Novi Orbis - Le Nouveau Monde
Bienvenue sur le Nouveau Monde,
Visitez le forum à votre envie, connectez-vous ou inscrivez-vous en cliquant sur l’icône ci-dessous !
En vous souhaitant une bonne navigation, l'Administration.

Novi Orbis - Le Nouveau Monde

site d'information sur la géopolitique, la nature, la science, la spiritualité, l'ésotérisme et les Ovnis.
 
AccueilPublicationsRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Général-lieutenant russe Sergueï Roudski: DOSSIER spécial avion russe abattu par les turcs : « Tout objectif constituant une menace potentielle pour la Russie sera détruit »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1147
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Général-lieutenant russe Sergueï Roudski: DOSSIER spécial avion russe abattu par les turcs : « Tout objectif constituant une menace potentielle pour la Russie sera détruit »   Mer 25 Nov - 18:47

Général-lieutenant russe Sergueï Roudski: « Tout objectif constituant une menace potentielle pour la Russie sera détruit »

La situation est de plus en plus tendue, merci l’Occident largement responsable du bordel ambiant. Car que se passe-t-il exactement? L’Occident, c’est à dire les États-Unis et les pays-caniches qui suivent de gré ou de force, comme la France avec ses nombreux « french youngs leaders » ou l’Allemagne prise en otage avec les stocks d’or détenus aux États-Unis, souhaite un monde basé sur la finance et le profit. Du coup, cet Occident tente de mettre en place un nouveau système avec des présidents africains « sous contrôle », les autres étant généralement dégagés de gré ou de force, cela s’est fait pour Kadhafi, et pas de chance, ils ont tenté avec Bachar Al Assad, et cela a raté. Le président au charisme de flan l’a encore répété hier: « Bachar al-Assad doit partir le plus rapidement possible« . Au passage, qui a réclamé le départ du dictateur nord-coréen? Du président chinois? Personne, alors de quoi se mêlent-ils avec Al Assad et surtout pourquoi? Tout se résume dans cette unique question.



Une coalition s’est formée, et a tenté de ralentir l’expansion de Daech, sans réellement lutter contre, car si l’on regarde l’efficacité des frappes, elle est toute relative… La Russie est alors arrivée avec ses gros sabots, a commencer à bombarder ces foutus terroristes de manière redoutable, ridiculisant au passage la coalition, à tel point que l’Occident a dit de tout arrêter du fait que Poutine attaquait les alliés anti-Assad entre autres raisons… Du coup, retournement de veste, et cette coalition anti-Assad anti-Daech a du se résigner et tenter de montrer que si, ils luttent réellement contre le terrorisme, ils bombardent maintenant aux coté des russes.

Mais la machine s’emballe, la situation financière dégénère, le feu s’est propagé à tous les étages, et si une guerre mondiale doit être déclenchée, il faut que cela soit par la Russie puisqu’il faut un responsable pour tout. N’est-ce pas la Russie qui a été accusée pour la Crimée alors que les habitants ont fait leur choix eux-même? Ce pays aurait été un endroit idéal pour une base de l’OTAN, et une source de revenus indéniable pour un braquage financier similaire à celui de la Grèce. C’est également la Russie qui a été accusée pour la guerre civile en cours en Ukraine, sauf que ce sont les États-Unis qui ont provoqué cela, preuves à l’appui! C’est donc la Russie qui doit enclencher la troisième guerre mondiale, et l’attaque contre leur avion par la Turquie n’est ni anodine ni accidentelle pouvons-nous penser sans trop de chances de nous tromper…

La seule chose qui pose problème, c’est que Poutine est un joueur d’échec, et sa stratégie comme sa patience ont été assez exceptionnelles, peu de chance qu’il tombe dans ce piège, même s’il peut se permettre de menacer plus ou moins ouvertement, ce qu’ils ont fait avec le Qatar, et qu’ils viennent de faire avec la Turquie.

   Tout objectif constituant une menace potentielle pour la Russie sera détruit, a mis en garde le général-lieutenant Sergueï Roudski de l’état-major de l’armée russe, lors d’une intervention qui a eu lieu après que la Turquie a abattu le SU-24 russe.

   

Trois mesures annoncées par l’état-major russe :


   1. Chaque frappe de l’opération sera effectuée sous la protection des chasseurs.
   2. La défense antiaérienne sera renforcée par le déploiement du croiseur lance-missile russe «Moskva» près de la côte de Lattaquié dans le but de détruire tout objectif qui pourrait constituer une menace potentielle.
   3. Les contacts militaires avec la Turquie seront suspendus


   Suite à l’attaque contre le bombardier russe SU-24, le général-lieutenant Sergueï Roudski de l’état-major de l’armée russe est intervenu devant les médias. Il a condamné l’attaque du chasseur turc contre le bombardier russe, la qualifiant de «violation sévère du droit international». Il a souligné que le SU-24 avait été abattu sur le territoire syrien. Le site du crash se trouvant à quatre kilomètres de la frontière turque.

   D’après lui, l’appareil russe n’a pas violé l’espace aérien. De plus, d’après les informations fournies par le radar de l’aérodrome de Khmeimim, c’est le chasseur des forces aériennes turques qui a violé l’espace aérien syrien en attaquant le bombardier russe, a fait savoir le haut-gradé russe. Ce chasseur n’a fait aucun effort pour contacter les pilotes russes avant d’attaquer l’avion.

   Pour l’instant, la Russie entend prendre de nouvelles mesures pour renforcer la sécurité de sa base aérienne en Syrie, et en particulier, à renforcer la défense antiaérienne. Le croiseur lance-missile russe «Moskva», équipé du système de défense antiaérienne Fort, sera déployé dans la province de Lattaquié.

   «Nous prévenons que tout objectif constituant une menace potentielle pour la Russie sera détruit», a déclaré Sergueï Roudski lors d’un point de presse.

   «Nous prévenons que tout objectif constituant une menace potentielle pour la Russie sera détruit», a déclaré Sergueï Roudski lors d’un point de presse. De plus, tous les contacts militaires avec la Turquie seront suspendus et désormais, toutes les sorties aériennes seront effectuées sous la protection de chasseurs, a ajouté l’intéressé.

   Source : Russia Today


===========================================

Ex-commandant de l’Otan: « J’ai toujours eu l’impression qu’Ankara soutenait l’EI »


Le pétrole que vend l’Etat islamique va sans doute en Turquie, mais les Turcs ne le reconnaîtront jamais, a déclaré l’ancien commandant des forces de l’Otan en Europe Wesley Clark.

L’ancien commandant des forces de l’Otan en Europe Wesley Clark n’a pas exclu, dans une interview de la chaîne américaine CNN, la complicité de la Turquie dans le trafic de pétrole réalisé par le groupe terroriste Etat islamique.

« Il faut être conscient que l’EI n’est pas qu’un groupe terroriste, c’est un groupe terroriste sunnite. Ce qui veut dire qu’il attaque les chiites et sert les intérêts de la Turquie et de l’Arabie saoudite, même s’il les menace », a indiqué le militaire.

[…]

« Le fait est que ni la Turquie, ni l’Arabie saoudite ne veulent qu’un « pont » soit créé par l’Iran, l’Irak, la Syrie et le Liban qui isolerait la Turquie et l’Arabie saoudite. Voilà le contexte stratégique de la situation », a ajouté le général à la retraite.

http://fr.sputniknews.com/international/20151125/1019788345/otan-turquie-petrole-ei.html





Medvedev: Ankara a montré qu’il protégeait l’EI en abattant l’avion russe


Selon le premier ministre russe, la Turquie a témoigné par ses actions qu’elle protégeait de fait les combattants de l’Etat islamique.

« Ce n’est pas surprenant, compte tenu de l’information disponible sur l’intérêt financier direct de certains fonctionnaires turcs liés aux livraisons de produits pétroliers provenant des entreprises appartenant à l’EI », a indiqué Dmitri Medvedev.

Dmitri Medvedev estime également que les actions de la Turquie, qui a détruit le Su-24 russe, ont détruit de longues relations de bon voisinage entre la Russie et la Turquie, y compris dans les domaines économique et humanitaire.

Selon le premier ministre russe, il sera difficile de compenser les dommages causés.

Dmitri Medvedev a ajouté qu' »une dangereuse détérioration des relations entre la Russie et l’Otan ne peut être justifiée par aucun intérêt, y compris par la protection des frontières de l’Etat ».

http://fr.sputniknews.com/international/20151125/1019788421/medvedev-turquie-protection-ei.html




Avion abattu: la Russie prépare une riposte sévère

La Russie est prête à annuler les projets commerciaux conjoints et mettre un terme à la coopération militaire avec la Turquie suite à l’affaire du Su-24 abattu, annonce le quotidien russe Kommersant se référant à des sources haut placées dans les structures de l’Etat.

Un interlocuteur du quotidien au sein de l’administration présidentielle a déclaré que les mesures prises à l’encontre d’Ankara seraient rigoureuses et influenceraient sérieusement les relations russo-turques dans plusieurs domaines. Notamment, selon lui, Gazprom évaluera l’opportunité de continuer à réaliser le projet Turkish Stream, gazoduc sous-marin d’une capacité de 63 milliards de m³ de gaz par an. Reliant la Russie à la Turquie, il devait déboucher sur la frontière turco-grecque pour alimenter un hub gazier dont la construction était également prévue. Ce nouveau gazoduc aurait conféré un rôle stratégique à la Turquie dans le domaine énergétique.

Par ailleurs, le plus gros contrat énergétique conclu entre les deux pays pourrait se trouver menacé, s’agissant de la construction par Rosatom de la centrale nucléaire à Akkuyu, la première en Turquie. Le contrat est estimé à 22 milliards de dollars.

Suite : http://fr.sputniknews.com/international/20151125/1019791378/turquie-russie-cooperation.html





Avion abattu: une démarche mûrement réfléchie


Selon un député russe, le fait qu’Ankara se soit immédiatement tourné vers l’Otan prouve que l’attaque était préméditée.

L’attaque contre l’avion russe Su-24 a été planifiée à l’avance par Ankara, a estimé mardi le président de la commission des Affaires étrangères de la Douma (chambre basse du parlement) Alexeï Pouchkov sur son compte Twitter.

« La Turquie ne pouvait pas ne pas savoir qu’il s’agissait d’un avion russe. Le coup était planifié à l’avance et bien réfléchi. Aussi Ankara s ‘est-il adressé tout de suite à l’Otan pour obtenir son soutien » écrit le député russe.

Quant à la position de l’Otan et des Etats-Unis concernant le Su-24 abattu, le parlementaire a estimé qu’il s’agissait d’une riposte à l’opération militaire russe en Syrie.

« Il était prévisible que l’Otan soutienne la Turquie. Obama a déclaré qu’elle avait le droit de protéger sa frontière. Mais en réalité il s’agit d’une riposte à notre opération militaire en Syrie », a conclu le président de la commission des Affaires étrangères de la Douma.

http://fr.sputniknews.com/international/20151125/1019788208/turquie-avion-attaque.html



La Turquie recrutera-t-elle l’OTAN au service de Daech ?


Ce matin, 24 novembre, un Su-24 russe a été abattu par la Turquie au dessus de la Syrie [1]. Voici, en bref, la réaction de M. Nasser Kandil, directeur du quotidien libanais Al-Binaa, suite aux propos de M. Vladimir Poutine à l’issue de sa rencontre avec le roi de Jordanie, censée « aider à élaborer, au sein des représentants de la communauté militaire et du renseignement, une qualification commune des groupes et des individus permettant éventuellement de les désigner comme terroristes, avec l’objectif d’y parvenir pour le début du processus politique en Syrie, sous les auspices des Nations Unies » [2] :  (...)

http://reseauinternational.net/la-turquie-recrutera-t-elle-lotan-au-service-de-daech/


La Russie dévoile le schéma de vol de l’avion abattu en Syrie

Le ministère russe de la Défense a publié un schéma représentant le vol du bombardier russe Su-24 abattu en Syrie par un chasseur turc F-16.



Schéma représentant le vol du bombardier russe Su-24 abattu en Syrie par un chasseur turc F-16 (traduit en français)

Le ministère a également diffusé une vidéo représentant "en direct" le vol de l'avion russe à 4 kilomètres de la frontière turque (la trajectoire de l'avion russe est en rose, celle du bombardier turc en vert).



Un avion russe Su-24 a été abattu mardi en Syrie par la Turquie. Selon le ministère russe de la Défense, l'avion se trouvait à une altitude de 6.000 m et n'a jamais quitté l'espace aérien syrien, ce qui a été fixé par les systèmes de contrôle objectifs.
1664

Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/russie/20151125/1019794955/russie-turquie-avion-schema.html#ixzz3sWgckHz3


Pour terminer, voici ce en quoi ressemble les fameux rebelles dit "modéré" par nos chers élites, des "modérés" qui déjà on abattu les deux pilotes en l'air avant même qu'ils ne touchent le sol. En méprit totale avec toutes les conventions de guerre statué par l'OTAN et l'ONU. Se ne sont que des barbares au même titre que Daech. - Orné


Syrie - "Opposition modérée" - Après daesh à Paris, ça vous concerne !



"On n'a pas assez agi contre daesh en Syrie", nous dit-on.
Mais que faut-il entendre par là quand on entend ce que déclare l'une des figures de la tant louée ASL ("Armée Syrienne Libre" selon l'expression en vigueur), popularisée par les médias occidentaux: le colonel Al-Okaïdi.

Posons nous donc la bonne question: Quand on vous dit "on s'est trop laissé faire", c'est hors sujet. Il vaut mieux se demander pourquoi depuis 2012 notre gouvernement nous mène au suicide après avoir contribué à tuer les minorités religieuses de Syrie. Après le 13 novembre, notre gouvernement vous doit des comptes, à vous aussi. Et il faut le comprendre de la bonne manière! Notre gouvernement soutient un tas de criminels dans le monde entier, il ne démissionnera pas et nous ne sommes qu'au début de nos malheurs. Mais ça ne l'empêchera pas de continuer à vous faire la morale...

A voir aussi (et surtout si vous n'êtes pas encore convaincus):

Valls a quasiment couvert les attentats en refusant délibérément des informations précieuses et sourcées! (France Inter)
http://www.youtube.com/watch?v=W0mWx9... .
https://www.les-crises.fr/scandale-le...

Quand les intervenants déballent dans les médias:
http://www.youtube.com/watch?v=hS1dUL...

Syrie - Quand l'entêtement devient un crime:
http://www.youtube.com/watch?v=huCDdl...

Attention, la France choisit ses amis (Arabie Saoudite):
http://www.youtube.com/watch?v=AFxGu4...

Les exploits de l'Europe lors de la crise des migrants:
http://www.youtube.com/watch?v=kaOZKL...

Terrorisme et justice en France: un paradoxe schizophrène
http://www.youtube.com/watch?v=2xeiij...

Un autre montage sur la guerre en Syrie et la propagande, vivement conseillé:
http://www.dailymotion.com/video/x14v...

Lectures conseillées:

http://www.les-crises.fr/syrie-commen...
http://www.les-crises.fr/lidentite-du...
http://www.les-crises.fr/la-france-a-...
http://www.les-crises.fr/alain-chouet...
http://www.les-crises.fr/attentats-de...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Général-lieutenant russe Sergueï Roudski: DOSSIER spécial avion russe abattu par les turcs : « Tout objectif constituant une menace potentielle pour la Russie sera détruit »   Mer 25 Nov - 23:05

Slt Orné Wink 

La plupart de tes liens en fin de post ne marchent pas ou ne marchent plus , tu t'es peut être trompé dans le copier coller des liens, tu peux vérifier si tous les liens marchent chez toi, Merci !




Tous ces liens sont HS..

Quand les intervenants déballent dans les médias:
http://www.youtube.com/watch?v=hS1dUL...

Syrie - Quand l'entêtement devient un crime:
http://www.youtube.com/watch?v=huCDdl...

Attention, la France choisit ses amis (Arabie Saoudite):
http://www.youtube.com/watch?v=AFxGu4...

Les exploits de l'Europe lors de la crise des migrants:
http://www.youtube.com/watch?v=kaOZKL...

Terrorisme et justice en France: un paradoxe schizophrène
http://www.youtube.com/watch?v=2xeiij...

Un autre montage sur la guerre en Syrie et la propagande, vivement conseillé:
http://www.dailymotion.com/video/x14v...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Général-lieutenant russe Sergueï Roudski: DOSSIER spécial avion russe abattu par les turcs : « Tout objectif constituant une menace potentielle pour la Russie sera détruit »   Jeu 26 Nov - 0:25

Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3387
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Général-lieutenant russe Sergueï Roudski: DOSSIER spécial avion russe abattu par les turcs : « Tout objectif constituant une menace potentielle pour la Russie sera détruit »   Ven 27 Nov - 2:00

Poutine: Ankara n’a fourni ni excuses, ni explications suite au Su-24 abattu

L’incident avec l’avion russe abattu par la Turquie contredit le droit international, Ankara n’a fourni jusqu’à présent ni excuses, ni explications claires, a déclaré le président russe Vladimir Poutine.

Le président russe a également indiqué que la Turquie ne s’était pas engagée à compenser les dommages causés et à punir les responsables.

Le président russe a considéré la destruction du Su-24 comme un « coup dans le dos » de la Russie.

« Nous considérons comme absolument inexplicables les +coup dans le dos+ portés par ceux qui nous traitions en partenaires et en alliés dans la lutte contre le terrorisme », a déclaré M.Poutine.

Selon président russe, « on a l’impression que les dirigeants turcs cherchent volontairement à pousser les relations russo-turques dans l’impasse, nous le regrettons ».

Vladimir Poutine a également évoqué la question du terrorisme, précisant que « la passivité d’une série de pays, et souvent la collaboration directe avec le terrorisme, qui a mené à l’apparition du phénomène cauchemardesque appelé Etat islamique ».

« Il ne faut faire aucun compris dans la lutte contre ce fléau, et le combattre sans relâche. Nous considérons que toute tentative de disculper le terrorisme, de laisser faire les terroristes doit être considérée comme une complicité avec les crimes et avec la terreur », a déclaré le président intervenant lors d’une cérémonie de remise de lettres de créance par les ambassadeurs.

http://fr.sputniknews.com/international/20151126/1019828514/poutine-turquie-excuses-explications.html

La Russie a déployé ses systèmes S-400 en Syrie

http://fr.sputniknews.com/international/20151126/1019828193/syrie-russie-s-400.html

Hollande prône une désescalade entre Moscou et Ankara

http://fr.sputniknews.com/international/20151126/1019827366/hollande-russie-turquie.html

L'attaque, meilleure autodéfense?

Selon le président turc, la Turquie n'avait pas l'intention de créer une telle situation, mais a été obligée d'abattre l'avion militaire inconnu qui a pénétré dans son espace aérien.




http://fr.sputniknews.com/caricatures/20151125/1019803845/turquie-su-24-russie-erdogan.html

« La Turquie montre ses terribles facettes que l’Occident ne veut pas voir »

http://fr.sputniknews.com/international/20151126/1019836953/turquie-europe-otan-danger-goasguen.html

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3387
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Général-lieutenant russe Sergueï Roudski: DOSSIER spécial avion russe abattu par les turcs : « Tout objectif constituant une menace potentielle pour la Russie sera détruit »   Dim 29 Nov - 20:21

Daesh - La Turquie tombe le masque (média conventionnel)

L'intervenant interrogé par LCI ne pourra sûrement pas être soupçonné de pratiquer de la propagande "complotiste" ou "identitaire". Il n'a pas du tout le curriculum vitae ni les affinités politiques et idéologiques pour cela !

C'est donc l'occasion pour tous d'écouter son constat sur le rôle de la Turquie dans la prétendue lutte contre Daesh. Ce constat sera ensuite mis en parallèle avec les événements récents: La Russie devant presque s'excuser devant l'OTAN d'avoir eu un avion abattu par Erdogan le terroriste.



A voir aussi:
----------------

Quand les intervenants déballent dans les médias:
http://rutube.ru/video/1d47f6a85ef359...

Syrie - Quand l'entêtement devient un crime:
http://www.youtube.com/watch?v=huCDdl...

Attention, la France choisit ses amis (Arabie Saoudite):
http://www.youtube.com/watch?v=AFxGu4...

Les exploits de l'Europe lors de la crise des migrants:
http://www.youtube.com/watch?v=kaOZKL...

Un autre montage sur la guerre en Syrie et la propagande, vivement conseillé:
http://www.dailymotion.com/video/x14v...

Lectures conseillées:
http://www.les-crises.fr/poutine-nous...
http://www.les-crises.fr/poutine-daes...

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3387
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Général-lieutenant russe Sergueï Roudski: DOSSIER spécial avion russe abattu par les turcs : « Tout objectif constituant une menace potentielle pour la Russie sera détruit »   Mar 1 Déc - 1:34

Les Rockefeller de Raqqa: le business du pétrole de Daech mis à nu









Alors que les principales sources de revenu de Daech font toujours jaser, il faudra peut-être poser crûment la question: qui s'emploie à faciliter le transport du pétrole brut volé? Et où ce brut finit-il en fin de compte?

Plus tôt dans le mois de novembre, le chef d'Etat russe Vladimir Poutine a détaillé les progrès des opérations anti-djihadistes:

"Je vous ai montré des photos prises de l'espace, depuis un vaisseau spatial, qui attestent clairement de l'échelle du trafic illicite du pétrole et des produits pétroliers", a-t-il déclaré aux journalistes, en marge du sommet du G20 à Antalya.

Le même jour, les Etats-Unis ont détruit près d'une centaine de camions-citernes de Daech transportant de l'or noir. Puis, dans les deux semaines qui ont suivi, Moscou et Washington en ont détruit environs 1.300.

Ici, il faut bien un éclairage en ce qui concerne cette "route du pétrole" de Daech. Ceyhan, ville portuaire dans la province d'Adana en Turquie, est justement le cœur de ces opérations de contrebande, hébergeant des terminaux d'où le pétrole kurde, juridiquement illégal, poursuit son chemin vers d'autres pays. Le pétrole est transporté dans des quantités dépassant un million de barils par jour, et vu que Daech n'a jamais été capable de vendre, en un jour, plus de 45.000 barils, il devient évident que la détection de telles quantités de brut ne peut pas être effectuée grâce à des méthodes de comptabilisation des stocks. Autrement dit, si le pétrole de Daech a été transporté via le port de Ceyhan, il était apparemment invisible.


Voilà donc où cela devient intéressant. Le portail Al-Araby al-Jadeed, basé à Londres, a réussi à reconstituer le trajet du brut de Daech, faisant référence à un représentant des services de renseignement irakiens.

"Après que le pétrole ait été extrait et embarqué, des véhicules transportant du brut part de la province de Ninive pour Zakho (une ville du Kurdistan irakien près de la frontière turque, ndlr), à 88 kilomètres de Mossoul. Arrivés à Zakho, les 70 à 100 véhicules sont accueillis par des représentants de la mafia faisant de la contrebande pétrolière, dont des Syriens, des Kurdes irakiens, ainsi que des Turcs et des Iraniens", explique-t-il.

Après, le responsable de ces opérations vend le pétrole au client qui a proposé le prix le plus élevé. En cela, la compétition parmi les groupes engagés est très élevée, et les meurtres parmi ces derniers sont assez fréquents.

Ce client paie immédiatement entre 10 et 25% de la valeur du brut, en général le reste de la somme est payé par la suite. Les conducteurs cèdent leurs véhicules à d'autres chauffeurs disposant de tous les documents nécessaires pour franchir la frontière avec la Turquie, alors que les conducteurs "initiaux" reviennent, dans des véhicules vides, dans les territoires sous le contrôle de Daech.

Une fois en Turquie, les véhicules transportant ce trésor pétrolier poursuivent leur chemin vers la ville de Silopi où une personne connue sous les noms de Dr Farid, Hajji Farid ou bien Oncle Farid met finalement la main sur cet or noir. Et à l'intérieur du pays, le pétrole de Daech se confond avec celui vendu par le gouvernement régional du Kurdistan puisque les deux sortes sont considérées comme "illégales", "venues d'une source inconnue" ainsi que "non autorisées".

Ensuite, les groupes pétroliers transportent le brut acquis à travers des ports turcs en Israël, le principal client de Daech en matière de pétrole. En cela, ces groupes qui achètent du brut du gouvernement régional du Kurdistan s'approprient inévitablement du pétrole de Daech, fait remarquer Al-Araby al-Jadeed.


http://fr.sputniknews.com/international/20151130/1019933975/syrie-business-petrole.html

Avec Erdogan, en route vers la Troisieme Guerre mondiale ?

Le président américain Barack Obama et son homologue turc Tayyip Erdogan
Le monde retient son souffle : la Turquie a abattu un avion russe engagé contre Daesh. Et chacun se pose deux questions : 1. Pourquoi ? 2. Avec quelles conséquences ? L’écrivain Michel Collon répond.



Sur le pourquoi, on a eu – comme d’habitude dans ce genre d’incidents – des versions successives et contradictoires. D’abord, Ankara a prétendu que cet avion aurait menacé l’espace aérien turc. En supposant que cela soit vrai, il existe d’autres méthodes pour intercepter et dérouter un avion jugé «dangereux». Ensuite, c’est devenu une «erreur». Me trouvant en ce moment à Belgrade à l’occasion d’une conférence internationale sur la paix, cet événement me rappelle une autre «erreur» de la guerre de l’ OTAN contre la Yougoslavie.

Le 7 mai 1999, l’aviation US bombarde l’ambassade chinoise à Belgrade : trois morts. Une «erreur», affirme l’aviation US, nous ne savions pas que l’ambassade chinoise avait deménagé en cet endroit (depuis quatre ans !), nous ne disposions pas d’un plan récent de la ville. Sans rire. En vérité, le bombardement était un avertissement : la Chine soutenait discrètement la Yougoslavie agressée illégalement par l’OTAN.

L’avion abattu, c’est un acte de guerre, point.
Passons au véritable pourquoi. Erdogan a voulu jouer des muscles, n’aimant pas qu’on accuse la Turquie et ses proches de profiter de la vente du pétrole de Daesh. Mais Ankara ne peut avoir agi sans l’aval de Washington. Et quel message le patron a-t-il voulu envoyer ? Celui-ci : Nous n’allons pas vous laisser détruire «nos» terroristes, nous avons trop investi dans cette armée de sous-traitants que nous avons patiemment mise sur pied avec l’Arabie saoudite, le Qatar et la Turquie pour renverser Bachar, et nous permettre ensuite de liquider les résistances palestinienne et libanaise, tout cela afin de renforcer Israël et notre emprise sur le Moyen-Orient.

La Syrie est-elle la seule cible des Etats-Unis dans cette guerre ? Pas du tout. Chaque guerre US se déroule toujours à plusieurs niveaux. Cible directe cette fois : la Syrie. Cible indirecte : Moscou qu’il faut priver de sa seule base en Méditerranée. Derrière Moscou : les BRIC’S, l’alliance Russie – Chine – Brésil – Inde – Afrique du Sud et tous les pays du Sud ; leur montée en puissance dérange Washington qui entend rester le gendarme du monde. Il s’agit de montrer que ces pays ne peuvent compter sur une protection militaire de la Russie.

C’est tout ? Non. Il s’agit aussi de montrer à Berlin et Paris que le patron en Europe reste Washington et qu’il ne leur est pas permis de se rapprocher de Moscou. Or, une partie de l’élite francaise consciente qu’Hollande et Fabius ont joué avec le feu en s’alliant aux terroristes, cherche maintenant une issue de secours. Pour un rapprochement durable avec Moscou ou juste une tactique temporaire vu l’émotion après les attentats ? En tout cas, Obama craint de perdre la main en Europe et au Moyen-Orient. Un moment crucial pour la suprématie mondiale.

Cet épisode me rappelle un autre incident de la guerre contre la Yougoslavie : en 1993, le médiateur européen David Owen avait obtenu un cessez-le-feu de toutes les parties en conflit en Bosnie. Au dernier moment, l’ambassadeur de Washington fit pression sur le président Izetbegovic à Sarajevo pour qu’il ne signe rien, et laisse les Etats-Unis organiser une solution militaire. David Owen déclara en 1995 :«J’ai beaucoup de respect pour les Etats-Unis. Cependant, ces deux dernières années, la diplomatie de ce pays a inutilement prolongé la guerre en Bosnie.» (2)

Ce phénomène de la guerre à plusieurs niveaux n’est pas une nouveauté. Quand Clinton attaque la Yougoslavie en 1999, c’est aussi pour imposer l’OTAN comme gendarme de l’Europe face aux désirs de Paris et Berlin de constituer une armée européenne plus indépendante. Quand Bush attaque l’Irak en 2003, c’est aussi contre la France, assez proche de Bagdad. Quand Obama attaque la Libye en 2011, cette fois avec la complicité de Paris, c’est aussi contre l’Allemagne et l’Italie qui ont de meilleures relations avec Kadhafi. Et quand l’Allemagne, avec l’UE, obtient un accord pour une solution pacifique et des élections anticipées en Ukraine, Washington organise immédiatement un coup d’Etat pour reprendre la main. On se souvient du très distingué «Fuck the EU!» de l’envoyée spéciale US Victoria Nuland. Toute guerre US a un double, voire un triple fond.

Constatant le déclin des USA et le bouleversement des rapports de force, tout le Moyen-Orient s’agite : tout le monde discute avec tout le monde, cherchant de nouvelles alliances ou simplement à faire monter les enchères. Cela rend Obama nerveux. Faire monter la tension pour empêcher que les Turcs et les Européens discutent avec Moscou. Resserrer les rangs de l’OTAN.

L’avion abattu, c’est donc un bras de fer. Washington menace la Russie. Que va faire Poutine ? S’il ne fait rien, Washington aura marqué un point. S’il réagit trop fort, certains faucons de Washington seraient trop heureux de lancer l’escalade. Dans notre série Obama envisage un conflit mondial, nous évoquions ce danger.

Erdogan nous a-t-il fait faire un pas de plus vers la Troisième Guerre mondiale ?

Michel Collon

La source originale de cet article est rt.com
Copyright © Michel Collon, rt.com, 2015

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3387
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Général-lieutenant russe Sergueï Roudski: DOSSIER spécial avion russe abattu par les turcs : « Tout objectif constituant une menace potentielle pour la Russie sera détruit »   Jeu 3 Déc - 3:39

Révélations: la Russie prouve l'implication turque dans le trafic de pétrole de l'EI



Le ministère de la Défense diffuse en direct sur son site la conférence de presse destinée aux médias russes et étrangers intitulée: "Forces armées de la Fédération de Russie dans la lutte contre le terrorisme international. Nouvelles données".

"Plus de 350 journalistes russes et étrangers participeront au briefing au Centre national de gestion de la défense de la Fédération de Russie", indique le service de presse du ministère.


13:32
La Russie appelle les représentants des médias et de la communauté internationale à ne pas ignorer ce problème.

13:31
La Russie appelle Ankara a autoriser l'accès aux lieux où, selon Moscou, sont hébergés les centres du trafic de pétrole de l'EI.

13:29
La Russie présentera la semaine prochaine des informations sur les itinéraires de livraison en Syrie depuis la Turquie d'armes, munitions et composants d'explosifs.

13:28
La semaine dernière, 2.000 terrorristes se sont rendus en Syrie depuis la Turquie, plus de 120 tonnes de munitions et 250 véhicules ont été livrés.



« Les flux financiers liés à la revente de produits pétroliers ne servent pas uniquement à enrichir la haute direction politico-militaire de la Turquie. Ils reviennent en grande partie en Syrie sous forme d’armes, de munitions et de combattants de différents types. Rien qu’au cours de la semaine écoulée, 2.000 combattants ont rejoint les rangs de Daech et du Front al-Nosra depuis la Turquie, plus de 120 tonnes de munitions et 250 véhicules de différents types ont été livrés ».

13:23
La Russie s'étonne de ne pas remarquer que la coalition menée par les USA détruit les camions-citernes de l'EI.


« On n’observe pas la destruction des camions-citernes par la coalition US. Jusqu’à présent, nous voyons uniquement une multiplication par trois du nombre d’appareils volants sans pilotes. Compte tenu du fait que l’on n’observe pas de frappes de la coalition menée par les USA, nous transmettons les lieux de concentration des « siphonneurs » de Daech, liés à des villes précises »

13:23
L'EI possède 8.000 camions-citernes, qui transportent chaque jour 200.000 barils de pétrole.



13:16
Les frappes russes ont permis de diviser par deux les revenus journaliers des terroristes provenant du pétrole, les faisant passer de 3 à 1,5 million USD par jour.


« Les forces aérospatiales de Russie portent des frappes contre les lieux de stockage, de raffinage et de transport de ces produits pétroliers. En deux mois, suite aux frappes de l’aviation russe, on a détruit 32 complexes de raffinage de pétrole, 11 usines de traitement pétrolier, 23 stations de pompage du pétrole. On détruit 1.080 camions-citernes, transportant les produits pétroliers. Cela a permis de réduire de près de moitié le trafic de pétrole extrait en Syrie ».



13:14
La Russie a la preuve que la Turquie est le point d'arrivée du pétrole syrien provenant des gisements contrôlés par l'EI.


Le ministère russe de la Défense dévoile les photographies des convois de camions-citernes transportant du pétrole jusqu'à la frontière entre la Syrie et la Turquie.

Après avoir franchi la frontière turco-syrienne, les camions-citernes transportent le pétrole de l'EI vers des ports où l'or noir est ensuite acheminé vers des pays tiers en vue de son raffinage.



[url=La Russie devoile trois itinéraires de livraison du pétrole de l'EI en Turquie ]http://fr.sputniknews.com/international/20151202/1019973998/turquie-petrole-russie-ei.html[/url]

La Turquie est le principal consommateur du pétrole volé en Syrie et en Irak, rapporte le ministère russe de la Défense.



13:13
En deux mois, l'aviation russe a frappé 22 usines et 11 complexes de raffinage pétrolier appartenant à l'EI en Syrie




Après avoir franchi la frontière turco-syrienne, les camions-citernes transportent le pétrole de l'EI vers des ports où l'or noir est ensuite acheminé vers des pays tiers en vue de son raffinage.



13:09
Les revenus annuels de la vente de pétrole par l'EI atteignent près de 2 milliards de dollars.


« Les revenus de la vente de pétrole sont une des principales sources d'activité des terroristes en Syrie. Ils leur rapportent environ 2 milliards de dollars chaque année, argent qui est ensuite dépensé dans le recrutement de combattants du monde entier, leur équipement en armes, technique, et armements », a déclaré M. Antonov.

13:08
Le président turc Erdogan et sa famille sont impliqués dans le système de trafic de pétrole volé par l’EI en Syrie


« Le principal consommateur de ce pétrole volé aux autorités légales de Syrie et d’Irak est la Turquie. Selon les données en notre possession, ce business criminel implique la haute direction politique du pays, le président Erdogan et sa famille », selon le vice-ministre russe de la Défense Anatoli Antonov



Source : Sptunik News

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
Joseph___
Vétéran
avatar

Messages : 701
Date d'inscription : 27/11/2015

MessageSujet: Re: Général-lieutenant russe Sergueï Roudski: DOSSIER spécial avion russe abattu par les turcs : « Tout objectif constituant une menace potentielle pour la Russie sera détruit »   Jeu 3 Déc - 3:50

***********

pété de rire tout le contraire---> http://prixdubaril.com/news-petrole/61509-washington-dement-l-implication-de-dirig.html

Washington dément l'implication de dirigeants turcs dans le trafic de pétrole de l'EI

scratch
Révélations: la Russie prouve l'implication turque dans le trafic de pétrole de l'EI

Elle  devrait plus tardé à commencer la grosse pétarade à coup de missiles, les Russes sont entrain de les débusquer


*********
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3387
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Général-lieutenant russe Sergueï Roudski: DOSSIER spécial avion russe abattu par les turcs : « Tout objectif constituant une menace potentielle pour la Russie sera détruit »   Ven 4 Déc - 3:02

Bonsoir mes frères & soeurs I love you
Pour le moment on assiste à un jeu sombre et dangereux, celui des coalitions et à terme on sais ce que cela implique...On constate que le fossé s'élargit entre les deux principales coalitions, d'une part la Russie, la Grande Bretagne et la France, de l'autre, La Turquie, l'Allemagne et les Etats Unis, et toute une flopée d'Etats vassaux qui reste à définir, sauf pour certains pays de l'est dont l'Ukraine et l'Estonie dont on sait très bien de quel côté ils se rangeront. Au moyens Orient de même, il n'est pas bien compliqué de scinder la région en deux et de voir ou chacun se rangera le moment venu (si il vient). Dans ce nouvel épisode c'est la Turquie la grande perdante, qui trop impulsive et intéressée, c'est laisser séduire un peu vite par les promesses des Etats Unis et de l'OTAN pour piéger les russes qui bien évidemment n'est pas tomber dans se piège grotesque. Mais cela reste néanmoins un jeu dangereux. Même la grande efficacité de la Russie à terme pourrait avoir des conséquences fâcheuse, car au pied du mur ses ennemis se sentant trop acculé pourrait attaquer. Comme je l'ai déjà signalé à mainte reprise, les faiseurs d'opinion publique que sont les médias, auront leur part de responsabilité à ne plus assurer leur part de travail. A ne plus être pertinent et soulever les points qui fâche, ils ne sont plus que des propagateurs de propagande et de mensonge d'état. Dans un tel cas de figure, comment le peuple pourrait encore faire entendre sa voix et s'insurger contre cette dangereuse escalade de bras de fer, de sur-armement, et de provocation en tout genre, comment pourraient-ils comprendre le trouble jeu, si ils ne font que de pointer du doigts la seul Russie de provocatrice alors qu'elle ne fait que défendre ses intérêts et honneur ? D'un côté il est rassurant de voir la France et la Grande Bretagne rejoindre la Russie, cela va quand même forcer les gens à réfléchir, de voir la situation sous un nouveau jour. l'ennui reste la position peu claire de Hollande qui à un peu tendance à souffler le chaud et le froid, il est le cul entre deux chaises, car Obama ne le lâche pas. Poutine l'a déjà exorté une fois à choisir définitivement son camp, il pourrait donc encore une fois changer d'avis. Son état major quand à lui à tranché sur le dossier pétrole de Daech, il cautionne le trafic entre Daech et la Turquie Quand aux Etats Unis , ils réfutent bien évidemment il ne fallalit pas s'attendre à autre chose venu de leur part... No

Texte Akasha.


Général Pinatel: il devient clair que c'est la Turquie qui a organisé l'envoi des migrants



"On sait qu'Erdogan laisse sa frontière ouverte au pétrole de Daech et qu'en Turquie Daech se réapprovisionne en armes et en munitions", affirme un expert militaire français.


[Le président russe Vladimir Poutine attache beaucoup d'importance à la crise survenue dans les relations entre Moscou et Ankara suite au crash d'un avion militaire russe abattu par un chasseur turc, mais il ne veut pas aggraver les tensions, estime le général Jean-Bernard Pinatel, président de l’Association de défense des citoyens en précarité énergétiques.

"Je pense qu'il [Vladimir Poutine, ndlr] fera tout de son côté pour ne pas laisser passer cette affaire qui est très grave. Mais en même temps, il a été très mesuré et il ne veut pas escalader dans cette affaire", a déclaré le général Pinatel dans une interview à l'agence Sputnik.



Interrogé sur les affirmations du président russe selon lesquelles le président turc Recep Tayyip Erdogan était impliqué dans le trafic de pétrole avec Daech, l'interlocuteur de l'agence a répondu: "Là, il n'y a rien de nouveau. Je l'ai écrit plusieurs fois".
"On sait très bien qu'Erdogan laisse sa frontière ouverte au pétrole de Daech, qu'en Turquie Daech se réapprovisionne en armes et en munitions, que les blessés de Daech sont soignés dans ce pays. Même la fille d'Erdogan, jusqu'à une période récente, dirigeait un hôpital où étaient soignés les blessés de Daech", a affirmé M. Pinatel
Selon lui, le fait que ces preuves ont été dévoilées par un chef d'Etat a beaucoup plus d'importance que s'il s'agissait de révélations faites par un simple expert.




La Russie appelle à enquêter sur le trafic pétrolier entre Daech et la Turquie

D'après le général, les Etats-Unis sont les premiers à pouvoir faire pression sur Erdogan. Or, la position des Américains est "totalement ambiguë".
"Maintenant, il devient clair au niveau des opinions occidentales que c'est la Turquie qui a organisé l'envoi de tous ces migrants dans lequel les terroristes étaient dissimulés et que ça a été entièrement pensé par Erdogan probablement en liaison avec Daech", a indiqué l'interlocuteur de l'agence.
Il est persuadé que "ce n'est pas aujourd’hui, ni demain, ni après-demain que la Turquie rentrera dans l'Union européenne".
Interrogé sur le rôle de la France dans la lutte contre l'Etat islamique, le général Pinatel a déclaré: "La France fait ce qu'elle peut, car la France est déjà engagée au Sahel, en Afrique où elle supporte pratiquement seule la guerre menée en vue de stabiliser la situation au Mali, au Niger et au Tchad".
Pour la France, l'opération contre Daech est plutôt une "action symbolique", a conclu le général.


Source : Sputnik News

Poutine ira plus loin dans les sanctions à l'encontre d'Ankara



En déclarant que la Russie n'oubliera jamais son avion abattu par l'aviation turque, le président russe a laissé clairement entendre qu'Ankara allait regretter cet acte, estime un spécialiste de la Turquie et chercheur à l’Institut de stratégie comparée (ISC).


Quand le président russe dit que la Turquie ne perdra pas que des tomates et des contrats pour ses compagnies du bâtiment, cela signifie sans doute que Vladimir Poutine entend aller plus loin dans les sanctions politiques, a déclaré à Sputnik le spécialiste français du monde turc Tancrède Josseran.

"Il se peut qu'il (Vladimir Poutine) se mette dans ce qu'il ne faisait pas auparavant et livre des armes à la branche syrienne du PKK – au PYD, Parti de l'union démocratique. Cela poserait un problème pour la Turquie, dans la mesure où cette branche syrienne du PKK est le PKK, et les armes russes peuvent se retrouver sur le territoire turc", a indiqué l'expert.




La Turquie en voie d'isolement sur le plan diplomatique

Et d'ajouter que le chef de l'Etat russe pourrait aussi mettre son veto au rapprochement qui s’était opéré depuis quelques mois ou même années entre la Turquie et le groupe de Shanghai.

"Tout le monde sait que les perspectives d’adhésion de la Turquie à l’Union Européenne sont mauvaises même s’il y a un accord qui a été signé récemment", rappelle M.Josseran.




L'expert attire par ailleurs l'attention au fait que le chef du Kremlin a pris un certain nombre de précautions.

"Vladimir Poutine fait bien la distinction entre le peuple et les dirigeants. Il a fait de nombreuses références aux amis que la Russie possède en Turquie", relève-t-il.

Tout indique, d'après M.Josseran, que le président russe ne veut pas que la critique de la Turquie d’Erdoğan dérape dans une compagne anti-Islam, la Russie ayant quelque 20 millions de musulmans parmi ses citoyens.




Attaque turque contre un Su-24 russe: réaction "totalement disproportionnée"

"C’est aussi pour cette raison que Vladimir Poutine fait référence à Allah, en disant que Allah a abandonné Recep Erdoğan"[, fait remarquer l'expert. /b]

Selon M.Josseran, le différend actuel entre la Turquie et la Russie ne doit toutefois pas être trop exagéré et va progressivement s’estomper sur le temps, étant donné que ces deux pays ont trop d’intérêts en commun.

[b]"Ce sont tout d'abord des intérêts économiques, Vladimir Poutine n’ayant pas annoncé qu’il allait suspendre la livraison du gaz ou du pétrole. 60% du gaz et 40% du pétrole en Turquie proviennent de Russie. Il y a une deuxième raison – géopolitique – la Turquie reste isolée à l’égard de l’Occident, et l’Occident continue à avoir une très mauvaise image de la Turquie et, surtout, d’Erdoğan. Malgré tout, Erdoğan doit faire avec la Russie", conclut l'expert.



Source : [url= http://fr.sputniknews.com/international/20151203/1020025324/poutine-sanctions-ankara-erdogan.html#ixzz3tJSKqQ56]Sputnik News[/url]

...Et pendant se temps, voilà comment réagissent les yankees :

Kerry: les USA vont élargir leurs sanctions contre Moscou



Les Etats-Unis et leurs alliés continueront à soutenir l'élargissement des sanctions internationales contre la Russie, a indiqué jeudi le chef de la diplomatie américaine.


Les Etats-Unis continueront à élargir les sanctions contre la Russie jusqu'à ce que les accords de Minsk soient complètement mis en œuvre, a annoncé le secrétaire d'Etat américain John Kerry lors d'une rencontre avec le ministre ukrainien des Affaires étrangères Pavel Klimkine à Belgrade.

"Le secrétaire d'Etat a fait comprendre que les Etats-Unis et leurs partenaires continueraient à soutenir l'élargissement des sanctions internationales contre la Russie jusqu'à ce que les accords de Minsk soient mis en œuvre intégralement", a déclaré le porte-parole de la diplomatie américaine John Kirby.




Sanctions antirusses: les USA profitent, l'UE écope

Selon lui, "le secrétaire d'Etat a réaffirmé le soutien de Washington à l'Ukraine et à la souveraineté ukrainienne". Il a en outre salué "les progrès réalisés par Kiev en matière de réformes" et a exhorté l'Ukraine à "poursuivre les efforts anticorruption".
Les autorités ukrainiennes, les Etats-Unis et l'Union européenne accusent la Russie d'ingérence dans les affaires intérieures de l'Ukraine. Moscou nie ces accusations et les qualifie d'inacceptables. La Russie a à plusieurs reprises déclaré qu'elle n'était pas partie prenante au conflit intérieur ukrainien et qu'elle n'était pas impliquée dans les événements en cours dans le Donbass. Moscou souligne au contraire qu'il a tout intérêt à voir l'Ukraine surmonter au plus vite la crise politique et économique.


Source : Sputnik News

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3387
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Général-lieutenant russe Sergueï Roudski: DOSSIER spécial avion russe abattu par les turcs : « Tout objectif constituant une menace potentielle pour la Russie sera détruit »   Lun 7 Déc - 1:33

Bonsoir mes frères & sœurs Very Happy
Le monde entier sait que Bilal Erdogan (fils de Recep Erdogan) vend le pétrole de Daech au monde entier. Mais les Etats Unis eu disent que non...C'est du foutage de gueule intégrale. Ils recommence leur petit jeu à vouloir mettre la Russie au pilori. Ils ne digèrent pas que la Russie s'en prennent à leurs hommes comme l'avait dis Mackain. Et voient très mal le fait que leur plan géostratégique en orient se sont envolé... No
Akasha.


Habitants turcs à RT : «Tout le monde est au courant des liens entre Erdogan et Daesh»



Alors que le président turc réfute toutes les allégations l’accusant d’avoir commercé avec le groupe terroriste Daesh, le correspondant de RT Harry Fear est sur place pour examiner la réaction des médias, d’Erdogan et celle des simples citoyens.



RT France

Briefing du ministère de la Défense sur la lutte contre le terrorisme international

Le 2 décembre, le ministère de la Défense russe donne une conférence de presse concernant la lutte des forces armées de la Fédération de Russie contre le terrorisme international, au Centre national de direction de la défense.



RT France

Turquie. Les coups de fil qui révèlent la corruption d'Erdogan



Coup de chaud pour Erdogan qui a dénoncé un complot contre lui. A un mois des municipales, cinq enregistrements d’appels téléphoniques révélant la corruption du Premier ministre turc ont fuité sur YouTube. En voici la retranscription.

En l’espace de quelques heures, la vidéo diffusant ces enregistrements – que le Premier ministre accuse d’être un montage – a totalisé plus d’un
million de vues. Pourquoi ? Parce qu’elle révèle au grand jour l’étendue de la fortune occulte de Recep Tayyip Erdogan et de sa famille.

Corruption de père en filsL’essentiel des conversations figurant sur les
enregistrements aurait eu lieu entre Recep Tayyip Erdogan et son fils Bilal Erdogan
le 17 décembre, le jour où une enquête pour corruption a été ouverte inopinément contre des ministres du cabinet de Recep Tayyip Erdogan et leurs fils.

Tayyip Erdogan, qui se trouve à Ankara, appelle son fils, qui
dormait semble-t-il et n’avait pas eu vent de l’agitation provoquée par l’ouverture de l’enquête. Il est 8 heures du matin :

R. TAYYIP ERDOGAN : Tu es chez toi ?

N. BILAL ERDOGAN : Oui, père.

R.T.E. : Ils viennent de lancer ce matin une opération contre
Ali Agaoglu, Reza Zerrab, le fils d’Erdogan [un autre Erdogan], le fils de Zafer, le fils de Muammer, ils sont en train de perquisitionner chez eux.

N.B.E. : Redonnez-moi les noms, père.

R.T.E. : Je te dis le fils de Muammer, le fils de Zafer, le
fils d’Erdogan, Ali Agaoglu, Reza Zerrab, 18 personnes à l’heure qu’il est. Ils
viennent de lancer une vaste opération anticorruption et ils sont en train de perquisitionner.

N.B.E. : Oui.

R.T.E. : D’accord ? Maintenant écoute-moi, quoi que tu puisses avoir chez toi, tu me le fais disparaître ! D’accord ?

N.B.E. : Qu’est-ce que je peux avoir, père ? Il y a votre argent dans le coffre.

R.T.E. : C’est de cela que je te parle ! Je t’envoie ta sœur tout de suite, d’accord ?

N.B.E. : Qui m’envoyez-vous ?

R.T.E. : Je te dis que je t’envoie ta sœur !

N.B.E.: Ah, d’accord !

R.T.E. : Assure-toi qu’elle est au courant, d’accord ? Parle à ton frère !

N.B.E. : Oui !

R.T.E. : Faisons comme cela, parle à ton oncle aussi, il
faut aussi qu’il fasse le ménage chez lui, parle à ton beau-frère, il faut que lui aussi…

N.B.E. : Que doit-on en faire, père, où faut-il que je le mette ?

R.T.E. : A des endroits précis, fais-le !

Dans d’autres enregistrements transcrits ci-dessous, Bilal Erdogan
rappelle son père pour lui rendre compte de ses progrès. Après avoir passé une
journée à réunir des sommes astronomiques en liquide – il serait question de 1
milliard de dollars répartis dans 5 maisons différentes – pour les faire
disparaître en achetant des appartements et en payant d’avance des hommes
d’affaires avec lesquels ils travaillent, il n’est pas encore parvenu à tout cacher.

Cet appel a lieu à 23 h 15 le même jour :

N.B.E.: Bonjour papa, j’appelle pour… on a presque fini. Oh, c’est vous qui m’avez appelé, père ?

R.T.E. : Non, ce n’est pas moi, c’est toi.

N.B.E. : J’ai été appelé par un numéro masqué.

R.T.E. : Venons-en au fait, tu as pu le faire disparaître ?

N.B.E. : Pas encore la totalité, père. Laissez-moi vous
expliquer. Il reste 30 millions d’euros qu’on n’a pas réussi à faire
disparaître. Berat [gendre d’Erdogan et directeur général de Çalik Holding] a
eu une idée. On peut donner 25 millions de dollars de plus [au fondateur de Çalik
Holding] Ahmet Çalik. Ils disent de lui donner. Et, quand l’argent sera là, on fera
quelque chose, ils ont dit. Et avec le reste, on peut acheter un appartement de Sehrizar, il m’a dit. Qu’en pensez-vous, père ?

Tayyip Erdogan accepte les propositions de son fils pour dissimuler les 30 millions d’euros restants. Le lendemain, 18 décembre,
Bilal Erdogan appelle son père et l’informe que l’argent a été dissimulé en
intégralitéQuelles conséquences pour les municipales ?

A ce jour, il est difficile de prédire dans quelle mesure ces
enregistrements influeront sur l’issue des municipales du 30 mars. Naturellement,
les partis d’opposition ont immédiatement réclamé la démission d’Erdogan, pendant
que le Premier ministre affirmait que cet enregistrement, qui dure plus de onze
minutes, était un montage, ajoutant qu’il avait l’intention de poursuivre en
justice les individus qui se cachent derrière cet “odieux complot” dirigé contre lui et sa famille.

Cependant, il est certain que la réaction des électeurs après la révélation de ces
enregistrements sera décisive pour l’avenir proche de la Turquie. Si ces
enregistrements ne font pas chuter Erdogan lors des prochaines élections, il est clair que rien ne pourra le faire. La vidéo des enregistrements :


http://www.courrierinternational.com/article/2014/02/26/les-coups-de-fil-qui-revelent-la-corruption-d-erdogan

La Turquie fournit-elle des soins médicaux gratuits aux djihadistes syriens ?



Des informations relayées par les médias turcs laissent entendre que certains hôpitaux turcs admettent des combattants djihadistes blessés sur les champs de bataille syriens. RT a parlé au journaliste qui a visité ces établissements.


«Le gérant et les administrateurs de l’hôpital ont indiqué que leurs patients étaient tous des combattants djihadistes et qu’ils n’avaient aucune autre profession», a raconté dans une interview à RT Dogu Eroglu, un des correspondants turcs qui a révélé cette histoire au monde. Cet homme a visité un hôpital public à Gaziantep, où il a appris que la nourriture et les médicaments étaient fournis par la ville de Gaziantep.

«Tout cela a été autorisé sous la table, cela est certain. Cet hôpital a fourni des services aux combattants du Front islamique», est convaincu Dogu Eroglu. Plusieurs médias turcs ont de fait relayé ces informations, qui concernent les structures médicales de plusieurs villes frontalières de la Turquie.


Ce sont donc principalement les provinces frontalières avec la Syrie qui sont concernées, notamment celle de Hatay, qui aurait accueilli, aux côtés des combattants du Front islamique, ceux de Daesh.

En savoir plus : «Tout le monde est au courant des liens entre Erdogan et Daesh», disent les habitants turcs à RT*

(*) Voir la vidéo plus haut.


«Hatay compte plus de 50 hôpitaux, et les djihadistes y sont soignés depuis cinq ans», a confirmé à RT Mehmet Ali Ediboglu, un député turc qui a également visité ces centres médicaux. «Ce ne sont pas des civils. Il y a deux ou trois mois, des combattants qui avaient toujours des bombes sur eux ont été ramenés à l’hôpital», a-t-il expliqué.

https://francais.rt.com/international/11549-turquie-fournit-soins-medicaux-djihadistes

Les hôpitaux turcs à la frontière avec la Syrie accusés d'admettre des djihadistes

Les révélations de Dogu Eroglu ont pourtant bien attiré l’attention des autorités turques, mais pas de la façon espérée. Plusieurs déclarations contradictoires ont été faites à ce sujet par l’administration turque : la ville de Gaziantep a immédiatement démenti le rapport, en annonçant à la presse que l’hôpital en question n’existait pas. A son tour, l’entreprise gérant l’établissement a démenti, en précisant qu’il existait mais n’admettait pas de djihadistes.

En savoir plus : Erdogan a réussi à cacher jusque maintenant ses liens avec Daesh en faisant pression sur les médias

Finalement, l’affaire a été portée devant le tribunal, qui a forcé le journaliste à émettre un démenti officiel.


Le problème n’est pourtant pas passé inaperçu : il a attiré l’attention des parlementaires d’opposition, qui ont reconnu sur une photo prise dans un hôpital public de la province de Hatay un commandant de l’Etat islamique.

«Les djihadistes sont soignés dans des hôpitaux turcs. Les ministères de la Santé et des Affaires étrangères doivent expliquer pourquoi et comment cela est possible», a souligné Muharrem İnce, un député du parti d’opposition CHP. «N’y a-t-il aucun contrôle de sécurité aux frontières de la Turquie ?» s’est-il demandé dans une interview à RT.



Lire aussi :


La Turquie refuse de bloquer sa frontière avec la Syrie

Alors que la Turquie est de plus en plus souvent accusée de laxisme dans la gestion des entrées et des sorties avec la Syrie, permettant aux djihadistes de Daesh de se répandre partout dans le monde, Ankara a refusé ce jeudi 3 décembre de fermer une partie de cette frontière qu’elle contrôle, jugeant la proposition faite par les Etats-Unis d’«irréelle».

Les liens supposés entre la Turquie et les djihadistes qui feraient avec elle du commerce de pétrole font également l’objet de discussions au plus haut niveau ces dernières semaines. C’est notamment la Russie qui a pointé du doigt le «business sanglant» d’Ankara, en promettant de présenter à l'ONU les preuves de ce qu’elle avance.

Source : RT France

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1147
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Général-lieutenant russe Sergueï Roudski: DOSSIER spécial avion russe abattu par les turcs : « Tout objectif constituant une menace potentielle pour la Russie sera détruit »   Dim 13 Déc - 9:22

La Russie contre le Gladio de l'OTAN 2.0 : le djihad turc de la Chine à la Syrie



La Guerre Froide seconde partie : cette fois il s'agit du djihad

Pour comprendre ce qui se passe aujourd'hui sur la scène géopolitique mondiale, il vous faut comprendre ce qui s'est déroulé sur cette même scène ces 100 dernières années, car rien n'a vraiment changé.

L'Empire étasunien est la seule (et la « plus grande ») superpuissance mondiale depuis au moins la fin de la Seconde Guerre mondiale. Dès que l'Empire put atteindre cette position, il fut déterminé à la conserver. La Russie était censée avoir été détruite en conséquence de la guerre de 39-45, mais l'ingéniosité et la robustesse russes, ainsi que le surprenant côté indépendant de Staline, obligèrent l'Empire à accepter une division du monde entre « Orient » et « Occident ». Toutefois, aussitôt que les lignes furent tracées, l'Empire envoya ses agents pour poursuivre et achever le processus de conquête mondiale.

Hormis les quelques incursions militaires étasuniennes déclarées (Corée, Vietnam, l'étrange combat inégal en Amérique latine), l'Empire s'est principalement appuyé sur des opérations secrètes pour étendre son contrôle. En Europe de l'Ouest — une pièce prisée sur le « grand échiquier » — l'Empire étasunien a établi des réseaux « dormants » constitués de groupes paramilitaires de divers milieux épousant les idéologies fascistes de droite. La raison au « minage » de l'Europe avec des caches d'armes et des barjos entraînés au sabotage et au désordre sanglant, était que dans l'éventualité d'une invasion et d'une occupation soviétiques de l'Europe, les « opposants de la résistance » formeraient la ligne de front de l'Ouest dans la guerre à venir avec les Soviétiques.



Pourtant pas un empire

Ces groupes furent créés et financés dans le cadre de la Doctrine Truman qui promettait de « soutenir les peuples libres qui résistent à des tentatives d'asservissement par des minorités armées ou des pressions venues de l'extérieur ». Bien entendu, il n'y eut jamais d'invasion soviétique en vue et donc ce « soutien » prit la forme d'un financement, d'une formation et d'un armement de groupes minoritaires de la part de la CIA, groupes qui usèrent d'une extrême violence pour « corriger » toute dérive européenne politique ou sociale vers la « gauche », ou tout ce qui était contraire aux intérêts de l'Empire. Lors de leur temps libre, nombre de ces groupes s'adonnèrent au trafic d'armes — et de drogues — et autres rackets, dont la plupart sous le contrôle de la CIA et d'autres services de renseignements occidentaux.

Cet aspect de la Doctrine Truman fut le début, pour de bon, de la politique étrangère secrète de l'État de Sécurité Nationale étasunien, qui a représenté l'essentiel de la politique étrangère des États-Unis au cours de ces 70 dernières années. Non seulement la plupart des détails de cette politique étrangère ont été dissimulés au peuple américain, mais aussi à la majorité de ses politiciens. En décembre 1947, la directive 4A du Conseil de Sécurité Nationale des États-Unis (NSC) a « secrètement autorisé la CIA à mener ces programmes officiellement inexistants et à les gérer » de manière à ce que « le Congrès et le public soient retirés de tout débat quant à l'entreprise éventuelle d'une guerre psychologique à l'étranger ».

http://fr.sott.net/image/s14/285571/medium/Time_Crescent_Crisis.jpg

Une couverture du Time en 1979. La Russie est l'ours menaçant. L'Islam, représenté par le symbole du croissant, sera déformé en « djihad mondial » pour devenir la nouvelle anti-idéologie contre laquelle l'Ouest prétendra « entrer en croisade » pour « défendre la civilisation occidentale ». En réalité, l'Ouest exhibera le drapeau noir du djihad pour entretenir un pied de guerre permanent et donc, « contenir » la Russie et toute autre menace à son hégémonie.

Oui, la Guerre Froide a pris fin en 1991, mais pas la volonté hégémonique de « contenir » la Russie (et la Chine). Avec la chute du Mur de Berlin et la Russie « rejoignant la communauté des nations civilisées », la paix dans le monde menaçait d'être déclarée. Coïncidence (ou non), cette même année, l'Opération Gladio reçut une certaine attention publique lorsque plusieurs enquêtes parlementaires en Europe occidentale confirmèrent son existence, menaçant de couverture médiatique généralisée l'ensemble de la sordide arnaque, mais celle-ci fut rapidement enterrée par la première invasion étasunienne de l'Irak. Plutôt que d'être démantelés car leur raison d'être était devenue obsolète, les réseaux Gladio passèrent à la vitesse supérieure dans les années 1990.

Un « complot communiste visant à s'emparer du monde » ne pouvait plus servir de bélier idéologique pour séparer l'Europe de la Russie (et justifier l'expansion impériale étasunienne sur toute la planète), aussi une nouvelle « anti-idéologie » fut nécessaire. Jusque là, les services secrets occidentaux avaient entraîné les groupes paramilitaires à se parer de « couleurs gauchistes » et à mener des activités subversives — attentats à la bombe, assassinats, élections dérangeantes — afin d'influencer l'opinion publique en faveur de partis et de gouvernements anticommunistes (en particulier anti-russes), nationalistes, sécuritaires, dans la ligne de Washington.

Avec le temps, ils étendront et développeront le projet réussi des moudjahidines des années 1980 en Afghanistan pour recruter, entraîner, armer et financer des paramilitaires en « tenue de djihad » puis les conduire à commettre (ou être associés à) des atrocités terroristes menées sous le drapeau noir du « Djihad mondial », plutôt que sous le drapeau rouge du Communisme russe. Là où la première version était d'étendue limitée car le « communisme » concernait de moins en moins de pays, Gladio 2.0 repoussa les limites car l'Islam est présent, et peut s'étendre à, une zone géographique bien plus importante ; zone géographique comprenant la Russie et d'anciennes républiques soviétiques au centre de « Le Monde».

La Turquie : filiale en propriété exclusive de la CIA depuis 1945

C'est la Turquie, membre de l'OTAN, qui illustre le mieux la transition sans à-coup de Gladio à Gladio 2.0. Dans ce nouveau « jeu » des renseignements occidentaux, la Turquie a l'avantage sur les autres membres de l'OTAN car elle possède une importante population musulmane et qu'elle est stratégiquement située pour contenir l'accès et l'influence de la Russie en Méditerranée et au Moyen-Orient. La branche turque des opérations Gladio secrètes de la CIA naquit le 27 septembre 1952 lorsque le STK (Seferberlik Taktik Kurulu — Groupe de Mobilisation Tactique — une division des opérations spéciales de l'armée turque) fut créé avec le consentement du Brigadier Général Daniş Karabelen du Conseil Suprême de la Défense Nationale de Turquie. Karabelen était l'un des seize soldats (dont Alparslan Türkeş) envoyés aux États-Unis en 1948 pour un entraînement aux techniques de guerre spéciales (assassinats, attentats à la bombe, etc.) lors duquel plusieurs furent directement recrutés par la CIA.

Voir la suite sur le lien : Sott.net


(...)

Armés de ces quelques éléments historiques, jetons un œil à l'image de l'individu apparu devant la caméra tout de suite après que le Su-24 russe ait été abattu*, le même homme qui a prétendu que lui et ses amis avaient tiré sur le pilote russe et l'avaient tué et qu'ils étaient aussi responsables de l'attaque contre l'hélicoptère de sauvetage russe avec un missile antichar TOW fourni par les États-Unis qui a tué un autre soldat russe :



Alparslan Celik (au centre avec un béret bleu) — « Loup Gris »

(*)



Son nom est Alparslan Celik ; il se tient devant le drapeau du « Turkestan oriental » et fait le salut caractéristique des Loups Gris. Il n'est pas syrien, ce n'est même pas un Turkmène syrien, c'est simplement un Turc, fils d'un ancien maire MHP d'une ville turque orientale.


Ceci étant dit, voici quelques questions (peut-être rhétoriques) :


► Était-ce seulement une coïncidence si des membres de ce groupe paramilitaire pan-turque financé de longue date par l'OTAN, directement liés aux récentes atrocités terroristes turques en Chine et en Thaïlande, se trouvaient au bon endroit au bon moment pour tuer le pilote russe après son éjection ?

► Était-ce seulement une coïncidence si, en quelques heures, des journalistes de Fox News et de CNN se trouvaient sur place pour interviewer ce « Loup Gris » turc et diffuser sa jubilation à propos de l'assassinat du pilote russe, et ce faisant amener les relations turco-russes à franchir un point de non-retour ?

► Est-ce seulement une coïncidence s'il s'agit de la seconde fois en moins de 18 mois qu'un pays non affilié à l'Union Européenne en frontière de la Russie voit ses relations avec celle-ci détruite par l'abattage d'un avion (le MH17 auparavant) et reçoit des promesses d'entrée dans l'UE ?

► Peut-on vraiment considérer comme une coïncidence que quelques jours avant la visite prévue du Premier ministre turc à Bruxelles pour parler de l'obtention d'une aide de 3 milliards d'euros pour la gestion des réfugiés syriens et l'accélération de la si longtemps désirée entrée de la Turquie dans le club des « élites » de l'UE, quelqu'un a abattu un bombardier russe depuis la Turquie, forçant le gouvernement turc à l'« avouer » et de là détruisant leurs relations avec la Russie ?

Je suppose que non. Il semble que tout le monde doit choisir son camp et que certains ont besoin d'un petit encouragement.

Source : Sott.net


Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3387
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Général-lieutenant russe Sergueï Roudski: DOSSIER spécial avion russe abattu par les turcs : « Tout objectif constituant une menace potentielle pour la Russie sera détruit »   Mar 15 Déc - 3:50

L'Iran recevra des systèmes S-300 en 2016



Vladimir Kojine, l'adjoint au président russe sur la coopération technique militaire, a annoncé que la Russie va entamer la livraison des systèmes S-300 pour l'Iran en 2016.

M. Kojine a souligné que l'Iran exécute ses obligations contractuelles sur la livraison de systèmes de missiles sol-air russes S-300.
Le 9 octobre, lors du salon aéronautique Dubaï Air Show, Moscou et Téhéran ont signé un nouveau contrat sur la livraison de systèmes de missiles sol-air russes S-300. Selon Sergueï Tchemezov, directeur général de Rostec, les représentants iraniens retireront leur plainte de la Cour internationale d'arbitrage de Genève après que la première partie du contrat soit remplie.




La Russie et l’Iran signent un nouveau contrat pour les S-300

En 2007, la Russie et l'Iran avaient conclu un contrat de livraison de systèmes S-300 à hauteur de un milliard de dollars. Suite à l'adoption de la résolution 1929 du Conseil de sécurité de l'Onu, introduisant des sanctions contre l'Iran, l'exécution du contrat a été suspendue par Moscou. En réponse, l'Iran a attaqué la Russie devant la Cour internationale d'arbitrage à Genève.
Le 14 juillet dernier, l'Iran et les 5+1 sont parvenus à un accord historique sur le règlement du problème nucléaire. Des négociations des plus compliquées ont abouti à l'adoption d'une feuille de route dont l'application permettra de lever les sanctions économiques et financières imposées contre l'Iran par l'Onu, les Etats-Unis et l'Union européenne.
En avril 2015, le président russe Vladimir Poutine a signé un décret levant l'interdiction de livrer les systèmes S-300 à l'Iran.




==============================

Erdogan redescend sur terre et commence tout doucement à mesurer l'ampleur de sa connerie et surtout d'avoir été manipulé. Et sait qu'il n'y aura rien à glaner pour lui. Il commence à se rependre de trouille et serre les fesses et espère au moins sauver sa peau. - Akasha.

Erdogan: la Russie n'est pas coupable de l’inattention de ses pilotes



Le président turc Recep Tayyip Erdogan entreprend une nouvelle tentative de réconciliation avec Moscou. Appelant à ranimer une coopération stratégique réussie durant ces dernières 10 années, il insiste sur la culpabilité des pilotes, les relations entre les deux pays ne devant pas souffrir à cause de leur "inattention".

Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20151214/1020280466/erdogan-poutine-relations-turquie-russie-cooperation-su-24.html#ixzz3uLz2tUJT


Ankara s'approprie des objets d'art syriens



Le gouvernement turc refuse de rendre à Damas des œuvres et des objets d'art confisqués aux contrebandiers, annonce Maamoun Abdulkarim, directeur des antiquités et des musées de Syrie.

"Le gouvernement turc refuse d'enregistrer les objets confisqués, aucune information, pas de photos. Les autorités turques nous ont dit qu'elles ne pouvaient pas le faire, en justifiant leurs actions par la loi", a déclaré M. Abdulkarim. D'après lui, les gardes-frontières turcs ont confisqué plus de 2.000 objets de valeur pillés par les terroristes de Daech. Contrairement aux pays voisins, la Turquie refuse de coopérer avec Damas sur la question de l'enregistrement et de la restitution des objets de valeur pillés. C'est la même situation avec Israël en raison de l'absence de relations diplomatiques entre Tel Aviv et Damas, a ajouté M. Abdulkarim.



Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20151214/1020279157/Ankara-Art-Syrie-Antiquites.html#ixzz3uLzcvrjb


Trois conditions pour rétablir les relations russo-turques



Les relations entre la Russie et la Turquie peuvent être renouées si Ankara remplit trois conditions, a affirmé l'ambassadeur de la Fédération de Russie à Ankara Andreï Karlov.

Le premier pas vers la réconciliation, pour Ankara, serait de présenter ses excuses auprès de la Russie s'agissant de l'incident avec le bombardier Su-24. Deuxièmement, la partie turque devrait déterminer qui en est coupable. Ensuite, il importe qu'elle paie les indemnités pour l'avion détruit.

"Alors que la Turquie déclare vouloir rétablir le dialogue, elle fait, en parallèle, des déclarations qui contredisent cette approche", estime M. Karlov.



Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20151214/1020281007/conditions-retablissement-relations-russie-turquie.html#ixzz3uM0Ncp00

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1147
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Général-lieutenant russe Sergueï Roudski: DOSSIER spécial avion russe abattu par les turcs : « Tout objectif constituant une menace potentielle pour la Russie sera détruit »   Mar 15 Déc - 17:31

La Turquie se prépare t-elle à la guerre ?

La Turquie semble décidément de plus en plus avoir pris la place de l’Ukraine dans les plans de l’Empire pour amorcer une phase finale de Chaos. Elément hautement instable à surveiller de très près… Erdogan semble vouloir jouer sur tous les tableaux, et il m’est avis qu’il serait presque moins dangereux si il n’était QUE une marionnette. Mais il joue aussi ses propres cartes et suit sa propre « logique » intérieur qui pousse de plus en plus à la confrontation…

Alors que les récentes déclarations de la Turquie indiquaient une volonté de diminuer ses achats en gaz Russe, on constate au contraire ces dernières semaines de très importants achats de gaz de la Turquie… à la Russie ! Selon certains experts, la Turquie veut stocker du gaz, peu importe sa provenance, ayant en tête une guerre avec la Russie – qui cessera alors de lui vendre du gaz.



Les provocations tant verbales que militaires de la Turquie envers la Russie se font de plus en plus fréquentes, on notera en particulier les déclarations de son ministre des affaires étrangères Mevlüt Cavusoglu « Nous appelons la Russie [xxx] au calme, mais nous disons aussi que notre patience a des limites ». Etonnante arrogance alors que la Turquie a abattu un appareil militaire Russe au-dessus de la Syrie, et que ces derniers jours ont vu plusieurs cas de provocation maritimes de la Turquie, (Iciet ici) repoussées à chaque fois sans dégat par les forces navales Russes.

On notera également que la Turquie, sommée par l’Iraq d’évacuer les troupes envoyées en toute illegalité sur son territoire, a déclaré qu’elle ne les retirerait pas, malgré une procédure en cours aux Nations Unies à l’initiative de l’Iraq.

La Turquie, très durement frappée sur le plan économique par les sanctions instaurées par la Russie et les frappes contre ses partenaires commerciaux de Daesh, semble vouloir persister dans une escalade contre la Russie.

De son cote Moscou prend des mesures préventives, en déployant par exemple des hélicoptères de combat sur ses bases en Arménie, et sans doute très prochainement déploiera des unites aériennes à Chypre, avec qui un accord semble en cours de signature.

La Turquie compte-t-elle sur sa position au sein de l’OTAN qui lui garantit assistance en cas de conflit? Sans doute, bien qu’il semble que les agissements d’Erdogan commencent à agacer européens et américains. Dans le cas où une guerre éclaterait avec une culpabilité évidente de la Turquie (nouvelle attaque contre les forces Russes par exemple) ce soutien pourrait bien être inexistant. C’est sans doute pourquoi la Turquie envoie des unités civiles, comme lors des incidents maritimes évoqués plus haut, provoquer les forces Russes. En effet si un navire civil turc était coulé par la Russie, il ne fait aucun doute que l’OTAN soutiendra Erdogan qui se posera alors, une fois de plus, en victime.

Source : La Russie Aujourd'hui
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Général-lieutenant russe Sergueï Roudski: DOSSIER spécial avion russe abattu par les turcs : « Tout objectif constituant une menace potentielle pour la Russie sera détruit »   Mar 15 Déc - 19:56

Citation :
Une des raisons pour laquelle Ankara a abattu le SU-24 russe


Par Gilles Munier/

Le Sukhoï Su-24 abattu par les F-16turcs survolait très certainement le territoire de la Turquie, comme d’autres avant lui en dépit des avertissements turcs. A plus de 1 000km/h, difficile de bombarder au raz de la frontière sans mordre parfois sur le pays voisin.

L’Etat-major russe, du haut de l’arrogance propre aux grandes puissances, a eu tort de ne pas prendre au sérieux les récriminations de Recep Tayyip Erdogan – soutenues par l’OTAN - qui attendait l’occasion de répliquer aux bombardements russes sur une région syrienne peuplée en grande partie de Turkmènes.

Les Turkmènes de Syrie, comme ceux d’Irak, étaient présents au Proche-Orient bien avant la conquête de Constantinople par les Turcs ottomans. Les régimes baasistes au pouvoir à Bagdad et à Damas ont tenté en vain de les arabiser.

Après l’invasion américaine de l’Irak en 2003, les Turkmènes d’Irak se sont retrouvés sous la coupe des Kurdes de Massoud Barzani. Recep Tayyip Erdogan, considérant ce dernier comme un allié objectif dans son combat contre le PKK, leur a conseillé la modération au lieu de les armer. Résultat : en juin 2014, sur la route de Mossoul, l’Etat islamique en Irak et en Syrie – son nom à l’époque - a pris la ville turkmène de Tell Afar sans coup férir.

Fadel al-Hiyali, dit Abou Muslim al-Turkmeni, un des principaux adjoints d’Abou Bakr al-Baghdadi, né à Tell Afar, était un ancien officier turkmène de l’armée irakienne. Il a été tué en août dernier dans un bombardement américain.

A Amerli, autre ville turkmène d’Irak, convoitée à la fois par l’EI et les Kurdes de Barzani, les Turkmènes chiites n’ont dû leur salut qu’en appelant à l’aide la milice de Moqtada al-Sadr, la Brigade Badr de Hadi al-Amiri… et le général Qasem Soleimani, chef des Forces Al-Quds des Gardiens de la Révolution iranienne.

L'accès à la mer du Grand Kurdistan

En Syrie, les Turkmènes stigmatisés à nouveau après la rupture entre Bachar al-Assad et Recep Tayyip Erdogan, se sont rangés du côté de l’Armée syrienne libre, du Front al-Nusra ou de l’Etat islamique. Ils combattent le régime syrien et les Kurdes du PYD et du PKK qui cherchent à les expulser de leur région pour en faire l’accès à la Méditerranée du Grand Kurdistan.

N’en doutons pas, les bombardements russes intensifs faisaient des victimes « collatérales » dans des familles turkmènes dont les tribus s’étendent de part et d’autres de la frontière. Il fallait s’attendre à ce que la Turquie réplique un jour ou l’autre.

Photo : Drapeau turkmène

Source:   http://www.france-irak-actualite.com/2015/11/une-des-raisons-pour-laquelle-ankara-a-abattu-le-su-24-russe.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Général-lieutenant russe Sergueï Roudski: DOSSIER spécial avion russe abattu par les turcs : « Tout objectif constituant une menace potentielle pour la Russie sera détruit »   

Revenir en haut Aller en bas
 
Général-lieutenant russe Sergueï Roudski: DOSSIER spécial avion russe abattu par les turcs : « Tout objectif constituant une menace potentielle pour la Russie sera détruit »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» dossier sur maison d'édition
» Le Chocolat Chaud (boisson)
» Dossier spécial documents
» Russian Navy - Marine Russe
» Webcam lac Léman

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novi Orbis - Le Nouveau Monde :: Agora/Réflexions :: Guerres & Conflits-
Sauter vers: