Novi Orbis - Le Nouveau Monde
Bienvenue sur le Nouveau Monde,
Visitez le forum à votre envie, connectez-vous ou inscrivez-vous en cliquant sur l’icône ci-dessous !
En vous souhaitant une bonne navigation, l'Administration.

Novi Orbis - Le Nouveau Monde

site d'information sur la géopolitique, la nature, la science, la spiritualité, l'ésotérisme et les Ovnis.
 
AccueilPublicationsRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  Mâ Ananda Moyî

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yunlunga
Membre Actif
avatar

Messages : 320
Date d'inscription : 30/01/2015

MessageSujet: Mâ Ananda Moyî   Mar 15 Mar - 1:33

----





Mâ Ananda Moyî









Mâ Ananda Moyî


Que vous adoriez le Christ, Krishna, Kâli ou Allah, 
vous adorez en fait la lumière unique qui est aussi en vous car elle imprègne tout. 
Tout émane de la lumière. 


Tout est Lumière






Mâ Ananda Moyî ,  Mère Divine incarnée !





- Ma conscience ne s'est jamais identifiée avec cette enveloppe charnelle temporaire.
Avant d'être exilée sur cette terre, "j'étais la même".
Petite fille, "j'étais la même".
Devenue femme, j'étais encore la même.

Lorsque la famille dans laquelle je naquis prit des dispositions pour que ce corps soit marié, "j'étais la même".
Et lorsque, affolé de désir, mon époux vint à moi en murmurant des mots passionnés, qu'il me toucha légèrement, il reçut une secousse violente, comme celle d'un éclair, et moi "j'étais la même",
à jamais.

Mon époux s'agenouilla devant moi, étendit les bras dans un geste suppliant, implorant mon pardon.
- Ma Mère, dit-il, pour avoir profané votre corps par des pensées de désir sans connaître qu'il était non pas celui de ma femme, mais celui de la Mère Divine, je fais un vœu solennel : je serai votre disciple, un adepte célibataire, vous servant toujours en silence, sans adresser un mot à quiconque aussi longtemps que je vivrai. Puissé-je ainsi expier le péché commis envers vous, mon guru !

Au moment où j'acceptais paisiblement la proposition de mon époux, "j'étais la même".
Maintenant, en face de vous, je suis encore la même.
Plus tard, lorsque la danse de la création tourbillonnera autour de moi dans les champs de l'éternité, "je serai la même".

Ananda Moyi Ma



http://www.cles.com/enquetes/article/ma-anandamayi-la-plenitude-de-la-joie


À la question "Qui êtes vous ?", elle répondait qu'elle était "née de la prière des hommes", qu'elle avait simplement pris la forme de leur attente.


Mâ disait qu'elle était venue à cause des prières des gens. En fait, les brahmanes du Bengale comme le reste de l’hindouisme à la fin du XIXe siècle étaient au plus bas. La colonisation et les missions avaient fait leurs ravages, et certains envisageaient même sérieusement la fin de cette religion. Il y a eu des gens parmi ces brahmanes qui ont donc demandé à la Mère divine de venir à leur secours, et ils ont reconnu en Mâ Anandamayî cette aide qui arrivait.


 se laissant ainsi déguiser pendant des heures en Dieu ou en Déesse pour les fêtes rituelles - et devenir introuvable au moment de la cérémonie : elle jouait dans un champ avec des enfants. Mais elle pouvait aussi se dresser soudainement, ses traits prenant ceux delà déesse Kali, la "Noire", glaçant l'assistance de terreur sacrée.


http://www.anandamayi.org/ashram/french/frmatd1.htm


On raconte que, durant son enfance, en se promenant elle parlait aux arbres, aux plantes et aux êtres invisibles. Elle communiquait aussi avec eux par des gestes. Parfois, elle tombait dans un état d'absorption et elle se retirait de toute conversation.


Un jour, Shrî Mâ déclara:"Il y avait une lumière si brillante qui sortait de ce corps que tout l'espace environnant en était illuminé. Cette lumière semblait se répandre progressivement et envahir tout l'univers. Dans cet état, elle se couvrait d'un voile supplémentaire et se retirait longtemps dans un coin isolé de la maison.



Pendant cette période, son corps rayonnait d'un pouvoir divin tellement intense qu'elle pouvait d'un regard plonger les gens dans un état d'oubli d'eux-mêmes. Certains, en lui touchant le pied, tombaient inconscients. Les endroits sur lesquels elle s'allongeait ou s'asseyait devenaient presque brûlants.


Un jour que nous étions seuls ensemble j'eus la curiosité de lui demander:"Mâ, faites-moi savoir ce que vous êtes en réalité. " Mâ se mit à rire aux éclats: " .........

Deux semaines plus tard, je vins de bon matin à Shahbag et, arrivé devant la porte de Mâ, je la trouvai close. Je m'étais à peine assis en face, à une dizaine de mètres de distance, que la porte s'ouvrit soudain. Je vis la forme d'une déesse qui illuminait la chambre; elle était brillante comme le soleil à l'aurore. En un clin d'oeil, Mâ fit rentrer son éclat divin dans son corps et reprit son aspect normal.


Depuis cette époque s'est concrétisée dans mon esprit l'idée selon laquelle Mâ n'est pas seulement ma mère, mais la Mère de l'univers.


Trop nombreux pour qu'on puisse les énumérer sont les cas où des garçons ou des filles, des hommes et des femmes ont obtenu une aide, un soulagement directement ou indirectement, dans des cas de maladie, dans leur commerce ou leur profession, dans leur examen ou leur concours, dans leur mariage, etc. Pour débarrasser les gens des maux de l'existence, Mâ s'est fait des blessures dans son propre corps, ou elle a pris sur elle les souffrances des malades.

De tels cas sont innombrables. Il était également fréquent que des appels à l'aide d'étrangers, qui lui étaient transmis par des tiers, induisaient une représentation de leurs souffrances dans son esprit et ils étaient soulagés de leurs maux.

Nous avons entendu Shri Mâ dire que lorsqu'elle entend une prière sincère pour transformer les malheurs de quelqu'un, celui-ci recevra de l'aide d'une manière ou d'une autre.

Beaucoup de gens l'ont vue dans leur rêve et ont senti sa bénédiction dans leurs deuils ou leurs maladies.


Mâ Anandamayî




http://www.anandamayi.org/ashram/french/frmatd1.htm


En 1926, les fidèles prièrent Mâ de célébrer à nouveau la Pûjâ.
Elle ne dit rien.
Plus tard, alors qu'on la menait chez un de ses fidèles, elle leva la main gauche. sourit et resta silencieuse.

Quand Pitâjî lui demanda la signification de son geste, elle ne répondit pas.
De nouveau, quand elle prit son repas dans cette maison.
elle refit le même geste de la main gauche.

Quelques jours plus tard.



Mâ expliqua qu'en allant chez le fidèle elle avait vu la déesse Kâlî, tout à fait vivante à cent cinquante mètres de là; elle flottait à une dizaine de mètres au dessus du sol, tendant les bras vers Mâ comme si elle désirait s'asseoir sur ses genoux.

En prenant Ie repas ce jour-là, la même représentation s'était retrouvée en face d'elle comme une petite fille. C'était pourquoi elle avait levé sa
main gauche.


Le second incident se passa lorsque Shrî Mâ était au bord de la mer à Cox's Bazar. Elle se promenait sur la plage, quand elle dit tout avec un sourire: " Regardez mon poignet, n'est-il n est pas cassé? Examinez-le de près, peut-être y a-t-il une fracture. " La nuit même, un voleur s'était introduit dans le temple de Kâli à Ramna, et avait dérobé ses ornements, en brisant aussi le poignet de la statue.


Une fois, pour la célébration de Vasanti-Pûjâ a l'ashram de Siddeshwari, Shri Mâ était présente lors du rituel où l'on donne vie à la statue. Pendant qu'elle la regardait, les yeux de celle-ci se mirent à briller comme ceux d'un être vivant. Shri Ma dit::"Les formes des dieux et des déesses sont aussi réelles que votre corps et le mien. On peut les percevoir en s'ouvrant à la vision intérieure par la pureté, Ia vénération et l'amour."


Paroles de Mâ


Le Nom de Dieu efface les karma aussi bien que les péchés
et les désirs accumulés au cours de plusieurs yuga (cycles de la création).
De même qu’une lampe qu’on allume illumine une pièce restée dans l’obscurité durant des milliers d’années,
le Nom de Dieu dissipe les ténèbres d’une multitude de naissances.

Aucun mal ne pourra jamais triompher de celui qui s’attache fidèlement à la répétition du Nom Divin.

Il n’y a qu’en cherchant refuge auprès de Dieu et de Lui seul, que vous serez protégés de tous les maux et de toutes les souffrances.










Ananda Moyi Ma

"Parler de Dieu est la seule conversation qui en vaille la peine; tout le reste n'est que bavardage vain et futile. Là où Rama est, se trouvent paix et bien-être; là où Rama n'est pas, règnent agitation et souffrance. Une fois le péché demanda à Dieu : "Seigneur, vous avez assigné une place précise à chaque créature. Dites-moi où je dois aller ?" Le Seigneur répondit : "Ta place est là où ne se trouve pas le nom de Dieu."...


http://www.anandamayi.org/ashram/french/jmafr2.htm

Un désir d'objet mondain vous rend misérable s'il n'est pas satisfait; s'il l'est, il est presqu'obligatoirement suivi par d'autres désirs, et leur enchaînement trouble la paix de votre esprit.

L'acceptation parfaite donne la joie la plus profonde. Appuyez-vous sur elle comme sur votre seule ressource.

L'effort a faire, c'est de s'abandonner sans réserve à Lui. Vous n'aurez alors ni chagrin, ni douleur, ni déception ni frustration.


http://www.anandamayi.org/ashram/french/Jaima115.pdf


Extraits :

Dieu imprègne tout, c’est pour cette raison qu’on peut L’atteindre de partout. Appelez de toute la force de votre cœur le Seigneur du cœur. Tous les appels arrivent à Lui.

Souvenez-vous toujours de Lui, de Celui qui est à l’origine de la création, de la vie et de la fin des choses. Adressez vos prières, vos offrandes à Dieu, autant qu’il vous est possible de le faire. Manifestez-Lui la soumission de votre cœur et de votre âme





Textes en Français


Citations de

Mâ Ananda Moyî :


Si vous êtes conscient de votre incapacité à vous concentrer sur le nom de Dieu, c'est aussi par Sa grâce.
Même si cela ne vous intéresse pas, servez-vous de ce Nom comme d'un médicament.
Cela aussi donnera un bon résultat.

Vous progresserez.

Le nom de Dieu n'est pas comme un médicament humain qui parfois réussit et parfois échoue.
Le nom de Dieu a toujours de l'effet ...


Sans la répétition du Nom et la pensée constante de Dieu, il n’y a pas d’espoir sur la terre. Que ce devoir soit observé avant tout en premier lieu.

En vérité, l’abondance du malheur est ce qui caractérise essentiellement la vie en ce monde. Fixez votre esprit sur Dieu.


Aucun mal ne pourra jamais triompher de celui qui s’attache fidèlement à la répétition du Nom Divin.





----


Dernière édition par Yunlunga le Lun 11 Avr - 23:25, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yunlunga
Membre Actif
avatar

Messages : 320
Date d'inscription : 30/01/2015

MessageSujet: Re: Mâ Ananda Moyî   Mer 6 Avr - 3:35

----







Mâ Ananda Moyî













Snatam Kaur ॐ Servant of Peace ॐ Anandamayi Ma



Aad Sach, Jugaad Sach
True in the beginning, True thoughout the ages
Vrai au commencement, Vrai à travers les âges
Haibhay Sach, Nanak Hosee Bhay Sach
True here and now, O Nanak, God shall forever be True
Vrai ici et maintenant, O Nanak, DIEU sera Vrai pour toujours !


Mâ Ananda Moyî




http://www.anandamayi.org/ashram/french/Enseignements.pdf


Voici les devoirs de chacun : japa, dhyân et satsang.

Etre sans aucune pensée, voilà la méditation suprême.

Prenez Son Nom, Son Nom seulement. Je sais que tout est possible si l’on prend Son Nom.
Consacrez-Lui autant de temps que vous pouvez.
Si vous n’avez pas la possibilité de passer de longs moments à psalmodier Son Nom,
parlez de Lui, chantez Son Nom ou lisez des livres de spiritualité.
Efforcez-vous de garder votre esprit tourné vers Lui, de toutes les façons possibles.


Dieu peut apparaître à certains sous la forme que ceux-ci souhaitent.
Vous êtes doté d’un esprit et vous avez l’énergie en vous.

Dans le cas où vous n’auriez pas reçu le mantra sous la forme de mots ou de syllabes,
 
faites le japa, méditez et contemplez de la manière qui vous convient.

Et priez :
« Oh, Dieu, apparaît-moi sous la forme que Tu jugeras la plus souhaitable pour moi ! »


La naissance humaine est difficile à atteindre.
Si vous ne prenez pas le temps de méditer sur votre Ishta,
ayez cette pensée : que suis-je en train de faire ?
Ma vie va-t-elle se passer de la sorte ?
Celui qui est capable d’avancer dans cette direction, en tirera profit.
Si vous ne prenez pas ce chemin, vous allez vers la mort.








Mâ Ananda Moyî


Si vous êtes conscient de votre incapacité à vous concentrer sur le nom de Dieu, c'est aussi par Sa grâce.
Même si cela ne vous intéresse pas, servez-vous de ce Nom comme d'un médicament.
Cela aussi donnera un bon résultat.
Vous progresserez.

Le nom de Dieu n'est pas comme un médicament humain qui parfois réussit et parfois échoue.

Le nom de Dieu a toujours de l'effet ...



Sans la répétition du Nom et la pensée constante de Dieu, il n’y a pas d’espoir sur la terre. Que ce devoir soit observé avant tout en premier lieu.

En vérité, l’abondance du malheur est ce qui caractérise essentiellement la vie en ce monde. Fixez votre esprit sur Dieu.



Mâ Anandamayî

Quand on répète un mantra ou l'un des noms de Dieu,
Il est présent en tant que mantra ou en tant que nom;
il faut garder cela à l'esprit.

Lorsque l'on parle de Lui
ou que l'on chante Ses louanges,
Il est Lui-même présent.




OM Mâ Shri Mâ Jay Jay Mâ




Tant qu'il y a doctrine, il ne peut y avoir compréhension.
Tout est déjà contenu en vous.




Voir :




Mahavatar Babaji

http://www.noviorbis.net/t1155-mahavatar-babaji-le-yogi-immortel

"Répétez toujours le Nom de Dieu.
 Quoi que vous fassiez, partout où vous êtes, répétez le Nom du Seigneur.
Om Namah Shivaya est le mantra originel.
Il est tel un nectar, il nourrit chacun avec ce nectar.
Quand Mahashakti, l'énergie primordiale, se manifesta la première,
les mots qu'elle prononça furent Om Namah Shivaya".



" whenever anyone utters with reverence the name of Babaji he attracts instant spiritual blessing "

Quand quelqu'un prononce avec vénération le nom de Babaji il s'attire instantanément
une bénédiction spirituelle !



----


Revenir en haut Aller en bas
Yunlunga
Membre Actif
avatar

Messages : 320
Date d'inscription : 30/01/2015

MessageSujet: Re: Mâ Ananda Moyî   Jeu 14 Avr - 1:19

----









Mâ Ananda Moyî











Dieu imprègne tout, c’est pour cette raison qu’on peut L’atteindre de partout.
Appelez de toute la force de votre cœur le Seigneur du cœur.
Tous les appels arrivent à Lui.

Souvenez-vous toujours de Lui, de Celui qui est à l’origine de la création, de la vie et de la fin des choses. Adressez vos prières, vos offrandes à Dieu, autant qu’il vous est possible de le faire. Manifestez-Lui la soumission de votre cœur et de votre âme






Mâ Ananda Moyî

SHAKTI

CE Super-pouvoir est dans tous les contenants, les images et les temples.
Appelez-Le, Lui et Lui seul.
Le cœur même de la force universelle de Mahâmâyâ
(la déesse suprême de la création)
est profondément touché par les pleurs de ses enfants.
 Elle peut porter de durs coups au cœur,
mais elle peut aussi consoler dans une chaude étreinte.


http://www.anandamayi.org/ashram/french/Jaima120.pdf


Mâ Ananda Moyî

Ishwar, Dieu, Ishta

Lui seul fait toutes choses et fait en sorte que cela soit fait. Jo hobar hobe, que ce qui doit arriver arrive.

 Le Grand Vide (Mahâshûnya) n’est autre que Sa manifestation. Grand Vide n’est pas synonyme de néant. Ce qui est, ce qui n’est pas. Négation du néant. Négation du tout. Tout obtenir en commençant par tout perdre – rien moins que cela.

 Lui seul assume différentes formes, différents états. Cela a lieu quand cela doit avoir lieu. Il agit et fait en sorte que les choses se produisent. Il écoute et fait en sorte que les choses soient entendues. Chaque chose repose avec Lui, Lui seul. Connaître Dieu c’est connaître le Soi. Connaître le Soi c’est connaître Dieu.

Dieu, quant à Lui, est sans forme et sans nom.
De nouveau, lorsqu’ Il assume des formes, celles-ci sont infinies.
Souvenez vous toujours de cela.


http://pages.intnet.mu/ramsurat/RamNam/Anandamayi.html
http://www.onelittleangel.com/sagesse/citations/saint.asp?mc=40



MA ANANDA MAYI


( Japa : Répétition du Nom Divin )


"Parler de Dieu est la seule conversation qui en vaille la peine; tout le reste n'est que bavardage vain et futile. Là où Rama est, se trouvent paix et bien-être; là où Rama n'est pas, règnent agitation et souffrance. Une fois le péché demanda à Dieu : "Seigneur, vous avez assigné une place précise à chaque créature. Dites-moi où je dois aller ?" Le Seigneur répondit : "Ta place est là où ne se trouve pas le nom de Dieu."...

... Ceux qui méditent, que leur mental soit ou non capable de se concentrer, continuent leur méditation. Que vous aimiez ou non faire du japa, essayez de le pratiquer tout de même.
Faites un effort afin que votre mental soit de tout temps empli du Nom de Dieu. Que ce soit chez vous ou ailleurs, rappelez-vous que rien n'existe hors de Dieu. L'idée même de dualité est souffrance. Sentez-vous un instrument entre les mains de Dieu. Rien ne vaut mieux que de faire ce que Dieu nous pousse à accomplir. En vérité, Dieu seul régit le monde entier...

... Vous oubliez le nom de Dieu et de ce fait vous ne pouvez trouver Dieu...

En quelque endroit que Dieu vous ait placé, à n'importe quel moment, c'est de là que vous devez entreprendre le pèlerinage vers la réalisation de Dieu. Dans toutes les formes, dans l'action et la non-action, c'est Lui, l'Unique. Pendant que vos mains sont occupées à votre travail, restez lié à Dieu par le japa, par le souvenir constant de Lui dans votre coeur et dans votre esprit. Dans cette vie, qui est le royaume de Dieu, c'est L'oublier qui nous fait du mal. Le chemin de la paix se trouve dans la pensée de Lui et de Lui seul.

Tandis que vous chantez les noms ou les mantras divins, votre esprit se purifie graduellement; l'amour et la vénération pour l'Etre suprême s'éveillent et vos pensées deviennent plus subtiles et raffinées. Alors un aperçu des plans de conscience plus élevés se fait jour en vous et vous aide à vous épanouir.

Il est recommandable de se souvenir de Dieu à tous les instants et d'accueillir tout ce qui nous arrive comme venant de Dieu. De même, il faut essayer de se rappeler que toute souffrance, toute adversité que l'on doit traverser brûle un peu du mauvais karma accumulé.

"Que Sa présence, Son nom vous accompagnent toujours. Son Nom doit devenir pour vous un refrain obsédant, que vous marchiez, mangiez ou dormiez ... "

Ayez toujours un morceau de sucre candi à la bouche.
(- Question d'une personne : "Qu'entendez-vous par là ?")
- Le saint Nom de Dieu.
Dans Son nom Il est Lui-même présent. Pour d'autres actes d'adoration, il faut aller dans un temple ou un ashram, tandis que pour sentir Sa présence dans son Nom il n'est nécessaire d'aller dans aucun lieu particulier."


L'Un et Son nom sont identiques.
Car c'est Lui qui apparaît Lui-même en tant que Nom.
Lorsque le Verbe prend vie, il agit comme la graine qui donne naissance à l'arbre. Celui qui répète constamment le Nom particulier qui le touche le plus parviendra à comprendre que tout nom est un de Ses noms, toute forme une de Ses formes. Après quoi la notion qu'Il est sans nom ni forme apparaîtra peu à peu.

Le nom de Dieu triomphe du péché.
Un dicton veut que l'homme ne puisse jamais accomplir autant de péchés que le nom de Dieu ne peut en annuler. Une simple étincelle ne peut-elle pas consumer bien plus de choses que vous n'en pourrez jamais accumuler ? ..."


( Japa : Répétition du Nom Divin )

..."Pour celui qui se languit vraiment de Dieu, plus il consacrera de temps à répéter des mantras, à faire du japa, à se souvenir de Dieu, ..., plus grandes seront ses chances d'entrer en contact avec Dieu et de progresser ... Le chercheur ne doit même pas gaspiller son temps à se demander s'il obtient des résultats."


."IL EST. S'il n'était pas, où serais-je ? Il est en contact étroit avec moi."... Pour parvenir à cet état d'esprit, faites du japa sans interruption...

A certaines personnes, le souvenir de Dieu vient facilement car elles ne peuvent s'en passer. De cette façon elles gardent contact, satsang, avec Dieu.

Quand on répète un mantra ou l'un des noms de Dieu, Il est présent en tant que mantra ou en tant que nom; il faut garder cela à l'esprit. Lorsque l'on parle de Lui ou que l'on chante Ses louanges, Il est Lui-même présent.


Si le Japa a été pratiqué constamment,
il portera obligatoirement des fruits un jour ou l'autre.


Paroles de Mâ

Le Nom de Dieu efface les karma aussi bien que les péchés
et les désirs accumulés au cours de plusieurs
yuga (cycles de la création).
De même qu’une lampe qu’on allume illumine une pièce restée dans l’obscurité durant des milliers d’années,
le Nom de Dieu dissipe les ténèbres d’une multitude de naissances.










http://www.anandamayi.org/ashram/french/frdocs1.htm
http://www.anandamayi.org/ashram/french/Jaima65.htm
http://www.anandamayi.org/ashram/french/jmafr3.htm
http://www.anandamayi.org/ashram/french/jmafr5.htm
http://www.anandamayi.org/ashram/french/jmafr5.htm


http://nidish.unblog.fr/category/livre-lenseignement-de-ma-ananda-moyi/

http://www.anandamayi.org/ashram/french/Jaima115.pdf


-----


Mahavatar Babaji.

"Ayez la foi ! Répéter le Nom du Seigneur n'est pas la première, mais dernière étape de la pratique spirituelle !


http://www.noviorbis.net/t1155-mahavatar-babaji-le-yogi-immortel#bottom
http://www.noviorbis.net/t1151-kali-la-noire-la-terrible
http://www.noviorbis.net/t1165-la-puissance-des-mantras-demontre-scientifiquement#bottom



----







Revenir en haut Aller en bas
Yunlunga
Membre Actif
avatar

Messages : 320
Date d'inscription : 30/01/2015

MessageSujet: Re: Mâ Ananda Moyî   Mar 10 Mai - 2:50

----






Mâ Ananda Moyî












Citations de Mâ Ananda Moyî :

Vous avez invoqué ce corps pour vos propres objectifs. (Swami Vijayânanda explique que c’est un groupe de brahmines pieux du Bengale voulant restaurer l’antique tradition de l’Inde qui a prié pour une descente de la Mère divine et qui a a ainsi fait venir Mâ Anandamayî). 


Vous avez été créés à partir de Mâ. En effet le père existe dans la mère. Ne dites-vous pas à Dieu : « Tu es mère, Tu es père, Tu es frère, ami et maître ? » C’est-à-dire moi, mon ‘Je’ suprême. Chaque chose, en effet, est Lui qui est en chaque chose. Souvenez-vous : Mâ est CELA. 


Nombre de personnes disent à Mâ « Vous êtes mon Gourou ». Mâ répond « Comme il vous plaira ». Dieu, que l’on appelle le Brahman suprême et omniprésent, et le Soi supérieur est véritablement la mère de tous. 

On peut réaliser Mâ rien qu’en essayant de connaître son propre Soi. 

La relation avec Mâ est éternelle. Elle est l’Unique Soi éternellement familier. 

Vous voudriez peut-être faire partir ce corps de votre esprit. Mais jamais ce corps ne s’en ira, jamais il ne vous quitte, jamais il ne vous a quittés. Si quelqu’un a aimé ce corps, il ne pourra pas se débarrasser du souvenir de ce corps, même s’il tente de le faire des centaines de fois. Ce corps est dans sa mémoire et il y restera. 


Il y a 24 heures pour la sâdhanâ et le culte à Dieu. Le désir profond de parvenir à Dieu devrait être en vous. Tout être humain devrait ressentir le besoin impératif d’atteindre sa propre essence. Passez le temps qu’il faut aux obligations de ce monde, mais mettez à profit le reste de votre temps pour la contemplation divine. Le japa, la méditation, la lecture de textes spirituels, la pûjâ, la prière et l’offrande du Soi, tout cela c’est pour Lui, pour Lui seulement. Invoquez-Le et pleurez pour Lui. 


Il n’y aucun espoir, dans ce monde, d’atteindre la sérénité, si ce n’est en chérissant le nom de Dieu et en Lui adressant sans cesse vos prières. Le devoir doit être de première importance. Il élimine toutes les souffrances – lorsque Ram est là, il y a la quiétude (a-ram signifie « à l’aise »). Lorsque Ram n’est pas là, il y a vyaram, l’inquiétude. 




Il n'existe qu'un seul mal, 
encore qu'il ne soit pas réel mais illusion de Maya:
c'est l'absence de Dieu.


Tant qu'il y a doctrine, il ne peut y avoir compréhension.



Il y a une détresse alarmante et de sombres et lourds nuages de désespoir de tous les côtés. Et il arrive que le mental ne sache plus trop comment maîtriser ses pensées et se laisse aller à la panique. Comment sortir de cette situation ? Dieu est l’unique refuge de l’être désemparé. Ne vous découragez pas. Cette même terre sur laquelle vous vous écroulez, épuisé, vous servira d’appui pour vous relever. Toute chose est en accord avec les lois et les injonctions de Dieu. Chacun de nous est un instrument entre Ses Mains. Chacun de nous Lui appartient – Lui est Lui-même. Imaginez que vous êtes dans les bras de votre mère. Restez ainsi. Et gardez votre corps et votre esprit en belle forme. N’abdiquez pas, ne restez pas les bras ballants, comme paralysé devant tout le fatras de vos problèmes. Chaque chose advient selon Sa volonté. Gardez bien nette dans votre esprit cette pensée. La seule voie n’est autre que Sa contemplation. 

La souffrance ne disparaît que lorsque Dieu est réalisé. Il n’y a aucune autre façon de Le réaliser qu’en pratiquant le japa de Son nom, en méditant sur Son nom, en le vénérant et chantant Sa gloire (Naam Kirtan). La compagnie de personnes élevées spirituellement (satsang), la lecture de livres spirituels sont une aide sur cette voie. Très souvent ce corps dit une chose : « vishay (la vie par les sens) mane (signifie) vish (poison) hoi (devient) ». Le plaisir que procurent les sens conduit lentement vers la mort – « poison lent ». C’est pour cela que vous devez passer autant de temps que possible avec Lui. 

Si le Japa (l'invocation du Nom divin) a été pratiqué constamment,
il portera obligatoirement des fruits un jour ou l'autre.







Prenez Son Nom, Son Nom seulement. Je sais que tout est possible si l’on prend Son Nom. Consacrez-Lui autant de temps que vous pouvez. Si vous n’avez pas la possibilité de passer de longs moments à psalmodier Son Nom, parlez de Lui, chantez Son Nom ou lisez des livres de spiritualité. Efforcez-vous de garder votre esprit tourné vers Lui, de toutes les façons possibles.  

Il n’y a qu’un ami pour le voyageur en route vers le but suprême, c’est Dieu. Les actions propices à ce voyage sont un véritable trésor, gardez cela en mémoire. Si vous n’avez pas un but clair et précis, votre parcours sera parsemé d’embûches. 








----
Revenir en haut Aller en bas
Yunlunga
Membre Actif
avatar

Messages : 320
Date d'inscription : 30/01/2015

MessageSujet: Re: Mâ Ananda Moyî   Lun 11 Juil - 2:00

-----







Mâ Ananda Moyî





Mâ Ananda Moyî
 Si vous avez l'impression de ne plus progresser, ne vous en prenez qu'à vous-même. 
Fortifiez votre volonté, concentrez vos forces et sollicitez ce qu'il y a dans votre personne de plus pur et de plus fin. 
Pensez "Je dois l'invoquer", "Je vais Lui rendre hommage", "Je veux apprendre à L'aimer"...

ce "Je" pointé sur Dieu vaut mieux que votre "Je" centré sur vous.


 Rappelez-vous tout au long de ce jour que la répétition de Son Nom 
a assez de pouvoir pour balayer toutes vos erreurs ; 
celles de cette vie, celles de vos vies passées."


A certaines personnes, le souvenir de Dieu vient facilement 
car elles ne peuvent s'en passer. 
De cette façon elles gardent contact, satsang, avec Dieu. 

Quand on répète un mantra ou l'un des noms de Dieu, 
Il est présent en tant que mantra ou en tant que nom; 
il faut garder cela à l'esprit. 
Lorsque l'on parle de Lui ou que l'on chante Ses louanges, 
Il est Lui-même présent.




------


Shri Durgayai Namah................
Shri Durgayai Namah...........
Shri Durgayai Namah......







Shrî Ramakrishna


‘Unalloyed love of God is the essential thing.
All else is unreal.

 L'amour pur de Dieu est la chose essentielle.
Tout autre chose est irréelle.


Invoquez avec Amour le Nom béni du Seigneur et la montagne de vos péchés s'évanouira à vos yeux
 comme une balle de coton brûle et disparaît, 
si une seule étincelle tombe dessus.
Shrî Ramakrishna


Voir :




------
Revenir en haut Aller en bas
Yunlunga
Membre Actif
avatar

Messages : 320
Date d'inscription : 30/01/2015

MessageSujet: Re: Mâ Ananda Moyî   Jeu 1 Sep - 2:00

-------






Ma Ananda Moyi

« Où que vous soyez, c'est là qu'il faut commencer le voyage »


Dieu

"Que Sa présence, Son nom vous accompagnent toujours. Son Nom doit devenir pour vous un refrain obsédant, que vous marchiez, mangiez ou dormiez ..


Un jour, on lui demande si elle n’est pas importunée par tant de gens et tant de gens et tant de sollicitations.
Elle répond ainsi :
" Si vous pensez que cela m’est désagréable, c’est uniquement parce que vous faites une distinction entre votre corps et le leur. Pourtant, vous ne ressentez pas comme un lourd fardeau de porter votre tête, vos mains et vos pieds, parce que vous les considérez comme parties intégrantes de votre propre corps; de même, je sens que toutes ces personnes sont des membres organiques de ce corps-ci. Leurs joies et leurs peines sont une partie vitale de moi-même. Je n’ai aucun sens de l’ego ni de la séparation. En moi, chacun de vous a dans une égale mesure la hauteur et la profondeur de l’éternité. "



Quelle que soit la situation où Dieu vous place à n’importe quel moment, rappelez-vous que c’est ce qu’il peut y avoir de mieux. Entraînez-vous à traverser la vie en remettant votre fardeau entre Ses mains. Il est le protecteur, le guide : il est le Tout en tout.


"Parler de Dieu est la seule conversation qui en vaille la peine; tout le reste n'est que bavardage vain et futile. Là où Rama est, se trouvent paix et bien-être; là où Rama n'est pas, règnent agitation et souffrance. Une fois le péché demanda à Dieu : "Seigneur, vous avez assigné une place précise à chaque créature. Dites-moi où je dois aller ?" Le Seigneur répondit : "Ta place est là où ne se trouve pas le nom de Dieu."...


L'ascension de l'adorateur comporte dix étapes : on commence avec une attirance pour Dieu. Puis, l'âme est impatiente de s'approcher de Lui. Ensuite, on éprouve l'envie de Le réaliser facilement et rapidement, et bientôt cela se change en un désir de Le trouver par des artifices de yoga. L'esprit alors a soif de s'élever très haut dans la contemplation divine. Cet état est vite remplacé par un amour débordant, où l'on verse des larmes. Et cela nous conduit peu à peu à nager en quelque sorte dans la Béatitude divine. À la huitième étape, la pensée constante du Bien-Aimé règne suprême en nous, et l'âme est amenée à oublier le moi individuel. Enfin vient la réalisation du Moi, qui est le salut.

Ma Ananda Moyi, Aux sources de la joie,

Si vous êtes conscient de votre incapacité à vous concentrer sur le nom de Dieu, c'est aussi par Sa grâce. Même si cela ne vous intéresse pas, servez-vous de ce Nom comme d'un médicament. Cela aussi donnera un bon résultat. Vous progresserez. Le nom de Dieu n'est pas comme un médicament humain qui parfois réussit et parfois échoue. Le nom de Dieu a toujours de l'effet ...


Ayez toujours un morceau de sucre candi à la bouche. (- Question d'une personne : "Qu'entendez-vous par là ?") - Le saint Nom de Dieu. Dans Son nom Il est Lui-même présent. Pour d'autres actes d'adoration, il faut aller dans un temple ou un ashram, tandis que pour sentir Sa présence dans son Nom il n'est nécessaire d'aller dans aucun lieu particulier."










-------

Revenir en haut Aller en bas
Yunlunga
Membre Actif
avatar

Messages : 320
Date d'inscription : 30/01/2015

MessageSujet: Re: Mâ Ananda Moyî   Ven 21 Oct - 0:57

-----








Mâ Ananda Moyî


Ma Ananda Moyi :

Vous vous émerveillez, vis à vis de celles et ceux qui renoncent au monde ;
en réalité c'est vous qui renoncez à Tout !
Quel est ce Tout ? Dieu !
Le laisser de côté est votre renonciation suprême...

( Mâ éclate de rire !!! )


Oui. Dieu peut être vu. On peut Lui parler,
de la même façon que je vous vois et que je vous parle !
Elle rit...


"La toute-puissante" (MAHASAKTI) est à la racine de toutes choses,
de toute création, préservation, dissolution.
Une frondaison ne s'étend que parce que l'arbre est enraciné.
De même, toutes sortes de déités, d'anges, d'archanges, sont les manifestations de sa puissance.









OM Mâ Shri Mâ Jay Jay






------
Revenir en haut Aller en bas
Yunlunga
Membre Actif
avatar

Messages : 320
Date d'inscription : 30/01/2015

MessageSujet: Re: Mâ Ananda Moyî   Mar 25 Oct - 1:42

-----












Mâ expliqua qu'en allant chez le fidèle elle avait vu la déesse Kâlî,
tout à fait vivante à cent cinquante mètres de là;
elle flottait à une dizaine de mètres au dessus du sol,
tendant les bras vers Mâ
comme si elle désirait s'asseoir sur ses genoux.




Ma Ananda Moyi :

Ce "Je" pointé sur Dieu vaut mieux que votre "Je" centré sur vous.

 Rappelez-vous tout au long de ce jour que la répétition de Son Nom 
a assez de pouvoir pour balayer toutes vos erreurs ; 
celles de cette vie, celles de vos vies passées."

Quand on répète un mantra ou l'un des noms de Dieu,
Il est présent en tant que mantra ou en tant que nom;
il faut garder cela à l'esprit.
Lorsque l'on parle de Lui ou que l'on chante Ses louanges,
Il est Lui-même présent.


OM Mâ Shri Mâ Jay Jay





-----
Revenir en haut Aller en bas
Yunlunga
Membre Actif
avatar

Messages : 320
Date d'inscription : 30/01/2015

MessageSujet: Re: Mâ Ananda Moyî   Lun 26 Déc - 3:24




-------











Mâ Ananda Moyî







Mâ Ananda Moyî

Que vous adoriez le Christ, Krishna, Kâli ou Allah,
vous adorez en fait la lumière unique qui est aussi en vous car elle imprègne tout.
Tout émane de la lumière.
Tout est Lumière

« Comment pouvez-vous imposer une limitation à l'infini en déclarant : « Ceci est la seule vraie voie ? »

Dieu, quant à Lui, est sans forme et sans nom.
De nouveau, lorsqu’ Il assume des formes, celles-ci sont infinies.
Souvenez vous toujours de cela.

Tout ce que notre esprit accepte, hormis Dieu, est synonyme de souffrance.

Il y a ceux qui sont incapables de faire quoi que ce soit, 
ceux qui n’ont aucun  soutien dans la vie spirituelle. 
C’est de ceux-là surtout dont j’ai besoin.

Sans cesse chantez le Nom de Dieu. 
Chantez Son Nom et de ce chant jailliront et s’épanouiront la dévotion, la libération et la paix.
Gardez et portez ce Nom d’une foi ferme et solide, avec dévotion, avec vénération
et oubliez votre orgueil.
Vous verrez que  toutes les tâches que vous entreprendrez
s’accompliront d’elles-mêmes.

Faites en sorte d’être constamment absorbé par le Nom
et d’être  immergé en Lui.
Souvenez-vous qu’on prend le Nom de Dieu, par amour pour Dieu.

Le Nom de Dieu efface les karma aussi bien que les péchés et les désirs 
accumulés au cours de plusieurs cycles de la création.
De même qu’une lampe qu’on allume illumine une pièce restée dans l’obscurité 
durant  des  milliers  d’années,  le  Nom  de
Dieu dissipe les ténèbres d’une multitude de naissances.

Dieu imprègne tout, c’est pour cette raison qu’on peut L’atteindre de partout.
Appelez de toute la force de votre coeur le Seigneur du coeur. 
Tous les appels arrivent à Lui.




http://www.anandamayi.org/ashram/french/Enseignements.pdf



Voir :
http://electra2zeiss.tonempire.net/t15576-besoin-d-aide-florilege-de-recettes-simples#170963
http://electra2zeiss.tonempire.net/t15588-mahavatar-babaji-le-yogi-immortel#170943
http://electra2zeiss.tonempire.net/t15598-se-nourrir-de-lumiere#170994






Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3228
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Mâ Ananda Moyî   Lun 26 Déc - 11:32

Coucou Yunlunga  Very Happy

Contente de te revoir dans le coin, je commençai justement à m’inquiétè de ton absence !

Et merci pour se sujet que j'apprécie étant moi aussi férue d'indouisme, surtout chivaiste.

J'utilise souvent des mantras lors de mes rituels pré méditation ou j'en fait vibré aussi pendant la médiation, souvent à la fin au fait.  

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mâ Ananda Moyî   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mâ Ananda Moyî
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novi Orbis - Le Nouveau Monde :: Spiritualité / Humanisme :: Eveil Spirituel / Dévelloppement Personnel-
Sauter vers: