Novi Orbis - Le Nouveau Monde
Bienvenue sur le Nouveau Monde,
Visitez le forum à votre envie, connectez-vous ou inscrivez-vous en cliquant sur l’icône ci-dessous !
En vous souhaitant une bonne navigation, l'Administration.

Novi Orbis - Le Nouveau Monde

site d'information sur la géopolitique, la nature, la science, la spiritualité, l'ésotérisme et les Ovnis.
 
AccueilPublicationsRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 " Archéologie Interdite "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
ClauD.31
Vétéran
avatar

Masculin Messages : 1052
Date d'inscription : 10/09/2014
Localisation : ( ici :)

MessageSujet: " Archéologie Interdite "   Ven 17 Oct - 21:56

Rappel du premier message :

Archéologie interdite                    Archéologie interdite                    Archéologie interdite                    Archéologie interdite                    Archéologie interdite                    Archéologie interdite                    Archéologie interdite                    Archéologie interdite                    Archéologie interdite                    Archéologie interdite                    Archéologie interdite                    Archéologie interdite 


   Archéologie  censurée

PREUVES COMPROMETANTES 
MENSONGES SUR L'HISTOIRE DE L'HUMANITE



ANCIENNES CIVILISATIONS & TRACES EXTRATERRESTRES



===================================================
La photo ci-dessous est une image du fond de la mer des Caraïbes
et elle montre ce que pourrait être une civilisation ancienne engloutie
qui pourrait rivaliser avec nos plus grandes villes d'aujourd'hui...

LIEN--> En savoir plus ICI
   
MES LIENS:
L'INFO DU JOUR ...
" Archéologie interdite "
OVNI & VIE EXTRATERRESTRE
Espace / News
Géo-ingénierie /Chemtrail / Contrail
Nouvelles Technologies
TOP DOSSIERS
Terre sphérique ou plate ?
à propos de la planète X
Les Crop Circles
La Terre est-elle creuse ?
les orbes: sphère,boules flottante "esprits" ou ovni

_________________
===Merci à vous, qui me suivez sur Le Nouveau Monde->>>


Dernière édition par ClauD.31 le Lun 5 Juin - 15:17, édité 29 fois
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
ClauD.31
Vétéran
avatar

Masculin Messages : 1052
Date d'inscription : 10/09/2014
Localisation : ( ici :)

MessageSujet: Re: " Archéologie Interdite "   Lun 26 Sep - 22:37

PAGE 4



Nos ancêtres utilisaient la Résonance Quantique
Un passé high-tech
Le mystérieux disque de Sabou (Sabu)
les anciennes technologies refont surface ! 
entretien avec le réalisateur de 
« La Révélation des Pyramides »
Temples mégalithiques de Malte
LIEN--> Civilisations très anciennes en Amazonie
MU LE CONTINENT PERDU
Nous vivons dans les ruines d'une hypercivilisation

Ténèbres et chuchotements: les souterrains du Moyen-âge

Chronique des secrets de Gizeh: 
Empreinte humaine de 290 millions d’années 
La liste royale sumérienne laisse toujours perplexes les historiens après plus d’un siècle de recherche
les mystérieuses ruines anciennes de Puma Punku
Les tablettes du peuple Maya comportent
des dessins extraterrestres
La Révolution de l'Histoire - Entretien avec Semir Osmanagich
Pyramide de Khéops :
détection d’une grande cavité inconnue au cœur de l’édifice
Secret des pyramides d'Égypte: thèses et mythes étonnants 
Bruniquel, la grotte qui 
bouleverse notre vision
de Néandertal














Avertissement:



Il est évident qu’il convient d’être attentif et responsable de ses idées et convictions.
Chaque membre du forum et en général tout lecteurs. Se doit d’être vigilent,
 et pragmatiste devant toutes informations… Tous ce que vous lisez et visionner
n’est pas forcément vrais, mais n’est pas forcement faut non plus !!!
A VOUS DE VOIR...


_________________
===Merci à vous, qui me suivez sur Le Nouveau Monde->>>


Dernière édition par ClauD.31 le Sam 25 Nov - 21:51, édité 29 fois
Revenir en haut Aller en bas
ClauD.31
Vétéran
avatar

Masculin Messages : 1052
Date d'inscription : 10/09/2014
Localisation : ( ici :)

MessageSujet: Re: " Archéologie Interdite "   Lun 26 Sep - 22:39

C’est officiel, notre histoire est fausse… 
Nos ancêtres utilisaient la Résonance Quantique



Le Dr. Semir Osmanagich, anthropologue de Houston et Fondateur du Parc Archéologique 
de Bosnie,le site archéologique le plus actif dans le monde, déclare qu’une évidence scientifique
irréfutable d’anciennes civilisations existe avec des technologies avancées qui ne nous laisse
aucune autre option que changer notre histoire.

Un examen de l’âge des structures à travers la terre, nous révèle d’une manière concluante 
qu’elles ont été construites par des civilisations avancées depuis plus de 29.000 ans.


“En reconnaissant que nous sommes témoins d’une preuve fondamentale de civilisations avancées qui remontent 
à plus de 29.000 ans et un examen de ses structures sociales, oblige à reconsidérer sa compréhension du
développement de la civilisation et l’histoire du monde”, explique le Dr. Semir Osmanagich.
“Des données concluantes dans le site des Pyramides de Bosnie ont révélé en 2008, et été confirmées 
cette année par quelques laboratoires indépendants, qui ont réalisé les preuves pour la confirmation de dates 
à travers le carbone 14, que le site a au moins environ 29.400 ans d’âge +/-400 ”.


La date du C14 de 29.000 ans dans le Parc Archéologique de Bosnie, a été obtenue à partir d’une pièce 
de matériel organique, obtenue d’une couche d’argile à l’intérieur de la carcasse de la pyramide. 
Cela continue avec une date de l’échantillon obtenue durant la saison de 2012, d’une fouille d’un matériel 
organique qui se trouvait situé au-dessus du béton 24.800 ans après, ce qui signifie que cette structure 
a un profil de construction qui peut avoir jusqu’à presque 30.000 ans.
« Les anciens peuples qui ont construit les pyramides connaissaient les secrets de la fréquence et de l’énergie.
 Ils ont utilisé ces ressources naturelles pour développer des technologies et pour entreprendre la construction
 d’échelles dont nous n’avons jamais été témoins sur la terre”, a dit le Dr. Osmanagich. L’évidence montre 
clairement que les pyramides ont été construites comme d’anciennes machines d’énergies alignées avec
 le réseau d’énergie de la terre, en proportionnant une énergie pour la guérison, ainsi que pour engendrer 
une énergie.
Les pyramides réparties sur tous les continents sont l’une 
des composantes majeures de l’Archéologie Interdite


Les recherches archéologiques et géophysiques sur des pyramides monumentales dans le monde entier ont amené un tournant important dans notre compréhension collective de la grande antiquité de la civilisation humaine sur cette planète.
Différentes théories alternatives convergent peu à peu en une nouvelle conscience progressive sur le sujet; preuves importantes d’une possible culture planétaire disparue, ces édifices majestueux, loin d’être de simples « tombeaux », pourraient bien être en effet pour certaines, des dispositifs énergétiques, selon certaines découvertes récentes.

The Pyramids of Montevecchia, Italy

Parmi les nombreuses découvertes récentes de pyramides enfouies dans plusieurs régions du monde, quelques pays européens densément peuplés ont donné une série de surprises spectaculaires. Des complexes entiers de monuments anciens du Paléolithique ont été découverts par la reconnaissance de leurs caractéristiques très géométriques. Un trio de pyramides à faible angle en grès synthétique ont été identifiées vers Montevecchia, Italie, dans les contreforts des Alpes, tandis qu’un plus grand complexe de six structures monumentales en pierre avec des tunnels d’interconnexion a été découvert par le Dr S. Osmanagic dans la vallée de Visoko en Bosnie.


La pyramide bosniaque du Soleil (43,977 ° N 18.176 ° E) est à 1,199 miles de la Grande Pyramide (d’Égypte), 
faisant 4,82%, soit environ 1/21 de la circonférence moyenne de la Terre de 24,892 miles. 
Cet intervalle de distance sacré correspond également à 1/4 de la distance de Fibonacci de 19,1%, 
de la Grande Pyramide (d’Égypte) aux temples d’Angkor Wat (19,1 / 4 = 4.775).


Cette relation géospatiale permet une résonance acoustique entre ces monuments géants, conçus pour la transduction des infrasons planétaire sur 33 fréquences discrètes, bien en dessous de la gamme audible de la perception humaine.


Des enregistrements des infrasons ont été obtenus par le professeur P. Debertolis (> 10 Hz limite), montrant une intensité plus élevée dans les fréquences ultra-basses. Ces fréquences imperceptibles se développent dans une structure légèrement fluctuante à intervalles harmoniques au-dessus de 5,6 Hz et au-dessous de 7.83 Hz.


La reconnaissance internationale des nombreuses études archéologiques et géophysiques effectuées dans la vallée des pyramides de Bosnie a inspiré des centaines de milliers de visiteurs à visiter le lieu, qui est depuis devenu le plus grand projet de fouilles archéologiques concertées dans le monde.
Après des dénégations initiales par les autorités archéologiques dans les milieux gouvernementaux 
et de l’égyptologie, le Dr Osmanagic a présenté de façon très convaincante et a découvert un 
remarquable ensemble de structures architecturales artificielles.




Les caractéristiques géométriques les plus remarquables du site de la Vallée Sacrée de Visoko 
peuvent facilement être appréciées à partir de relevés aériens de l’ancien complexe de 
structures de pierre de résonance, chacune ayant été façonnée, disposée en terrasses selon
 un plan de conception clair qui a accompagné le paysage naturel.


Anciennement nommée Visocica Hill, elle est maintenant reconnue comme la plus grand pyramide du monde, s’élevant à 220m de hauteur à un angle de 45 °. Le site a été immédiatement reconnu par Osmanagic grâce à l’orientation exacte des trois faces planes de la pyramide dans les directions cardinales.
Désignée comme la Pyramide du Soleil, des découvertes ultérieures ont révélé un grand complexe de monuments permettant actuellement d’inclure la Pyramide de la Lune, le Temple de la Terre, la Pyramide de l’Amour, la Pyramide du Dragon et le Tumulus Vratnica.
Ces bâtiments massifs anciens en pierre ont fonctionné collectivement avec les autres et avec tous les autres sites monumentaux mégalithiques du monde, (ceux) géopositionnés précisément en alignement avec un schéma de répartition défini par l’auteur au cours de la même période de la découverte du complexe de la vallée de Visoko.
Le mandala sanskrit représente ce modèle de résonance mondiale à laquelle tous les sites sacrés sont conformes, identifié dans les études antérieures comme la fonction quadratique [ zn +1 = Zn 2 ], correspondant à la projection sphérique d’ondes stationnaires d’infrasons transductées par les pierres piézoélectriques de la Grande Pyramide de Gizeh, en Égypte.
Le seuil de fréquence spéciale de 7,8 Hz correspond aux ondes alpha cérébrales mesurables par EEG et associées à la relaxation, la guérison, la visualisation lucide et le seuil des états de rêve.
La résonance infra sonique fondamentale du réseau des pyramides du monde est actuellement ancrée à 1,45 Hz, dans la gamme des battements du cœur humain à la longueur d’onde de 233m sur laquelle la longueur de la base de la Grande Pyramide a été calibrée.
Un système de pompe à cavitation acoustique de l’eau, désormais inutilisable, a autrefois conduit la Grande Pyramide à 1,45 Hz.





Un autre parallèle entre la vallée des pyramides bosniaques et les complexes de pyramides
 mésoaméricaines est la présence de systèmes de tunnels souterrains sous les structures monumentales.


Chaque ancien site de pyramides bien excavé dans le monde a été associé à des passages souterrains qui fonctionnent comme des extensions des chambres de guérison construits dans les pyramides. Utilisés pour beaucoup plus qu’un contrôle d’accès à des parties particulières de ces sites, ces tunnels ont été connus pour leur influence sur la guérison liée à bio-électrification du corps humain et la purification des sources d’eau souterraines sacrées.



Une écriture qui en dit long…



Le labourage des champs cultivés autour de la pyramide bosniaque du Soleil a découvert des artéfacts de grès synthétiques qui répètent les mêmes phrases énigmatiques incorporées dans le design et composition pictographique des artéfacts en Paleo-sanskrits provenant des archives des grottes de l’Illinois et de la Caria, collection Italie.
Un bloc de calcaire rectangulaire découvre une colonne verticale de glyphes répétitifs se lisant : kar-as kar-as kar-as kar-as kar-as upama – qui signifie « construction, construction … de la plus haute ».
Les motifs géométriques spécifiques de lignes exprimées en bas-relief sur ce bloc de grès synthétique sont également intégrées dans une « statue Atlante » de calcaire de Caria, en Italie d’une femme tenant une plante, identifiant l’influence bénéfique de la résonance des infrasons planétaires axés sur les endroits spécifiques de la Grande pyramide.




Un modèle (maquette) en terre cuite d’une pyramide a également été découvert en 2008 par des étudiants de l’Université Christian-Albrecht de Kiel, Allemagne dans une excavation à Donje Mostre dans la vallée des pyramides. Partiellement fragmenté, l’artefact sous la forme d’une pyramide à quatre côtés inscrits a été daté au radiocarbone à la période néolithique, soit environ 6.500 ans. Chaque face de la pyramide présente un motif répétitif clairement inscrits de glyphes paléo- sanskrits qui ont échappé à la reconnaissance par les archéologues et les épigraphistes aussi.
Les lignes répétitives de glyphes décrivent l’intensité décroissante de résonance des infrasons planétaires transductés par le réseau de la pyramide mondiale, en lisant : ris kar ris kar ris kar ris kar – qui signifie  » les travaux diminuent, diminuent les travaux, diminuent les travaux … « .
Cette phrase fait écho à la répétition des sentiments de regrets de nombreuses « cultures Atlantes » descendantes qui ont conservé la connaissance du fonctionnement du réseau de la pyramide et se sont exprimés encore dans des langages en langue paléo-sanskrite.
Cette référence à l’état dysfonctionnel les pyramides suggère que ces habitants du néolithique de la vallée des pyramides étaient chargés de remplir les segments des tunnels de Ravne renouvelant l’usage des installations.



Dossier réalisé à partir de plusieurs sources
Article complé ICI
Copyright les Hathor © Elishean/2009-2016/ Elishean mag






_________________
===Merci à vous, qui me suivez sur Le Nouveau Monde->>>
Revenir en haut Aller en bas
ClauD.31
Vétéran
avatar

Masculin Messages : 1052
Date d'inscription : 10/09/2014
Localisation : ( ici :)

MessageSujet: Re: " Archéologie Interdite "   Ven 4 Nov - 20:48

L’espèce à laquelle nous appartenons est pourvue d’un LIEN-->organisme génétiquement modifiéDu moins 
si l’on en croit les récits mythologiques de toute la planète, qui ne laissent pas planer le doute à ce sujet :  
l’homme actuel a bien été fabriqué -ou modifié- par une civilisation avancée venue des étoiles. 




Un passé high-tech



La Genèse, le livre LIEN-->d’Enoch et l’épopée de LIEN-->Gilgamesh affirment que nos créateurs étaient comme nous 
et qu’ils sont venus du ciel. « Swing low, sweet chariot » Descends plus bas, mon beau carrosse, 
qui vient pour m’emporter là-haut, chante le negro-spiritual tiré de la Bible. 
Ils descendent du ciel, est-ce à dire qu’ils possèdent des machines volantes ? Si c’est bien le cas,
 celà n’implique pas qu’ils viennent d’une autre planète. Ils peuvent très bien venir de la Terre. 
LIEN-->De l’intérieur, par exemple. Dans l’album Ulysse, Lob et Pichard décrivent un passé très futuriste.
LIEN-->Comme ils nous l’ont raconté, les Dieux Olympiens pilotent des LIEN-->avions, des LIEN-->fusées, des LIEN-->ovnis
Ils manient des LIEN-->armes laser, des boules de feu, des rayons de la mort. Ils se seraient même servi 
de la LIEN-->bombe atomique. Le voyant étasunien LIEN-->Edgar Cayce nous a raconté la même chose, non pas à 
propos des Olympiens, mais à propos des Atlantes. Preuve que ce sont les mêmes. 
Ou tout au moins des cousins germains…
 




 
D’accord : nos créateurs avaient des LIEN-->engins volants. Le livre d’Enoch les nomme LIEN-->Veilleurs ou Gardiens 
parce qu’ils observaient sans fin les étoiles dans leurs tubes à cristaux, pour en tirer des prédictions. 
Dans le Mahabharata, on apprend que LIEN-->les Ramas possédaient LIEN-->des avions et des vaisseaux spatiaux
A cette époque, apparemment, des hommes LIEN-->savaient volerdans le ciel et LIEN-->dans l’espace. Dont acte. 
Des terrestres hyper-doués, jouissant d’un développement inimaginable pour nous les autres hommes. 
Et qui semblaient des géants aux yeux des nains que nous sommes. Pourquoi pas ?
De nos jours encore, d’énormes disparités culturelles subsistent entre les différentes lignées humaines. 
Et avant que la télé soit planétaire, un Papou aurait pu prendre un astronaute pour un dieu. 
Dans le lointain passé de notre espèce, certaines lignées ont pu atteindre un très haut degré de développement. 
Assez pour partir dans les étoiles, et revenir régulièrement sur terre ? Assez pour savoir faire des manips génétiques ? 
J’en doute. Le problème est l’absence de traces technologiques. On en possède quelques-unes, 
mais pas assez pour infléchir le scepticisme scientifique.


SOURCE: eden-saga



Au premier étage du Musée du Caire, il y a un objet étrange, une assiette ronde à trois inflexions, 
découverte dans la tombe de Sabu, le fils du Pharaon Anedjib. Cet objet mystérieux, classé comme 
«Oopart» (objet hors d'usage, objet égaré) - un objet dont le niveau technologique est supérieur à 
l'âge déterminé pour lui - selon des preuves physiques, chimiques ou géologiques. Dans ce cas, 
la plaque est datée pour les années 3000-3100 avant JC, mais les chercheurs ne peuvent tout 
simplement pas semblent concilier cela avec son design sophistiqué.
 


Le mystérieux disque de Sabou (Sabu)




Le diamètre de la plaque est de 61 cm, hauteur 10 cm, il est fait de métasiltstone, 
un matériau utilisé dans l'Egypte ancienne pour sculpter des objets délicats sans les casser. 
De nombreux objets faits de ce matériau ont été trouvés par les archéologues, mais la plaque ronde de Sabo 
est étrange de tous. Il est incroyablement mince même lié au matériel de qualité.Conçu avec un trou creux 
au centre de la plaque, il ressemble à une hélice à trois pales et suggère qu'il est placé sur l'axe. 
La plaque elle-même n'est pas parfaitement symétrique, mais trois coudes très similaires inclinés 
à un angle de 120 degrés exacts à partir du disque.

 

bibliotecapleyades.net

 
Quel était le but de cet objet? La seule chose que la plupart des chercheurs s'accordent sur le fait 
qu'elle n'a pas été utilisée comme une roue, parce que la roue est apparue relativement tard en Egypte 
par rapport à l'âge de l'élément. Un autre scénario est la pancarte a été proposée comme une sorte d'hélice hydraulique. 
Si oui, les Égyptiens ont été en mesure de développer une technologie qui a fait des moteurs électriques 
disponibles pour eux. Certains ont suggéré que l'affiche faisait partie d'un générateur ou d'une batterie 
pour produire de l'électricité. Même si la pierre n'est pas un matériau raisonnable à cet effet, il pourrait être 
une reproduction d'un objet en métal antique. Il ya beaucoup d'explications alternatives pour l'idée 
presque insondable que les Égyptiens ont pu utiliser l'électricité, mais ils soulèvent toutes des questions.
La plaque sert-elle de base à une lampe à huile? Cette option est peu probable parce que les bosses 
suggèrent que les dalles a eu un rôle qui n'est pas seulement décoratif et cérémonial. 
Peut-être faisait-il partie d'une vieille machine à céréales ou à fruits?

 

epochtimes.co.il
 

Il semble que le vrai mystère n'est pas ce pour quoi l'objet a été utilisé, mais qui étaient ceux qui avaient 
les compétences requises pour le formater. Même aujourd'hui, pour fabriquer de telles formes minces, si proportionnelles, 
à partir d 'une roche très dure est assez dur et apparemment requis pour utiliser la technologie de la machine sophistiquée 
et informatisée en trois dimensions. Est un graveur de pierre qualifiés pourrait atteindre le même résultat seul, 
l'Egypte ancienne de 5000 ans auparavant?


SOURCE: utaot.com
 

_________________
===Merci à vous, qui me suivez sur Le Nouveau Monde->>>
Revenir en haut Aller en bas
ClauD.31
Vétéran
avatar

Masculin Messages : 1052
Date d'inscription : 10/09/2014
Localisation : ( ici :)

MessageSujet: Re: " Archéologie Interdite "   Jeu 29 Déc - 21:18

les anciennes technologies refont surface ! 






Issu d'une émission critiquable par certains aspects, ce reportage a le mérite 
de présenter aussi des faits. Déconcertant, ce documentaire est aussi divertissant. 










_________________
===Merci à vous, qui me suivez sur Le Nouveau Monde->>>


Dernière édition par ClauD.31 le Sam 13 Mai - 19:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
ClauD.31
Vétéran
avatar

Masculin Messages : 1052
Date d'inscription : 10/09/2014
Localisation : ( ici :)

MessageSujet: Re: " Archéologie Interdite "   Mar 3 Jan - 19:18

entretien avec le réalisateur de 
« La Révélation des Pyramides »


Patrice Pooyard avance l’hypothèse que les 
pyramides de Gizeh auraient été construites 
par un peuple technologiquement avancé, 
mais antérieur à notre civilisation...



Pour résumer rapidement, La Révélation des Pyramides part d'un constat simple : on ne sait toujours pas comment a été construite la grande pyramide de Gizeh. Comme on ne sait pas, malgré de nombreuses hypothèses, comment ont été construits les Moaï de l'Île de Pâques. En partant de ce constat, le réalisateur, Patrice Pooyard, explore les différentes problématiques liées aux théories de ces constructions. Son travail serait le fruit d'une collaboration avec un « informateur », travaillant sur le sujet depuis près de 40 ans. Il s'agit en réalité de Jacques Grimault, coscénariste du film et auteur d'un livre éponyme aujourd'hui introuvable. Ils en viennent à explorer un grand nombre de sites historiques antiques : Gizeh, Sacsayhuaman, Nazca, l'Île de Pâques, les pyramides de Chine, constatant des similitudes de construction entre ces différents lieux. Pour une conclusion en forme d'interrogation : si ces sites sont si semblables et qu'on n'est toujours pas sûr de leur méthode de construction, serait-ce parce qu'ils ont été construits par un peuple technologiquement avancé mais antérieur à notre civilisation ?

LIEN--> LIRE L'ARTICLE ENTIER ICI







_________________
===Merci à vous, qui me suivez sur Le Nouveau Monde->>>
Revenir en haut Aller en bas
ClauD.31
Vétéran
avatar

Masculin Messages : 1052
Date d'inscription : 10/09/2014
Localisation : ( ici :)

MessageSujet: Re: " Archéologie Interdite "   Dim 15 Jan - 14:26


Temples mégalithiques de Malte




Les îles de Malte et de Gozo abritent sept temples mégalithiques, chacun témoignant d'un développement distinct. 
À Gozo, les deux temples de Ggantija sont remarquables pour leur réalisations gigantesques de l'âge de bronze. 
Dans l'île de Malte, les temples de Hagar Qin, Mnajdra et Tarxien sont des chefs-d'œuvre architecturaux uniques 
étant donné les ressources très limitées dont disposaient leurs constructeurs. Les ensembles de Ta'Hagrat et de 
Skorba témoignent de la façon dont la tradition des temples s'est perpétuée à Malte.








Au sud de la Sicile, l'île de Malte abrite d'énigmatiques temples mégalithiques, érigés au cours de la Préhistoire.
Quel peuple a pu bâtir de telles merveilles architecturales avec le peu de moyens dont il disposait ? 
La légende qui fait de Malte la demeure des Cyclopes serait-elle née d'une présence extraterrestre très ancienne ?
La société très avancée qui a bâti les temples était-elle en contact avec des êtres venus de l'espace ?






SOURCE ET LIEN:
Temples mégalithiques de Malte
LES 7 MYSTERES D'HAGAR QIM
temples-utérus mégalithiques de la déesse-mère
LIEN-->  Le mythe des cyclopes

_________________
===Merci à vous, qui me suivez sur Le Nouveau Monde->>>


Dernière édition par ClauD.31 le Ven 10 Mar - 21:49, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
ClauD.31
Vétéran
avatar

Masculin Messages : 1052
Date d'inscription : 10/09/2014
Localisation : ( ici :)

MessageSujet: Re: " Archéologie Interdite "   Jeu 19 Jan - 19:36





Civilisation ancienne du bresil


Sur tous les continents et depuis des dizaines de milliers d’années, les hommes ont tracé des signes 
sur des parois rocheuses. On sait aujourd’hui qu’ils l’ont fait non seulement dans des grottes mais aussi 
et peut-être surtout – à l’air libre. Cet épisode nous emmène à la découverte de cet art qu’on dit « rupestre » 
dans le site majestueux de la Piedra Furada, dans le désert brésilien. Aux côtés de Paul Bahn et de Jean-Loïc Le Quellec, 
deux des meilleurs spécialistes internationaux de l’art rupestre, nous partons à la découverte d’oeuvres exceptionnelles 
et pourtant largement méconnues, à la rencontre d’experts, de passionnés et des populations locales.



_________________
===Merci à vous, qui me suivez sur Le Nouveau Monde->>>


Dernière édition par ClauD.31 le Lun 17 Avr - 12:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
ClauD.31
Vétéran
avatar

Masculin Messages : 1052
Date d'inscription : 10/09/2014
Localisation : ( ici :)

MessageSujet: Re: " Archéologie Interdite "   Lun 27 Fév - 18:01


MU LE CONTINENT PERDU




Mu est un continent englouti mythique (puisque disparu) qui trônait fièrement au milieu de l’océan pacifique
 et qui est parfois confondu avec la Lémurie ou avec Thulé, la mythique patrie des Hyperboréens.
Il était l’hôte d’une civilisation avancée qui aurait répandu sa technologie avancée dans le monde entier 
en influençant  directement les  sciences chinoises et les cultures américaines indigènes. Ce peuple 
serait donc notamment à l’origine des nombreuses pyramides disséminées dans le monde (Égypte, Mexique, Chine..),
des statues de l’île de Pâques ou encore de la troublante pyramide sous marine de Yonaguni. Cette « terre d’origine » 
aurait été détruite par des tremblements de terre successifs et des éruptions volcaniques (ou la colère des dieux) 
et l’Océanie, Hawaï et l’île de Pâques en seraient des vestiges…


La première mention de Mu est à mettre au crédit du missionnaire français Charles Étienne Brasseur de Bourbourg
(1814-1874) qui affirme avoir réussi à traduire le Codex Tro-Cortesianus (écrits Maya) en 1869 où est fait mention
d’un ancien continent nommé Mu (traduction qui est aujourd’hui reconnue comme purement fantaisiste).




Le codex Trocortesianus

Les croyances contemporaines autour de Mu ont également été largement popularisées dans la première moitié du 20ème siècle
 par James Churchward dans ses livres « Les enfants de Mu  » (1931), « Le continent perdu de Mu  » (1933) 
et « Les symboles sacrés de Mu ‘ (1935).  Ce dernier y affirme que des tablettes dénichées en Inde et au Mexique, 
puis traduites par un vieux prêtre, dernier représentant de la secte Naacale, héritière des connaissances muennes. 
Ces tablettes lui auraient fourni la preuve que Mu est la source de toute civilisation (avant même l’Atlantide)!



Les tablettes Naacales

A quoi ressemblait Mu? Selon Churchward, Mu était un Jardin d’Eden peuplé de 64 millions de Naacals.
 Cette civilisation aurait atteint son apogée en 50.000 avJC avec une technologie plus sophistiquée 
que la nôtre et des colonies sur les restes desquelles seraient bâties les anciennes civilisations indienne,
 babylonnienne, égyptienne, perse et maya. Aujourd’hui l’idée de Mu ne conserve quasiment aucune valeur 
scientifique sérieuse et se cantonne à la sphère des croyances New Age. Dans les années 1930 cependant, 
Atatürk promut la recherche sur Mu dans l’espoir d’établir des connexions entre la Turquie et les (autres) 
cultures anciennes, y compris les cultures amérindiennes Maya et Aztèque.


Longtemps avant la Nouvelle Atlantide et l’Empire de Rama, une civilisation plus mythique encore s’est endormie
sous les eaux du Pacifique : c’est Mu, le continent perdu.
Il y a un siècle, James Churchward dit le colonel pointe du doigt l’existence d’une civilisation aussi ancienne que celle
des géants de Tiahuanaco. Ces géants-ci vivaient dans le Pacifique, sur un continent aujourd’hui englouti par la montée
des eaux. Grâce aux trouvailles de Churchward, Mu, le fabuleux Empire des Naacals, semble traverser soudain
le mur du temps. Comme l’île d’Atlantide, Mu a connu toutes les localisations. Certains auteurs s’obstinent à la confondre
avec la Lémurie, qui gît dans l’Océan indien.
Il est possible aussi que les vestiges très antiques de l’océan indien soient ceux de l’Empire de Rama.
D’autres la prennent pour Thulé, la mythique patrie des Hyperboréens, quelque part du côté du Groënland,
si ce n’est pas le Groënland lui-même, cette île très vaste couverte d’une épaisse calotte glaciaire, l’inlandsis.
Il n’en a pas toujours été ainsi ; il fut un temps où le Groënland était verdoyant, comme son nom l’indique :
terre verte.  Mais le colonel Churchward, qui est l’inventeur du nom, situe Mu dans l’océan Pacifique. Pourquoi le contredire ?
 
« James Churchward était un écrivain britannique spécialisé dans les livres occultes.
En 1926, il publie « Mu, le continent perdu » dans lequel il affirme qu’un continent,
Mu, est englouti dans l’océan Pacifique. L’ouvrage sera suivi de plusieurs autres sur le même thème.

Churchward affirmait qu’un prêtre indien l’avait instruit dans l’art de déchiffrer
les textes de cette civilisation disparue, celle du peuple Naacal.


 
Livres de James Churchward. Version PDF à télécharger ici --> http://muchurchward.free.fr/

LIEN--> MU Le continent perdu







_________________
===Merci à vous, qui me suivez sur Le Nouveau Monde->>>
Revenir en haut Aller en bas
ClauD.31
Vétéran
avatar

Masculin Messages : 1052
Date d'inscription : 10/09/2014
Localisation : ( ici :)

MessageSujet: Re: " Archéologie Interdite "   Lun 27 Fév - 19:20

Nous vivons dans les ruines d'une hypercivilisation

par Nicolas Berthet 

LIEN VIDEO--> http://www.dailymotion.com/video/xwdw21


L'histoire nous raconte-t-elle des histoires ? GOOGLE--->La peinture n'est pas de Fra Angelico mais de Carlo Crivelli 
"Annunciation" 1486. / "Le Baptême du Christ" de l'artiste flemish Aert de Gelder peint en 1710 et visible dans le 
Fitzwilliam Museum, Cambridge. Un disque et des rayons lumineux au dessus du Baptiste de Jésus....
Comprend qui peut... 


Informations supplémentaire ici---> Résumé rapide: Une piqure de rappel pour certain, de nouvelles découvertes
pour d'autres.. L'homme rame et avec une fourchette svp. 
Les ARTEFACTS de l'égyptologue Pétrie, son livre édité en 1883 et son musée sont visible au milieu de la vidéo...
(traces d'usure d'outils plus que moderne sur ces artefacts antiques..).. 


{L'ignorance aveugle ,le conditionnement aussi.. ø} 


Bref...j'ai réécris L'Histoire...

par Nicolas Berthet


Il Serait Temps Aux Veaux De Professions Quelconques De Remarquer Que Les "Savoirs" 
qui leurs ont été chiés dans la tête est uniquement un savoir pour qu'ils restent bien là où ils sont.... 
C'est à dire, bien loin de la Réalité des "rois".. 





_________________
===Merci à vous, qui me suivez sur Le Nouveau Monde->>>
Revenir en haut Aller en bas
ClauD.31
Vétéran
avatar

Masculin Messages : 1052
Date d'inscription : 10/09/2014
Localisation : ( ici :)

MessageSujet: Re: " Archéologie Interdite "   Ven 7 Avr - 17:38


_________________
===Merci à vous, qui me suivez sur Le Nouveau Monde->>>
Revenir en haut Aller en bas
ClauD.31
Vétéran
avatar

Masculin Messages : 1052
Date d'inscription : 10/09/2014
Localisation : ( ici :)

MessageSujet: Re: " Archéologie Interdite "   Lun 17 Avr - 12:41

Chroniques des secrets de Gizeh: 
le mur de béton
l'affaire des conduits de la Grande Pyramide


Giza est un mystère à lui tout seul, truffé de secrets parmi les plus inimaginables. 
Il y a un dédale et une masse de faits difficilement traitable pour celui qui a peu
de temps à leurs consacrer, et qui ne connaît pas parfaitement les lieux. 


LIEN--> LIRE LA SUITE ici


_________________
===Merci à vous, qui me suivez sur Le Nouveau Monde->>>
Revenir en haut Aller en bas
ClauD.31
Vétéran
avatar

Masculin Messages : 1052
Date d'inscription : 10/09/2014
Localisation : ( ici :)

MessageSujet: Re: " Archéologie Interdite "   Sam 13 Mai - 18:42

Cette empreinte humaine de 290 millions d’années 
déconcerte les experts



La roche (qui appartient au Permien, 299 à 251 millions d’années)
 a été découverte au Nouveau-Mexique et présente une empreinte humaine, 
il y a près de 299 millions d’années. Mais il n’y avait pas d’humains sur Terre à ce moment-là, si ?


Beaucoup d’auteurs seraient d’accord avec le fait que d’innombrables découvertes qui ont été faites 
au cours des dernières décennies sur Terre suggèrent que l’histoire telle que nous l’avons enseigné 
est tout sauf complète.Imaginez si la société a finalement accepté le fait que notre planète ait été 
habitée par d’innombrables civilisations anciennes dans le passé et que la vie sur la Terre (la vie avancée) 
existe depuis des millions d’années ?  Aujourd’hui, ce n’est qu’une théorie (une supposition sauvage) 
qui semble être soutenue par plusieurs découvertes «controversées»L’une d’elles est « l’empreinte Zapata »,
découverte au Nouveau-Mexique. Zapata présente une empreinte humaine dans le calcaire permien, 
analysée par le paléontologue Jerry MacDonald qui a découvert des empreintes fossiles préservées dans
les strates du Permien.L’empreinte énigmatique a été étudiée par le LIEN-->Dr Don Patton qui prétend 
que la roche permienne du Nouveau-Mexique contient une véritable empreinte humaine. 
Selon LIEN-->Genesispark.comle Dr Don Patton a tenté de découper cette empreinte de la roche.
 Patton rapporte avoir personnellement vu une photographie de quatre empreintes pratiquement identiques 
à quelques centaines de mètres de l’empreinte de Zapata. La partie controversée, bien sûr, est l’âge de la roche 
où l’empreinte a été laissée : la période permienne qui a duré de 299 à 251 millions d’années. 
Curieusement, le Permien (avec le Paléozoïque) s’est terminé par l’événement d’extinction Permien-Trias, 
la plus grande extinction de masse de l’histoire de la Terre, où près de 90% des espèces marines et 70% 
des espèces terrestres sont mortes. Quoi qu’il en soit, en revenant à l’empreinte curieuse, il y en a 
beaucoup qui croient que ce n’est pas réel, car elle présente plusieurs «caractéristiques non naturelles».



Don Patton avec la soi-disant « empreinte Zapata »


Comme l’a noté l’auteur Glen J. Kuban, l’empreinte controversée montre certaines caractéristiques 
qui ne sont pas typiques des empreintes humaines authentiques.

Citation :
« Les empreintes fossiles que MacDonald a rassemblées incluent un certain nombre de facteurs que 
les paléontologues aiment appeler ‘problématique’. Par exemple, une créature à trois doigts a 
apparemment fait quelques pas, puis a disparu, comme si elle avait décollé pour s’envoler. 
Nous ne connaissons aucun animal à trois doigts dans le Permien, a déclaré MacDonald. Et il n’y avait 
pas d’oiseaux. Il y a plusieurs empreintes où les créatures semblent marcher sur leurs pattes postérieures,
d’autres qui semblent presque simiennes. » The Smithsonian, Vol.23, juillet 1992, p.70.) (Source)

Dans le livre « Fossil Facts and Fantasies » de LIEN-->Joe Taylor, l’empreinte « semble être une empreinte féminine, pieds nus ».
 Taylor affirme qu’elle a été trouvée en 1929 et que « on dit qu’à cette époque, la moitié d’une empreinte était visible sur 
le rebord portant les deux voies. Le bord de cette corniche s’est érodé. » Taylor ne dit pas où il a appris ces détails,
 et ne cite aucune littérature, scientifique ou populaire. L’auteur Jeff A. Benner a déclaré que 
«la communauté créative reconnaît que l’empreinte est une origine humaine 
et la preuve que les humains ont existé pendant l’ère des dinosaures».

Source : Ancient Code







_________________
===Merci à vous, qui me suivez sur Le Nouveau Monde->>>
Revenir en haut Aller en bas
ClauD.31
Vétéran
avatar

Masculin Messages : 1052
Date d'inscription : 10/09/2014
Localisation : ( ici :)

MessageSujet: Re: " Archéologie Interdite "   Ven 11 Aoû - 17:18

L’univers est rempli de mystères qui remettent en question notre savoir actuel.Dans la série 
« Au-delà de la science », Epoch Times rassemble des récits à propos de ces phénomènes 
étranges pour stimuler notre imagination et nous amener à découvrir des horizons insoupçonnés.










La liste royale sumérienne laisse toujours perplexes 


les historiens après plus d’un siècle de recherche




Sur les nombreux artefacts étonnants à avoir été récupérés sur des sites en Iraq – où se sont autrefois tenues des cités sumériennes prospères – peu, ont été plus étonnants que la liste royale sumérienne. Il s’agit d’un ancien manuscrit rapportant dans la langue sumérienne les listes de rois de Sumer (dans le Sud de l’actuelle Iraq) des dynasties sumérienne et voisines, la longueur de leur règne supposée, et la localisation de leur royauté « officielle ». Ce qui rend l’artefact si unique est le fait que la liste mélange apparemment des souverains pré-dynastiques mythiques avec des souverains historiques dont l’existence est reconnue.Le premier fragment de ce texte rare et unique, une tablette cunéiforme vieille de 4000 ans, a été découverte au début des années 1900 par l’archéologue germano-américain Hermann Hilprecht sur le site de l’ancien Nippur et publié en 1906. Depuis la découverte de Hilprecht, au moins 18 autres exemplaires de la liste royale ont été découverts, la plupart datant de la seconde moitié de la dynastie Isin (2017 – 1794 av. J.-C.). Aucun de ses documents ne sont identiques. Cependant, il y a assez de matériel commun dans toutes les versions pour rendre clair qu’elle est dérivée d’un seul témoignage « idéal » de l’histoire sumérienne.


Le prisme de Weld-Blundell, la version la plus complète de la liste royale sumérienne. (Ashmolean Museum)

Parmi tous les exemplaires de la liste royale sumérienne, le prisme de Weld-Blundell de la collection cunéiforme du Ashmolean Museum d’Oxford représente la version la plus étendue ainsi que la copie la plus complète de la liste royale. Le prisme de 20 cm contient quatre côtés avec deux colonnes sur chaque côté. On pense qu’il devait y avoir à l’origine une broche de bois passant à travers son centre pour qu’elle puisse être tournée et lue sur tous les quatre côtés. Elle cite des dirigeants allant des dynasties antédiluviennes (« avant le déluge ») au quatorzième dirigeant de la dynastie Isin (1763 – 1753 av. J.-C.). Cette liste est d’une immense valeur car elle reflète des traditions très anciennes tout en fournissant en même temps un important cadre chronologique reliant les différentes périodes de la royauté à Sumer, et démontrant même de parallèles remarquables avec des témoignages dans la Genèse.

L’ancienne civilisation de Sumer

Sumer est le site de la plus ancienne civilisation connue, située dans la partie la plus au Sud de la Mésopotamie entre le fleuve Tigre et l’Euphrate, dans la région qui deviendra par la suite Babylone et qui se situe maintenant au sud de l’Iraq autour de Bagdad jusqu’au Golfe Persique.Au 3ème millénaire av. J.-C. , Sumer était le lieu d’au moins douze cités-États différentes : Kish, Erech, Ur, Sippar, Akshak, Larak, Nippur, Adab, Umma, Lagash, Bad-tibira, et Larsa.



Chacun de ces États comprenait une ville fortifiée et ses villages et terres environnants, chacun vénérant sa propre divinité et dont les temples étaient la structure centrale de la ville. Le pouvoir politique appartenait originellement aux citoyens, mais alors que la rivalité entre les différentes cités-États s’est accrue chacun d’entre eux a adopté l’institution d’une royauté. La liste royale sumérienne rapporte que huit rois ont régné avant un grand déluge. Après le Déluge, les différentes cités-États et leurs dynasties de rois ont temporairement gagné du pouvoir sur les autres.

Le passé mythique de Sumer

La liste royale sumérienne commence avec l’origine de la royauté, qui est vu comme une institution divine : « La royauté est descendue des cieux ». Les souverains des premières dynasties sont représentés comme ayant régné pendant des périodes fantastiquement longues :« Après que la royauté soit descendue des cieux, la royauté était à Eridug. À Eridug, Alulim devint roi ; il a régné pendant 28 000 ans. Alaljar a régné pendant 36 000 ans. Deux rois et ils ont régné pendant 64 800 ans. » Certains des souverains mentionnés au début de la liste, comme Etana, Lugal-banda et Gilgamesh sont des personnages mythiques ou légendaires dont les exploits héroïques sont les sujets d’une série de compositions narratives sumériennes et babyloniennes.



Le début de la liste nomme huit rois avec un total de 241 200 ans à partir du moment où la royauté « est descendue des cieux » jusqu’au moment où « le Déluge » s’est abattu sur la terre et une fois de plus « la royauté est descendue des cieux » après le Déluge.

L’interprétation des longs règnes

La durée incroyablement longue des premiers rois a conduit à de nombreuses tentatives d’interprétation. À un extrême se trouve la révocation complète des grands personnages astronomiques comme « complètement artificiels » et l’idée qu’ils ne peuvent pas être sérieusement considérés. À l’autre extrême est la croyance que les nombres ont une base dans la réalité et que les premiers rois étaient en effet des dieux capables de vivre bien plus longtemps que les hommes. Entre les deux extrêmes est l’hypothèse selon laquelle les personnages représentent le pouvoir, le triomphe ou l’importance relatifs à leur statut. Par exemple dans l’ancienne Égypte la phrase « il est mort à 110 ans » se réfère à quelqu’un ayant pleinement vécu sa vie et ayant beaucoup contribué à la société. De la même façon, les périodes extrêmement longues de règnes des premiers rois pourraient représenter combien ils paraissaient importants aux yeux du peuple. Cela n’explique pourtant pas pourquoi les périodes de règne sont plus tard passées à des périodes de temps réalistes. En rapport à cette perspective se trouve la croyance que bien que les premiers rois ne soient pas attestés historiquement, cela n’empêche pas leur correspondance possible avec des souverains historiques ayant été mythifiés par la suite. Enfin certains chercheurs ont cherché à expliquer ces personnages à travers une investigation et des interprétations mathématiques (ex. Harrison, 1993).

Rapport à la Genèse

Certains chercheurs (ex. Wood, 2003) ont attiré l’attention sur le fait qu’il y avait des similarités remarquables entre la liste royale sumérienne et des témoignages dans la Genèse. Par exemple la Genèse raconte l’histoire du « Grand Déluge » et des efforts de Noé pour sauver toutes les espèces d’animaux sur Terre de la destruction. De la même façon dans la liste royale sumérienne est abordé un grand déluge :
 « Le Déluge balaya tout sur Terre. »



La liste royale sumérienne fournit une liste de huit rois (certaines versions en ont dix) qui ont régné pendant de longues périodes avant le déluge, allant de 18 600 à 43 200 ans. On y voit un parallèle avec la Genèse 5 où les générations de la Création au Déluge sont citées. Il est intéressant qu’entre Adam et Noé se trouvent huit générations, tout comme il y a huit rois entre le commencement de la royauté et le déluge dans la liste royale sumérienne.Après le déluge, la liste royale cite des rois ayant régné sur des périodes de temps bien plus courtes. La liste royale sumérienne ne documente ainsi pas seulement un grand déluge tôt dans l’histoire de l’homme, mais reflète aussi la même décroissance de longévité qu’on trouve dans la Bible – les hommes avaient des espérances de vie extrêmement longues avant le déluge et des espérances de vie bien plus courtes après le déluge (Wood, 2003).La liste royale sumérienne est un mystère laissant perplexe. Pourquoi les Sumériens auraient-ils combiné des souverains mythiques avec des souverains historiques véritables, dans un seul document ? Pourquoi y a-t-il tant de similitudes avec la Genèse ? Pourquoi les anciens rois sont-ils décrits comme régnant pendant des milliers d’années ? Ce sont certaines des questions restant toujours sans réponse après plus d’un siècle de recherche.

Cet article a été republié avec l’autorisation d’Ancient-Origins.net, 
LIEN--> voir la version originale ici

_________________
===Merci à vous, qui me suivez sur Le Nouveau Monde->>>
Revenir en haut Aller en bas
ClauD.31
Vétéran
avatar

Masculin Messages : 1052
Date d'inscription : 10/09/2014
Localisation : ( ici :)

MessageSujet: Re: " Archéologie Interdite "   Sam 12 Aoû - 13:18

12 Faits sur Puma Punku



À 45 milles à l'ouest de La Paz, dans les Andes, se trouvent 
les mystérieuses ruines anciennes de Puma Punku .
 Les pierres mégalithiques trouvées ici sont parmi les plus grandes 
de la planète, mesurant jusqu'à 26 pieds de long 
et pesant plus de 100 tonnes chacune.
Pumapunku est un grand groupe complexe de temple oumonument 
qui fait partie du LIEN-->  Tiwanaku  site , Bolivie.








[1] Puma Punku est si unique dans la manière dont il a été construit, façonné et positionné, qu'il s'agit du site antique le plus intrigant de la planète.

[2] Si vous regardez attentivement les pierres, vous pouvez voir de la maçonnerie complexe, comme si elles utilisaient des machines-outils ou même des lasers. La preuve de civilisations anciennes utilisant la technologie moderne?

[3] Chez Puma Punku, vous trouverez des pierres incroyables avec des angles droits parfaits, presque lisses en verre, ce qui rend Puma Punku unique. Seuls quelques endroits sur terre affichent ce type de travail en pierre.

[4] Les pierres massives ont été taillées dans les carrières à plus de 60 milles selon les archéologues.

[5] Puma Punku est situé à une altitude de 12 800 pieds, ce qui signifie qu'il se trouve au-dessus de la ligne naturelle des arbres, cela signifie qu'aucun arbre n'a augmenté dans cette zone, ce qui signifie qu'aucun arbre n'a été abattu pour utiliser des rouleaux en bois, la question est de savoir comment Ils transportent les pierres?

[6] Tiahuanaco est situé près de Puma Punku , à moins d'un quart de mille au nord-est de Puma Punku . Les scientifiques pensent que Tiahuanaco était autrefois le centre d'une civilisation avec plus de 40 000 habitants.

[7] Tiahuanaco est probablement la plus grande civilisation amérindienne que beaucoup de gens n'ont pas entendu parler.

[8] Il est dit que Tiahuanaco affiche toutes les races de l'humanité, même les crânes allongés, les personnes portant des turbans, les personnes aux larges nez, les personnes au nez minces, les personnes aux lèvres épaisses, les personnes aux lèvres minces et certaines statues sont particulièrement inhabituelles et ne ressemblent pas Ceux qui se trouvent dans la région voisine.

[9] L'un des objets archéologiques les plus importants jamais découvert à Tiahuanaco ou Puma Punku est le fameux Fuente Magna Bowl.

[10 ]Le bol en céramique a écrit un cigare somnien et un hiéroglyphe proto-sumérien.

[11] Les pierres mégalithiques trouvées chez Puma Punku sont parmi les plus grandes de la planète.

[12] Il y a des pierres à Puma Punku qui pèsent plus de 100 tonnes.






LIENS:


Des découvertes inattendues renforcent le mystère autour de Tiahuanaco et de Puma Punku

_________________
===Merci à vous, qui me suivez sur Le Nouveau Monde->>>
Revenir en haut Aller en bas
ClauD.31
Vétéran
avatar

Masculin Messages : 1052
Date d'inscription : 10/09/2014
Localisation : ( ici :)

MessageSujet: Re: " Archéologie Interdite "   Dim 17 Sep - 14:45

Selon de célèbres légendes mexicaines, un mystérieux « vaisseau spatial » extraterrestre 
aurait atterri dans des temps très anciens. Aujourd'hui, cet engin se trouverait quelque part près d'un 
système de trois grottes située entre les ville de Veracruz et de Puebla.





Les tablettes du peuple Maya comportent 
des dessins extraterrestres






Il y a quelques mois, un groupe de chercheurs a décidé de se rendre dans la région afin d'en apprendre plus sur
 cet étrange « vaisseau » venu d'ailleurs. Hélas, jusqu'à présent, ils n'ont pas trouvé l'engin extraterrestre.
 Toutefois, pendant leur recherche à l'intérieur de l'une des grottes, ils ont trouvé des objets en pierre avec des 
dessins qui semblent représenter un vaisseau spatial et des extraterrestres gravés dans les pierres.
L'une de ces gravures nous montre un humanoïde à côté d'un souverain de culture préhispanique. 
Il existe également des symboles qui doivent encore être déchiffrés.

Les chercheurs sont convaincus que les pierres de « jade » représentant des êtres extraterrestres gravées 
pourraient être la preuve ultime que notre Terre a été visitée par des civilisations venues d'ailleurs il y a des 
milliers d'années. D'autre part, le mélange de cultures extraterrestres et non extraterrestres sur les pierres 
suggère qu'il y avait contact entre les extraterrestres et le peuple maya.

L'un des chercheurs, José Aguayo, a admis que l'Institut mexicain d'anthropologie et d'histoire (INAH) 
ne peut rien dire sur cette découverte parce qu'il existe des dessins sur ces objets qui contredisent tout 
ce qui nous a été raconté sur notre histoire et notre origine.


SOURCE: ici

_________________
===Merci à vous, qui me suivez sur Le Nouveau Monde->>>
Revenir en haut Aller en bas
ClauD.31
Vétéran
avatar

Masculin Messages : 1052
Date d'inscription : 10/09/2014
Localisation : ( ici :)

MessageSujet: Re: " Archéologie Interdite "   Dim 24 Sep - 22:43

La Révolution de l'Histoire - Entretien avec Semir Osmanagich


Semir Osmanagich, scientifique indépendant, nous montre dans quel contexte 
il a fait la découverte des premières pyramides d'Europe en Bosnie. 
Il nous explique à quand remontent ces constructions, et comment elles furent 
conçues comme un énorme générateur d'énergie.

Il fait le parallèle avec d'autres monuments dans le monde, et nous montre en quoi 
ces découvertes imposent de repenser complètement l'Histoire de l'Humanité.

"Qu'il y ait quelque chose dont on dise : "Tiens, voilà du nouveau !", cela fut dans les siècles qui nous ont précédés. 
Il n'y a pas de souvenir d'autrefois, et même pour ceux des temps futurs : il n'y aura d'eux aucun souvenir auprès de ceux 
qui les suivront. Ce qui fut, cela sera, ce qui s'est fait se refera, et il n'y a rien de nouveau."



_________________
===Merci à vous, qui me suivez sur Le Nouveau Monde->>>
Revenir en haut Aller en bas
ClauD.31
Vétéran
avatar

Masculin Messages : 1052
Date d'inscription : 10/09/2014
Localisation : ( ici :)

MessageSujet: Re: " Archéologie Interdite "   Jeu 2 Nov - 20:46

Pyramide de Khéops :
détection d’une grande cavité inconnue au cœur de l’édifice
Une équipe internationale annonce avoir repéré un espace vide long d’une 
trentaine de mètres au sein de la plus grande des pyramides de Gizeh.
Par PIERRE BARTHÉLÉMY/Le Monde


LIEN-> QUELLE EST LA TENEUR VÉRITABLE DES DERNIÈRES DÉCOUVERTES DANS LA GRANDE PYRAMIDE
LIEN-> http://www.elishean.fr/les-derniers-secrets-du-sphinx/
LIEN-> http://www.huffingtonpost.fr/2017/11/02/dans-la-pyramide-de-kheops-des-chercheurs-ont-decouvert-un-enorme-vide-cache_a_23264303/



Installation des détecteurs du CEA devant la face nord de la pyramide de Khéops. MISSION SCANPYRAMIDS.


Du haut de cette pyramide, quarante-cinq siècles nous contemplent. Quarante-cinq siècles d’histoire, 
mais aussi de secrets et de défis lancés aux égyptologues, car à l’heure actuelle, aucun consensus 
n’existe sur la manière dont la pyramide du pharaon Khéops, la plus grande du plateau de Gizeh, 
a été édifiée. Un « comment ? » qui questionne tant sur le mode de construction que sur 
l’architecture interne de cet édifice.

C’est pour mieux comprendre cette structure qu’a été lancé, il y a deux ans, en octobre 2015, 
le projet ScanPyramids coordonné par la faculté d’ingénierie de l’université du Caire 
et l’Institut HIP (Heritage Innovation Preservation), une association française. 
Son but : mobiliser des technologies non invasives et non destructives issues de 
la physique fondamentale pour mieux comprendre les pyramides d’Egypte en général 
et scanner la grande pyramide en particulier. Faire, en quelque sorte, passer une 
radiographie à ce monument hors normes dont les côtés mesurent 230 mètres 
à leur base, pour une hauteur de 139 mètres. Les résultats de ces deux années 
une surprise de taille : la présence d’une importante cavité au cœur de la pyramide.

Pour sonder Khéops sans y percer le moindre trou, on a fait appel à trois équipes de 
« muographes », deux japonaises et une française. Tout comme les photographes recueillent 
les photons, les grains de lumière, les « muographes » sont les physiciens qui exploitent les 
propriétés d’un autre genre de particules, les muons. Aussi appelés « électrons lourds » 
en raison de leur charge électrique négative, ils naissent dans les cascades de particules 
que provoquent les collisions continuelles entre les rayons cosmiques venus de l’espace 
et les atomes de la haute atmosphère.







Comme l’explique Sébastien Procureur, ingénieur-chercheur au Commissariat à l’énergie atomique 
et aux énergies alternatives (CEA) et coauteur de l’étude, « les muons ont la particularité d’être
 très pénétrants. Lorsqu’ils arrivent au sol, ils peuvent passer à travers des dizaines, voire des centaines 
de mètres de roche avant d’être totalement absorbés ». Si, sur la trajectoire de ces particules, se trouve 
une cavité dans la pierre, un détecteur notera un surplus de muons, qui trahira l’espace vide. La muographie
 a déjà été utilisée dans un cadre archéologique, en Italie, au Mexique et déjà dans la pyramide de Khephren 
il y a un demi-siècle, mais aussi en volcanologie ou pour scanner l’intérieur des réacteurs de la centrale 
nucléaire de Fukushima…Les deux types d’instruments japonais, l’un conçu par l’université de Nagoya 
et l’autre par le KEK – qui est l’organisme de recherches nippon sur les hautes énergies –,
 ont été installés dans la chambre dite « de la reine », c’est-à-dire sous la chambre du roi et la grande 
galerie qui y mène. Quant aux détecteurs français développés par le CEA, renforcés pour résister 
à la chaleur du désert égyptien, aux vents de sable et aux poussières, ils se trouvaient à l’extérieur et 
pointaient vers la face nord de la pyramide, récoltant les muons qui traversaient l’édifice de part en part.


« La pyramide rend les gens fous »



Pendant plusieurs mois, des millions et des millions de passages de particules ont été enregistrés. 
Et les trois familles de capteurs ont toutes vu la même chose, la même anomalie : une cavité allongée 
mesurant au moins 30 mètres, située au-dessus de la grande galerie et plus ou moins parallèle à celle-ci. 
Cette structure semble présenter des caractéristiques semblables à celles de la grande galerie, 
mais les mesures ne sont pour l’instant pas assez précises pour dire si elle a la même inclinaison, 
si elle est d’un seul tenant ou composée d’une succession de petites chambres. 
L’équipe se demande également si cette cavité est liée au début de couloir qu’elle a détecté 
sur la face nord de la pyramide en 2016.
Avec une prudence remarquable, l’étude de Nature ne se lance dans aucune hypothèse 
sur ce que pourrait être cet espace vide ; elle se contente de signaler son existence. 
« Notre but consiste à chercher des cavités avec le taux de certitude très élevé des physiciens 
des particules, mais ce n’est pas à nous d’interpréter ce dont il s’agit, explique Mehdi Tayoubi, 
codirecteur de la mission ScanPyramids, président de l’Institut HIP et coauteur de l’article.
 Nous espérons qu’à partir de cette publication, le dialogue va s’engager avec les égyptologues 
pour essayer de comprendre ce qu’est ce grand vide dans la pyramide. »
Pour reprendre l’adjectif employé par M. Tayoubi, ScanPyramids se veut « agnostique » 
vis-à-vis de toutes les théories – certaines sérieuses, d’autres farfelues – qui courent 
sur la construction de Khéops. « La pyramide rend les gens fous, ajoute-t-il. 
C’est un monument tellement mythique qu’ils entrent rarement dans un processus scientifique 
rigoureux à son sujet. Ils ont l’image du chercheur solitaire à la Indiana Jones, alors que pour 
obtenir cette découverte, il a fallu avoir une approche multi-équipes, avec des confirmations 
venant de trois institutions mondialement reconnues. » Malgré cette mise en garde, il y a fort à parier 
que, dès la parution de l’article de Nature, tous les nostalgiques de Blake et Mortimer s’en donneront à cœur joie.

_________________
===Merci à vous, qui me suivez sur Le Nouveau Monde->>>


Dernière édition par ClauD.31 le Dim 12 Nov - 15:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
ClauD.31
Vétéran
avatar

Masculin Messages : 1052
Date d'inscription : 10/09/2014
Localisation : ( ici :)

MessageSujet: Re: " Archéologie Interdite "   Lun 6 Nov - 21:15

Interview de Jacques Grimault







Jacques Grimault 2017 - La révélation des pyramides 2 




_________________
===Merci à vous, qui me suivez sur Le Nouveau Monde->>>
Revenir en haut Aller en bas
ClauD.31
Vétéran
avatar

Masculin Messages : 1052
Date d'inscription : 10/09/2014
Localisation : ( ici :)

MessageSujet: Re: " Archéologie Interdite "   Jeu 9 Nov - 20:36

Grèce antique: 



les archéologues Jack Davis et Sharon Stocker sur la 

découverte du tombeau du guerrier de 3500 ans à Pylos





La découverte archéologique spectaculaire du soi-disant « guerrier griffon » - qui tire son nom de deux objets à l'intérieur 
de la tombe représentant un griffon - a une nouvelle fois fait la une des journaux internationaux après une reconstruction faciale 
réalisée récemment par Lynne Schepartz et Tobias Houlton de l'Université Witwatersrand à Johannesburg. 
Le guerrier mystérieux - qui était probablement un homme puissant - semble avoir eu de longs cheveux noirs, 
une mâchoire carrée et un cou puissant; Au moment de sa mort, il devait avoir entre 30 et 35 ans.


L'histoire remonte à 2015, lorsque deux chercheurs de l'Université de Cincinnati, Jack Davis et Sharon Stocker , 
ont renouvelé des fouilles dans l'ancienne ville de Pylos près du site du « Palais de Nestor », 
sous les auspices de l' American School of Classical Studies. Athènes , avec la permission du ministère de la Culture en Grèce. 
bijoux, armes et armures, ainsi que des navires en bronze, argent et or.

La sépulture est considérée comme l' une des plus riches en Grèce au cours du dernier demi-siècle pour la richesse de sa découverte 
et son potentiel pour faire la lumière sur un processus historique dramatique: l'extension de la culture minoenne de la Crète au sud 
La Grèce, où elle a formé la base de la civilisation mycénienne , la première en Europe continentale. Le ministère grec de la Culture 
qualifié cette découverte de «démonstration la plus remarquable de la richesse préhistorique dans les monuments funéraires 
trouvés au cours des 65 dernières années dans la partie continentale du pays».

LIRE LA SUITE ici


Autres LIENS: 



_________________
===Merci à vous, qui me suivez sur Le Nouveau Monde->>>
Revenir en haut Aller en bas
ClauD.31
Vétéran
avatar

Masculin Messages : 1052
Date d'inscription : 10/09/2014
Localisation : ( ici :)

MessageSujet: Re: " Archéologie Interdite "   Dim 12 Nov - 15:07


Secret des pyramides d'Égypte: thèses et mythes étonnants 


Il existe une conjuration mondiale chez les savants, et les égyptologues ne font pas exception à la règle, loin de là … 
Pour eux ils n'est questions que de temples et de monuments funéraires. Voilà le passé des hommes
et plus particulièrement des égyptiens. Faire croire que ces monuments que représentent la grande pyramide
et le sphinx furent construits par les pharaons est une hérésie complotiste organisé par les égyptologues, qui
cachent la vérité ! Le sphinx a vécu des périodes pluviale, en témoigne les trace d’érosion du à la pluie il y a
plus de 10000 ans ! Le complexe avec les pyramides remonteraient à plus de 12000 ans. Les pharaons n’existaient
pas, les égyptiens essayerons de reproduire plus tard les pyramides, mais la plupart ne résisteront pas au temps,
et sont aujourd’hui en ruines. Et que dire des salles et passages souterrains qui sont légion sous le plateau  de Gizeh !
Là aussi motus et bouche cousue, des autorités qui régissent le site archéologique. L’archéologie mais aussi l’astronomie
serait donc des sciences destinés à cacher aux gens, la vérité sur leur passé et leurs origine …  Le but étant de préservé
les dogmes établies, qui conditionne les humains sur la religion, le social, le pouvoir, ce sont des sciences de manipulation …



Les extraterrestres ont-ils construit les pyramides ? La réponse va vous étonner... ou pas !


De nombreux faits troublants suggèrent qu'une incroyable découverte en Égypte aurait été dissimulée au public...


_________________
===Merci à vous, qui me suivez sur Le Nouveau Monde->>>
Revenir en haut Aller en bas
ClauD.31
Vétéran
avatar

Masculin Messages : 1052
Date d'inscription : 10/09/2014
Localisation : ( ici :)

MessageSujet: Re: " Archéologie Interdite "   Sam 25 Nov - 21:17

Bruniquel, la grotte qui
bouleverse notre vision
de Néandertal




Des humains occupaient déjà les grottes européennes il y a 176 500 ans, 
bien avant l’arrivée d’Homo sapiens ! La datation de stalagmites cassées 
puis agencées en rond dans la grotte de Bruniquel apporte une preuve 
formelle que l’homme de Néandertal y entretenait des feux, 
voire y pratiquait des comportements rituels.



LIEN: 

_________________
===Merci à vous, qui me suivez sur Le Nouveau Monde->>>
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: " Archéologie Interdite "   

Revenir en haut Aller en bas
 
" Archéologie Interdite "
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Histoires, archéologie et anthropologie.
» L'archéologie préventive.
» Archéologie viking
» Archéologie « C'est arrivé près de chez vous »
» archéologie naval

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novi Orbis - Le Nouveau Monde :: Légendes et Mystères :: Anciennes Civilisations-
Sauter vers: