Novi Orbis - Le Nouveau Monde
Bienvenue sur le Nouveau Monde,
Visitez le forum à votre envie, connectez-vous ou inscrivez-vous en cliquant sur l’icône ci-dessous !
En vous souhaitant une bonne navigation, l'Administration.

Novi Orbis - Le Nouveau Monde

site d'information sur la géopolitique, la nature, la science, la spiritualité, l'ésotérisme et les Ovnis.
 
AccueilPublicationsRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1149
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Jeu 11 Sep - 19:19

Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens





La secrétaire d’Etat ajointe américaine Victoria Nuland a jugé «totalement inadmissible  » l’intervention policière contre l’opposition en Ukraine, et appelé le pays à « sauver son avenir européen », à l’issue d’un entretien avec le président Viktor Ianoukovitch à Kiev.

« Je lui ai dit clairement que ce qui s’était passé la nuit dernière était absolument inadmissible dans un Etat démocratique », a déclaré Mme Nuland à la presse.


Le Figaro.



Vu sur Fdesouche.


Dernière édition par orné le Ven 12 Sep - 21:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1149
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Jeu 11 Sep - 19:22

Bonsoir,
A l'heure où la propagande anti russe bat son pleins (voir les articles précédents et mon dernier poste ICI) Sinon les médias mainstream continuent à affirmer de façon péremptoire que l' armée russe serait rentré en Ukraine. Un non sens totale que seule les ignorants peuvent gober. Nous savons que du côté des forces ukrainiennes, il y a énormément de mercenaires ou armée privée venant des Etats-Unis. Ce que l'on sais moins, c'est qu'il y a aussi une sorte de "jihad" pro-russe. Vous avez donc des mercenaires venant de différent horizon qui s'engagent pour la résistance, se qui en fait plus des participants par idéologie que pour l'argent.
Voici un reportage qui nous donne l'occasion de suivre quatre de ceux-si, qui sont de nationalité française de surcroit. Bonne découverte.



Ukraine : Des paras français dans le Donbass (Màj vidéo)

Addendum du 28/08/2014 : « Si on était payés, on aurait été contents… » Journaliste : « ils dépendent d’un bataillon mais ne participent pas aux combats ».

<iframe width="720" height="405" src="//rutube.ru/play/embed/7164214" frameborder="0" webkitAllowFullScreen mozallowfullscreen allowfullscreen></iframe>

Des “spécialistes” français se joignent aux séparatistes prorusses dans le conflit qui les oppose aux forces loyalistes dans l’Est de l’Ukraine, a affirmé dimanche le “premier ministre” de la République populaire de Donetsk (DNR, autoproclamée), Alexandre Zakhartchenko


Il y a aussi “des Serbes et des Suisses” parmi ces combattants qui se battent pour “les idées européennes du socialisme”, a-t-il poursuivi. Il a cité en référence l’”égalité, la fraternité, la Révolution française, la Marseillaise”. Le fait que des Français viennent combattre “pour des idéaux qui ont conduit à la prise de la Bastille signifie que la nation française ne meurt pas“.


<iframe src="http://www.wat.tv/embedframe/300760chuPP3r11738251" frameborder="0" style="width: 640px; height: 360px;"></iframe><div class="watlinks" style="width:640px;font-size:11px; background:#CCCCCC; padding:2px 0 4px 0; text-align: center;"><a rel="nofollow" target="_blank" class="waturl" href="http://www.wat.tv/video/ukraine-francais-aux-cotes-6zlaj_2exyh_.html" title="Vidéo Ukraine : des Fran&ccedil;ais aux c&ocirc;t&eacute;s des s&eacute;paratistes pro-russes sur wat.tv"><strong>Ukraine : des Français aux côtés des séparatistes pro-russes</strong> sur WAT.tv</a> </div>

Il pleut ce 9 juillet sur la place Blaha Lujza, dans le centre historique de Budapest. Quatre jeunes hommes de forte carrure entrent dans un bar, jettent des regards méfiants autour d’eux et commandent des bières dans un anglais approximatif. « Personne ne sait que nous sommes ici », souffle Victor Lenta, 25 ans, ancien caporal du 3e régiment de parachutistes d’infanterie de marine (RPIMa) ayant servi en Afghanistan, en Côte d’Ivoire et au Tchad.

<iframe width="640" height="360" src="//www.youtube.com/embed/U1SPc8jxAEM" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

« J’ai hâte de montrer aux Ukrainiens ce que valent les paras français. »


C’est Nikola Perovic, Franco-Serbe de 25 ans, ancien caporal-chef du 13e bataillon de chasseurs alpins ayant combattu en Afghanistan, qui énonce le projet : ” Nous partirons très prochainement dans l’est de l’Ukraine pour combattre aux côtés de nos frères russes. ”

Les deux autres demandent à rester anonymes. Michael ” MMA “, 26 ans, et Guillaume ” le Normand “, 25 ans, n’ont pas de parcours militaire. Craignant une infiltration, ” ou pire “, ils se tiennent le plus loin possible des autorités et des services français.

Le plan ne s’est pas déroulé comme prévu. Après un mois d’attente, ils ont obtenu seulement des visas de courte durée. Retourné à Rostov-sur-le-Don le 7 août, Nikola Perovic a été acheminé à Donetsk trois jours plus tard, devenant à ses dires le premier combattant français à rejoindre les rangs de la sécession prorusse.

Guillaume, Michael et Victor, eux, ont été interceptés le 6 août par les services secrets russes à l’aéroport Vnukovo de Moscou et renvoyés en Hongrie. ” C’est la preuve que nous ne sommes pas aidés par la Russie “, claironne Guillaume. Ils ont alors rallié Kharkov, deuxième ville d’Ukraine, à 300 kilomètres du front, et ont rejoint Nikola Perovic le 18 août. ” Sommes à Donetsk, réunis, en armes, en uniforme dans une unité de la DPR – “République populaire de Donetsk” autoproclamée en avril> “, affirment-ils dans un SMS reçu le 20 août.

Qui sont ces Français qui combattent l’armée ukrainienne aux portes de la Russie ? Ces quatre-là affirment être les fondateurs d’un mouvement ultra-nationaliste nommé Unité continentale, un groupuscule dont la page Facebook affiche près de 2.000 ” J’aime ” et qui réunit une vingtaine de militants depuis janvier 2014.

A son actif, des manifestations en France et en Serbie en faveur du président syrien Bachar Al-Assad ou pour la libération du nationaliste serbe Vojislav Seselj, accusé de crimes contre l’humanité par le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie.

Tous ont fréquenté, de près ou de loin, des groupuscules d’extrême droite radicale. Victor Lenta s’est fait un nom à Toulouse après avoir été rendu à la vie civile en avril 2012. Il y a codirigé les Jeunesses identitaires et participé au développement de la section locale des Jeunesses nationalistes. Proche du Lys noir, un groupuscule putschiste prônant un coup d’État militaire, il est par ailleurs mis en cause et témoin assisté dans une affaire d’agression sur la personne d’un étudiant chilien à Toulouse en avril 2012.

Dans son livre Vol au-dessus d’un nid de fachos paru en janvier 2014, le journaliste Frédéric Haziza affirme que Victor Lenta a été renvoyé de l’armée pour avoir participé avec le groupuscule néonazi Languedoc War à l’incendie d’une mosquée à Colomiers (Haute-Garonne) en avril 2008. Victor Lenta a porté plainte pour diffamation.

Guillaume ” le Normand ” est militant depuis une dizaine d’années, d’abord comme sympathisant des Jeunesses identitaires et du Parti de la France, puis comme membre du mouvement skinhead Troisième voie, dissout par décret en juillet 2013 à la suite de la mort du militant d’extrême gauche Clément Méric.

Michael, lui, a participé à Paris à des manifestations de soutien à Bachar Al-Assad et a pris part en hiver 2013 à l’opération ” Noël en Syrie “, organisée par l’association SOS chrétiens d’Orient. Nikola Perovic, enfin, revendique des contacts dans diverses organisations radicales en France et en Serbie, mais n’a jamais formalisé son engagement.

Pour ces quatre-là, la Russie serait le dernier rempart contre la mondialisation libérale, qu’ils estiment ” responsable de la déliquescence des valeurs nationales et de la perte de souveraineté de la France “. ” Nous sommes en guerre, et il s’agit d’une guerre mondiale “, affirme Guillaume ” le Normand “, avant une comparaison hasardeuse entre les séparatistes pro-russes d’Ukraine et les Forces françaises libres de la seconde guerre mondiale.

L’argent, martèlent-ils, n’est pas la raison de leur engagement. ” Nous avons économisé pendant plusieurs mois et lancé des appels aux dons sur les réseaux sociaux pour réunir les fonds nécessaires à notre départ “, poursuit Guillaume ” le Normand “.

La mission de ces militants français aux côtés des insurgés est toute trouvée. Joints par téléphone le 14 août, Nikola Perovic et Victor Lenta affirment qu’Unité continentale a été chargée par les responsables des forces armées de la ” République populaire de Donetsk ” de recruter, d’acheminer en Ukraine et de former au combat les recrues venues de pays européens – quelques Allemands, des Espagnols, des Tchèques et des Norvégiens les ont déjà rejoints.

Tous partagent les mêmes conceptions ultranationalistes et anti-atlantistes, fortement influencées par les idées du théoricien politique russe Alexandre Douguine.

” La filière est désormais active. Nous sélectionnons les personnes avec un CV militaire, ou au moins une expérience de militant nationaliste “, affirme Nikola Perovic, qui dit ne pas vouloir de “ Pieds nickelés à la recherche de sensations fortes “. Cinq autres Français souhaitant rester anonymes auraient été acheminés à Donetsk par Unité continentale au cours de la deuxième semaine d’août. ” D’autres Français sont en route “, conclut Nikola Perovic.

C’est le réseau nationaliste russe Dobrovolets (” volontaire “) qui permet à Unité continentale d’acheminer ainsi des combattants. Comptant près de 7.000 membres ” de Kaliningrad à Vladivostok “, Dobrovolets se présente comme une ” organisation humanitaire ” acheminant médicaments, nourriture et équipement militaire pour les séparatistes.

Dans les faits, Dobrovolets opère comme une véritable direction des ressources humaines de la rébellion, en lien avec les responsables des forces armées de Donetsk et de Lougansk. Avec l’intensification du conflit en mai, la nébuleuse Dobrovolets a acheminé des combattants volontaires venus de Russie, des anciennes républiques soviétiques et d’Europe occidentale, créant une Première Brigade internationale intégrée à l’armée séparatiste, au sein de laquelle opèrent les Français.

Rencontré à Rostov, le 18 juillet, dans un restaurant japonais à la mode, Pavel, dit ” Penza “, a été éborgné par l’explosion d’un obus lors de la bataille de Saour-Mogila début juillet. Arborant une longue cicatrice du nez au front, ce sniper taciturne de 28 ans décrit entre deux sushis le fonctionnement de l’” Interbrigada ” : “ Il ne s’agit pas d’une unité en soi, mais d’un réservoir de combattants qui sont répartis en fonction de leurs compétences partout où on aura besoin d’eux. ”

A côté de lui, Iskander, 30 ans, poursuit : ” Si les combattants de Donetsk nous appellent en nous disant qu’ils ont capturé des tanks T-64 ou des lance-missiles portatifs, c’est à nous de trouver parmi les volontaires des personnes capables de les manœuvrer et de leur faire passer la frontière. ” Venu d’Ouzbékistan pour combattre en Ukraine, il a été blessé par balles lors de la bataille pour l’aéroport de Donetsk, le 26 mai, puis évacué vers Rostov pour y être soigné. Tous deux se réjouissent de l’arrivée des Français, qui va permettre, disent-ils ” de faire connaître – leur – combat en Occident “.

Loïc (prénom modifié), 51 ans, ancien officier du renseignement militaire, a combattu en Birmanie aux côtés de la rébellion karen en 1993 et croisé plusieurs fois le chemin du mercenaire Bob Denard (1929-2007). Encore en France, il s’apprête à rejoindre les pro-russes, mais porte un regard sévère sur la filière d’Unité continentale : ” J’ai fréquenté les réseaux de mercenaires des années 1980 et 1990 en Afrique et en Asie du Sud-Est, c’était autrement mieux organisé. Unité continentale est une initiative jeune, qui connaît des revers. Mais quand on veut faire la guerre, la meilleure des écoles est la guerre elle-même. ”

En France, la figure tutélaire des soldats perdus de l’extrême droite est le fameux Gaston Besson, passé lui aussi par la Birmanie avant de former des brigades en Croatie au début des années 1990. Or, ce dernier a pris fait et cause pour l’armée ukrainienne, dans laquelle son bataillon Azov serait, dit-il, composé de plusieurs Français. Si bien que des militants français de l’extrême droite radicale se trouvent des deux côtés du front, chaque camp accusant l’autre de ” romantisme ” et d’” aventurisme “.

Le terrain perdu par les forces séparatistes depuis la fin du mois de juillet n’a pas entamé l’enthousiasme des volontaires français. ” Le terrain se prête à la guérilla urbaine, c’est la pire des choses que puisse rencontrer une armée “, estime Loïc. Victor Lenta et Nikola Perovic, eux, ne cessent de souligner ” l’amateurisme ” de l’armée ukrainienne.

Passibles de poursuites en France pour mercenariat et terrorisme, ces combattants savent qu’ils brûlent leurs vaisseaux. ” Nous n’avons pas acheté de billet retour “, sourit Guillaume. Nikola Perovic, lui, a déjà des plans d’avenir. ” Si on est toujours en vie, une fois cette guerre finie, on ira aider les chrétiens d’Irak et dessouder de l’islamiste. ” Une pause. “ J’espère tout de même revenir en France un jour. ”

Le Monde


________________________
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1149
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Jeu 11 Sep - 19:26

Note par orné : Bonsoir,
Après les français engagé auprès des pro-russes dont les merdias français, se seront bien passé de dévoiler. Ou l'article très courageux et étonnant de Paris Match, ou hélas aucuns autres gros médias leur auront emboîté le pas. Nous restons malheureusement empêtré dans cette propagande crasse, qui méritait quand même d'être enfin mise en exergue. Car cela devient vraiment d'un ridicule hallucinant. Voilà qu'ils essayent de faire croire que les russes seraient rentré en Ukraine, totalement désespérant de bêtise. Et le pire est que cela marche auprès d'un certains publiques (soupir). mais les russes ne tremble pas pour autant et garde toujours un tours d'avance sur leur adversaire décidément peu inspiré. Mais le pire c'est que leur médiocrités suffisent, mais pour combien de temps encore. Là réside mon espoir, c'est que leur arrogance, à penser genre "on s'en fou 90% des gens s'en foute et croient tous se que les merdias leur dictent de penser" C'est là dessus que l'UE et les amerloques s'appuient. Donc en clair, au niveau opinion publique, ça fonctionne toujours. Sur le terrain et au niveau militaro-économique, beaucoup moins bien par-contre. Là il est évident que les russes garde la main. La question est, "combien de temps se petit jeu va t-il encore perdurer ?" Car le jeu du je te renvoie la balle, tu me la renvoient, ça va un moment...
Bien histoire d'agrémenter mon avis, j'ai sélectionné pour vous quelques articles sur les derniers événements majeures, bonne lecture. (n'hésitez pas à remonter le sujet, si besoin est. C'est très complet et tenu à jour). Et n'oubliez pas, restez critique et éveillé !



Ukraine : accusé d’invasion, Poutine reprend la main et humilie l’OTAN



Alors que son pays est accusé d’envahir l’Ukraine, Vladimir Poutine, avec un art consommé de souffler le chaud et le froid, a voulu se montrer magnanime et faire d’une pierre quatre coups.



Dans une lettre adressé aux autorités des deux républiques du Donbass révoltées, le président russe invite tout d’abord les combattants pro-russes à « ouvrir un corridor humanitaire » pour les nombreuses unités ukrainiennes encerclées depuis près d’une semaine. Soulignant les souffrances des soldats ukrainiens ainsi que celles de leurs familles, le chef de l’État russe a annoncé que la Russie était prête à leur apporter des soins… Une manière particulièrement habile de retourner l’opinion publique ukrainienne contre les bellicistes de Kiev, la perspective d’un anéantissement total des troupes prisonnières étant maintenant de la seule responsabilité du gouvernement pro-occidental. Voilà pour le premier coup.

Le second
consiste en une campagne de communication à destination du peuple ukrainien, en montrant la Russie sous un jour résolument pacifique et apaisant. Une manière peu coûteuse de mitiger la propagande médiatique adverse et ses effets dans l’opinion.

Le troisième vise à reprendre l’initiative diplomatique et à redevenir maître de l’agenda. Pour cela, Vladimir Poutine veut contraindre Kiev à négocier en mettant dans la balance la vie de milliers de soldats ukrainiens. En focalisant l’attention de l’opinion publique ukrainienne sur leur sort, Vladimir Poutine casse le rythme diplomatique qu’essaient de créer Kiev et Washington.

Mais le quatrième et le plus important de ces quatre coups, c’est la nature de ce qu’implique cette lettre : la reconnaissance des deux républiques du Donbass comme des actrices du dossier à part entière et à égalité avec Kiev. Ce qui n’est pas la moindre des humiliations pour les Occidentaux. Le président russe a tout d’abord ironisé sur les capacités militaires de Kiev et de l’Otan :

« Il est clair que les milices ont obtenu un succès majeur en repoussant l’opération de Kiev ».

Puis a enchaîné :

« J’invite une nouvelle fois les autorités ukrainiennes à cesser leurs opérations militaires, à décréter un cessez-le-feu, à s’asseoir à la table des négociations avec les représentants du Donbass et à résoudre tous les problèmes accumulés par des moyens exclusivement pacifiques. »

Lire la suite sur la source

---------------------------------

Donc, pour être clair au cas où, IL N'Y A PAS D’INVASION DES RUSSES EN UKRAINE !


Troupes russes en Ukraine : un nouveau bobard de Kiev



Il n’y a pas de troupes russes sur le territoire de l’Ukraine, et les déclarations de Kiev prétendant le contraire ne sont qu’un mensonge de plus, a déclaré jeudi à RIA Novosti le sénateur russe Evgueni Serebrennikov.

« Nous avons déjà entendu une multitude de déclarations des dirigeants ukrainiens qui s’avéraient des mensonges peu après. Et voilà que maintenant, nous sommes en présence d’un nouveau bobard », a indiqué M.Serebrennikov, vice-président de la Commission pour la Défense et la Sécurité du Conseil de la Fédération (chambre haute du Parlement russe).


Jeudi matin, le président ukrainien, Piotr Porochenko, a annulé sa visite en Turquie et décidé de convoquer d’urgence une réunion du Conseil de sécurité nationale et de défense de l’Ukraine (SNBO) « en raison de l’aggravation brutale de la situation dans la région de Donetsk ». Selon son service de presse, le chef de l’État affirme que « les troupes russes sont entrées en Ukraine ».

------------------------------

Tiens, je vous donne une info qui n'est pas des plus récente, mais dont je viens de prendre connaissance. Savez vous que Arseni Iatseniouk a des accointancec avec la trilatérale ? : Ukraine : Arseni Iatseniouk a participé à une réunion de la Commission Trilatérale en 2013

-----------------------------

Je reprends sur l'actualité :

Poutine regrette le manque d’indépendance chez les dirigeants européens : Les dirigeants actuels de l’Europe sont loin de faire preuve d’indépendance, a déploré vendredi le président russe Vladimir Poutine, intervenant devant les participants au Forum des jeunes Seliguer-2014.

« Mais même si les dirigeants européens d’aujourd’hui sont loin de faire preuve d’indépendance, cela ne signifie pas du tout que la tendance (à l’indépendance, ndlr) a disparu. Quoi qu’il en soit, cette tendance à l’indépendance, à la souveraineté, à avoir sa propre opinion, à défendre sa propre position s’affirme et ne cessera de s’affirmer à l’avenir. Seulement, il est dommage que tous nos collègues en Occident ne s’en aperçoivent pas », a déclaré le chef de l’État.

-------------------------

Obama a du mal à contenir la Russie Le quotidien américain The Desert Sun a écrit que le développement des relations de Moscou avec la Chine, l’Iran et l’Inde, et le droit de veto des Russes au Conseil de sécurité de l’ONU, ont renforcé la position de la Russie face aux États-Unis.L’auteur de l’article écrit qu’après le rattachement de la Crimée à la Russie, le soutien que Moscou accordé aux séparatistes de l’est de l’Ukraine, et la coopération de Moscou avec l’Iran et la Syrie, la Russie a toujours réussi à contourner les sanctions économiques des États-Unis et de l’Union Européenne.


Les dernières sanctions que l’Occident a imposées à la Russie n’ont eu qu’un effet très minime sur le secteur de l’énergie en Russie. En réalité, ces sanctions n’ont jamais pu avoir un quelconque effet sur le taux d’influence de la Russie sur ses anciens satellites soviétiques, même dans la région de l’Asie centrale.

La suite sur la source

------------------------------

Séisme : Russie et Chine abandonnent officiellement le pétrodollar Après que Vladimir Poutine a annoncé le 14 août dernier que la Russie voulait désormais vendre son gaz en devises nationales et plus en dollar américain, il n’aura pas fallu attendre longtemps pour que Moscou mette au point un accord global avec la Chine allant en ce sens.
Selon RIA Novosti qui cite la revue Kommersant, le gouvernement russe a d’ores et déjà expédié deux navires vers l’Europe avec à leur bord 80 000 tonnes de pétrole en provenance de Novoportovskoye, un champ d’extraction situé dans l’Arctique. Ces deux livraisons seront réglées en roubles et pas en dollars, du jamais vu.


La Russie livrera aussi du pétrole via l’oléoduc Est-Sibérien/Océan Pacifique (ESOP) à destination de la Chine qui sera réglé en yuans chinois.

Selon Kommersant, il s’agit là d’une mesure de « protection » de la Russie consécutive aux sanctions prises par les États-Unis à son encontre.
Lire la suite sur la source

-------------------------------------

L’hystérie antirusse, bientôt un critère de sélection pour diriger l’UE ? Les dirigeants des 28 États membres de l’Union Européenne se réunissent samedi à Bruxelles pour une session spéciale afin de préparer le prochain sommet européen, écrit vendredi 29 août le quotidien Nezavissimaïa gazeta
L’Ukraine sera à l’ordre du jour et le président Piotr Porochenko a été convié à cette réunion. L’UE doit également s’occuper de la crise économique, avec une récession croissante en France et en Italie, le déficit budgétaire, les dettes, etc.


La tâche principale sera, enfin, de coordonner le triumvirat dirigeant. Le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker a déjà été choisi pour présider la Commission européenne, mais il reste à déterminer qui sera à la tête du Conseil européen, et qui occupera le poste de haut représentant des Affaires étrangères et de la politique de Sécurité. La distribution des 25 portefeuilles restants de la commission de Bruxelles pourra alors commencer.

Les différends sont inévitables car les candidatures proposées reflètent des notions politiques, économiques et partisanes divergentes. David Cameron semble vouloir jouer, comme en juillet, le fauteur de troubles. Le Premier ministre britannique a soudainement proposé mercredi la candidature de son homologue polonais Donald Tusk pour présider le Conseil européen. On ignore si ce dernier était d’accord ou la présence de contacts en coulisses à ce sujet. Les avis divergent sur la candidature du diplomate européen numéro 1, ainsi que d’autres figurants proposés aux postes de commissaires.

Lire la suite sur la source


___________________________________

Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1149
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Jeu 11 Sep - 19:28

Note orné : Bonsoir,
Je crois bien et non sans joie, que l'on va de moins en moins parler de l'Ukraine. Je penses même que ce sera un acte délibéré de nos amis atlantistes. Car ils se sont "viandé" en beauté. Et ce n'est pas leur petit baroude d'honneur en ayant essayé de faire croire à une incursion russe au delà des frontières russo-ukrainienne qui changera la donne. Au fait c'est le gouvernement fasciste qui beaucoup trop entreprenant et expérimenter face au stratèges russes qui aura sonner le glas. Et leur arrogance aura fait le reste. Quand à la vaste campagne de propagande médiatique atlantiste, elle aura un moment eut ces limites, les limites dictée par le fait que les gens sont de moins en moins crédule, tout comme cela aura été le cas sur le dossier palestinien, d'ailleurs. mais revenons sur l'Ukraine, de plus de citoyens réclame l'indépendance de leur province. Et ne veulent plus de ce gouvernent fasciste, à la solde des américains et de l'UE. voici deux articles pour étayer mes propos, bonne lecture.




Tremblement de terre au Parlement ukrainien : l’État est en faillite, l’armée est fichue + Poutine meilleur joueur de la partie



La terre ne tremble pas seulement en Californie, mais aussi au Parlement de Kiev et sur tous les fronts que mène l’Ukraine, où les troupes fascistes vont d’une défaite vers un autre, puis tombent d’un Chaudron dans un autre.




Le 18 août, The Daily Star a annoncé [1] que la journaliste engagée Tetyana Chornovol, qui a fait carrière comme chef anti-corruption, a jeté l’éponge après seulement six mois, à cause, selon ses propres mots, du « manque de volonté politique » au sein du gouvernement .

Chornovol, qui avait joué un rôle prépondérant dans la campagne anti-Janukowitsch, juge que son passage dans l’administration aura été « complètement vain ».

Une proposition de loi anti-corruption, pour se débarrasser de fonctionnaires qui avaient des liens avec la fameuse administration corrompue de Viktor Ianoukovytch, a été froidement bloquée par les parlementaires, de crainte des procès qui pourraient en découler.

Ensuite, est arrivée une lettre datée du 19 août et en provenance de Washington [2], qui menace Kiev de perdre la prochaine tranche de fonds prévue par la Fonds monétaire international, en raison du peu de progrès dans la mise en œuvre des lois anti-corruption (ce qui a été exprimé avec beaucoup de mansuétude).

Le coup de tonnerre suivant arriva le 21 août 2014, quand le ministre de l’Économie, Pavlo Sheremeta, annonça sa démission, parce que, selon ses dires, il n’arrivait pas à faire passer les mesures correspondant aux réformes nécessaires. Sheremeta est un économiste formé par l’Occident, et nous savons ce que cela signifie. Il devait faire passer par le fouet les mesures rigides d’austérité, rebaptisées « Réformes », ce qui allait encore davantage mener le peuple vers la pauvreté.

Tout cela donne bien entendu la frousse aux parlementaires, qui pensent à la façon dont ils seront accueillis à leur retour chez eux, et qui comprennent qu’ils n’ont pas la moindre chance d’être réélus.

L’Ukraine est pratiquement en faillite. La monnaie est tombée à un niveau record [3], conséquence de la récession qui, depuis deux ans, tire l’économie vers le bas, dans un marais.

La démission de Sheremetats doit encore être confirmée par le Parlement, ce qui pourrait être le dernier acte dudit Parlement. Il sera probablement dissout et de nouvelles élections seront probablement organisées en octobre prochain.

La misère de ce gouvernement est aujourd’hui marquée par le fait que les rats quittent le bateau, qui sombre. Il faut aussi rajouter les défaites dans l’est de l’Ukraine dans la lutte contre « les terroristes et les sous-hommes ». Toutes leurs offensives se sont écroulés, les unités d’élite sont brisées ou anéanties. Ce qui reste de ces unités se trouve encerclé dans les différents Chaudrons dans le Donbass [4]. Elles n’ont comme alternative que de fuire vers la Russie, en abandonnant tout leur matériel militaire dans un état INTACT.

Et demain, mardi 26 août, se tiendra la conférence à Minsk entre Poutine et plusieurs dirigeants européens [5]. Mais, selon La Voix de la Russie, un entretien particulier a été prévu entre Poutine et le Président-Roi du chocolat, Porochenko. Les thèmes seront probablement la crise ukrainienne, les questions humanitaires, la question des réfugiés, comme annonça le porte parole de Poutine, Peskow.

Tout semble annoncer que Porochenko n’a plus de cartes en main. Pour tirer de bons résultats de ces négociations, qui ressemblent à une partie de poker, il ne pourra pas se contenter d’afficher un meilleur visage que Poutine. Il est temps maintenant pour lui de se ressaisir, pour mieux battre en retraite. Cela n’est cependant pas sans danger, car derrière se trouvent « ses amis » des États-Unis, avec un pistolet braqué sur lui.

Traduit par Jefke pour vineyardsaker.fr

Notes :


[1] Ukraine anti-graft chief quits, citing lack of ‘political will’ (dailystar.com, anglais, 18-08-2014)

[2] Ukraine risks losing IMF support over stalled anti-corruption laws (kyivpost.com, anglais, 19-08-2014)

[3] États-Unis Vs Ukraine : nouveau record du dollar face au hryvnia (vineyardsaker, français, 29-08-2014)



L'arnaque occidentale et ses indignations sélectives ont un peu trop durées ? Le blanc-seing donné à Kiev pour tuer des innocents ou bombarder sans discernement dans des villes comme Lougansk ou Donetsk, ses propres citoyens, vient-il de prendre fin ? En effet, entre la déclaration du président russe Vladimir Poutine, qui fait jaser en ce moment et la gesticulation de Kiev, qui ne voit sa défaite qu'au prisme russe, il n'y a qu'un pas. Poutine a-t-il assommé définitivement ses détracteurs ?



Le président russe a déclaré qu'il fallait désormais penser à l'indépendance du sud-est ukrainien, à la création d'un état dans cette zone. Une façon astucieuse de dire que la Russie n'a pas besoin de s'étendre vers l'Ukraine après le coup fumant de la Crimée. Mais, la Russie pense que, pour que cesse la guerre et des morts inutiles dans le Donbass, il faut une autodétermination des peuples de cette région. Restant dans la logique russe et surtout le droit international, le président russe est en train de donner une véritable leçon de choses à l'Occident.

Malin et adroit comme un singe, Poutine a mis le débat sur la table. Il ne peut plus quitter cette table des négociations à venir car, Kiev est au pied du mur. Si la logique syrienne prônée par l'Occident est appliquée à l'Ukraine à savoir pas de négociations (ici avec les terroristes et en Syrie avec le pouvoir de Bachar al-Assad), alors, in fine, Kiev perdra, comme le suggérait plus tôt dans la journée Alexandre Sivov, incompris, mais qui, entre les lignes, veut plus que tout, une intervention moscovite depuis le début du conflit. D'une part, pour arrêter le bain de sang dans le Donbass, et d'autre part, pour que Moscou s'affirme plus en refusant de prêter le flan aux salmigondis occidentaux.

La subtilité avec laquelle le président russe a manoeuvré est en train de dérouter les Occidentaux qui ne savent plus à quels saints se vouer. Elle survient quand l'Occident pensait avoir marqué des points avec ses sanctions à la noix, oubliant sans doute que dans l'opinion publique russe, la guerre du Donbass est une affaire russe avant toute autre considération. Qu'est-ce à dire ? Contrairement à la propagande de la presse mainstream occidentale, les habitants du sud-est ukrainien, sont pour la plupart russophone et russophile. Cette dimension a sans doute échappé aux officines qui déblatèrent à longueur de journée sans toutefois comprendre que c'est le su-est ukrainien et la Russie, c'est le même ADN.

Comme je le disais lors d'une interview que je donnais sur La Voix de la Russie, il n'y avait que deux options possibles : soit la soumission pour le Donbass, soit une intervention russe seule à même de ramener la paix. Les faits semblent me donner raison mais la route est encore longue, que dis-je, très longue vers une paix durable. A force de manipuler des leaders de pacotille à travers la planète, le mensonge chevillé au corps et le cynisme comme mode de fonctionnement, le risque d'un effet boomerang se présente encore une fois devant l'Occident arrogant, imbus de sa "puissance" et perdu dans ses rêves chimériques...

Si le président russe Vladimir Poutine a jeté ce pavé dans la mare, c'est surtout pour montrer au monde que, lui, en tant que joueur d'échecs, sait à quel moment il faut faire avancer les choses ou placer ses pions. Ses détracteurs le comprendront certainement à leurs dépens. Son habilité fait perdre toute crédibilité aux thuriféraires d'un faux ordre moral, habillé d'hypocrisie et de couardise. N'est-ce pas Barack Obama, le président américain disait récemment que la Russie ne sera pas attaquée militairement ? D'ailleurs, les sanctions, vu le contexte russe, glisseront comme de l'eau sur la peau d'un reptilien. Moscou, par la voixc de Poutine demande à l'Europe de faire preuve de "bon sens". Tout est dit...

Plus prosaïquement, le leader russe a-t-il sonné le glas de ce mensonge abyssal qui, d'Irak en Afghanistan, en passant par la Libye et la Syrie, fait croire que l'ordre moral est du côté de l'oncle Sam ? Car en effet, les États-Unis, grand organisateur du désordre mondial actuel ne peuvent plus bénéficier de la dynamique unipolaire. Le monde multipolaire est une aubaine pour certains pays, notamment africains, de se tourner vers la Russie. Les pompiers pyromanes sont à la peine. Il est grand temps de les achever définitivement.

Alain Jules

Liens connexes :
Petit historique des invasions russes imaginaires en Ukraine

L’Ukraine bascule dans la guerre civile

Interview d’un milicien du Donbass : « Nous ne voulons nous prosterner devant personne, ou adorer qui que ce soit. Nous sommes un peuple libre. »

Le point sur l’Ukraine par Jacques Sapir

-----------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1149
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Jeu 11 Sep - 19:30

Akhenuræus a écrit:
http://lepcf.fr/DECLARATION-DE-LA-DEPUTEE-DE-LA

C'est intéressant ton lien, et bien dans la droite ligne de se que nous dénonçons sur le sujet depuis le tout début. Dès lors presque un ans déjà. (cela mérite une meilleurs visibilité) Donc je me permet :



DECLARATION DE LA DEPUTEE DE LA RADA SUPRËME D’UKRAINE ELENA BONDARENKO



Mes amis, voici ma déclaration ! Je demande de la diffuser un maximum. Ceux qui ont la possibilité de la traduire, qu’ils le fassent.



« Moi, Elena Bondarenko, députée du Parti des régions, me trouvant dans l’opposition à l’actuel pouvoir en Ukraine, je veux déclarer que ce pouvoir s’abaisse jusqu’aux menaces directes d’élimination physique des représentants politiques d’opposition en Ukraine, jusqu’à priver de leur droit de parole l’opposition au parlement et en dehors, et même à la complicité de crimes non seulement contre ces représentants politiques mais contre leurs enfants. Des menaces constantes, l’interdiction non formulée de la présence des opposants sur les ondes de la plupart des chaînes ukrainiennes, une persécution déterminée, ce sont là déjà les attributs de la vie courante d’un député en Ukraine. Tous ceux qui appellent à la paix en Ukraine sont immédiatement inscrits par le gouvernement sur la liste des ennemis du peuple, comme ils le furent, par exemple, dans l’Allemagne des années 30-40 du siècle dernier ou au temps de la politique de McCarthy aux USA.
Il y a quelques jours, le ministre des Affaires intérieures de l’Ukraine, Arsen Avakov, qui est un ardent partisan du dénommé « parti de la guerre » en Ukraine, a déclaré la chose suivante : « Quand Elena Bondarenko monte à la tribune faire un discours, la main cherche tout de suite le revolver ».

Je souligne que c’est un homme investi de la fonction de premier policier de l’état qui dit une chose pareille. Il y a exactement une semaine, le porte-parole du parlement ukrainien Alexandre Tourtchinov m’a privée de la même façon de mon droit de parler à la tribune en tant que représentante de la fraction d’opposition du « Parti des régions ». Il m’en a privée simplement parce que j’ai déclaré que « le pouvoir qui envoie l’armée bombarder des civils est criminel ». Après quoi, il a donné avec magnanimité la possibilité aux radicaux du parlement d’appeler à fusiller l’opposition. Rappelant que, à la fin de l’année dernière, quand les extrémistes commençaient à s’armer à Kiev, on avait tiré sur ma voiture et que ce fait avait été enregistré par les organes de police sur ma déclaration, je considère ce genre de menaces avec le plus grand sérieux. J’informe également tous ceux qui ne le savent pas encore que le pouvoir actuel couvre des criminels, qui ont osé lever la main sur le fils d’un autre opposant politique, Vladimir Oleinik. Rouslan Oleinik, qui occupe la fonction de procureur de district, a été roué de coups sur son lieu de travail, à la suite de quoi sa vie et sa santé se sont trouvées menacées. Au lieu d’enquêter sur cette agression contre un procureur dans l’exercice de ses fonctions et sur cette intimidation monstrueuse à l’égard d’un opposant et de sa famille, le pouvoir a licencié ledit procureur. J’entends chaque semaine mes collègues parler des passages à tabac de leurs collaborateurs, des perquisitions dans les entreprises de leurs partisans, des menaces et même des attentats sur leurs vies, leur santé et leurs biens.

L’espace informatif ukrainien est presque complètement épuré de cette information, et les Ukrainiens ordinaires ne devinent même pas que se déroule en Ukraine une lutte criminelle contre l’opposition, que le droit à la libre parole donné par la Constitution est malmené de toutes parts. Ces mêmes rédactions qui, surmontant leur peur, travaillent honnêtement s’exposent aux agressions des groupuscules nationalistes, or les organisateurs et les participants de ces pogroms des rédactions, même identifiés par des vidéos et du matériel photographique, ne sont pas tenus responsables. J’en appelle aux structures internationales qui déclarent leur attachement aux principes démocratiques, pour qu’elles ne se contentent pas de prêter attention à cela mais qu’elles se mettent au travail afin que soient conservés et observés les droits démocratiques et les libertés des citoyens ukrainiens. Les méthodes de la junte de Kiev dans sa lutte pour le pouvoir, et plus exactement dans sa lutet pour l’édification d’une dictature en Ukraine n’ont rien de commun avec la notion de « démocratie ».

L’inactivité de la communauté internationale à l’égard de ces faits criants seront considérés comme de la complicité et de l’approbation silencieuse envers tous les crimes qui se commettent à présent en Ukraine.

Le monde libre perd encore un avant-poste, l’Ukraine. Tous ceux qui se battent, non e paroles, mais dans les faits, pour la démocratie, les droits et la liberté de l’homme peuvent ensemble faire beaucoup. Car nous sommes les seuls à pouvoir arrêter la junte et la guerre fratricide en Ukraine !

Avec tout mon respect.

Le député populaire d’Ukraine Elena Bondarenko


Dernière édition par orné le Mar 24 Mar - 10:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1149
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Mar 16 Sep - 18:33

Flagrant délit de propagande

Quand même la CSA se doit d'intervenir tellement c'est grossier

Et à qui doit-on d'avoir dû obliger la CSA à intervenir ? La Fourest bien sûr...Elle nous pond une chronique qui est faux du début à la fin, joue sur l'émotion de l'auditeur et le prend pour un crétin. Et trahi son manque de connaissance du dossier, notamment en géopolitique. Quand elle dit "Les américains n'ont aucun intérêt en Ukraine, si ce n'est qu'humanitaire". Ensuite elle part dans une digression totalement fantaisiste et non sourcée comme de quoi des méchants séparatiste aurait capturé des officiers de l'armée ukrainiennes et arraché leurs yeux....Ensuite elle tape sur la Russie de façon grossière digne de la pire des conversation de comptoire. Bref un rappel à l'ordre bien mérité, comme de quoi ne jamais désespérer, tout arrive. Surtout qu'elle n'est pas à ça première déconvenue. En effet elle avait fait salle vide lors d"une conférence au côte de Kepel pour cracher leur haine des religions tout en omettant de condamner les exactions juives sur Gaza.

Texte orné

Voici l'enregistrement de cette chronique signé Fourest :


Le rappel ç l'ordre de la CSA :



Date de publication : lundi 15 septembre 2014
Assemblée plénière du 16 juillet 2014



Le Conseil a été saisi de plaintes au sujet de l’émission Le Monde selon Caroline Fourest diffusée sur France Culture le 6 mai 2014, en raison d’une chronique qui portait sur le conflit en Ukraine et au cours de laquelle la chroniqueuse a fait état d’exactions qui auraient été commises à l’encontre d’officiers ukrainiens, en précisant notamment que « les paramilitaires séparatistes venaient de leur arracher les globes oculaires avec un couteau ».

Il a considéré que cette information – eu égard à sa sensibilité – n’avait pas fait l’objet de vérifications préalables suffisantes.


Le Conseil a rappelé fermement à la société Radio France la nécessité de faire preuve de davantage de vigilance et de rigueur, notamment pour des sujets sensibles d’actualité. Il a, à cette occasion, rappelé les orientations de la recommandation du Conseil du 20 novembre 2013 relative au traitement des conflits internationaux, des guerres civiles et des actes terroristes par les services de communication audiovisuelle.


Source : CSA
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1149
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Dim 5 Oct - 17:47

Bonsoir, Vu que les événements se bouscule, je vous propose une synthèse d'information sous la forme de revue de presse.


Revue de presse Ukraine: les mensonges dévoilés les uns après les autres



EDIT : (4/05/2014) Plus haut je disais, "(...)Là où je reste dubitatif (et que nos journaleux n'aborde pas) Est que ce "gouvernement" est à la bote de l'UE et des USA. Dès lors Comment se fait-il qu'il les aient laissé faire ? Ils ont dépendant financièrement de l'UE et des américains. Ils ne peuvent lancé des opérations d'une telle ampleur sans leur avales. Ce qu'il signifie que c'est une opération militaire subventionner par l'Empire. Ce qu'il veut dire que nous avons atteins le paroxysme de la provocation."

Voici une information pour étayer mes dires :


Le FMI met en garde l’Ukraine : “Faites la guerre pour récupérer l’Est du pays ou vous n’aurez pas d’argent” !!!
Ils osent ! “fight for the east or no money” titre justement ZH ! C’est très clair : le FMI envoi les Ukrainiens à la guerre (en leur mettant la pression en plus) contre leurs frères russes , ou sinon ils n’auront pas les 17 milliards, alors que l’Ukraine est étranglée économiquement !

C’est PROPREMENT INCROYABLE chers lecteurs !!!! Car ça montre les réelles motivations du FMI : enflammer l’UKRAINE ! Normal que de telles infos ne soient pas relayées par les mainstreams …  




Le FMI a approuvé les 17 milliards de dollars de prêt par tranches à l’Ukraine hier soir, Gazprom est payé ; l’Ukraine obtient sa trésorerie ; et laisse la porte grande ouverte aux États-Unis et a l’UE, pour avoir une “influence plus déterminante” sur la nation divisée … Sauf qu’il y a une chose :

   

Si le gouvernement Ukrainien perd le contrôle effectif dans l’ EST DE PAYS, le renflouement de 17 milliards $ par le FMI doit être repensé


Qui, traduit à peu près , semble signifier : allez à la guerre contre les forces pro-russes (et donc la Russie elle-même, si Poutine voit ses compatriotes en difficulté) ou vous ne recevez pas votre argent !
Source : Resitanceauthentique, zerohedge

MAJ : Ukraine/est: l'assaut général fixé au 2 mai (source)



Morts du Maïdan : l’enquête dévastatrice d’une télé allemande


Le silence des médias sur cette enquête est impressionnant, alors que l’information est explosive. Une enquête internationale devrait être diligentée très rapidement pour éclaircir les faits. Et l’élection du 25 mai devrait être reportée dans l’attente des conclusions.

Suite de l'article



Les personnes retenues à Slaviansk n’appartiennent pas à la mission de l’OSCE, ce sont des militaires de l'OTAN.

Samedi 26 avril, les agences de presse ont relayé l’information selon laquelle des séparatistes pro-russes de Slaviansk détiendraient des membres d’une mission d’observation de l’OSCE(Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe). Cependant, Claus Neukrich, représentant de la direction de l’OSCE, a confirmé en direct à la chaîne de télévision autrichienne ORF que les personnes retenues à Slaviansk n’agissaient pas dans le cadre de la mission de l’OSCE ni n’étaient ses observateurs.
Suite de l'article



Slaviansk : L'Allemagne Veut Envoyer Ses Forces Spéciales Libérer Trois Soldats De Sa Bundeswehr (ils font partie de la soit disant mission de l'OSCE, information confirmée par le le journal allemand Bild.)
Suite de l'article

Implication des russes en Ukraine : les États-Unis avancent des preuves bidons




Mais cela ne les empêche pas de continuer les menaces et de profiter de la situation:



La détention de la mission de l’OSCE offre un prétexte à une escalade des Etats-Unis

Les Etats-Unis ont profité de la détention des observateurs militaires occidentaux par des militants pro-russes à Slaviansk en Ukraine orientale pour intensifier leur guerre de propagande contre Moscou et faire passer de nouvelles sanctions, plus draconiennes encore.

Suite de l'article



----------------------------------------------

L'OTAN qualifie la Russie d'ennemi



Par La Voix de la Russie | Après deux décennies de tentatives pour édifier des relations de partenariat avec la Russie, l’OTAN commence à percevoir Moscou comme un adversaire, a déclaré lors d’une rencontre avec les journalistes le secrétaire général adjoint de l'OTAN, l'ancien ambassadeur américain en Russie Alexander Vershbow.

« De toute évidence, les Russes ont déclaré que l’OTAN est leur adversaire, nous devons donc commencer à percevoir la Russie non plus comme un partenaire, mais plutôt comme un ennemi »,selon Associated Press qui citait les propos de Verschbow.
Selon Vershbow, « l’annexion » de la Crimée par la Russie et sa « manipulation évidente » à l’aide des troubles dans l'est de l'Ukraine ont fondamentalement changé les relations entre l'OTAN et la Russie
Source: la Voix de la Russie


Slaviansk : des étrangers parlant anglais participent à l’offensive

Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_05_02/Des-etrangers-parlant-anglais-participent-a-l-offensive-a-Slaviansk-autodefense-5012/

Par La Voix de la Russie | Des soldats étrangers parlant anglais entre eux participent à la deuxième phase de l’opération spéciale des forces de l’ordre ukrainiennes au sud-est de l’Ukraine, a indiqué le porte-parole de l’Etat-major des forces d’autodéfense de Slaviansk.

« En utilisant la liaison radio, nos soldats ont entendu des personnes communiquer en anglais à plusieurs reprises », a indiqué le représentant, ajoutant qu’il s’agit « d’une preuve de la participation des ressortissants étrangers à l’opération punitive menée à Slaviansk. »
Source : La voix de la Russie

Ukraine: Moscou exhorte Kiev à cesser l'opération dans l'est

Moscou exige que Kiev mette fin à l'"opération punitive" menée dans la ville de Slaviansk (est) et renonce à toute violence à l'encontre du peuple ukrainien, a annoncé vendredi le ministère russe des Affaires étrangères.
"La Russie est indignée par le lancement à Slaviansk d'une opération militaire punitive impliquant des terroristes du Pravy Sektor et d'autres organisations ultranationalistes", lit-on dans un communiqué ministériel.
La Russie demande à l'Occident de "renoncer à la politique destructrice à l'égard de l'Ukraine" et exige que les autorités de Kiev cessent leur "opération punitive" et libèrent les "prisonniers politiques".
"Comme nous l'avons à plusieurs reprises indiqué, le recours aux forces armées contre son propre peuple constitue un crime et pousse l'Ukraine à la catastrophe", poursuit le ministère.
Vendredi matin, les forces ukrainiennes ont lancé un assaut général contre les postes de contrôle et les bâtiments occupés par les partisans de la fédéralisation de l'Ukraine à Slaviansk. Auparavant, le ministre ukrainien de l'Intérieur par intérim Arsen Avakov a annoncé que les militaires s'étaient emparées de dix postes de contrôle établis par les protestataires.

Source : Ria Novosti

Ukraine/répression: Moscou convoque une réunion du Conseil de sécurité

La Russie convoque une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies en raison de l'opération spéciale menée par Kiev dans l'est de l'Ukraine, a annoncé vendredi le porte-parole de la mission russe auprès de l'Onu Alexeï Zaïtsev.
"La réunion devrait avoir lieu samedi matin", a indiqué M.Zaïtsev à RIA Novosti.
Depuis vendredi matin, les forces ukrainiennes mènent une vaste opération spéciale contre les partisans de la fédéralisation du pays dans la ville de Slaviansk (est). L'opération implique des hélicoptères et des blindés de l'armée régulière. Des victimes ont été signalées dans les deux camps.
Moscou a auparavant qualifié les démarches de Kiev d'"opération punitive" lourde de "conséquences catastrophiques" et appelé les dirigeants ukrainiens à renoncer à toute violence à l'encontre de la population civile.

Source: Ria Novosti

Lien connexe :

Ukraine : Une Foule De Civils Essaye De Bloquer Un Convoi Blindé venu De Kiev


_________________________________________

Odessa: une survivante de l’incendie témoigne

Le Secteur Droit aurait aussi assassiné 10 personnes et blessé 40 autres qui faisaient une chaîne humaine pour empêcher les troupes de rentrer à Slaviansk. Ils ont donc tirer sur des civils désarmés...pas sur des terroristes. Voilà ce qui arrive lorsque l'on crée des bataillons de jeunes nazillons aigris, mal préparés et hors de contrôle. Poutine avait indiqué qu'il se réservait le droit d'intervenir pour assister les pro-russes si la situation l'exigeait: tiendra-t-il parole? Fawkes

Ukraine: des Polonais et des Baltes vont prendre part aux combats
MAJ :




42 personnes au moins ont péri, hier 2 mai, dans un incendie à la Maison des syndicats d’Odessa. Les victimes sont des activistes prorusses, réfugiés dans le bâtiment de la Maison pour tenter de se protéger de militants de l’Euromaïdan qui les poursuivaient. Pour les atteindre, les activistes de l’Euromaïdan ont jeté des cocktails Molotov dans la Maison des syndicats, provoquant un incendie. La plupart des victimes ont été brûlées vives à l’intérieur, et au moins huit personnes sont mortes en tentant de sauter par les fenêtres. La radio moscovite Echo de Moscou a publié sur son site un témoignage d’une survivante de l’incendie.
J’étais sur place moi-même, dans la Maison des syndicats en feu. J’ai failli étouffer. Les pompiers ont mis un temps impardonnablement long à venir, 20 minutes, et je présume que ce n’est absolument pas par hasard. Pas plus que l’absence totale de la police. Quand j’ai réussi à me sauver, les pompiers n’étaient pas encore là, des gens en civil m’ont aidée à descendre – visiblement, des citoyens ordinaires.

Pourquoi les gens se sont retrouvés là-bas ? Parce que les ultras et autres « patriotes ukrainiens » ont commencé d’arriver de partout en courant avec des bâtons, des chaînes, des pierres et des cocktails Molotov. Il n’y avait pas vraiment d’endroit où reculer, parce que les gens ont tout simplement été poussés dans un piège. Les gens que j’ai vus étaient très mal armés, si même on peut appeler ça des armes : bâtons, battes, bouts de planches. C’est tout. Pas une seule arme à feu ni rien de tel. Il y avait beaucoup de femmes, de gens âgés, qui étaient venus apporter des médicaments, des Odessites ordinaires (je le souligne ! pas un seul militaire professionnel, mercenaire ou étranger). C’est ce que j’ai vu moi-même aux étages où j’étais (premier ou deuxième).
Très rapidement, un cocktail Molotov a volé par la fenêtre, et le feu a pris dans le couloir. Il y avait un extincteur, mais on n’a pas réussi à localiser le départ de feu. Avec une dizaine d’autres personnes, nous nous sommes réfugiés dans un des bureaux, c’était noir de fumée et il n’y avait pas d’air, on s’est tous couchés sur le sol, où il restait de l’air respirable. À côté de moi, les gens gémissaient, priaient et téléphonaient à leurs proches pour qu’ils appellent les pompiers. Dans les couloirs, la situation était encore pire, vu que dans notre bureau, il y avait une fenêtre ouverte, qui laissait quand même passer un peu d’air. Nous avons téléphoné et attendu, mais l’aide ne venait toujours pas, mes proches ont dit qu’à la caserne des pompiers, soit ils ne décrochaient pas, soit c’était occupé en permanence.
Au bout de vingt minutes, on nous a jeté un câble, nous l’avons attaché à un radiateur, et les gens ont commencé de descendre peu à peu le long du câble jusqu’au sol. Dans les corniches, en bas, se tenaient des gens en civil, qui nous aidaient à descendre, vu que les étages sont hauts, et qu’on aurait pu s’écraser facilement. Je n’ai pas vu si quelqu’un descendait après moi, vu que les gens se sentaient mal, un téléphone sonnait, mais le propriétaire ne répondait pas.
Après la descente, on m’a donné de l’eau, et les partisans de Maïdan ont commencé de s’en prendre à nous, mais j’ai eu le temps de quitter les lieux avant que nos chers « européens » et démocrates » ne se mettent à frapper les survivants juste parce qu’ils avaient survécu et qu’ils n’avaient pas brûlé vifs.
Pourquoi je me suis retrouvée sur place ? Parce que je suis médecin, et que mes amis étaient là-bas, et que je ne pouvais pas les laisser tomber dans le malheur.

… Pour la première fois de ma vie, j’ai eu envie de quitter pour toujours Odessa et l’Ukraine. Pour aller peu importe où, mais loin d’ici.

Source: Echo de Moscou

Traduction : Le courrier de Russie


____________________________________


Dernière édition par orné le Mar 24 Mar - 10:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1149
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Dim 5 Oct - 17:49

Note orné : bonjour,
Quand je vous dit que le gouvernement Ukrainien dépend des américains et secondement de l'UE, en voici encore une illustration. Se qu'il me tue, c'est le volte-face des médias mainstream. Qui vu la faible réaction de l'opinion publique en rapport au gouvernement néo-fasciste, en profite maintenant pour dire que se serait de la propagande russe...C'est juste d'une malhonnêteté nauséabonde. Donc cet article vaut pour une lecture en connaissance de cause. Je le poste à titre d'exemple de manipulation.



Ukraine : la CIA en sous-main ?

Un quotidien allemand affirme que des agents de la CIA et du FBI aideraient Kiev à mater l’insurrection pro-russe. Un scénario des plus vraisemblables.



L’offensive militaire surprise du nouveau pouvoir ukrainien pour reprendre l’est du pays livre ses premiers secrets. Deux jours après le lancement de l’opération de reconquête de la ville de Slaviansk pour la « libérer » du joug des séparatistes pro-russes, l’hebdomadaire allemand Bild am Sonntag l’hebdomadaire allemand Bild am Sonntag affirme que des dizaines de spécialistes du renseignement américain conseilleraient en sous-main le nouvel exécutif ukrainien, né de la chute de l’ex-président ukrainien et pro-russe Viktor Ianoukovitch, en février dernier.

À en croire l’édition dominicale du quotidien Bild, qui cite des sources du renseignement allemand, ces agents de la CIA et du FBI, qui ne seraient toutefois pas présents sur le terrain, aideraient Kiev à venir à bout de l’insurrection pro-russe ainsi qu’à mettre en place un dispositif de sécurité efficace. Un mois après la confirmation par la Maison-Blanche de la visite à Kiev du directeur de la CIA, John Brennan, ces révélations viennent à nouveau alimenter la propagande russe, selon laquelle le nouvel exécutif, composé d’après Moscou de « fascistes », serait téléguidé de l’étranger. C’est oublier que le Kremlin s’emploie lui-même, depuis le départ des autorités pro-russes de Kiev, à favoriser les « soulèvements populaires » des provinces de l’est et du sud de son ancienne République soviétique.

Une stratégie de « déstabilisation » et de « subversion » de ces régions russophones qui vise, d’après l’expert Jean-Sylvestre Mongrenier, à « les rétablir dans la sphère de domination russe ». « Dans ce contexte, un soutien américain semblerait totalement logique », explique le chercheur, spécialiste en géopolitique des questions de défense et de sécurité en Europe à l’Institut Thomas More. « Pour réaffirmer sa souveraineté territoriale, notamment vis-à-vis de sa population, Kiev a besoin d’expertise sur le plan sécuritaire. Ainsi, elle se tourne vers ses partenaires internationaux, soucieux d’éviter l’effondrement total de l’appareil d’État ukrainien. » [...]

« Il est évident que la Russie comme les États-Unis ont envoyé sur place des hommes pour faire basculer la situation en leur faveur », indique Éric Denécé, directeur du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Toutefois, une intervention militaire occidentale en Ukraine semble d’ores et déjà exclue, les États-Unis étant engagés dans une stratégie de repli militaire au profit d’un rééquilibrage diplomatique vers l’Asie. « Lorsque les États-Unis ne veulent pas intervenir, ils ont pour habitude d’utiliser des sociétés militaires privées, ce qui serait plus plausible que des agents fédéraux dans le cas de l’Ukraine », pointe le spécialiste du renseignement. [...]

Source : Le Point
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3397
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Dim 5 Oct - 17:51

NOTE Akasha/ Bonjour; Oui chounet...C'est évident on atteins ici le paroxysme de la manipulation..Et se à tout les niveaux ! Il est clair pour qui sait lire entre les lignes et analyse correctement la situation depuis son début (voir la date d'ouverture du sujet), qu'on est ici face à une guerre financière entre deux grandes castes dirigeantes. Autant idéologique, politique, et commerciale. Dont l'enjeu se joue entre les russes, l'Europe, et les américains. Maintenant c'est le Ban Ki-moon qui entre dans la danse en tant que médiateur...Quel cirque...D'un autre côté les russes semble entré dans une face de mutisme, changement de méthode apparemment. pour moi tout ceci est du pipeau, le but est d'imposer de nouvelle restrictions budgétaire déguiser en sanction. On assiste aussi à de la négociation de puncheur. Donc il faut arrêter de voir Poutine comme un héros sous prétexte qu'il emmerde les américains. Une foi qu'il tomberont d'accord, ce sera fini son petit jeu...
En attendant à Odessa les violences on continuer, et se sont toujours les mêmes qui payent un lourd tribut, le peuple !


Les provocations ont mal tourné : un mystérieux commando a-t-il déclenché la violence à Odessa ?



Russia Today


Des vidéos filmées pendant les événements meurtrier d’Odessa qui ont causé la mort de douzaines de personnes révèlent que les choses se sont déroulées d’une manière beaucoup plus complexe et que des provocateurs ont déclenché la violence.
Les autorités ukrainiennes ont accusé les militants séparatistes d’être à l’origine des heurts qui ont mené au tragique incendie de la Maison des Syndicats. Le ministre de l’intérieur a déclaré que les militants anti-Kiev avaient attaqué les supporters des autorités de Kiev avant de se réfugier dans le bâtiment et qu’ils avaient lancé des cocktail Molotov sur la foule, déclenchant ainsi l’incendie. La chaîne 1 de la TV russe a reconstruit la chronologie des évènements de vendredi à Odessa à l’aide des vidéos disponibles sur YouTube étape par étape.


Tout a commencé par un match de foot entre deux équipes : Chernomorets Odessa et Metalist Kharkov. En dépit des grandes tensions politiques dans la région, les autorités ont autorisé le match en sachant très bien que quelques milliers de supporters pro-Kiev viendraient dans la ville.

Après le match, environ 1500 partisans des autorités de Kiev et des ultras du foot se sont réunis pour manifester en faveur de l’unité de l’Ukraine. La manifestation a été autorisée par les autorités locales.

Les nationalistes ont marché vers le centre de la ville en chantant "Gloire à l’Ukraine" et "Mort aux ennemis" ainsi que "Il faut poignarder les Moskals" (terme méprisant pour Russes). Certaines personnes portaient l’insigne du mouvement ultra-nationaliste. Elles étaient armés de chaînes, de bats de baseball et portaient des boucliers.
La violence a commencé quand la foule pro-Kiev a rencontré un groupe de gens qui avaient l’air de militants anti-gouvernement. Ils portaient des rubans de St. George – l’insigne des séparatistes – et des bandeaux rouges sur le bras. Certains des officiers de police présents sur les lieux portaient les mêmes bandeaux rouges sur le bras.




Puis le beaucoup plus petit groupe de soi-disant militants anti-Kiev a attaqué la manifestation, provoquant, selon toute apparence, les manifestants. Les vidéos montrent un plus petit groupe d’hommes portant des bandeaux rouges sur le bras qui entraînent la foule des militants pro-Kiev dans une autre direction.

A un moment donné le mur de policiers s’est entre ouvert, a laissé passer les hommes au bandeau rouge puis s’est refermé. Une vidéo montre alors un homme qui se tient derrière la rangée de policiers et qui tire sur les manifestants pro-Kiev.




Ces provocations ont déclenché le combat : les deux camps se sont mis à lancer des pierres et on a entendu des coups de feu.



Les soi-disant militants anti-Kiev disparurent alors et les manifestants pro-Kiev très en colère se dirigèrent ver le camp de tentes que l’opposition avait monté devant la Maison des Syndicats.
Cependant, sur la place, il n’y avait aucun de ceux qui avaient attaqué précédemment la manifestation. Il n’y avait que quelques dizaines de militants séparatistes qui n’avaient jamais bougé de là. Quand ils virent arriver la foule en colère, ils se réfugièrent dans la Maison des Syndicats.




Les survivants de l’incendie racontent qu’ils se sont barricadés dans la Maison des Syndicats pour échapper à la foule en colère qui mettait le feu à leurs tentes.



Les radicaux se sont alors mis à lancer des cocktails Molotov sur le bâtiment des Syndicats, déclenchant un incendie. Des témoins disent que ceux qui réussissaient à échapper aux flammes étaient violemment battus par les assaillants qui assiégeaient le bâtiment en flammes.

(Fawkes: Effectivement, j'ai réussi à retrouver une vidéo qui montre comment les survivants étaient mis à mort alors qu'ils tentaient d'échapper aux flammes). Dans ces vidéos, on peut également voir Un leader du Maidan tirer en direction du bâtiment* alors que personne n'était armé à l'intérieur):




Mais le ministre de l’Intérieur ukrainien présente une autre version des faits. selon lui, les victimes des violences ont déclenché le feu elles-mêmes en lançant des cocktails Molotov du dernier étage.

Mais de nombreuses vidéos des incidents montrent les cocktails Molotov arrivant de l’extérieur du bâtiment. Une autre vidéo montre que des éléments radicaux pro-Kiev se trouvaient aussi dans le bâtiment, agitant un drapeau ukrainien.

Les preuves permettent de conclure que les supporters de foot ont sans doute été manipulés par des forces inconnues dont le rôle était de déclencher des violences.


Liens connexes:

L'Occident ne regrette pas le drame d'Odessa (Rick Rozoff)

Ukraine : les juifs d’Odessa se préparent à une évacuation massive


Source; RT


_________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1149
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Dim 5 Oct - 17:54

Héroïsme citoyen à Mariopol: les habitants font un bouclier humain pour immobiliser un blindé



Cela commence par un homme courageux qui décide de tenir tête et ça finit par une trentaine de personnes décidés à stopper à main nue un blindé de la junte. En somme, un nouveau Tian'anmen...ukrainien. ça c'est de la résistance citoyenne !



Source vidéo : RT


_______________________________________
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1149
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Dim 5 Oct - 17:55

Bonsoir,
voici les dernières infos en direct de l'Ukraine. Ou les méfaits du gouvernement illégitime continue ces exactions non démocratique, le tout sous la propagande occidentale. Et les mensonge des américains et européens tentant d'avoir l'opinion publique avec eux. Jamais on aura assisté à tant de manipulations même durant la guerre froide, on atteins ici le paroxysme de la manipulation



Référendum à Krasnoarmeisk: les militaires tirent sur les civiles venus voter (MAJ: actualité Ukraine)


(MAJ: actualité Ukraine)

Moscou coupera le gaz à Kiev le 3 juin en cas de non-paiement

Ukraine : Donetsk demande son rattachement à la Russie

L'UE enfonce le clou

Crimée: l'UE approuve de nouvelles sanctions

Ukraine: l'UE refuse de reconnaître les référendums




Les Troupes ukrainiennes ont ouvert le feu sur des civils désarmés le jour du référendum dans la région de Donetsk. La Garde nationale a tué deux hommes dans la ville de Krasnoarmeysk, dans l'est de l'Ukraine.


A Krasnoarmeysk les forces gouvernementales ont saisi le bâtiment de l'administration afin d'éviter, selon les résidents, la tenue du référendum. Des témoins affirment également que les troupes ont ouvert le feu sur des civils non armés. En conséquence, un homme a été abattu. Un autre a été gravement blessé et est décédé alors qu'il se déplaçait en ambulance à l'hôpital, selon les médias locaux.


ATTENTION: Ces images sont choquantes.






Sergey, témoin des événements, a dit à RT par téléphone que les hommes armés et en uniforme ont pris le bâtiment de l'administration de Krasnoarmeysk et ont fait sortir tous ceux qui étaient à l'intérieur. "le bataillon spécial Dnepr est arrivé pour empêcher le référendum", a-t-il dit.




Source : RT

Traduction Fawkes News


________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1149
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Dim 5 Oct - 17:58

Note orné : Bonjour,
La tension est toujours palpable en Ukraine, et les différents entre russes et américains adoubé de l'UE, reste vive. les sanctions tombent et les répliques russes ne sont pas en reste. Ainsi comptent-ils torpiller à jamais la devise dollar, ainsi que le pétrodollars. Il y a eut aussi cet incident pour le moins étrange avec la fusée russe Proton M. Bien qu'à l'heure actuelle nous ne pouvons rien affirmer. Mais c'est bien échu comme qui dirait l'autre (sourire). D'un autre côté, les américains prennent leur aise, et s'installe déjà, c'est ainsi que l'on a pu voir le fils de Joe Biden prendre la tête de la direction de la plus grande firme Gazier du pays. :http://www.express.be/business/fr/economy/le-fils-de-joe-biden-obtient-un-poste-au-conseil-de-direction-de-la-plus-grande-firme-gaziere-de-lukraine.htm On a aussi pu voir un hélicoptère de l'ONU ouvrir le feu sur des journalistes russe...:http://openews.eu/helicopteres-de-lonu-en-ukraine-une-unite-pro-kiev-ouvre-le-feu-sur-des-journalistes-russes-oktyabrskoe/ le pouvoir Ukrainiens (le petit gouvernement nazi de Kiev) Commence quand à eut un travail d'enclavement de la Crimée (sans doute inspiré de leur amis juifs...) : http://fr.ria.ru/world/20140507/201155984.html Sinon toute cette affaire comme déjà évoqué était prévu de longue date : http://openews.eu/quand-un-cable-diplomatique-de-2008-annoncait-les-consequences-dune-eventuelle-adhesion-de-lukraine-a-lotan/Sinon L’oligarque Kolomoisky, gouverneur de la ville de Dnipropetrovsk, qui est en quelques sorte une sorte de taupe au vue de ses nombreuse affaires avec des lobbys occidentaux, serait responsable des massacre de Mariupol et d’Odessa : http://openews.eu/loligarque-ihor-kolomoisky-gouverneur-de-la-ville-de-dnipropetrovsk-est-derriere-les-massacres-de-mariupol-et-odessa/
Pour terminer un commando nazi aurait tenté de s'emparer de la plus grand centrale nucléaire d'Ukraine...



Ukraine : Des néo-nazis ont voulu s’emparer d’une centrale nucléaire



La police ukrainienne a empêché des hommes armés d’entrer dans la plus grande centrale nucléaire d’Europe dans le sud-est de l’Ukraine. Dans une vidéo où on les voit, semble-t-il, après leur arrestation, ces hommes disent appartenir au Secteur Droit.



Des hommes armés ont été arrêtés jeudi à l’entrée de la ville de Energodar, près de la centrale nucléaire de Zaporizhia, a annoncé vendredi le service de presse de la centrale dans un communiqué sur son site Web.

Les responsables de la centrale indiquent que cet incident n’a pas affecté le fonctionnement de la centrale. Cependant la sécurité a été renforcée sur le site et dans toute la ville de Energodar.

Plusieurs cars pleins d’hommes, disant appartenir au célèbre groupe néo-nazi Secteur Droit, ont été arrêtés à un checkpoint près de Energodar, selon la Komsomolskaya Pravda ukrainienne. Les hommes, qui étaient armés et cagoulés, ont dit qu’ils venaient « protéger la centrale nucléaire et la ville contre une éventuelle attaque, » a rapporté le journal.

“Nous étions venus protéger la ville mais la police nous a arrêtés et encerclés,” a dit un membre du Secteur Droit au journal Ukrainien.

La police locale a dit qu’elle avait confisqué leurs armes et lancé une enquête criminelle.

Dans la vidéo les hommes se présentent comme des membres du Secteur Droit de la région de Zaporizhia (Zaporozhye), et ajoutent qu’ils sont venus protéger la centrale contre les militants qui voudraient « hisser des drapeaux russes » dans la ville.

“Le Secteur Droit a appris que des militants pro-russes se préparaient à mettre des drapeaux [ukrainiens] à la place des drapeaux russes au checkpoints de Energodar. Le secteur Droit est venu empêcher cela,” a déclaré un homme.

Dans la vidéo les hommes brandissent des drapeaux ukrainiens et scandent des slogans nationalistes comme “Les héros ne meurent pas! Gloire à l’Ukraine! Gloire aux héros!”

Mais sur son site officiel, Secteur Droit a démenti que ses hommes voulaient investir la centrale.

“L’information [dans les médias] selon laquelle ce groupe appartiendrait au secteur Droit est erronée,” lit-on sur le site du groupe d’extrême-droite. “Le Secteur Droit dément officiellement avoir tenté d’investir la centrale nucléaire de Zaporizhia.”

La centrale de Zaporizhia est la plus grande centrale nucléaire, non seulement d’Ukraine mais d’Europe, selon la firme en charge des centrales ukrainiennes. Elle est située dans la régions des steppes ukrainiennes au bord du réservoir d’eau de Kakhovka. La centrale fournit 40-42 milliards de kWh par an, ce qui représente un cinquième de la production annuelle de l’Ukraine et presque 47 % de l’électricité produite par toutes les centrales nucléaires ukrainiennes.

Dmitry Yarosh, le leader du Secteur Droit a déjà menacé de détruire les pipelines russes qui amènent le gaz en Europe à travers le territoire ukrainien. Moscou a émis un mandat d’arrêt international contre Yarosh pour incitation au terrorisme après que ce dernier ait incité le leader terroriste tchétchène Doku Umarov à attaquer la Russie.

Les membres du secteur Droit se sont fait remarquer par leur active participation aux violences qui ont conduit au renversement du Président Viktor Ianoukovitch en février. Les combattants du groupe portaient des insignes nazis et utilisaient des bats de baseball, des cocktails Molotov et des armes à feu contre la police ukrainienne.

Le groupe a adopté une position violemment anti-russe et a transféré ses quartiers généraux précédemment installés à Kiev dans la ville de Dnepropetrovsk en avril.

Des membres du Secteur Droit ont été identifiés dans les forces de la Garde Nationale qui se sont constituées après le coup et sont loyales aux autorités de Kiev. Les bataillons de la Garde Nationale ont été impliqués dans les opérations punitives lancées contre les militants fédéralistes du sud-est de l’Ukraine au cours desquelles beaucoup de personnes ont été tuées ou blessées.

On compte au nombre des dernières violences le massacre perpétré dans la ville d’Odessa, au sud de l’Ukraine, où des heurts ont éclaté entre des militants anti-gouvernement et des radicaux qui soutenaient les autorités imposées par les coup d’état de Kiev. 48 personnes ont été tuées et plus de 200 blessées quand les nationalistes ont brûlé le camp des protestataires et mis le feu à la Maison des Syndicats où étaient piégés des militants anti-Kiev. Beaucoup de ceux qui ont réussi à échapper aux flammes ont ensuite été battus à mort par les nationalistes, selon des témoins.

Pour consulter l’original: http://rt.com/news/159640-ukraine-gunmen-nuclear-plant/

Traduction: Dominique Muselet




Source : Les Chroniques de Rorschach, le 18 mai 2014


______________________________________
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1149
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Dim 5 Oct - 18:00

Bonsoir,
Je vous propose une analyse de la situation en Ukraine, que j'ai trouvé fort intéressante et des plus pertinente. Ne pas vous fiez au titre.



Ingérence occidentale en Ukraine: L’appel de la 3ème guerre mondiale ? (John Pilger)



Pourquoi tolérons-nous la menace d’une nouvelle guerre mondiale en notre nom ? Pourquoi autorisons-nous les mensonges qui permettent de prendre ce risque ? L’échelle de notre endoctrinement, écrivait Harold Pinter est “un acte brillant, amusant même et hautement performant d’hypnose”, comme si la vérité “ne se passait jamais alors même qu’elle se déroule”.



Chaque année, l’historien américain William Blum publie son “résumé sommaire des archives de la politique étrangère américaine”, qui montre que depuis 1945, les Etats-Unis ont renversé ou tenté de renverser plus de 50 gouvernements, beaucoup démocratiquement élus, qu’ils ont lourdement interféré dans les processus électoraux de 30 pays, bombards des populations civiles dans 30 pays, utilisé des armes chimiques et biologiques et tenté d’assassiner des leaders politiques étrangers.

Dans bien des cas, la Grande-Bretagne fut un collaborateur. Le degré de souffrance humaine, sans parler de l’aspect criminel, est peu reconnu en occident, et ce malgré la présence des moyens de communication les plus avancés du monde et des journalistes soi-disant les plus libres. Il est indiscible que le plus grand nombre de victimes du terrorisme, de “notre terrorisme”, sont des musulmans. Que le djihadisme extrême qui a mené aux attentats du 11 Septembre, fut nourri et développé comme arme de la politique anglo-américaine (Opération Cyclone en Afghanistan), est une information supprimée. En Avril, le ministère des affaires étrangères américain nota que, après la campagne de l’OTAN en 2011, “La Libye est devenue un hâvre de paix pour les terroristes”.

Le nom de “notre” ennemi a changé au cours des années, du communisme à l’islamisme, mais généralement c’est une société indépendante de la puissance occidentale et qui occupe un territoire riche en ressources naturelles ou ayant une position stratégiquement intéressante. Les leaders de ces nations jugées obstructives sont en général violemment écartés, comme les démocrates Mohamed Mossadeq en Iran et Salvador Allende au Chili, ou ils sont assassinés comme Patrice Lumumba au Congo. Tous sont soumis à une campagne de dénigrement, de caricature et de villification de la part des médias occidentaux, pensez à Fidel Castro, Hugo Chavez et maintenant Vladimir Poutine.

Le rôle de Washington en Ukraine n’est différent que dans ses implications pour le reste d’entre nous. Pour la première fois depuis les années de Ronald Reagan, les Etats-Unis menacent d’emmener le monde à la guerre. Avec l’Europe de l’Est et les Balkans désormais des postes d’avant-garde pour l’OTAN, le dernier état tampon frontalier avec la Russie est mis à sac et en pièce. Nous, en occident, soutenons des néo-nazis dans un pays où des nazis ukrainiens soutinrent Hitler. Après avoir manigancé le coup d’état contre le gouvernement démocratiquemet élu de Kiev, Washington planifiait de saisir la base navale historique de la Russie et portail vers les mers chaudes: la Crimée et échoua. Les Russes se sont défendus, comme ils l’ont fait à chaque menace et invasion de l’occident depuis près d’un siècle.

Mais l’encerclement stratégique de l’OTAN s’est accéléré, ainsi que des attaques orchestrées par les Etats-Unis contre les Russes ethniques d’Ukraine. Si Poutine peut être provoqué à venir à leur aide, son rôle de paria pré-établi sera alors justifié pour le déclenchement d’une guerre /guérilla par l’OTAN qui aura toutes les chances de déborder sur la Russie elle-même.

Au lieu de cela, Poutine a mis à jour les va t’en guerre en recherchant un arrangement avec Washington et l’UE, en retirant des troupes de la frontière russo-ukrainienne et en appelant les Russes ethniques d’Ukraine de reporter leur referendum provocateur du week-end. Ces ukrainiens bilingues représentent un tiers de la population ukrainienne et ils ont recherché depuis longtemps une fédération démocratique reflétant la diversité ethnique du pays qui serait à la fois indépendante et autonome de Moscou. La plupart de ces gens ne sont ni “séparatistes” ni “rebelles”, mais des citoyens qui veulent vivre en paix et en sécurité dans leur patrie.

Comme les ruines de l’Irak et de l’Afghanistan, l’Ukraine a été transformée en un parc à thème de la CIA, géré par le directeur de la CIA John Brennan depuis Kiev, avec des “unités spéciales” de la CIA et du FBI mettant en place une “structure sécuritaire” qui supervise les attaques sauvages sur ceux qui s’opposent au coup de fevrier. Regardez les vidéos, lisez les compte-rendus des témoins occulaires du massacre d’Odessa ce mois-ci. Des voyous fascistes envoyés par bus ont brûlé le QG des syndicats, tuant 41 personnes coincées à l’intérieur. Regardez la police attendre et ne rien faire. Un médecin décrivit avoir essayer de sauver des victimes “mais j’étais stoppée par des radicaux ukrainiens pro-nazis. L’un d’eux m’a violemment poussé, me promettant que bientôt moi et autres juifs d’Odessa allaient connaître le même sort… Je me demande pourquoi le monde garde le silence.”

Les Ukrainiens parlant russe luttent pour leur survie. Lorsque Poutine a annoncé le retrait des troupes russes massées à la frontière, le ministre de la défense de la junte de Kiev, un membre fondateur du parti fasciste Svoboda, pavana pour dire que les attaques contre les “insurgés” continueraient. Dans un style tout à fait orwellien, la propagande de l’occident a pirouetté ceci en disant que “Moscou cherchait à orchestrer le conflit et la provocation”, d’après William Hague (ministre de la défense britannique). Son cynisme n’a d’égal que les félicitations grotesques d’Obama pour la junte issue du coup pour sa “remarquable retenue” suivant le massacre d’Odessa. Illégale et dominée par les fascistes, la junte est décrite par Obama comme étant “[dûment élue”/i]. Ce qui compte n’est pas la vérité, avait jadis dit Henry Kissinger, “mais ce qui est perçu comme la vérité.

Dans les médias américains l’atrocité d’Odessa a été minimisée comme étant une “tragédie”, “trouble et obscure” dans laquelle des “nationalistes” (néo-nazis) ont attaqué des “séparatistes” (gens collectant des signatures pour un referendum pour une Ukraine fédérale). Le Wall Street Journal de Ruppert Murdoch a condamné les victimes en titrant “Le feu mortel en Ukraine aurait été allumé par les rebelles dit le gouvernement”. La propagande en Allemagne a été digne de la guerre froide avec le journal Frankfurter Allgemeine Zeitung avertissant ses lecteurs de la “guerre non déclarée” de la Russie. Pour les Allemands, c’est une ironie amère que Poutine soit le seul leader qui condamne la montée du fascisme en Europe au XXIème siècle.

C’est devenu un truisme populaire que de dire que “le monde a changé” après le 11 septembre (2001). Mais qu’est-ce qui a changé ? D’après le grand lanceur d’alerte Daniel Ellsberg, un coup d’état silencieux s’est produit à Washington et un militarisme rampant fait maintenant la loi. Le Pentagone effectue aujourd’hui des “opérations spéciales”, guerres secrètes, dans 124 pays du globe. Domestiquement, une montée drastique de la pauvreté et une hémorragie des libertés sont des corollaires historiques d’un état en guerre perpétuelle. Ajoutez à cela le risque de guerre nucléaire, et la question brûle les lèvres: Pourquoi tolérons-nous tout ceci ?

John Pilger

13 Mai 2014

article original: http://johnpilger.com/articles/break-the-silence-a-world-war-is-beckoning

~ Traduit de l’anglais par Resistance 71


________________________________
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1149
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Dim 5 Oct - 18:02

Bonsoir,
Je vous propose une analyse de la situation en Ukraine, que j'ai trouvé fort intéressante et des plus pertinente. Ne pas vous fiez au titre.



Ingérence occidentale en Ukraine: L’appel de la 3ème guerre mondiale ? (John Pilger)



Pourquoi tolérons-nous la menace d’une nouvelle guerre mondiale en notre nom ? Pourquoi autorisons-nous les mensonges qui permettent de prendre ce risque ? L’échelle de notre endoctrinement, écrivait Harold Pinter est “un acte brillant, amusant même et hautement performant d’hypnose”, comme si la vérité “ne se passait jamais alors même qu’elle se déroule”.



Chaque année, l’historien américain William Blum publie son “résumé sommaire des archives de la politique étrangère américaine”, qui montre que depuis 1945, les Etats-Unis ont renversé ou tenté de renverser plus de 50 gouvernements, beaucoup démocratiquement élus, qu’ils ont lourdement interféré dans les processus électoraux de 30 pays, bombards des populations civiles dans 30 pays, utilisé des armes chimiques et biologiques et tenté d’assassiner des leaders politiques étrangers.

Dans bien des cas, la Grande-Bretagne fut un collaborateur. Le degré de souffrance humaine, sans parler de l’aspect criminel, est peu reconnu en occident, et ce malgré la présence des moyens de communication les plus avancés du monde et des journalistes soi-disant les plus libres. Il est indiscible que le plus grand nombre de victimes du terrorisme, de “notre terrorisme”, sont des musulmans. Que le djihadisme extrême qui a mené aux attentats du 11 Septembre, fut nourri et développé comme arme de la politique anglo-américaine (Opération Cyclone en Afghanistan), est une information supprimée. En Avril, le ministère des affaires étrangères américain nota que, après la campagne de l’OTAN en 2011, “La Libye est devenue un hâvre de paix pour les terroristes”.

Le nom de “notre” ennemi a changé au cours des années, du communisme à l’islamisme, mais généralement c’est une société indépendante de la puissance occidentale et qui occupe un territoire riche en ressources naturelles ou ayant une position stratégiquement intéressante. Les leaders de ces nations jugées obstructives sont en général violemment écartés, comme les démocrates Mohamed Mossadeq en Iran et Salvador Allende au Chili, ou ils sont assassinés comme Patrice Lumumba au Congo. Tous sont soumis à une campagne de dénigrement, de caricature et de villification de la part des médias occidentaux, pensez à Fidel Castro, Hugo Chavez et maintenant Vladimir Poutine.

Le rôle de Washington en Ukraine n’est différent que dans ses implications pour le reste d’entre nous. Pour la première fois depuis les années de Ronald Reagan, les Etats-Unis menacent d’emmener le monde à la guerre. Avec l’Europe de l’Est et les Balkans désormais des postes d’avant-garde pour l’OTAN, le dernier état tampon frontalier avec la Russie est mis à sac et en pièce. Nous, en occident, soutenons des néo-nazis dans un pays où des nazis ukrainiens soutinrent Hitler. Après avoir manigancé le coup d’état contre le gouvernement démocratiquemet élu de Kiev, Washington planifiait de saisir la base navale historique de la Russie et portail vers les mers chaudes: la Crimée et échoua. Les Russes se sont défendus, comme ils l’ont fait à chaque menace et invasion de l’occident depuis près d’un siècle.

Mais l’encerclement stratégique de l’OTAN s’est accéléré, ainsi que des attaques orchestrées par les Etats-Unis contre les Russes ethniques d’Ukraine. Si Poutine peut être provoqué à venir à leur aide, son rôle de paria pré-établi sera alors justifié pour le déclenchement d’une guerre /guérilla par l’OTAN qui aura toutes les chances de déborder sur la Russie elle-même.

Au lieu de cela, Poutine a mis à jour les va t’en guerre en recherchant un arrangement avec Washington et l’UE, en retirant des troupes de la frontière russo-ukrainienne et en appelant les Russes ethniques d’Ukraine de reporter leur referendum provocateur du week-end. Ces ukrainiens bilingues représentent un tiers de la population ukrainienne et ils ont recherché depuis longtemps une fédération démocratique reflétant la diversité ethnique du pays qui serait à la fois indépendante et autonome de Moscou. La plupart de ces gens ne sont ni “séparatistes” ni “rebelles”, mais des citoyens qui veulent vivre en paix et en sécurité dans leur patrie.

Comme les ruines de l’Irak et de l’Afghanistan, l’Ukraine a été transformée en un parc à thème de la CIA, géré par le directeur de la CIA John Brennan depuis Kiev, avec des “unités spéciales” de la CIA et du FBI mettant en place une “structure sécuritaire” qui supervise les attaques sauvages sur ceux qui s’opposent au coup de fevrier. Regardez les vidéos, lisez les compte-rendus des témoins occulaires du massacre d’Odessa ce mois-ci. Des voyous fascistes envoyés par bus ont brûlé le QG des syndicats, tuant 41 personnes coincées à l’intérieur. Regardez la police attendre et ne rien faire. Un médecin décrivit avoir essayer de sauver des victimes “mais j’étais stoppée par des radicaux ukrainiens pro-nazis. L’un d’eux m’a violemment poussé, me promettant que bientôt moi et autres juifs d’Odessa allaient connaître le même sort… Je me demande pourquoi le monde garde le silence.”

Les Ukrainiens parlant russe luttent pour leur survie. Lorsque Poutine a annoncé le retrait des troupes russes massées à la frontière, le ministre de la défense de la junte de Kiev, un membre fondateur du parti fasciste Svoboda, pavana pour dire que les attaques contre les “insurgés” continueraient. Dans un style tout à fait orwellien, la propagande de l’occident a pirouetté ceci en disant que “Moscou cherchait à orchestrer le conflit et la provocation”, d’après William Hague (ministre de la défense britannique). Son cynisme n’a d’égal que les félicitations grotesques d’Obama pour la junte issue du coup pour sa “remarquable retenue” suivant le massacre d’Odessa. Illégale et dominée par les fascistes, la junte est décrite par Obama comme étant “[dûment élue”/i]. Ce qui compte n’est pas la vérité, avait jadis dit Henry Kissinger, “mais ce qui est perçu comme la vérité.

Dans les médias américains l’atrocité d’Odessa a été minimisée comme étant une “tragédie”, “trouble et obscure” dans laquelle des “nationalistes” (néo-nazis) ont attaqué des “séparatistes” (gens collectant des signatures pour un referendum pour une Ukraine fédérale). Le Wall Street Journal de Ruppert Murdoch a condamné les victimes en titrant “Le feu mortel en Ukraine aurait été allumé par les rebelles dit le gouvernement”. La propagande en Allemagne a été digne de la guerre froide avec le journal Frankfurter Allgemeine Zeitung avertissant ses lecteurs de la “guerre non déclarée” de la Russie. Pour les Allemands, c’est une ironie amère que Poutine soit le seul leader qui condamne la montée du fascisme en Europe au XXIème siècle.

C’est devenu un truisme populaire que de dire que “le monde a changé” après le 11 septembre (2001). Mais qu’est-ce qui a changé ? D’après le grand lanceur d’alerte Daniel Ellsberg, un coup d’état silencieux s’est produit à Washington et un militarisme rampant fait maintenant la loi. Le Pentagone effectue aujourd’hui des “opérations spéciales”, guerres secrètes, dans 124 pays du globe. Domestiquement, une montée drastique de la pauvreté et une hémorragie des libertés sont des corollaires historiques d’un état en guerre perpétuelle. Ajoutez à cela le risque de guerre nucléaire, et la question brûle les lèvres: Pourquoi tolérons-nous tout ceci ?

John Pilger

13 Mai 2014

article original: http://johnpilger.com/articles/break-the-silence-a-world-war-is-beckoning

~ Traduit de l’anglais par Resistance 71


________________________________
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1149
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Dim 5 Oct - 18:04

Note orné :Bonjour,
poutine après avoir rejeter le BRICS et la carte Visa, semble continuer son programme sans sourciller et me semble bien plus déterminer que jamais à isoler les américains qui de leur côté affirme le faire. Voilà que dans la foulée, Poutine signe l'union d'échange eurasiatique avec la Chine. Et se au moment ou le TAFTA est presque devenu une réalité. De plus nous avons déjà, ASEAN (avec la Chine), MERCOSUR (avec le Brésil), et l'UA (Éthiopie, Afrique du sud, et Nigeria). On assiste à un morcellement du monde en blocs autonome et géré par une entité occulte. Et le tout avec le crash boursier à venir qui donnera la finalité à tout ça. (pensif)




Union économique eurasiatique: l'accord prêt à être signé (Poutine)



L'accord donnant naissance à l'Union économique eurasiatique est prêt à être signé, a déclaré le président russe Vladimir Poutine lors d'une réunion du Conseil économique supérieur eurasiatique à Astana*, au Kazakhstan.




(*)Sur Astana veillez voir ASTANA

"L'Union économique eurasiatique fonctionnera sur la base des principes universels transparents accessibles à tous, y compris des normes de l'OMC. L'accord instituant l'Union économique eurasiatique européenne est prêt à la signature", a indiqué M.Poutine.

Et d'ajouter que le document en question conférait à la Russie, à la Biélorussie et au Kazakhstan un nouveau niveau d'intégration tout en préservant la souveraineté de ces Etats.
"Nous menons une coopération économique concertée et étroite. Ensemble, nous créons aujourd'hui un noyau puissant et attractif de développement économique, un grand marché régional regroupant plus de 170 millions de personnes. Notre union bénéficie d'énormes réserves de ressources naturelles, notamment énergétiques: elle possède un cinquième des réserves mondiales de gaz et près de 15% des réserves de pétrole", a ajouté M.Poutine.
Le dirigeant russe a souligné que les trois pays bénéficiaient d'une industrie développée et d'un puissant potentiel culturel.
"La situation géographique nous permet de créer des voies de transport logistique d'importance non seulement régionale, mais globale, reliant l'Europe à l'Asie. Tout cela est un garant de la compétitivité de notre union", a conclu M.Poutine.


L'Union économique eurasiatique de la Russie, de la Biélorussie et du Kazakhstan sera une forme plus avancée d'intégration de ces trois pays, qui possèdent déjà un territoire douanier commun (Union douanière).
Fin janvier, la Russie a proposé à l'Union européenne d'étudier la possibilité de créer une zone de libre-échange entre l'UE et la future Union économique eurasiatique.

Source : RIA Novosti

Autre info concernant le dossier Ukraine cette fois : Ukraine : le nouveau président veut "une alliance de défense" avec les États-Unis et l'Europe
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3397
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Dim 5 Oct - 18:14

NOTE AKASHA/ Bonjour; J' ai comme l'impression que certaines personnes n'a pas encore mesurer l'empleure de la violence qui sévit actuellement dans les zones pro russes en Ukraine. Les forces gouvernementales sont sans pitiés envers les dissidents, et pas que de plus, les civiles en prennent aussi pour leur grade, à la façon "ex Yougoslavie"... Shocked 
Voyez plutôt..Je préviens, certaines scènes sont assez pénible à regarder... What a Face 



[Images dures] Ça se passe comme ça dans l’Est de l’Ukraine

Aujourd’hui un billet “gore”, car hélas, on ne peut pas tout le temps se cacher derrière son petit doigt…





Voici un petit exemple des atrocités des 4 derniers jours – que je partage avec vous, une fois n’est pas coutume…


Pour ceux qui ne comprennent pas pourquoi on parle autant de l’Ukraine ici…

Vidéos et images après ...

Les combats

Le gouvernement fait donc intervenir l’armée dans l’Est…




Hommes contre Chars  - Marioupol 9 mai 2014 11:42 par les-crises

(à 1’55) :






(je vous ais enlevé la censure^^)










L’Armée a bombardé un hôpital pour enfants (sans victimes) :















Quand on entend “pacifier”, on sait ce que ça veut dire (Algérie, Vietnam, Irak…)… Et d’ailleurs, en général, ça montre bien le camp qui perdra…

Mutinerie de militaires ukrainiens le 29 mai :





Vous noterez, outre le bon début, le temps largement plus long consacré à l’arrestation des membres de l’OSCE par rapport aux morts de l’attaque. (Pour éviter tout coup Fourest, oui, je condamne les arrestations. Mais peut être que l’OSCE va se rendre compte qu’il y a une guerre civile, et qu’il faut cesser d’envoyer des “observateurs” sans demander l’avis à tous les belligérants ?)

Il est quand même éloquent que l’armée n’ait toujours pas gagné, montrant bien l’étendue du mouvement et le manque de soutien par les soldats…

P.S. Une dernière, dans la morgue de Donetsk – mais je la déconseille fortement aux âmes sensibles


(CHOQUANT)  Morgue de Donetsk débordant de... par les-crises





http://www.les-crises.fr/wp-content/uploads/2014/05/mort-est-ukraine-05-2014-02.jpg























La réaction des habitants
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3397
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Dim 5 Oct - 18:17

NOTE AKASHA/ Bonjour tout le monde  flower  Il est regrettable de voir comment l'histoire se répète...  No  A l'instant même des massacres ont lieux et sous l’indifférence totale...Tout ça pour perpétuer la propagande anti-russe..A noter tout de même que seule les russes font appel à un cesser le feu. Que l'UE et les USA laissent faire le gouvernement nazi ukrainiens...Qui au fait procède à un nettoyage ethnique.. Shocked 

Ukraine: l'Occident "humaniste" passe la tuerie sous silence



Dans la même temps, Jen Psaki (une totale incompétente et très mauvaise menteuse, porte-parole du département d’état américain, parle de regrettables incidents et de la retenue des militaires ukrainiens* tout en critiquant des supposés abus des droits de l'homme du côté des séparatistes. Elle ose même dire qu'elle n'a pas connaissance d'abus de la part des Soldats Ukrainiens.

Une telle hypocrisie de la part des États-Unis dépasse tout entendement alors que des civils désarmés (entre autre des femmes) se font bombardés par les hélicoptères de combat et l'artillerie dans l'indifférence quasi générale des pays de l'OTAN. Elle est belle la démocratie à l'européenne. Fawkes


(*)



Les autorités occidentales, qui ne cessent de pérorer sur les principes humanistes, ne se pressent pas de condamner les frappes aériennes de Kiev contre des civils, a déclaré mardi le journaliste britannique Neil Clark dans une interview à la chaîne de télévision russe en anglais RT.


"Il est pour le moins étonnant que tous ces éminents humanistes libéraux en Occident gardent le silence (…). Aucune condamnation n'y a été prononcée, et il est peu probable que nous en entendions une, car l'Occident ne se contente pas de soutenir le régime criminel de Kiev. Non seulement il contemple ses atrocités, il les encourage", a estimé M.Clark.

Selon le journaliste, si la force militaire avait été employée contre la population civile non pas par le président ukrainien élu Piotr Porochenko, épaulé par l'Union européenne et les Etats-Unis, mais par le président vénézuélien Nicolás Maduro, cela aurait immédiatement provoqué une violente réaction.
On a appris auparavant que 181 personnes ont trouvé la mort et 293 autres ont été blessées dans des affrontements entre les troupes régulières ukrainiennes et les forces d'autodéfense dans les régions ukrainiennes de Donetsk et de Lougansk.

Les autorités ukrainiennes mènent depuis mi-avril une vaste opération dite antiterroriste visant à réprimer le mouvement de contestation déclenché par le renversement fin février dernier du président Viktor Ianoukovitch et l'arrivée au pouvoir d'une coalition pro-européenne.
Le milliardaire Piotr Porochenko, qui a remporté l' élection précidentielle anticipée du 25 mai en Ukraine, a exigé que l'armée et les forces de sécurité du pays "nettoient" les régions de Donetsk et de Lougansk avant la cérémonie d'investiture prévue samedi 7 juin à Kiev.

Source: Ria Novosti


Par La Voix de la Russie | L'Europe s'enfonce dans la guerre et la barbarie en cette semaine du 70e anniversaire du débarquement.


Des corps de civils coupés, déchiquetés, gisent dans des litres de sang ce 2 juin, une semaine après l'élection du nouveau président ukrainien. Vendredi dernier, Herman Van Rompuy a reçu, en Allemagne, le Prix Charlemagne, un prix qui récompense un constructeur de l'Europe. Van Rompuy était accompagné du Premier ministre par intérim ukrainien Arseni Iatseniouk, qui soutient la résurrection de l'idéologie nazie de Bandera et les bombardements sur le Donbass. BHL continue de vanter le gouvernement provisoire de Kiev après avoir soutenu Maïdan. L'horreur est au quotidien, en Ukraine. Le peuple français ne bouge pas quand le peuple allemand manifeste contre la guerre. Les responsables politiques et les médias français taisent l'ampleur des massacres. L'Europe s'enfonce dans la guerre et la barbarie en cette semaine du 70e anniversaire du débarquement.

Les massacres continuent, l’UE sable le champagne. Les instances internationales soutiennent les massacres en Ukraine comme les bombardements d'écoles, d'hôpitaux, de rues, de villages et de villes. L'OSCE est l'un de ces exemples, qui a invité l'armée ukrainienne à poursuivre ses bombardements et ses expéditions punitives sur les villes et villages du Donbass ce 31 mai. « Moscou est indigné par les appels du médiateur de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) pour l'Ukraine, le diplomate allemand Wolfgang Ischinger à +intensifier l'opération antiterroriste+ dans le Sud-est ukrainien », souligne samedi la diplomatie russe.

Le 30 mai, Van Rompuy recevait en Allemagne à Aix-la-Chapelle le Prix Charlemagne. Arseni Iatseniouk était de la fête, à sabler le champagne. L'Allemagne et l'UE invitent selon les manifestants allemands un criminel de guerre et la population allemande l'accueille en hurlant « meurtrier »* . Comment peut-on fêter la construction de l'Europe dans de telles conditions ? Comment peut-on continuer avec cette UE ? A regarder de plus près le Prix Charlemagne, on découvre que le juriste Walter Hallstein, un nazi devenu le 1e président de la Commission Européenne comme l'explique François Asselineau**, a reçu le Prix Charlemagne en 1961.


(*)


(**)


Ce lundi 2 juin une femme, allongée sur le sol, devant un bâtiment administratif de Lougansk demande à l'aide en tentant de se soulever sur son torse. Ses jambes ont été broyées dans l'attaque de l'armée de l'air ukrainienne de ce lundi (attention images très dures ps; vidéo supprimé) dans le centre de la ville de Lougansk. Autour d'elle des corps de femmes mutilées inertes. Un homme est allongé, grièvement blessé. Dans la rue se trouvent des victimes (Fawkes: Vidéo supprimée par Youtube car trop choquante...c'est dire).

Arrivés de soldats. Des bataillons se forment des deux côtés du front pour mener le combat. Du côté des forces du gouvernement provisoire de Kiev, de nouvelles recrues arrivent dans les rangs de l'armée soutenue par Washington, l'OTAN et UE pour alimenter l’organisation paramilitaire fasciste ukrainienne Secteur Droit, créée par le leader du mouvement extrémiste Dmitri Iaroch, qui prend la forme d'un bataillon Donbass, sans oublier les mercenaires des sociétés privées comme Academi. Du côté des pro-Russes le bataillon Vostok composé de plus de 1000 soldats, défend le Donbass. Il est épaulé par le bataillon du colonel Strelkov Igor Ivanovich. Le soldat de l'élite de la RDA, qui a appelé à fonder le bataillon Ernst Thälmann, pour défendre le Donbass anti-Bandera, a disparu cette semaine du site qui l'employait pour former des forces spéciales privées. La guerre, le génocide des russophones, le massacre d'une même population, s'installent dans la durée comme nous le montre ces images du 3 juin*. Le Donbass envoie ses enfants se réfugier en Crimée.**


(*)

Телеканал "Звезда"

Ожесточенный бой с применением артиллерии идет у аэродрома Краматорска

3 июня 2014, 02:15

У аэродрома Краматорска завязался ожесточенный бой. Сейчас ополченцы на трех машинах бронетехники выдвинулись к месту столкновения. По сообщениям местных СМИ, в городе погас свет, в небо поднялись вертолеты украинской армии, которые ведут обстрел.

... Подробнее »



(**)


Source; la voix de la Russie

Pour agrémneter;

Ukraine : Poutine appelle à "l'arrêt immédiat de l'opération punitive de l'armée" En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/monde/europe/0203525767607-ukraine-une-quarantaine-de-morts-supplementaires-dans-les-combats-a-donetsk-674011.php?MLrDtGcTKuOpWLl8.99

Aussi une vidéo troublante qui tente à nous montré que l'armée ukrénienne utiliserait des bombes à fragmentation...Pourtant interdite par les conventions en vigueur... Suspect 




De plus, ce qu'il est dingue, c'est que les autorités ukrainiennes continuent de nier les attaques aériennes contre les civiles . Et se, malgré les preuves accablantes !!  No 

http://www.sott.net/article/279960-Beyond-denial-Deadly-Ukraine-fighter-jet-bombing-caught-on-tape

______________________________________
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3397
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Dim 5 Oct - 18:19

NOTE AKASHA/ Bonjour; Cela deviens lassant toute cette propagandes...Et de voir surtout que tout le monde marchent dedans..Plus personne ne se posent les bonne questions..Car leur esprits et capacité de réflexion sont totalement influencé, les gens sont conditionné et ont perdu tout sens critique...Leur résonnement sont corrompus.  Rolling Eyes  Tant que le peuple ne récupérera pas son libre arbitre et se remettront à penser par eut même, ils pourront continuer se petit jeu... What a Face 

Ukraine, l’AFP prise en flagrant délit de propagande

Un lecteur du blog (ndlr: les moutons enragés) signale une boulette tellement énorme de l’Agence France Propagande qu’elle  semble trop grosse pour être accidentelle. Il s’agit ni plus ni moins que d’un mensonge grossier qui témoigne du parti pris total de cette agence dans le conflit ukrainien et de sa soumission au pouvoir politique.




Mais voici les faits :
La ville de Slaviansk est pilonnée depuis plusieurs jours par des moyens d’artillerie lourde, des tanks , des batteries de missiles Grad et des mortiers de type Tulpan.



Batterie de missiles Grad

Des vidéos des bombardements ont été réalisées par des habitants, comme celle-ci :


Pour quiconque  a un minimum suivit le conflit il est évident que ce sont les troupes ukrainiennes, en l’occurrence la Garde Nationale, qui pilonnent la ville puisque celle-ci est aux mains des indépendantistes. Ils n’ont donc logiquement aucune raison de bombarder une ville qu’ils contrôlent et qu’ils occupent ! De plus ils ne disposent ni de tanks ni de moyens d’artillerie lourde.
Mais accrochez-vous bien, cela n’a pas empêché l’AFP de publier une vidéo des bombardements sur son site Internet légendée : « Slaviansk pilonnée par les séparatistes ». Oui, vous avez bien lu, les séparatistes !




Ils en rajoutent même une couche en commentaire en attribuant une fois encore le pilonnage de la ville aux « séparatistes pro-russes » et en laissant entendre plus loin que Porochenko voulait « mettre fin aux combats », ce qui sous-entend que ce seraient les pro-russes qui seraient les agresseurs ! Il s’agit d’une inversion complète de la réalité du conflit.
Le problème c’est que l’AFP est systématiquement reprise par tous les sites de presse, ce mensonge grossier a donc été diffusé à l’ensemble des sites d’information qui se contentent de compiler des dépêches :




Voilà, l’AFP crée une réalité « alternative » avec l’aide du journalisme 2.0. Des millions de lecteurs ont ainsi été intoxiqués par cette dépêche.
L’AFP a finit par corriger la dépêche de manière à se dédouaner de toute manipulation :




C’est évidemment trop tard, le mal est fait, dans l’esprit de millions de lecteurs, et de « journalistes », ce sont bien les indépendantistes « pro Russes » qui bombardent Slaviansk.
Vous noterez que dans le titre modifié, l’armée ukrainienne n’est jamais citée comme l’auteur des bombardements, on ne sait donc toujours pas qui est l’auteur des tirs et la vérité n’est pas rétablie, ce qui laisse perdurer la manipulation dans l’esprit des lecteurs…
Et tout ça avec l’argent de nos impôts… Vive l’information selon l’Agence France Propagande !
Merci à Le Russe pour avoir suivit et relayé l’info dans les commentaires, fait les copies d’écran, et le boulot des journalistes !

Source ; Les Moutons Enragés


--------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1149
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Dim 5 Oct - 18:22

Bonjour,
Après la tentative de manipulation lamentable et fort heureusement déjà dénoncé sur le net (voir si haut), Je vous proposes les recommandations de l'excellent compatriote Michel Collon, sur "comment ne pas se faire manipuler sur le dossier Ukraine". Très intéressant et chaudement recommander !



Michel Collon : Ukraine et médiamensonges, comment ne pas se faire manipuler ?



Merci à Christine de m'avoir partagé cette vidéo de Michel Collon, qui ne fait que renforcer nos indications (informations complémentaires).



Source : Crashdebugs via Christine
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1149
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Dim 5 Oct - 18:24

Bonjour,
pendant que se déroule cette fête immonde appeler mondial, des gens meurs. Déjà que pour l'organiser on a tué des gens. Et maintenant qu'il se déroule devant des centaines de millions de spectateurs, en Ukraine des gens continuent de mourir assassiner dans l’indifférence totale. Se laissant manipuler par les médias, fermant les yeux ou détournant du regard vers se mondiale...Triste monde qu'est le notre.



Kiev utilise du phosphore blanc contre les populations civiles



Un pas de plus dans les crimes de guerre de la junte de Kiev. Un crime de guerre de plus approuvé par Washington et non condamné par l’Europe. Mais pour le bloc atlantiste, aucun acte ne peut être considéré comme crime de guerre s’il est réalisé pour préserver ses intérêts. Israël avait déjà utilisé cette arme contre des innocents à Gaza. Qu’y a-t-il eu comme conséquences ? Aucune.



La vérité c’est que les Etats-Unis et tous ses alliés, ce qu’on appelle généralement l’Occident, sont en guerre contre le reste du monde. Ils sont prêts à utiliser toutes les armes dont ils disposent pour gagner. Bombes au phosphore, armes chimiques, napalm, bombe atomique, seul le degré de résistance conditionne l’utilisation ou la non utilisation de ces armes. Tous les engins de mort qu’ils ont stockés, du bactériologique jusqu’au nucléaire, sont destinés à être utilisés un jour. Sinon pourquoi les stocker ? On le voit encore une fois, la guerre n’est qu’hypocrisie, avec des règles bidons, des lois internationales bidons dont on sait à l’avance qu’elles ne seront pas respectées.




Liens connexes :

Ukraine, la situation continue à se dégrader, la guerre civile est actée

Ukraine : le village de Semenovka bombardé avec des bombes incendiaires

Source : Réseaux internationale
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3397
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Dim 5 Oct - 18:25

[Tout va bien] Le premier ministre ukrainien emploie le terme de “sous-hommes”, et dit vouloir nettoyer la terre ukrainienne du Mal… (+OTAN)

Sous-homme (en allemand Untermensch) est un terme introduit par l’idéologie raciste nazie par opposition au concept introduit par Friedrich Nietzsche d’Übermensch (en français surhomme).(Wikipedia)

Suite au crash de l’avion de transport de 40 militaires ukrainien, le Premier Ministre Iatseniouk s’est lâché :




« Nous nous inclinons devant les héros qui ont perdu leur vie pour le bien de leur pays, pour empêcher la guerre de venir dans la maison de chacun de nous », a déclaré le Premier-Ministre Arseni Iatseniouk.

« Ils ont perdu leur vie parce qu’ils ont défendu les hommes et les femmes, les enfants et les personnes âgées qui se trouvent font face à la menace d’être tués par les envahisseurs, parrainés par des sous-hommes ». « En premier lieu, nous allons commémorer les héros en exterminant ceux qui les ont tués, puis en nettoyant notre terre du Mal.
» (Source : CNN)

Toute perte humaine est évidemment à déplorer, mais enfin, il y a une guerre civile, et des héros des deux côtés me semble-t-il…

Quant à l’utilisation du vocable classique des nationalistes ukrainiens et collaborateurs de la guerre, chacun jugera.

Je rappelle d’ailleurs que les ennemis réels des fascistes ukrainiens ne sont pas les Juifs (il n’y en a presque plus, leurs grands parents ont déjà “nettoyé” cette catégorie Sad …), mais bien les Russes…

Enfin, essaiera – car de nouveau, silence sur les médias français sur ces joyeux propos de nos amis les ukrainiens modérés.

Alors j’imagine qu’il y aura peu d’enquête sur la personnalité des “héros”.

Une photo court sur les réseaux sociaux, mais il s’agit probablement d’un mensonge de pro-autonomistes.

Elle est présentée comme une photo de certaines des victimes, posant devant l’avion abattu. C’est peu probable – si quelqu’un a plus d’informations…

En revanche, la photo est réelle et a été prise la mi-mai, et elle représente des engagés volontaires (sans insigne) devant un avion de transport de troupe de l’armée ukrainienne :




(on reconnait bien l’avion : )



vous apprécierez j’imagine l’élégant salut du héros à gauche sur la photo…

==================

Bon, cela rejoint les propos du ministre ukrainien des affaires étrangères Andrii Dechtchitsa qui a insulté Poutine ce week end. La presse française a traduit par connard, mais un ukrainophone pourrait il traduire précisément (voire crument) l’insulte svp ? (à 1’11)




==================

Pendant ce temps, toujours dans l’indifférence médiatique, l’OTAN délire…

Déjà, le 1er mai, on parlait de la Russie comme d’une ennemie :




Et là, la deuxième couche :





“Actuellement, nous préparons un paquet de mesures que nous soumettrons au ministère des Affaires étrangères d’ici fin du mois. Sans rentrer dans le détail, ce paquet comprendra des mesures visant à aider l’Ukraine à réformer le secteur de la Défense ainsi qu’à moderniser ses forces armées”, a indiqué M.Rasmussen.

Selon lui, la coopération avec Kiev portera “un caractère exclusivement pratique et permettra à l’Ukraine d’avoir notamment accès aux exercices militaires de l’OTAN”.

Quelle finesse, quelle œuvre pour la Paix !

Relire d’urgence le billet sur George Kennan et l’OTAN.

Source; les Crises

Lien connexe; Ukraine, vol MH370 et vampirisme psychique.... Comment ces évènements s'inscrivent dans l'avancée du Nouvel Ordre Mondial Illuminati

Assez intéressant, un extrais ; L’actualité récente montre comment sur tous les plans le Nouvel Ordre Mondial est en train de progresser à grands pas et comment la civilisation humaine est à deux doigt de se terminer avec la mise en place d’un gouvernement mondial, d’une religion mondiale, la réduction de la population mondiale de plusieurs milliards de personne et la fusion de l’homme avec la machine (transhumanisme) or, le NOM est en plus de tout cela une guerre contre notre âme. En effet, les entités reptiliennes sans âmes qui sont derrière le Nouvel Ordre Mondial sont ce que l’on peut appeler des parasites psychiques qui se nourrissent de nos émotions et de nos peurs qui elles même alimentent l’entité que l’on peut appeler démiurge, diable ou démon qui est à l’origine de la matrice et de la réalité artificielle dans laquelle on est coincée. Le but ultime des entités sans âmes et de nous leurrer à consentir à la fusion avec la machine (transhumanisme) ce qui aura pour effet de couper notre connexion divine et de faire fusionner notre âme avec la conscience collective des entités reptilienne sans âmes. Je reviendrais longuement sur ce concept dans mes prochains blogs. Simplement, il faut bien comprendre que tout est fait pour nous entrainer dans une telle situation que l’on consentira à fusionner avec la machine c’est-à-dire à avoir la puce sous la peau. De plus, les entités reptilienne étant sans âmes et donc sans étincelle (ou connexion) divine, elles sont de nature finie et doivent donc se nourrir de l’énergie psychique et émotionnelle des personnes possédant une âme et donc une connexion divine. Si l’on ne comprend pas la règle du consentement et si l’on ne comprend pas la composante associée au  vampirisme psychique du NOM on ne peut pas comprendre la cause ultime de notre malheur. Or, ce n’est que par la connaissance de la racine du mal, c’est-à-dire du but ultime du NOM et des entités sans âmes que l’on peut agir pour se reconnecter à la source et sortir de cette matrice qui contrairement aux gens bien-pensant est un système de mort. Dans cet article je vais analyser deux évènements qui défraient la chronique en ce printemps 2014 :

La situation en Ukraine et la disparition du vol MH370. Ces deux évènements sont à interpréter à plusieurs niveaux : au niveau de la matrice, c’est-à-dire de notre « réalité physique », au niveau spirituel et énergétique. Dans cette présentation, je vais interpréter ces évènements au niveau physique et spirituel puis je vais analyser le lien qui existe entre eux et ce qu’ils signifient pour l’humanité.  Si vous êtes fermés d'esprit et que vous pensez que la matrice est merveilleuse (et c'est votre droit) alors je vous conseille de ne pas continuer et de cliquer ici: vous recevrez une bonne dose de propagande et vous pourrez continuer à dormir tranquille

Les évènements en Ukraine sont présentés par la presse pathétique comme des révolutions spontanées de gens voulant la démocratie et voulant rentrer dans l’union Européenne qui est le meilleur des mondes. Face à eux des voyous pros russes et des dictateurs méchants brisant leurs aspirations à la liberté (perte de souveraineté) au sein de l’union Européenne. Comme tous ce qui sort dans la presse mainstream, tout ceci est un tissu de mensonges sordide qui est promu par des loges maçonniques inféodés aux lignées sataniques Rothschild...(...)



----------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3397
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Dim 5 Oct - 18:27

Bonjour à tous;
Voici un article qui démontre bien que ni l'UE ni les américains ont l'intention de calmer les affaires avec la Russie et l'Ukraine...Bien au contraire.. No 


"Normes internationales" de la guerre: Moscou indigné par un rapport de l'Onu



La recommandation faite à Kiev de mener l'opération militaire dans l'est de l'Ukraine selon les "normes internationales" peut être considérée comme un feu vert à poursuivre l'escalade du conflit, a déclaré mercredi le porte-parole de la diplomatie russe Alexandre Loukachevitch en commentant un nouveau rapport du Haut-Commissariat de l'Onu aux droits de l'homme (HCDH).



"Ce qui indigne le plus, c'est la recommandation hypocrite donnée aux autorités ukrainiennes d'effectuer leur opération antiterroriste «conformément aux normes internationales». Il s'agit de facto d'une autorisation à poursuivre le massacre de civils et l'escalade du conflit", lit-on dans le communiqué de M. Loukachevitch mis en ligne sur le site du ministère russe des Affaires étrangères.

Le ministère a dans le même temps souligné que les observateurs du HCDH "avaient enfin accepté de confirmer que des activistes de Pravy Sektor avaient participé aux événements du 2 mai à Odessa et qu'ils achevaient les blessés au moment où ces derniers tentaient de s'enfuir du bâtiment en flammes".
Des dizaines d'opposants aux autorités en place à Kiev ont brûlé vifs le 2 mai dans la Maison des Syndicats d'Odessa incendiée par les extrémistes de Pravy Sektor. Selon les informations officielles, ce massacre a fait 48 morts et plus de 200 blessés.


"Les circonstances de cette tragédie sont tellement flagrantes qu'il est impossible de les dissimuler malgré les tentatives de Kiev. La mission [du HCDH] a également dû constater le refus des autorités ukrainiennes de coopérer et le fait que des partisans de la fédéralisation constituaient la majorité écrasante des personnes arrêtées en rapport avec les événements du 2 mai", souligne le porte-parole de la diplomatie russe.

Source: Ria Novosti


-----------------------------------------------

La mini-OTAN est dirigée contre la Russie



Selon le ministre russe de la Défense, Serguei Choïgou, il s’agit d’un regain d’activité sans précédent des forces armées des États-Unis et de l’OTAN aux frontières russes.


Aujourd’hui, rien ne saurait étonner. Une nouvelle loi sur le service militaire obligatoire, supposant pour la première fois le recrutement des femmes, est en voie d’élaboration en Tchéquie. « Nous avons besoin de réservistes pour réagir opportunément à l’éventuelle situation de crise », explique un porte-parole du ministère tchèque de la Défense.


La Lituanie, la Pologne et l’Ukraine décident, en se préparant sans doute aussi à une telle situation, de former une brigade conjointe de combat au nom difficile à prononcer : « Litpolukrbrig ». Il est prévu de signer l’accord le 18 juin. L’idée d’une telle unité a été formulée dès 2013 par le ministre polonais de la Défense.

L’élément de combat le plus fort de la brigade sera polonais, la Lituanie n’ayant pas d’armée et l’armée ukrainienne étant en fait démoralisée. De l’avis des experts russes, une telle brigade ne menace pas la Russie. Or, une tendance inquiétante s’est ébauchée dans le contexte de l’aggravation de la situation en Ukraine. Selon le ministre russe de la Défense, Serguei Choïgou, c’est un regain d’activité sans précédent des forces armées des États-Unis et de l’OTAN aux frontières russes.

L’ancien instructeur militaire et commandant de l’équipage de char de l’Armée populaire tchèque (Československá lidová armáda), Karel Šesták, chef de l’association d’amitié de Moravie-Silésie avec la Russie, ne croit pas en la mission de paix de la brigade. Selon lui, le recrutement de Litpolukrbrig et l’activité de l’OTAN en Europe sont dirigés contre la Russie. L’initiative de former une telle brigade a été conçue outre-atlantique…

Les Américains ne veulent pas employer leurs soldats et financent le recrutement d’une telle unité. C’est très dangereux. Les États-Unis renforcent leur présence militaire en Europe en vue d’encercler la Russie, en provoquant une authentique grande guerre par crainte sans doute des systèmes de défense de l’Armée russe, par exemple des systèmes du jugement dernier « Dead Hand » mis en état d’alerte avancé. Ce sont pour eux des facteurs de dissuasion…

Le recrutement d’une brigade militaire des trois pays confirme que Kiev n’a de moyens pour rien : même pour le combustible pour ses chars et blindés qu’il emploie dans l’opération punitive dans les régions de Donetsk et de Lougansk. Ce sont les États-Unis qui la sponsorisent et ont déjà dépensé pour l’opération ukrainienne 5 milliards de dollars. Barack Obama s’est prononcé en Pologne pour renforcer la présence de l’OTAN en Europe.

— Votre opinion, n’est, semble-t-il, pas largement soutenue en Tchéquie ?

— Ça m’est égal. Je ne change pas de jugements parce que je m’oppose toujours au mensonge. On se fait chez nous l’idée des événements en Ukraine et autour de ce pays d’après la propagande officielle. Quant à moi, je puise également l’information dans les médias russes. Si elle était accessible en Tchéquie, beaucoup de gens auraient, j’en suis convaincu, partagé mon opinion.

Lire sur La voix de la Russie


__________________________________
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1149
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Dim 5 Oct - 18:29

Aegis a écrit:
Réponse sur ton avant dernier post : Erreur de traduction.

To wipe out en anglais ne signifie pas nécessairement "exterminer". Ensuite, il s'agit à la base d'une traduction anglaise de l'ukrainien. Il n'est pas certain que le terme ukrainien ait été à strictement parler sous-homme.

N'oublie jamais que traduire, c'est trahir. Et que la traduction repose sur certains partis pris.

Tirer des conclusions sans se référer au texte d'origine, c'est au minimum maladroit, au pire, malhonnête. Et pour n'être pas dupes : il faut toujours vérifier l'information à sa source.

Tu t'enflamme encore pour rien. Il l'a vraiment dit comme ça, il n'y a aucun doute possible. D'ailleurs il s'en fou et ne présentera pas d'excuse.

De plus l'information 1er vient de CNN et ici le trad est d'un site sérieux : http://www.les-crises.fr/les-sous-hommes-et-l-otan/

Sinon j'en profite pour vous postez un article hilarant sur comment faire de la propagande à moindre coup :

La télévision ukrainienne évoque une invasion de char russe...de "World of Tanks"



Les médias ukrainiens ont publié une vidéo sur la prétendue présence de tanks de production russe dans la ville de Donetsk. En fait, il s'agissait d'un fragment de la vidéo promotionnelle du célèbre jeu vidéo "World of Tanks".

Plusieurs chaines de télévisions ukrainiennes ont publié une vidéo montrant des manœuvres présumées de tanks comme "preuve de l'invasion russe de l'Ukraine." Dans les images, on voit des chars de combat qui manœuvrent dans un hypothétique "polygone de tir russe."


Le fragment en question est en russe à la place de l'ukrainien. Selon le journaliste, "sur cette base militaire, il y a de nombreux chars, certains sont nouveaux et encore sous garantie "

(à partir de 1min)


Les internautes ont rapidement identifié le fragment de la vidéo comme provenant d'une vidéo promotionnelle pour "World of Tanks", un jeu très populaire en Russie:


(à partir de 2min07)


L'auteur de la vidéo en question, Sergei Karapetian , un joueur régulier du jeu vidéo intitulé "Vspishka" a commenté sur sa page Facebook: "Mon Dieu, que les médias ukrainiens sont idiots! Ils ont repris un extrait de ma vidéo sur le tank T-72 et l'ont intégré dans leur reportage pour faire croire que les tanks attaquaient Donetsk. Même les logos de WoT peints sur ​​les chars ne les ont pas arrêté. Ils n'ont ni honte ni dignité, ni rien dans la cervelle. j'ai présenté une plainte pour qu'ils retirent leur «travail».

Suite et source sur le lien : http://fawkes-news.blogspot.fr/2014/06/la-television-ukrainienne-evoque-une.html

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1149
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Dim 5 Oct - 18:31

Bonsoir,
La crise ukrainienne n'en fini pas et prend de plus en plus d’ampleur. il commence à avoir des exodes massifs, mais dont les grands médias refusent de montrer au grand publique. Pire les USA nient le simple fait qu'il en aie. La Russie est le cul entre deux chaises, elle ne peut se montré trop réactive, car c'est le peuple qui en paierait les conséquences, car c'est déjà le cas du côté de Donetsk. Mais en fin stratège elle peut néanmoins rendre la monnaye de leur pièce.




Les Etats-Unis et l’OTAN pris à leur propre piège en Ukraine



Même le plan américain de couper l’approvisionnement en gaz russe à l'Europe pourrait bien tomber à l'eau car la Russie compte utiliser leur pipeline en mer noir. Qui voudra alors du gaz de schiste américain? Avec toutes ces actions de la Russie et de la Chine à l'encontre du dollar, il risque d'en prendre un sacré coup à terme. Fawkes




Hier, avant de partir pour Vienne, le président russe Vladimir Poutine a adressé une lettre au Conseil de la Fédération pour leur demander d’abroger la loi adoptée le 1er Mars l’autorisant à utiliser les forces armées de la Fédération de Russie sur le territoire de l’Ukraine. Le sujet sera examiné aujourd’hui par les trois comités du Conseil de la Fédération : Défense et Sécurité, Affaires étrangères et Droit constitutionnel. Selon les déclarations des présidents de comités à ITAR-TASS, l’abrogation ne devrait poser aucun problème.

En clair, Poutine annonce haut et fort qu’il n’est pas question pour la Russie de s’engager militairement en Ukraine, en dépit de tous les efforts déployés par les Etats-Unis pour l’y pousser. Et en plus, il l’officialise. Le « désengagement » officiel de la Russie est un joli pied de nez à toutes les forces provocatrices qui se retrouvent tout d’un coup orphelines. La guerre civile en Ukraine ne leur sert plus à rien, mais elle est désormais installée, et il leur faudra la gérer, ou plus exactement, s’en dépêtrer.

Telle qu’elle est actuellement, l’armée ukrainienne toute seule ne pourra jamais en venir à bout, mais sera obligée de continuer, ne serait-ce que parce que le FMI ne lâchera les 18 milliards promis et dont l’économie ukrainienne a cruellement besoin que quand le Donbass sera reconquis. Que peuvent faire les Etats-Unis, l’OTAN et l’UE ? Pas grand-chose, pas même éteindre l’incendie qu’ils ont allumé sans l’aide de la Russie. Ils sont bel et bien piégés, comme l’URSS le fut en Afghanistan.

Jusqu’ici, la Russie s’est contentée d’observer, condamnant et pointant du doigt toutes les provocations et les actes criminels qui, de jour en jour, décrédibilisent leurs commanditaires et font apparaître leur motivation à la population européenne et mondiale, réduisant à néant tous les effets de la propagande médiatique qui avait été mise en place.

Aujourd’hui, même si les provocations s’avèrent désormais inutiles, tout retour en arrière semble néanmoins impossible, à moins d’un bouleversement dans lequel la Russie jouera un rôle majeur, donc forcément aux dépens de l’OTAN. Mais quelle que sera l’attitude des Etats-Unis/OTAN/UE, l’avenir des génocidaires de Kiev s’annonce sombre.

Source: Avic – Réseau International


Dernière édition par orné le Lun 20 Oct - 17:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1149
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Dim 5 Oct - 18:32

Bonjour pour l'instant en Ukraine et à cause de son armée, il y a un exode massif dans l'est du côté de Donetsk. Cela devient alarmant. Mais pour cause de propagande, les médias n'en parle pas,, car cela contredirait leur ligne propagandiste. Je pensais déjà avoir édité un post sur le sujet, mais je me rend compte que non. Je vous poste déjà cette vidéo, et d'autres en fin de journée.


Les témoignages des réfugiés ukrainiens: encore une vidéo que les médias ne montreront pas!



---------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   

Revenir en haut Aller en bas
 
Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'Ukraine réalise des progrès dans ses discussions d'association avec l'Union européenne
» OGM : La face caché d'une multinationale qui n'a peur de rien, même pas de tuer...
» Connaissez-vous "la face cachée" d'ANGELINA JOLIE?
» Libéralisation du régime des visas européens pour l'Ukraine
» Mon talent caché

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novi Orbis - Le Nouveau Monde :: Agora/Réflexions :: Guerres & Conflits-
Sauter vers: