Novi Orbis - Le Nouveau Monde
Bienvenue sur le Nouveau Monde,
Visitez le forum à votre envie, connectez-vous ou inscrivez-vous en cliquant sur l’icône ci-dessous !
En vous souhaitant une bonne navigation, l'Administration.

Novi Orbis - Le Nouveau Monde

site d'information sur la géopolitique, la nature, la science, la spiritualité, l'ésotérisme et les Ovnis.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3066
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Ven 12 Sep - 0:46

Rappel du premier message :

Guide: Comment bien se nourrir



Bonjour; Je constate avec étonnement qu'il n'y avait pas encore un sujet globale, pour regrouper tout se qu'il fait référence au thème; bien manger. Je n'insisterai jamais assez sur l'importance de se nourrir sainement et d'avoir de bonne connaissance en matière de la diététique. Et se, que l'on sois sportif, sédentaire, dans la vie active, ou même malade...Si tout est fait justement pour que l'on se jette sur la malbouffe, que l'on promeuvent les fast-food, la restauration rapide, et j'en passe, allons à contre-courant. Votre corps/mental vous dirons merci.  Very Happy 

Se que j'aimerai voir sur ce sujet, Se serait des articles simple et détaillé sur les bases de la diététiques, bonne graisse/mauvaise graisse, sucre rapide/lent, les bonne heures pour les consommer, les classements des macronutriments et phytonutriments, etc...




Bien entendu on pourra aussi aborder les différents régimes, avec ses bienfaits et points faibles, tout se genre de choses..Tout se qui a trait à l'alimentation, à vous de jouer.

Akasha  flower 


________________________________________
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3066
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Lun 20 Avr - 17:52

Bonsoir mes frères & sœurs :♡:
Il y a de ces aliments qui ne sont pas populaire, pour diverse raisons, méconnaissance tout court, mauvaise réputation, trop long à préparer,...Eh bien je pense que l’artichaut répond à ces critères, et pourtant Il est délicieux, à un très bon profil diététique, et ils existent beaucoup de façons pour le préparer ! C'est un légume en puissance pour les Vegan, j'aurai pu égoïstement le poster sur mon sujet Vegan, mais j'aime bien m'adresser à tout le monde en générale, même si bien entendu j'aurai tendance à encourager tout le monde à devenir Vegan, mais chacun y va à son rythme, et je ne laisse pas tomber pour autant ceux qui n'y parviennent pas encore..Voici un petit article sympa, pour aller plus en profondeur sur ce merveilleux légume, ui est un bon choix pour les repas à venir avec le retours des belles saisons :/extra41/:
Akasha :/extra40/: (images akasha)


L'ARTICHAUT : POURQUOI ET COMMENT LE MANGER



Il arrive à pic après l'hiver pour aider à se détoxifier. L'artichaut, riche en fibres et en antioxydants, est à mettre au menu le plus souvent possible en mi-saison. Voici ses propriétés nutritionnelles et les conseils d'Angélique Houlbert, auteure de 100 aliments IG à volonté pour le cuisiner.

Pourquoi manger de l'artichaut ?

Pour faciliter l’élimination urinaire :
grâce à sa teneur en potassium et inuline, l’artichaut est légèrement diurétique.

Pour son effet coupe-faim : selon une étude hongroise, les enfants et adultes obèses ayant bu un concentré de jus d’artichaut en complément d’un régime, ont vu significativement diminuer leur sensation de faim et leur indice de masse corporelle.

Pour réguler le transit : grâce aux nombreuses fibre qu’il contient (35 %), il facilite le transit intestinal.

Pour améliorer l’assimilation des nutriments : l’inuline qu’il renferme, un prébiotique, n’est ni digérée, ni absorbée mais fermentée par la flore bactérienne du côlonf, améliorant ainsi l’assimilation des nutriments.

Pour sa teneur exceptionnelle en antioxydants : avec un indice ORAC de 9416, l'artichaut cuit est le légume le plus antioxydant. Un plus pour composer des repas hautement protecteurs contre les maladies chroniques.

Comment le manger ?


La meilleure cuisson est courte et à la vapeur pour éviter que les antioxydants phénoliques (cynarine, lutéoline), les minéraux et le potassium ne fuient dans l’eau de cuisson.
Le manger tout de suite après la cuisson car ses composés phénoliques s’oxydent très facilement. Pour l’éviter, faites-le tremper dans de l’eau citronnée ou vinaigrée et une fois cuit, il se conservera 24 h.
Frais, il peut se consommer cru en entrée en fines lamelles avec une vinaigrette. En conserve, les fonds d’artichaut restent une bonne alternative quand vous n’avez pas le temps de cuisiner le soir.

Deux recettes à base d'artichaut


-FONDS D'ARTICHAUT À LA MAROCAINE
-SUPERPOSITION DE FONDS D'ARTICHAUTS AU TARAMA DE SAUMON

Source : Thierry Souccar


_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3066
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Ven 24 Avr - 5:17

Nettoyage du foie avec des raisins: recette traditionnelle de la médecine russe



Le travail du foie est de nettoyer le sang des toxines et des impuretés de toutes sortes. L’empoisonnement de l’organisme empêche l’efficacité du foie dans la lutte contre les maladies, les poisons et les toxines, car il réduit la capacité d’absorption des remèdes d’origine naturelle.

Lorsque le foie est sain, tout l’organisme est en bonne santé, nous avons plus de vitalité, notre apparence est meilleure et nous sommes de meilleure humeur.

Afin de préparer cette recette, vous devez d’abord choisir des raisins secs naturels. Les raisins idéaux pour cette recette doivent être biologiques. En d’autres termes, les raisins doivent être foncés, noirs, froissés, mais pas trop souples ou trop durs.

Une fois que vous avez acheter des raisins secs naturels, faites-les tremper dans l’eau tiède pendant 15 minutes, puis rincez-les à l’eau courante. Faites ceci le matin. Transférez les raisins secs rincés dans un bol et versez de l’eau préalablement bouillie, qui devrait maintenant être refroidie à température ambiante, sur eux. Remplissez complètement le bol et laissez-les tremper jusqu’au lendemain matin.

Buvez le jus et mangez les raisins secs le lendemain matin au réveil.

Allongez-vous sur votre dos pendant 2 à 3 heures. Placez des compresses chaudes (des bouteilles d’eau chaude) sur le côté droit de l’abdomen. Cette procédure doit être répétée une fois par semaine pendant plus d’un mois, ou quatre fois par mois, deux fois par an.

Source: www.naturalhealthcareforyou.com

A voir aussi :

-18 super aliments qui nettoient naturellement votre foie En savoir plus sur http://www.sante-nutrition.org/19-super-aliments-nettoient-naturellement-foie/#je7gK4mfDDkwvVwq.99
-Conseils pour la détox du foie
-


===================================

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1037
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Jeu 30 Avr - 18:44

Bonsoir,
Quand on veux commencer à bien se nourrir, la 1er chose à faire, est de bannir le sucre de table. Votre corps vous dira merci. Ils existent des tas d'alternative pour le remplacer idéalement. Le sucre blanc est cause de diabète, de surpoids, d’hypoglycémie, de démangeaisons, de caries, de problème au niveau des cheveux, de mauvaise peau, etc,..le début sera compliqué, on peux parler de sevrage, mais cela en vaut vraiment la peine. ne remplacez surtout pas par l'aspartame, c'est au moins aussi mauvais si pas pire, pensez au mile, et au fructose, et édulcorant naturel. Voici un article pour agrémenter mes dires. Bonne lecture
Orné.


« J’ai arrêté le sucre pendant un an, ce qui m’est arrivé est incroyable ! »

Imaginez-vous un monde sans sucre ? Pouvez-vous vivre sans manger un gramme de sucre ? Êtes-vous capable de tenir longtemps en buvant vos boissons sans sucre et en bannissant gâteaux, chocolat, sucreries et tout autre produit contenant du sucre ? Ceci parait difficile, voire impossible.



Pourtant, la journaliste Danièle Gerkens a tenté l’expérience et a été bluffée par le résultat. Elle a arrêté toute consommation de sucre durant un an, Sa santé s’en est ressentie. Voici ce qu’elle nous raconte sur cette expérience magique dont elle a fait un livre intitulé « Zéro Sucre ».

Danièle Gerkens a gardé dans son alimentation les sucres lents comme les pâtes et les légumineuses et éliminé tous les sucres rapides. Pâtisseries, viennoiseries, gâteaux, chocolat, crèmes glacées, crèmes desserts, yaourt sucrés, et bien sûr tout produit transformé contenant du sucre ont tout simplement été bannis de son régime alimentaire pendant un an.

Pour quelle raison Danièle Gerkens a-t-elle fait l’expérience du sans sucre ?

L’histoire personnelle et le vécu de cette journaliste l’ont poussé à se lancer dans ce défi que bien des personnes seraient incapables de faire. Danièle Gerkens est sensible à quelques maladies qui touchent certains membres de sa famille comme le diabète. De plus, sa passion pour l’alimentation et la nature de son travail (elle travaille sur les sujets de santé entre autres), l’ont encouragé à tenter l’expérience et relever le défi.

Selon la presse anglo-saxonne, le sucre serait la cause de tous les maux. Pour confirmer ou infirmer ce constat régulièrement annoncé et relayé par toutes sortes de médias, Danièle Gerkens a décidé de vivre l’expérience d’un régime alimentaire sans sucre et ce durant un an pour constater par elle-même les effets.

Un sevrage et des débuts chaotiques


Boire un thé ou un café sans sucre n’est pas une mission impossible, c’est très faisable. Mais, la difficulté commence lorsqu’on ne peut plus manger de confiture le matin, ni de dessert à midi et pas un seul carré de chocolat le soir, sans oublier devoir faire l’impasse d’une collation sucrée l’après-midi.

Pour Danièle Gerkens, le début fut laborieux et chaotique. Les envies étaient fortes et le sevrage pénible. Les frustrations généraient parfois des rechutes exactement comme une personne qui a arrêté de fumer. Le corps devait s’habituer à ce manque de sucre.Danièle Gerkens a dû souffrir les deux premiers mois comme souffrirait une personne qui suit un protocole de sevrage.

Les effets bénéfiques ne tardent pas à faire leur apparition


Après deux longs mois de combat entre les envies de sucre, les tentations et le désir farouche de tenir le coup, Danièle Gerkens commençait à s’y faire. Son corps ne réclamait plus de sucre. D’ailleurs, elle n’y pensait même plus.
Les premiers effets positifs étaient visibles au niveau de sa peau. Elle était plus lumineuse avec des pores plus serrés. Le regard a changé puisque le blanc de son œil était devenu plus blanc.

Après une année sans sucre, Danièle Gerkens a constaté plusieurs changements comme la disparition de ses allergies au pollen et de la sinusite. Elle ne ressent plus l’envie de grignoter et n’a plus de coup de barre. En effet, en remplaçant le petit déjeuner sucré par un petit déjeuner salé, elle se sent rassasiée plus longtemps. En fait, avec ce type de repas le matin, la glycémie reste stable et ne bouge plus comme c’est le cas avec une nourriture trop sucrée.

Danièle Gerkens a perdu 6 kilos en un an et affirme trouver le goût sucré dans certains aliments comme le lait et la tomate. Ces saveurs sucrées lui échappaient complètement quand elle avait un régime alimentaire qui incluait les produits sucrés.

Lires les étiquettes et préparer ses repas


Pour que cette expérience puisse réussir, il a fallu changer de mode de vie. Une fois les deux premiers mois passés, manger sans sucre n’a pas été très contraignant pour la journaliste. Il a juste fallu faire attention aux compositions des produits achetés au supermarché. Pour se faciliter la tâche, Danièle Gerkens a cuisiné elle-même ses plats sans pour autant imposer son régime alimentaire à sa famille. Elle a continué à préparer des gâteaux pour sa fille âgée de 7 ans. Certes, elle en a fait moins, mais elle ne l’en a pas privé.
Vivant dans un environnement pareil, la fille de Danièle Gerkens a fini par baisser spontanément sa consommation de sucre.

Refuser le sucre de substitution, l’aspartam

e

Pour pouvoir relever son défi, Danièle Gerkens a remplacé le sucre blanc qui n’apporte ni vitamines ni minéraux par trois édulcorants : la stévia, le sirop de riz et le xylitol. À aucun moment, elle a utilisé de l’aspartame. Pour avoir le goût sucré, elle a jouté du sirop de riz à ses cuissons car celui-ci supporte les températures élevées. Les deux autres édulcorants remplaçaient facilement le sucre blanc dans les autres préparations.

Article complet sur Santéplus mag
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3066
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Mar 26 Mai - 3:08

Bonsoir mes frères & sœurs
Comme je l'ai déjà expliqué à multiple reprises le miel remplace idéalement le sucre de table (blanc). Il a des vertus diététiques indéniable, tout comme ces dérivés comme la gelée royale... Mais comme vous le savez certainement ce monde magnifique qu'est les ruches et leurs mervailleuses colonies sont en danger à cause des insecticides et Monsanto ! (voir ici et )..Il est donc primordiale d'en tenir compte.. pensez aussi à ne pas acheter du miel industriel, ni des grandes enseignes..Pensez bio et produits locales et artisanal, toujours ! Ayez se réflexe pour tout...Enfin gardez bien à l'esprit que le miel est fort calorique, préférez donc de le consommer surtout le matin et en demi journée. Cette règle vaut également pour tout autres produits hyper_calorique et riche en lipide !
Akasha


Pr. Joyeux : Les produits de la ruche pour votre santé



Conférence du Docteur Henri Joyeux, chirurgien cancérologue, donnée le 27 mars 2015 dans le Périgord à Neuvic sur l’isle (24). Organisée par Isabelle Mathias et Elise Hernaez de Secret de Miel




_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
Lalia
Membre Actif
avatar

Féminin Messages : 42
Date d'inscription : 28/07/2015

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Ven 11 Mar - 12:36

Koaha-E,

Je n'ai pas encore lu tous les articles, mais le début m'a déjà beaucoup intéressé. Surtout la partie qui parle des pics d'insulines. C'est aberrant (je me répète) de voir ce que l'on nous vend en tant que "bonne nourriture" et en "comment bien se nourrir".

Et dire que le matin, je mange une énorme tartine de pain complet avec de la confiture de framboise ou d'abricot. Ça me refroidit un peu.

Bref, j'ai réalisé quelques recherches sur les petits déjeuners et aussi le lait d'amande.

Le lait d'amande, ce n'est pas forcément un bon élément. Premièrement il est cher et ensuite quand j'ai regardé la composition, en général, il y a 8% maximum d'amandes. De plus les amandes, ça pompe énormément d'eau pour pousser, c'est quand même "terrible". Bref, acheter X euros une bouteille où tu as un ajout de sucre et qui est composée de plus de 90% d'eau, c'est ridicule. De plus, ce n'est pas bon dans les cas d'hypothyroïdie je crois, car ça gène la fixation de l'iode. Moi qui n'aime pas le lait à la base et qui cherchait à savoir ce que ça fait d'avoir un "espèce" de lait dans son alimentation, ça m'a refroidie.

Ensuite, je regardais ce site : http://www.dur-a-avaler.com/idees-vrais-petits-dejeuners-cerales-soja-lait-pain-confiture-oeufs-huiles/

Je ne sais pas ce que tu penses des recettes proposées pour le petit déjeuner, mais je ne suis absolument pas convaincue.

Premièrement des œufs qui sont lourds et difficiles à digérer pour l'organisme. Lorsque j'avais ma maladie, mon médecin m'avait dit "si tu as l'intention de manger des œufs, ne le fait pas, ça va te fatiguer encore plus à cause de la digestion qui est lourde".
Ensuite ils proposent des fruits en début de certains petit déjeuner. Pourtant à la base, dans la médecine ayurvédique on explique bien que les fruits c'est en dehors du repas ou exceptionnellement au début, mais il faut espacer.

Le thé on évite aussi, car il perturbe l’absorption du fer et en plus on a la fameuse théine.
Bon je pense que je suis un peu trop dure et perfectionniste probablement et que du coup j'analyse trop les choses, surtout depuis mon stage en diététique ayurvédique. Et surtout parce que la manière dont on consomme nos ressources me titille.

J'ai du mal à trouver de bons éléments pour composer mon alimentation. En fait, je prête beaucoup trop attention aux détails.

Lalia
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3066
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Sam 12 Mar - 1:05

Coucou Lalia  I love you
Tu vas bien ?
Franchement Je he te trouva pas difficile du tout tes remarques et observations sont pertinente et justifiée. Eh puis honnêtement quand je vois le nombre de personne qui sont totalement largué en diététique qu'il vaut mieux être un poil tatillon que nul part et faire n'importe quoi, ce qui arrange bien les multinationales de l'agroalimentaire.

Oui j'ai écrit moi même sur les pic d'insulines car j'estime que c'est vraiment une base importante en diététique car le nombre de gens qui en sont victime et que ne le savent même pas c'est hallucinant.

Sinon tu as raison le lait d'amande c'est pas terrible. C'est mieux un bon lait de soja, ou limite de riz. Et comme tu le fait remarquer toujours regarder si il n'y a pas rajout de sucre même caché genre appellation sirop de glucose. Je sais que toi tu le sais, mais encore une fois beaucoup ne savent pas que c'est du sucre.

C'est vrai que pour les œufs ou tout début ça peu être lourd, mais on s'y habitue très vite, il y a beaucoup d'idée reçue sur les œufs. Au fait ça se digère assez rapidement, au début on peut avoir des flatulences à cause du taux élevé en protéine et c'est se qui est intéressant pour une valeur biologique de 100% en entier et de 88% pour le blanc d'oeuf. Le jaune sont composée de bonne graisse oméga 3 et élève le bon cholestérol en abaissant le mauvais, ils a toutes les vitamines B des k et la D. Contrairement à ce qu'il se dit pour une personnes active et faisant du sport de façon régulière, il peut en manger tout les jours. mais toujours avec une bonne source de glucide à assimilation lente pour une meilleurs digestion grâce notamment au fibre et une meilleurs synthétisation des différents acides aminés. Inutile de précisé que on parle d’œufs bio et élevé dans des conditions humaines.

Je ne connais pas très bien la médecine ayurvédique, ce que j'ai appris durant toutes ses années c'est la diététique traditionnelle, surtout sportive, donc mes réponses seront toujours motivée sur celle-si. Je ne peux pas  m'y déroger. Bien que comme beaucoup qui auraient tendance à se montrer très critique sur tout ce qui s'en détache, moi je ne le fait pas, sauf si bien sûr je lirais un truc énorme ou une grossière erreurs cela va s'en dire

Ce que je peux dire rapport aux fruits c'est que le fructose élevé peu le taux d’insuline d'autant plus le matin ou le glycogène musculaire est bas car il aura été fort sollicité par une nuit réparatrice. Donc le fructose va faire remonter le glycogène du muscle. Au fait il y a des moment clé pour la consommation de sucre rapide, le matin et après l'effort sportif ou il est même nécessaire et sous forme de fructose c'est le mieux. Bien que pour le sport de haut niveau il existe se qu'on appel le Vitargo qui est un sucre à index IG élever  composé d'amidon de maïs qui a un poids moléculaire très important par rapport à d'autres hydrates de carbone. Cette différence permet au Vitargo d'être assimilé beaucoup plus rapidement.

Mais pour revenir au déjeuner du matin démarrer avec un bon jus de fruit et une demis heure plus tard passer au déjeuner proprement dis, avec une source de glucide à ingestion lente et IG très bas, comme les flocons d'avoine. Une bonne source de protéine comme les œufs ou du fromage frais maigre. Et des bonnes graisses fruits à coque ou beurres de cacahuètes par exemple.

 Je suis aussi très tatillonne sur nos ressources, d'ailleurs je favorise les fruits et légumes de saison et du pays et bien entendu bio. Je choisi aussi le commerce de proximité. Je ne mange plus de viande et poisson. Au fait je suis Vegan donc même les laitages et œufs c'est terminé.  

Voilà j'y reviendrais le W-E à tête reposée car je serais en congé, là je suis revenue du boulot vers 23 h. D'ici là n'hésite pas à me poser des questions ou un éclaircissement ou remarques sur ce que je viens de développer.  

Passe un beau W-E bizou  sunny

Akasha.

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
Lalia
Membre Actif
avatar

Féminin Messages : 42
Date d'inscription : 28/07/2015

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Sam 12 Mar - 15:33

Koaha-E Akasha,


Je vais bien, un peu fatiguée, mais ça va. On va dire que c'est le bruit et la pollution qui me titillent en ce moment Smile. J'espère que tu vas bien !


Tu sais, c'est super intéressant de te lire. J'adore lire lorsque la personne maîtrise et apprécie son sujet, c'est très intéressant. Merci !


J'avoue ne pas très bien maîtriser la diététique, même à peine, mais j'ai pris une petite formation sur le sujet, car c'est essentiel. Comment peut-on être en forme si nous ne mettons pas le bon carburant dans notre corps ?


C'est très intéressant ce que tu dis sur les œufs, en fait le corps s'adapte par rapport à nos habitudes alimentaires.
Je suis végétalienne. En fait suite à ma "maladie" et à la consultation de mon médecin, je me suis dit "mon médecin me dit de ne pas manger de viande, ni d’œufs, mais pourquoi". Dans ma famille on me forçait à avoir une alimentation riche en produits d'origine animale, car j'étais très malade et d'après ce qu'ils voyaient à la télé c'était "bon" pour moi. Après avoir fait mes recherches, je me suis sentie honteuse. Je me suis demandée "Pourquoi est-ce que durant toutes ces années je n'ai pas eu le bon sens de me poser des questions sur ce que je mange, sur ce que je porte, sur ce que j'utilise au quotidien". Je m'égare, mais la prise de conscience fait que tu ne peux pas revenir en arrière.


Pour en revenir à l'alimentation, j'ai lu tes petites recettes, je continue de m'instruire. J'ai une recette que j'utilise pour les gaufres qu'il faudra que je fasse partager Smile.


Bon week-end à toi aussi & repose toi bien.
Au plaisir de te lire comme chaque jour !


Lalia
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3066
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Mar 31 Mai - 0:50

Bonsoir mes frères & sœurs cat
J'aimerai revenir sur un sujet important qui concerne la glycémie et son fameux index qui dans notre nourriture moderne et industriel est tout le temps concernée par se problème qui est aussi dangereux que les graisses saturées. le sucre est cause de diabète et pose un risque important de AVC. Les régimes riche en sucre est aussi limitative pour les performances cognitives(concentration travaux intellectuels, etc..). J'ai donc toujours préconisé un régime pauvre en sucre rapide (sucre blanc raffiné, soda, sucreries, bonbon, etc..) ou les limités à des moments clé surtout réservé aux sportifs essentiellement dans un but de récupération musculaire pour profiter de ce qu'on nomme la fenêtre anabolique, qui ne se limite pas qu'à la musculation mais pour tout les sport éprouvant. Car elle permet un meilleur renflouement du glycogène musculaire et limite la sécrétion d'acide lactique c'est pourquoi je l'utilise avec la plupart de mes clients sportifs. Enfin, les bonnes graisses ne doivent pas être bannie d'une bonne diet car elle aide à mieux contrôlé le taux de sucre dans le sang.
Pour terminer, voici un article qui explique bien comment bien manger son repas pour optimiser le contrôle glycémique. J'en profite pour rappeler que le repas du soir sera composé exclusivement d'une viande, poisson ou dinde grillé avec une généreuse salade verte ou brocoli car un apport de glucide même à index glycémique faible constitue une source d'énergie superflue qui se traduira par une prise de tissus adipeux supplémentaire.
Texte et recherches Akasha.


Pour la glycémie, mieux vaut manger la salade en premier

L’ordre dans lequel on mange son repas influence le sucre sanguin : mieux vaut légumes et protéines d'abord, féculents ensuite.



Le contenu de l’assiette est une chose, mais l’ordre dans lequel on la déguste en est une autre : d’après une recherche de la revue Diabetes Care, les diabétiques auraient intérêt à commencer leur repas par des légumes et des protéines et terminer par des glucides pour mieux contrôler leur sucre sanguin.

La quantité et le type de glucides consommés influencent les niveaux de glucose sanguins. LaNutrition.fr conseille aux diabétiques d’éviter ou limiter les aliments avec un index glycémique élevé, comme le pain blanc, les pâtes ou les boissons sucrées. En effet, ces aliments élèvent rapidement le taux de glucose dans le sang, contrairement à ceux qui ont un index glycémique plus faible.

Lire :Une baisse même modérée des glucides diminuerait le risque de diabète.

Dans cet article, des chercheurs du Weill Cornell Medical College de New York ont testé l’effet de l’ordre des aliments d’un repas de type occidental sur le taux de sucre sanguin. Pour cette petite étude pilote, ils ont recruté 11 personnes diabétiques de type 2 qui étaient obèses ou en surpoids et prenaient de la metformine pour contrôler leur glucose sanguin.

Les participants ont jeuné pendant 12 heures, au cours d’une nuit, avant de consommer un repas de 628 calories avec des protéines, des glucides (du pain ciabatta et un jus d’orange) et des lipides. Une semaine, ils consommaient les glucides en premier, puis du poulet grillé sans sa peau, une petite salade et des brocolis à la vapeur avec du beurre. Une semaine plus tard, les participants ont mangé le même repas dans l’ordre inverse, avec la salade et les brocolis en premier, puis le poulet et enfin les glucides. Les chercheurs ont récolté des échantillons sanguins avant le repas, puis 30 min, 60 min et 120 min après.

Résultats : quand les participants mangeaient les légumes et les protéines en premier, leur niveau de sucre sanguin était 29 % plus bas 30 minutes après avoir commencé le repas que quand les glucides étaient en premier. A 60 et 120 min après le début du repas, les niveaux de sucre sanguin étaient encore 37 % et 17 % plus bas, respectivement, si les légumes et les protéines étaient placés en premier.

Lire : Diabète : les bénéfices d'un petit-déjeuner protéiné

L’hypothèse des chercheurs est que l’absorption des glucides est ralentie en mangeant des légumes et des protéines qui ralentiraient la libération des sucres dans le sang. Les résultats sont particulièrement intéressants pour les diabétiques qui doivent contrôler leur niveau de sucre sanguin. L’étude suggère que l’on peut se permettre de manger du pain blanc en étant diabétique à condition de le faire en fin de repas…

Lire : Diabète : le régime paléo plus efficace que celui des médecins

Source


Shukla AP, Iliescu RG, Thomas CE, Aronne LJ. Food Order Has a Significant Impact on Postprandial Glucose and Insulin Levels. Diabetes Care. 2015 Jul;38(7):e98-9. doi: 10.2337/dc15-0429.

Source : Lanutrition.fr

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
Joseph___
Membre Actif
avatar

Messages : 467
Date d'inscription : 27/11/2015

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Mar 31 Mai - 17:38

J'ai un diabète de type  2 quelle merdasse, j'avais jeûner pendant 20 jours (que de l'eau comme nourriture) au mois de février. J'avais maigris de 22 kg, je prenais mon diabète tous les matins, je descendais rarement en dessous de 120.

A croire que l'organisme fabrique du sucre en ne mangeant rien, en ce moment je me nourrie version cétogène , pas seulement a cause du diabète , mais aussi a cause du cancer. (de la vessie grade III)

Faut que je supprime le maximum de glucide ( le poison de sucre), je consomme  50 Grammes de glucide par jour   dur dur ! enfin j'essaye de tenir.

Quand j'avais jeûner pendant  20 jours je voyais parfois des steaks comme en rêve  lol!

Au dernier scanner mon cancer a disparu, je reste méfiant quand même, je me suis soigné qu'avec des plantes et le jeûne.
J'avais refusé l'ablation de la vessie et de la prostate , les toubibs voulaient tout m'enlever + chimio, c'est le protocole

Je fais mon pain moi même avec de la poudre d'amande avec des graines de sésame et des graines de lin mmmhhh !

Pour faire ce que j'ai fait avec mon cancer, il faut une confiance énorme en Dieu Si  Si !
flower 

**********

_________________
Ce que l'homme ne veut pas apprendre par la sagesse, il l'apprendra par la souffrance..
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3066
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Mer 1 Juin - 0:35

Coucou Giuseppe  Very Happy
Eh ben c'est assez impressionnant ce que tu nous expliques-là, il faut un sacré courage !
Si un jour malheureusement je devrais contracter un cancer il est évident que je refuserai aussi la chimio..De un parce que je suis contre de deux parce que je mettrai  en pratique tous ce que j'ai appris.

Eh oui le sucre est vraiment ce qui nourris les métastases et qui oxyde le plus les cellules de notre organisme. Il faut pas croire j'ai beau avoir une bonne alimentation et de quand même savoir de quoi je parle, j'ai aussi des moments de faiblesses et je craque pour des aliments sucrés ! Si un moment j'étais montée à 62 kg pour 1m 64 c'est pas en mangeant de la salade !  


_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3066
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Lun 12 Sep - 2:01

Boire de l’eau: quelle quantité?



Quelle quantité d’eau faut-il boire par jour exactement, et comment en boire plus si nécessaire?

Les études faites sur le sujet se sont souvent contredites et les quantités recommandées ont varié au cours des années, mais c’est en partie à cause du fait que les besoins en eau de chaque personne dépendent de plusieurs facteurs comme la santé, l’activité journalière et l’endroit où vous vivez.

Boire de l’eau: les bienfaits sur la santé:

L’eau représente à peu près 60% du poids total de votre corps. Chaque système de l’organisme humain a besoin d’eau pour fonctionner. Manquer d’eau entraîne de la déshydratation, qui, même si elle n’est pas grave, peut fatiguer et pomper l’énergie.

Boire de l’eau: Quelle quantité vous faut-il?

L’institut américain de la médecine a déterminé que la quantité d’eau (ou de boissons, non sucrées si possible) idéale est d’environ 3 litres pour les hommes et de 2,2 litres pour les femmes.
Les facteurs qui influencent vos besoins en eau

Il se peut que vous deviez modifier votre consommation de liquides, selon plusieurs facteurs:

- si vous faites du sport ou que vous êtes très actif
- le climat dans lequel vous vivez (chaud, froid, humide, sec etc)
- si vous êtes en bonne santé ou non (les besoins varient si on a de la fièvre, de la diarrhée, des vomissements ou des problèmes au rein, au foie ou au coeur)
- si vous êtes enceinte ou que vous nourrissez votre enfant au sein.

Les autres sources d’eau

Ce que vous mangez peut apporter une portion significative de vos besoins en liquides (pour une personne normale, ces apports représentent environ 20% de leur consommation totale en eau). Par exemple, les fruits et les légumes ou les boissons comme le lait ou le jus de fruits ont une forte teneur en eau mais il faut se méfier des boissons qui contiennent de la caféine ou qui sont très sucrées comme les sodas.

L’ostéopathe américain Dr Sam Nevis vous donne ses conseils:
“C’est assez facile de s’adapter à la chaleur sèche de Victoria, là où j’ai grandi. Il suffit de mettre de la crème solaire, de rester à l’ombre et de faire de l’exercice tôt le matin ou tard dans la journée. J’habite à Brisbane depuis environ un mois et j’essaie d’apprendre à gérer l’humidité. Si je ne le fais pas, j’ai l’impression d’avoir chaud, je me sens léthargique et j’ai souvent mal à la tête.

J’aime faire de l’exercice avant et après le travail et je trouve qu’il est important de trouver un équilibre entre son travail et son style de vie pour être heureux. Pour moi, ça consiste à aller à la salle de sport, à nager et à jouer au football américain. Pour que je continue à suivre cette routine dans un climat aussi différent, j’ai dû apprendre comment garder mon niveau d’énergie et à boire de l’eau plus souvent pour ne pas me déshydrater.

Les signes avant-coureurs de la déshydratation peuvent être la soif, la nausée, une bouche sèche, un mal de tête ou même une urine jaune ou foncée. Si on ne s’hydrate pas de manière suffisante, on peut avoir des vertiges, des crampes ou même se sentir désorienté. Ce sont des signes modérés ou même sérieux que le corps est déshydraté.

Pour éviter les premiers signes de la déshydratation, il est important de boire de l’eau régulièrement, tout au long de la journée. Dès le lever, au moment de déjeuner et dans la soirée, avant même de sentir la soif. Et garder une bouteille près de soi, sur son bureau peut aider à ne pas oublier de boire de l’eau pendant la journée.

Et forcément, plus on est actif, plus on a besoin de boire de l’eau.”

7 conseils pour boire de l’eau en quantité suffisante

1.Se donner un objectif précis, une quantité à boire dans la journée
2.Investir dans une bouteille d’eau que vous allez utiliser, et gardez-la à portée
3.Utilisez une application pour noter où vous en êtes
4.Faites infuser des fruits ou des herbes dans votre eau, voire du thé (si elle a meilleur goût, vous en boirez plus)
5.Si vous avez une routine précise, faites tout ce sur vous pouvez pour y inclure un moment pour boire. A défaut, fixez des heures précises auxquelles votre bouteille doit être vide et où vous devez la remplir
6.Buvez avec une paille, apparemment vous boirez plus
7.Hydratez-vous en mangeant des aliments à base d’eau comme les soupes, les smoothies et les jus ([url=moveosteopathy.com.au sites.psu.edu 20minutes.fr e-sante.fr]de fruits ou de légumes[/url]) mais essayez d’éviter les boissons sucrées ou caféinées.

Source : http://therapeutesmagazine.com/boire-eau-quantite/

moveosteopathy.com.au

sites.psu.edu

20minutes.fr

e-sante.fr

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3066
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Lun 10 Oct - 4:00

Répertoire des graines germées médicinales, et leurs vertus

S’il est des nutriments à l’intérieur desquels se trouvent concentrées des substances vitales, ce sont bien les graines germées. Véritables aliments/santé, riches en vitamines, minéraux et autres oligoéléments, elles comblent efficacement certaines carences dues à une alimentation pas toujours bien équilibrée…



Outre ses bénéfices intrinsèques, les graines germées possèdent l’avantage de pouvoir se stocker facilement sans se dégrader. Il est possible aussi de les faire germer facilement chez soi, quel que soit le lieu d’habitation, leur entretien ne prenant que peu de temps.

Le pouvoir bénéfique des enzymes

Les graines germées renferment en quantité étonnante des protéines singulières : les enzymes. Là réside leur secret médicinal. En effet, les enzymes sont connues pour permettre les réactions chimiques nécessaires au fonctionnement physiologique et biologique du corps. Il a été constaté une augmentation enzymatique conséquente chez des peuplades vivant en harmonie avec la nature et consommant une grande quantité d’aliments crus. D’autre part, le niveau d’amylase de la salive est, dans les pays industrialisés, 30 fois plus élevé chez un homme de 25 ans que chez un homme de 80 ans. Une telle différence est amoindrie selon la façon de se nourrir. Il y aurait donc un lien entre la faible consommation d’enzymes et le vieillissement. La nature est très bien faite puisque les graines germées, aliments vivants par excellence, permettent une assimilation et une digestion de superbe qualité.

Des vertus diététiques

Plutôt que la quantité, les graines germées cultivent la qualité. Effectivement, leurs vertus nutritionnelles évitent les problèmes liés à une ingestion abondante de nourriture, tout en facilitant le travail de digestion. Des sportifs de haut niveau ont constaté l’efficacité énergétique de la consommation de graines germées. En outre, elles contribuent à la fonte des mauvaises graisses, comme en témoigne une cure de tournesol germé. Non seulement la balance atteste d’un changement positif mais l’organisme tout entier bénéficie, en parallèle, d’une désintoxication naturelle.

Et les jeunes pousses ?

On appelle jeune pousse une graine germée ayant produit deux folioles vertes. Complémentaire du point de vue nutritionnel, la graine apporte en sus la chlorophylle. Très proche de la structure moléculaire du sang – de par son apport en magnésium –, cette substance en lien avec l’énergie solaire est de fait très bénéfique à l’organisme avec, pour effet, la régénération des cellules.

François Didot – http://www.signesetsens.com
Toutes les graines que vous pouvez faire germer
Aromatiques

___________________________

Graine de carvi

Goût:
Son goût est particulier, légèrement anisé. Sa saveur un peu âcre ne laisse jamais indifférent !
Aspect: De couleur marron clair, c’est une graine plate
Trempage (h): 12 Temps de germination (j): 13 Arrosage (fois par jour): 2
Nutriment: Le carvi facilite la digestion et le transit intestinal. Il est utilisé pour ses propriétés stimulantes, antispasmodiques, expectorantes et fortifiantes. Le carvi est conseillé en cas de règles douloureuses et favorise la lactation
Préparation / cuisine: Famille du cumin, utilisé comme épice. Carvi, cumin et nigelle ne germent bien que si leurs graines sont de récolte récente. Les graines de carvi s’entendent particulièrement bien avec les pommes de terre, le chou sous toutes ses formes, les carottes, les betteraves et les champignons ainsi qu’avec les saucisses et les viandes grasses (mouton, porc, canard, oie).
Effets: Traditionnellement utilisé comme remède contre les maux d’estomac. Favorise la digestion, calme les douleurs spasmodiques gastro-intestinales, combat les flatulences, soigne l’inappétence, les dyspepsies nerveuses, l’aérophagie, le météorisme et les parasites intestinaux.

Graine de coriandre

Goût:
légèrement sucré, agréable et rafraîchissant.
Aspect: Rondes et creuses de couleur marron clair.
Trempage (h): 12 Temps de germination (j): 10 Arrosage (fois par jour): 2
Nutriment: Vitamines A, B1, B2, B3 ou PP, C, K sels minéraux (calcium, fer, phosphore, potassium, souffre), oligo-éléments (cuivre).
Préparation / cuisine: Ces graines sont généralement utilisées entières pour parfumer les saumures, macérations et marinades. Moulues, elles entrent dans la composition du curry. Les graines germées de coriandre agrémentent plats, pâtes, salades et desserts. Le fichier canadien sur les éléments nutritifs signale les propriétés antioxydantes des feuilles de coriandre fraîches, qui contiennent des caroténoïdes, dont le bêta-carotène, absent de la graine elle-même.
Effets: On lui attribue des vertus digestives, laxatives, toniques, diurétiques, stimulantes, sédatives, aphrodisiaques et antibactériennes.

Graine de cumin

Goût:
Piquante, un peu amère et très parfumée.
Aspect: Graine fine plate et courbée en forme de lune.
Trempage (h): 12 Temps de germination (j): 13 Arrosage (fois par jour): 2
Nutriment: Renforce le système immunitaire, favorise la lactation des mères allaitantes.
Préparation / cuisine: Les graines germées de cumin accompagnent universellement les préparations végétariennes sucrées et salées. Curieusement, les graines de cumin semblent imputrescibles. Carvi, cumin et nigelle ne germent bien que si leurs graines sont de récolte récente.
Effets: Traditionnellement utilisé comme remède contre les maux d’estomac. Favorise la digestion, calme les douleurs spasmodiques gastro-intestinales, combat les flatulences.

Graine de cumin noir ou nigelle

Goût:
Son goût est particulier, légèrement anisé. Sa saveur un peu âcre ne laisse jamais indifférent !
Aspect: De couleur marron clair, c’est une graine plate.
Trempage (h): 12 Temps de germination (j): 13 Arrosage (fois par jour): 2
Nutriment: Le carvi facilite la digestion et le transit intestinal. Il est utilisé pour ses propriétés stimulantes, antispasmodiques, expectorantes et fortifiantes. Le carvi est conseillé en cas de règles douloureuses et favorise la lactation.
Préparation / cuisine: Famille du cumin, utilisé comme épice. Carvi, cumin et nigelle ne germent bien que si leurs graines sont de récolte récente. Les graines de carvi s’entendent particulièrement bien avec les pommes de terre, le chou sous toutes ses formes, les carottes, les betteraves et les champignons ainsi qu’avec les saucisses et les viandes grasses (mouton, porc, canard, oie).
Effets: Traditionnellement utilisé comme remède contre les maux d’estomac. Favorise la digestion, calme les douleurs spasmodiques gastro-intestinales, combat les flatulences, soigne l’inappétence, les dyspepsies nerveuses, l’aérophagie, le météorisme et les parasites intestinaux.

Graine de fenouil

Goût:
Saveur légèrement anisée. Agréable, parfumé, seul ou à mélanger avec d’autres graines.
Aspect: Jolie graine striée et de couleur marron clair.
Trempage (h): 12 Temps de germination (j): 6 Arrosage (fois par jour): 1
Nutriment: Vitamines A, B1, B2, B3 ou PP, C, Riches en fer, phosphore, potassium, cuivre, calcium, manganèse.
Préparation / cuisine: Les graines germées de fenouil ont une tonalité rafraîchissante qui relève aussi bien le salé que le sucré. Convient bien pour agrémenter un sandwich, une salade, des tomates et des crudités. Conservation 5 jours.
Effets: Propriétés fébrifuges et antiflatulentes. Particulièrement indiqué en cas de colite, digestion difficile, aérophagie, lourdeurs après les repas. Réputé favoriser la lactation.

Graine de fenugrec

Goût
: Graines particulièrement aromatiques, épicés avec une petite saveur rappelant celle du curry. Les jeunes pousses ont un goût plus amer.
Aspect: En forme de petit gravier sa couleur avoisine le beige clair.
Trempage (h): 12 Temps de germination (j): 5 Arrosage (fois par jour): 2
Nutriment: Contient des proportions notables de phosphore et de fer, mais aussi du calcium, potassium, sodium et autres composants minéraux, ainsi que des acides aminés essentiels et les vitamines A, B1, B2, B3, B6, B8 et C.
Préparation / cuisine: Les graines de fenugrec ont une grande longévité, des dizaines d’années sans déperdition de leurs capacités germinatives, ce qui est indéniablement un indice de leur vitalité. Relèvent les préparations salées et sucrées. Pour obtenir de très beaux germes, les baigner au bout de deux ou trois jours, les laver et les replacer dans le germoir. Après récolte, conservation 7 jours au frais.
Effets: Améliore la circulation du sang, stimule le pancréas, dépuratif du foie et anti-anémique.

Graine de persil

Goût:
Goût typique de la plante adulte de persil, en plus doux.
Aspect: Fine petite graine ovale brun-gris.
Trempage (h): 12 Temps de germination (j): 10 Arrosage (fois par jour): 2
Nutriment: Vitamines A, B1, B2, B3 ou PP, B6, C, K, sels minéraux, Riche en vitamine C et en antioxydants.
Préparation / cuisine: Le persil met longtemps à germer et demande de la patience. Ensuite il accompagne les crudités et les plats cuits (pommes de terre, céréales, légumes…)
Effets: Plante riche en huiles essentielles. Il renforce la pousse des ongles et des cheveux. Le suc frais et les germes sont des stimulants musculaires et nerveux, des dépuratifs du sang, antianémiques et vasodilatateurs.

Graine de raifort

Goût:
Saveur poivrée, goût frais et piquant.
Aspect: Plutôt sphérique et de couleur marron foncé.
Trempage (h): 12 Temps de germination (j): 5 Arrosage (fois par jour): 2
Nutriment: Vitamines A, B, C, sels minéraux, oligo-éléments (silicium). Très riche en vitamine C.
Préparation / cuisine: Reconnu pour son pouvoir inhibiteur de la croissance des levures et des moisissures.
Effets: Utilisé pour combattre la fièvre et les états grippaux. Favorise la digestion et la circulation sanguine, dégage les voies nasales. Possède des propriétés diurétiques, antibiotiques, stimulantes et purifiantes.
Céréale
___________________________

Graine d’amarante

Goût:
La saveur assez neutre, douceâtre, délicate, graine légèrement croquante.
Aspect: Petite graine jaune moutarde
Trempage (h): 12 Temps de germination (j): 2 Arrosage (fois par jour): 2
Nutriment: Très riche en protéines, elle renferme de la lysine, acide aminé supposé rare dans les céréales. Contient aussi du calcium, phosphore, potassium, fer, zinc, de la vitamine A, B, B9 , C,E. Ne contient pas de gluten.
Préparation / cuisine: Excellent remplaçant du couscous, ou de toute préparation à base de semoule de blé. S’accommode avec tout (salé, sucré, petits-déjeuners). Bien laver avant et après le trempage à cause de sa tendance à fermenter, rincer abondamment 1 à 2 fois/ jour.
Effets: Sa consommation favorise la lactation des mères allaitantes. Elle aide à lutter contre l’anémie et la fatigue. C’est une bonne alternative pour les personnes souffrant d’allergie aux albumines des céréales et aux produits laitiers.

Graine d’avoine

Goût:
goût très doux.
Aspect: Plutôt plat et d’un beige clair.
Trempage (h): 12 Temps de germination (j): 4 Arrosage (fois par jour): 2
Nutriment: Riche en protéines (environ 13-14 %), l’avoine contient du tryptophane. Elle est aussi la céréale la plus dotée en matières grasses (environ 7 %), renfermant un taux important de galacto-lipides, qui auraient un effet bénéfique sur le système nerveux. Teneur très élevée en antioxydants, en vitamines du groupe B et en sels minéraux : fer, calcium, magnésium, phosphore, sodium.
Préparation / cuisine: Les graines germées d’avoine se consomment à tous les stades de la germination, dès la sortie du germe, crues ou passées à la vapeur. On peut également les sécher et les réduire en flocons.
Effets: Consommée depuis les temps anciens. Des études ont démontré des propriétés régulatrices de la glycémie et également du taux de cholestérol sanguin, grâce à la beta- glucane, une fibre particulière à l’avoine effet bénéfique sur le système nerveux. Céréale fortifiante améliorant la résistance au froid et à l’humidité, recommandée aux enfants et aux sportifs.

Graine de blé

Goût:
Goût légèrement sucré et agréable.
Aspect: Un jaune pale et d’un ovale connu.
Trempage (h): 12 Temps de germination (j): 2 Arrosage (fois par jour): 2
Nutriment: Richesse en vitaimine A, mais aussi B2, B6, C et E. On y trouve des protides et des glucides, et plusieurs sels minéraux, principalement : calcium, magnésium, fer, zinc, et enfin des enzymes.
Préparation / cuisine: Étant donné qu’il existe de plus en plus d’individus intolérants au gluten que contient le grain de blé non-germé, celui-ci a tendance à être allergisant et peut provoquer des sécrétions excessives de mucus. Au cours de la germination, une bonne partie de l’amidon du grain de blé se transforme en sucres simples, mieux tolérés. Le blé germé a une grande valeur nutritive. À consommer tel quel, sous forme de pain et en galettes esséniennes. Le blé se consomme dès l’apparition du petit point blanc et avant que les racines ne se développent. Sa germination s’opère mieux en masse, ce qui est heureux puisqu’on en utilise généralement de plus grandes quantités, pour la fabrication du pain par exemple (germoir rempli alors jusqu’à mi-hauteur).
Effets: Elle fortifie la peau, les ongles, les cheveux. C’est un puissant régénérateur et purificateur. Conseillé pendant la grossesse et l’allaitement. Cette céréale a une valeur nutritive des plus complètes, à conseiller en cas de fatigue psychique ou physique !

Graine d’epeautre

Goût:
Saveur raffinée rappelant celle du blé, goût légèrement sucré.
Aspect: Grain de taille moyenne au teint brun.
Trempage (h): 12 Temps de germination (j): 2 Arrosage (fois par jour): 2
Nutriment: Très riche en protéines (13 %) et en glucides (70 %), se cultive, se prépare et se consomme exactement comme le blé. Contient également du magnésium (quatre fois plus que dans le blé), du phosphore et du calcium, mais peu de lipides (2 à 3 %). Présence des vitamines du groupe B, particulièrement la B1.
Préparation / cuisine: Se marie avec beaucoup de plats (sucré, salé, petit-déjeuner, collation…). Son utilisation est similaire à celle du blé, mais sa germination est moins aisé que celle du blé, il vous faudra trouver des graines récentes.
Effets: Très digeste. Excellente pour le sport.

Graine de kamut

Goût:
Saveur douce et sucrée du blé germé.
Aspect: 2 à 3 fois plus gros que le blé dur, elle est également plus allongée.
Trempage (h): 12 Temps de germination (j): 2 Arrosage (fois par jour): 2
Nutriment: Riche en glucides (65 %) et protéines (16 %). Contient des lipides (2 %), des minéraux (potassium, phosphore, magnésium, calcium, fer, sodium, manganèse), des vitamines (B1, B2, B3, B5, B6, B9, E).
Préparation / cuisine: Se consomme aussi dès l’apparition du germe, sa saveur délicate rappelle la noisette. Sa culture est similaire à celle du blé en germoir rempli à mi-hauteur.
Effets: Très énergétique et plus riche en protéines végétales, en acides aminées essentiels. Riche en antioxydants. C’est une excellente alternative au blé. Facile à digérer et bien toléré par les personnes sensibles.

Graine de maïs

Goût
: Goût similaire à la plante de maïs.
Aspect: De couleur jaune typique du maïs.
Trempage (h): 12 Temps de germination (j): 5 Arrosage (fois par jour): 2
Nutriment: Source de potassium, magnésium, phosphore et zinc ; contient de la thiamine (vitamine B1), de la riboflavine (B2), niacine (B3), acide pantothénique (B5), acide folique (B9, dite antianémique), les vitamines C et E.
Préparation / cuisine: Cuits ils auront perdu nombre de ces nutriments ; en revanche la germination les exaltera.
Effets: Source élevée de fibres. Recommandé pour sa valeur en protéines et glucides. Il est recommandé pour lutter contre les problèmes urinaires.

Graine de millet

Goût: Do
uce, goût plutôt neutre.
Aspect: Petite graine sphérique de couleur jaune.
Trempage (h): 12 Temps de germination (j): 5 Arrosage (fois par jour): 2
Nutriment: Céréale la plus riche en vitamine A. Contient de bonnes proportions de phosphore, magnésium et fer.
Préparation / cuisine: Choisir du millet entier non-décortiqué, que l’on aura soin de laver plusieurs fois avant et après le trempage à cause de sa tendance à fermenter. Pendant la germination, rincer abondamment 2 fois par jour. Cette céréale n’étant pas très facile à faire germer, on se contentera de l’utiliser au stade de la prégermination avant de la faire cuire. A essayer…
Effets: L’une des rares à avoir des vertus alcalinisantes. Il est conseillé aux étudiants car il stimule le travail intellectuel grâce à sa richesse en lécithine et choline. Il aide à lutter contre la fatigue et l’anémie. Il est également recommandé pour les problèmes d’articulations, de peau, de cheveux et d’ongles.

Graine d’orge (non-mondée)

Goût:
Goût d’une céréale germée à la saveur douce.
Aspect: De forme assez allongée et d’un marron plutôt foncé.
Trempage (h): 12 Temps de germination (j): 4 Arrosage (fois par jour): 2
Nutriment: Contient de multiples enzymes dont la super oxyde dismutase (SOD). Renferme des acides aminés essentiels, des vitamines, minéraux, protéines, acides gras essentiels (linoléique et linolénique). Grâce à sa richesse en calcium et en magnésium, elle présente un grand intérêt face aux problèmes d’ostéoporose ; contient aussi d’autres minéraux (cuivre, phosphore, zinc, sodium, fer, manganèse, potassium). Riche en vitamines, spécialement du groupe B (B1, B2, B3, B5, B6, B8, B9…), ainsi qu’en vitamines C et A…
Préparation / cuisine: Bien laver les graines avant trempage. Se consomme également à l’état de jeunes pousses. Comme toutes les céréales, se conserve au frais 2 à 3 jours.
Effets: Protège contre l’accumulation néfaste des radicaux libres et aide à lutter contre le vieillissement, présente un grand intérêt face aux problèmes d’ostéoporose, recommandé pour les convalescents, les personnes âgées et les enfants.

Graine de quinoa

Goût:
Légère et croquante au goût très doux. Le quinoa noir sauvage est plus croquant.
Aspect: Petite graine ronde de couleur ivoire (quinoa blanc), marron rouge (quinoa rouge) ou brun rouge à brun très foncé (quinoa noir). Produit un germe très fin translucide.
Trempage (h): 12 Temps de germination (j): 2 Arrosage (fois par jour): 2
Nutriment: Graine riche en protéines (jusqu’à 13 %), avec tous les acides aminés essentiels. La part moyenne de lipides est de 6,5 %, les glucides s’élèvent environ à 70 % et les sels minéraux à 2 % (phosphore, calcium, fer). Présence de vitamines B et E.
Préparation / cuisine: Le quinoa germe facilement et produit un germe très fin translucide qui apparaît dès la fin du trempage où il est déjà prêt à l’emploi ; cependant, 1 jour de germination le rendra plus tendre. Il faut savoir qu’à partir du 4e jour les germes commencent à rougir, certains les préfèrent ainsi. Bien laver les graines avant le trempage. Récolte : baigner les graines germées, égoutter, puis sécher sur un torchon propre.
Effets: Très digeste, il apporte force et énergie. Conseillé aux mamans allaitantes, aux enfants et aux bébés. Il est l’un des végétaux les plus nutritifs au monde car il est riche en protéines et en fibres. De plus il s’avère être peu calorique.

Graine de riz

Goût:
D’une texture assez dure et croquante sous forme de crue germée, elle reste néanmoins douce.
Aspect: De couleurs blanche connu et d’un ovale allongé.
Trempage (h): 24 Temps de germination (j): 3 Arrosage (fois par jour): 2
Nutriment: Contient les vitamines B1, B2, B3, B6 et C et des minéraux tels que cuivre, magnésium, soufre, phosphore, potassium, calcium et fer…
Préparation / cuisine: Après la germination, les grains de riz restent fermes, mais contrairement aux idées reçues, parfaitement mangeables crus, par exemple sur une salade. On peut aussi cuire le riz germé de 40° à 60°, afin de l’attendrir sans risquer de détruire les nutriments fragiles, ou le faire sécher soit au four soit dans un déshydrateur pendant 6 heures, en veillant toujours à ne pas dépasser les 60°, pour le réduire en farine en vue des petits déjeuners (crème de riz), et comme épaississant dans les soupes et sauces. Germination dans le germoir rempli à mi-hauteur.
Effets: Très digeste, riche en fibres, en amidons assimilables.

Graine de sarrasin

Goût:
Très doux et neutre. Saveur plus farineuse après une brève cuisson à la vapeur.
Aspect: Graine pyramidale de couleur brun clair à foncé.
Trempage (h): 1/2 heure Temps de germination (j): 2 Arrosage (fois par jour): 1
Nutriment: Céréale riche en glucides et acides aminés essentiels. Vitamines A, B1, B2, B3, B5, C, E, K et rutine (vitamine P). Sels minéraux : silicium, magnésium, phosphore, calcium, potassium, manganèse, zinc, cuivre, fluor, fer.
Préparation / cuisine: On trouve le sarrasin sous trois formes dans le commerce : en grains entiers non décortiqués utilisés plutôt pour la culture des jeunes pousses, en grains grillés (kacha) ne germant évidemment pas, en grains décortiqués pour la germination, mais dans ce cas beaucoup sont cassés et le tri s’avère fastidieux. On ne les fait donc pas germer plus de deux jours afin que les grains cassés n’aient pas le temps de fermenter. Les grains de sarrasin ayant la particularité de garder l’humidité, il n’est pas utile de les arroser. Laver soigneusement, laisser tremper, rincer, puis placer dans un bol en retournant les grains de temps en temps pour une bonne répartition de l’humidité. Se consomment germés crus, cuits, ou séchés puis moulus. Arrosage par brumisation, si nécessaire.
Effets: Il est conseillé pour l’élimination des toxines, pour faire baisser le taux de cholestérol, pour ses effets bénéfiques lors de problèmes rénaux, pour la circulation et le renforcement du système immunitaire.

Graine de seigle

Goût:
Tout comme le blé, un goût légèrement sucré.
Aspect: Le grain de seigle est léger et long, brun-gris et bleuté.
Trempage (h): 12 Temps de germination (j): 3 Arrosage (fois par jour): 2
Nutriment: Excellente source de manganèse qui agit comme cofacteur de plusieurs enzymes, c’est aussi une bonne source de sélénium, phosphore, magnésium, fer, zinc et cuivre. Contient des vitamines (B1, B2, B3, B5, B9, C et E) et, en proportion limitée, des protéines. Riche en fibres et antioxydants.
Préparation / cuisine: Très facile à faire germer, le seigle se consomme dès l’apparition du germe. Bien laver les grains avant le trempage. Se conserve 2 à 3 jours après récolte.
Effets: Riche en fibres et antioxydants, cette céréale est conseillée aux personnes souffrant d’artériosclérose.
Légumineuse
_________________________

Graine d’alfalfa ou luzernel

Goût:
Saveur délicate, croquante et rafraîchissante, l’alfalfa plaît généralement à tout le monde.
Aspect: Petit graine marron jaune. Les germes de couleur blanche à points jaunes sont d’un effet décoratif subtil sur les salades et les tartines.
Trempage (h): 12 Temps de germination (j): 5 Arrosage (fois par jour): 2
Nutriment: Particulièrement riche en protéines de bonne qualité (20 %), en minéraux et oligoéléments (fer, calcium, phosphore, soufre, magnésium), en vitamines (A, B, C, D, E, F, K), en chlorophylle et en fibres.
Préparation / cuisine: Après récolte, baigner plusieurs fois les graines, puis bien les sécher. Elles se conservent entre 5 à 10 jours au réfrigérateur, en fonction de la qualité des semences et du séchage. L’alfalfa s’associe bien à toutes les recettes et à toutes les autres espèces de graines germées. Les germes de couleur blanche à points jaunes sont d’un effet décoratif subtil sur les salades et les tartines. Généralement utilisée en association avec les graines à mucilage comme la cressonnette et la moutarde, l’alfalfa se marie bien avec des graines à saveur prononcée comme le poireau, le fenouil, et piquante comme le radis…
Effets: Considérée comme la plus complète sur le plan nutritionnel, possède des propriétés antioxydantes. Consommée régulièrement, elle est réputée faire baisser le taux du mauvais cholestérol, réduire les effets toxiques des médicaments et aider à éliminer les additifs chimiques des aliments. L’alfalfa est conseillé dans les troubles de la ménopause et l’ostéoporose. Bon pour le cœur, elle est appréciée pour ses vertus reminéralisantes, régénérantes, tonifiantes, détoxifiantes et anti-stress.

Graine d’azuki

Goût:
Consistance à la fois croquante et moelleuse et leur saveur est proche de celle du haricot blanc.
Aspect: Joli petit haricot rouge de forme ronde. Germe court blanc.
Trempage (h): 12 Temps de germination (j): 4 Arrosage (fois par jour): 2
Nutriment: Réputés pour leur richesse en protéines, vitamines B1, B2, fer, calcium et potassium.
Préparation / cuisine: Laver les graines et retirer celles qui sont cassées ou abîmées. Après la récolte, bien les laver. Ôter une à une les peaux qui peuvent être irritantes pour certains. Les azukis germés se combinent parfaitement avec toutes les salades et les céréales, auxquelles ils ajoutent leur consistance à la fois croquante et moelleuse et leur saveur rappelant la noix de cajou. Après récolte les rincer, bien égoutter. Peuvent se conserver dans un bocal hermétique jusqu’à 6 jours.
Effets: Il facilite la digestion, normalise la pression artérielle et aide à combattre la constipation, les coliques, les maladies respiratoires, la migraine et l’insomnie.

Graine de betterave rouge

Goût:
Plutôt sucrée assez proche de celle de la betterave crue.
Aspect: La graine germée de betterave rouge a une jolie couleur pourpre qui la rend très décorative.
Trempage (h): 12 Temps de germination (j): 7 Arrosage (fois par jour): 3
Nutriment: Forte teneur en glucides (fibres) ; faibles proportions de protides et de lipides. Elle contient minéraux et oligoéléments (potassium, sodium, calcium, magnésium, fer, cuivre, zinc, manganèse, fluor, sélénium), des vitamines du groupe B, la B9 en particulier, C et E.
Préparation / cuisine: Rincez bien les pousses avant consommation pour évacuer les téguments. Idéal pour décorer les salades. Conservation après récolte : 8 jours au frais.
Effets: C’est un aliment alcalinisant, énergétique, tonifiant et reminéralisant, régulateur des fonctions hépatiques et du transit intestinal.

Graine de brocoli

Goût:
Goût épicé plus savoureux que la plante adulte.
Aspect: Petite graine sphérique dans un mélange de tons chauds de marron rouge à brun foncé.
Trempage (h): 12 Temps de germination (j): 7 Arrosage (fois par jour): 2
Nutriment: Excellente source de vitamines A, C, E aux propriétés antioxydantes et du groupe B, particulièrement B2, B6 et de vitamine K. Notables proportions de phosphore, calcium, magnésium, fer, zinc, mais également de potassium, manganèse, cuivre. Le germe de brocoli est particulièrement riche en chlorophylle sulforaphane.
Préparation / cuisine: Très pratique le brocoli s’accorde avec tout. Les graines de brocoli germées, faciles à obtenir, se conservent une semaine au frais.
Effets: Propriétés antioxydantes. Il a été observé que le sulforaphane, micronutriment présent naturellement dans les légumes crucifères dont le brocoli et ses pousses sont l’une des principales sources, pourrait diminuer l’apparition de tumeurs, réduire la croissance des cellules cancéreuses, provoquer leur destruction et aider à prévenir le développement de certains cancers.

Graine de carotte

Goût
: Un goût amer de jeune carotte ou plutôt son feuillage.
Aspect: Fine petite graine plutôt ovale grisâtre. Germes fins et graciles terminés par une paire de minuscules feuilles d’un vert tendre.
Trempage (h): 12 Temps de germination (j): 9 Arrosage (fois par jour): 2
Nutriment: Riches en sels minéraux (phosphore, potassium, cuivre) et en vitamines carotène (provitamine A), B1, B2, B3, B6, B9, C, D, E et K.
Préparation / cuisine: Conservation après récolte : 8 jours au frais, c’est-à-dire à peu près le temps requis par la germination. Peut se mélanger avec des graines germées au goût plus doux.
Effets: Elle est diurétique, dépurative et antianémique. Utilisée pour ses bienfaits pour la peau et la vue, pour lutter contre les troubles digestifs et les maladies respiratoires.

Graine de céleri

Goût:
Très rafraîchissante, goût intense et parfumé, proche du céleri même.
Aspect: De forme légèrement allongé et d’un brun clair.
Trempage (h): 12 Temps de germination (j): 15 Arrosage (fois par jour): 2
Nutriment: Riches en fibres, minéraux et oligoéléments : potassium, sodium, phosphore, magnésium, fer, zinc, manganèse, cuivre, nickel, fluor, sélénium, molybdène, chrome, iode… Les vitamines y sont bien représentées : du groupe B, bêta carotène, C et E.
Préparation / cuisine: Bien que leur germination soit délicate à réaliser et peu pratiquée, il sera toujours intéressant de l’expérimenter. Les germinations de céleri conviennent pour tous les plats salés qu’elles parfument (salades, hors-d’oeuvre, purées, pâtes, potages…).
Effets: Elle alcalinise le sang. Recommandé pour ses vertus digestives, diurétiques, antiseptiques, stimulantes pour le système nerveux, tonifiants.

Graine de chanvre

Goût:
Un goût rappelant celui du fruits secs et ressemblant légèrement à la noisette.
Aspect: La graine de chanvre est sphérique et grisâtre de 3 à 5 mm.
Trempage (h): 10 Temps de germination (j): 4-5 Arrosage (j): 2
Nutriment: Sels minéraux (magnésium, potassium, sodium,), oligo-éléments (bore, cuivre, manganèse, zinc). très nutritifs et riches en protéines, vitamines, mineraux et sans gluten.
Préparation / cuisine: Se consomme lorsque les pousses atteignent 2 cm. Convient parfaitement en préparation de lait végétal.
Effets: Elle se place juste après le soja pour sa richesse en protéines végétales. Très digeste.

Graine de chicorée

Goût
: Le goût est très amer.
Aspect: Petite graine de forme allongée.
Trempage (h): 5 Temps de germination (j): 8 Arrosage (fois par jour): 3
Nutriment: Très peu calorique, riche en fibres, important apport en minéraux et oligoéléments : potassium, magnésium, fer et surtout sélénium. Vitamines du groupe B, notamment l’acide folique (B9, antianémique) et C.
Préparation / cuisine: Petite graine de forme allongée dont le germe est amer : à mélanger avec des espèces plus neutres comme l’alfalfa pour en atténuer l’amertume, ou à parsemer avec modération sur les salades dont elle rehaussera la saveur. Tonique et laxative, la chicorée facilite la digestion. Après récolte, se conserve 8 jours au frais.
Effets: Très peu calorique, riche en fibres, antianémique. Tonique et laxative, la chicorée facilite la digestion. La chicorée est utilisée pour son action tonifiante sur le foie et les voies digestives.

Graine de chou chinois

Goût:
Goût très agréable de chou cru. Le germe de chou chinois est particulièrement doux.
Aspect: Il est de couleur brun foncé, c’est une petite graine sphérique.
Trempage (h): 8 Temps de germination (j): 4 Arrosage (fois par jour): 2
Nutriment: Riche en sodium et potassium, vitamines A, B2, B3 et C.
Préparation / cuisine: Les graines germées de chou chinois se conservent 8 à 10 jours au frais.
Effets: Propriétés antioxydantes et anticancérigènes. Conseillé pour ses effets laxatifs, diurétiques et lors d’états grippaux.

Graine de chou rouge

Goût:
Goût prononcé du choux rouge.
Aspect: Petit grain rond d’un brun foncé comme pour le chou chinois mais en un peu plus grand. Germe d’une magnifique couleur rose garance.
Trempage (h): 8 Temps de germination (j): 4 Arrosage (fois par jour): 2
Nutriment: Riche en calcium, soufre, fer, magnésium, zinc, et vitamines A, B1, B2, B3, C.
Préparation / cuisine: Les graines germées se conservent 8 à 10 jours au frais. Jolies germinations tricolores blanches, pourpes avec deux folioles vertes, très décoratives pour vos plats.
Effets: Propriétés antioxydantes et anticancérigènes, très digeste. Elle agit favorablement sur la fatigue, excellent revitalisant et reminéralisant.

Graine de chou vert

Goût:
Très agréable proche du chou vert adulte.
Aspect: Petit grain rond d’un brun plus clair que le chou chinois ou le chou rouge.
Trempage (h): 8 Temps de germination (j): 4 Arrosage (fois par jour): 2
Nutriment: Germe riche en soufre, potassium, et vitamines A, B1, B3 et C.
Préparation / cuisine: Conservation 4 à 5 jours après récolte. Le chou vert est bon avec tous les plats salés, comme par exemples en salade composée.
Effets: Propriétés antioxydantes et anticancérigènes. Il est conseillé de consommer ces germinations pour ses vertus antiseptiques et apéritives et surtout pour les troubles de l’estomac, des intestins.

Graine d’épinard

Goût:
Possède un goût similaire par rapport à la plante adulte.
Aspect: Petit grain rond très clair.
Trempage (h): 2 Temps de germination (j): 5 Arrosage (fois par jour): 3
Nutriment: Vitamines A, B1, B2, B3 ou PP, B7, B9, C, sels minéraux et oligo-éléments. Il contient des flavonoïdes. Riche en antioxydants.
Préparation / cuisine: Se consomme lorsque les pousses mesurent environ 2cm. Cette graine est parfaite pour accompagner un plat de céréales ou de légumineuses germées.
Effets: La graine d’épinard est reminéralisante, tonifiante, fortifiante pour les cheveux et la peau. Connue également pour ses vertus digestives.

Graine d’haricot mungo ou soja vert

Goût:
Possède une saveur discrète proche des pois. Leur goût devient un peu plus amer lors de l’apparition des premières feuilles.
Aspect: Grosses graines rondes d’un beau vert brillant.
Trempage (h): 24 Temps de germination (j): 5 Arrosage (fois par jour): 3
Nutriment: Riche en protéines végétales (24 %) et en lipides (dont la lécithine), il contient des vitamines (A, B1, B2, B3, B6, C, E, H, K), des sels minéraux (fer, potassium, calcium, magnésium, phosphore).
Préparation / cuisine: Placer le germoir dans un endroit sombre et prendre garde à ne pas trop le remplir. Baigner les graines après récolte, laisser sécher. Conservation 8 jours au frais. A consommer avec un petit germe de 1 à 5 cm, néanmoins complètement germés ils deviennent plus digestes. On peut facilement passer les germes une à quelques minutes à la vapeur ou sautés au wok ou à la poêle. Il se marie bien avec tous les plats asiatiques mais également les salades et même les plats salés d’un point de vue générale.
Effets: Les germes d’haricot mungo aident à la régulation de l’insuline, font baisser la tension et le cholestérol. Ils sont également connues pour leur très grande richesse en phyto-oestrogènes et son bénéfique sur les cheveux et les ongles.

Graine de lentilles vertes, corail, blondes

Goût:
Goût plus ou moins prononcé selon les espèces, les corails ont une saveur plus délicate.
Aspect: Ronde ou un peu plus aplati, de couleur beige, vert foncé (le Puy) voir orangé (corail).
Trempage (h): 12 Temps de germination (j): 4 Arrosage (fois par jour): 2
Nutriment: Source substantielle de protéines, de fer et de calcium. Elles contiennent les vitamines A, B1, B2, B3, B6 et C, ainsi que des minéraux et des oligoéléments (phosphore, manganèse, zinc).
Préparation / cuisine: Trempage dans au moins trois fois leur volume d’eau. Peuvent être consommées dès que le germe apparaît et jusqu’à 2 ou 3 cm, voire au stade de jeune pousse (10-12 cm) crues ou cuites (5 minutes à la vapeur douce). Réputées favoriser la lactation. Trier et laver avant le trempage. Les lentilles germées se conservent 1 semaine au frais.
Effets: Très consistantes et digestes. Elles jouent un rôle bénéfique dans la prévention des maladies cardiovasculaires. Conseillées aux mères allaitantes.

Graine de navet

Goût:
Plus douce que le radis la graine de navet reste néanmoins un peu piquante.
Aspect: De couleurs variante allant du marron rouge à brun foncé c’est une graine de forme sphérique.
Trempage (h): 3 Temps de germination (j): 7 Arrosage (fois par jour): 3
Nutriment: Riche en sels minéraux et oligoéléments : soufre, phosphore, chlore, sodium, potassium, magnésium, calcium, fer, zinc, cuivre, manganèse, iode, et en vitamines A, B3, B6, C et E. Pauvres en protides et lipides.
Préparation / cuisine: A consommer lorsque les pousses mesurent 2 à 3 cm. Dans les germoirs à étage, 2 cuillerées à soupe par étage ; croissance plus rapide en coupelle grillagée à raison d’une cuillerée à café étalée en une couche.
Effets: Augmentent l’activité enzymatique anticancérigène. Protège le système nerveux et les artères. Il stimule le foie et les reins et aide à lutter contre la constipation.
Graine de petit pois

Goût: Goût de pois frais et croquant.
Aspect: Grosse graine verte.
Trempage (h): 12 Temps de germination (j): 2 Arrosage (fois par jour): 3
Nutriment: Très riches en protéines, glucides, lipides et fibres, elles renferment beaucoup de minéraux (potassium, phosphore, magnésium, calcium et fer), et d’oligoéléments (zinc et cuivre). Les teneurs vitaminiques des petits pois sont globalement élevées : vitamines du groupe B (B1, B2, B3, B5, B6, B8, B9), vitamines C et E.
Préparation / cuisine: Si l’on choisit de les faire germer, il faudra les passer à la vapeur ou les blanchir à 40°, mais on les consomme plutôt sous forme de jeunes pousses (env. 8 cm), de couleur vert tendre, à tige blanche. Ces pousses se cultivent généralement en étalant les pois, après trempage, sur une assiette ou une surface plate garnie d’une couche de coton ou de tissu que l’on humidifiera par brumisation régulière pendant quelques jours. Les pois se développeront d’autant mieux qu’on les cultivera dans des germoirs, à condition de se limiter à un seul étage placé sur le bac récupérateur d’eau.Veiller à maintenir constante l’humidité jusqu’à ce que les racines plongent dans l’eau. Ôter le couvercle quand les pousses l’atteignent. Pour les récolter, couper avec des ciseaux au ras des tiges, se conserve au frais 5 jours, jeunes pousses 10 jours.
Effets: Excellente alimentation réputée réduire le taux de sucre dans le sang ainsi que le cholestérol.

Graine de pois chiche

Goût:
Goût agréable et doux, de texture croquante crue ou fondante après une légère cuisson.
Aspect: Grosse graine claire.
Trempage (h): 48 Temps de germination (j): 2 Arrosage (fois par jour): 2
Nutriment: Excellente source de manganèse, cuivre, phosphore, fer, zinc, magnésium, potassium, sélénium et molybdène (cofacteur de plusieurs enzymes). Contient des vitamines : B1, B2, B6, B9 et E. Comme toutes les légumineuses, ils renferment de bonnes proportions de protides, glucides et lipides.
Préparation / cuisine: Les pois chiches doublent de volume au cours du trempage, il faut donc prévoir un récipient assez large. Après trempage, les baigner et les placer en masse dans les germoirs 1 à 2 jours. Les pois chiches germés sont prêts à l’emploi dès l’apparition du petit germe. Après récolte, laver et égoutter pour les conserver (maximum une semaine au frais). Les pois chiches germés s’associent avec toutes les salades. La confection de purées (houmous) requiert une légère cuisson de cinq minutes (blanchir ou passer à la vapeur).
Effets: Très énergétiques, les pois chiches sont réputés avoir des effets thérapeutiques sur les affections des voies urinaires et des propriétés vermifuges.

Graine de pourpier

Goût:
Goût très fin, légèrement sucré.
Aspect: Graine minuscule de couleur noire. Une fois germée, elle produit de jolis germes rosés à pourpres fins.
Trempage (h): 12 Temps de germination (j): 5 Arrosage (fois par jour): 0
Nutriment: Peu énergétique, le pourpier est une bonne source de minéraux, en particulier de potassium, magnésium, calcium et fer. Bonne teneur en vitamine C, provitamine A et vitamines du groupe B.
Préparation / cuisine: À cultiver dans les coupelles en verre et consommer quand elles ont atteint le stade d’une ravissante petite forêt pourpre de jeunes pousses. Couper au ras de la grille. Goût très fin, légèrement sucré. Peut se conserver 4 à 5 jours. Toutefois, il vaut mieux les couper en fonction des besoins. Arrosage par brumisation.
Effets: La graine de pourpier est préconisé pour ses effets diurétiques et antidiarrhéiques.

Graine de radis rose de chine

Goût:
Saveur relevée du radis. Goût prononcé et un peu piquant.
Aspect: Les graines de radis rose de chine sont de taille moyenne d’un vert clair. Graines germées de couleur rose tirant sur le pourpre sont d’une esthétique réjouissante sur les plats qu’elles décorent
Trempage (h): 12 Temps de germination (j): 5 Arrosage (fois par jour): 4
Nutriment: Ils contiennent les vitamines A, B1, B2, C et des minéraux : calcium, fer, zinc, potassium, magnésium, sodium, phosphore.
Préparation / cuisine: Les graines de radis germées, à la saveur relevée du radis, agrémentent toutes les salades. Le développement à la base des germes de petites radicelles blanches ressemblant à un voile de moisissures indique simplement qu’ils ont soif et qu’il importe de les baigner un moment. Tous les radis se conservent 4 à 5 jours.
Effets: Désintoxiquant du foie et draineur des reins, tous les radis ont des vertus décongestionnantes (sphère ORL) et antioxydantes.

Graine de radis noir

Goût:
Saveur relevée du radis.
Aspect: Les graines de radis noir sont de taille moyenne plutôt marron.
Trempage (h): 12 Temps de germination (j): 5 Arrosage (fois par jour): 4
Nutriment: Ils contiennent les vitamines A, B1, B2, C et des minéraux : calcium, fer, zinc, potassium, magnésium, sodium, phosphore riche en potassium, magnésium, calcium, soufre, fer, et vitamines A, B1, B2, B3, B5, B6 et C.
Préparation / cuisine: Les graines de radis noir germées, à la saveur relevée du radis, agrémentent toutes les salades. Le développement à la base des germes de petites radicelles blanches ressemblant à un voile de moisissures indique simplement qu’ils ont soif et qu’il importe de les baigner un moment. Tous les radis se conservent 4 à 5 jours.
Effets: Désintoxiquant du foie et draineur des reins, tous les radis ont des vertus décongestionnantes (sphère ORL) et antioxydantes. Employé pour aider à combattre les désagréments hépatiques et biliaires. Contribue au bon fonctionnement de la vésicule biliaire. Soulage le foie à la suite d’excès ou de déséquilibres alimentaires. Participe à l’élimination des déchets et des toxines. Également reconnu, grâce à ses fibres, comme stimulant du transit intestinal. Combat les radicaux libres, exerce une action calmante sur les voies respiratoires.

Graine de radis pourpre

Goût:
Saveur relevée du radis, le poivre peut être remplacé avantageusement par les graines germées de radis pourpre.
Aspect: Les graines de radis pourpre sont de taille moyenne.
Trempage (h): 12 Temps de germination (j): 5 Arrosage (fois par jour): 4
Nutriment: Ils contiennent les vitamines A, B1, B2, C et des minéraux : calcium, fer, zinc, potassium, magnésium, sodium, phosphore.
Préparation / cuisine: Les graines de radis pourpre germées, à la saveur relevée du radis, agrémentent toutes les salades. Le développement à la base des germes de petites radicelles blanches ressemblant à un voile de moisissures indique simplement qu’ils ont soif et qu’il importe de les baigner un moment. Tous les radis se conservent 4 à 5 jours.
Effets: Désintoxiquant du foie et draineur des reins, tous les radis ont des vertus décongestionnantes (sphère ORL) et antioxydantes le poivre peut être remplacé avantageusement par les graines germées de radis pourpre.

Graine de radis daïkon

Goût:
Saveur relevée du radis.
Aspect: Les graines de radis daïkon sont de taille moyenne dans les tons chauds, brun rougeâtre. Germes d’un vert pâle et délicat.
Trempage (h): 12 Temps de germination (j): 5 Arrosage (fois par jour): 4
Nutriment: Ils contiennent les vitamines A, B1, B2, C et des minéraux : calcium, fer, zinc, potassium, magnésium, sodium, phosphore.
Préparation / cuisine: La graine de radis daïkon germée, a la saveur relevée du radis, agrémente toutes les salades. Le développement à la base des germes de petites radicelles blanches ressemblant à un voile de moisissures indique simplement qu’ils ont soif et qu’il importe de les baigner un moment. Tous les radis se conservent 4 à 5 jours. Peut accompagner les plats cuits et entrer dans la composition de toutes sortes de salades.
Effets: Désintoxiquant du foie et draineur des reins, tous les radis ont des vertus décongestionnantes (sphère ORL) et antioxydantes.

Graine de radis trèfle

Goût:
Un goût frais, croquant voisin de l’alfalfa.
Aspect: Fine petite graine dans les tons chauds, moutarde, marron ou brun.
Trempage (h): 6 Temps de germination (j): 5 Arrosage (fois par jour): 3
Nutriment: Contient les huit acides aminés essentiels et les vitamines A et C. Riche en minéraux . calcium, fer, cobalt, iode, magnésium, manganèse, potassium, phosphore, sodium et zinc. Avec l’alfalfa, le trèfle est l’une des graines les plus riches en vitamines B, C, E, provitamines A et minéraux.
Préparation / cuisine: Tremper et rincer puis les placer en tas (2 cuillerées à soupe) au milieu du plateau ; dans un premier temps les arroser à la périphérie du plateau et par la suite, quand le petit germe pointe, répartir délicatement les graines dans le germoir. Après récolte, baigner les graines germées pour éliminer les enveloppes qui se détachent, les sécher soigneusement pour une meilleure conservation de 3 à 5 jours au frais. Se cultivent aussi merveilleusement en coupelle grillagée (quantité : 1 cuillerée à café étalée en une couche après trempage).
Effets: Conseillé en cas de déficit immunitaire. Il régénère le foie et le pancréas. Excellent sédatif et relaxant, il est intéressant pour la prévention des troubles cardiovasculaires.
Liliacée
______________________
Graine d’ail

Goût:
Saveur typique de la gousse, en plus frais et plus délicat.
Aspect: Petite graine noire.
Trempage (h): 12 Temps de germination (j): 13 Arrosage (fois par jour): 2
Nutriment: Abondance de minéraux : potassium, phosphore, calcium, magnésium, sodium, chlore, soufre, sélénium, manganèse, cobalt, fluor, molybdène, bore, fer, cuivre, zinc, nickel, chrome, iode. Vitamines : provitamine A, B1, B2, B3, B5, B6, B9, C et E.
Préparation / cuisine: Se consomme à l’état de fines pousses de 3 à 4 cm. Parfaite pour relever les salades, crudités, les plats comme l’ail frais.
Effets: Action anti-athéromateuse, hypotensive, immunostimulante, antibiotique, antibactérienne, anticholestérolémiante, diurétique, antioxydante et protectrice contre certains cancers digestifs. On lui prête aussi une action antitumorale. Perspectives prometteuses en matière de prévention cardio-vasculaire. Effets bénéfiques sur la fluidité du sang. Propriétés antiallergiques.

Graine d’oignon

Goût:
La graine d’oignon est d’une saveur rafraîchissante pareille à celle de l’oignon adulte.
Aspect: Petite graines noires.
Trempage (h): 12 Temps de germination (j): 13 Arrosage (fois par jour): 2
Nutriment: Bonnes proportions de vitamines A, E, C, B2, B6. Des minéraux : phosphore, calcium, magnésium, fer, zinc.
Préparation / cuisine: Saveur aromatique, idéale pour agrémenter tous les plats. Peut remplacer les tiges de ciboulette dans les salades et crudités.
Effets: Des propriétés antioxydantes, hypoglycémiantes, antibactériennes et qu’il a une action bénéfique sur les systèmes immunitaire et cardiovasculaire.

SUITE ET FIN : http://www.elishean-aufeminin.com/repertoire-des-graines-germees-medicinales-et-leurs-vertus/





_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3066
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Sam 5 Nov - 1:58

Bonsoir mes frères & sœur I love you
L'acidose est un mal méconnu et pourtant assez courant qui dérègle notre organisme due à notre mode de vie et notre alimentation trop riche en sucre. L'acidose se traduit donc par un excès d'acidité dans le sang par l'augmentation du ph sanguin qui deviens supérieur à 7,35-7,45. Il existe divers formes d'acidoses:
- acidose métabolique,
- acidose lactique,
- acidose respiratoire,
- acidose rénale.
Outre le fait que si vous présenter avoir contracter une de ses formes d'acidose vous devez impérativement consulter un médecin, on peut combattre l'acidose métabolique ou rénale par la diététique en consomment des aliments alcalins. Il faut savoir qu'un environnement acide avec donc un ph élever, est propice à la formation de cellules cancéreuses et métastases. Alors qu'un environnement alcalin aurait tendance à les tués, d'où l'importance de savoir si on n'a pas contracté une acidose. Voici une liste (non exhaustive) de dix aliments alcalins.
Akasha.


10 aliments alcalinisants qui vont nettoyer, réparer et produire de nouvelles cellules dans votre corps

Le stress, la pollution et les maladies ; votre corps passe par beaucoup de changements jour après jour. Vous avez besoin de prendre des mesures supplémentaires pour rajeunir votre corps au niveau cellulaire pour vivre une vie saine.



Voici 10 aliments alcalinisants qui vont nettoyer, réparer et produire de nouvelles cellules dans votre corps, et renforcer votre système immunitaire :

1. Roucou


Le roucou est une riche source de norbixine, qui est un antioxydant puissant. L’effet anti-mutagène de la norbixine sur les cellules saines aide à rester en bonne santé et sans maladie.

2. Bananes


Riches en fer et en cuivre, les bananes aident à augmenter le nombre de cellules sanguines dans votre corps. Elles contribuent à la production de globules rouges.

3. Melons


A haute teneur en bêta-carotène et phytonutriments, les melons aident votre corps à lutter contre les toxines. Ils favorisent également la production de globules blancs et stimule votre immunité contre les substances toxiques.

4. Origan


L’origan contient d’importants composés organiques qui peuvent défendre votre corps de diverses maladies, et en particulier les maladies intestinales. L’origan peut stimuler la production de globules blancs, vous aidant à récupérer plus rapidement de la maladie.

5. Prunes


La teneur élevée en antioxydants des prunes en fait l’un des meilleurs aliments pour renforcer les défenses immunitaires. Elles sont également reconnues pour ralentir les risques de formation de cellules tumorales dans l’organisme.

6. Sel de mer


Le sel de mer aide à éliminer les excès d’acide par la miction. Il aide à maintenir le corps dans un état alcalin en équilibrant le pH de votre sang. Pour profiter des bienfaits du sel de mer, il doit être brut et non raffiné, comme le sel de Guérande ou de Noirmoutier par exemple.

7. Corossol


Le corossol impacte positivement votre santé globale en gardant vos cellules saines. Consommé en boissons rafraîchissantes ou en dessert, le corossol est riche en antioxydants qui stimulent la production de globules blancs. Il aide également à débarrasser les cellules de leurs toxines.

8. Teff


Le teff contient une quantité substantielle d’éléments nutritifs qui sont importants pour la croissance et le développement cellulaires. Ces nutriments aident à créer de nouvelles cellules, réparer les anciennes, et encourager la croissance des cellules saines dans le corps.

9. Wakame


Un composé important appelé fucoxanthine se trouve dans le wakame, qui inhibe la croissance de la graisse dans les cellules. Elle contribue également à stimuler l’oxydation des graisses. Ce composé se trouve rarement dans d’autres aliments.

10. Riz sauvage


Le riz sauvage est connu pour favoriser la production de globules blancs. Les globules blancs sont la première ligne de défense de votre corps. Le riz sauvage contient également des éléments importants qui aident à produire du collagène. Le collagène est nécessaire pour réparer les cellules des organes, des tissus et des vaisseaux sanguins.

Source: alkalinevalleyfoods.com

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1037
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Mer 16 Nov - 8:53

Bonjour,
Voici un cadre sur les valeurs alimentaires alcalins ou acidifiants pour compléter le poste de Akasha si haut.
Orné


Equilibre acido-basique: la classification des aliments



Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3066
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Ven 18 Nov - 3:03

L'oignon, cette plante potagère qui guérit

Fara
Aider son Prochain
jeu., 17 nov. 2016 13:57 UTC


Un simple oignon est un remède naturel pour de nombreux problèmes de santé. C'est le meilleur remède pour les vomissements sévères et un excellent antibiotique naturel qui peut stimuler votre système immunitaire. L'oignon fait partie de la famille des Allium. Son abondance en soufre lui procure des propriétés antibiotiques et antiseptiques. Il est également très riche en Quercétine, un antioxydant qui aide l'organisme à combattre les radicaux libres.



L'oignon, nos ancêtres savaient
Les bienfaits de l'oignon : Avec du jus d'oignon, la respiration s'améliore rapidement. L'oignon est également bon pour le cœur, l'arthrite, est un excellent antioxydant et excellent régulateur de diabète, de par ses composés flavonoïdes et soufrés, et régule également votre taux de cholestérol.



La simple beauté de l'oignon
Pendant des milliers d'années, l'oignon a été utilisé comme traitement standard.

Voici comment régler certains problèmes de santé grâce à l'oignon

Congestion thoracique :
Écrasez un oignon dans de l'huile de coco. Appliquez sur le thorax, fixez avec une petite serviette pour réchauffer et couvrez-vous bien.

Colique : Ce remède a été utilisé par les Indiens Cherokee pour soigner les enfants souffrant de colique : Découpez quelques oignons jaunes en dés et faites-les bouillir dans l'eau. Laissez refroidir puis égouttez. Vous devez en donner une cuillère à soupe à votre bébé toutes les heures jusqu'à ce que vous remarquiez qu'il est soulagé.

Infections et douleurs à l'oreille : Hachez un oignon et mettez-le dans une chaussette puis nouez-là. Placez la chaussette fermée sur l'oreille concernée. Laissez ainsi en fixant avec un bandage ou un chapeau, et n'enlevez que lorsque la douleur soit complètement disparue.


Les oignons de Renoir
Coupures cutanées :
La fine couche transparente séparant les différentes écailles charnues de l'oignon possède des propriétés antiseptiques. Appliquez-la sur la peau en cas de coupures pour arrêter les saignements.

Toux : Épluchez un gros oignon et coupez-le en deux. Couvrez chaque surface avec 1 cuillère à soupe de sucre brun et laissez ainsi pendant une heure. Vous devez en consommez une moitié deux fois par jour pour apaiser la toux.

Fièvre : Coupez un oignon en tranches fines. Massez-vous les plantes des pieds avec de l'huile de coco puis mettez quelques tranches d'oignons sur les arches des pieds, fixez avec des chaussettes et laissez agir pendant la nuit.

Vomissements : D'abord, préparez une tasse de thé à la menthe poivrée et laissez refroidir. Entre temps, râpez 1 oignon blanc ou jaune, puis mettez dans une compresse de gaze et pressez bien pour avoir du jus d'oignon. Prenez 2 cuillères à café, attendez 5 minutes, puis reprenez-en 2 autres de menthe poivrée. Répétez plusieurs fois jusqu'à ce que les symptômes disparaissent.
Les vomissements devraient cesser immédiatement et les nausées au bout de 15 minutes.

Purification de l'air : Mettez des tranches d'oignon dans de petites assiettes et placez-les dans différents endroits de la maison, ceci purifiera l'air des virus et bactéries.

Autres utilisations de l'oignon :

- Frottez-vous avec un oignon coupé pour vous protéger des insectes.

- Le jus d'oignon appliqué sur le cuir chevelu favorise la poussée des cheveux.

- Le jus d'oignon repousse les mites.

- Frotter une tranche d'oignon sur du fer empêche la rouille.

- Le jus d'oignon bouilli et refroidi pulvérisé sur les plantes repousse les insectes ravageurs.

- Frottez une tranche d'oignon sur les objets en cuivre et en verre pour les faire briller.

- Vous frottez avec une tranche d'oignon prévient l'apparition des tâches de rousseurs.


" Si tu te trouves sans chapon, sois content de pain et d'oignon ".
Proverbe du myen âge



_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3066
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Lun 9 Jan - 0:44

10 conseils du Dr Mark Hyman pour soigner sa dépendance au sucre

Il faut savoir que notre organisme n’est pas destiné à des niveaux aussi élevés de sucre dans notre alimentation. En réalité, notre addiction au sucre nous tue à petit feu. Depuis plus de 50 ans, on nous fait croire que la graisse est le méchant, alors qu’en réalité il s’agit du sucre. C’est le sucre et non la graisse qui vous rend malade, obèse et irritable. En fait, le sucre est la cause principale de la majorité des maladies chroniques. Les maladies cardiaques, le cancer, la maladie d’Alzheimer, le diabète de type 2, la dépression, l’acné, la stérilité, l’impuissance, sont tous liés au sucre.


Vous pensez certainement que vous ne consommez pas beaucoup de sucre, que vous allez bien. Mais l’addiction au sucre est très sournoise. Vous seriez surpris de la quantité de sucre présente dans votre alimentation.


Selon l’American Heart Association ,vous ne devriez pas consommer plus de 37,5g de sucre si vous êtes un homme et pas plus de 25g si vous êtes une femme.

D’autre part, le sucre est très addictif.

Il est 8 fois plus toxicomanogène que la cocaïne, rapporte une étude du Dr. Nicole Avena qui a mené une vaste étude sur les propriété addictives du sucre et les résultats ont été surprenants.


Il se trouve que le sucre agit comme un opiacé dans le cerveau. Quand les sujets de l’étude ont arrêté d’ingérer du sucre, ils ont ressenti les mêmes effets que ceux qui arrêtent de prendre des drogues toxicomanogènes. Le sevrage, la dépression et l’anxiété sont quelques uns des effets remarqués par la suppression du sucre.

Mais comment arrêter le sucre sans subir ces effets terribles?

Le Dr Mark Hyman donne quelques recommandations pour vous aider à arrêter :

ARRÊTEZ D’UN SEUL COUP


Vous devez supprimer tous les sucres de votre consommation quotidienne.

L’idée est de réinitialiser les neurotransmetteurs et les hormones de votre corps en vous débarrassant de cette chose qui les contrôlait.

« Arrêtez toutes les formes de sucre, tous les produits à base de farine et tous les édulcorants artificiels – qui provoquent une augmentation des fringales et qui ralentissent le métabolisme, et conduisent au stockage des graisses. Débarrassez-vous aussi des graisses trans ou hydrogénées et du glutamate monosodique », recommande le Dr Hyman.

PRENEZ LA DÉCISION DE VOUS DÉSINTOXIQUER

Vous pourrez lire autant d’études que vous voudrez, mais tant que vous ne serez pas vraiment prêt à faire quelques changements de vie importants, vous resterez esclave de votre dépendance.

Comme tout le reste dans la vie, vous devez le vouloir. Vous devez vouloir vaincre les envies, vous devez vouloir faire de meilleurs choix, et vous devez vouloir faire ces choses parce que vous savez qu’elles seront sans aucun doute bénéfiques pour votre cerveau et votre corps.

ARRÊTEZ DE BOIRE VOS CALORIES

La plupart des choses qui déclenchent notre dépendance au sucre se trouvent dans nos boissons. Le sucre liquide est plus nocif pour votre corps que les aliments solides qui contiennent du sucre. Cela signifie que vous devez supprimer les sodas, les jus de fruits (sauf les jus de légumes verts), les boissons pour sportifs, les boissons énergisantes et les thés et les cafés sucrés. Le Dr Hyman déclare: «Une canette de soda par jour augmente le risque pour un enfant d’être obèse de 60% et le risque de diabète de type 2 pour une femme de 80%. »

COMMENCEZ VOTRE JOURNÉE AVEC DES PROTÉINES

Mangez des protéines à chaque repas- et ne sautez pas le petit déjeuner! Pour équilibrer les niveaux de sucre dans le sang et d’ insuline dans le corps il faut manger un petit déjeuner riche en protéines, et incorporer des protéines dans tous vos repas. Commencez votre journée avec des oeufs frais, puis mangez des noix, des graines, des œufs, du brocoli, du poisson, du poulet aux autres repas. Cherchez les aliments qui sont riches en protéines, et trouvez des façons amusantes de les ajouter à votre alimentation.

COMBATTEZ LE SUCRE AVEC DES BONNES GRAISSES

Le sucre est votre ennemi, pas la graisse. La graisse ne fait pas grossir, malgré ce qu’on vous a fait croire, mais le sucre oui. La graisse équilibre votre glycémie et c’est une partie nécessaire de votre régime alimentaire pour donner de l’énergie à vos cellules. Quelles sont les graisses saines? L’huile d’olive extra vierge, les avocats, l’huile de noix de coco, le beurre de noix de coco, les noix et les graines, et les poissons à haute teneur en oméga-3.

REPOSEZ-VOUS BEAUCOUP

Lorsque vous privez votre corps de sommeil, vous affectez par inadvertance votre taux d’hormones. Le simple fait de diminuer votre temps de sommeil de 2 heures suffit à augmenter les hormones de la faim et à provoquer des envies de sucre et de glucides raffinés. Si vous ne dormez pas assez, votre réaction naturelle sera de donner de l’énergie à votre corps le plus rapidement possible. Le sommeil est la meilleure façon de lutter contre ces envies de sucre dans la matinée.

SOYEZ PRÊT POUR LES URGENCES ALIMENTAIRES

Vous devez vous préparer pour les situations d’urgence alimentaire. Gardez toujours une collation saine avec vous pour quand votre corps vous dira qu’il a besoin de quelque chose. Des noix, des amandes, des graines de citrouille, des sardines, du poulet…

ARRÊTEZ DE STRESSER ET RESPIREZ

Lorsque vous stressez, vos hormones se détraquent. Le cortisol augmente ce qui vous fait ressentir la faim. Il stocke aussi la graisse du ventre et peut conduire au diabète de type 2. Des études récentes ont montré que prendre des respirations profondes active le nerf vague . Cela réduit le stress.Tout ce que vous devez faire, c’est respirer! Commencez par prendre 5 respirations. Inspirez 5 fois, puis expirez pour 5 fois. Le Dr Hyman conseille de le faire avant chaque repas pour voir des résultats visibles.

MANGEZ DES BONS GLUCIDES


Les glucides peuvent être bons pour vous si vous évitez les féculents. Vous pouvez consommer: le brocoli, le chou frisé, le chou-fleur, le chou, les asperges, les champignons, les oignons, les courgettes, les tomates, le fenouil, les aubergines, les artichauts, les poivrons, etc. ils sont tous très bons pour désintoxiquer votre corps. Évitez les pommes de terre, les patates douces, les courges d’hiver, et les betteraves pendant au moins 10 jours. Vous ressentirez un regain d’énergie dans votre corps, et la clarté mentale sera nettement améliorée quand vous supprimerez le sucre. Manger des glucides sains est un moyen infaillible pour lutter contre la dépendance au sucre.

RETIREZ LES ALIMENTS INFLAMMATOIRES

Les sources les plus courantes d’aliments inflammatoires sont le sucre, la farine, les gras trans, et les sensibilités alimentaires. Régulièrement, le gluten et les produits laitiers provoquent des réactions indésirables dans le corps des gens. C’est parce que nos corps sont sensibles à ce qui est dans les aliments, surtout si nous avons une légère réaction allergique. Abandonnez le gluten et les produits laitiers pendant 10 jours. Après seulement 3 ou 4 jours, vous remarquerez une différence; vous aurez plus d’énergie, et vous n’aurez plus de fringales.

Cela ne sera pas facile, mais ça en vaudra vraiment la peine, et si vous suivez bien ces conseils, vous mettrez fin à votre dépendance au sucre.

La prochaine fois que vous aurez envie d’une gâterie sucrée, ou d’une boisson sucrée, pensez plutôt à ce que cela fait à votre cerveau et votre corps.

Source
iheartintelligence

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3066
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Dim 12 Fév - 23:05

L’alimentation en question : un cheminement diététique intéressant



L’alimentation est au cœur de notre Vie. A moins que ceux qui parlent de Prânisme arrivent un jour à prouver définitivement leur technique, cela ne risque pas de changer demain.

A partir du moment où l’acte alimentaire est incontournable, il semble cohérent et sain de s’intéresser au meilleur moyen de s’alimenter et de répondre aux besoins de notre organisme.

Voici un résumé de parcours diététique qui laisse à réfléchir sur nos comportements habituels. Il est consultable directement ici : http://santenature.over-blog.com/2016/05/mon-cheminement-dietetique.html    merci à son auteur pour le partage :




Mon cheminement diététique


Publié le 29 mai 2016 par boisvert



Certains m’ont demandé : « Mais comment en êtes-vous arrivé à changer aussi radicalement ? ». Voilà le pourquoi de cet article.

Mes études de naturopathie, n’étaient que les fondations, restait à construire la maison et il fallait mettre la main à la pâte, ou les mains dans le cambouis, comme vous voulez.

Au début de ma rencontre avec les méthodes naturelles de santé, j’ai rencontré la macrobiotique. Ce que j’y ai appris, c’est qu’il y avait d’autres méthodes pour guérir et que le commun des mortels ne le savait pas. L’aliment de base de la macrobiotique, vous le savez sans doute, c’est la céréale complète que l’on mangeait à 90% et 10% de légumes cuits. A la lumière des dernières avancées en matière de diététique on peut penser que c’était un mauvais choix, puisque l’aliment de base était un aliment glucidique et que toutes les études récentes, présentent les glucides comme les principaux responsables des maladies en général. Mais je dois dire qu’au premier abord cela ne se voyait pas du tout car la macrobiotique permettait de guérir de nombreuses maladies, graves, invalidantes ou même incurables par la médecine traditionnelle. J’ai participé à de nombreuses rencontres macrobiotiques et c’était une véritable cour des miracles, chacun témoignant de la terrible maladie dont il s’était guéri. Et on était bien obligé de constater que c’était vrai, miraculeux, au point qu’on ne pouvait être que convaincu. Convaincu que l’on venait de découvrir une sorte de trésor que peu de personnes au monde connaissait, une façon miraculeuse de guérir de toutes les maladies. C’était en tous cas ce que prétendait OHSAWA, le promoteur de cette technique.

En fait, le pouvoir guérisseur n’était pas dans l’aliment lui-même, mais dans la monodiète (un seul aliment) et dans la restriction alimentaire. On mourait littéralement de faim. Je me souviens encore de cet enfant qui pleurait devant une pomme qu’on lui refusait. On n’avait droit qu’à 1/4 de pomme seulement tous les 2 jours, et oui, c’était le bagne, mais dans un premier temps, cette restriction alimentaire permettait de faire machine arrière par rapport à la suralimentation ambiante et l’organisme s’en trouvait bien… dans un premier temps, assez long quand même, disons 2 années. J’ai suivi assidûment cette technique alimentaire, vous le savez bien, je suis un petit curieux et j’expérimente tout ce que je découvre, et je vous avoue que j’en ai retiré de grands bénéfices. Cette curiosité m’a poussé à continuer dans le sens des découvertes et c’est ainsi que j’ai découvert le jeûne, encore plus formidable, vous pensez, même Jésus dans la bible soignait avec le jeûne lorsqu’il se trouvait en face d’un malade incurable.

Le point commun avec la macrobiotique, restriction alimentaire maximum, acidification de l’organisme, mise en cétose automatique. Le jeûne avait un pouvoir encore supérieur à la macrobiotique vis à vis des maladies sans avoir les inconvénients à long terme que la macrobiotique présentait. J’avais même pu faire constater à un groupe de médecins convaincus par la macrobiotique, lors d’un rassemblement, que les anciens macrobiotes (plus de 2 ans) étaient faciles à reconnaître, ils présentaient tous une sclérose de toute la circulation capillaire, ils s’étiolaient, devenaient maigres, presque cachectiques, et en iridologie, j’avais fait remarquer aux médecins présents que l’iris de ces gens était entouré d’une couleur sombre qui témoignait de cette sclérose des petits vaisseaux. L’alimentation macrobiotique provoquait ce que l’on appelait une hémogliase, un épaississement du sang, avec ralentissement de la circulation capillaire, en bref le patient s’entourait d’un cocon qui l’étouffait littéralement. Cela ne m’a pas étonné que le promoteur de cette technique, OHSAWA, lui qui guérissait toutes les maladies, est finalement décédé à 60 ans. Le fait d’être iridologue m’a permis de faire machine arrière à temps pour me rendre compte que la céréale n’était pas l’aliment idéal que son promoteur disait.

Mais que ce soit le jeûne ou la macrobiotique, ces techniques guérissaient les maladies incurables par les techniques médicales en vigueur chez nous. Donc, il y avait des choses à garder et des choses à rejeter. Et la poursuite de mes découvertes a été l’alimentation vivante, crue, Là aussi des guérisons miraculeuses. Des malades mangeaient entièrement cru et se guérissaient de toutes les maladies. Un adepte, médecin, m’avait même dit un jour qu’aucune maladie au monde ne résistait à l’alimentation entièrement crue, et je peux dire que même aujourd’hui, à la lumière des dernières découvertes scientifiques, ça n’est pas loin d’être la vérité dans mon esprit. En tous cas, cette diététique n’avait pas les inconvénients de la macrobiotique, les adeptes n’avaient pas le visage émacié des macrobiotes. Le problème dans cette diététique ce sont les protéines, les acides aminés dits essentiels, parce que notre corps ne sait pas les fabriquer, et ils étaient pratiquement absents, tout comme les acides gras pourtant absolument nécessaires, et, à la longue, les adeptes s’affaiblissent. On répugne à manger de la viande crue, c’est évident. Et on ne trouve pratiquement ces acides aminés essentiels que dans les produits animaux. Par ailleurs, notre cerveau a besoin de graisse, il baigne dans la graisse dont il est composé en majeure partie. Il nous faut donc en apporter par le biais de l’alimentation et avec des aliments crus, comment faire ? La libido souffre également d’une telle alimentation, mais pour un temps de repos, d’élimination, de régénération, cette diététique a sa place… pour un temps seulement.

Sur ces entrefaites, j’entends un jour la conférence d’un scientifique qui parlait de l’alimentation cétogène. Un nom barbare, je n’avais jamais entendu parler de cette diététique, mais c’est normal, nos scientifiques ne dorment jamais, et la découverte est toute récente. Réhabilitation des graisses, bannissement des céréales et des glucides, cétose que l’on présentait comme thérapeutique, tiens, tiens ! voilà des éléments qui donnaient envie d’approfondir la chose. En effet cette cétose, je connaissais, la macrobiotique, à cause de la restriction alimentaire et le jeûne, provoquait cette acidification de l’organisme. Et si c’était cette mise en cétose qui était le vrai pouvoir guérisseur commun à toutes ces thérapeutiques, ce qui ferait du régime cétogène la panacée tant recherchée. La meilleure des justifications ce sont des millions d’années de pratique de nos ancêtres, alors que la nourriture actuelle n’a que 10000 ans et que par ailleurs notre génome ne peut s’adapter que dans une limite de 0,01% tous les 10000 ans, donc…

Le docteur André Gernez, le découvreur des cellules souches, avait mis au point une technique de jeûne intermittent qui mettait lui aussi le patient en cétose pendant un mois par an, et ainsi éloignait le cancer. (Vous avez sa méthode par ailleurs sur ce blog), Les cellules cancéreuses n’y résistaient pas, elles ont besoin de glucose pour se développer et ce jeûne les affamait littéralement. Là aussi, la cétose est présente.

L’alimentation sans gluten du dr Seignalet permettait d’éloigner de nombreuses céréales et surtout le blé, pourvoyeur d’anti-nutriments, gluten, acide phytique, entre autres et ainsi réduire la part glucidique, mais pas suffisamment, puisqu’il ne s’est focalisé que sur les anti-nutriments et pas suffisamment sur les glucides. Le sucre est l’ennemi numéro 1, cela est maintenant bien connu de tous les scientifiques, et toutes les études sur le sujet sont concordantes, il faut fuir le sucre sous toutes ses formes. Le dr Seignalet n’est manifestement pas allé assez loin dans ce domaine en conservant, le riz, les autres céréales sans gluten, les pommes de terre et le sucre lui-même.

Le régime cétogène, (http://santenature.over-blog.com/2015/02/justifications-du-regime-cetogene.html), comme le jeûne, oblige le cerveau à utiliser comme carburant les substances cétoniques fabriquées par le foie, à la place du glucose, pratiquement absent de l’alimentation. Et le cerveau revit, lui qui aime les corps cétoniques et qui en était privé à cause d’une alimentation trop glucidique. Nos cellules pareillement, les gènes des mitochondries sont à nouveau activés, ce qui se traduit par une réplication mitochondriale, une nouvelle jeunesse. Résultat, plus d’énergie, protection maximale du cerveau et l’ensemble est plus performant. Des études récentes ont montré que le principal corps cétonique, le bêta-hydroxybutyrate, n’est pas une source d’énergie ordinaire, mais au contraire une super source d’énergie capable de produire plus d’adénosine triphosphate (ATP) que le glucose, et plus facilement. De plus ce corps cétonique protège les neurones contre des maladies dégénératives comme la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson. Le Pr CAHILL a découvert que le bêta-hydroxybutyrate stimule l’activité des antioxydants, augmente le nombre des mitochondries et favorise la prolifération des neurones. Si vous voulez rajeunir votre cerveau, il faut être en cétose et produire des corps cétoniques. L’huile de noix de coco peut vous aider à obtenir rapidement ce précieux corps cétonique.

C’est donc le régime cétogène qui parait aujourd’hui le régime idéal en période de maladie, et ensuite, c’est le régime paléo, qui lui aussi, vous laissera en cétose, puisque lui aussi écarte les aliments glucidiques. Il vous gardera en pleine santé et il sera plus facile à tenir pendant tout le restant de votre vie. L’alimentation de nos origines en fait. Nos ancêtres ne savaient pas, mais la vie ne leur offrait que cela pour seule nourriture. Peut-être ne serions nous plus là s’ils avaient connu tous les poisons de notre alimentation moderne.

Est-ce le terminus de mon cheminement diététique ?

Fernand Joubert

Source: Lesbrindherbes

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3066
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Mar 28 Fév - 11:35

Bonjour mes frères & sœurs I love you
Ce matin j'ai décidé de vous reparlez des graisses car en diététique c'est très important de savoir comment les consommer si on veux de un, une bonne santé, de deux une belle ligne. Comme je l'avais abordé sur mon 1er chapitre (voir page un). Les graisse se scinde en deux types, les bonne...et les mauvaise graisses. Notre organisme ne peut fabriquer des lipides, par conséquent, elles doivent être apporter par l'alimentation. Elles régénèrent nos cellules elles sont au cœur de la membrane cellulaire. Elles participent activement au bon fonctionnement du métabolisme en synthétisant les vitamines et les protéines. Elles jouent aussi un rôle important au niveau des hormones et apportent de l'énergie conditionnement. Les mauvaises graisses sont des acides gras « trans » sont des huiles partiellement hydrogénées présent essentiellement dans les produits industriels (plats préparés, fast-food, bonbons, gâteaux). Elles sont à bannir !
Il est donc impératif de savoir gérer les bonnes graisses sous peine de compromettre votre santé car votre métabolisme ne fonctionnera pas correctement. Cependant il est important de savoir que 1 gr de lipide représente 8 kl contre 4 kl pour 1 gr de glucide ou de protéine. Il faudra donc en tenir compte lors du comptage de votre ratio calorique journalier ! Pour aller plus loin, je vous présente un article bien étayé, bonne lecture.
Akasha.


Santé : les bonnes graisses, essentielles... en tout





Mercola
lun., 27 fév. 2017 05:11 UTC


Commentaire: L'on nous dit, pendant des décennies, que les graisses ne sont pas bonnes pour la santé, "mauvais cholestérol" oblige. Le temps passant, nous apprenons que ce n'est pas forcément le cas. A présent, nous savons qu'il convient de consommer précisément ce dont il fallait se méfier auparavant, à savoir, du bon gras d'origine animale, en grande quantité. Revirement initié par une miraculeuse découverte scientifique et célébrée par nos chercheurs qui, dans la ronde joyeuse d'une connaissance partagée, la bouche en cœur et l'œil au firmament, constatent enfin, après un travail commun acharné et nourri de leur foi en l'humanité, que leurs heureux et modestes tâtonnements besogneux étalés sur de longues années ont enfin porté leurs fruits ? Pas du tout. Voici plutôt l'histoire d'une manipulation arrivée en fin de course. Les scientifiques corrompus et les industriels sans consciences, toujours soutenus par une administration complaisante, ne peuvent plus nier les preuves objectives apportés par la science. Connaitre la genèse d'une désinformation est important ; en explorer les causes et les mécanismes nous fait comprendre que, quel que soit le domaine concerné, la tromperie est la voie la plus commune empruntée par ceux qui détiennent un savoir, de l'argent, du pouvoir. En ces temps exemplaires de propagandes vaccinales, climatiques, politiques et autres, nous savons désormais que lorsqu'une chose est affirmée, c'est son contraire qui est sans doute vrai. En ce qui concerne le gras, voici donc de quoi fortifier notre conscience et notre motivation, afin de suivre, pourquoi pas, un régime cétogène ou paléo, réellement bénéfiques, eux, pour la santé :

- Petite histoire du gras : genèse d'une désinformation (Partie 1)
- Petite histoire du gras : genèse d'une désinformation et plus encore (Partie 2)
- Petite histoire du gras : genèse d'une désinformation, suite et fin


Les médias et les autorités de santé publique diffusent des informations erronées à propos des graisses depuis plus de 50 ans, encourageant les régimes pauvres en graisse, et conseillant d'éviter les aliments tels que l'huile de noix de coco et le beurre. Mais aujourd'hui, le mythe nutritionnel selon lequel les graisses - les graisses saturées, en particulier - sont mauvaises pour la santé, s'écroule sous le flot constant de recherches convaincantes qui indiquent tout le contraire.


Nous mangeons des produits d'origine animale pratiquement depuis notre présence sur Terre - les hommes des cavernes étaient des chasseurs - cueilleurs qui se nourrissaient principalement de viande et de plantes. Suggérer soudainement que les graisses saturées sont nocives n'a donc pas de sens, en particulier d'un point de vue évolutif.

Vous avez BESOIN de graisses alimentaires (saines)


Il peut être un peu déroutant de savoir quelles graisses sont réellement bonnes pour vous, laissez-moi donc clarifier les choses. Les graisses saturées sont les graisses saines que l'on trouve dans les produits d'origine animale comme le beurre, le fromage, le lait cru entier et les viandes grasses.

Vous devez par contre faire attention aux huiles végétales hydrogénées et aux huiles de graines, qui sont des graisses insaturées artificiellement transformées en graisses saturées.
On les appelle également les gras trans, qui interfèrent avec vos récepteurs à insuline et augmentent vos risques de développer des maladies chroniques comme le cancer, des maladies cardiaques ou le diabète. La raison pour laquelle les graisses saturées ont été injustement diabolisées pendant si longtemps, est une étude faussée menée par un scientifique influent mais mal avisé, le Dr. Ancel Keys, qui a associé à tort un apport élevé de graisses saturées avec une augmentation du nombre de maladies cardiaques.

La vérité est que les coupables ne sont pas les graisses saturées présentes naturellement dans les sources animales et végétales - mais les gras trans que l'on trouve dans la margarine, les matières grasses végétales, et les huiles végétales partiellement hydrogénées utilisées dans les produits de mauvaise qualité. Ce sont ces graisses malsaines que vous devez éviter à tous prix.

Quelles sont donc les meilleures sources de graisse alimentaire saine ? Les graisses animales sont une excellente source, car elles contiennent des quantités bénéfiques d'acides gras oméga-3. Voici d'autres sources saines que vous devriez intégrer dans votre alimentation au cours de cette phase :



D'après les dernières recherches scientifiques, les graisses saines provenant de ces sources devraient représenter entre 50 et 85% de votre apport énergétique total. Souvenez-vous toutefois que les graisses sont riches en calories par rapport à leur volume. Lorsque vous composez votre assiette, la plus grosse part doit donc toujours revenir aux légumes.

Glucides ou graisses - lesquels vous font vraiment grossir ?

Depuis cinquante ans, on conseille aux américains d'adopter une alimentation riche en glucides complexes et pauvre en graisses saturées. On encourage même les diabétiques à consommer 50 à 60% de leur apport calorique quotidien sous forme de glucides. Dans le même temps, les aliments sains riches en graisse sont bannis à cause du risque pour la santé qu'ils représenteraient.

C'est exactement le contraire de ce dont une personne diabétique - ou qui que ce soit en général - a besoin pour être en bonne santé. En fait, ce passage à une alimentation basée davantage sur les céréales a entrainé une augmentation des cas d'obésité, de diabète et de maladies chroniques.

Ceci a été confirmé par une étude menée pendant 14 ans auprès de 27.000 participants âgés de 45 à 74 ans. Elle a établi que les personnes qui consommaient quotidiennement huit parts de produits laitiers non dégraissés réduisaient leur risque de diabète de 25% par rapport à celles qui en consommaient moins. Une autre étude publiée en 2010 suggère également que l'acide palmitoléique, naturellement présent dans les produits laitiers non dégraissés, protège de la résistance à l'insuline et du diabète.

Voici un aperçu des nombreux bienfaits des graisses saines :



Il est essentiel pour la fonction cérébrale d'utiliser des graisses saines comme carburant. Votre cerveau ne peut d'ailleurs pas fonctionner correctement sans graisses. En revanche, l'excès de sucre et de céréales entraine des dommages et insuffisances neuronales, notamment parce que cet excès atténue la signalisation de la leptine.

Les acides gras oméga-3 sont particulièrement importants pour une santé optimale du cerveau. Toutefois, peu de personnes en ont un apport suffisant par leur alimentation, et consomment par contre beaucoup trop d'acides gras oméga-6 polyinsaturés. Il a en fait été déterminé que la carence en oméga-3 est un important facteur sous-jacent de 96.000 décès précoces chaque année, la première cause de décès aujourd'hui aux États-Unis.Le problème réside en partie dans le fait que de nombreuses personnes consomment trop d'acides gras oméga-6 (comme les huiles végétales) et trop peu d'oméga-3 anti-inflammatoires, ouvrant la voie aux maladies et problèmes de santé. Souvenez-vous que le ratio optimal oméga-6/oméga-3 est de 1:1. À cette étape, vous devriez évaluer votre alimentation et réduire votre apport d'aliments riches en oméga-6, si nécessaire, pour atteindre ce ratio.

L'une des façons les plus simples de maintenir votre ratio oméga-6/oméga-3 est de manger régulièrement des poissons sains comme du saumon d'Alaska, des sardines ou des anchois qui sont des poissons peu chargés en toxines. Vous pouvez également prendre un supplément d'huile de krill. Les phospholipides liés aux oméga-3 du krill favorisent leur absorption, il n'est donc pas nécessaire d'en consommer de grandes quantités.

L'huile de krill contient 50 fois plus d'astaxanthine que l'huile de poisson, un antioxydant qui préserve les oméga-3 et prévient l'oxydation, permettant une meilleure absorption. Un autre avantage de l'huile de krill est qu'elle ne provoque pas de renvois, contrairement aux suppléments d'huile de poisson. Comment savoir si votre apport d'Oméga-3 est suffisant ? Une carence en oméga-3 se manifeste généralement par certains symptômes tels que :


Si vous commencez à prendre de l'huile de krill et à augmenter vos apports d'aliments riches en oméga-3 pendant cette phase, vous remarquerez peut-être l'atténuation de l'un ou plusieurs de ces symptômes - ce qui est très bon signe. Toutefois, si vous prenez de l'huile de krill depuis déjà quelques temps et que vos symptômes réapparaissent sans raison apparente, cela peut signifier que vous prenez trop d'huile de krill. Arrêtez pendant une courte période pour permettre à votre corps d'éliminer l'huile, puis reprenez à un dosage plus faible.

Souvenez-vous que si vous êtes enceinte, il est particulièrement important de consommer suffisamment d'oméga-3, qui sont essentiels pour le développement cognitif et le développement de la vision de votre bébé. Les oméga-3 jouent également un rôle important après la naissance et pendant l'allaitement. Un taux d'oméga-3 trop faible est associé à un risque accru de dépression postpartum, tandis que chez les enfants, il a été découvert qu'une supplémentation précoce en oméga-3 favorise l'intelligence.

Donc, si vous ne consommez pas régulièrement d'aliments riches en oméga-3 comme du saumon sauvage d'Alaska ou des sardines, je vous conseille de prendre un supplément d'huile de krill avant et pendant votre grossesse, et pendant la période d'allaitement. Souvenez-vous que les bébés reçoivent les acides gras oméga-3 DHA par le lait maternel, donc si vous pouvez allaiter votre enfant au moins pendant sa première année, cela lui donnera un bon départ dans la vie.

Commentaire : On pourra tempérer quelque peu nos ardeurs en ce qui concerne la consommation des produits de la mer, saturés de polluants. Plutôt que de consommer du poisson frais toutes les semaines, on pourra choisir d'utiliser des huiles de poisson ou de krill filtrées, proposées par certains labos sérieux.

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3066
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Mar 7 Mar - 0:20

Voici l’aliment le plus puissant pour prévenir les crises cardiaques, l’hypertension, les AVC et le mauvais cholestérol

Les dattes contiennent beaucoup de propriétés saines pouvant servir à soulager de nombreux problèmes de santé, tels que les accidents vasculaires cérébraux, les crises cardiaques, le cholestérol et l’hypertension.



En peu de temps, les dattes permettent de construire le métabolisme du corps en raison de leur grande quantité de nutriments. Voici quelques-unes des principales recommandations pour lesquelles ils doivent être inclus dans votre régime alimentaire.

* Les dates sont riches en fer

Les dattes contiennent de grandes quantités de fer qui est particulièrement utile pour les personnes souffrantes d’anémie, pour les enfants et pour les femmes enceintes. Il suffit de consommer 100 grammes de dattes par jour, qui contiennent principalement de 0,9 mg de fer. Le fer a également des effets bénéfiques sur les globules rouges du sang et de l’hémoglobine. Il permet de supporter principalement le flux d’oxygène dans le sang.
* Les dattes permettent de prévenir la diarrhée

Les dattes possèdent également de grandes quantités de potassium qui est un minéral essentiel permettant d’empêcher la diarrhée, de soulager la flore du ventre et des intestins, et de stimuler efficacement les bactéries.
* Les dattes apaisent la constipation

Les dates présentent des propriétés laxatives qui peuvent apaiser la diarrhée et la constipation. Pour en bénéficier, il vous suffit de mettre quelques dattes dans l’eau, laissez séjourné pour une nuit, puis à boire dans la matinée afin de favoriser la bonne digestion.
* Les Dattes permettent de contrôler le poids corporel

Si vous voulez éviter la graisse excessive, vous devriez manger des dattes sur un estomac vide. Ceci va vous permettre de contrôler votre poids corporel, car les dattes n’contiennent pas de cholestérol.
* Les Dattes permettent de réguler le cholestérol

Les dates sont également très utiles pour la régulation du mauvais cholestérol connu sous le nom de LDL, car ils nettoient les vaisseaux sanguins et contribuent à prévenir les caillots sanguins.
* Les dattes renforcent la santé du cœur

Les dattes permettent de promouvoir la santé cardiaque et de prévenir les crises cardiaques et d’autres problèmes du cœur.
* Les dattes permettent de réguler la pression artérielle

Les personnes souffrant de l’hypertension artérielle doivent manger régulièrement les dattes, car ils sont riches en potassium et ne possèdent pas de sodium. Ainsi, 5 à 6 dates contiennent environ 80 mg de magnésium qui est un minéral important se propageant à travers les vaisseaux sanguins et améliorant la circulation du sang. De même, 370 mg de magnésium sont très utiles pour diminuer la pression artérielle.
* Les dattes permettent de prévenir les AVC

Comme il a été précédemment mentionné, les dates contiennent de grandes quantités de potassium qui est un minéral important permettant d’améliorer considérablement le système nerveux et de prévenir l’apparition des AVC. En effet, si vous prenez 400 mg de potassium par jour, vous n’avez aucune raison de craindre un AVC.

http://protegetasante.net/

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3066
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Lun 13 Mar - 1:12

Nutrition : C’est quoi un miel labellisé « bio » ?

Le miel est un sucre intéressant car il a un index glycémique moyen autour de 50 et qu’il a des vertus thérapeutiques reconnues :



antiseptique :
Autrefois, il était utilisé pour guérir les infections et soigner les verrues, les boutons et les furoncles ;
cicatrisant : Durant la première et la seconde guerre mondiale, le miel était déposé sur les plaies pour en accélérer la cicatrisation ;
anti-inflammatoire : Son aspect visqueux lui permet d’absorber l’eau présente autour des tissus enflammés et en réduit ainsi l’inflammation ;
antioxydant : Il renferme des vitamines permettant de lutter contre le vieillissement cellulaire ;
antimicrobien : Il inhibe le développement de certaines bactéries pathogènes qui se logent dans l’intestin ou dans les voies urinaires ;

Il adoucit les maux de gorge et apaise la toux.


Source :
http://www.mgc-prevention.fr/les-atouts-sante-du-miel/

Mais comment, considérant que les abeilles butinent où elles le décident, peut-on affirmer que le miel est bio ? Cette question est souvent évoquée car elle est l’argument essentiel des sceptiques.

Afin de répondre à cette interrogation, voici les critères indispensables à la labellisation bio :


Les différences entre un miel bio et un miel conventionnel concernent principalement l’aire de production du miel (c’est-à-dire la zone où les abeilles butinent) et les méthodes d’entretien des ruches.



En Europe, le cahier des charges du miel bio est très contraignant. Voici les principales exigences auxquelles les apiculteurs doivent se conformer pour pouvoir prétendre au label AB :

• les ruches doivent être entourées de cultures biologiques ou sauvages sur un rayon de 3 km

• les zones de butinage doivent être éloignées d’au moins 3 km des sources de pollution (villes, autoroutes, zones industrielles, décharges…)

• les ruches doivent être construites avec des matériaux non traités, sans peintures ni vernis synthétiques

• les cadres situés à l’intérieur des ruches doivent être en cire biologique

• les abeilles doivent être essentiellement nourries de leur miel ; le recours à l’alimentation artificielle doit rester très exceptionnel

• les abeilles doivent soignées par des méthodes naturelles (de type homéopathie ou phytothérapie)

• lors de la récolte, l’usage de répulsifs chimiques est interdit

• l’extraction doit être effectuée à froid, sans chauffage.

Bon à savoir : les mélanges de miels sont interdits en apiculture biologique. Le label vous garantit que l’apiculteur n’a pas mélangé sa propre production avec du miel importé, comme c’est souvent le cas pour les miels vendus en supermarché.

Extrait de l’article : https://www.gralon.net/articles/gastronomie-et-alimentation/bio/article-le-miel-bio—quelles-differences-avec-un-miel-conventionnel–6525.htm

Note complémentaire :

Le rayon de butinage des abeilles est généralement de 1km6 à 2 kms autour de la ruche en période de floraison.(1) Lorsque celle-ci est sur le déclin à partir d’août/septembre, elles peuvent parcourir jusqu’à 9/10 km pour trouver du pollen, mais la saison étant passée, le miel produit sert normalement de provisions pour l’hiver.(2)

Sachez que la demande mondiale a augmenté de 61% dans le monde en un an (2016) et que cela ouvre la porte au miels trafiqués, voire synthétiques, dont la part est estimée à un tiers des miels vendus. (3) De ce fait, la garantie d’un miel bio, même si le prix est relativement élevé, (encore que pas plus que celui de producteurs locaux non labellisé) vous assure un miel sain.

(1) https://leonroumagnacvaladous.wordpress.com/2010/10/25/petite-labeille-mais-son-rayon-de-butinage-est-grand/

(2) http://musee-du-miel.com/saison/apiculture.php

(3) http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2016/10/29/20002-20161029ARTFIG00061-le-marche-international-du-miel-inonde-de-produits-frauduleux.php

Source : Les Brindherbes Engagés

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3066
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Lun 10 Avr - 0:40

Un boulanger bio explique pourquoi le blé et le gluten sont devenus toxiques



Le pain fait aujourd’hui partie de ces produits devenus presque interdits pour les allergiques au gluten. Pour certains, la faute serait due à l’arrivée du blé moderne. Explication en vidéo par Jean-François Berthelot, boulanger bio.



Avant de pouvoir savourer cette délicieuse baguette que vous adorez, tout un processus entre en jeu qui fait intervenir agriculteurs, transformateurs, boulangers, revendeurs. Jean François Berthelot, membre du réseau Semences Paysannes, est installé dans le Périgord et explique ce qui différencie le blé moderne des « variétés anciennes, un blé abandonné par les cultivateurs, pas assez productif ».

Le mot gluten en latin signifie « colle ». Cette propriété collagène du gluten donne à la pâte à pain son élasticité. Le gluten aide à lever la pâte. Les céréales panifiables, comme le blé, le seigle et dans une moindre mesure l’orge contiennent toutes du gluten. Cet élément constitue 80% des protéines du blé, tiré en particulier des gliadines et gluténines. On trouve sinon des protéines albumines et globulines. Seules les gliadines sont allergènes mais leurs natures et proportions varient selon l’espèce de blé. Les blés anciens contiennent deux fois moins de gliadines.

« Un blé délaissé par la recherche agronomique »

Le paysan boulanger travaille, lui, à partir de blé dit « impanifiable ». Et refuse de cultiver le blé moderne, « fruit de la sélection agronomique » où le gluten est le plus présent. Jean-François Berthelot mélange les variétés de blés sur ses 40 hectares de terres. Sa démarche est tout à fait différente d’autres cultivateurs d’un champ de blé uniforme et orientés pour « répondre à la commande d’un blé pour faire du pain ».

Le paysan boulanger souhaite une révision de la réglementation pour permettre de vendre les cémences qu’il a lui même exhumées de l’Inra (Institut national de recherche agronomique). Devant la montée des intolérances au gluten, il cultive l’espoir de voir pousser davantage de variétés anciennes de blé, cet or jaune dont la France est le troisième exportateur au monde.


Source : http://www.bioalaune.com

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3066
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Ven 21 Avr - 11:26

Bonjour mes frères & sœurs I love you
Je voudrais partager avec vous les blogs d'une grande passionnée et érudite en matière de santé et nutrition ! C'est une ancienne membre et originelle du forum, elle se nomme Laly et c'est une belle personne un exemple pour moi.

Les voici, ils sont très complet et agréable à consulter, on y trouve vraiment de tout :

- Equilibre de Vie
- Monika Sensible blog

Belle visite à tous ! flower

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3066
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Dim 28 Mai - 2:40

Le sucre, cette calamité qui détruit notre santé



Mercola
dim., 14 mai 2017 03:22 UTC


Commentaire: L'industrie du sucre, c'est démontré, a magouillé pour que ce dernier soit considéré comme inoffensif. Le mensonge, par la suite, va bien plus loin : le sucre est devenu indispensable au bon fonctionnement de notre corps ; sans lui, point d'énergie. Devenant, ainsi, bon pour la santé. Bien sûr, les maladies liées à la consommation de sucre n'ont pas cessé de progresser. Il a donc fallu, dans la foulée et à l'aide de scientifiques sans scrupules, trouver un coupable : le gras. Celui-ci, qui était réellement bon pour nous, est devenu mauvais. En regardant de plus près la genèse de cette manipulation, on se rend compte qu'il suffit de peu pour qu'une conspiration, appelons les choses par leur nom, aboutisse et ait des conséquences incalculables pour la population toute entière. Car il s'agit bien de cela, et « il n'est pas exagéré de dire que le sucre, qui joue un rôle majeur dans l'apparition et le développement des maladies qui nous éreintent, est l'un des fléaux de l'humanité. Au même titre que les criminels de guerre que l'on juge pour leurs actes d'une gravité particulière, ne devrait-on pas condamner ces mêmes industriels et scientifiques corrompus qui ont décidé, par avidité, d'assujettir leurs semblables à la tyrannie du goût sucré ? Une tyrannie prenant la forme d'une dépendance entraînant la mort à court, moyen ou long terme, c'est selon. »



La calamité du sucre, plus en détail :
- Elle arrête le sucre pendant un an, voici ce qui s'est passé
- Les manipulations criminelles de l'industrie du sucre
- C'est officiel : l'industrie a conspiré pour faire croire que le sucre était sans danger
- Se libérer du sucre qui détruit foie et cerveau
- Sucre : le doux mensonge ou le doux poison
- Addiction au sucre : comment le sucré s'est imposé dans nos assiettes et met en péril notre santé
- Le sucre, l'ennemi « numéro 1 » de l'humanité


Chez les plus de 65 ans, une personne sur neuf est atteinte de la maladie d'Alzheimer, et on estime que la maladie est aujourd'hui la troisième cause de décès aux États-Unis, après les maladies cardiaques et le cancer. Des recherches de plus en plus nombreuses suggèrent qu'il y a un lien très étroit entre votre alimentation et votre risque de développer la maladie d'Alzheimer, par des voies similaires à celles qui provoquent le diabète de type 2.

Contrairement aux idées reçues, votre cerveau n'a pas besoin de glucose, et fonctionne même mieux en brûlant d'autres types de carburants, en particulier les cétones, que votre corps produit en réaction à la digestion des bonnes graisses. Selon certains experts, comme le Dr. Ron Rosedale, la maladie d'Alzheimer, ainsi que d'autres maladies du cerveau, seraient dues en grande partie à l'utilisation constante de glucose par le cerveau, comme source de carburant.

La maladie d'Alzheimer avait été provisoirement surnommée « le diabète de type 3 » début 2005, lorsque les chercheurs ont découvert qu'en dehors du pancréas, le cerveau aussi produit de l'insuline, et cette insuline cérébrale est nécessaire à la survie des cellules du cerveau.

Le sucre endommage la structure et la fonction cérébrale

Dans votre cerveau, l'insuline contribue à l'absorption du glucose par les neurones ainsi qu'à la régulation des neurotransmetteurs, tels que l'acétylcholine, qui sont essentiels pour la mémoire et l'apprentissage. C'est pourquoi la diminution du taux d'insuline dans le cerveau perturbe les fonctions cognitives. La recherche a également montré qu'avec l'âge, les diabétiques de type 2 ont une perte de volume cérébral - en particulier de matière grise - plus importante que la normale. Ce type d'atrophie du cerveau est un autre facteur contributif à la démence.

Les études ont montré que les personnes ayant un taux d'insuline et un nombre de récepteurs à insuline plus faibles dans le cerveau, sont souvent atteints de la maladie d'Alzheimer. Mais d'après une récente recherche publiée dans le magazine Neurology, le sucre et autres glucides peuvent perturber votre fonction cérébrale même si vous n'êtes pas diabétique ou ne montrez aucun signe de démence.

Afin de vérifier leur théorie, ils ont évalué des marqueurs de l'équilibre glycémique à court et à long terme chez 141 seniors en bonne santé, atteints ni de diabète, ni de démence. Des tests de mémoire et une imagerie cérébrale ont été réalisés pour mesurer leur fonction cérébrale ainsi que la structure de leur hippocampe. Ainsi qu'il a été rapporté dans Scientific American :

« Des taux plus élevés des deux mesures de glucose étaient associés à une plus mauvaise mémoire, ainsi qu'à un hippocampe plus petit et à une structure de l'hippocampe endommagée. Les chercheurs ont également découvert que les changements structurels étaient partiellement responsables du lien statistique entre le glucose et la mémoire. D'après Agnès Flöel, co-auteure de l'étude et neurologue à la Charité, les résultats ''apportent des éléments supplémentaires indiquant que le glucose pourrait directement contribuer à l'atrophie de l'hippocampe.'' »

Les découvertes suggèrent que même si vous n'êtes ni diabétique ni résistant à l'insuline (ce qui est le cas d'environ 80% des américains), la consommation de sucre peut néanmoins perturber votre mémoire. À long terme, il peut contribuer au rétrécissement de votre hippocampe, ce qui est un symptôme caractéristique de la maladie d'Alzheimer (votre hippocampe est impliqué dans la formation, l'organisation et le stockage des souvenirs).

Le lobby du sucre menace les organisations et enterre les découvertes de la science à propos des effets du sucre sur la santé

Des recherches convaincantes montrent que votre cerveau présente une importante plasticité, que vous contrôlez au travers de votre alimentation et de votre mode de vie. Malheureusement, le public a été endoctriné de façon grossière par l'industrie du sucre et des aliments transformés, qui lui font croire que le sucre est un « nutriment » parfaitement raisonnable qui a sa place dans une alimentation saine. Sans informations précises, il est certainement plus difficile de faire des choix sains. Newsweek a récemment publié un article révélant jusqu'où l'industrie du sucre est prête à aller pour défendre sa part de marché :

« D'après un nouveau rapport du Centre pour la Science et la Démocratie... Des groupes industriels représentant des entreprises qui vendent des édulcorants, tels que la Sugar Association et la Corn Refiner Association ... ont dépensé des millions de dollars pour contrer la science qui révèle les effets négatifs de leurs produits sur la santé. Par exemple, lorsqu'une étude de 2013, menée par l'Université de Californie du Sud, a découvert que la teneur effective des sodas en sirop de glucose-fructose ''différait de façon significative'' de la teneur en sucre indiquée sur les étiquettes des boissons, la Corn Refiners Association a décidé de faire faire une contre-étude.

Un consultant a suggéré de ne publier la contre-étude que si ses résultats servaient leur objectif de contester l'étude de l'UCS : d'après le rapport, le consultant aurait écrit : ''Si, pour quelque raison que ce soit, les résultats confirment [l'étude de l'Université de Californie du Sud], nous n'aurons qu'à enterrer les données''.

D'après le rapport du Center for Science, la Sugar Association a même menacé le directeur général de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). L'OMS avait publié un article sur le sucre, recommandant une limite de 10% sur les sucres ajoutés, indiquant que les sucres ajoutés « menacent la qualité nutritionnelle des aliments. » La Sugar Association a envoyé une lettre au directeur général pour le mettre en garde, lui indiquant que, si l'OMS ne retirait pas son étude, la Sugar Association convaincrait le congrès américain de retirer à l'OMS son financement fédéral. L'année suivante, lorsque l'OMS a publié sa stratégie mondiale pour l'alimentation et la santé, il n'y était fait aucune mention de l'étude en question sur le sucre.

Le lobby du sucre alimente les épidémies de maladies chroniques

En effet, en dépit des preuves accablantes montrant que le sucre, et en particulier le fructose raffiné, est au cœur de l'obésité en pleine expansion et des épidémies de maladies chroniques, le lobby du sucre a si bien réussi à contrer l'impact de ces preuves qu'il n'existe toujours aucun consensus parmi nos organismes de réglementation, quant aux dangers « concrets » du sucre...

D'après les données du Centre américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC), le sucre représente 13% de l'alimentation d'un américain moyen. Au Royaume Uni, un rapport publié récemment par le Scientific Advisory Committee on Nutrition (SACN - Comité consultatif scientifique sur la nutrition) recommande de limiter vos apports de sucre ajouté à 5% afin d'éviter l'obésité et le diabète de type 2. Ils estiment que cela équivaut à 25 grammes de sucre (5 à 6 cuillères à dessert) par jour pour les femmes, et à 35 grammes (7 à 8 cuillères à dessert) pour les hommes.

Recommandations diététiques pour maintenir une fonction cérébrale saine et éviter la maladie d'Alzheimer

Il devient de plus en plus évident que le processus pathologique qui conduit à la résistance à l'insuline et au diabète de type 2, peut aussi agir sur votre cerveau. Si vous abusez du sucre et des céréales, votre cerveau finit par être débordé par les taux constamment élevés de glucose et d'insuline, qui affaiblissent sa signalisation de l'insuline, entraînant des troubles du raisonnement et des capacités de mémoire et, à terme, des dommages cérébraux irréversibles. De plus, lorsque votre foie est occupé à traiter le fructose (qu'il transforme en graisse), cela entrave fortement sa capacité à fabriquer du cholestérol, un composant essentiel de votre cerveau, indispensable à une fonction cérébrale optimale. En effet, des preuves croissantes soutiennent l'idée selon laquelle réduire la consommation de fructose de façon significative est une mesure très importante pour prévenir la maladie d'Alzheimer.

Les traitements étant très limités, et aucune guérison possible à l'heure actuelle, la seule solution est de prévenir l'apparition de la maladie d'Alzheimer. Comme l'explique le Dr. David Perlmutter, neurologue, la maladie d'Alzheimer repose principalement sur des choix de mode de vie, les deux principaux coupables étant les consommations excessives de sucre et de gluten. Le développement et l'augmentation de la consommation de céréales génétiquement modifiées, qui sont aujourd'hui présentes dans la plupart des aliments transformés, est un autre facteur important. En termes d'alimentation, les suggestions suivantes sont sans doute parmi les plus importantes pour prévenir la maladie d'Alzheimer :

- Évitez le sucre et le fructose raffiné. Idéalement, vous devez maintenir votre consommation totale de sucre et de fructose en dessous de 25 grammes par jour, voire 15 grammes si vous êtes résistant à l'insuline ou souffrez de troubles associés. Au cours d'une récente étude sur les animaux, une alimentation déséquilibrée, riche en sucre, a entraîné des troubles de la mémoire après seulement une semaine !
- Évitez le gluten et la caséine (principalement le blé et les produits laitiers pasteurisés, mais pas les matières grasses laitières, telles que le beurre). La recherche montre que votre barrière hémato-encéphalique, qui protège le cerveau des éléments qui n'ont pas à y pénétrer, est affectée par le gluten. Le gluten rend aussi vos intestins plus perméables, ce qui permet aux protéines de pénétrer dans le sang, ce qui ne devrait pas se produire. Cela sensibilise votre système immunitaire et favorise l'inflammation et l'auto-immunité, les deux jouant un rôle dans le développement de la maladie d'Alzheimer.
- Adoptez une alimentation nourrissante, riche en folates. Les légumes sont sans aucun doute la meilleure source de folates, et nous devrions tous manger chaque jour des légumes frais et crus en quantité. Évitez les suppléments tels que l'acide folique, qui est une version synthétique et moins bonne des folates.
- Augmentez la consommation de bonnes graisses, y compris d'acides gras omega-3 d'origine animale. Parmi les graisses bénéfiques dont votre cerveau a besoin pour fonctionner de façon optimale , on trouve le beurre cru bio, le beurre clarifié ou ghee, le beurre cru bio à base de lait de vaches élevées au pâturage, les olives, l'huile d'olive vierge bio et l'huile de noix de coco, les noix, notamment de pécan et de macadamia, les œufs de plein air, le saumon sauvage d'Alaska et les avocats. Assurez-vous également d'avoir un apport suffisant d'acides gras omega-3 d'origine animale, comme de l'huile de krill (je conseille d'éviter la plupart des poissons car, bien qu'ils soient naturellement riches en oméga-3, la plupart sont aujourd'hui gravement contaminés au mercure). Un apport important d'acides gras oméga-3 EPA et DHA aide aussi, en prévenant les dommages cellulaires provoqués par la maladie d'Alzheimer, ralentissant ainsi sa progression, et réduisant votre risque de développer la maladie.
- Optimisez votre flore intestinale en mangeant régulièrement des aliments fermentés ou en prenant un supplément de probiotiques fortement dosé et de bonne qualité.
- Mangez des myrtilles. Les myrtilles sauvages, qui ont une teneur élevée en anthocyanine et en antioxydants, sont connues pour préserver de la maladie d'Alzheimer et d'autres maladies neurologiques.



Autres conseils diététiques et suppléments utiles

Voici une liste brève de suppléments qui valent la peine d'être mentionnés pour leurs bienfaits spécifiques dans la prévention et le traitement de la démence. Bien que votre stratégie fondamentale pour prévenir la démence doive consister en une approche globale de votre style de vie, vous pouvez prendre note des produits diététiques naturels suivants. Ces 3 aliments/suppléments naturels sont soutenus par des données scientifiques sérieuses, en termes de prévention des changements cognitifs liés à l'âge :

1) Le Gingko biloba : de nombreuses études scientifiques ont montré que le Ginkgo biloba a des effets positifs sur la démence. Une étude de JAMA de 1997 a clairement démontré que le Ginkgo améliore la performance cognitive et le fonctionnement social des personnes souffrant de démence. Une autre étude de 2006 a montré que le Ginkgo était aussi efficace que l'Aricept (donepezil), un médicament contre la démence, dans le traitement des démences légères à modérées de type Alzheimer. Une méta-analyse de 2010 a également montré que le Ginkgo biloba est efficace pour traiter de nombreux types de démence.
2) L'acide alpha-lipoïque (AAL) : il a été démontré que l'AAL aide à stabiliser les fonctions cognitives chez les personnes atteintes d'Alzheimer et peut ralentir la progression de la maladie.
3) La vitamine B12 : une petite étude finlandaise publiée dans le magazine Neurology a découvert que les personnes consommant des aliments riches en vitamine B12 peuvent réduire leur risque de développer la maladie d'Alzheimer en vieillissant. Pour chaque unité supplémentaire du marqueur de vitamine B12, le risque de développer la maladie d'Alzheimer diminue de 2%. Souvenez-vous que la méthylcobalamine sublinguale est la meilleure option.

Les choix de mode de vie qui peuvent aider à repousser la maladie d'Alzheimer

- Optimisez votre taux de vitamine D
par une exposition raisonnable au soleil. Des liens étroits entre un faible taux de vitamine D et de mauvais résultats aux tests cognitifs ont été révélés chez des patients atteints d'Alzheimer. Les chercheurs pensent qu'un taux optimal de vitamine D pourrait augmenter la quantité d'importantes substances chimiques dans votre cerveau et protéger les cellules cérébrales en augmentant la capacité des cellules gliales à remettre sur pied les neurones endommagés.
- Faites de l'exercice régulièrement. Il a été suggéré que l'activité physique pourrait modifier la façon dont la protéine précurseur d'amyloïde est métabolisée, ce qui ralentit l'apparition et la progression de la maladie d'Alzheimer. L'activité physique augmente également le nombre de protéines PGC-1alpha. La recherche a également montré que les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer ont moins de PGC-1alpha dans le cerveau et les cellules qui contiennent une plus grande quantité de la protéine produisent moins de la protéine amyloïde toxique associée à la maladie d'Alzheimer.
- Évitez et éliminez le mercure de votre corps. Les amalgames dentaires, qui sont composés à 50% de mercure, sont l'une des plus importantes sources de toxicité aux métaux lourds. Vous devez toutefois être en bonne santé avant de les faire enlever.
- Évitez l'aluminium, tel que celui contenu dans les antitranspirants, la vaisselle anti-adhésive, les adjuvants vaccinaux, etc.
- Évitez de vous faire vacciner contre la grippe car la plupart de ces vaccins contiennent à la fois du mercure et de l'aluminium, agents neurotoxiques et immunotoxiques bien connus.
- Évitez les médicaments dits anticholinergiques et les statines. Il a été démontré que les médicaments qui bloquent l'acétylcholine, un neurotransmetteur du système nerveux, augmentent le risque de démence. Ces médicaments incluent certains antalgiques à prendre le soir, des antihistaminiques, des somnifères, certains antidépresseurs, des médicaments pour contrôler l'incontinence et certains antalgiques narcotiques.
- Stimulez votre esprit chaque jour. La stimulation mentale, en particulier apprendre quelque chose de nouveau, comme à jouer d'un instrument ou apprendre une nouvelle langue, est associée à la diminution du risque de développer la maladie d'Alzheimer. Les chercheurs pensent que les défis mentaux aident à renforcer le cerveau, le rendant moins vulnérable aux lésions associées à la maladie d'Alzheimer.

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1037
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Lun 10 Juil - 1:28

L'ADDICTION AU SUCRE : comment gérer ?



Comment j’ai arrêté mon addiction au sucre / chocolat : C’est un article un peu particulier aujourd’hui, où je chausse le « je » pour vous partager mon expérience personnelle. J’ai été une accro au sucre et surtout au chocolat. J’emploie le passé mais en réalité cela fait partie de moi, comme toute addiction parait-il. Certaines personnes sont dépassées par cette notion, parfois moqueurs, comment peut-ton être dépendant au chocolat ? Voici mon expérience et mes solutions. (source)





2016-03 - Sucre et gras



Des mouvements tectoniques sont en train de se produire dans les recommandations médicales concernant l’alimentation humaine. En France, cette disruption passe inaperçue car elle n’est pas décodée tant les paradigmes anciens sont répétés et ressassés comme des leitmotivs. Un exemple : la phrase obligatoire au sujet de l’alcool qui n’est plus pédagogique et dont on peut se demander si elle n’est pas devenue contre-productive. Il en est de même pour les graisses saturées, puisqu’en plus ces graisses s’avèrent être neutres du point de vue du risque cardiovasculaire. (source)

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Bien se nourrir pour avoir une bonne mémoire
» Comment bien choisir un jouet
» Comment bien cuisiner?
» Sièges auto Kiddy
» comment bien écouter 1 enfant de 8 ans ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novi Orbis - Le Nouveau Monde :: Environnement :: Santé / Remèdes Naturels-
Sauter vers: