Novi Orbis - Le Nouveau Monde
Bienvenue sur le Nouveau Monde,
Visitez le forum à votre envie, connectez-vous ou inscrivez-vous en cliquant sur l’icône ci-dessous !
En vous souhaitant une bonne navigation, l'Administration.

Novi Orbis - Le Nouveau Monde

site d'information sur la géopolitique, la nature, la science, la spiritualité, l'ésotérisme et les Ovnis.
 
AccueilPublicationsRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Gouvernement Valls 2 ça va valser ! Macron ne vous offrira pas de macarons...:)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3220
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Gouvernement Valls 2 ça va valser ! Macron ne vous offrira pas de macarons...:)   Ven 12 Sep - 1:11

Rappel du premier message :

Gouvernement Valls 2 ça va valser ! Macron ne vous offrira pas de macarons...Smile

Texte Akasha



Bonjour les gens
Aujourd'hui vu que personne n'a encore parlé de la chute de votre gouverneMENT, j'aimerai vous donner mon analyse Pour commencer, il n'est pas normale qu'un gouvernement ayant un bilan aussi catastrophique garde la main, et est au centre de la formation du second. En Belgique dans le même cas de figure, c'est les élections anticipées..Aussi comment est-il possible que se soit le ministre sortant avec une cote de popularité aussi médiocre, soit nommé formateur et conserve son poste ? De plus votre président a lui aussi une cote de popularité avoisinant les 15%..Il est donc étonnant de le voir toujours à son poste prenant des responsabilités aussi grande....Il est donc évident qu'il s'agit d'une cabale comprenant deux volets. Premièrement il fallait évincer les éléments "subversifs en les personnes de Montebourg et Hamon. Eux qui ont osé critiqué ouvertement les décisions prisent sur la politique entreprise sur certains dossiers..Dont l'économie justement. Ainsi avons-nous vu proposer de redistribuer 1/3 des économies budgétaires aux familles les plus fragilisées (cf les la classe ouvrière et moyenne). Pour relancer le pouvoir d'achat. Il était aussi question de baisses d'impôts concernant les classes moyennes et populaires. Secundo, Hamon a critiquer la politique sur la réduction des déficits...Deuxièmement,  Il fallait absolument placer Macron, c'est chose faire désormais...Pure produit de la politique atlantiste qui sera parfait pour poursuivre les négociation de la TAFTA (NDLR traité transatlantique). Monsieur Macron est issu des classe du fameux Young leader & French America (promotion 2012). Voilà un parfait technocrate qui pourra travailler en synergie avec l'UE afin de concrétiser le grand dessein étasunien. Il est bien de savoir que c'est déjà se genre d'institution plus où moins officielle qui travaille depuis des décennies à la formation de l'UE ultralibérale en équation avec celle des Etats-Unis...Nous sommes donc dans une logique de continuité ! (pour plus de renseignement sur les Young Leaders and co, consultez se sujet). Ou encore ici sur les pères fondateurs de l'UE avec les américains : Scandale: Gladio, le formatage de l'Europe par les réseaux fascistes et les USA. Bien ! Je poursuis, Donc vous voilà avec Macron sur les bras Wink Je vais vous donner un scoop...Savez-vous qu'il était au Bilderberg 2014 Et voilà que quelques mois plus tard il est judicieusement placé, c'est beau non? Attendez, je n'ai pas fini Very Happy Il a également entrepris ces études chez les jésuites tout comme Valls d'ailleurs..Et d'autres grands responsables de la politique européenne...Je poursuis, savez-vous qui était aussi au Bilderberg de cette année ? Fleur Pellerin !




Qui était de plus de la promotion 2012 des Young Leaders, incroyable non ? Heureusement que je suis là pour tout balancer Ah oui...(j'ai failli oublier, Macron était aussi adoubé d'une autre casquette, Il a également travaillé pour la banque Rothschild. Qui décidément est un véritable vivier de la classe politique internationale !

Pour terminer, je relaterai le jeu de la chaisse musicale, ainsi assistons-nous impuissant au plassement de pantin au servisse atlantiste...Bekasem remplace donc le déchut Hamon, elle pourra ainsi poursuivre sa politique dégueulasse entamer par son ami peillon et leur si cher théorie du genre... Fillippetti à la culture remplacée par Fleur Pellerin...et donc Montebourg évincé par Macron ! Enfin pour complêter le panier de crabe nous trouvons Patrick Kanner (troisième nouveau) et Marisol Touraine qui se partagent les anciennes attributions de Belkacem.

Texte et propos Akasha  I love you  


Je termine par vous proposez quelques liens connexes :

Le Président Hollande est un homme dangereux..

Le président français propose un sommet de la zone euro pour la croissance en Europe

[Exclusif] La France s’est mise en état de servitude volontaire par rapport à l’Allemagne, par Emmanuel Todd (1)


* * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1089
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Gouvernement Valls 2 ça va valser ! Macron ne vous offrira pas de macarons...:)   Sam 29 Nov - 6:16

Nouveau record du chômage en octobre en France

Le chômage enregistre un nouveau record: fin octobre, 3,46 millions de demandeurs d’emploi sans activité pointaient à Pôle emploi, un chiffre en augmentation de 28.400 (+0,8%) par rapport au mois précédent, a annoncé jeudi le ministère du Travail.




Sur un an, la hausse atteint 5,5%.


Outremer compris, 3,72 millions de chômeurs de catégorie A (sans aucune activité) étaient sur les listes de l’opérateur, également un record.

En incluant ceux ayant exercé une petite activité, la hausse est moindre (+0,5%), pour un total de 5,15 millions en métropole et de 5,46 millions avec l’Outremer.

“Dans cette période de croissance faible, le maintien d’un effort élevé pour les emplois aidés est indispensable”, réagit dans un communiqué François Rebsamen, ministre du Travail. Il rappelle que “445.000 emplois aidés” sont prévus dans le projet de budget pour 2015.

Aucune classe d’âge n’est épargnée: +0,6% chez les jeunes, +0,8% chez les seniors. Sur un an, l’explosion se poursuit chez les 50 ans et plus (+11,4%) tandis que la situation passe dans le rouge chez les moins de 25 ans (+1,3%) après une embellie entamée au printemps 2013.
Pourtant, M. Rebsamen note une hausse “plus limitée pour les plus jeunes et les plus âgés” que les 25-49 ans (+0,9%), qui montre selon lui “l’impact positif des politiques de l’emploi”, notamment “les 150.000 emplois d’avenir” et “les mesures en faveur des seniors”.

En outre, le chômage de longue durée continue de faire tâche d’huile: petite activité incluse, 2,2 millions de demandeurs d’emploi sont inscrits depuis plus d’un an (+0,9% sur un mois, +9,4% sur un an).

En moyenne, un demandeur d’emploi reste inscrit 286 jours à Pôle emploi. Chez les seniors, la moyenne s’envole à 511 jours.

Les fins de contrat à durée déterminée (CDD) restent le premier motif d’inscription à Pôle emploi, elles concernent un quart des nouveaux demandeurs d’emploi. Loin derrière, les licenciements économiques ne représentent que 2,7% des entrées, même s’ils ont augmenté de 6,4% en octobre.

Du côté des désinscriptions, les radiations administratives (+12,2%) et les cessations d’inscription pour défaut d’actualisation (+3,1%) sont en hausse. Plus inquiétant, le nombre de sorties pour reprise d’emploi baisse de 2,8% sur un mois et de 8,2% sur un an.

En deux ans et demi de mandat, le président François Hollande n’a connu que trois mois de baisse du chômage. Depuis mai 2012, 537.000 demandeurs d’emploi supplémentaires ont poussé la porte de Pôle emploi.

Source : L'Epress.fr
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3220
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Gouvernement Valls 2 ça va valser ! Macron ne vous offrira pas de macarons...:)   Mar 2 Déc - 16:17

Histoire de l’austérité en France depuis… 1976

Cette fameuse austérité qui n’a jamais rien résolu, qui est plus une arnaque pour justifier des économies qu’ils ne feront jamais pour eux-même car leur train de vie est trop important, bien plus que le notre, normal, nous ne sommes que « la plèbe »…


Extraits des Journaux Télévisés depuis 1976 sur la propagande médiatique orchestrée autour de la dette et des politiques d’austérité : la France vivrait parait-il au-dessus de ses moyens… depuis 50 ans !







Histoire de l'austérité en France depuis 1976 par Bonzou

Source : 360 Newx.fr


♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1089
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Gouvernement Valls 2 ça va valser ! Macron ne vous offrira pas de macarons...:)   Mar 16 Déc - 9:00

Bonjour,
Akasha avait raison, elle a vu juste.Avec le Macron vous n'aurez jamais vos macarons (rires)


Les Français trahis - Loi Macron : Les objectifs cachés et passés sous silence… !!

La loi Macron, je voulais la qualifier de vaste plaisanterie mais finalement, à ma réflexion, ce n’est peut-être pas tout à fait vrai ni aussi simple.



Rassurez-vous, cette loi ne va créer aucun emploi et l’on ne sauvera pas la France en ayant des actes d’huissier un poil moins cher, plus d’avocats, plus de notaires (on parle de centaines, pas de millions) ou encore quelques pharmaciens supplémentaires.


J’étais donc tout près à dénoncer cette nouvelle ineptie gouvernementale et mamamouchesque quand, pris par un accès de travail (oublié par de trop nombreux commentateurs), je me suis dit, tiens, entre la poire et le fromage allons lire tout ce texte, histoire d’avoir un vrai avis sur la question (toujours commencer par les lire les documents, qu’il s’agisse de statistiques économiques ou de nouvelles législations, l’enfer se cachant évidemment dans les détails).

Que des notaires conduisent des bus d’avocats le dimanche pour faire le tour des pharmacies ne changera rien en terme macro-économique !


Il ne s’agit pas d’être contre sans argumenter. D’ailleurs, en soi, je ne suis contre rien, bien au contraire ! Simplement, de façon macro-économique, rien de ce qui n’est dans cette loi sera de nature à relancer l’activité économique de façon importante. Que cela crée à la marge quelques postes dans quelques études de jeunes notaires, je n’en doute pas un seul instant, mais nous ne ferons pas une France de notaires ! Ni d’avocats d’ailleurs et encore moins une France de chauffeurs de bus aux moteurs diesel au moment même où la mairesse de Paris souhaite éradiquer la pollution dans sa ville (qui est réelle, soit dit en passant).

Pendant que vous êtes occupés (et moi le premier quand je tombe dans les panneaux, ce qui peut évidemment m’arriver nul n’étant parfait) à gloser à l’infini sur le passage de 5 à 12 dimanches travaillés dans l’année (ce qui encore une fois ne va pas vraiment créer de travail dit durable et à plein-temps, 7 jours de travail de plus dans l’année ce n’est juste rien du tout pour un chômeur chômant les 358 autres jours),il se trame d’autres choses dans cette loi infiniment plus passionnante que ces vétilles qui nous occupent !

Privatisations massives et réduction sans précédent du droit syndical !


Présentée comme cela, c’est déjà une loi nettement moins sexy. Ne vous méprenez pas sur mes propos. Je pense que le syndicalisme français est pathétique, mauvais, sans vision, stupide, dépassé et… corrompu ! Je pense que les syndicats ont été à l’origine de plus d’un massacre sur l’emploi, MAIS, et ce « mais » est immense, le droit syndical, les tribunaux des prud’hommes et les syndicats (qu’on les aime ou pas) sont l’ultime rempart démocratique face à l’offensive sans précédent du totalitarisme marchand et c’est dans ce sens que l’affaire Lepaon de la CGT est en tout point dramatique pour les sans-dents-illettrés-voyageant-en-bus que nous sommes tous.

Je vais donc ci-après citer le document du ministère de l’Économie lui-même, dont vous trouverez la source en annexe. C’est un festival pour satisfaire en réalité les exigences ultralibérales de l’Europe au détriment du peuple français, le tout habillé par une hypocrisie dont seuls les socialistes et leur maîtrise de la novlangue ont le secret.

Dynamiser la gestion active des participations de l’État (page 41)


« Permettre à l’État de financer ses priorités grâce à une gestion active de ses participations, c’est-à-dire grâce à la cession de participations… »

Pour faire passer la pilule, le message positif pour les forces de prôôgrèès (comprendre la gôche) est le suivant : « L’intervention en fonds propres de l’État au profit des entreprises françaises est légitime et constitue un outil de politique économique que le Gouvernement entend mobiliser. » Il faut comprendre par là que cette loi permettrait en fait les nationalisations… Bonne nouvelle, on pourrait enfin nationaliser ces vilains banquiers ! Eh bien non, rassurez-vous et vite. Point d’inquiétude.

« Ouvrir le capital de certaines entreprises publiques. L’ouverture du capital de certaines entreprises permettra à l’État de dégager des ressources financières pour le désendettement et pour le réinvestissement dans des secteurs porteurs de développement économique, tout en faisant entrer au capital des entreprises des actionnaires ayant un projet industriel permettant de développer l’activité, l’investissement et l’emploi… »

La traduction contrarienne est la suivante : permettre de privatiser massivement nos derniers bijoux de famille payés avec l’argent du peuple et généralement de plusieurs générations de Français. Revendre ces entreprises à des « actionnaires » souvent américains qui se financeraient avec la planche à billets de l’oncle Sam. Habiller le tout en disant « porteur d’un projet industriel » ce qui veut dire « souhaitant démanteler la société pour gagner le plus de fric possible ». C’est beau la gôche Macron. J’adore.

On a même la liste des boîtes concernées (c’est trop mignon). Par exemple les sociétés aéroportuaires de Lyon et de Nice Côte d’Azur… Ce sont les prochains aéroports qui seront vendus. Vous avez aimé la vente de Toulouse aux Chinois ? Vous allez adorer celle de Nice et Lyon… aux Chinois ou aux Américains. On a déjà le nom de l’acheteur mais on ne vous le dira pas !!

Sinon, on va aussi vendre GDF-Suez… gazier de tout le pays. Préparez-vous, vous allez vous faire libéraliser ! C’est bien de se faire libéraliser. Nous on va payer plus cher et vous, vous allez perdre votre boulot ! Potager, poêle à bois et PEBC (plan épargne boîtes de conserve) de rigueur !!

Réformer la justice du travail (page 47)


Rendre la justice prud’homale plus rapide, plus simple, plus lisible et plus efficace, car elle est aujourd’hui une épreuve pour trop de salariés et de dirigeants de PME… Ha, comment ne pas être d’accord !!

« La loi pour la croissance et l’activité réformera la justice prud’homale, pour la rendre plus simple, plus rapide, plus prévisible et plus efficace… » Vu comme cela, on pourrait croire que tout va mieux que bien mais rendre une justice plus prévisible, il n’y a qu’un seul moyen pour cela : la mise en place de barèmes et non plus de l’appréciation au cas par cas d’une situation par un juge…

« Les délais seront considérablement raccourcis et encadrés dès la phase de conciliation – le bureau de jugement en formation restreinte devra ainsi statuer sous trois mois ; par ailleurs, la procédure pourra être notablement accélérée, en allant directement de la phase de conciliation à la formation de jugement présidée par un juge professionnel… » Allez hop ! tout le monde devant le juge pro qui fera de l’abattage selon un barème fixé d’avance pour être prévisible et n’y revenez plus…

« Le regroupement des contentieux sera mis en œuvre, lorsqu’il est de l’intérêt d’une bonne justice que des litiges pendants devant plusieurs conseils des prud’hommes situés dans le ressort d’une même cour d’appel soient jugés ensemble… » Ben oui quoi, multiplier les contentieux cela coûte cher au grand capital, on va donc regrouper toutes les procédures en une seule. Le patron aura un seul avocat mais nous, les sans-dents, nous devront avoir chacun le nôtre, et puis le jugement sera global selon un barème… Et hop ! ni vu ni connu le sans-dents a encore quelques dents en moins… C’est beau le prôôôgrèès à la sauce socialo. J’adore.

Renforcer la protection des procédures collectives (c’est l’un de mes passages préférés, à lire page 49)


« Tout mettre en œuvre pour permettre la poursuite de l’activité des entreprises en difficulté, de manière à sauvegarder le plus d’emplois possible. Rationaliser le traitement par la justice commerciale des dossiers concernant les plus grosses entreprises… » Évidemment, comment être contre le fait de sauver le soldat Ryan, ou le soldat entreprise et ses emplois ? Je suis pour… mais je lis le texte (un sale défaut appris à l’école de la République où les maîtres nous disaient et répétaient de bien lire le sujet) et là je tombe ni plus ni moins de ma chaise (heureusement que je ne suis pas très haut, je me serais fait mal sinon).

« Le projet de loi pour la croissance et l’activité donne la possibilité au juge, en ultime recours, d’obliger la vente des actions des personnes qui contrôlent une entreprise en difficulté au profit de personnes présentant un plan crédible de sauvetage de l’entreprise et de maintien d’emplois… »

Obliger la vente d’actions, hahahahahahahahahaha cela porte juste un nom : celui de vol en bande organisé. Je vous explique, vous êtes par exemple la Banque Orman Socks – comme je ne peux pas risquer un procès avec la banque Goldman Sachs qui est beaucoup plus riche que moi, vous comprendrez bien que je ne peux pas la prendre pour exemple – donc la banque Orman Socks veut racheter une boîte qui se porte mal, super, le propriétaire veut pas vendre (c’est son droit aussi de tout perdre mais pas forcément son intérêt). Le juge va forcer le propriétaire à revendre ses actions à la banque en lui indiquant en plus le prix… Je pense que je vais postuler à un boulot de juge aux redressements judiciaires parce qu’il va y avoir un paquet de fric à se faire si on est gentil et bienveillant avec les banques… En Grèce, ils ont fait passer aussi ce genre de loi permettant la légalisation de la spoliation. Patrons, sachez que vous n’avez pas intérêt à être en difficulté car les charognes rôdent et vont désormais avoir les outils légaux pour nous dépouiller… Hallucinant !

Évidemment ce n’est pas pour voler certains au profit des autres, non, on est dirigé par de gentils socialos, c’est pour not’bien ma brave dame, vous comprenez, il faut sauver l’emploi hahahahahahahahahahaha…

Requalifier le délit d’entrave (page 51)


« Conformément à l’annonce faite par le Président de la République le 19 octobre dernier devant le Conseil stratégique de l’attractivité, les sanctions pénales associées au délit d’entrave au fonctionnement des instances représentatives du personnel seront remplacées par des sanctions financières… » Bon, si vous n’avez rien compris à cette phrase, c’est normal, vous êtes normal, un peu comme le Président, donc pas d’inquiétude.

Explications simples à l’usage de tous les citoyens libres de notre beau pays. « Le délit d’entrave est, pour un employeur, le fait de porter atteinte à l’exercice du droit syndical… » En clair, quand patron méchant et patron pas appliquer la loi concernant le droit syndical, patron pouvoir y en a être mis en tôle comme Nabilla. C’est simple dit comme ça non ? Eh bien le délit d’entrave c’est aussi simple que ce que je viens de vous dire. Maintenant que vous avez compris ce que c’est vous avez compris, qu’en réalité cette mesure c’est protéger les patrons (qui ne sont pas tous méchants pour les petits mais pas vraiment très sympas non plus pour les plus gros) contre les syndicats… Et réduire les syndicats à un rôle de « pisse dans un violon »…

Actuellement, le délit d’entrave est puni d’un emprisonnement d’un an et d’une amende de 3 750 €… Franchement, aller en prison pour si peu…

La Loi Macron va donc « supprimer la peine d’emprisonnement associée au délit d’entrave. Cette peine n’est quasiment jamais appliquée, mais est susceptible de dissuader les sociétés étrangères d’investir dans les entreprises françaises ; d’y substituer des sanctions financières qui aient un effet dissuasif suffisant »…

Voilà qui va être de nature, il en est certain, à créer des millions d’emplois dans notre pays.

Le totalitarisme marchand…


… Est un totalitarisme comme les autres. Aussi dangereux, aussi antidémocratique. Et que constate-t-on ? Loi après loi, gouvernement après gouvernement, gauche comme droite, en France comme ailleurs en Europe, en Grèce comme en Espagne, en Italie comme en Allemagne, c’est le même programme qui est consciencieusement appliqué par des élites qui ne dirigent pas selon le bien commun et les intérêts de leurs peuples respectifs mais qui légifèrent en faveur des profits des grandes multinationales. Ce constat est implacable, car c’est sous nos yeux la réalité, ce sont les faits que nous voyons tous les jours.

Je ne suis ni de gauche, ni de droite, bien au contraire ! J’observe et je pense que les clivages politiques n’ont qu’une seule utilité désormais : diviser les peuples qui auraient besoin d’unité. Mais je vois, je vois que l’on retire tous les contre-pouvoirs au totalitarisme marchand, toutes les digues tombent les unes après les autres. Or par définition, il ne peut pas y avoir de démocratie et de liberté sans séparation des pouvoirs et sans contre-pouvoirs. Ce qui se passe est donc très grave.

Source : Le Contrarien
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1089
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Gouvernement Valls 2 ça va valser ! Macron ne vous offrira pas de macarons...:)   Jeu 18 Déc - 18:36

Bonsoir,
On l'avais bien annoncer ici même, ce que le gouvernement Valls 2 vous préparais. On l'avais explicité de par l'analyse de leur parcours respectif, et de se que leur véritable patron attendait d'eux. Malheureusement on ne c'était pas tromper. Et voici que les nouvelles mesures mis en place, surtout la fameuse "LOI MACRON" Trahi une fois de plus les attende du peuple français. Qui plus est de confession socialiste, car là on serait plus dans des mesures libéralises du début du 20ème siècle c'est tout dire. Si du 1er abord, cela pourrait paraître intéressant pour certains, est catastrophique pour toute la communauté ouvrière tout secteurs confondu ! C'est de nouveau les professions libérales qui seront gagnants ! Et bien sur le partenariat et grosse entreprises. Nous pouvons donc sans craindre d'exagération parlé de ultralibéralisme. Car il ne faut pas oublier que la crise est latente, la France vient d'être de nouveau dégrader. Mettant ainsi encore plus la France sous tutelle américaine, la prochaine étape, je pense que vous l'avez déjà tous comprit, il s'agit bien sur de l'accord TAFTA. Dont le terrain est en préparation avec la ratification des région qui vont bientôt passé à 13 au lieu de 18

Orné.


Projet de loi Macron, un bazooka législatif au service du patronat



Le triumvirat qui gouverne la France…

Si certaines dispositions du projet de loi Macron paraissent positives pour le contribuable comme celles qui concernent la déréglementation de certaines professions et notamment les notaires qui ne seront plus soumis à une carte d’installation et qui verront également leurs tarifications revues à la baisse, l’ensemble du projet est avant tout motivé par les exigences patronales.


« Jamais sans doute, un gouvernement issu de la gauche n’a osé proposer une loi aussi rétrograde, libérale, en tout point destructrice des droits des salariés. »

Telle est l’analyse du projet de loi « pour la croissance et l’activité » faite par l’ancien inspecteur du travail Gérard Filoche sur son blog le 11 décembre dernier. Ce dernier parle même d’un « retour au milieu de XIXème siècle ».

Quelles sont les principales mesures de ce projet de loi ?

D’abord il s’agit de « faciliter » l’ouverture des magasins le dimanche et en soirée afin de « libérer » la croissance qui serait donc prisonnière des contraintes insupportables imposées par le droit du travail. Le projet de loi donne la possibilité d’ouvrir les commerces 5 dimanches par an et jusqu’à 12 sur décision du maire. Cependant, des « zones dérogatoires » ou zones touristiques, auront la possibilité d’ouvrir les commerces le dimanche et en soirée sans limitation. La définition de telles zones et leur carte ne sont pas précisées et seront laissées à l’appréciation des collectivités territoriales :

« après proposition de l’autorité administrative (maire ou préfet de Paris), après avis du comité départemental du tourisme, des syndicats d’employeurs et de salariés intéressés, ainsi que des communautés de communes, des communautés d’agglomération, des métropoles et des communautés urbaines, lorsqu’elles existent. »

On voit donc que n’importe quelle commune, sous la pression des élus locaux ou des représentants du patronat local, pourra se déclarer en « zone touristique ». Sous couvert d’étendre la législation existante pour certaines zones clairement définies par les autorités administratives et répondant à des besoins particuliers, c’est donc l’ensemble des territoires et des contrats de travail qui vont s’aligner…

Le ministère se décharge de plus de toute définition des mesures compensatoires pour les salariés qui seront soumises à des négociations entre patronat et organisations syndicales branches par branches. Il s’agit d’un coup direct porté au droit du travail et à l’ouverture de droits et contrats spécifiques dépendants des conventions collectives.

On peut légitimement s’interroger sur la pertinence du travail le dimanche en terme de croissance économique sachant que le principal frein demeure la régression du pouvoir d’achat des salariés et le contexte économique récessif. La demande globale atone ne redécollera vraisemblablement pas du simple fait d’ouvrir les supermarchés un jour supplémentaire dans un contexte de déflation salariale… Il sera par contre extrêmement compliqué de revenir sur ces aménagements au droit du travail qui pénaliseront la vie de famille des salariés.

Dans le même temps, la réforme des tribunaux des prud’hommes contribue à faire évoluer le contrat de travail vers un statut de contrat civil dépendant donc non plus du droit du travail mais du code civil. Les litiges seront tranchés en cas d’échec de la conciliation par deux juges au lieu de quatre, représentants chacune des parties. Ces juges seront professionnels et non plus élus lors des élections prudhommales qui sont de fait supprimées. Le but est d’accélérer les procédures mais selon les représentants des salariés, la professionnalisation des prud’hommes contribuera à dé-contextualiser les litiges pour les rendre avant tout techniques et procéduraux au détriment de la réalité du terrain et des spécificités des différents environnements professionnels.

Concernant l’emploi, le dispositif prétend « renforcer la protection des mesures collectives » novlangue orwellienne oblige, il faut comprendre « faciliter les licenciements ».

La première mesure concerne la reprise des entreprises en difficulté, comprendre en faillite, et là, accrochez-vous bien :

« Le projet de loi pour la croissance et l’activité donne la possibilité au juge, en ultime recours, d’obliger la vente des actions des personnes qui contrôlent une entreprise en difficulté au profit de personnes présentant un plan crédible de sauvetage de l’entreprise et de maintien d’emplois. »

Ce qui revient à dire qu’en cas de difficultés financières, les actionnaires pourront tout simplement être expropriés sur décision du juge ! Il s’agit d’une confiscation pure et simple. Qu’est-ce qui peut justifier une telle mesure, vous demanderez-vous, et en quoi exproprier les actionnaires permettra le sauvetage d’une entreprise ? Selon le projet de loi, une telle mesure permettra : « L’équilibre du dialogue entre créanciers, salariés et actionnaires[…] »

C’est sûr que virer les actionnaires facilitera tout de suite le dialogue avec ces derniers, puisqu’ils n’auront qu’à retourner au fond de leur cave. Comme quoi il y a parfois un certain bon sens au sein de l’appareil politique…

Mais une fois débarrassés des actionnaires récalcitrants, il reste les salariés, et là aussi, la loi Macron a tout prévu, cela bien sûr afin de « préserver » l’emploi.

Les « petits » licenciements (entre 2 et 9 salariés) vont ainsi être facilités. Il n’y aura plus de vérification de la part des services de l’état pour savoir si les salariés ont été « réunis, informés, consultés », ce qui, il est vrai, simplifie quand même les choses. Il n’y aura plus non plus de vérifications pour savoir si les obligations relatives aux mesures sociales ont été respectées, notamment pour faciliter le reclassement. Le projet facilite également les licenciements dans les grandes entreprises en liquidation judiciaire. Pour celles faisant parti d’un groupe il n’y aura plus d’obligation de formation et de reclassement à l’intérieur du groupe mais uniquement « dans l’entreprise », en faillite, je vous le rappelle, ce qui va certainement limiter les dits reclassements…

Il faut ici rappeler que toutes ces mesures apparaissent dans le dossier de presse du gouvernement sous le chapitre intitulé « renforcer la protection des procédures collectives ». Le tout est de savoir qui est visé par cette protection, et de toute évidence il ne s’agit pas des salariés…

Une autre mesure plus rarement évoquée, concerne l’implantation des surfaces commerciales. Chiffres à l’appui, le ministère de l’économie estime que le nombre de surfaces commerciales qui défigurent les villes et les campagnes françaises est insuffisant. Il n’y aurait dans notre pays que 1,4 magasin pour 1000 habitants contre 2,6 de moyenne européenne. Les PLU et SCOT locaux étant trop restrictifs en matière d’urbanisme, c’est l’autorité de la concurrence qui aura désormais le dernier mot concernant les projet d’implantation.

Il s’agit officiellement d’assurer « les conditions d’une concurrence équitable » et d’offrir « au consommateur un véritable choix ». C’est vrai que jusqu’à maintenant nos concitoyens ne s’en étaient pas aperçus, mais ils vivaient dans un désert commercial proche de la Russie soviétique… On voit cependant mal, avec six acteurs dominant le marché de la grande distribution, comment la multiplication de leurs surfaces commerciales pourrait « lever les freins à la concurrence » sachant de plus que le modèle industriel représenté par les distributeurs est à l’origine des grandes problématiques de malbouffe et de santé alimentaire et qu’il a presque totalement détruit le petit commerce indépendant. Il s’agit en réalité d’une mesure destinée à satisfaire les industriels qui se plaignent depuis de nombreuses années des restrictions à l’installation qu’ils ont d’ailleurs déjà largement contourné par le biais des « drive » qui n’étaient pas comptabilisés en surface commerciale jusqu’à la loi ALUR de février 2014. Les chiffres de surface commerciales dans l’hexagone avancés par le gouvernement sont donc probablement faux…

Une autre mesure d’importance de la loi Macron, également rarement évoquée, touche le droit de l’environnement. Il s’agit là encore de « libérer » l’investissement pris en otage par les hommes des cavernes écologistes, et de faciliter les mises en chantier des grands projets d’intérêt économique, comme les aéroports par exemple…

On voit ici l’énorme paluche des entreprises du BTP, actuellement étranglées par la chute des commandes publiques qui représentent 70% de leur activité. Le secteur prévoit une chute de son chiffre d’affaire de 8% l’an prochain et la perte de 16000 emplois dans le secteur. Pour sauver Bouygues et Vinci, le soldat Macron n’a donc pas hésité à sacrifier l’écologie, ce qui en dit long sur les véritables commanditaires des politiques publiques et du soucis de l’intérêt général de ce gouvernement. Officiellement, comme toujours, il s’agit de « moderniser le droit de l’environnement ». Dans quel but ? « Afin de répondre aux attentes des porteurs de projet ». On ne peut être plus clair pour désigner les entrepreneurs du BTP, et particulièrement Bouygues, Vinci et Eiffage, les principaux acteurs du secteur et bénéficiaires des « grands projets ». Pour ce faire, les « grands projets » « d’intérêt économique majeur », comme un aéroport par exemple, seront dorénavant soumis à une « autorisation unique » qui permettra de rassembler en une seule procédure, l’autorisation ICPE (Installations Classées pour la Protection de l’Environnement, environ 500 000 établissements en France), l’autorisation de défrichement, la dérogation à la destruction d’espèces protégées. En gros il s’agit d’aller vite, moins de cinq mois, afin peut-être d’éviter que la contestation ne s’installe et prendre les écologistes et autres zadistes de court ? Il est à noter que l’autorisation unique concernera aussi les installations qui dépendent de la « loi sur l’eau » comme par exemple les barrages hydroélectriques…

Mieux, le projet de loi autorise le gouvernement à modifier par ordonnances certaines procédures environnementales. Sont ici directement visées les études d’impact, obligatoires avant tout projet classé ICPE. Il s’agit encore une fois de simplifier « les dispositions applicables à l’évaluation environnementale des projets. » Une mesure complémentaire prévoit de « poursuivre la réforme de la participation du public », il s’agit là de « simplifier » les procédures relatives aux enquêtes publiques, seul moyen légal pour la population de faire entendre son avis mais aussi d’obtenir une information sur la nature exacte des projets. Selon actu-environnement.com, le texte de loi prévoit la « simplification des modalités des enquêtes publiques et recours à une procédure de participation du public unique pour plusieurs projets. Le texte prévoit enfin une réduction des délais de règlement devant les juridictions administratives des litiges nés de l’application du code de l’environnement. »

Ici encore l’objectif est de « délivrer des permis de construire en moins de cinq mois
», mais aussi de « soutenir la filière du BTP » mais aussi d’« Accélérer et sécuriser les grands projets porteurs de croissance, comme le Grand Paris ».

Le volet environnemental est donc clairement un « anti-ZAD» destiné à assurer la réalisation des futurs projets contestés comme le Grand Paris en s’asseyant bien lourdement sur toutes les considérations environnementales et l’opinion publique…

Rendu euphorique par ce véritable bazooka législatif préparé par le ministre de l’économie, le patronat jubile. Pierre Gattaz s’agite frénétiquement, comme un vampire rendu hystérique par l’odeur du sang et déclare que « La loi Macron va dans le bon sens ». Chose tout à fait logique puisqu’il en est l’instigateur.


Le gouvernement actuel se comporte comme un pantin servile face aux exigences patronales, comme l’a montré par exemple la mise en place du CICE qui aura coûté aux finances publiques 58 milliards d’euros à l’horizon 2017 en allègements de cotisations pour 400 000 emplois créés selon les prévisions gouvernementales. Cela fait cher l’emploi créé, environ 190 000 euros, mais cet argent n’est pas perdu pour tout le monde puisqu’il profite aux actionnaires via le redressement des marges des entreprises. C’est donc en toute logique qu’ Emmanuel Macron déclara vendredi devant un parterre de dirigeants d’entreprises étrangères réunis à Paris : « J’ai été le notaire scrupuleux de vos demandes », et le ministre des finances Michel Sapin d’en rajouter une couche en appelant les dirigeants à la modération salariale pour leurs employés : « c’est la responsabilité de chaque chef d’entreprise de faire en sorte que les salaires n’augmentent pas considérablement plus que la productivité de cette entreprise »

Il paraît aussi vain de satisfaire un patronat accroc à la plus-value que de sevrer un junkie en lui donnant les clefs de l’armoire à méthadone, pourtant le gouvernement Hollande a décidé de lui laisser aussi rédiger les ordonnances…

Ender pour Les Moutons Enragés
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1089
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Gouvernement Valls 2 ça va valser ! Macron ne vous offrira pas de macarons...:)   Dim 21 Déc - 7:59

France : L’effondrement continue (vidéo)

Plusieurs articles sont parus aujourd’hui sur l’effondrement actuel de la France, et il est difficile de nier que malheureusement, l’écran de fumée devient de plus en plus difficile à maintenir. Dans un premier temps, le rappel de la situation est inévitable, dont celle sur la bulle immobilière qui va éclater, mais pas que :





Revue de presse "spéciale licenciements" avec P. Jovanovic (Décembre 2014)



-Sur BFMtv, il a été expliqué que le déficit n’est pas de 4% mais de 32%, et que de ce fait, le gouvernement a sorti un mensonge de plus au sujet des impôts. Le nombre d’impôts et de taxes va quand à lui augmenter, encore et encore, car il faut bien que quelqu’un paye, et cela sera inévitablement la population qui le fera…
-La braderie continue, après l’aéroport de Toulouse, c’est celui de Lyon qui va être vendu. La France va finir comme la Grèce, le doute n’est pas trop possible de ce côté-là…
-Souvenez-vous des coupes budgétaires au niveau des universités, les enseignants ne sachant pas s’ils allaient être payés en décembre. Il y a du neuf dans le domaine, les universitaires ont décidé de dénoncer l’état des universités françaises qui, faute du budget, tombent complètement en décrépitude via un compte Tumblr. Et il n’y a pas à dire, c’est édifiant!
-À la limite, il y aurait « peut-être » une bonne nouvelle, le gouvernement ne vendrait finalement pas la FDJ pour l’instant. Pour l’instant…


Mais le plus tragique de tout se trouve au niveau du chômage dans le pays. Malgré toutes les techniques utilisées pour faire baisser les statistiques en France, dont les radiations abusives autant qu’intensives du Pôle-Emploi, il est difficile pour le gouvernement de cacher le fait que le chômage atteint un niveau tragique:


L’économie française renoue avec des destructions d’emplois record. 55.200 postes (0,3% des effectifs) ont disparu au troisième trimestre selon l’Insee, un niveau jamais vu depuis le 2e trimestre 2009. La France était alors encore en récession…Quant à la population active salariée, à 15,825 millions, elle est ainsi retombée à son niveau de… 2004! Article complet sur Le Figaro

Mais ce ne sont là que des chiffres officiels, ce que les médias ne relaient pas ouvertement et de manière transcendante, Pierre Jovanovic le fait en listant les licenciements, un travail colossal qui montre l’ampleur de la catastrophe. Chaque semaine, sur son blog, il publie les derniers plans sociaux, et voici la dernière liste dressée, un reflet indiscutable de notre réalité


http://lesmoutonsenrages.fr
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1089
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Gouvernement Valls 2 ça va valser ! Macron ne vous offrira pas de macarons...:)   Lun 19 Jan - 6:28

Bonjour,
Alors que le taux de chaumage est au plus haut, que la crise est au poste de l'UE, et qu'ils viennent de manifester avec "les sans dents" pour marquer le coup de la solidarité avec le peuple, on retombe vite dans les travers. On va vites tous se retrouver comme deux ronds de flan (sourire).


Le cadeau fiscal de Bernard Cazeneuve à la belle-mère du président du Sénat : 450 000 euros de réduction d’impôts….

Pas nouveau, mais reçu plusieurs fois. La France est en dèche, il ne faut pas trop chercher à cause de qui, entre les paradis fiscaux, les « allergies » thévenesques, les omissions, les fraudes cahuzesques, les mensonges et les p’tits cadeaux.. Vous avez dit Egalité??. Merci à C.D, Proto, Almy etc…



La belle-mère du président du Sénat et les 200 copropriétaires de son immeuble se souviendront pendant longtemps de leur cadeau de Noël 2013. Cette année-là, l’association de la résidence baptisée « Résidence Club de Neuilly » a reçu une petite ristourne du fisc, environ 450 000 euros, grâce à l’intervention de Gérard Larcher (aujourd’hui président du Sénat) auprès du ministre du budget de l’époque, Bernard Cazeneuve.C’est ce que révèle Le Canard enchaîné, qui a obtenu les courriers attestant de l’intervention du ministre de budget en faveur de la belle-mère.

Le fisc réclamait 450 000 euros à l’association


Le « Résidence Club de Neuilly » n’est pas vraiment une association de sans abris. Moyennant une cotisation mensuelle de 1150 euros, les copropriétaires de cette résidence pour personnes âgées ont accès au restaurant et à la bibliothèque gérée par cette association. Une association à but non lucratif ? Pas vraiment : pour l’inspection des impôts, l’association est à but lucratif et doit donc payer, à ce titre, des impôts commerciaux et la TVA à taux plein. Ce que contestent les copropriétaires. Résultat du contentieux ? Le fisc leur a notifié un redressement fiscal de 498 599 euros. Mais c’était sans compter sur l’intervention de celui qui va redevenir président du Sénat…

Gérard Larcher écrit au ministre du budget



Les copropriétaires ont tenté un premier recours qui n’a rien donné. Alors Gérard Larcher, dont la belle-mère habite l’immeuble et est membre de l’association, a écrit au ministre du budget de l’époque, Bernard Cazeneuve. Il a bien fait. Car Le Canard enchaîné s’est procuré la réponse écrite du ministre : « Vous avez bien voulu appeler mon attention sur la situation fiscale de l’association Résidence Club de Neuilly qui exploite une résidence avec services pour personnes âgées. (…) Il en résulte un dégrèvement global en droits de 449 184 euros qui sera prononcé en faveur de l’association. Je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’assurance de ma plus haute considération ». Signé : Bernard Cazeneuve.

L’association remercie Gérard Larcher et la belle-mère


Le 17 décembre 2013, l’association se réunit en assemblée générale. Et sur le procès verbal de la réunion, il est mentionné que l’association se réjouit de cette « agréable » nouvelle et précise qu’à « la demande de sa belle-mère, Mme Weiss, [Gérard Larcher a présenté] une requête auprès du ministre ».

Contactés par Le Canard, Larcher et Cazeneuve ont minimisé l’affaire. « C’est classique. Les parlementaires sont l’intermédiaire entre les citoyens et l’administration », s’est justifié, sans rire, Gérard Larcher. « Quand un ministre est saisi par un parlementaire, il interroge ses services puis signe le courrier de réponse, c’est l’usage. Il n’y a eu aucune intervention pour influencer ce contrôle », a répondu de son côté Bernard Cazeneuve.

Tout est normal ? Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire pour obtenir une réduction d’impôts : obtenir le numéro de portable du président du Sénat.


Source : Le Canard enchaîné n°4915, 07.01.2015
http://www.politique.net publié par PluXactu

------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3220
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Gouvernement Valls 2 ça va valser ! Macron ne vous offrira pas de macarons...:)   Mer 28 Jan - 2:08

Projet de loi Macron: la vaseline n’est pas fournie!

Macron est un ex-banquier de la banque Rotschild, il ne fallait pas attendre un changement positif de sa part mais bien des changements en direction des accords de libre-échange! Chaque réforme actuelle va dans ce sens, plus de libéralisme, plus de possibilités pour la concurrence et le profit, quel qu’en soit le prix final… Macron qui est là pour compléter l’équipe bancaire (et non bancale, quoique…) de celui qui se prétendait ennemi intime de la finance, avec sa conseillère qui est une ancienne de la Bank Of America.


Le projet de loi, débattu à l’Assemblée à partir d’aujourd’hui 26 janvier, renforce l’exploitation des salariés, notamment via le travail du dimanche et de nuit, au seul bénéfice des patrons. D’orientation libérale, il restreint l’accès des salariés à la justice et renforce l’impunité patronale. Manifestations aujourd’hui dans plusieurs villes.

« Il faut voter la loi Macron » : dans une tribune publiée le 25 janvier par le Journal du dimanche, une trentaine d’intellectuels, d’économistes et surtout de patrons de grandes entreprises estiment que les députés n’ont « pas le droit de refuser les pas qui vont dans la bonne direction » et appellent à ce que ce texte de loi soit « le commencement d’un nouveau cycle ».

Un « nouveau cycle » ultralibéral


Car le projet de loi « pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques », qui doit être débattu à l’Assemblée à partir de lundi 26 janvier, est un projet de loi qui renforce l’exploitation des salariés au seul bénéfice des patrons.

D’une grande cohérence idéologique, l’ensemble de ses articles manifeste clairement que le retour à la croissance ne pourrait passer que par la déréglementation et la diminution des systèmes de protection des droits des salariés. Aux entreprises toujours plus de liberté pour renforcer leurs profits. Aux salariés toujours plus d’insécurité et moins de droits.




Un déni de démocratie détruire le droit du travail


Le projet de loi comprend quelque 200 articles. Pour éviter au maximum la contestation prévisible de la part d’un grand nombre de députés, même après 495 amendements apportés en commission spéciale, le projet de loi renvoie quasi systématiquement à une législation par ordonnances, c’est-à-dire qu’une multiplicité de sujets fondamentaux sortiront du débat parlementaire. Les décisions seront prises en conseil des ministres et seront applicables immédiatement. Un véritable déni de démocratie est en effet nécessaire pour « simplifier », en réalité détruire le droit du travail.

Le travail du dimanche


L’extension du travail du dimanche dans les commerces et la libéralisation des professions réglementées du droit en constituent les deux mesures les plus médiatisées. On le comprend : nombre de salariés parmi les plus précaires mesurent ce que travailler le dimanche ou de nuit pour compléter des salaires insuffisants et selon un « volontariat » soumis à la pression du chômage signifierait pour leur vie sociale. D’où les mobilisations, notamment dans le commerce.

Privatisations


Mais ce projet de loi comprend bien d’autres dispositions, de l’ouverture de lignes nationales d’autocars « pour les pauvres » en concurrence avec la SNCF à la privatisation de l’examen du permis de conduire, en passant par la priorité au logement dit « intermédiaire » qui fait l’impasse sur le fait que la crise du logement est produite par l’insuffisance des revenus face aux loyers et les prix du foncier à caractère spéculatif. Ou encore, la distribution d’actions gratuites aux salariés par simple consultation du personnel sans négociations collectives et la privatisation de certains hôpitaux et des aéroports de la Côte d’Azur et de Lyon.

Dégradation programmée de la justice prud’homale

Mais l’esprit de la loi d’Emmanuel Macron qui, soulignons-le, n’émane pas du ministère de la Justice, mais de celui de l’Economie, vise aussi à éloigner les salariés de la justice. C’est d’abord la justice prud’homale, jugée lente — à juste titre –, et coûteuse, qui est attaquée. Alors qu’elle est ordinairement rendue par des conseillers issus du monde du travail, à parité entre employeurs et employés, le projet de loi prévoit la possibilité d’un envoi direct devant un magistrat professionnel « assisté » de conseillers prud’homaux, transformant ainsi ces derniers en assesseurs sans réel pouvoir.

Et pour soi-disant réduire les délais, le projet Macron propose que les litiges portant sur un licenciement – c’est-à-dire 92 % des saisines –, soient traités par un « binôme » composé d’un représentant des salariés et d’un représentant de l’employeur dans un délai de trois mois. Pur effet d’annonce, car en l’absence de moyens, ce délai ne sera pas plus respecté que le délai d’un mois en principe imparti pour la tenue de l’audience de « départage », à laquelle le litige est renvoyé en l’absence d’accord, en présence d’un juge du tribunal d’instance.

Article complet sur Nvo.fr

-------------------------------------------

Loi Macron: les journalistes interdits de parler des affaires des entreprises

Et ils se disent tous POUR LA LIBERTÉ DE LA PRESSE ET D’EXPRESSION!!! On a vu ce gouvernement accompagné des pires représentants possibles défiler au nom du « je suis Charlie », faire de grandes déclarations sur la liberté de la presse lorsque Charlie Hebdo se permettait de dessiner de manière insultante le prophète, par contre dès qu’il s’agit de parler de certaines réalité, la liberté d’expression, elle n’existe plus! En France, on a le droit de s’exprimer, à tel point que les blogs critiquant Israël seront bloqués pour mieux entretenir un amalgame douteux et dangereux, et que les journalistes seront passibles de peines de prison si jamais ils informent trop sur les histoires de gros sous des entreprises… Du coup, même le scandale Luxleaks devient un débat interdit, hop! À la trappe! Étouffé! Des milliards qui disparaissent sans que cela puisse être dénoncé! Il avait raison Franchouille, son ennemi intime, c’est bien la finance, celle des français et de leurs comptes bancaires, en aucun cas la haute-finance!


A force d’avaler tous les amendements qui passent, la loi Macron, qui jouissait dès le départ d’un beau gabarit, pèse désormais 209 articles. En une semaine de commission, elle a plus que doublé de volume. Au rang des nouveautés, une étrange création adoptée à la va-vite un samedi après-midi à l’Assemblée : le « secret des affaires ».

Déposé par le rapporteur général de la loi, le député PS Richard Ferrand, cet amendement permet de punir tout personne qui prendrait connaissance et/ou révélerait sans autorisation une information protégée par le secret des affaires. Le contrevenant risquerait alors jusqu’à trois ans de prison et 375 000 euros d’amende -sept ans dans le cas « d’atteinte à la sécurité ou des intérêts économiques de la France ». Les défenseurs d’une telle disposition assurent que pour combattre l’espionnage industriel, il faut donner aux entreprises les moyens légaux de se défendre.

Levée de boucliers contre l’amendement


Samedi 17 janvier, le débat en commission est expéditif Personne ne s’y oppose. Avec le soutien de l’UMP et de l’UDI, le PS adopte l’amendement. Seule la députée socialiste Karine Berger se risque à briser l’unité nationale : « Que prévoit-on pour les lanceurs d’alerte ?

Le secret des affaires doit certes être protégé dans 99,9 % des cas, mais si l’on n’avait pas violé celui de certaines entreprises luxembourgeoises, par exemple, on n’aurait jamais rien su de leurs pratiques. » Richard Ferrand lui apporte deux réponses. La première tient à la rédaction d’un amendement au code de la presse permettant aux « journalistes de révéler des infractions éventuellement commises par une entreprise », selon son rédacteur. La seconde autorise la diffusion d’informationstombant sous le secret des affaires si cela est « strictement nécessaire à la sauvegarde d’un intérêt supérieur, tel que l’exercice légitime de la liberté d’expression ou d’information ou la révélation d’un acte illégal ».

Article complet sur L'Express


*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1089
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Gouvernement Valls 2 ça va valser ! Macron ne vous offrira pas de macarons...:)   Mer 11 Fév - 8:05

Rama Yade, ex-ministre de l’UMP sous Sarkozy, explique que la seule issue pour la France est la révolution

Au moins, elle a le mérite d’être explicite…



___________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3220
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Gouvernement Valls 2 ça va valser ! Macron ne vous offrira pas de macarons...:)   Dim 15 Fév - 9:58

Bonjour les amis flower
Vous voyez, il existe des personnes qui osent encore prendre leur responsabilité et qui revendiquent leur droit à la différence, de se poser des questions, et de critiquer ce qu'il se doit de l'être...C'est ça être vivant, avoir un libre_arbitre ! Il est impératif de refuser la pensée unique, car ce serai la fin de tout... pale Donc je ne peux que respecter cette femme et de lui rendre un vibrant hommage, c'est un exemple à suivre, ça ne fait pas l'ombre d'un doute !
Akasha
.


Charlie Hebdo : une directrice d’école dénonce l’hypocrisie à la française devant Valls et Vallaud-Belkacem

Salima Yenbou c’est son nom. Directrice d’école en Seine-et-Marne. Elle est intervenue le 01 février au rassemblement des secrétaires des sections PS. Un discours magistral et très applaudi par le public socialiste acquis à sa cause. Pourquoi ? Car la française d’origine immigrée dit la vérité. La vérité d’hier et la triste vérité d’aujourd’hui.


Salima Yenbou : Les orphelins de la République par alalumieredunouveaumonde


Sa mère lui avait dit : « Tu pourras faire tous les efforts, tu ne seras jamais (considérée comme) française ». Elle avoue aujourd’hui qu’elle avait raison.

Elle dénonce la laïcité à double vitesse, le délire sécuritaire qui amène des enfants de moins de 10 au commissariat. Aussi, elle dénonce le traitement des français d’origine étrangère comme les terroristes du 07 janvier.

S’est-on poser la question si Maurice Papon devait-être enterrer en France? Pourquoi se pose-t-on alors la question pour les auteurs d’autres tueries quand l’origine dérange? Et le discours médiatique obligé de donner l’origine de la personne lorsqu’il est d’origine d’Afrique noire ou d’Afrique du Nord…

Par contre, quand l’actu est favorable, les « enfants d’immigrés » redeviennent de simple français. Et au lendemain du premier tour des élections présidentielles où Jean-Marie Le Pen s’était retrouvé face à Jacques Chirac. Cette enseignante raconte: « J’ai entendu des enfants dire qu’ils étaient contents et espéraient que Jean-Marie Le Pen soit président pour qu’il chasse les arabes et les noirs ». Ont-ils été envoyés au commissariat pour autant ?


Source : http://www.lelibrepenseur.org

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3220
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Gouvernement Valls 2 ça va valser ! Macron ne vous offrira pas de macarons...:)   Dim 15 Fév - 17:00

Re-bonjour les amis I love you
(n'oubliez pas d'écouter Salima Yenbou ici plus haut, car c'est respect pour cette femme) Bien nouvel info...Je vous avais pourtant prévenu qu'avec Macron (le Young Leaders et ex banquier Rothschild) vous n'aurez pas vos Macarons lol! Bref vous n'aurez rien il a été élu pour ça, pour encore un peu plus raboter ! Ils le sont tous des Young Leaders et jouent parfaitement leurs rôles, pour la raison pour laquelle ils ont été former..C'est-à-dire préparer le terrain du TAFTA. On le voit très bien avec une autre mesure d'envergure pour laquelle on vous met en garde aussi, le redécoupages des régions..Alors oui c'est bien, les gens commencent à se réveiller et de sentir qu'un truc cloche, en même temps encore heureux...Sinon là ce n'est plus du conditionnement mais du lobotomissement (c'est pas français je sais^^)... pale Voillà maintenant, il est temps que les gens mettent le doigt sur ce qui foire réellement et de comprendre les vrais enjeux, arrêter de parler dans le vide, et surtout faire confiance aux média_mensonges, je suis là pour ça Razz Pour recadrer leur idioties et vous dire la vérité. Alors allons y gaiement et remettons dans son vrai contexte, la fameuse loi Macron (celle qui va vous privé de vos macarons si bien mérité silent ) Voyons ça de plus prêt ... study

Texte de Akasha
.
Loi Macron: ce qui est mis en avant, et ce qui est « oublié » par nos médias

2014, un nouveau coup bas du gouvernement pour la population française, notre cher président dont l’ennemi intime est la finance nous balance un nouveau ministre issu de « l’ennemi intime », de la finance elle-même, un ex-banquier de Rothschild: Emmanuel Macron! Et celui-ci n’est pas mis en place pour faire dans la dentelle, bien au contraire… Voilà alors qu’apparaît la « loi Macron », un gloubi boulga législatif aux relents de traité transatlantique qui risque de faire beaucoup plus de mal à certaines professions qu’autre chose… Plus de libéralisation, plus d’ouverture à la concurrence étrangère, plus de tout surtout si cela ne va pas réellement dans le sens du pays.

Et les médias de masse, grands informateurs au service des banquiers des citoyens, nous expliquent en quoi consiste la loi Macron, et les différents points de celle-ci.

Pour cela, nous allons nous baser sur un article du quotidien Le Parisien:


Au terme de trois semaines et 200 heures de débats, l’ensemble des articles du projet de loi Macron «pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques» a été adopté, dimanche matin par l’Assemblée nationale. Extension du travail du dimanche, professions réglementées, transport par autocar, reforme du permis de conduire ou de la justice prud’homale,.

Pour la croissance? La croissance de quoi? Du pays? Mais cette croissance n’est plus qu’illusoire, même Les échos a publié un article expliquant que la croissance ne reviendrait jamaisL, sans parler de Olivier Delamarche qui n’a pas peur des mots sur ce sujet. Quand à l’activité et l’égalité des chances, pour qui également?

Entre autres explications, l’article du Parisien nous met en avant les principales mesures de cette fameuse loi:


Les principales dispositions de la loi Macron


Davantage d’ouverture le dimanche. Le nombre d’ouvertures dominicales des commerces autorisées passe de 5 à 12 par an, sur décision du maire. Ces dimanches sont payés double.

Dans les zones touristiques et zones commerciales, l’ouverture sera autorisée tous les dimanche dans ces zones tracées par décret. Dans zones touristiques internationales (ZTI), l’ouverture sera autorisée tous les dimanche et aussi le soir jusque minuit. Sont visés certains quartiers de Paris, de Nice, Cannes et Deauville.

Une grille de tarifs pour les professions réglementées. Pour les professions réglementées (commissaires-priseurs judiciaires, greffiers des tribunaux de commerce, huissiers de justice, administrateurs judiciaires, mandataires judiciaires et notaires), une grille des tarifs sera fixée par décret après avis de l’Autorité de la concurrence, selon un principe de correspondance avec les coûts. Les tarifs des petits actes seront fixes. Le principe de la liberté d’installation est posé mais sera régulé par le ministre de la Justice.

Davantage de lignes d’autocar. Ouverture à la concurrence des lignes d’autocar interurbaines. Les régions ou les départements pourront réguler les liaisons inférieures à 100 km si elles menacent la viabilité d’une ligne SNCF. L’Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (ARAFER) aura des pouvoirs élargis. Elle pourra contenir les tarifs de péages, mettre plus de concurrence dans les marchés d’autoroutes, et donner son avis sur les lignes d’autocars nationales.

Un permis de conduire plus rapide. L’objectif est de faire passer de 98 à 45 jours le délai d’attente entre deux présentations à l’examen. Les préfectures pourront recourir dans les zones les plus tendues à des agents publics ou contractuels (anciens policiers ou militaires, agents de La Poste) formés comme examinateurs. Externalisation du passage du permis poids lourd à des organismes de formation professionnelle. Le code pourra se passer dans les établissements scolaires. Suppression de la durée minimale de formation de 20 heures.

Une grille d’indemnisation pour la justice prud’homale. La réforme de la justice prud’homale vise à raccourcir les délais et à favoriser la conciliation: instauration d’un barême indicatif sur l’indemnité à accorder au salarié en cas de licenciement sans cause réelle ni sérieuse, établi à partir de plusieurs paramètres (jurisprudence, âge de la personne concernée, ancienneté, situation par rapport à l’emploi…). En outre, pour les licenciements collectifs, l’administration pourra homologuer un plan social en prenant en compte les moyens de l’entreprise, et non ceux du groupe, souvent plus riches.
Par ailleurs, sera créé une carte d’identification professionnelle pour lutter contre les fraudes aux travailleurs détachés en France. L’amende maximum pour fraude au détachement sera portée à 500.000 euros au lieu de 10.000 euros.

Article complet sur Le Parisien


Il y a néanmoins deux informations qui ne sont pas vraiment mises en avant, et pas des moindres, informations mises en avant par le site Actu-Environnement.com:

Loi Macron : le dispositif en faveur des industries électro-intensives adopté


Les députés ont modifié jeudi 12 février les dispositions du projet de loi Macron en faveur des industries fortement consommatrices d’électricité qui avaient été adoptées en commission en janvier. Ces dispositions posent « le principe d’un accès régulé transitoire, pour certains procédés de fabrication hyper-électro-intensifs, au coût de revient de l’hydroélectricité, dans l’attente du renouvellement des concessions« , a rappelé la députée Bernadette Laclais (SRC – Savoie) qui en est à…

Ainsi que:


Loi Macron : les députés corrigent le dispositif de soutien aux biocarburants d’origine animale

L’Assemblée nationale a adopté jeudi 12 février deux amendements identiques présentés par les députés socialistes Jean-Yves Caullet et Christophe Caresche visant à corriger le dispositif de soutien aux carburants d’origine animale voté en commission en janvier. La disposition initiale visait à faire sortir du domaine de la loi la fixation des contingents d’huile animale et d’huile végétale entrant dans la composition des biocarburants, afin de la faire relever du domaine réglementaire. « On…

Personnellement, j’ai tenté de jeter un œil à ces articles de loi, mais cela reste relativement obscur pour un non-initié…

Vu sur Lesmoutonsenragés

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3220
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Gouvernement Valls 2 ça va valser ! Macron ne vous offrira pas de macarons...:)   Jeu 19 Fév - 5:01

Amis de la nuit je vous salues drunken
Rebondissement dans l'affaire de la loi Macron, je vous avais bien prévenu vous n'aurez pas vos macarons ! Laughing Alors que le Macron avait déclaré avoir fait une erreur et semblait vouloir laisser tomber, voici que maintenant ils veulent faire passer la loi en force en invoquant l’article 49-3 de la Constitution (qui serait une 1er). En effet cet article permet de faire passer une loi sans passer par l'assemblée, là où la loi semblait bien compromise en plus du mea culpa de notre trublion favori... No Il s'agit bien d'une traîtrise en or massif, avec la complicité du Vals, quelle bande de crabe tout de même hein ? Mad

Akasha
.


Dictature en France: le gouvernement envisage de faire passer la loi Macron en force avec l’article 49-3 de la constitution

Mise à jour 2: Explications sur ce qu’il se passe exactement

La situation est réellement grave, car nous avons depuis de nombreuses années pu constater que la politique française n’est pas à l’écoute de la population, les décisions prises vont parfois même à l’encontre des intérêts de la population, et cela pour deux raisons principales: la finance a un grand (trop grand) pouvoir de décision dans le pays ce qui explique pourquoi elle est tant et si bien protégée, et le parlement européen décide de 80% des lois nationales.

Aujourd’hui, c’est la loi Macron dont il est question, et cette loi ultra-libérale qui n’est là que pour servir des intérêts financiers dont la France risque de ne bénéficier des avantages directs risque d’être rejetée au vote du parlement. Le gouvernement n’écarte donc pas un passage en force de cette loi aux relents de TAFTA




A l’heure où le vote de la loi Macron devant l’Assemblée semble compromis, le gouvernement envisage de faire appel à une arme ultime pour faire passer son texte, l'article 49-3 de la constitution[/url. Cette disposition permet en effet de faire valider une loi, sans vote du Parlement, et éviter ainsi toute crise ministérielle.

La procédure se fait en plusieurs temps. Le Conseil des ministres doit d’abord délibérer sur l’engagement de la responsabilité du Gouvernement. La décision du Premier ministre de recourir au 49-3 entraîne alors une suspension immédiate de l’examen du texte pour 24h. Deux solutions sont alors possibles: si aucune motion de censure n’est déposée, le texte est considéré comme adopté. Dans le cas contraire, la motion doit être discutée. Si elle est adoptée, le Gouvernement doit démissionner. Dans le cas contraire, le texte est validé. Sous la Ve République, une seule motion de censure a été votée, en 1962, contre le gouvernement Pompidou, concernant le texte introduisant l’élection du président de la République au suffrage universel direct.

Article complet sur [url=http://www.20minutes.fr/politique/1542975-20150217-loi-macron-49-3-details-arme-ultime-gouvernement]20Minutes.fr


L’info est tombée, Manuel Valls l’a annoncé, l’article 49-3 de la constitution sera bien utilisé, une première au vu du manque de respect qu’ils ont pour cette constitution. En clair, dans les dernières informations disponibles sur Le Nouvel Obs:




-Le recours à l’article 49-3 est lancé car par la voie « normale » elle n’aurait jamais été adoptée
-Une motion de censure a été déposée mais elle n’a aucune chance d’aboutir, à se demander ce à quoi elle sert donc…
-Les députés du Front de gauche voteront la motion de censure du gouvernement déposée par l’opposition
-Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV), dénonce un « déni de démocratie


Il est expliqué à la télévision dans les débats sur le sujet que cette loi est tellement complexe, qu’elle englobe tellement de domaines différents qu’il est impossible d’en retirer quelque chose de bien précis et qu’il aurait fallu la décomposer en plusieurs parties pour qu’elle ait un véritable sens lors du vote, cela s’appelle noyer le poisson.

Mise à jour numéro 2 avec quelques extraits d’un article du journal Le Monde qui explique un peu plus la situation actuelle:

Un conseil des ministres extraordinaire a été réuni mardi, au cours duquel Manuel Valls a demandé à François Hollande la possibilité d’utiliser l’article 49-3 de la Constitution. Celui-ci permet au gouvernement de faire passer un texte sans vote à l’Assemblée. Le projet de loi est adopté tel quel en première lecture.

En retour, une motion de censure peut être déposée par l’opposition ce que l’UMP et l’UDI assurent avoir fait mardi soir. Pour faire tomber le gouvernement, elle doit obtenir la majorité absolue des voix de l’Hémicycle, soit 289 voix sur 577. C’est donc pour cela qu’on dit que le gouvernement « engage sa responsabilité »

Les députés ont vingt-quatre heures après l’annonce pour déposer une motion de censure. Elle doit être signée par au moins 10 % de l’Hémicycle. Outre UMP et l’UDI qui l’ont déposée, le Front de gauche a assuré la soutenir.

L’Assemblée a ensuite 48 heures pour se prononcer sur cette motion. Les députés devront donc le faire au plus tôt jeudi 19 février à 18 heures. Si la motion est votée (ce qui n’est encore jamais arrivé dans le cas de l’utilisation de l’article 49-3), le gouvernement démissionne. Si la motion est rejetée, le texte est adopté en première lecture et part au Sénat.

Dans le cas de la loi Macron, le gouvernement a adopté une procédure accélérée. Après l’examen au Sénat, il n’est donc pas obligé de demander une deuxième lecture. Mais si la commission mixte paritaire (qui tente de trouver un consensus entre les versions adoptées dans les deux assemblées) échoue, alors il y a une nouvelle lecture, article par article, à l’Assemblée nationale.

Un doute subsiste sur la possibilité pour le gouvernement de réutiliser alors le 49-3 en cas de nouvelle contestation. Il n’a le droit de l’employer que sur un seul projet de loi par session (hors texte budgétaire). Mais il pourrait arguer qu’il s’agit toujours du même projet, pour le réemployer lors de la deuxième lecture. Quoi qu’il en soit, le débat sur la loi Macron est loin d’être fini.

La motion de censure peut-elle être votée ?


Il faut 289 voix pour que la démission du gouvernement soit votée. En pratique, et en regardant le rapport de force à l’Assemblée nationale, cela paraît quasiment impossible. Le groupe PS et apparentés possède 288 députés. Les radicaux de gauche, qui sont en faveur du projet de loi, sont au nombre de 19. Il faudrait, pour que la motion passe, que tous les députés UMP, UDI, non-inscrits, EELV, Front de gauche, ainsi que 19 socialistes ou radicaux, votent pour faire tomber le gouvernement. Si une partie du groupe socialiste est opposée au projet de loi, l’enjeu est différent quand il s’agit de la responsabilité du gouvernement.

Article en intégralité sur Le Monde

Et bien évidement, cela se confirme, nous avons actuellement un passage en force du TAFTA en France avec l’ex-banquier de la banque Rothschild qui obéit directement à la finance:

Dans le Monde du 17 décembre 2014, Monsieur Macron a été interrogé sur l’une de ses propositions, la création d’avocats d’entreprises. Il a précisé : « Je n’en fais pas un point dur », souhaitant ainsi trouver une solution « qui réponde aux besoins d’un certain nombre de grands groupes qui ont recours à des avocats d’entreprise étrangers ».

Cette phrase peut paraître anodine, mais justifie d’un véritable travail en profondeur, mené déjà par de nombreux journalistes, sur les liens entre le Projet Macron et le partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (PTCI -TTIP en anglais), le plus souvent repris au travers du premier acronyme TAFTA (Transatlantic Free Trade Area).


Ce traité fait l’objet actuellement de négociations en phase de finalisation mais ces négociations échappent à toute participation et contrôle démocratique, dans la mesure où,
le 14 juin 2013, la Commission européenne a obtenu un mandat de négociation sans que les Européens aient été consultés.

Les différents éléments du mandat de négociations n’ont été diffusés que tardivement (9 octobre 2014) et seulement partiellement, les États-Unis s’étant refusés à communiquer les leurs !

L’un des points clés de ce traité réside dans la création de « l’Investor-to-State Dispute Settlement » (ISDS) ou en français le Règlement des différends entre investisseurs et États (RDIE), un mécanisme qui permet à une entreprise d’attaquer en justice un État.

Au plan international, de tels dispositifs existent déjà ainsi que le notaient Benoît Bréville et Martine Bulard, dans Le Monde Diplomatique de juin 2014 (1) :

« Les recours des multinationales sont traités par l’une des instances spécialisées : le Cirdi, qui arbitre le plus d’affaires, la Commission des Nations unies pour le droit commercial international (CNUDCI), la Cour permanente de La Haye, certaines chambres de commerce, etc.

Les États et les entreprises ne peuvent, le plus souvent, pas faire appel des décisions prises par ces instances : à la différence d’une cour de justice, une cour d’arbitrage n’est pas tenue d’offrir un tel droit. »


Nous connaissons les conséquences de la mise en œuvre de telles procédures qui, rappelons-le, opposent des sociétés (souvent multinationales) à des États.

Quelques exemples donnés par le Monde (2) :

« En 2012, l’Équateur a été condamné à payer 1,77 milliard de dollars à Occidental Petroleum par le Cirdi. Sa faute : avoir mis fin par une décision politique à sa collaboration avec le géant pétrolier après que celui-ci eut violé leur contrat. Le tribunal arbitral a jugé que c’était cette décision soudaine qui violait en réalité le traité d’investissement bilatéral États-Unis-Équateur.

Autre exemple : le cigarettier Philip Morris a utilisé en 2010 et 2011 le mécanisme d’arbitrage pour réclamer plusieurs milliards de dollars de réparation à l’Uruguay et à l’Australie, qui mènent des campagnes anti-tabagisme, contraires selon lui à leurs accords de libre-échange respectifs avec la Suisse et Hongkong. »


Le Monde Diplomatique (voir ci-dessus) précisait encore à propos de ces recours :

« Pour l’essentiel, ils émanent d’entreprises du Nord — les trois quarts des réclamations traitées par le Cirdi viennent des États-Unis et de l’Union européenne — et visent des pays du Sud (57 % des cas). Les gouvernements qui veulent rompre avec l’orthodoxie économique, comme ceux de l’Argentine ou du Venezuela, sont particulièrement exposés. »

Dans le même article, il était question de la composition des cours d’Arbitrages et selon Le Monde Diplomatique « Les arbitres (masculins à 96 %) proviennent pour l’essentiel de grands cabinets d’avocats européens ou nord-américains […]»
.
Enfin la question des cabinets d’avocats intervenant dans ce type de procédure était évoquée : « Une vingtaine de cabinets, principalement américains, fournissent la majorité des avocats et arbitres sollicités pour les RDIE» (Règlement des différends entre investisseurs et États).

Or nous trouvons sur un site « anti-TAFTA » (3) une information très intéressante datée du 12 septembre 2014 et qui précise :

« Alors qu’on s’“attendrait”, dans une certaine mesure, de la part des grandes entreprises privées qu’elles fassent du lobbying en faveur de tels accords, le ralliement de cabinets d’avocats internationaux de renom est plus surprenant. Comme le cabinet Sidley Austin, dont le siège est installé à Bruxelles dans le même immeuble que Philip Morris – une entreprise qui a auparavant attaqué en justice l’Australie et l’Uruguay concernant la vente de cigarettes sans marque – juste en face du Parlement européen, à dix minutes de marche de la Commission européenne, et qui mène les négociations pour le camp européen.

Sidley Austin fait partie des cabinets d’avocats qui aident les entreprises à préparer leurs dossiers et à désigner les “arbitres” ou les juges de ces tribunaux privés, ce qui pose un conflit d’intérêts énorme dès lors que les mêmes cabinets qui représentent les clients désignent aussi les arbitres, explique Hoedeman. Bien entendu, le gouvernement qui doit se défendre dans le cadre de telles procédures doit aussi engager un avocat spécialisé. » Sachant que le tarif moyen de ces cabinets est de 1000 USD de l’heure, les frais encourus par les pays ne tardent pas à atteindre des sommes faramineuses. »


Il apparaît clairement que l’ISDS (ou RDIE) est un outil au service d’une seule approche, celle de l’ultralibéralisme et de la suprématie de la finance et du commerce sur la souveraineté des États.

Si Le Monde titrait de façon provocante dans son édition numérique du 15 avril 2014 : « Le traité Tafta va-t-il délocaliser notre justice à Washington ? », nous pouvons légitimement nous interroger aujourd’hui sur les liens entre la négociation du PTCI/TAFTA et le projet Macron.

Pour le seul domaine de la Justice et en complément d’un argumentaire déjà nourri concernant la réforme des professions réglementées, la tentative de création d’un avocat d’entreprise – qui pouvait passer comme anecdotique – prend alors une dimension supplémentaire.

Au-delà des questions fondamentales sur l’indépendance d’un tel avocat et sur la problématique du respect du secret professionnel, il faut désormais interpeller clairement le gouvernement sur les motivations cachées (volontairement ou non) de cette proposition.

Quelles sont les « gra nds groupes » évoqués par Monsieur Macron et quels besoins ont-ils exprimés ? Quelle est la position du Gouvernement sur le traité PTCI/TAFTA en général et l’ISDS (ou RDIE) en particulier ? Les déréglementations massives contenues dans le projet de loi sont-elles destinées à la France, à l’Europe ou au PTCI/TAFTA ?

Souvenons-nous de la technique première de tout illusionniste, qui fait bouger la main gauche, pendant que la main droite prépare le tour suivant en toute discrétion…

Le projet Macron dissimule un véritable projet de société et il faut cesser de se focaliser sur les seuls débats imposés comme celui autour des dimanches travaillés, pour enfin aborder l’essence même du projet, le sens caché derrière l’apparence, la tentative dissimulée de mettre en place un autre système que celui qui fonde jusqu’à ce jour notre République ! •

(1) http://www.monde-diplomatique.fr/2014/06/BREvILLE/50487

(2) http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/04/15/ le-traite-tafta-va-t-il-delocaliser-notre-justice-a-washing­ton_4400693_4355770.html

(3) http ://stoptafta.wordpress.com/201 4/09/1 2/des-cabinets-davo­cats-reputes-se-joignent-au-lobby-des-entreprises-sur-le-ttip-tafta/


Source: PCF.frPCF.fr

-----------------------------------

Et ce n'est pas fini ! Vu que les médias dominants noie le poisson, élude les points délicats, quand ils ne mentent pas effrontément... No Mais Akasha n'est pas de se bort et va tout vous livrer Laughing Bon blague à part, voici un long texte explicatif bourré de liens qui va loin dans les explications, c'est vraiment complet..Mais c'est aussi pour les gros lecteurs..C'est pour cette raison que je ne vous met que le début, pour ceux qui veulent aller plus, aller sur la source d'origine. Ensuite il y a bien trop de libeller pour que je l'édite en intégrale Wink Akasha/

Personne ne comprend en détail la loi Macron, c’est voulu! Voilà ce qu’elle représente exactement, et la trahison que cela implique



Comme souvent, lorsque le sujet est important et délicat, les explications sont soit réduites au maximum au risque de passer à côté de l’essentiel, soit inexistantes. C’est le cas avec la loi Macron, le texte comporte environ 200 articles concernant un nombre considérable de domaines, les explications qui vous sont fournies sont extrêmement simplifiées, et aucun média ne va réellement vous expliquer ce que cela implique exactement. Ce n’est pas une première, la technique a souvent été utilisée dont pour le référendum sur Maastricht.


Cette loi est si dangereuse que ses chances d’être validées étaient très réduites, la seule véritable solution pour le gouvernement qui n’était plus majoritaire sur ce coup, était de faire appel à l’article 49 alinéa 3 de la constitution de la 5eme république, celle-la même qu’ils ont volontairement oublié durant des années. Comme l’imposait la constitution, ils se devaient de défendre la France et ses intérêts, ils ont fait le contraire et ont fait passer des intérêts européistes et transatlantistes avant-même ceux du pays. La constitution interdit également le cumul des mandats, pas difficile de constater qu’il y a eu des champions dans le domaine, dont un en particulier: Michel Delebarre, sénateur maire PS de Dunkerke, 26 mandats et fonctions, je vous laisse imaginer son salaire… Donc la constitution, elle n’est respectée qu’au cas par cas, lorsque cela arrange leurs affaires et celles du monde de la finance.

Pour commencer, il faut bien rappeler que Emmanuel Macron est un homme issu de la finance, cette fameuse finance censée être l’ennemie intime du capitaine de pédalo. Hollande s’est incliné face à la finance, surtout si celle-ci est anglo-saxonne. Lors des scandales du Libor et de l’Euribor, les banques ont été protégées, aucune mesure de prise, aucun procès, peu de retentissement voire aucun à la télévision, affaire étouffée, affaire classée! Pourtant, ce sont les français qui ont été escroqués. Pour les emprunts toxiques, pareil, l’état a même fait passer une loi en douce pour ne plus que les banques puissent être attaquées en procès, les victimes ont par contre été condamnées à payer! Et ces victimes, ce sont les institutions publiques, les régions, les départements, les villes, les hôpitaux… Pourtant, l’état a reconnu que ces emprunts étaient illégaux. Pas étonnant que Macron ait fini par atterrir au gouvernement, ce qui fait deux banquiers dans l’entourage du président, puisque sa plus proche conseillère est également une ex-banquière de la Bank Of America.

Il n’est donc pas étonnant que Macron fasse ce pour quoi il est payé, qu’il tente de faire passer une loi pour la complète dérégulation du travail en France, condition sine qua non pour la mise en place du TAFTA. Depuis des années déjà, pan par pan, la république est réformée pour aller dans le sens des accords de libre échange (appelés également TAFTA, TTIP, Nouvel Ordre Mondial), une dérégulation du système en pente douce pour que cela passe le mieux possible, mais cette loi s’attaque au travail en France de la manière la plus radicale qui soit. Nous avons avec cette loi une complète dérégulation du travail en France pour l’ensemble des statuts, comprenez par là que cela permettrait de faire sauter l’ensemble des avantages et des sécurités pour lesquels nos parents et nos aïeux se sont battus.

Mais pour bien comprendre cela, il faut regarder du côté du TAFTA détaillé ici. Le TAFTA est un ensemble de mesures de prises pour faire sauter toutes les protections, les appellations, normes et règles en Europe au nom du profit. Si un obstacle empêche une entreprise américaine de faire un quelconque profit sur le sol européen, alors cet obstacle doit sauter, ce que vous aurez d’expliqué dans la conférence de Raoul Marc Jennar. Mais pour que celui puisse être imposé en France, il faut que l’ensemble du territoire soit affaibli, et la force d’un pays, c’est la finance et le stock d’or. Le stock d’or a été en partie vendu par Sarkozy il y a quelques années, quand à la finance, la loi Pompidou-Rothschils de 1973 relayée par les accords de Maastrich s’en est occupée, l’état n’a plus le droit d’emprunter à la banque de France et doit le faire sur les marchés privés. Le pays est endetté, mais pas suffisamment, ajoutez donc à cela les emprunts toxiques illégaux mais qui restent imposés, cela mettra alors l’ensemble du pays en esclavage, esclave de la finance anglo-saxonne.

Et enfin, encore mieux (ou pire, c’est suivant…), il y a l’accord TISA qui fait partie du TAFTA. L’accord TISA impose au nom de la liberté de concurrence la privatisation de tout ce qui est publique. Hôpitaux, prisons, services sociaux, tout ce qui peut rapporter quelques euros privatiser avec ce que cela implique, comme les plans sociaux pour plus de rentabilité.

Mais voilà, la finance ne va pas pouvoir imposer tout cela alors qu’il reste des protections au niveau législatif en France, celles-ci doivent alors sauter, c’est le but de la loi Macron. Avez-vous bien saisi la gravité de cette loi? Ce n’est qu’une mise en place d’un projet titanesque et extrêmement dangereux du nom de TAFTA. La finance américaine s’imposerait en Europe et cette dernière deviendrait un vassal complet de l’Oncle Sam. Quand à notre qualité de vie, elle ne serait plus que secondaire, puisque le but de tout cela, ramener un maximum d’argent sur le sol américain, ce qui a commencé depuis longtemps déjà…

Plusieurs personnalités politiques françaises se disent contre la loi Macron, pourtant, il faut noter que non seulement ils ne démissionnent pas de leur parti si celui-ci ne condamne pas la loi Macron, mais qu’ils n’expliquent pas non plus aux français ce que cette loi représente exactement. Bien sur, on peut penser que certains hésitent ou refusent car ils savent que le vent tournera un jour, et que le jour où les français se rendront compte de ce qu’il s’est réellement passé, il y aura des lynchages à la pelle, mais là, ce n’est que spéculation…

On attend vos solutions si vous en avez à proposer. Pour l’heure, le seul moyen serait de retourner leur arme contre eux: la finance! Videz vos compte si vous en avez la possibilité, après tout, c’est VOTRE ARGENT! Clôturez tous vos placements qui de toute manière risquent de partir en fumée au vu de la situation économique globale actuelle, plans d’épargne logement et/retraite, livrets A, etc…



Un petit rappel quand-même sur ce qu’il reste exactement de la France, preuve que nous allons vers le TAFTA qui lui n’apprécie ni l’idée de nation, ni la souveraineté:

Notre monnaie n’est plus nationale européenne, l’euro. Officiellement, la création de l’euro a été officialisée avec le traité de Maastrich, mais ce n’est qu’officiellement. Officieusement, et donc plus proche de la réalité, nous pouvons apprendre que la CIA est à l’origine de la création d’une monnaie unique.


-Notre bourse a été vendue et est devenue NYSE Euronext, elle n’existe physiquement plus en France. Créée initialement en 1639, elle est resté française durant 351 avant que les bourses européennes fusionnent en 1990, créant Euronext, groupe vendu pour fusion en 2007 avec la NYSE qui devient de ce fait un groupe mondial d’entreprises de marchés financiers (c’est-à-dire de sociétés commerciales qui ont pour activité d’assurer la gestion d’un ou plusieurs marchés financiers).
-La dette du pays n’est plus française depuis 1974 avec la loi dite Pompidou-Rotschild au profit des banques privées, mais officiellement, c’est faux puisque le sujet est tabou, normal vu que cette passation de pouvoir sur la dette est avant tout une trahison. Cette loi fut relayée ensuite par le traité de Maastrich. Il y a un homme politique d’envergure qui a pourtant expliqué en quelques mots le problème de la dette du pays, Michel Rocard:


-Nos frontières ne sont plus qu’une illusion gérée par Bruxelles quand aux mouvements des personnes, et par la France quand il s’agit d’encaisser des taxes. Le marché unique européen a rendu obsolète nos frontières qui, censées nous protéger, ne nous protègent plus de grand chose… Le traité Schengen a permis l’ouverture des frontières pour que chacun puisse librement circuler dans les états-membres sans avoir à être contrôlé. De plus, il faut prendre en compte l’immigration gérée par quotas par l’Union Européenne qui décide dans ce sens (rappelez-vous le scandale quand la Suisse a voulu imposer sa volonté…) et celle imposée par une directive de l’ONU quand à un éventuel remplacement des populations. Les frontières ne sont qu’une gène qu’il fallait faire disparaître pour des raisons géopolitiques et financières.
-Les entreprises dont l’état est actionnaire sont de plus en plus privatisées, cela remplis les caisses de l’état, et c’en est presque devenu une obligation avec l’accord TISA qui fait partie du traité transatlantique. Savez-vous combien il y a eu de privatisations ces dernières années? Plus de 50 privatisations ou cessations de parts. Les détails sont quand à eux disponibles en ligne sur le portail de l’économie et des finances de l’état. Aux dernières nouvelles, l’état possédait encore des parts dans 74 entreprises françaises, mais une grande braderie est lancée, non seulement les caisses sont vides, mais les pressions sur l’état pour les privatisations sont nombreuses… Souvenez-vous de ce qu’il s’est passé en Grèce, la France n’y échappera pas. Pour ce qui est des entreprises qui ne dépendant pas de l’état, soit elles sont délocalisées, soit entravées et affaiblies par les financiers étrangers comme cela est arrivé avec Peugeot-PSA en Iran (des milliards de pertes et 8000 emplois en moins en France), pour le plus grand profit de General Motors qui en a profiter pour s’introduire sur le marché iranien. La France a perdu entre autres entreprises les brasseries Kronenbourg, yoplait, Amora-Maille, aufeminin.com, meetic, Pechiney, Rossignol, Teisseire, Marionnaud, Smoby-Majorette, Ducros, Priceminister, le coq sportif, etc…
-Le patrimoine français est extrêmement riche. Malheureusement, celui-ci est trop souvent bradé à qui peut payer (quand ils ne le font pas avec la planche à billets…)… Rien que le Qatar a acheté des hôtels très luxueux en France, ainsi que des casinos et une partie des Champs-Elysées, la Russie a acheté le siège de Météo-France, en plus du reste comme les aéroports pour ne citer que cela… À l’heure actuelle, rien qu’au niveau immobilier appartenant au pays, il y a 346 ventes en cours et 1728 à venir. Le pays est de plus en plus dépouillé… Heureusement, il y a toujours quelques défenseurs de notre magnifique patrimoine dont « Bucket » dont nous avons parlé dernièrement…
-Le pouvoir décisionnel du gouvernement est très limité, proche de l’inexistant! Quand ce n’est pas la finance qui décide et impose, c’est l’UE qui décide de 80% des lois nationales.
Pour la liberté d’expression, il ne restait déjà plus grand chose, la situation a empiré dernièrement avec la loi permettant de censurer sans passer par la voie de la justice:

-Pierre Salviac viré de RTL pour avoir tweeté que Valérie Trierweiler « b… utile » (L’Express)
-Affaire Charlie Hebdo: Un journaliste de Sudpresse viré après avoir signalé son désaccord (7sur7.be)
-Lifting politique au quotidien La Provence : des journalistes virés (Rue89)
-Eric Zemmour viré de Itélé (Le Point)
-France Inter: Didier Adès et Dominique Dambert virés (Le Figaro)
-Europe 1: des journalistes virés à tour de bras (Libération)
-Le dessinateur Siné viré de Charlie Hebdo (l’Express)
-Claude Sérillon, viré de France suite à des questions « trop dures » (Agoravox.tv)
-Alain Genestar, viré de Paris-Macth pour des photos « agaçantes » (Actualitte.com)
-Richard Labévière viré de RFI (Bakchich Info)
-Philippe Tesson viré du journal Le Point (20 minutes)
Etc… La liste est longue…

Bon voilà, je vous ai mis le texte en intégral, mais par_contre pour les nombreux liens en libeller, il va falloir que vous consulter l'article source : Les Moutons Enragés

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1089
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Ah bon, on est à l’os ? Ah bon, on fait ce qu’il faut ?   Jeu 5 Mar - 8:04

Ah bon, on est à l’os ? Ah bon, on fait ce qu’il faut ?

On l’a dit, on le répète : la situation est grave parce que l’austérité frappe la France de plein fouet, pif, paf. Partout, les élus, âpres à la dépense et conscients de leur énorme responsabilité si un déficit trop gros venait à obérer les finances publiques, font assaut d’inventivité pour tailler dans les services obèses, couper les charges indues et affûter les budgets au plus près.



Bien sûr, cela provoque de la grogne, des cris et des grincements de dents chez ceux qui sont les premiers touchés par ces mesures courageuses. Ainsi, le ministère de la Culture a-t-il pu mesurer les difficultés à assécher les robinets d’argent public et l’impitoyable dureté des éléments se déchaînant sur le monde des Arts a même fait l’objet d’une carte dédiée. Dans les collectivités territoriales, la main ferme de l’État refuse d’ouvrir un peu la bourse publique, et les élus locaux sont donc confrontés à de douloureuses décisions et doivent faire preuve de créativité pour dégager des marges de manœuvre et faire des économies. Il faut dire que d’après la Cour des comptes, ces collectivités n’ont encore fait que peu d’efforts pour réduire leurs dépenses de fonctionnement (notamment en personnel). Serrer la vis s’impose donc avec urgence pour redresser les finances du pays.

Et les résultats sont là ! Grâce à ces mesures inédites dans un pays jadis habitué à la dépense, Christian Eckert, le secrétaire d’État au Budget, a eu le plaisir d’annoncer que la masse salariale des collectivités locales avait bondi de 4% l’an dernier après une progression de 3.1% en 2013 ce qui est très … heu… Bondi ? Quoi ? Hein ?

Vous voulez dire qu’en cette période de disette budgétaire et alors que le déficit de l’État pour cette année ne devrait pas être inférieur à 70 milliards d’euros, nos élus sont infoutus non seulement d’arrêter les embauches, non seulement n’arrivent pas à se contenter d’embaucher autant que l’année précédente, mais qu’ils sont infoutus de s’empêcher d’augmenter encore le nombre d’embauches d’une année à l’autre ?

Non ! Ce n’est pas possible. Si cela se savait, cela déclencherait, à n’en pas douter, un mouvement de grogne sans précédent chez ces Français qui payent, chèrement, ce genre de gabegies.


Et alors qu’on entend partout l’orchestre philharmonique d’instruments à vent, pipeaux et flûtes de l’Élysée, jouer sa célèbre rhapsodie « On fait 50 miyards d’économies », il est impensable de lire en parallèle que les dépenses publiques ont encore augmenté, pour atteindre 57.7% des richesses produites, un chiffre jamais atteint auparavant.

Pourtant, pourtant, rappelez-vous, on a bien dit partout que l’austérité frappe les Français ! On a même entendu, partout, sur les plateaux télé, à la radio, on a lu dans moult éditoriaux d’une presse massivement subventionnée que la crise obligeait des économies dans les services publics (que le monde nous envie) à tel point que ces services sont menacés au moment même où les Français en ont le plus besoin (bien sûr) !

Nous aurait-on menti ? Nos élus nous bobarderaient-ils le visage sans vergogne ? Ne se foutrait-on pas un petit peu de notre gueule ?

Oh, ce serait du populisme que dire ça. Il semble évident que, derrière les masses ventripotentes qui siègent à l’Assemblée et au Sénat se cachent des hommes et des femmes respectueux des Français et de leurs finances, qui n’ont à cœur que le bien-être du contribuable si souvent mis à mal. D’ailleurs, c’est précisément pour cela que jamais, ô grand jamais, ces élus ne voteraient, en pleine crise, une loi pour augmenter encore (encore !) les indemnités de certaines catégories de hauts fonctionnaires.

Jamais.

Ah tiens si



Apparemment, même en période de crise, on peut être élu de gauche, qui pense au peuple qui trime, ou de droite, qui fait attention aux deniers publics, et voter dans une belle décontraction une augmentation pour des hauts fonctionnaires alors qu’il est plus que temps que toute augmentation, toute nouvelle embauche soit parfaitement et totalement proscrite.

Article en intégralité sur H16free.com

----------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1089
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Gouvernement Valls 2 ça va valser ! Macron ne vous offrira pas de macarons...:)   Ven 6 Mar - 1:10

Bonsoir,
Douce France, le pays de mon enfance chantait Charles Trenet...Il doit certainement se retourner dans sa tombe à voir ce qu'elle devient, et dois chantonner "pauvre France le pays des errance" C'est bien triste et déplorable de voir à quel point la république est bafouée par des personnes aussi cupide et incapable. De voir les mentalités changer à se point et dans le mauvais sens. Alors que la relève elle aspire à un monde meilleurs, mais quel moyens leurs donnent-on ? Et ça ose parler de démocratie, de nouvelles lois qui seraient sensée la protégée, mais de qui se moquent-on ? Et les médias qui pourraient un peu contrecarré les tendances en assurant leur rôle d'information et de dénoncer ces exactions anticonstitutionnelles. être derrière son peuple, non ce n'est malheureusement pas le cas, et la confiance se perd. Ils préfèrent s'en prendre à ceux qui justement le représentent le peuple, ils écrivent des papiers discriminatoires et diffamatoires à l'encontre de français qui se comportent en vrai républicain. Ils les calomnient et sali leur travailles au lieu de le relayer. Non décidément la confiance se perd de plus en plus, les médias ne représentent le peuple, mais des lobbys et des puissances financières qui travaillent pour l'instauration du NOM (via TAFTA/TTIP). Des lois permissives sont signées et instaurées en toutes hâtes, (lois Macron, article 25,..). On renforce la censure, on interdit, on nous ment éhontément. le taux de chaumage n'a jamais été aussi haut (d'ailleurs les chiffres sont manipulés), le nombres de faillites de même, les budgets alloués au services publiques sont en forte baisse, et les déficits atteignent des chiffres records. (même les hôpitaux, l'armée et les services incendies sont concerné). Peut-être serait-il temps d'ouvrir les yeux et retrousser nos manches ? de quitter notre zone de confort qui de toutes les façons s’amoindrit de plus en plus pour beaucoup d'entre-nous. Je ne suis pas français, je me dois de le préciser, en même temps c'est le même problème à des échelles différente pour tout les pays dit développé. Ils existent fort heureusement des gens qui ont déjà décidé de retrousser leurs manches et le fond savoir. Ils tiennent pour la plupart un discours intelligent, akasha et moi ne manquons jamais de relayer ce genre de personnages, vu que comme dit plus haut, les médias n'assurent se rôle. En voici un dont je n'avais encore jamais entendu parler, mais il tient un discours des plus intéressant, avec beaucoup de justesse et aussi qui s’avère stimulant, un peu comme un bon coup-de-pied au derrière (rires). Je vous édites le tout, bonne découverte :
Orné pour Le Nouveau Monde 2015.


Patriotisme et souveraineté: Le Général Tauzin appelle à rebâtir la France

Le Général Tauzin a participé au dernier opus de la revue de presse de Pierre Jovanovic sur Radio Ici&Maintenant, un grand moment qui a permis de découvrir un homme que la presse classique ignore complètement. Pourtant, celui-ci mérite d’être écouté, puisqu’il appelle à défendre la France, du moins, ce qu’il en reste, vu que depuis des décennies elle a été complètement dépecée par la multitude de politiciens qui se sont relayés dans cette tâche, au nom d’une Europe qui ne signifie pas grand chose, qui n’est ni fédératrice ni source d’espoir, et au nom d’un marché transatlantique qui multipliera les maux.Durant son intervention sur la radio I&M, il a expliqué qu’actuellement, la nation est au service de l’état alors que c’est justement l’inverse qui devrait se faire, l’état au service de la nation. N’oubliez pas que c’est nous qui payons leurs salaires, qu’ils sont censés travailler avant tout pour nous et non pas contre nous!



Car savez-vous un peu ce qu’il reste de la France réellement?


-Notre monnaie n’est plus nationale européenne, l’euro. Officiellement, la création de l’euro a été officialisée avec le traité de Maastricht, mais ce n’est qu’officiellement. Officieusement, et donc plus proche de la réalité, nous pouvons apprendre que la CIA est à l'origine de la création d'une monnaie unique.


-Notre bourse a été vendue et est devenue NYSE Euronext, elle n’existe physiquement plus en France. Créée initialement en 1639, elle est resté française durant 351 avant que les bourses européennes fusionnent en 1990, créant Euronext, groupe vendu pour fusion en 2007 avec la NYSE qui devient de ce fait un groupe mondial d’entreprises de marchés financiers (c’est-à-dire de sociétés commerciales qui ont pour activité d’assurer la gestion d’un ou plusieurs marchés financiers).
-La dette du pays n’est plus française depuis 1974 avec la loi dite Pompidou-Rotschild au profit des banques privées, mais officiellement, c’est faux puisque le sujet est tabou, normal vu que cette passation de pouvoir sur la dette est avant tout une trahison. Cette loi fut relayée ensuite par le traité de Maastrich. Il y a un homme politique d’envergure qui a pourtant expliqué en quelques mots le problème de la dette du pays, Michel Rocard:




-Nos frontières ne sont plus qu’une illusion gérée par Bruxelles quand aux mouvements des personnes, et par la France quand il s’agit d’encaisser des taxes. Le marché unique européen a rendu obsolète nos frontières qui, censées nous protéger, ne nous protègent plus de grand chose… Le traité Schengen a permis l’ouverture des frontières pour que chacun puisse librement circuler dans les états-membres sans avoir à être contrôlé. De plus, il faut prendre en compte l’immigration gérée par quotas par l’Union Européenne qui décide dans ce sens (rappelez-vous le scandale quand la Suisse a voulu imposer sa volonté…) et celle imposée par une directive de l’ONUquand à un éventuel remplacement des populations. Les frontières ne sont qu’une gène qu’il fallait faire disparaître pour des raisons géopolitiques et financières.
-Les entreprises dont l’état est actionnaire sont de plus en plus privatisées, cela remplis les caisses de l’état, et c’en est presque devenu une obligation avec l'accord TISA qui fait partie du traité transatlantique. Savez-vous combien il y a eu de privatisations ces dernières années? Plus de 50 privatisations ou cessations de partsP. Les détails sont quand à eux disponibles en ligne sur le portail de l’économie et des finances de l’état. Aux dernières nouvelles, l’état possédait encore des parts dans 74 entreprises françaises, mais une grande braderie est lancée, non seulement les caisses sont vides, mais les pressions sur l’état pour les privatisations sont nombreuses… Souvenez-vous de ce qu'il c'est passé en Grèce, la France n’y échappera pas. Pour ce qui est des entreprises qui ne dépendant pas de l’état, soit elles sont délocalisées, soit entravées et affaiblies par les financiers étrangers comme cela est arrivé avec Peugeot-PSA en Iran (des milliards de pertes et 8000 emplois en moins en France), pour le plus grand profit de General Motorsqui en a profiter pour s’introduire sur le marché iranien. La France a perdu entre autres entreprises les brasseries Kronenbourg, yoplait, Amora-Maille, aufeminin.com, meetic, Pechiney, Rossignol, Teisseire, Marionnaud, Smoby-Majorette, Ducros, Priceminister, le coq sportif, etc…
-Le patrimoine français est extrêmement riche. Malheureusement, celui-ci est trop souvent bradé à qui peut payer (quand ils ne le font pas avec la planche à billetsq…)… Rien que le Qatar a acheté des hôtels très luxueux en France, ainsi que des casinos et une partie des Champs-Élysées, la Russie a acheté le siège de Météo-France, en plus du reste comme les aéroports pour ne citer que cela… À l’heure actuelle, rien qu’au niveau immobilier appartenant au pays, il y a 346 ventes en cours et 1728 à venir. Le pays est de plus en plus dépouillé… Heureusement, il y a toujours quelques défenseurs de notre magnifique patrimoine dont « Bucket » dont nous avons parlé dernièrement
-Le pouvoir décisionnel du gouvernement est très limité, proche de l’inexistant! Quand ce n’est pas la finance qui décide et impose, c’est l’UE qui décide de 80% des lois nationales.

De la France, il ne reste plus grand chose, même pas le patriotisme qui est considéré comme étant un recul de la république, un rejet de l’autre, du racisme et du populisme, du grand n’importe quoi en somme…

Voilà pourquoi un tel message est intéressant. Bien sûr, il est sûrement utopiste de croire que les français puissent penser à bouger, eux qui pour la plupart seraient Charlie ne bougent pas lorsque c’est leur pays qui est assassiné, mais le message mérite d’être relayé:


Il faut mettre fin au
“ régime désastreux des partis ”


La France va très mal, et sa situation empire chaque jour, comme l’ont démontré les évènements des 7, 8 et 9 janvier ! Mais si chacun constate le chômage, la dette, l’insécurité, la possible crise financière, l’Ukraine, le djihad, etc. c’est la cacophonie dès lors que l’on aborde les solutions. Ni cap, ni chef, ni volonté !

Ces maux sont très graves, mais ils ne sont que les symptômes de maux beaucoup plus profonds. N’importe qui sait qu’il faut s’attaquer aux causes et non aux symptômes, n’importe qui… sauf nos politiciens et la plupart de nos médias !

La France vit en effet une situation historique exceptionnelle : une société meurt, une autre émerge. Construite sur le refus des réalités humaines, la démagogie et la confusion des valeurs, celle qui meurt nous a asservi à l’idéologie, au pouvoir, à l’argent. La société qui naît revient aux fondamentaux politiques et culturels de notre nation et de l’Europe ; elle replacera tout au service de chaque être humain.

La transition, inéluctable, s’effectuera en vingt ans à peine. Dans les quelques années à venir cependant, la crise qui résulte de ce mouvement en cisailles est grosse de dangers exceptionnellement graves de tous ordres.

Mais nos politiciens sont désarmés face à cette situation ! Peuvent-ils même la voir ? J’en doute car pour eux rien n’existe hors l’échéance électorale prochaine.

Le “ système désastreux des partis ”, véritable dictature qui s’est ré-installée progressivement dès la mort du général de Gaulle, est mortel pour notre patrie. Il asservit la France et les Français aux stratégies partisanes et carriéristes, il empêche l’émergence de chefs qui soient au service de la France et à la hauteur des événements qui se préparent, il endort chacun dans le confort trompeur d’une facilité qui ne durera pas. Ce système politique mortifère est condamné. S’il n’est pas remplacé rapidement, il s’écroulera, entraînant peut-être la France dans le chaos.

Il faut donc rapidement changer de système politique et de personnel politique.

C’est ce que je vous propose dans Rebâtir la France, qui est paru le 19 janvier chez Mareuil Editions. L’objectif ? Refonder la politique comme service de l’homme et de la nation. Les grandes réformes ? Revenir aux fondamentaux politiques et culturels de notre nation tels que nous les enseigne notre histoire quinze fois centenaire ; restaurer la fonction présidentielle et la démocratie ; imaginer de nouvelles modaliteés d’expression de la souveraineté nationale ; remettre l’Etat au service de la nation ; construire une nouvelle unité nationale ; libérer les énergies exceptionnelles de notre peuple.

Je suis fier d’être Français. J’ai une foi inébranlable en la France. Je suis totalement décidé à lui ouvrir les chemins de l’espérance.

Mais seul je ne pourrai rien !


J’appelle donc tous ceux qui aiment notre patrie à se joindre à moi dans ce combat pour refaire de la France une terre d’espérance.

Général Didier Tauzin


Source: France-terre-esperance.com


Notre volonté :
Restaurer la fonction présidentielle


Le Président de la République est au seul service de la nation. Il doit consacrer son énergie à sa mission dans un souci de long terme et d’unité nationale.

Restaurer l’État


L’Etat doit assumer pleinement des missions régaliennes actualisées et être libéré des missions qui peuvent être assurées à d’autres niveaux selon le principe de subsidiarité.

Restaurer une démocratie véritable


Une démocratie doit être fondée sur une représentation réaliste de la nation. Les modalités de sa volonté et de sa souveraineté doivent être clairement définies et protégées des idéologues et des partis.

Restaurer la place de la famille


La famille doit être le coeur de la politique générale de l’État. C’est le fondement de toute nation et l’illustration d’une pratique politique au seul service de l’homme.
Notre charte :

L’adhérent de France, Terre d’Espérance souscrit à ses principes fondamentaux


-La finalité légitime de la politique est la réalisation du bien commun au service de l’homme, être composé d’un corps et d’un esprit, qui se reçoit d’une « source de vie », ce qui est le seul fondement de sa dignité.
-L’homme a vocation au bonheur dans l’exercice libre de ses facultés. Il s’accomplit pleinement s’il jouit de droits fondamentaux et assume des devoirs selon son état. Il est une personne naturellement sociale qui s’épanouit dans le cadre de la famille et de la nation.
-La famille est fondée sur le mariage d’un homme et d’une femme, elle est matrice de la nation et en constitue la cellule de base.
- La France a une vocation universelle de promotion de l’homme. Cette vocation lui donne une place à part dans le concert des nations et oriente toute sa politique.
-La France est imprégnée par 19 siècles de christianisme. Le nier est mensonge lourd de graves dangers. L’affirmer éclaire sa vocation et fonde solidement le principe de laïcité.
-La laïcité, distinction du spirituel et du temporel, garantit l’autonomie de ces deux domaines et fonde la liberté la plus fondamentale : la liberté religieuse. Elle est une condition de la démocratie.
-La seule finalité légitime de la politique est de tout ordonner au service de l’homme.

Et prend les engagements suivants


-Consacrer tous ses efforts au redressement de la France, pour lui éviter le pire.
-Tout faire pour restaurer la cohésion nationale.
-Ne pas s’imposer par la force.
-Tout faire pour rendre le pouvoir aux Français, en mettant fin à la dictature des partis, à la mainmise des oligarques sur le pays et en s’émancipant des médias.
-Tout faire pour mettre en oeuvre une pliitique ordonnée au service de l’homme.
-Participer à la refondation d’une démocratie rénovée et participative.
-L’adhérent de France, Terre d’Espérance est animé du sens du service et du devoir.
-Il n’a aucune ambition personnelle de pouvoir.
-Il veut construire avec les Français d’aujourd’hui, sans exclusive.

Nous avons là un vrai mouvement, avec des idées simples et importantes, il est donc peut-être intéressant de s’attarder un peu sur ce sujet pour espérer avancer un jour…


Pierre Jovanovic 25 Février 2015 Revue de Presse Internationale

Laurent reçoit Pierre Jovanovic pour la Revue de Presse économique Internationale du 25 Février 2015
avec le Général de division Didier Tauzin dit Thibault




________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
ange7
Membre Actif
avatar

Féminin Poissons Coq
Messages : 116
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 48
Localisation : Ardèche

MessageSujet: Re: Gouvernement Valls 2 ça va valser ! Macron ne vous offrira pas de macarons...:)   Ven 3 Avr - 10:32


_________________
"Ce que nous faisons dans la vie, résonne dans l'Eternité..."

Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1089
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Gouvernement Valls 2 ça va valser ! Macron ne vous offrira pas de macarons...:)   Lun 13 Avr - 9:13

Bonjour,
C'est la reprise disent-ils, je me demande bien de quelle reprise ils parlent ?(d'une chanson de Claude François ? rires). On ne doit pas regarder les mêmes chiffres, ni faire partie du même monde. Bref ils mentent une fois de plus, on va droit vers une nouvelles crises, une sans précédent, quand à la France dans un avenir proche, elle va être dégradée, donc pourquoi parler de reprise ? Voici un peu de lecture histoire de renforcer nos questionnements légitimes:

Orné

« C’est la reprise! C’est la reprise! » Sauf que ce sont encore des propos débiles qui ne correspondent pas à la réalité

Ils ne cessent de nous dire que c’est la reprise, comme ils nous ont dit durant 30 ans que la crise touchait à sa fin. Nous sommes tous dans le même bateau, et face aux discours aussi consistants que ceux parlant de la lutte contre le chômage, les faits ne mentent pas, c’est de pire en pire. Nous sommes tous dans le même bateau: un Titanic colossal avec un capitaine de pédalo à sa tête.



Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !reprise-economique

Vive la reprise économique en Espagne ! C’est la fin de la crise, regardez… même en Espagne ça reprend et pourtant, jamais les pauvres n’ont été aussi nombreux et aussi pauvres, MAIS c’est la reprise.

Vive la reprise économique en Allemagne. C’est bien la preuve que c’est la fin de la crise, pensez donc… vont même augmenter les fonctionnaires (enfin, ceux qui restent) et on oublie de vous dire qu’en Allemagne, jamais les pauvres n’ont été aussi nombreux et aussi pauvres, MAIS c’est la reprise !

Vive la reprise économique aux États-Unis… Jamais le nombre de chômeurs n’a été aussi bas… Bon, on oublie de vous dire qu’ils sont 93 millions à être sortis de la population active ou encore 48 millions à devoir être assistés à la soupe populaire… Jamais les pauvres n’ont été aussi nombreux et aussi pauvres, MAIS c’est la reprise !

C’est tous les jours, tous les jours que l’on nous prend pour des ânes en nous expliquant que quelque part, ailleurs, dans le monde, c’est la reprise.
Tant que vous avez un travail tout va très bien !

Et lorsque vous dites que non, que ce n’est pas vrai, vos amis vous regardent, interloqués. Car EUX ne voient pas la crise. Évidemment qu’ils ne voient pas la crise. Ils ont encore un travail, les prix « baissottent » gentiment pour certains d’entre eux, je pense en particulier au prix des voitures qui reste très négociable par exemple. Donc finalement, quand vous avez votre travail, tout va bien. Il n’y a pas de crise. Pas de crise perceptible en tout cas à titre personnel. Or les gens raisonnent en ramenant tout ou presque à leur situation personnelle.

Tant que les pensions seront versées, les retraités trouveront que tout va mieux que bien. Tant que le salarié touche sa paie, tout ira également mieux que bien.

C’est ainsi, il ne sert à rien de le déplorer. Simplement j’attire l’attention de ceux qui touchent leur pension de retraite (et je leur souhaite de tout cœur que ce soit le cas aussi longtemps que possible car évidemment « ils l’ont amplement mérité ») ou de ceux qui touchent un salaire que cela peut prendre fin assez rapidement.

Et le problème c’est qu’actuellement en France, comme dans tous les pays qui doivent affronter cette reprise économique absolument faramineuse, il est très difficile de retrouver du travail. Simplement d’en retrouver un. Résultat ? Lorsque vous regardez les chiffres du chômage en détail, la durée s’accroît… et au bout du bout, c’est la pauvreté.

Un article subversif du Monde…


Je le précise, parce que sinon on me dit « Charles, non, tu ne peux pas dire ça »… mais si Le Monde le dit, ça vaut, et toc !

Et que dit Le Monde ? Que malgré une reprise économique monstrueuse comme chacun le sait, le nombre d’anglais qui ont faim augmente dangereusement.

D’ailleurs, un gentil « confrère » m’expliquait sur un plateau télé récemment à quel point le marché du travail en France était figé et à quel point le chômage était bas en Angleterre…

Ben oui, lui rétorquais-je… au royaume de sa très gracieuse majesté ils ont même inventé le contrat 0 heure de travail… Ne rigolez pas, c’est du vrai et c’est du lourd. Attention, là, on est chez les pros.

Donc un patron anglais peut vous embaucher à 0 heure. En clair, il vous fait signer un contrat de travail et vous n’avez pas le droit d’aller bosser ailleurs… MAIS il n’est pas tenu de vous fournir du travail. Et tant que vous ne travaillez pas, vous n’êtes pas payé… Si le type a besoin de vous 6 heures le mois prochain, vous serez payé 6 heures de boulot le mois prochain… En attendant, vous irez à la soupe populaire.

Donc logiquement, les patrons se sont rués sur ce type de contrat, ont embauché tout plein d’Anglais et le taux de chômage a baissé. Sans blague. Je vous passe les statistiques britanniques sur l’augmentation exponentielle du nombre d’handicapés… (qui eux aussi sortent des stats du chômage).
Le Monde nous raconte donc l’histoire triste de Robert qui « aujourd’hui guéri d’un cancer mais souffrant tellement du dos et du pied qu’il peine à se déplacer, l’homme vit quasiment sans le sou. Il reçoit 40 livres (environ 55 euros) d’allocations par semaine, garde parfois des enfants après l’école pour 15 livres (environ 21 euros) hebdomadaires et se fait surtout aider par ses deux filles qui habitent non loin. « Il y a des erreurs dans le calcul de mes allocations, plaide-t-il. En attendant que les autorités les corrigent, je suis obligé de venir ici. »

Bon, après tout, s’il a eu un cancer c’est sans doute de sa faute… Et puis y’en a marre de payer pour les pauvres… Hein, après mort aux cons… mort aux pauvres !

Mais Le Monde va plus loin (attention, là cela devient subversif, il y aurait des pauvres de plus en plus nombreux malgré la reprise… ) :

« Dans le quartier de la gare de Waterloo, à quelques kilomètres de là, une autre food bank reçoit des victimes urbaines de la faim. La plupart de ceux qui y viennent travaillent, mais ne gagnent pas assez pour vivre correctement. Patrick, lui, a bénéficié de l’aide prodiguée par la banque alimentaire il y a six mois, et revient donner des coups de main. Ce jeune homme qui travaille dans la grande distribution a signé un « contrat zéro heure », qui impose une flexibilité extrême au salarié : l’entreprise décide du nombre d’heures que doit travailler le salarié, et seules les heures effectuées sont rémunérées. Certains mois, Patrick n’a rien touché. Alors la banque alimentaire est devenue une nécessité… »

[Tiens… on parle des contrats 0 heures… 0 heure et 0 money. Devrait-on dire./b]

Et Le Monde d’avancer ce chiffre ahurissant dans un pays en pleine reprise de la croissance économique fabuleuse… « Au moins 2 millions de Britanniques mal nourris. »

[b]Une politique « punitive » dirigée « contre les pauvres ». Mazette! Et c’est le Monde qui le dit!!


« Mais l’invraisemblable augmentation de la pauvreté outre-Manche depuis quelques mois trouve aussi ses origines dans le « Welfare Reform Act 2012 », la réforme d’ampleur de la protection sociale initiée par le gouvernement conservateur de David Cameron. Le journaliste et économiste Stewart Lansley, co-auteur d’un essai intitulé Breadline Britain: the Rise of Mass Poverty (« La Grande-Bretagne sous le seuil de pauvreté : la montée de la pauvreté de masse ») évoque une politique « punitive » dirigée « contre les pauvres, et non contre la pauvreté » :

« D’abord, le montant de certaines allocations a été considérablement réduit. Ensuite, et surtout, le gouvernement a introduit un régime de sanctions en 2013 : dans les faits, cela signifie que des chômeurs se voient refuser le versement d’allocations si leur jobcentre [équivalent britannique de Pôle emploi] estime qu’ils ne cherchent pas suffisamment de travail. »
L’application de cette réforme a été faite « de façon très injuste », insiste l’auteur, qui cite l’exemple de personnes temporairement radiées du système d’allocations pour ne pas s’être rendues à un rendez-vous du jobcentre pour cause… d’entretien d’embauche. Les effets de ce régime sont considérables : selon les calculs de M. Lansley, un million de personnes ont déjà été victimes d’interruptions du versement de leurs allocations – des sanctions qui durent au minimum quatre semaines et peuvent aller jusqu’à trois ans. »

Oui les pauvres c’est pénible, pénible parce qu’ils sont de plus en plus nombreux, pénible parce qu’en fait, quelle que soit la partie du monde que vous regardez, quel que soit le système social en vigueur, le problème est le même partout, nous faisons face à une absence totale de reprise économique et la croissance économique n’existe plus.

Quand la croissance existe car elle peut parfois être statistiquement réelle, elle ne s’accompagne en aucun cas de création d’emplois pour la simple raison que les entreprises n’ont plus besoin de bras, plus besoin de magasins (demandez aux 1 600 salariés virés des magasins Vivarte). Entre automatisation, migration des ventes vers Internet, mondialisation, robotisation, délocalisation et j’en passe, nous sommes entrés dans l’ère de la raréfaction de l’emploi. Pourtant, pour celles et ceux qui ont travail et revenu pour le moment, je vous le confirme tout va bien.

Mais le risque c’est qu’un jour vous soyez touché, ce jour-là que ferez-vous ? Il y a et il y aura de moins en moins de travail. C’est une tendance lourde, mais le système ne sait pas faire sans la notion de travail pour répartir les richesses. Sans travail vous êtes exclu du partage.

Alors plus le nombre de pauvres augmentera, plus on vous dira quand même que tout va bien et que c’est la reprise. Et le nombre de pauvres augmentera encore et toujours… Il finira par se poser évidemment le problème de ce que l’on peut en faire et la réponse sera politique… ou ne sera pas. Il faut donc que vous sachiez comment vous ferez lorsque vous aussi… vous serez pauvre et que votre nom sera allé allonger la liste !

Il est déjà trop tard, préparez-vous.

Charles SANNAT

Source Le Monde ici

Source de cet article: Le Contrarien


Autre souci, c’est que face aux discours complètement déconnectés de la réalité, il y a les déclarations du patron de la JP Morgan Chase qui ne laissent que peu de doutes quand à l’avenir qui se profile:


(Boursier.com) — Jamie Dimon, le dirigeant de JP Morgan, a tenu à prévenir les marchés, dans sa dernière lettre annuelle aux actionnaires. « Il y aura une autre crise », craint ainsi Dimon, qui estime que la réaction du marché pourrait bien être alors encore plus tumultueuse, les régulations étant désormais plus dures pour les institutions bancaires.

Les exigences de capitaux et de liquidités limiteront ainsi la capacité des banques à amortir les prochains chocs sur les marchés financiers, explique Dimon, qui souligne que les banques pourraient alors se montrer réticentes à accorder des crédits ou à accepter certaines opérations.

Attention à la prochaine crise


Dans un tel contexte de régulation accrue, Dimon estime que la prochaine crise provoquera donc des mouvements plus prononcés encore sur les marchés, avec « un rapide déclin des valorisations, y compris sur des marchés qui sont très liquides ». Selon lui, l’activité récente sur les marchés obligataires et de devises constituent un avertissement.

Les banques seraient plus fortes


Quoi qu’il en soit, Jamie Dimon assure que la prochaine crise ne viendra pas des banques, qui seraient désormais « plus sûres et fortes » qu’auparavant. D’ailleurs, précise le dirigeant, « tant que l’économie ne s’effondre pas, les marchés financiers se reprennent généralement ». Rassurant ?

Source: Boursier.com
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1089
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Gouvernement Valls 2 ça va valser ! Macron ne vous offrira pas de macarons...:)   Mer 22 Avr - 20:47

Bonsoir,
Décidément à quoi jouent-ils ? Quel est le but caché de toutes ces manœuvres politiques qui semblent mis en place par des schizophrènes, cela n'a aucun sens. Le tout est basé sur du mensonges de plus, dans les médias ils montent en épingles des faits divers somme tout anodins en fait gravissimes, comme dernièrement ces profanations de tombes ou détérioration de synagogues. Ce sont bien sûr des faits condamnable ils ne peuvent être ignoré, mais le problème est qu'ils sont mis exagérément surexposer, et occulte les autres détériorations des tombes chrétiennes qui sont bien plus fréquente, plus du double. On instrumentalise pas de tel faits et en faire des deux poids deux mesures. C'est comme des publicités qui sont retiré car étant trop chrétiens, et à côté on laisse de la publicité pro- islam, alors que notre culture est avant tout chrétienne. Je ne suis ni l'un ni l'autre, je suis même fort critique envers les religions, mais si on permet pour un on permet pour les autres, encore une fois, on n'instrumentalise pas, car cela crée la division. Et pour le racisme c'est le même principe, le but rechercher est intéressé, c'est d'une hypocrisie crasse.
Orné


L’antiracisme contre les libertés. Bref éclairage sur le plan d’action de Manuel Valls



L’enfer est pavé de bonnes intentions. Le gouvernement Hollande sort une nouvelle fois l’artillerie pénale dans ce qui semble être devenu sa priorité expresse : la lutte contre le racisme, plus particulièrement l’antisémitisme. Si l’intention est évidemment louable, la méthode utilisée met sérieusement à mal les libertés publiques. Cet activisme sur le front des valeurs républicaines, qui tranche singulièrement avec une passivité manifeste sur la question de la défense des travailleurs, est lourd de conséquences. Le plan de l’exécutif qui prévoit notamment de sortir les injures racistes et antisémites du droit de la presse, relativement protecteur, pour en faire un délit à part entière a suscité l’inquiétude des associations de défense des droits de l’Homme. Il sera désormais possible d’envoyer quelqu’un en prison, éventuellement en procédure accélérée, pour des propos jugés racistes. Le procédé est identique à celui employé dans la lutte contre le terrorisme : criminaliser les paroles ou les idées jugées incompatibles avec les valeurs de la République. Avec un risque similaire : créer purement et simplement un délit d’opinion.


LIRE LA SUITE ET LES NOMBREUX LIENS SUR LA SOURCE ICI

Valls veut obliger les Français à aimer l’immigration sous peine de sanction

Alors que les Français s’enfoncent de plus en plus dans la misère, Manuel Valls a dévoilé quelle sera « la grande cause nationale de l’année » 2015.



La lutte contre le chômage ou la précarité ? Le redressement de l’économie ? Que nenni mes bonnes gens ! « La grande cause nationale de l’année » sera la lutte antiraciste ! Il s’agira donc de contraindre les Français à aimer les immigrés et leurs descendants sous peine de sanction. Et pour cette mascarade, les socialistes sont prêts à dépenser 100 millions d’euros dont certains proviennent des impôts de centaines de milliers de vilains racistes. C’est le dernier concept à la mode : payez pour vous auto-flageller !

Mais que propose donc Manuel Valls dans son fameux plan ? Il propose, dans un premier temps, de créer une instance opérationnelle de lutte dans chaque département. Au même titre que Jésus multipliait les pains, le premier ministre va multiplier les officines antiracistes. La chasse aux sorcières n’en sera que plus efficace. « Pendez-les » ! Non rassurez-vous, les socialistes n’en sont pas là… Du moins pas encore…

Le premier ministre propose également d’instituer un label pour valoriser les associations engagées dans la promotion des valeurs républicaines. Ce point nécessite un effort de traduction que je vais vous épargner : il s’agit d’arroser des associations de quartier, dont certaines sont clairement cultuelles, afin de conserver le vote musulman.

Autre point : alors que, selon Christiane Taubira, « la récidive n’est pas une circonstance aggravante », le racisme lui, par contre, sera une circonstance aggravante généralisée à tous les crimes et délits.

Mais les socialistes ne s’arrêtent pas là. Dans un premier temps, Manuel Valls propose de créer une unité nationale de lutte contre la haine sur internet qui permettra sûrement de signaler et de censurer les contenus « anti-républicains ». Dans un second temps, il faudra « former les citoyens » par la transmission, l’éducation et la culture. Cela ne vous rappelle rien ? Vraiment ?

Encore une fois, les socialistes nous parlent de lutte contre le racisme en omettant volontairement le racisme anti-blancs. Encore une fois ils veulent éradiquer l’islamophobie mais ferment les yeux sur la christianophobie alors qu’il y a chaque jour, en France, environ deux actes de vandalisme à l’encontre les chrétiens. Mais là encore il y a une nuance : un musulman qui attaque un lieu de culte ou un symbole chrétien devient subitement, aux yeux de la loi, un déséquilibré. Par contre, un chrétien qui touche à un symbole musulman ne peut être qu’un indécrottable raciste qu’il faut punir et rééduquer.

Source : La Gauche m'a Tué

___________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1089
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Gouvernement Valls 2 ça va valser ! Macron ne vous offrira pas de macarons...:)   Lun 18 Mai - 8:24

Comprendre le projet Macron

Qu'est-ce que le projet Macron ? On ne nous dit pas tout ! Regards et explications de Gérard Filoche, des salariés en lutte. Documentaire, 1 heure, de Camille Robert (DOC du réel)



Source : DOC du Réel

Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3220
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Gouvernement Valls 2 ça va valser ! Macron ne vous offrira pas de macarons...:)   Sam 6 Juin - 3:27

Bonsoir mes frères & sœurs
Eh oui la valse continue, le bradage de la France se poursuit sans que personne ne puissent faire quoi que se soit...Le patrimoine, l'identité, l'économie, tout doit disparaître comme qui dirai l'autre..C'est la France qui fout le camp ! (voir ici par exemple) L'américanisation de la France, programmé de longue date, atteint son paroxysme, grâce à ses agents qui siègent à l'Elysée. (voir mon intitulé de sujet) La France, elle aussi sera sacrifiée sur l'Autel du nouvel ordre mondiale, à même titre que la Grèce, l'Espagne, etc..Se sont les pays àla forte personnalité et économique qui y passent en 1er, pour l'uniformisation et la pensée unique du NOM !
Akasha


Pièces à conviction : Quand la France solde son patrimoine

La France n’a pas vu disparaître que ses multiples souverainetés au cours de ces dernières années, elle perd également son patrimoine. Cela ne se limite malheureusement pas à la destruction des églises qui sont les traces d’un passé qu’il faudrait oublier au nom d’un projet transatlantique de très grande envergure, avec de nouvelles valeurs, de nouvelles règles, et un modèle de société que certains souhaitent nous imposer, cela va bien au delà. Cela ne se limite pas non plus à la France, bien d’autres pays vendent leur patrimoine entre autres raisons pour « remplir les caisses » vidées par une dette qui n’a rien de légitime, une escroquerie légalisée pour le plus grand profit de certains investisseurs privés, et d’autres pays vendent leurs bijoux de famille, c’est le cas pour la Belgique, l'Italie, la Grèce, l'Espagne...



Depuis une dizaine d’années, les gouvernements successifs se sont montrés d’accord sur l’importance de vendre le patrimoine français, pour désendetter le pays. L’année dernière, France Domaine, en charge de la gestion de l’immobilier de l’Etat, a cédé pour 506 millions d’euros de biens publics. Or, ces ventes sont souvent l’objet de critiques, au nom de la défense du patrimoine. En outre, ces biens sont-ils correctement évalués ? Et l’argent récolté sert-il réellement à renflouer la dette de la France ? A qui profitent ces ventes ? Autant de questions soulevées par Patricia Loison au cours du débat qui suit la diffusion de cette enquête.



===================================================


_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1089
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Gouvernement Valls 2 ça va valser ! Macron ne vous offrira pas de macarons...:)   Mar 16 Juin - 8:09

Bonjour,
Wéééé gros reprazant pour le 49.3 ! pouah pouah !! Mc cron est dans la place, tout baigne ! Vavalls est dans la place tout saigne ! (rires)


Loi Macron: Valls va nous ressortir le 49.3

C’est une arnaque de très grande ampleur, la finance qui tente de faire passer une loi fourre-tout pour mieux permettre la mise en place du TAFTA annoncé par Sarkozy il y a des années, et un nouveau déni complet de démocratie! Cette loi dont personne ne veut est là pour déréguler au maximum nombre de règles et d’acquis dans le pays pour « coller » à la volonté de la finance américaine, et uniquement cela! Une preuve de plus de la mise en place du TAFTA? La « lettre des 4 présidents » pour faire sauter toujours plus de souveraineté. C’est pourtant là que les français devraient descendre dans les rues en masse, là que les syndicats devraient appeler à bloquer le pays, et pas pour quelques heures seulement, mais pour une durée indéterminée, jusqu’à ce que l’escroquerie soit abandonnée! Mais rien, silence total, pas un mouvement. Bienvenue en dictature consentie…



Après avoir recouru à l’article 49, alinéa 3, de de la Constitution lors de la première lecture du projet de loi Macron, le gouvernement engagera à nouveau sa responsabilité, mardi 16 juin, pour permettre l’adoption sans vote du projet de loi « pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques » du ministre de l’économie, selon les informations du Monde. Même si cela n’est pas encore « certain à cent pour cent », selon une source gouvernementale, le 49-3 pourrait être engagé en fin de journée mardi, voire mercredi matin, soit un peu moins d’une semaine après l’adoption du texte en commission spéciale.

Lire : La loi Macron et ses nouvelles mesures adoptées en commission à l’Assemblée

L’examen du texte en séance publique, qui devait commencer mardi à 21 h 30, sera avancé à 16 h 15, après la séance des questions au gouvernement, afin de laisser le débat commencer à une heure où de nombreux députés sont encore présents. Emmanuel Macron devrait prendre la parole, suivi du rapporteur général Richard Ferrand (PS), et éventuellement des autres rapporteurs du texte.

Puis le gouvernement devrait déposer un certain nombre d’amendements — notamment la suppression de l’article sur la loi Evin et une réécriture de l’article sur l’ouverture dominicale des commerces dans les entreprises de moins de onze salariés —, qui seront ensuite soumis aux députés selon la procédure du vote bloqué, selon l’article 44-3 de la Constitution.

Une fois que ces amendements auront été intégrés au texte issu de la commission, Manuel Valls devrait donc annoncer qu’il engage la responsabilité de son gouvernement, conformément à l’article 49-3, sur le texte tel qu’il a été modifié en commission. Ce recours pourrait avoir lieu mardi, en fin d’après-midi.

Lire : Le recours au 49-3 : un usage répandu sous la Ve République

Plus de un millier d’amendements

Le projet de loi, sur lequel plus de un millier d’amendements ont été déposés par des députés dans la matinée de lundi, sera considéré comme adopté, à moins que le gouvernement ne soit renversé par une motion de censure d’ici à la fin de la semaine. A gauche, les députés communistes devraient une nouvelle fois tenter, comme il l’avaient fait sans succès en février, de déposer une motion de censure « de gauche » contre le gouvernement. A droite, le président du groupe Les Républicains à l’Assemblée, Christian Jacob, a annoncé que l’opposition déposerait une motion de censure en réponse au recours au 49-3.

La décision d’engager la responsabilité du gouvernement a été prise lors d’un déjeuner lundi à Matignon en présence des rapporteurs et de présidents de commissions parlementaires. Lors du congrès du parti socialiste de Poitiers, au début de juin, le premier ministre avait affirmé sa volonté « d’aller très vite » sur la loi Macron, évoquant la possibilité du recours à l’article 49-3. « Manuel Valls fait le choix du courage, de la cohérence. Les débats ont eu lieu (quatre cent trente-sept heures), libérons maintenant notre économie », a ainsi commenté sur Twitter, Hugues Fourage, porte-parole du groupe PS. Comme lui, M. Ferrand et d’autres souhaitaient eux aussi en finir rapidement avec ce texte qui a déjà occupé le Parlement pendant de longues semaines. Texte qui devra toutefois en repasser par le Sénat, avant une lecture définitive à l’Assemblée, où le 49-3 pourrait très bien être de nouveau utilisé.

Article complet sur Le Monde
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gouvernement Valls 2 ça va valser ! Macron ne vous offrira pas de macarons...:)   Mar 16 Juin - 11:50

C'est la couverture de Libération aujourd'hui, plus personne ne croit dans ce gouvernement fantoche. En fait, plus il descend dans les sondages, mieux il se porte  OUI ! OUI ! "Ich bin der Staat"


Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1089
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Gouvernement Valls 2 ça va valser ! Macron ne vous offrira pas de macarons...:)   Mer 17 Juin - 7:27

Bonjour,
On l'avais quand même vu venir Akasha et moi le Macron. Au fait question se gouvernement, tout est dit et redit dans l'intitulé du sujet de Akasha. Avec un tel parcourt, il ne pouvait en être autrement, la suite on la connais aussi, c'est le TTIP/TAFTA Orné


Loi Macron: Une « sodomie taftaïenne » que nous allons subir à tous les niveaux!



Cette loi Macron, disons-le clairement, c’est une arnaque totale proposée par un ex-banquier de la Rothschild (mon ennemi intime c’est la finance qu’il disait…), une libéralisation complète pour permettre la mise en place d’un traité de libre-échange entre les Etats-Unis et l’Europe dont personne ne veut, sachant que de plus, nous n’avons pas notre mot à dire. Il y a bien eu des pétitions, 200 000 signatures, 500 000, 1 millions de signatures, pour un impact nul puisque systématiquement elles sont parties à la poubelle, normal quand les dirigeants de l’UE travaillent pour la finance et le TAFTA. Car cette loi, c’est une loi fourre-tout, un gros blougui-boulga qui concerne tous les domaines, le travail le dimanche, les prud’hommes, les fêtes religieuses, les transports, et tous nous en subirons les conséquences.

Notez au passage le silence total des médias sur les conséquences réelles à venir de cette loi, le silence des gros syndicats, le silence de la plupart des politiques qui se veulent opposés, quand aux manifestations… Elles ne durent que quelques heures avec des personnes souvent trop peu informées, et le lendemain tout redevient normal. Sans bloquer le pays durant une période indéterminée, rien ne changera!

Le pire, le 49.3, preuve que le gouvernement tellement impopulaire a peur de tenter le vote traditionnel pour imposer la loi façon dictature, une utilisation de la constitution qui les arrange bien, eux qui ne la respectent pas depuis des décennies.




Pour la seconde fois en moins de six mois, Manuel Valls a engagé ce mardi 16 juin la responsabilité de son gouvernement pour permettre l’adoption sans vote du projet de loi Macron en seconde lecture. Une manière de couper court aux débats interminables qui s’annonçaient et qui divisent toujours profondément le groupe socialiste.

Confirmant ce qu’il avait confié à des députés la veille, le premier ministre a annoncé officiellement devant les parlementaires qu’il engageait sa responsabilité via l’article 49-3 de la Constitution, interrompant dès le premier jour les débats qui devaient durer jusqu’au 24 juin avec l’examen de plus de 1.000 amendements.

Après une séance de questions au gouvernement plutôt houleuse, où l’opposition a une nouvelle fois dénoncé « un Parlement piétiné » par l’exécutif, la discussion sur la loi Macron, qui ne devait débuter que dans la soirée, a été avancée à 16h.


La droite avait au préalable dénoncé la « panique » du gouvernement tandis que le Front de Gauche et l’aile gauche du PS, réunie dans la motion B au congrès de Poitiers, regrettaient un « aveu de faiblesse » de l’exécutif, contraint de passer en force y compris sur des mesures qui ne figuraient pas dans la première version du texte adoptée en février dernier.

La loi Macron sera considérée comme adoptée en nouvelle lecture en fin de semaine, à moins que le gouvernement ne soit renversé par une motion de censure que déposera la droite mais dont les chances d’aboutir sont minimes. Après une ultime navette avec le Sénat, le texte devrait être définitivement adopté par l’Assemblée fin juillet.


Source+vidéo sur le Huffingtonpost.fr
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3220
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Gouvernement Valls 2 ça va valser ! Macron ne vous offrira pas de macarons...:)   Mar 23 Juin - 3:24

Aujourd’hui, tout le monde parle de la dette publique de la Grèce, et celle de la France elle aussi est illégitime et inacceptable!

La dette grecque fait vaciller la zone euro, et peut mener à l’éclatement de cette dernière, ce qui ne peut être qu’une bonne chose puisque l’UE n’est qu’une arnaque colossale comme cela a déjà été démontré à de nombreuses reprises dont ici dans cette conférence exceptionnelle de François Asselineau, mieux encore, en France, le drapeau européen n’a même aucune valeur légale, il ne devrait ni apparaître sur nos plaques minéralogiques, ni sur nos bâtiments officiels, ni même à l’Elysée.

Aujourd’hui, un des thèmes centraux de l’actualité reste la dette grecque avec une réunion présentée comme étant décisive, la Grèce va-t-elle échapper à l’esclavage permanent voulu par la finance? Mais si le pays se libère de ses chaines, il ne faut pas oublier pour autant que c’est l’ensemble des pays européens qui sont concernés, chacun ayant une dette colossale les maintenant en esclavage alors que celle-ci aurait pu être évitée, dont en France. Bien sûr, il y en a toujours pour expliquer que la dette de la France n’est pas due à la loi dite « Pompidou Rothschild » de 1973, mais cette loi qui fut une véritable trahison a pourtant imposé au pays d’emprunter sur les marchés privés et non plus à la Banque Nationale de France (qui aujourd’hui ne l’est plus).



Quand la France se suicida en 1973

Depuis la loi Pompidou-Giscard du 3 janvier 1973, le Trésor public ne peut plus présenter ses propres effets à l’escompte de la banque de France.

En clair, la banque de France a interdiction de faire crédit à l’État, le condamnant à se financer par des emprunts, contre intérêts, auprès de banques privées, au lieu de continuer à emprunter sans intérêt auprès de la banque de France…


Depuis l’application de cette loi, peu connue du grand public, l’État est obligé de passer par le système des banques privées pour financer son endettement. Une situation ubuesque en elle-même et qui s’est encore aggravée depuis la crise de 2008 où, en volant au secours des institutions financières, l’État est également devenu le fournisseur en premier ressort de ces mêmes institutions qui lui reprochent aujourd’hui son endettement et lui appliquent en conséquence des taux usuraires.




Comment en est-on arrivé là ?


En 1973, après de 30 années de création monétaire, l’économie française était remise à flot. Dans l’esprit de l’ancien président de la République, Georges Pompidou, et des hauts fonctionnaires qui l’entouraient à l’époque, la France était désormais reconstruite suite aux destructions de la deuxième guerre mondiale.

Il semblait donc plus aussi nécessaire de laisser persister des mécanismes qui s’étaient avérés bénéfiques pour le financement de dépenses d’investissements structurels. D’autant plus que ces mécanismes de création monétaire « facile » avaient été souvent utilisés pour financer le fonctionnement courant de l’Etat.

Il s’agissait avant tout d’instituer un garde-fou afin de préserver le pays de l’inflation et des dévaluations de la monnaie. Il apparut souhaitable à la fois d’encadrer les dérives potentielles de l’Etat et de sortir d’une ère d’économie administrée en établissant un autre système de financement reposant uniquement sur la volonté des gouvernements de s’imposer une discipline budgétaire.

Mais le problème, c’est que ces bonnes intentions finirent par faire le jeu du monde de la finance qui a vite vu l’intérêt qu’il pouvait retirer d’un système par lequel l’État devait obligatoirement passer pour emprunter. De ce point de vue, la loi de 1973 fut également le fruit d’un habile lobbying bancaire visant à neutraliser tous ceux qui étaient favorables au système en vigueur jusqu’ici.

Cette loi, dite aussi « loi Rothschild », du nom de la banque dont était issu le l’ancien président de la République, a été ensuite étendue et confortée au niveau de l’Union européenne par les traités de Maastricht (article 104) et Lisbonne (article 123) que la France doit appliquer à la lettre !

Et aujourd’hui, on le voit en Grèce, en Irlande, au Portugal, en Espagne, en Italie, en France…ce ne sont plus les états qui gouvernent mais la « troïka » (Union européenne, Fond monétaire international et Banque centrale européenne) qui resserre toujours davantage son emprise financière sur les pays, notamment du Sud de l’Europe.

Des chiffres qui donnent le tournis


Au final, comme on le sait, la loi de 1973 n’a pas empêché l’État de s’endetter et contrairement à ce qu’escomptaient ses initiateurs, l’endettement public s’est poursuivi. Circonstance aggravante, il a été contracté auprès de créanciers financiers privés pratiquant des rentes sur la dette, tant et si bien que l’État est progressivement devenu l’otage d’un système financier privé.

Si les taux d’intérêt ont fortement diminué ces deux dernières années, s’établissant à moins de 1%, ils ont été très élevés par le passé. Dans les années 2000, le taux d’intérêt à 10 ans était de 3,9%, dans les années 90 de 6,3%, dans les années 80, de 11,9% !

En 1978, la dette publique représentait 72,8 milliards d’euros et 21,2% du PIB.

En 1988, 302,8 milliards d’euros et 33,3% du PIB.

En 1998, 787,4 milliards d’euros et 59,6% du PIB.

En 2005, elle représentait 1147,6 milliards d’euros et 66,8% du PIB. La charge de la dette (paiement des intérêts seuls) se montait à 47,4 milliards d’euros, soit la presque totalité de l’impôt sur le revenu payé par les Français. Cette charge était le deuxième poste budgétaire de l’État français, après celui de l’Éducation nationale et avant celui de la Défense.

En 2007, la dette publique atteignait 1211,6 milliards d’euros et 64,2 % du PIB. La charge des intérêts se montait à plus de 50 milliards d’euros, soit l’équivalent du déficit public.

Fin 2013, la dette publique, « au sens de Maastricht » estimée par l’Insee, a été évaluée à 1 925,3 milliards d’euros, soit 93,5 % du PIB.

Elle a dépassé officiellement les 2 000 milliards au deuxième trimestre 2014.

Un calcul précis révèle en outre que de 1980 à 2008, la dette a augmenté de 1088 milliards d’euros, les intérêts payés se montant à 1306 milliards d’euros ! Sans les intérêts encaissés par les financiers privés, la dette publique française se serait élevée, fin 2008, à 21,4 milliards d’euros au lieu de 1327,1 milliards d’euros !

Mais le plus dramatique, c’est qu’on continue à pérorer sans fin sur les plateaux de télévisions, à la radio et dans les colonnes de la presse sur « l’insupportable fardeau de la dette », « la France en faillite », « les nécessaires sacrifices à faire », « la nécessité de ne pas vivre au-dessus de nos moyens » etc. Les « éminents journalistes » que sont les Apathie, Barbier, Calvi, Demorand, Joffrin, Lenglet, Pernaut, Pujadas, trahissent en fait chaque jour leur mission d’informer en occultant systématiquement le problème de la loi de 1973 au regard du niveau de l’endettement public…

C’est ainsi que s’imposent aujourd’hui dans l’opinion les apparentes évidences biaisées qui confortent l’inéluctabilité de l’austérité. Et malheureusement, cette escroquerie de la dette publique signe aussi la mort de la démocratie car les deux grands partis de gouvernement, PS et UMP ainsi que leurs alliés respectifs de gauche et de droite, ont renoncé à remettre en cause le système des banques privées pour financer l’endettement des états en France et en Europe…

Source: Agoravox



Bien sur, on pourrait se dire naïvement que nos politiques luttent malgré tout contre cette foutue dette publique qui elle aussi est illégitime et illégale, mais que nenni, ils en ont rajouté une large couche avec les emprunts toxiques! Une arnaque taille XXL dont nous vous faisons un rappel ici:

Les impôts locaux vont exploser suivant les villes, étranglant encore plus les habitants qui n’ont déjà plus les moyens. Une preuve des difficultés financières rencontrées par les français: l’effondrement des ventes dans les hypermarchés, un signe qui ne trompe pas. Les français n’ont plus les moyens de vivre dans ce pays tant les taxes et attaques fiscales sont nombreuses, ce qui n’arrête pourtant pas le gouvernement qui au contraire multiplie les ponctions. Pour preuve, ils nous mentent sur la reprise, idem sur leur combat contre le chômage, et n’oublions pas cette histoire de terrains constructibles, phénoménale!!!


Impôts-locaux

Concrètement, pour certains propriétaires possédant un terrain constructible, la note va s’avérer salée puisqu’ils pourraient voir leur taxe foncière habituelle augmenter de plus de 2 500% en 2015 et plus de 5 000% en 2017, oui, vous avez bien lu, il n’y a pas d’erreur sur les chiffres !

Posséder un terrain constructible risque donc de coûter très très cher dés l’année prochaine, un cauchemar fiscal pourtant bien réel… (En lire plus surBlog.mon-credit-immobilier.info, également ici en vidéoo).

Heureusement, pour nous informer, nous avons les médias largement aidés par la mémoire courte de certains, et donc, le discours officiel justifiant ces augmentations pour les impôts locaux, c’est la baisse des dotations par l’état, juste cela:

Loin des promesses de la campagne des municipales de 2014, de nombreuses grandes villes sont dans l’obligation d’augmenter leurs impôts locaux. Explications.


15% en plus à Toulouse ; 5% en plus à Bordeaux ; +10% à Lille ; entre 2 et 5% à Nice ; plus 5% à Marseille… Allant à l’encontre de nombreuses promesses lors des municipales de 2014, les impôts locaux augmentent fortement, résume mardi Le Figaro. En Ile-de-France, note France 3 Paris ile-de-France, la ville de Lagny-sur-Marne en Seine-et-Marne a augmenté de 25% ses impôts locaux. A Bagneux, dans les Hauts-de-Seine, les taxes prennent 50%!

La raison à ces explosions? La suppression de 11 milliards d’euros dans les dotations de l’Etat aux collectivités locales, dont les villes. A Bordeaux, selon les calculs d’Alain Juppé, cela représente une baisse des recettes en 2015 de 7,6 millions d’euros. A Toulouse, l’édile UMP Jean-Luc Moudenc a accusé la précédente municipalité d’avoir « pour ainsi dire ruiné les marges de manoeuvre » et estimait qu’en y ajoutant la baisse brutale et drastique des dotations de l’Etat », la ville était « au bord du dépôt de bilan ».

L’Etat est « hypocrite »

Le tour de vis toulousain va plus loin que les seuls impôts puisque les tarifs d’un certain nombre de prestations municipales comme les centres de loisirs associés à l’école (CLAE) ou les cantines scolaires vont augmenter. La majorité UMP a remis en cause la gratuité de la cantine pour les familles les plus démunies et les tarifs des repas s’échelonneront désormais de 1,10 à 6,60 euros, selon les revenus. D’autres mairies sont encore plus imaginatives : le maire UDI de Sceaux va abaisser de 1° la température des bâtiments publics pour faire des économies, détaille Le Figaro.

Fin de l’article sur le JDD

Seulement, ce n’est ici que l’explication officielle, celle donnée par des médias limités par la liberté d’expression que nos politiques veulent bien leur accorder, puisque dans la réalité, la raison de ces augmentations est bien plus grave et porte le nom « d’emprunts toxiques ». Un petit rappel s’impose donc sur le sujet afin que vous compreniez bien le problème:

Des emprunts ont été proposés à un grand nombre de communes, de départements, de régions, d’institutions et d’établissements à travers le pays avec la même promesse: de gros avantages à la clé dont sur les taux d’intérêts. Le souci, c’est que ces taux d’intérêts étaient variables, et lorsque la victime était coincée, les taux ont explosé. L’ensemble des collectivités se sont donc retrouvées prises à la gorge financièrement parlant, et ont commencé à se retourner par voie de justice vers les banques, sachant que celles qui se faisaient de gros profits étaient entre autres la Goldman Sachs, la JP Morgan, la RBS…


Carte des emprunts toxiques en France de la Dexia, et uniquement de la Dexia, imaginez en y ajoutant toutes les autres banques… Source de la carte: Impot-economiecom

Ces «emprunts toxiques» sont vendus, non seulement par des banques d’affaires étrangères telles que la Royal Bank of Scotland (RBS) ou la Deutsche Bank, mais surtout par des banques usurpant la bonne réputation de la Caisse des dépôts et consignations (CDC), telles que Dexia Crédit Local (dont la CDC possède 17,6%) et Natixis, assignées devant les tribunaux par un nombre croissant d’élus de collectivités locales acculées à des réductions budgétaires dramatiques, voire à la faillite.

En France, de nombreuses collectivités territoriales, de droite comme de gauche, petites ou grandes, sont embourbées dans ce type d’emprunts toxiques.

Combien d’emprunts toxiques ?


5.500 collectivités locales et établissements publics français ont souscrit des emprunts toxiques entre 1995 et 2009, selon un document confidentiel de la banque Dexia crédit local (DCL), dont a fait état Libération le 20.09.11. sic…

Et les grands gagnants sont :


Mais le grand gagnant de l’opération n’est pas Dexia crédit local (DCL), car elle s’était à l’époque couverte en revendant ces emprunts à des grandes banques internationales dont JP Morgan, Goldman Sachs et Royal Bank of Scotland.

Du coup, Dexia n’a même plus le pouvoir d’offrir une alternative à ses clients.

Au final, les 3,9 milliards d’euros d’intérêts iront dans la poche des banques internationales. Et on voit mal pourquoi JP Morgan (712 millions d’€uros ), Royal Bank of Scotland (676 millions), Goldman Sachs (507 millions) et les autres, décideraient de renoncer à leurs gains.

Source et article complet sur Archives-lepost.huffingtonpost.frArchives-lepost.huffingtonpost.fr

Soit-dit en passant, l’état français est actionnaire dans la banque Dexia qui est en faillite depuis longtemps, et si la Dexia touche de l’argent entre autre grâce aux emprunts toxiques, ce sont également les caisses de l’état qui se remplissent.

Et donc, les collectivités ont commencé à se retourner contre les banques, et le gouvernement pour qui « la finance est l’ennemie intime » se devait de réagir, ils ont proposé des aides financières, des rallonges à condition d’abandonner toute poursuite devant les tribunaux des banques, alors que ces emprunts ont été reconnus comme étant illégaux!!! Les collectivités au bord du gouffre, les banques ont été protégées par le gouvernement socialiste qui par la suite est allé encore plus loin: nos politiques ont fait passer une loi pour protéger les banques de toute attaque:

Les élus locaux crient au scandale après que l’État a fait voter une loi leur enlevant leur principal argument de recours contre les banques dans ce dossier à 17 milliards.

David contre Goliath! Dans la guerre qu’ils ont lancée contre les banques, les élus locaux viennent de perdre une bataille. Avant la crise, de nombreuses collectivités se sont endettées en souscrivant des emprunts dont les taux d’intérêt étaient libellés en devises étrangères ou en matières premières. Des emprunts qui sont vite devenus «toxiques», les taux souscrits grimpant en flèche et entraînant des niveaux de remboursement insurmontables pour les collectivités fragiles.

En juillet, le Conseil constitutionnel a validé une loi protégeant les banques de multiples recours. Avec ce texte, un établissement ne pourra plus se faire condamner pour ne pas avoir mentionné ou avoir mal mentionné le taux effectif global (TEG, mesurant le coût total du crédit) ou d’autres indicateurs (taux de période, durée de la période) dans les documents échangés avec un client. Les communes, départements et régions se voient donc désormais privés d’un argument d’attaque efficace, qui avait permis à plusieurs collectivités de gagner des procès face aux banques.

Source et article complet sur Le Figaro

Le 15 Janvier 2015, la Suisse a abandonné la parité franc/euro, jusqu’à ce jour, un franc suisse plafonnait à 1,20 euro, mais avec l’abandon de cette parité, cela à entrainé un maximum de vagues qui ont empiré l’endettement des collectivités:

Le 15 janvier dernier, la Banque centrale suisse a décidé brutalement de renoncer à maintenir le cours plafond de 1,20 franc suisse pour 1 euro. La réaction des marchés des changes a été immédiate : le même jour, le franc suisse s’envole et 1 euro s’échange contre 0,9944 franc suisse.

Si cette envolée du franc suisse a eu pour conséquence un net recul de la Bourse de Zurich, de l’ordre de 8,7 %, les entreprises exportatrices suisses, les hedge funds et les riches particuliers spécialisés dans la spéculation sur le marché des devises n’ont pas été les seules victimes de ce changement de politique. Plus près de nous, en France, des collectivités locales, des hôpitaux publics et des organismes de logement social piégés par des emprunts toxiques dont le taux est indexé sur l’évolution de l’euro et du franc suisse, sont frappés de plein fouet. Plus sur Mediapart

Si les impôts locaux augmentent autant, c’est donc AUSSI à cause des emprunts toxiques qui sont un véritable scandale d’état, le gouvernement à autorisé la spoliation des villes, régions, départements et hôpitaux du pays tout en protégeant les banques!


Ces emprunts vont entrainer les collectivités dans un esclavage financier total, du moins, il est facile de le penser, permettant la mise en place du TAFTA. Au final, cela pourra entrainer plus de privatisations, plus de chômage et d’austérité, mais surtout plus de profits pour des entreprises privées dont le seul but est de faire toujours plus de fric! Et dire que certains continuent de voter pour ces grands partis…

Tous complices, et qui ne dit mot consent!

Source: LME

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3220
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Gouvernement Valls 2 ça va valser ! Macron ne vous offrira pas de macarons...:)   Lun 29 Juin - 1:40

Bonsoir mes frères et sœurs
Les 1er stigmates de la crise à venir (pour cette année) se font ressentir...Et les 1er mesures anticipatives tombent ! Depuis la grande annonce de Christine Lagarde au FMI l'année dernière, il était devenu claire que cette fois-si on allaient pas faire l'économie de cette grande grise
, et cette fois on y est, il ne reste plus qu'à savoir jusqu'où elle va nous mener..Je suppose (et je ne suis pas la seule), que le coup de massue viendra de la Grèce, ça aussi cela avait été "prophétisé" de longue date par les plus éclairé ! On sais bien depuis un temps que les caisses sont vide, que nos impôts censé les réapprovisionner partent pour rembourser les banques..Ils ont pu tiré jusqu"à maintenant en rachetant la dette, et de se la refiler comme une patate chaude..Mais il était évident que la combine ne pouvaient fonctionner ad vitam æternam.. Et quand cela ne fonctionne plus, on coupe les vivres... What a Face
Akasha


Dans 6 mois, certaines régions ne pourront plus payer le RSA….

Petit à petit la pression monte, reste à connaître le degré de patience du troupeau. Lire la revue de presse de P Jovanovic, à défaut d’y trouver de quoi se réjouir, on peut anticiper à quelle sauce, l' »ogre » va nous accommoder avant de nous dévorer, à moins que!!….


Intéressante information passée sous le radar: les régions ne pourront plus payer les « allocations de solidarité, comme le RSA » en raison de tous les déficits et du manque de rentrées fiscales à cause de la crise. Ne pas oublier: l’Etat s’était arrangé pour basculer ces sommes de sa comptabilité à lui, vers celle des régions… afin de présenter un bilan étincelant avec le minimum de charges pour Moodys et Standard and Poors. Jolie arnaque, sauf que cela ne peut pas fonctionner éternellement, juste 3 ou 4 années, avant que la cavalerie ne prenne fin.

Ainsi, l’AFP rapporte que « L’Assemblée des Départements de France s’est alarmée de « la croissance incontrôlée » des « allocations de solidarité » … Dominique Bussereau … a dénoncé la croissance incontrôlée des allocations individuelles de solidarité (AIS) qui conduira à l’asphyxie mortelle des départements ». « D’ores et déjà, plusieurs départements ont annoncé qu’ils n’auront pas la trésorerie nécessaire pour payer la totalité des allocations pour 2016, ajoute l’ADF sans vouloir donner leurs noms. Le Nord, entre autres, serait dans ce cas« .




En d’autres termes, avec ces obligations financières en hausse constante, les régions ne paieront pas des dizaines de milliers de gens au RSA et autres indemnités ce qui augmentera mécaniquement les violences sur les personnes, agressions, vols, hold ups, etc., etc., lire ici La Gazette.

Pas d’affolement, François Hollande mène déjà sa campagne présidentielle de 2017. Tout va bien. Merci aux lecteurs attentifs.

PS: A Metz, 700 agents municipaux ont manifesté contre les restrictions budgétaires… Là aussi, ils sont les victimes par ricochet des banques qui ont ruiné les municipalités et les gouvernements.

PS2: pour habiller Pierre il faut déshabiller Paul: « L’Etat supprime les subventions des conservatoires de musique. Rapportées aux budgets, les sommes ne sont pas énormes : 182.000 euros à Rouen sur un total de 4,37 millions, 91.000 euros au Havre sur 3,75 millions, 73.367 euros à Evreux sur un budget de 2,23 millions« , lire ici Paris Normadie, merci à Mr Zhekoo.

PS3: Mr Jankowiak a vu que « L’Orchestre National des Pays de la Loire devrait disparaître suite à la suppression de 500.000 euros de crédits« … tandis que les radios indépendantes disparaissent progressivement, ici la Radio 3Dfm à Arles, lire MusikPlease.

Source Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©️ www.jovanovic.com 2008-2015

Agression verbale due à la faillite de la banque postale

Supprimer les brigades de nuits pour payer les clandestins.


Les médecins se plaignent en ce moment d’un afflux de porteurs de carte CMU (soins gratuits 100% donnés aux clandestins, etc.) Des centaines de millions que la Sécurité sociale doit régler aux médecins chaque année, pris sur les cotisations des Français. L’Etat supprime des remboursements pour les Français, mais il distribue à volonté une carte de soins Gold au premier venu… Dingue. Par ricochet d’économies, cela se répercute à tous les niveaux, dont la police.

C’est très très rare de voir les policiers manifester dans la rue, et pourtant cela a eu lieu la semaine passée en Lorraine…./…

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3220
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Gouvernement Valls 2 ça va valser ! Macron ne vous offrira pas de macarons...:)   Lun 27 Juil - 12:14

Bonjour mes frères & sœurs
Comme le billet du sujet l'explique, la France plus qu'un autre pays de la zone Euro, répond au attende des USA..Comme démontré, il suffit de voir de quoi est composé l'administration de Hollande. De Young Leaders, des missionné donc aux intérêts américains ! La zone Euro à terme ne sera qu'un appendice des USA servant leurs intérêts. On sais dorénavant que l'aboutissement des pionniers qu'étaient les pères fondateurs (déjà adoubé et financer par les USA) sera le TAFTA . La France d'aujourd'hui est une vaste farce de république, ou la perde d'idendité est maximale, mais le plus terrifiant est aussi sa perde de souveraineté. La France bientôt privatisé au services des grandes multinationales qui ont déjà privatisé l'ensemble des États-Unis..En clair le NOM c'est ça... Neutral
Voici un reportage à voir à son rythme, qui est une véritable mine d'or de renseignement sur se vaste plan de conquête. Akasha.


La France aux mains de l'empire Americain

(Lui même aux mains des banksters apatride et de leur lobby).

Bibliographie (pour les 4 vidéos )

La marche irrésistible du nouvel ordre mondial - Pierre Hillard
Les Requins, un réseau au cœur des affaires - Julien Caumer
Noir Chirac - François-Xavier Verschave
L'Europe Sociale n'aura pas lieu - F.Denord & Anthony Schwartz
Révélation$ - Denis Robert
Ces messieurs de Lazard - Martine Orange
Europe Inc - Comment les multinationales construisent l'Europe et l'économie mondiale - Collectif-



Les Relations Franco-américaines en Question... paylaşan: Enquestion
Les Relations Franco-Américaines en Question... paylaşan: Enquestion
Les relations franco-américaines en question... paylaşan: Enquestion
Les Relations Franco-Américaines en Question... paylaşan: Enquestion

source: http://www.dailymotion.com/Enquestion

Pour rappel et en complèment :

G. Friedman "..c’est cynique, amoral, mais ça marche ».

Stratfor: comment Washington peut conserver sa domination sur la planète.


Extraits du discours de George Friedman, directeur de la société de renseignement et d’analyse Stratfor, dite la « CIA de l'ombre », au Council on Foreign Relations de Chicago.


Dans son discours au Council il explique comment Washington peut conserver sa domination sur la planète. Il identifie également les ennemis potentiels des USA.

Friedman voudrait que le monde actuel soit exclusivement sous le contrôle direct ou indirect des USA. Bien entendu, le fait que ce type soit né de parents juifs ashkénazes est purement fortuit !!!

Le président de Stratfor déclare que les USA n'ont pas de relations avec l'Europe. « Nous avons des relations avec la Roumanie, la France et ainsi de suite. Il n'y a pas d'Europe avec laquelle les USA ont des relations quelconques". Cela rappelle forcément la conversation de la sous-secrétaire d'Etat Victoria Nuland avec l'ambassadeur des USA à Kiev en 2014. Nuland avait alors expliqué à son interlocuteur en des termes très crus ce qu'elle pensait de l'Europe unie et de ses dirigeants. Plus tard, elle a présenté ses excuses pour la forme de ses propos, mais pas sur le fond. Il faut savoir que Mme Nuland est une lectrice des notes analytiques de Stratfor.

« Les USA contrôlent tous les océans de la terre. Personne n'avait encore réussi à le faire. Par conséquent, nous pouvons nous ingérer partout sur la planète, mais personne ne peut nous attaquer. Le contrôle des océans et de l'espace est la base de notre pouvoir", a déclaré Friedman à Chicago.

Selon lui, "la priorité des USA est d'empêcher que le capital allemand et les technologies allemandes s'unissent avec les ressources naturelles et la main d'œuvre russes pour former une combinaison invincible".

Créer un "cordon sanitaire" autour de la Russie permettra à terme aux USA de tenir en laisse l'Allemagne et toute l'Union européenne.



_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1089
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Gouvernement Valls 2 ça va valser ! Macron ne vous offrira pas de macarons...:)   Mar 4 Aoû - 9:41

L’image du jour: Le bilan de François Hollande en 10 chiffres

Bilan implacable, nos politiques ne sont réellement pas là pour travailler POUR le pays, mais pour permettre la mise en place d’un nouveau système économique et financier, et pour qu’un nouvel empire puisse émerger, il faut que le système s’effondre. Mais quelque chose me dit qu’ils y sont presque…


Maintenant, petite image bonus, car notre chère président doit se montrer rassurant auprès des foules, et faire plein de promesses toutes aussi stupides les uns que les autres pour pour que les impôts soient encore payés

. Ce qu’il faut, c’est maîtriser la langue de bois, et c’est une chose que vous pouvez apprendre en moins de trois minutes grâce à ce tableau:

   Grâce à Là-bas, devenez énarque en trois minutes. Avec un peu d’effort, vous parviendrez très vite à parler comme un vrai homme politique.

   Commencez par la case en haut à gauche, puis enchaînez avec n’importe quelle case en colonne 2, puis avec n’importe laquelle en 3, puis n’importe laquelle en 4 et revenez ensuite où bon vous semble en colonne 1 pour enchaîner au hasard…

   Mais surtout, n’oubliez pas d’y mettre l’intonation et la force de conviction !




Source : Démocratie réelle et maintenant des Indignés de Nîmes

La fameuse langue de bois, un art maîtrisé et dénoncé par un maître dans le domaine: Franck Lepage:


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gouvernement Valls 2 ça va valser ! Macron ne vous offrira pas de macarons...:)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gouvernement Valls 2 ça va valser ! Macron ne vous offrira pas de macarons...:)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Nouveau Gouvernement Valls -10 février 2016-
» L'appel du laboratoire de la Blue Society au gouvernement Valls
» nego csq visit gouvernement a ma... (rde)
» La neige revient, le gouvernement prévient
» Italie: Chute du gouvernement Prodi...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novi Orbis - Le Nouveau Monde :: Agora/Réflexions :: Actualités Françaises-
Sauter vers: