Novi Orbis - Le Nouveau Monde
Bienvenue sur le Nouveau Monde,
Visitez le forum à votre envie, connectez-vous ou inscrivez-vous en cliquant sur l’icône ci-dessous !
En vous souhaitant une bonne navigation, l'Administration.

Novi Orbis - Le Nouveau Monde

site d'information sur la géopolitique, la nature, la science, la spiritualité, l'ésotérisme et les Ovnis.
 
AccueilPublicationsRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La nourriture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Speranza
Membre Actif
avatar

Masculin Cancer Buffle
Messages : 141
Date d'inscription : 16/11/2014
Age : 32

MessageSujet: La nourriture   Dim 4 Jan - 13:46

Salut a tous,

Nous sommes dans la rubrique survie, et dans la survie quoi de plus important que la nourriture ?
Voici un petit tuto sur le boucanage, technique ancestral permettant de secher la viande afin de la conserver bien plus longtemps...

Le boucanage est une méthode utilisée en forêt pour conserver viandes et poissons.

Le procédé consiste à placer la viande ou le poisson à conserver au dessus d'un feu et de le laisser dans la fumée plusieurs heures.

Faire un "Boucan" :


On coupe 4 morceaux de bois d'environ, 1m à 1,10 m de longueur se terminant par une fourche.
Il nous faudra aussi couper des branches qui constitueront un plateau en forme de grille sur lequel on placera la viande ou le poisson.

On les plante les 4 fourches dans le sol de façon à entourer le foyer. Sur les fourches on place 2 branches qui serviront de base au plateau, puis on répartit les autres branches perpendiculairement aux 2 branches de base.



On peut ensuite installer la nourriture à boucaner sur la grille
Il ne faut pas que les flammes touchent la viande, elle doit être fumée et non grillée




On recouvre ensuite le tout de feuilles larges pour conserver la viande en contact avec la fumée.
En Guyane, on utilise principalement des feuilles de "Balourou" (de la famille du bananier), des feuilles de Waï (une variété de palmier).

En France ou en Europe nous pourrons utiliser des branche de sapin par exemple ou tout autre arbre non toxique ( chêne, charme, châtaignier, frêne, robinier,hêtre, orme, peuplier, Sapin, Épicéa, Douglas, Pin Maritime, Pin sylvestre, Peuplier, Hêtre, Platane, Tremble, Aulne, Olivier, Bouleau.... )


Quand on est en expédition, c'est en général le soir que l'on fait le boucan et on le laisse toute la nuit.
Dans un premier temps, il faut surveiller le feu pour que les flammes ne soit pas trop haute.
Si l'on veut conserver sa viande plusieurs jours, il est recommandé de la remettre à boucaner quelques heures chaque jour.


plus la viande est finement tranchée, plus la fumée  la pénetre facilement, ce qui diminue la durée du fumage
Le poisson lui, naturellement fin et plus aéré se boucane plus facilement que la viande.



La viande et le poisson préparé ainsi sont excellents.



Attention, conserver viande ou poisson ne s'improvise pas. Tout boucanage raté met votre vie danger. Si vous devez boucaner, faites-le avec soin et attention et au moindre doute sur la qualité du résultat, jetez la viande ou le poisson.


Les différents types de boucanage:


Boucanage après saumure :
La seule méthode sûre de conserver du poisson est le boucanage que l'on peut précéder d'une salaison dans une saumure à 15 % (1 kg de sel pour 10 L d'eau) pendant 12 heures si l'on craint de ne pouvoir entretenir correctement le feu.




Boucanage avec du gros sel :
Vous pouvez remplacer la saumure par un massage des chairs du poisson avec du sel jusqu'à absorption de celui-ci, ensuite attendre que le suintement qui en résulte cesse, et placer la bête sur le boucan.



Technique de boucanage
Le poisson doit être parfaitement vidé et nettoyé, les grosses pièces seront tronçonnées et après l'éventuelle saumure, placées sur une claie à un mètre au-dessus du foyer du boucan.  Le bois doit se consumer sans flammes, la fumée seule devant faire effet. Les bois résineux ou à odeur forte devront être écartés, car ils risquent de donner un goût désagréable au poisson. Afin de concentrer la fumée sur les aliments, vous pouvez fermer les bords du boucan par des cloisons en feuilles de palmiers tressées. Plus la durée de fumage sera longue et plus vous pourrez conserver longtemps votre poisson. Abrité des mouches, un aïmara fumé une journée complète se conservera deux à trois jours.
Si vous possédez une grande quantité de poisson ou de viande, à chaque bivouac vous pouvez construire un boucan de fortune et y placer les morceaux pour la nuit.
Il est important que le fumage se fasse en continu sans interruption, sinon le poisson risque de tourner. Prévoir une réserve de bois suffisante pour la nuit et réapprovisionner le feu au moins une fois toutes les heures et demie. Un de mes amis voulant tricher avec ses tours « de garde » mit une trop grande quantité de bois sur le feu et s'endormit. Des flammes de plusieurs mètres de haut nous réveillèrent et boucan et viandes furent perdus.
Pour certaines pièces de viande, un boucanage de plusieurs jours peut être nécessaire.



un lien vers le site de Guyane echo qui explique aussi le "boucan"
http://www.guyanecho.com/dossiers/dossi … oucan.html

Source http://www.expemag.com/voyage/viewtopic.php?id=766

Revenir en haut Aller en bas
 
La nourriture
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ASSOCIATION SNAC *Sécurité de la Nourriture de nos Animaux de Compagnie*
» Nourriture pour chèvres.
» elle recrache la nourriture !
» se consoler avec de la nourriture ou en dormant...
» Quelle nourriture donner à son chat ? et à son chien tant qu'on y est

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novi Orbis - Le Nouveau Monde :: Paranormal :: Guide de Survie-
Sauter vers: