Novi Orbis - Le Nouveau Monde
Bienvenue sur le Nouveau Monde,
Visitez le forum à votre envie, connectez-vous ou inscrivez-vous en cliquant sur l’icône ci-dessous !
En vous souhaitant une bonne navigation, l'Administration.

Novi Orbis - Le Nouveau Monde

site d'information sur la géopolitique, la nature, la science, la spiritualité, l'ésotérisme et les Ovnis.
 
AccueilPublicationsRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cannabis : la légalisation de l’usage débattue au Sénat ! >I< Conspiration contre le cannabis au profit de l’industrie : “l’empereur nu” le film

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3384
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Cannabis : la légalisation de l’usage débattue au Sénat ! >I< Conspiration contre le cannabis au profit de l’industrie : “l’empereur nu” le film   Dim 15 Fév - 10:49

Bonjour mes frères et sœurs
Dis my friend t'en veeeuuux ? Bien trêve de plaisanterie..Cela fait des lustre que le dossier légalisation du cannabis refait surface, mais en vain ! Cela s'explique surtout de façon économique bien plus que du prétexte santé...En effet le cannabis possède bien des vertu autre que son action narcotique. On peux fabriquer des vêtements, des onguents de toutes sortes, des produits thérapeutiques et cosmétiques, et même des gilets pare-balles ! (and many more) En pharmacopée surtout dans les anti-douleurs et soins palliatif des cancers ces possibilités ne sont plus à démontrer ! Il est donc inutile de vous précisez dans quelle mesure, ça légalisation risquerai de faire de l'ombre à bien des multinationales qui ont le monopole dans le champs d'action que le cannabis pourrait être utilisé. Et vu que l'on sait à quel point les multinationales s’émissent dans les grandes décisions d'état, ce n'est pas demain la veille que l'on verra le dossier cannabis légiféré !

Texte de Akasha (images choisies par Aakasha)
.


Cannabis : la légalisation de l’usage débattue au Sénat ! >I< Conspiration contre le cannabis au profit de l’industrie : “l’empereur nu” le film

Une proposition de loi du groupe EELV souhaitant autoriser le cannabis est arrivée en discussion devant les sénateurs mercredi 4 février 2015.



La légalisation du cannabis ? Oui.




Vous avez bien lu. Ce mercredi 4 février, le Sénat, en séance plénière, a examiné une proposition de loi visant ni plus moins à « autoriser l’usage contrôlé du cannabis ». Première remise en cause en France de la loi du 31 décembre 1970 qui a mis en place le cadre juridique en matière d’usage de drogues parmi les plus répressifs d’Europe, elle est due à la conviction et surtout à la constance obstinée de la sénatrice du Val-de-Marne Esther Benbassa (EELV), qui avait déposé sur le bureau de la Haute Assemblée le texte en janvier 2014.

Il arrive donc en débat, un an après, devant les sénateurs dans le cadre de la « niche » (temps de séance réservé aux propositions de loi de chaque groupe parlementaire) du parti écologiste. Même s’il a évidemment peu de chances d’être adopté par les sénateurs puis les députés, ce texte constitue une courageuse avancée symbolique sur un sujet honni, ou du moins fui, par la majeure partie de la classe politique française.
La crainte (empreinte de grande démagogie) de nos politiques vis-à-vis d’une opinion publique supposée réclamer toujours plus de répression empêche ainsi d’aborder la question de l’usage des drogues autrement depuis près d’un demi-siècle. Même si cette opinion publique évolue sur la question plus vite que ses élus : la légalisation du cannabis n’est pas encore majoritaire d’après les sondages mais son acceptation a largement progressé depuis une dizaine d’années.

Les Français, parmi les plus gros consommateurs européens

45 % des jeunes de 17 ans ont en effet expérimenté le cannabis (13,4 millions d’expérimentateurs tous âges confondus, soit près d’un Français sur cinq, ) et la France compterait près de 4 millions de consommateurs au total. Des chiffres qui n’ont jamais cessé d’augmenter au cours des dernières décennies. Ces données peuvent sans doute constituer un début d’explication de l’évolution de l’opinion sur le sujet. Mais elles montrent clairement le caractère inapplicable – et inappliqué – de la loi de 1970, tout en occasionnant des dépenses et une somme de travail immenses du côté des services de police.

Chaque année, 123 000 personnes sont ainsi interpellées, dont 97 % pour consommation et détention de petites quantités (donc pour usage et non trafic) de cannabis. Cette situation de fait permet à Esther Benbassa de défendre sa proposition de loi :

« La légalisation de l’usage contrôlé (uniquement aux majeurs, avec les mêmes interdictions pour la conduite de véhicules) économiserait cette énorme débauche de moyens, en fin de compte inutile.




Et il faut aussi dire la vérité aux gens : le cannabis est moins dangereux que le tabac et l’alcool.

Toutes les études de santé publique le montrent.
Enfin, il faut battre en brèche la théorie de l’escalade, qui prétend que fumer un joint vous fera prendre de l’héroïne par la suite, tout le monde sait que c’est faux pour 99 % des consommateurs ! »

La sénatrice EELV s’appuie notamment sur les exemples des États du Colorado, de Washington, de l’Oregon, et récemment de la capitale fédérale états-unienne Washington D.C., qui ont tous (avec des modalités différentes), autorisé l’usage ou le commerce du cannabis : « Les consommations n’y ont en aucun cas explosé. » Et de souligner que les recettes récoltées par ces États grâce aux taxes vont pour une bonne part bénéficier aux programmes de prévention, notamment dans les écoles. Enfin, la légalisation permettrait, selon la sénatrice, un véritable « assèchement de la criminalité qui, comme on sait, peut nourrir le terrorisme ».

Le PS et l’UDI s’abstiennent en commission

Ces arguments portent-ils sur nos parlementaires ? Sur BFM-TV, Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales – qui n’est pas venue à la séance du Sénat sur cette question de santé publique pourtant importante, préférant étrangement s’y faire représenter par sa secrétaire d’État aux droits des Femmes, Pascale Boistard – est restée droite dans ses bottes :

« Je ne suis pas favorable à ce qu’on mettre ce débat sur la table aujourd’hui ; maintenons le droit tel qu’il est. »

Rappelons que Vincent Peillon s’était fait durement taper sur les doigts à l’automne 2012 quand, ministre de l’Éducation nationale, il avait osé proposer de simplement « débattre » d’une question qui concerne « un grand nombre de jeunes ».

Pour autant, si le gouvernement Valls campe sur ce type de position, le doute a peut-être commencé à gagner certains politiques. La proposition d’Esther Benbassa a obtenu un début de reconnaissance à son obstination : en commission, les socialistes, mais aussi les membres du centre-droit de l’UDI, se sont abstenus. Même si les écologistes sont restés isolés en séance plénière où le débat a été interrompu au bout de deux heures, à l’issue de l’espace réservé au groupe écologiste, la discussion reprendra à une date que fixera la Conférence des présidents de la Haute Assemblée.

source : http://www.politis.fr/Cannabis-la-legalisation-de-l,29981.html

Succès de la dépénalisation des drogues au Portugal

Après huit années, le bilan s’avère positif selon les experts. L’expérience du Portugal en matière de dépénalisation de l’usage des drogues, et leur possession, permet de dresser un bilan encourageant, avec peu d’effets secondaires dangereux.
Tout d’abord, ces mesures n’ont pas l’air d’avoir un encouragé sur un « tourisme de drogue » : 95% des personnes qui ont été poursuivies vivent sur le sol portuguais. Le niveau de trafic de drogue a décliné. L’incidence des transmissions des IST par voix intraveineuse a baissé. Les décès pour cause d’overdose ont aussi nettement chuté. Le nombre de personnes qui ont rejoint des programmes de substitution a augmenté de manière importante (24.000 en 2008 contre 6000 en 1999).

La consommation d’héroïne concerne moins de Portugais et ces derniers consomment beaucoup moins de cannabis que dans d’autres pays européens. En conséquence, la proportion de personnes séropositives ayant contracté le VIH par le biais de drogues a lui aussi baissé – mais c’est une tendance générale dans la majeure partie des pays d’Europe de l’Ouest. Bref, la dépénalisation des drogues au Portugal n’a pas provoqué de scénario catastrophe, particulièrement chez les jeunes.
source : http://www.minorites.org/index.php/3-lagence/421-succes-de-la-depenalisation-des-drogues-au-portugal.html

Et pendant ce temps…

En attendant les gens qui ne veulent pas participer à l’économie souterraine cultivent chez eux…





Je ne suis pas étonnée que ça commence à remuer de ce côté MAINTENANT, j’y ai pensé au moment des attentats, alors que j’anticipais l’acte héroïque gouvernemental (attraper les méchants) qui allait entrainer une explosion de la côte de popularité de F Hollande. Après le coup de bambou de la loi “mariage pour tous” sur les conservateurs il aurait été impossible de proposer une autre “révolution” au niveau des stupéfiants cette fois. Alors que la levée de cette prohibition avec ses économies considérables au niveau administratif (procédures + coût de la détention) et son apport par les taxes diverses applicables au produit et aux consommateurs aurait la capacité de relever le pays, économiquement ! Mais avec la côte de popularité boostée il devient possible d’aborder ce tabou.

Le chanvre et la conspiration contre le cannabis :

Ecrivain du célèbre “L’empereur est nu”, Jack Herer onsidéré comme le père du mouvement pro-chanvre d’aujourd’hui, a passé plus de la moitié de sa vie à se battre pour que le chanvre retrouve sa véritable image.
Vous trouverez ci dessous en PDF (Français) “l’Empeereur est nu” de Jack Herer :

http://www.fichier-pdf.fr/2014/05/14/jack-herer-l-empereur-est-nu-3-edition-2014-french-ebook/




Dans ce reportage, tiré de “L’empereur est nu” est reprise l’intégralité de l’histoire du chanvre afin de nous démontrer l’utilité, voir l’indispensabilité du Cannabis Sativa.
On apprend alors comment la plante était utilisé pendant des milliers d’années pour faire du tissu, des cordages, des médicaments, de la nourriture… Ainsi, il nous démontre que même aujourd’hui, elle pourrait apporter énormément. Elle pourrait remplacer le bois dans la fabrication du papier, le coton dans la fabrication de textile… un argumentaire plus que béton pour la légalisation du cannabis.
Ces arguments sont tellement indiscutables qu’on s’étonne vite de ne pas être au courant.
Il faut savoir que c’est au profit de l’industrie pétro-chimique que cette manne cannabique a été prohibée.




PETIT RAPPEL vite fait :
(car il y a beaucoup d’articles sur Stopmensonges consacrés aux vertus de la ganja !)
Un docteur certifie l’action bénéfique du cannabis sur les cellules cancéreuses :





voici comment en 8 mois de traitement aux cannabinoïdes une tumeur cancéreuse a disparu



Quelques bienfaits du cannabis






Alors… croisons les doigts pour qu’il y ait au moins une bonne mesure de prise pendant ce quinquénat !

Source




*-*-*-*-*-*-*-*


Dernière édition par akasha le Jeu 23 Avr - 2:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Speranza
Membre Actif
avatar

Masculin Cancer Buffle
Messages : 141
Date d'inscription : 16/11/2014
Age : 32

MessageSujet: Re: Cannabis : la légalisation de l’usage débattue au Sénat ! >I< Conspiration contre le cannabis au profit de l’industrie : “l’empereur nu” le film   Dim 15 Fév - 14:22

Merde moi qui ai arreté de fumer depuis 6 mois ... Very Happy

_________________
**  L'espoir, premier a naitre, dernier a mourir ... **
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3384
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Cannabis : la légalisation de l’usage débattue au Sénat ! >I< Conspiration contre le cannabis au profit de l’industrie : “l’empereur nu” le film   Mar 17 Fév - 4:50

Bonsoir les amis du soir  drunken
Savez_vous que le cannabis peut se consommer de bien des façons différentes..Il peut même accompagner des mets, et les parfumer...Aussi comme vous le savez surement, il a des vertus médicinale et thérapeutique.  study



États-Unis : Cuisine italienne au cannabis avec une chef de 91 ans



“Bong Appétit” est une nouvelle série sur les boissons et aliments infusés au cannabis. Vous découvrirez de nombreuses façons de consommer le cannabis.





Dans ce premier épisode, le chef cuisine Matt Zimbric se rend dans un jardin de cannabis médical secret en Californie, tenu par Nonna Marijuana, une grand-mère de 91 ans qui cuisine à l’italienne.



Utilisant des têtes de cannabis cultivé par sa propre fille, Nonna enseigne à Matt une technique infaillible pour infuser le cannabis dans du beurre, puis lui montre comment préparer un poulet « pot-cciatore » et des gnocchis au beurre de cannabis.

Au passage, elle explique comment et pourquoi elle recommande le cannabis médical à ceux qui en ont besoin, sans consommer elle-même ce qu’elle produit.




*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.


Dernière édition par akasha le Lun 30 Oct - 0:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
salsa5
Nouveau Né


Messages : 25
Date d'inscription : 19/10/2014

MessageSujet: Re: Cannabis : la légalisation de l’usage débattue au Sénat ! >I< Conspiration contre le cannabis au profit de l’industrie : “l’empereur nu” le film   Mar 17 Fév - 17:43

Hello

j'étais un peu comme vous.... jusqu'à ce que j'ai su que les  jeunes  consommateurs de cannabis peuvent développer un cancer de testicules .... 
(vu dans mon entourage proche ...)

Donc, à manier avec beaucoupppp de précaution, aussi, j'ai connu des consommateurs qui sont devenus des loques , malades (cancer de poumon ou des vrais paranos ...), 
désolé, tout n'est pas tout rose, bien sur que je suis d'accord pour l"utilisation thérapeutique mais c'est très léger  de la laisser à la portée sans une réelle information parce qu'il y a aussi des effetz secondaires!!!

 Même , je dirai que cela appartient au même cercle , l'élite, l'interdit, ce qui attire la convoitise et le dsir du interdit, parce que finalement, ce sont eux qui en font le commerce ...
Revenir en haut Aller en bas
Frank Gama
Nouveau Né
avatar

Masculin Balance Buffle
Messages : 22
Date d'inscription : 11/02/2015
Age : 68
Localisation : Varois en Bretagne

MessageSujet: Re: Cannabis : la légalisation de l’usage débattue au Sénat ! >I< Conspiration contre le cannabis au profit de l’industrie : “l’empereur nu” le film   Ven 20 Fév - 19:28

Vue mon âge déjà bien avancé, cette année je suis décidé, je me fais une bonne huile de cannabis, pas comme avant où je ne faisais que des liqueurs ! C'est un excellent reconstituant, c'est pour cela qu'il est interdit, il pourrait fair un manque à gagner pour la filière pharmaco ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://frankgama.lr-partner.com
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3384
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Cannabis : la légalisation de l’usage débattue au Sénat ! >I< Conspiration contre le cannabis au profit de l’industrie : “l’empereur nu” le film   Jeu 23 Avr - 3:04

Cannabis, la drogue douce dont l'hypocrisie dure #DATAGUEULE 11



Le cannabis est la drogue la plus populaire dans le monde. Qu'il s'agisse de production, détention, vente, achat ou simple usage, la législation française est l'une des plus sévère. Mais avec 40% des moins de 16 ans ayant déjà testé le cannabis, l'efficacité de cette répression semble relative...

"En Europe, en 2011, sur 1 million de saisies de stupéfiants, 80% étaient des produits dérivés du cannabis" : http://is.gd/PoqkcG

Comparatif des législations européennes sur autour du cannabis : http://is.gd/BNKnEP

"En France, à 16 ans, 40% des ados ont déjà testé le cannabis" : http://is.gd/nOMQrQ

"Le cannabis, un anti-douleur reconnu pour des maladies comme la sclérose en plaque ou certains cancers" : http://is.gd/PgEWcO

La campagne de presse contre le cannabis aux États-Unis dans les années 1930 : http://is.gd/kpiiiM

La loi sur les drogues de 1970 en France : http://is.gd/ej5RhV

"La France est l'un des leader mondiaux dans la production de morphine" : http://is.gd/3OQ8jO

L'arrivée du Sativex sur le marché : http://is.gd/y7StXg

La transformation du marché illegal du cannabis : http://is.gd/D99GMz

"En France, 500 millions d'euros annuels sont consacrés à la répression" : http://is.gd/94Q9XK

"Près de 20% des moins de 17 ans sont au bord de la dépendance" : http://is.gd/94Q9XK



Et sinon, France 4 c'est aussi :
http://www.france4.fr/
https://www.facebook.com/france4tv
https://twitter.com/france4tv
http://www.youtube.com/user/france4


_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3384
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Cannabis : la légalisation de l’usage débattue au Sénat ! >I< Conspiration contre le cannabis au profit de l’industrie : “l’empereur nu” le film   Mer 29 Avr - 4:17

Désinformation sur l'histoire du chanvre

Petit reportage expliquant l'intérêt des lobbys pétroliers et autres grands groupes financiers à supprimer l'usage du chanvre tout en faisant croire que cette plante qui est exploitée depuis au moins 7000ans par l'homme provoquera la chute de notre société.





La vraie histoire du cannabis - partie 1







La vraie histoire du cannabis - partie 2




_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3384
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Cannabis : la légalisation de l’usage débattue au Sénat ! >I< Conspiration contre le cannabis au profit de l’industrie : “l’empereur nu” le film   Sam 6 Aoû - 2:12

Le cannabis médical sort de l'ombre (Reportage PBS en Fçais) ...



La géante de l'information publique (i.e. non-lucrative) américaine, PBS, vient de diffuser un reportage (24/07/2016) sur notre plante bien-aimée ... qui ne manquera pas cette fois, ENFIN (on l'espère), de convaincre les quelques prohibitionnistes récalcitrants qui pensent encore que le cannabis (médical) est un canular !!




_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3384
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Cannabis : la légalisation de l’usage débattue au Sénat ! >I< Conspiration contre le cannabis au profit de l’industrie : “l’empereur nu” le film   Sam 5 Nov - 1:32

Confirmé par la science : Le cannabis améliore la vision nocturne



Le cannabis améliorerait la vision nocturne

En 1991, un chercheur, West, avait observé des pêcheurs jamaïcains capables de diriger leurs bateaux dans des récifs coralliens dangereux malgré l’obscurité nocturne. Or, ceux-ci fumaient du cannabis ou en ingéraient sous une autre forme.

Cette observation avait été confirmée en 2002 avec une petite étude qui a testé l’effet du cannabis et de sa substance psychoactive (le THC) sur la vision de nuit.

Un volontaire a eu du THC et trois autres du cannabis. Les mesures ont montré que le cannabis (ou le THC) améliorait la vision nocturne.



Interview : le cannabis, une substance... par Futura-Sciences


Ici une recherche parue dans eLife révèle les mécanismes cellulaires de ce phénomène.

L’étude a porté sur un organisme modèle : le crapaud Xenopus laevis. Au niveau cellulaire, chez les vertébrés, le cannabis se fixe sur un récepteur appelé CB1, qui est plus présent dans la rétine que dans le cortex visuel. C’est pourquoi on peut penser que les effets du cannabis sont dus à son action sur les cellules de la rétine.


Dans une première expérience, les chercheurs de l’université McGill à Montréal ont appliqué un cannabinoïde synthétique à des préparations de tissu de l’œil du crapaud. Avec des microélectrodes, ils ont mesuré la réaction des cellules rétiniennes à la lumière et ont trouvé que le cannabinoïde rendait les cellules plus sensibles, grâce à l’inhibition d’une protéine (NKCC1). Comme les crapauds ont tendance à éviter des points sombres qui se déplacent, les chercheurs ont exploité ce comportement dans une autre expérience. Dans l’obscurité, ils ont observé qu’ils évitaient plus les points s’ils avaient eu du cannabinoïde, ce qui confirme que la sensibilité à faible luminosité était améliorée.

Ces résultats pourraient permettre des applications pour des patients souffrant de maladies de l’œil comme le glaucome.

Interview : le cannabis, une substance anticancérigène ?



En France, la question du cannabis reste sensible puisque, selon les estimations, plus de 4 millions de personnes âgées de 12 à 75 ans en auraient déjà consommé. Ce stupéfiant fait l’objet de nombreuses études aux conclusions contradictoires.

Futura est parti à la rencontre de Paul Hofman, directeur du laboratoire de pathologie de Nice et chercheur pionnier dans la détection du cancer du poumon, pour en savoir plus sur cette substance.

Vidéo en haut de l’article

http://www.futura-sciences.com



_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3384
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Cannabis : la légalisation de l’usage débattue au Sénat ! >I< Conspiration contre le cannabis au profit de l’industrie : “l’empereur nu” le film   Dim 18 Déc - 3:34

Le cannabis rapporte plus que la pomme de terre…!

Il rapporte plus au fisc aussi

Terra Nova roule pour la légalisation

Constatant l’échec des politiques réprimant l’usage du cannabis, le think tank de gauche propose d’en autoriser la vente.



Torpillé, le gouvernement ? Alors qu’il refuse tout débat sur le cannabis, deux scuds venant de ses troupes ou affiliés rendent sa position difficilement tenable.

Fin novembre, une députée PS prônait une légalisation contrôlée. Vendredi, le groupe de réflexion Terra Nova, proche du PS, allait dans le même sens avec un rapport, dévoilé par le Monde, intitulé «Cannabis : réguler le marché pour sortir de l’impasse». Il y met en pièces la politique actuelle, «l’une des pires qui se puisse imaginer», et construit des scénarios pour en sortir, notamment une légalisation avec monopole d’Etat qui pourrait avoir un impact budgétaire positif de 1,8 milliard d’euros. Scénarios critiquables, mais qui ont le mérite de parler de la réalité.

Le credo de ces économistes – Pierre Kopp (Panthéon-Sorbonne) et Christian Ben Lakhdar (université Lille-II), associés à Romain Perez (Terra Nova) ? «Mieux accompagner et contrôler la consommation de cannabis, en sortant ce marché de la clandestinité – permettant ainsi une maîtrise du nombre de consommateurs par les prix.» Et déployer «une véritable stratégie sanitaire», aspect «particulièrement critique pour les plus jeunes qui sont aujourd’hui les véritables victimes de l’absence de régulation du marché».

Que propose Terra Nova?

Les auteurs imaginent trois hypothèses.


D’abord une simple dépénalisation de l’usage. Ce système, en vigueur au Portugal ou aux Pays-Bas, permet de réduire fortement le coût de la répression. Mais avec un effet pervers : une augmentation de consommation, qu’ils estiment à 16% du trafic et 12% du nombre d’usagers.

Deuxième voie : la légalisation «dans un cadre concurrentiel». Il y aurait une baisse des prix à la vente et augmentation de consommation. Recettes fiscales estimées : 1,7 milliard.

Troisième voie, celle qu’ils privilégient : légalisation de la vente dans un monopole public.


C’est le système que l’Uruguay devrait mettre en place. Mais, à la différence de Montevideo, les auteurs suggèrent d’augmenter les prix, pour contrôler la consommation. Ce système générerait 1,3 milliard d’euros de recettes fiscales annuelles. Avec un prix de vente augmenté de 40%, l’impact budgétaire, si on inclut la réduction des dépenses publiques liées à la répression, atteindrait 1,8 milliard d’euros, 2,1 milliards d’euros en cas de prix de vente inchangé.

Ce scénario permettrait de créer 13 000 emplois pour le simple commerce (auxquels il faut ajouter les jobs dans la production).

Les inconvénients de la légalisation

Si, comme Terra Nova le suggère, le prix imposé est plus élevé que sur le marché noir, celui-ci subsistera. Les auteurs suggèrent donc de légaliser à un prix proche du marché noir, pour l’assécher, puis d’augmenter progressivement.


Mais rappelons que même aux Pays-Bas, où un marché officiel est toléré, environ la moitié des transactions se fait au marché noir. Et qu’autoriser la vente ne provoque pas forcément un rush : depuis quarante ans, tout adulte aux Pays-Bas peut acheter sa barrette au coffee-shop, il y a pourtant en proportion moins de consommateurs qu’en France. Cela dit, Terra Nova pense que ce système peut fonctionner, en combinant prévention accrue et hausse des prix, comme il a marché pour réduire le tabagisme.

Pourquoi le statu quo est intenable?


Terra Nova n’a aucun doute : «La politique de répression est en échec en France», notamment «au regard de l’ampleur du trafic de cannabis, de la forte prévalence de son usage et du développement d’organisations criminelles liées à l’exploitation de ce produit».

Signe de l’échec ? 568 millions d’euros sont chaque année consacrés à la répression, dont 300 millions rien que pour les interpellations. Or la prohibition n’atteint pas son but : la part d’usagers en France est une des plus élevées d’Europe. 40% des ados de 17 ans ont testé le cannabis. La prévalence y atteint 8,4% chez les 15-64 ans, contre 4,5% en Allemagne, 7% aux Pays-Bas, 2,7% au Portugal, deux pays beaucoup plus tolérants.

Et cela même si, chaque année, le nombre de personnes interpellées en France augmente : plus de 150 000 en 2013, chiffre important mais qui n’a guère d’impact sur les 2,6 à 4 millions de consommateurs (selon les estimations). Du coup, rappelle Terra Nova, nombre de pays ont renoncé au «tout répressif», d’autres «ont même commencé à mettre sur pied de véritables filières du cannabis» comme certains Etats américains.


En France ? Rien. Elle fait partie des cinq derniers pays de l’Union européenne qui considèrent l’usage comme une infraction pénale.

Extrait de
http://www.liberation.fr/societe/2014/12/19/terra-nova-roule-pour-la-legalisation_1167531



_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3384
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Cannabis : la légalisation de l’usage débattue au Sénat ! >I< Conspiration contre le cannabis au profit de l’industrie : “l’empereur nu” le film   Mer 25 Jan - 1:52

A quoi ressemblerait la France si le cannabis était légalisé?

Franceinfo a interrogé les entourages de plusieurs candidats à l’élection présidentielle qui proposent cette réforme.

Elles veulent « porter le changement et appeler à une politique plus efficace et plus humaine ». Dans une tribune publiée dimanche 8 janvier dans le JDD, 150 personnalités marseillaises plaident pour une « légalisation contrôlée » du cannabis. Elles y voient, entre autres, un moyen de mettre fin aux « réseaux mafieux qui prospèrent sur l’interdit et qui tuent » et une manière de réaliser des « économies substantielles ».



Cet appel à ouvrir le débat sur la légalisation du cannabis lors de la campagne présidentielle ne devrait pas rester lettre morte. Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon, François de Rugy, Yannick Jadot, Sylvia Pinel : à gauche, cinq candidats à l’Elysée ont inscrit cette mesure dans leur programme.

A quoi ressemblerait la France si fumer un pétard chez soi était autorisé?

Pour le savoir, franceinfo s’est penché sur les pays qui ont déjà franchi le pas, et a interrogé les entourages des candidats qui y sont favorables.

Une filière « made in France » contrôlée par l’Etat

Autant le dire tout de go : la majorité des équipes de campagne contactées par franceinfo n’ont pas encore de plan d’action détaillé pour produire à grande échelle de la marijuana destinée à la consommation française. « L’idée générale, c’est de réconcilier le cannabis et le made in France », explique le député Alexis Bachelay, porte-parole de Benoît Hamon. « De la même manière que nous étions il y a quelques années un important producteur de tabac, nous souhaitons mettre en place une filière agricole française du cannabis supervisée par l’Etat. »

Le propos se fait plus précis du côté de l’équipe de Jean-Luc Mélenchon, où l’on souhaite que l’Etat supervise directement les plantations de chanvre. « Notre philosophie est celle d’un protectionnisme solidaire : la production de cannabis serait encadrée par une entreprise publique », détaille Clémence Movire, co-responsable du travail programmatique du mouvement La France insoumise. Parmi les inspirations du candidat, la jeune femme cite volontiers l’exemple de l’Uruguay, où une agence gouvernementale accorde des licences aux exploitants agricoles désireux de produire du cannabis. En échange, ceux-ci s’engagent à respecter un cahier des charges strict en matière de traçabilité et de contrôle de la qualité de la marchandise.

Candidat à la primaire de la gauche, Jean-Luc Bennahmias explique à franceinfo vouloir s’appuyer sur la filière de chanvre industriel existante, dont la teneur en THC (la principale substance psychoactive du cannabis) est quasi-nulle, pour organiser cette production.

C’est une plante extraordinaire, qui demande peu d’eau et qui permet deux récoltes par an ! On peut en outre s’en servir pour produire du textile, et de l’isolant pour le secteur du BTP. – Jean-Luc Bennahmias – à franceinfo

Il se rapproche en cela des recommandations du rapport rendu en octobre dernier par le think-tank Terra Nova, proche de la gauche. Celui-ci estimait qu’il serait « relativement aisé de développer en France une production de cannabis, d’autant plus qu’existe une Coopérative centrale des producteurs de semences de chanvre » déjà opérationnelle. « Les producteurs pourraient rapidement s’organiser avec les conseils d’entreprises étrangères, notamment israéliennes ou nord-américaines, particulièrement en pointe sur ces sujets », détaille à franceinfo Christian Ben Lakhdar, professeur d’économie à l’université de Lille et coauteur du rapport.


De l’herbe en vente dans les tabacs ou dans des « cannabistrots »

Pour s’approvisionner en cannabis, les fumeurs à la main verte pourraient a priori cultiver leurs propres plants.


A l’exception de l’équipe de Jean-Luc Mélenchon – qui indique « ne pas avoir encore tranché » cette question – et de celle de Sylvia Pinel – qui n’a pas répondu à nos sollicitations –, tous les entourages de candidats se déclarent favorables à la culture de cannabis destinée à une consommation personnelle. Cette autoproduction serait autorisée en quantité très limitée, afin d’éviter une commercialisation en dehors du circuit légal.

Le débat est, en revanche, plus tranché à propos des lieux de vente du cannabis. Du côté de l’équipe de Benoît Hamon, on semble pencher pour une distribution du cannabis via un agrément qui serait accordé sous conditions aux buralistes, « qui y seraient favorables car leurs revenus baissent ».

Jean-Luc Bennahmias, lui, souhaite dissocier le cannabis thérapeutique, qui serait proposé sur ordonnance en pharmacie, du « cannabis de loisir », qui serait vendu dans les tabacs ou dans des commerces ad hoc.

Dans les équipes de Jean-Luc Mélenchon, en revanche, on juge « illogique » d’accorder aux buralistes la possibilité de vendre de l’herbe made in France. « On sait que le cannabis constitue un pont assez immédiat vers la consommation de tabac, contre laquelle nous souhaitons lutter. Il nous semble important de dissocier les deux », précise Clémence Movire, qui préconise la création de « cannabistrots » sur le modèle des coffee shops néerlandais dans lesquels la consommation de cigarettes serait interdite.


Cette solution a également les faveurs de Christian Ben Lakhdar. Pour le coauteur du rapport de Terra Nova, créer des lieux de vente consacrés au cannabis permettrait à l’Etat de « réintégrer dans la filière légale une partie de ceux qui vivaient du trafic », tout en organisant une formation des commerçants à la réduction des risques liés à la consommation. « On pourrait ainsi encourager les patrons de ‘cannabistrots’ à séparer la consommation de tabac de celle de cannabis. Ils pourraient par exemple proposer des vaporisateurs, qui sont moins nocifs car ils évitent la combustion et ne nécessitent pas de tabac », détaille l’économiste.

Un produit surveillé, à la consommation encadrée

Les candidats partisans de la légalisation du cannabis se déclarent tous en faveur de la mise en place d’une réglementation contraignante quant à la qualité des produits mis en vente. La résine de cannabis, à laquelle sont parfois ajoutés des produits nocifs, est particulièrement dans leur viseur. « L’idée est de ne pas proposer de produits coupés comme il en existe trop », confirme à franceinfo Véronique Massonneau, directrice de campagne de François de Rugy, lequel plaide pour une « expérimentation » temporaire de la légalisation.

La fixation par la loi d’un dosage maximal en THC fait également la quasi-unanimité. Parmi tous les candidats interrogés, seul Jean-Luc Bennahmias s’y oppose.

Je suis pour une société de la responsabilisation et pas de l’interdiction. Je crois d’ailleurs que les gens n’ont pas envie de produits trop forts : si je décide de boire un verre de vodka, j’en choisirai une à 30° et pas à 75°! – Jean-Luc Bennahmias à franceinfo

Cette position se rapproche de la politique appliquée dans l’Etat du Colorado, aux Etats-Unis, où la légalisation du cannabis « récréatif » a été votée en 2012.

Aucune concentration maximale de THC n’y existe, afin de ne pas encourager l’émergence d’un marché noir vers lequel se tourneraient les consommateurs à la recherche de produits hautement dosés, explique CNN
(en anglais).

Les entourages des candidats interrogés promettent également une importante campagne de prévention au sujet des risques du cannabis, ainsi qu’une législation inspirée de celle en vigueur pour le tabac. La vente serait ainsi interdite aux mineurs, tout comme la consommation dans les lieux publics. « Nous voulons également interdire la vente d’alcool dans les lieux de vente et de consommation qui seraient créés, notamment en raison des risques pour la sécurité routière », précise-t-on du côté de l’équipe de campagne de Jean-Luc Mélenchon.

Un prix évolutif pour lutter contre le marché noir

Si tous les prétendants à l’Elysée mettent en avant les retombées économiques permises par la création d’une filière légale du cannabis en France, aucun n’a été en mesure de communiquer à franceinfo une estimation de ce que serait un « juste prix » d’une herbe vendue légalement en magasin.

Du côté de Benoît Hamon comme de Jean-Luc Bennahmias, on envisage d’aligner les prix sur ceux du marché noir actuel, avec une taxation du cannabis calquée sur le modèle de celle qui concerne le tabac. La réflexion à ce sujet est plus avancée du côté de la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon.

Nous souhaitons assécher l’économie souterraine grâce aux prix. L’idée serait de commencer la commercialisation avec une taxation raisonnable pour encourager la filière légale, avant de l’augmenter progressivement, comme on l’a fait pour le tabac, afin de faire baisser la consommation. – Clémence Movire à franceinfo

Cette proposition se trouvait dans le rapport publié par Terra Nova en octobre.

Son coauteur, Christian Ben Lakhdar, est convaincu qu’une hausse progressive des taxes ne rimera pas forcément avec un retour en force du marché noir à moyen terme.

« En déchargeant les forces de l’ordre de la répression contre la consommation de cannabis, on leur donnerait les moyens de combattre efficacement le reliquat de marché noir », détaille l’économiste à franceinfo. « Le meilleur exemple de ce mécanisme, c’est la forte augmentation du prix du tabac en 2003-2004 : à l’époque, les achats transfrontaliers et de contrebande ont augmenté. Mais avec des recettes fiscales de 13 milliards d’euros par an, l’Etat avait tout intérêt à ce que la police soit efficace pour lutter contre ce phénomène. Et elle l’a été, puisque le trafic de cigarettes est retombé à un faible niveau. »

http://www.francetvinfo.fr/


_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
Marley
Nouveau Né
avatar

Masculin Messages : 24
Date d'inscription : 28/02/2016
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: Cannabis : la légalisation de l’usage débattue au Sénat ! >I< Conspiration contre le cannabis au profit de l’industrie : “l’empereur nu” le film   Lun 30 Jan - 13:33

Je n'ai rien contre la légalisation mais un petite question :
À Marseille,  le trafic fait manger on va dire..une bonne partie de la population des quartiers nords (entre autres).
Je crois que le plus compliqué dans cette histoire de légalisation n'est pas de savoir quelle variété d'herbe vendre (perso je militerai pour la Kush  geek) ou à quel prix la vendre mais c'est de savoir que faire de toutes ces personnes qui vont chercher un autre moyen de gagner de l'argent facilement, parce qu'il serait bien naïf de croire que privé de leur source de revenus, ils vont allés chercher un travail. Et oui, on prend goût à cette vie là  (bien que peu de minots soient conscients de toutes les conséquences ).
Bref, l'insécurité risque fort d'exploser (déjà qu'elle flambe), et on pourrait aussi assister au grand retour des drogues dures type héroïne etc..pour pas cher afin de remplacer le manque à gagner.
Bref, beaucoup d'incertitudes, sans parler des politiques qui se servent de ce trafic poir acheter la paix sociale . J'ai connu un temps où les charbons distribuait des tracts pour le PS, si si. 
Rien n'est simple dans un monde dominé par le fric.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3384
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Cannabis : la légalisation de l’usage débattue au Sénat ! >I< Conspiration contre le cannabis au profit de l’industrie : “l’empereur nu” le film   Lun 30 Jan - 17:48

Bonsoir Marley Smile
Question très pertinente qui ne manque pas à moi aussi de me faire poser les mêmes questions...
Chez-nous aussi on a les mêmes cas de figures que sur Marseille et d'autres banlieues importante de France. Et ce, même si ce n'est pas aussi extrême que certains de vos quartiers ou ils sont carrément organisé par des bandes armées et tout est "légiféré" Bien que on le voix aussi mais à plus petites échelle. par exemple mon quartier d'origine est maintenu par la Mafia sicilienne ma patrie (sic).

Donc, si le marché du Cannabis est dépénalisé il risque de leur échapper ! ce qui va encore plus durcir le marché qui ne sera plus que basé sur les drogues plus dures. Il devrait dès lors avoir une sorte d'armistice qui permettrait à ses dealers de pouvoir créer leur propre commerces et de vendre légalement plutôt que de leur en déposséder le fruit. Ce n'est pas du tout utopique, car la seule chose qui changerait c'est qu'ils payeraient leur impôts sur leur vente, comme c'est déjà le cas en Hollande !

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
Marley
Nouveau Né
avatar

Masculin Messages : 24
Date d'inscription : 28/02/2016
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: Cannabis : la légalisation de l’usage débattue au Sénat ! >I< Conspiration contre le cannabis au profit de l’industrie : “l’empereur nu” le film   Mar 31 Jan - 0:25

Bonsoir Akasha,
sur le fond ton idée serait une bonne solution mais le problème c'est que, dans la pratique, les choses sont plus compliqués que ça.  L'économie des réseaux de drogues est basée sur le monopole,  de ce fait quelques "gérants" de réseaux essayent d'avoir la plus grande emprise possible sur une partie de la ville (ce qui donne lieu à tout ces règlements de comptes et autres guerres de clans). C'est le fait de détenir le monopole qui génère beaucoup d'argent.  Crois tu que ces gens seraient prêts à s'asseoir sur des kilos d' €€€€ pour s'adapter au commerce libéral-légal et permettre au premier jardinier des jours fériés de venir ouvrir son petit commerce à côté du sien? Pour les impôts tu me diras..ça les changera guère des pots de vins pour hauts fonctionnaires et autres flics pourris, la paperasse en plus...
Dans les principes, beaucoup de choses devraient bien se passer mais bon... quant on voit, par exemple, le vice qui anime le marché de l'alimentation, qu'es ce qu'on peut bien espérer du marché de la drogue?

Moi je suis d'origine corse, les siciliens c'est les cousins Wink
Tutti ribelli, tutti fratelli

Bonne nuit bise
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3384
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Cannabis : la légalisation de l’usage débattue au Sénat ! >I< Conspiration contre le cannabis au profit de l’industrie : “l’empereur nu” le film   Mar 7 Mar - 0:40

Les effets spirituels du cannabis



Depuis plus de 1000 ans et dans de nombreuses cultures, le cannabis est utilisé à des fins médicales afin de soulager les douleurs. En occident, la plupart des gens ignorent que des peuples anciens l’utilisaient également à des fins spirituelles. Parmi eux, une grande variété de groupes religieux pratiquant le bouddhisme tibétain, l’hindouisme, le taoïsme ou bien encore le soufisme.


Comme toutes les grandes plantes médicinales, les vertus du cannabis peuvent être utilisées dans le but de soulager et soigner, mais beaucoup de cultures très anciennes reconnaissaient que ses vertus peuvent également être utilisées dans les pratiques spirituelles.

L’historien grec Hérodote rapportait par exemple que les Scythes organisaient des bains de vapeur à partir de la célèbre plante.

En Asie du Sud, les vertus spirituelles du cannabis sont reconnues.


Dans des groupes religieux comme les Bouddhistes, les Naths, les Shivaïtes et les Adorateurs de la Déesse, on utilise la plante dans les pratiques en lien avec l’esprit, notamment comme moyen d’arrêter son activité mentale et de plonger dans un état de profonde méditation, aussi appelé Simadhi.

À partir du moment où on le désire vraiment, le cannabis peut être un véritable allié dans les activités de méditation.

Dans la littérature de la période védique (qui remonte à 7 000 ans en arrière), on retrouve l’idée que les chakras sont à la base de l’énergie que l’on ressent dans le corps, l’énergie physique mais aussi spirituelle.

On retrouve dans notre corps 7 chakras qui circulent le long de la colonne vertébrale, mais aussi du sommet du crâne jusqu’à la pointe des pieds en passant par la gorge, le coeur et l’estomac. On dit que lorsque l’on fume du cannabis, les chakras s’ouvrent, permettant à l’énergie (ou Chi) de circuler dans tout le corps, mais aussi de se sentir psychologiquement plus ouvert.


L’un des effets les plus connus du cannabis est qu’il procure un sentiment de pleine conscience.


La plupart des gens qui pratiquent la méditation, qu’elle soit réflexive, guidée ou en lien avec l’harmonisation des chakras, affirment que l’usage de la plante permet de ressentir un fort sentiment de relaxation et une activité cérébrale décuplée.

La consommation de cannabis liée à l’activité du yoga fait débat parmi les praticiens. Cependant, aux États-Unis, une pratique mêlant cannabis et yoga fait de plus en plus d’adeptes, il s’agit du Ganja Yoga.


Le cannabis a toujours été considéré comme une « plante sacrée », car elle permet non seulement d’améliorer l’énergie physique, mais également d’éprouver un état de pleine conscience.



Des arguments que l’on retrouve d’ailleurs dans la littérature datant de la période védique qui affirme comme nous l’avons cité plus haut, que les chakras, qui signifient « roues », sont à la base de l’énergie ressentie dans le corps et l’esprit. La roue symbolise d’ailleurs bien l’idée d’une énergie qui circule à l’intérieur du corps.

Beaucoup de gens qui combinent consommation de cannabis et méditation affirme que contrairement à une méditation simple, le fait de fumer du cannabis permet plus facilement d’obtenir un état de pleine conscience qui met de côté les sentiments opposés qui nous fascinent tous (le bien et le mal, le vrai et le faux, l’amour et la haine, etc…), c’est-à-dire être dans un état sans jugement.

Nous ne ne pouvons pas occulter les problèmes liés à une consommation surtout excessive du cannabis, cependant la plante continue à être diabolisée ici et là, à travers des lois l’interdisant et une répression, qui n’ont aucun effet voir un effet pervers sur la consommation et le marché du cannabis.

Mais aujourd’hui de plus en plus de gouvernements et de gens ont conscience que ces lois sont ridicules, qu’elle ne représente pas une menace et militent pour que le cannabis, dont les vertus n’ont pas encore toutes été découvertes puisse enfin être consommé librement, partout et utilisé à des fins thérapeutiques.

Texte : http://www.conscience-et-eveil-spirituel.com



_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3384
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Cannabis : la légalisation de l’usage débattue au Sénat ! >I< Conspiration contre le cannabis au profit de l’industrie : “l’empereur nu” le film   Ven 16 Juin - 1:19

Les cannabinoïdes et leur rôle en Biologie



Par le Professeur Robert Melamede, PhD, chef du département de Biologie de l’Université du Colorado

Le système des cannabinoïdes existe depuis près de 600 millions d’années. Il est plus vieux que les dinosaures. Au fil du temps, ce système a continuellement évolué et toutes les nouvelles espèces l’ont intégré dans leurs fonctions biologiques. Des recherches ont mis en évidence que c’est surtout dans le domaine de la faim et de la prise alimentaire que le système des cannabinoïdes joue un rôle primordial.


1) Le système des cannabinoïdes est présent chez tous les animaux vivants au-dessus du seuil d’organisation des polypes et des mollusques, à l’exception des insectes. Il maintient l’homéostasie du corps.

2) Le nouveau-né reçoit sa première dose de cannabinoïdes avec le lait maternel, ce qui sert à stimuler la faim et à apprendre à manger. Durant la phase utérine, le bébé n’a pas de prise alimentaire autonome, étant donné qu’il est nourri à travers le cordon ombilical.

3) Des souris sans récepteur aux cannabinoïdes CB1 détestent toute forme de changement. Tout déplacement dans leur cage les rend agressives. Elles se calment quand elles retrouvent leur ancienne place - et s’énervent à chaque nouveau déplacement.

Commentaire : Il est fort possible que certaines personnes, en particulier les partisans de la « guerre à la drogue », souffrent d’un blocage du récepteur CB1 et cela pourrait être la raison de leur résistance à tout changement. Par contre, les amis du cannabis bénéficient des avantages d’un récepteur non bloqué, ce qui se manifeste par une attitude détendue et une absence de peur des changements... C’est une hypothèse intéressante et de surcroît étonnamment correcte, car il y effectivement de nombreuses personnes dont le cerveau est incapable de faire des liens opérationnels entre les récepteurs CB1 et CB2.

4) Toutes les nouvelles espèces intègrent le système des cannabinoïdes.

5) Du fait d’être vivant, notre organisme produit des "radicaux libres". Les cannabinoïdes ont la capacité de neutraliser ces substances nocives.

6) Les cannabinoïdes détruisent des cellules du cerveau, mais il s’agit là des cellules cancéreuses de tumeurs du cerveau appelées « Gliome ». Tous les autres types de cellules cérébrales sont protégées, voire réparées, par les cannabinoïdes.

7) Les cannabinoïdes protègent notre peau contre les coups de soleil et le cancer, du fait de la présence de récepteurs CB1 dans notre épiderme.

Cool Les cannabinoïdes ralentissent le processus de vieillissement. En effet, des souris dont le cerveau réagit aux cannabinoïdes vivent plus longtemps que celles ayant un récepteur CB1 bloqué.

9) Les activités dans les parties les plus évoluées du cerveau se basent sur les récepteurs aux cannabinoïdes et favorisent des états de conscience supérieure.

10) Des cannabinoïdes ont même été trouvés dans les globules blancs (récepteurs CB2). Les récepteurs CB2 sont principalement situés dans les cellules immunitaires qui règlent la modulation du système immunitaire vers un état « anti-inflammatoire ».

11) Les cannabinoïdes protègent le coeur contres les arythmies.

12) Leur action anti-douleur est liée au système neuro-sensoriel responsable de la transmission de la douleur, appelé « récepteurs vanilloïdes ». L’anandamide (« cannabinoïde endogène ») est une substance synthétisée par le corps qui ressemble chimiquement au cannabis et qui se fixe aux nerfs terminaux pour atténuer la douleur. L’anandamide est synthétisée en réponse à différents stimuli. Par exemple, l’aspirine bloque la décomposition de l’anandamide et agit ainsi contre la douleur. C’est ainsi que de nombreuses personnes qui prétendent ne jamais consommer de cannabis utilisent son équivalent endogène sans le savoir...

13) Dans la majorité des maladies auto-immunes, les cellules immunitaires produisent des « radicaux libres » qui attaquent le corps comme un objet étranger. Le cannabis met le système immunitaire dans un état anti-inflammatoire et contribue au ralentissement de la maladie et au prolongement du temps de survie.

14) Le cannabis ne contient pas que du delta-9-THC comme substance active, il contient aussi, entre autres, le cannabidiol (CBD) non psychotrope. Même si le mécanisme exact n’est pas encore connu, il est tout de même clair que du chanvre contenant beaucoup de CBD inhibe l’effet psychotrope du « high » provoqué par le THC.

15) En dehors de leur capacité à se lier aux récepteurs des parties supérieures du cerveau, les cannabinoïdes sont impliqués dans de nombreuses autres parties du corps humain, par exemple la peau et d’autres tissus.

16) Des laboratoires pharmaceutiques travaillent sur la synthèse de différents composés des cannabinoïdes et le développement de nouvelles variétés de cannabis. Si ces projets ont du succès, nous disposerons d’une plus grande palette de médicaments à base de cannabis et nous pourrons choisir celui ayant l’effet optimal contre une maladie ou pour atteindre un état spécifique.

17) La position et l’importance des récepteurs CB1/CB2 dans le cerveau permettent de conclure que la voie naturelle de l’évolution humaine va vers un état de conscience supérieure.

18) Les partisans de la « guerre à la drogue » n’agissent guère par méchanceté, mais plutôt parce qu’ils ont un état de conscience resté primitif, voire « obtus ». Leur vision du monde est empreinte d’hostilité et d’angoisses et non pas de coopération et de compréhension.

19) Selon une étude réalisée sur 150 personnes dépressives, le cannabis empêche la mort des cellules saines et protège les nerfs.


20) Les cannabinoïdes favorisent la broncho-dilatation et facilitent l’inspiration et l’expiration chez des personnes souffrant d’asthme. Mais du fait de l’équilibre maintenu par notre corps pour rester en bonne santé, un effet inverse est néanmoins possible et peut entraîner la mort en cas de consommation excessive par inhalation (fumée).

21) Les cannabinoïdes influencent notre vision du futur. Si vous êtes empreint de mauvaises expériences, l’avenir vous fera peur. Par contre, ceux qui savent profiter des cannabinoïdes ont envie d’aller vers l’avenir. En matière de cannabinoïdes, c’est l’incapacité au changement face à l’affirmation de l’avenir et de l’évolution.

22) Les cannabinoïdes protègent contre différentes formes de cancer et il est fort probable qu’ils feront partie intégrale des médicaments anti-cancer du futur. Ces substances ont la capacité de détruire les cellules malades et de protéger les cellules saines.

23) Les cannabinoïdes aident en cas de maladies du foie et de démangeaisons incontrôlables. En plus, ils agissent contre l’insomnie et les dépressions et ceci depuis près de 600 millions d’années.

24) Le THC à petites doses diminue la peur tandis qu’une dose élevée favorisera l’angoisse. L’inhalation de cannabis peut diminuer la peur. Par voie d’administration orale, le delta-9-THC est transformé lors du premier passage dans le foie en delta-11-THC, qui a un potentiel psychotrope cinq fois plus fort et dont la durée d’action est bien plus longue.

25) Le cannabis protège les cellules nerveuses contre la mort, il a donc également un effet protecteur contre la maladie d’Alzheimer.

26) Les blessures à la tête induisent une production renforcée de cannabinoïdes endogènes qui servent à protéger le corps ; il en est de même en cas d’exposition à des gaz neurotoxiques. Les cannabinoïdes amorcent l’activation d’un gène particulier. Ce processus a été étudié entre autres sur un modèle de ver qui a un système nerveux très simple. Il s’est avéré que les molécules impliquées règlent un facteur appelé « transcription factor » qui « met en action » les gènes. Si l’expression de ce gène particulier est activée, la durée de vie des vers est prolongée. Nous avons vu le même effet chez la souris. Le cannabis étant capable de détruire les « radicaux libres », les consommateurs de cannabis ont non seulement une durée de vie plus longue, mais aussi un aspect plus juvénile. Le cannabis est donc bénéfique pour la santé par son effet protecteur des cellules nerveuses, l’équilibre sur le système immunitaire et la réduction des dépôts de graisse dans le système cardio-vasculaire.

27) Ces nouvelles recherches ont anéanti l’argument selon lequel le cannabis « provoquerait le cancer ». Dans la gorge, il y a des récepteurs à la nicotine, mais pas de récepteurs aux cannabinoïdes. Toute cellule dispose d’un programme biochimique d’autodestruction, appelé « apoptose ». Ce dernier est activé lorsqu’une cellule est trop endommagée pour induire l’auto-réparation. Il s’agit d’un processus réglé par des voies biochimiques. Par contre, la nicotine a pour effet de bloquer l’apoptose. Toute fumée amène des substances cancérigènes dans le système respiratoire et cardio-vasculaire. Des cellules endommagées par la fumée meurent, ce qui est un effet désirable, car ces cellules sont détruites avant de pouvoir se transformer en cellules cancéreuses.

28) L’effet analgésique des cannabinoïdes est connu de longue date, mais le mécanisme de la douleur au niveau moléculaire et ses interactions avec le système des cannabinoïdes n’a été élucidé que depuis peu. Nous savons qu’il existe des intersections entre le système des cannabinoïdes et celui des opiacés (resp. endorphines) et qu’il y a synergie dans le sens d’un renforcement mutuel. C’est ainsi qu’un traitement analgésique avec des opiacés peut être réduit jusqu’à 50% s’il y a parallèlement traitement avec des cannabinoïdes.

29) Les cannabinoïdes ont un rôle primordial dans l’homéostasie de chaque système biochimique de notre corps - que ce soit le système nerveux, le système digestif, le système immunitaire, les organes reproductifs ou autres. Il s’agit là d’un réseau biochimique qui influence chaque processus dans notre corps et notre esprit. Mais, si le tout est toujours plus que la somme de ses parties - quel serait donc le dénominateur commun du système des cannabinoïdes ? Nous étudions l’action du système des cannabinoïdes sur la régulation de l’alimentation, de la digestion et de l’immunité - mais quel effet a-t-il sur l’esprit ? Personnellement, je pense que les cannabinoïdes élargissent notre esprit, ils nous libèrent de nos paradigmes unidimensionnels et c’est précisément ce qui est nécessaire pour avancer vers un futur par ailleurs toujours inconnu. Le système des cannabinoïdes nous permet d’accepter les changements de manière décontractée et paisible. Le système des cannabinoïdes est en fait un système de santé holistique. L’équilibre nécessaire à notre santé est intimement lié à ce système. C’est la raison pour laquelle le cannabis doit être à la portée de tous et utilisé de façon appropriée.


Auteur : Dr Robert J. Melamede Ph.D. Chairman of the Biology Department of the University of Colorado : Conducting Scientific research on Cannabinoids Phone : 719-262-3135 University of Colorado 1420 Austin Bluffs Parkway - Room 232 PO Box 7150 - Colorado Springs, CO 80933-7150 rmelamed@uccs.edu

Source : http://cannabissansfrontieres.org/les-cannabinoides-et-leur-role-en,819.html

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cannabis : la légalisation de l’usage débattue au Sénat ! >I< Conspiration contre le cannabis au profit de l’industrie : “l’empereur nu” le film   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cannabis : la légalisation de l’usage débattue au Sénat ! >I< Conspiration contre le cannabis au profit de l’industrie : “l’empereur nu” le film
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» l'usage du mixing medium
» Du bon usage des commentaires dans les sources
» Ressources, usage et mésusage
» lavage avant usage
» Des cartes a l'odeur de cannabis.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novi Orbis - Le Nouveau Monde :: Culture :: Documentaires-
Sauter vers: