Novi Orbis - Le Nouveau Monde
Bienvenue sur le Nouveau Monde,
Visitez le forum à votre envie, connectez-vous ou inscrivez-vous en cliquant sur l’icône ci-dessous !
En vous souhaitant une bonne navigation, l'Administration.

Novi Orbis - Le Nouveau Monde

site d'information sur la géopolitique, la nature, la science, la spiritualité, l'ésotérisme et les Ovnis.
 
AccueilPublicationsRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Classe moyenne, des vies sur le fil : Partie (1 à 3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3267
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Classe moyenne, des vies sur le fil : Partie (1 à 3)    Lun 23 Fév - 9:53

Bonjour mes frères & sœurs I love you
Il fut un temps où faire partir de la classe moyenne était synonyme de petite bourgeoisie..Et d'un pouvoir d'achat confortable. Dorénavant cela rime avec précarité, et difficulté de boucler les fin de mois..Ce qui montre bien que l'uniformisation des classes est en marche, et qu'un fossé se creuse entre riche et pauvre..Il n'y a presque plus de classe intermédiaire. Bon nous n'y sommes pas encore, mais on dirait bien que c'est le but à terme. Dites_moi ce que vous en pensez, mais pour vivre dignement pour une famille avec deux enfants (un prêt maison, deux voitures, manger saint,..). Il faut un minimum de 3.500 euro ?
Akasha
.


Classe moyenne, des vies sur le fil : Partie (1/3) Les rêves déçus



Le quotidien de quatre familles de la petite classe moyenne, ébranlées par la crise et confrontées à la peur du déclassement social. En trois volets, un regard profondément humain sur ces vies précarisées.



Réalisé par Frédéric Brunnquell (France 2014)

Classe moyenne, des vies sur le fil : Partie (2/3) Sans répit

En France, dix millions de personnes forment la petite classe moyenne, oubliée des statistiques et ignorée des politiques. En équilibre instable sur un fil, compte tenu de leurs faibles revenus (à peine au-dessus du seuil de pauvreté, soit 1 200 euros pour une personne seuleet 2 600 pour une famille avec deux enfants), ces hommes et ces femmes se démènent pour ne pas sombrer dans la misère.

Frappés de plein fouet par la crise, ils ont vu leur niveau de vie se dégrader.



Réalisé par Frédéric Brunnquell (France 2014)

Classe moyenne, des vies sur le fil : Partie (3/3) La vie malgré tout

Le quotidien de quatre familles de la petite classe moyenne, ébranlées par la crise et confrontées à la peur du déclassement social. Cette série documentaire pose un regard profondément humain sur ces vies précarisées.


Frédéric Brunnquell a partagé les difficultés de quatre familles pendant sept mois, à Lille, Paris, Lyon et Nancy, recueillant leurs témoignages et capturant des instantanés du quotidien.



Réalisé par Frédéric Brunnquell (France 2014)

(Merci à NOP)

Vu sur Fortune Desouche

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
Speranza
Membre Actif
avatar

Masculin Cancer Buffle
Messages : 141
Date d'inscription : 16/11/2014
Age : 32

MessageSujet: Re: Classe moyenne, des vies sur le fil : Partie (1 à 3)    Lun 23 Fév - 15:18

3500e ? je sais pas...
Pour te dire, avec ma femme nous avons une fille de 2 ans, deux voitures (pas des ferraris je t'assure) et on est locataires, on a vécu pendant 1 an avec 650e par mois... En tout hein pas par personne... Donc avec ça fallait payer le loyer (heureusement on ne paie que 90e) puis assurances diverses, abonnements, essence, nourriture...
Bref sa n'as pas été le meilleur moment de notre vie, mais pas le pire non plus. Quand on a pas d'argent on fait avec, aujourd'hui on a deux salaires normaux (smic) donc on a a peu prés 2400e par mois, crois moi on a l'impression d'être rotchild !!

Aujourd'hui c'est presque trop, on a pas besoin de tout cet argent mais on a pas de credit maison non plus...

Bref tout ça pour dire que selon ou on habite tout est different, j'habite en campagne dans un petit village ou tout le monde se connait et s'entraide, on aurait jamais pu vivre avec nos 650e en ville, pourtant a la campagne (en tout cas ou on est) sa n'a pas été si dur, on cultive nos légumes, je troc mon savoir faire contre ce que je ne peux pas m'acheter, l'épicier du village donne la nourriture qui va bientot se perimer au lieu de la jeter, on ne vends pas les vetements d'enfants ou de bébé, on les pretes a d'autres familles, et elles les pretent a leurs tours lorsqu'elles en on plus besoin... Enfin voila avec cet entraide non n'avions pas besoin de plus, notre fille n'a jamais manqué de rien (surtout pas d'amour et de joie) on vit simplement et sa joue forcément sur les dépenses...

Ce qui manque a ces gens qui sont dans le besoin c'est un peu d'aide de notre part, il suffit de si peu, mais sa peut etre tellement pour eux...
Si tout le monde s'entraide comme c'est le cas dans les petits villages tout serait plus facile pour tous, mais le peuple s'individualise, se renferme et n'ose plus tendre la main.

On peut tous faire quelque chose pour quelqu'un, mais si on se parle pas on ne peut pas deviner quoi...

L'argent nous isole autant que nos tv et nos ordis, ouvrons les yeux et réapprenons a avoir de la compassion.
Il suffit parfois d'un sourir, d'un café, d'un pain au chocolat, d'un paquet de pate qu'on achete en plus pour ceux qui en on besoin, c'est peu, mais si tout le monde le fait c'est suffisant.

Cette classification social n'as pour unique but de nous isoler encore plus, nous ceux de la classe moyenne.
Le meilleur exemple est dans la rue, lorsque les gens passent a coté d'un sdf, ils ne le regardent pas, ne le salut pas, ne le voient pas... Pourtant c'est un etre humain, il merite autant que n'importe lequel d'entre nous et certainement meme plus que certains, car lui il dit 200 fois bonjour a des inconnus chaque jour...

Je me suis un peu égaré mais ce sujet me tiens a coeur car pour moi l'argent n'a que la valeur qu'on lui accorde, on peut vivre sans, on a juste oublier comment... L'argent nous sépare, c'est lui le diable...

_________________
**  L'espoir, premier a naitre, dernier a mourir ... **
Revenir en haut Aller en bas
Valerian
Nouveau Né


Messages : 4
Date d'inscription : 11/11/2014

MessageSujet: Re: Classe moyenne, des vies sur le fil : Partie (1 à 3)    Lun 23 Fév - 17:15

Tu connais pas les sdf de Paris.
Pas de bonjour, plus des "une petite pièce s'il vous plaît".
Ensuite, il y a des faux sdf, dans le sens où certain accepte de se rabaisser car cela les arrange.
Je pense à des femmes confession musulman qui n'ont pas le droit de travailler à cause de leur mari et qui tendent la main sans rien dire dans le métro, parfois avec un enfant à côté pour apitoyer.
ceux qui ont un chien juste pour pas se faire "déplacer" parce qu'ils savent que les flics ça les embête d'appeler la fourrière.
ceux qui fume ou boive, ont une bedaine du tonnerre et qui ose demander des pièces pour manger alors que c'est pour fumer, et vu le pris du paquet de clope....
ou d'autres qui font la manche, genre j'ai faim avec un panneau, on veut leur donner de la nourriture et qui te dise "dégage pouffiasse, c'est pas ce que je veux".

désoler mais même si je sais qu'il y a de vrai sdf, il y a de plus en plus de gens comme ça, et je compte pas les aider. Il y a déjà suffisamment de gens qui profite du système comme ça, notamment avec le chômage et les aides.

après, je suis d'accord pour le solidaire dont tu parles.

quant au sujet, en dessous de 1200 euros, tu vis avec des aides assez correctement (ça dépend de certaine chose aussi)
et au dessus c'est les aisés
voilà
Revenir en haut Aller en bas
Speranza
Membre Actif
avatar

Masculin Cancer Buffle
Messages : 141
Date d'inscription : 16/11/2014
Age : 32

MessageSujet: Re: Classe moyenne, des vies sur le fil : Partie (1 à 3)    Mar 24 Fév - 10:41

Les personnes que tu décrit ont peut etre aussi dévellopé une certaine haine envers le reste du monde, imagine toi vivre leur vie et tu comprendra pourquoi ils en arrivent a etre insultant, méprisant...
Et c'est justement a travers ce comportement qu'ils appellent a l'aide...

Alors c'est sur certains en profitent, néanmoins ils sont facilement reconnaissables, et quand bien meme moi sa ne me pose pas de probleme de les aider car meme si ils sont moins dans le besoin que certains ben ils font quand meme la manche et sa ne doit pas etre évident tout les jours...


Lorsque j'habitais en ville il y'avait un sdf qui etait toujours au même endroit, devant le tabac en bas de chez moi, petit a petit je me suis lier d'amitié avec lui, ce type etait juste extra, il avait un nez rouge de clown, il le mettait et s'amusait a jongler devant le tabac, lorsque les client ressortaient il leur demandait juste la monnaie de leur achat.


En discutant avec lui tout les jours j'ai appris qu'il n'était pas vraiment sdf, il avait un appart social qu'il louait avec 3 autres gars une misere, en faisant la manche devant le tabac il arrivait a se faire entre 30 et 60e par heure les meilleurs jours... il n'etait donc pas vraiment dans le besoin tu me dira.


Pourtant il m'a raconter sa vie en profondeur et crois moi sa ne l'enchantait pas plus que sa de faire la manche, cela lui causait de nombreux soucis et il n'etait jamais en paix, alors oui certaines fois il se faisait 400e, mais parfois aussi il se faisait tabasser par ses collocs et il ne pouvait plus sortir pendant plusieurs jours, donc il n'avait plus rien parfois pendant 1 ou 2 semaines...La loi de la rue est dure tu sais, et justement ces gens si ils sont si mauvais c'est qu'ils ont besoin d'aide, parfois rien d'autre que de discuter quelques heures...


Cette femme avec son enfant que tu décris, ne crois tu pas qu'elle prefererait faire autre chose? avoir une autre vie pour elle et son enfant ?


Arretons de mépriser ces gens, meme ceux qui en profite, car nous profitons tous de quelque chose ou de quelqu'un, si eux profitent de nous c'est parce que nous sommes leur dernier espoir...

Regarde la vidéo qui suit, moi quand je vois ça j'ai qu'une envie c'est de vomir...



_________________
**  L'espoir, premier a naitre, dernier a mourir ... **
Revenir en haut Aller en bas
Valerian
Nouveau Né


Messages : 4
Date d'inscription : 11/11/2014

MessageSujet: Re: Classe moyenne, des vies sur le fil : Partie (1 à 3)    Mar 24 Fév - 10:59

Crois moi. Beaucoup n appelle pas a l aide. Ca a des desavantages certe mais ca en a aussi, enfin pour eux.
Et vu le fric que se font certain par jour, c est plus que le smic horaire! Donc oui c est ce que tu dis, j avais pas encore tout lu. Mais meme si je comprend to  optimisme, crois moi, certain veulent de cette situation, veulent etre sdf.

apres, je ne dis pas.  Il y en a certain qui veulent s en sortir mais ton gars qui se fait tabasser, et crois moi je comprend bien la loi du plus fort vu que je la vis, il faut qu il cherche une autre situation mais je ne suis pas sur qu il l est fait. 
La stabilite est un truc qu on recherche tous et quant on la trouve, meme fragile, on a du mal a s en defaire car on a souvent peur.

quant a la femme. Si elle veut vraiment ne pas vivre cela, elle n a qu a soit quitte son mari.
y a des aides et des associatio s qui sont la, soit change de religion.
j ai rien contre les religions mais faut pas s etonner aussi dans certain cas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Classe moyenne, des vies sur le fil : Partie (1 à 3)    

Revenir en haut Aller en bas
 
Classe moyenne, des vies sur le fil : Partie (1 à 3)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bob Izumi, une vie hors du commun
» [résolu]Sous quel corps d'arme servait-il ?
» Classe Wielingen : évolutions & modernisations
» L'achat du "Billet" (1ère partie)
» La pointe Saint Mathieu - Partie 2 et... Fin !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novi Orbis - Le Nouveau Monde :: Culture :: Documentaires-
Sauter vers: