Novi Orbis - Le Nouveau Monde
Bienvenue sur le Nouveau Monde,
Visitez le forum à votre envie, connectez-vous ou inscrivez-vous en cliquant sur l’icône ci-dessous !
En vous souhaitant une bonne navigation, l'Administration.

Novi Orbis - Le Nouveau Monde

site d'information sur la géopolitique, la nature, la science, la spiritualité, l'ésotérisme et les Ovnis.
 
AccueilPublicationsRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Tunisie frappée au cœur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La Tunisie frappée au cœur    Jeu 19 Mar - 15:26

22 morts dans une attaque terroriste au musée national du Bardo




Le musée national du Bardo, dans la proche banlieue de Tunis, a été, hier en milieu de journée, la cible d’une attaque perpétrée par deux terroristes qui ont assailli les touristes en visite au musée. 22 personnes ont été tuées.

Le chef du gouvernement tunisien, Habib Essid, a annoncé, hier vers 16h, la fin de l’opération terroriste qui a ciblé le musée national du Bardo. Selon M. Essid, deux terroristes en tenue militaire sont entrés au musée, alors qu’un bus transportant une centaine de touristes venait de stationner sur le parking. Les deux individus déguisés se sont approchés du bus et ont ouvert le feu à l’aide de fusils-mitrailleurs, poursuit le chef du gouvernement en relatant la constitution des faits. Les deux assaillants ont continué à tirer sur les touristes qui essayaient de s’enfuir, jusqu’à l’intervention des forces de l’ordre qui les ont abattus.
Les chiffres officiels parlent de 22 morts, pour la plupart des touristes étrangers. Les deux autres victimes sont tunisiennes ; il s’agit d’un policier et d’un civil tandis que les deux assaillants ont été abattus. Le ministre de la Santé, Saïd Aïdi, a fait état par ailleurs de 38 blessés, notamment des ressortissants de France, d’Afrique du Sud, de Pologne, d’Italie et du Japon.
Les touristes présents étaient arrivés le matin même, à bord d’un navire de croisière qui faisait escale à Tunis. Il s’agit du premier attentat terroriste de cette dimension au centre de Tunis et à quelques dizaines de mètres d’un symbole de la souveraineté, l’Assemblée des représentants du peuple, qui partage le même espace que le musée. Les riverains n’en reviennent pas. «Il s’agit d’un véritable carnage.
Ceux qui font cela ne sont pas des musulmans», ne cesse de répéter Ali, jardinier à l’ARP, qui a assisté à la scène. Le quadragénaire était encore sous le choc, lorsqu’il a été interrogé par les médias. «La montée du terrorisme dans le pays durant les trois dernières années n’a pas eu d’impact sur la vie quotidienne des Tunisiens qui continuent à vivre paisiblement. C’est pourquoi il y a un tel choc», explique Meher, un journaliste présent sur place. Les Tunisiens sont sous le choc.
Pour rassurer la population, le président, Béji Caïd Essebsi, a assuré que la Tunisie va tout faire pour empêcher de nouvelles attaques. «Les autorités ont pris toutes les mesures pour que de telles choses n’arrivent plus», a-t-il dit après avoir rendu visite aux blessés à l’hôpital Charles-Nicolle de Tunis. «J’espère qu’avec les moyens dont nous disposerons nous deviendrons plus performants (...).
Toutes les autorités sont averties et j’espère qu’un tel désastre n’arrivera plus», a déclaré le président tunisien après ce «crime horrible». Béji Caïd Essebsi a souligné, en outre, que ce défi était le même pour toute la région. Evoquant le chaos en Libye voisine où le groupe Etat islamique est actif, il a déclaré : «Nous nous attendions à une action d’un degré élevé» en Tunisie aussi.
Important traumatisme
En plus de l’important traumatisme qu’il a causé en sein de la population, l’attentat d’hier risque de porter un nouveau coup au tourisme et donc à l’économie du pays. Une économie qui a déjà bien du mal à reprendre sa vitesse de croisière. Le musée où s’est déroulée la tuerie est l’un des plus touristiques du pays. Il abrite une exceptionnelle collection de mosaïques, dans un bâtiment mitoyen du Parlement. Installé dans un palais du XIXe siècle, il accueille des centaines de milliers de visiteurs chaque année. En 2005, le musée du Bardo avait été visité par 600 000 personnes.
Cette attaque «vise notre économie», a d’ailleurs déclaré Mohsen Marzouk, le conseiller politique du Président, en faisant allusion à l’importance du secteur du tourisme pour la Tunisie. Il faut savoir qu’en Tunisie, le secteur touristique contribue de 7% au PIB et compte près de 400 000 emplois directs et indirects (environ 12% de la population active).
En 2014, les recettes touristiques avaient enregistré une légère croissance, tout en restant loin des niveaux de 2010. C’est-à-dire avant la révolution. L’an dernier, le tourisme a rapporté 1,59 milliard d’euros au pays, soit 6,4% de plus qu’en 2013 mais 14,5% de moins qu’en 2010, selon les statistiques du ministère du Tourisme. Le nombre de touristes a, quant à lui, baissé de 3,2% à 6,07 millions contre 6,27 millions en 2013.
Eu égard donc à l’extrême importance de ce secteur stratégique pour la survie de l’économie tunisienne, l’urgence sera, pour Béji Caïd Essebsi et le gouvernement de Habib Essid, de sauver la nouvelle saison touristique. Mais pour que les touristes continuent à venir, il faudra leur donner la preuve de leur maîtrise de la situation sécuritaire du pays. Consciente de tous ces enjeux depuis déjà de longs mois, la population a juré de ne pas plier face au terrorisme.
 

Mourad Sellami

source : http://www.elwatan.com/actualite/la-tunisie-frappee-au-coeur-19-03-2015-290190_109.php
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Tunisie frappée au cœur    Jeu 19 Mar - 15:37

[size=36]Attentat à Tunis: les USA aux commandes ?[/size]


Les évènements de ce mercredi à Tunis constituent une catastrophe pour ce beau pays qu’est la Tunisie que des forces obscures ne cessent de tenter de déstabiliser ces dernières années. Le retour d’un ancien de Ben Ali à la tête du pays est-il la cause de cet attentat ? Est-ce une mesure de rétorsion ou de mise en garde ? Je me pose de grosses questions !





Le mois dernier, le 17 février 2015, le Président Béji Caïd Essebsi a expulsé l’Ambassadeur américain, Jacob Walles, du Palais présidentiel suite à sa demande de construire une base militaire US en Tunisie. Comme l’a toujours fait l’ancien Président Ben Ali, le Président actuel, Essebsi, a renoué avec cette belle tradition tunisienne qui consiste à refuser toute implantation américaine sur son sol. Ce refus a bien entendu déclenché la colère de Washington. Pire, le Président Essebsi a même refusé purement et simplement de répondre à l’appel téléphonique de Barack Obama ! Un affront qui pourrait être très mal passé à la Maison blanche !
Alors que les USA ont soutenu le renversement de Ben Ali, alors que les sionistes ont toujours reconnu que les prétendus « printemps » arabes (qui ont commencé en Tunisie) faisaient le jeu d’Israël, alors que tout a été fait ces dernières années pour implanter un islamisme radical en Tunisie avec le soutien des forces américano-européano-sionistes, il est clair que le résultat des dernières élections n’est pas de nature à plaire à ceux qui s’octroient le droit de se présenter comme les maîtres du monde !
Face aux évènements de ces dernières années, face à la volonté du Président actuel de renouer avec « l’esprit Ben Ali », face à l’humiliation subie par l’Ambassadeur américain, face à l’affront subi par Obama, face aux rétorsions que connaissent ceux qui osent s’opposer à la toute puissance de l’axe américano-sioniste, il est plus que normal de se demander si l’attentat perpétré ce mercredi 18 mars à Tunis n’a pas été monté par les Etats-Unis afin d’obtenir, par la terreur, ce qu’ils n’ont pu obtenir par la diplomatie ou le chantage. Vivrions-nous en ce moment une période de chantages terroristes ? C’est plus que probable !
Nous savons tous qu’il est, depuis le 11 septembre 2001, devenu très courant d’organiser des opérations terroristes sous faux drapeaux pour déstabiliser des pays, faire naître la peur dans le cœur de nos concitoyens, mettre la main sur des richesses naturelles, pour des raisons économiques mais aussi afin d’influer sous couverture sur la géo-politique mondiale.
Dans cette logique, pour sanctionner la Tunisie pour son refus de soumission aux USA, quoi de mieux comme mesure de rétorsion que d’organiser un attentat à Tunis visant presque exclusivement des touristes dans un pays où le tourisme est un des principaux moteurs de l’économie générant 7% du PIB selon l’office de tourisme tunisien. Un secteur du tourisme qui fait aussi vivre un dixième de la population (400.000 emplois directs) générant entre 18 et 20% des recettes en devises par an pour la 



Avouez qu’il y a tout de même de quoi se poser de grosses questions… Doit-on encore rajouter des victimes au bilan du Président Obama, Prix Nobel des crimes contre l’Humanité ?
En tout cas, en ce jour sombre pour la Tunisie, un pays que j’aime beaucoup, j’adresse toutes mes pensées au peuple tunisien, un peuple ouvert, tolérant et accueillant qui ne mérite nullement ce qu’il vit actuellement. Des jours sombres s’annoncent de nouveau pour les Tunisiens et en tant que Président de DEBOUT LES BELGES, je leur adresse mon soutien le plus total ! Que vive la Tunisie libre !
Laurent LOUIS
source : http://www.deboutlesbelges.be/attentat-a-tunis-les-usa-aux-commandes/
Revenir en haut Aller en bas
 
La Tunisie frappée au cœur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Pasqua Siciliano "à Hammam-Lif (Tunisie)
» cherche site de jouets livrant en Tunisie
» Tunisie et liberté d'expression
» Lait frappé pour les tout-petits de Maman Dion
» 1958 guerre d'Algérie : 3 soldats français fusillés en Tunisie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novi Orbis - Le Nouveau Monde :: Agora/Réflexions :: Actualités Internationales-
Sauter vers: