Novi Orbis - Le Nouveau Monde
Bienvenue sur le Nouveau Monde,
Visitez le forum à votre envie, connectez-vous ou inscrivez-vous en cliquant sur l’icône ci-dessous !
En vous souhaitant une bonne navigation, l'Administration.

Novi Orbis - Le Nouveau Monde

site d'information sur la géopolitique, la nature, la science, la spiritualité, l'ésotérisme et les Ovnis.
 
AccueilPublicationsRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Europe, Trilatérale, mondialisme, soyez un conspirationniste : tôt ou tard, vous serez forcément dans le vrai

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1106
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Europe, Trilatérale, mondialisme, soyez un conspirationniste : tôt ou tard, vous serez forcément dans le vrai   Dim 14 Sep - 17:45

Rappel du premier message :


Europe, Trilatérale, mondialisme, soyez un conspirationniste : tôt ou tard, vous serez forcément dans le vrai



Avez-vous déjà entendu parlé de la commission trilatérale ? Cette association des plus officielles se compose de 300 à 400 membres parmi les personnalités les plus influentes du monde des affaires comme de la politique de l’Europe Occidentale, de l’Amérique du Nord et de l’Asie. Son but officiel ? La mise en place d’une gouvernance mondiale, unique solution soi-disant pour répondre aux crises qui secouent l’humanité. Elle a été créée à l’initiative du groupe Bilderberg et du Council of Foreign Relations de David Rockfeller et Zbigniew Brzenzski.




Est-ce une coïncidence de l’histoire, elle fut créée la même année que le choc pétrolier résultant du conflit israélo-palestinien, mettant fin à la période dite des « trente glorieuses » et la mise en place de la loi obligeant les Etats à emprunter sur le marché privé. Nous entendons d’ores et déjà les accusations de « conspirationnisme » qui vont de pair dès lors que l’on aborde l’existence et surtout l’influence de cette organisation. Malheureusement pour nos éventuels détracteurs, notre recherche n’a porté que sur des sites officiels, dont celui de la Trilatérale elle-même, qui vantent d’ailleurs son influence. Est-de même un hasard si l’actuel président de sa branche européenne n’est autre que l’ancien président de la BCE Jean-Claude Trichet, qui selon les statuts officiels de l’organisation a dû abandonner ses mandats officiels. Selon sa propre biographie il est aussi membre d’honneur de l’Institut Aspen France, administrateur d’un important think tank américain et membre du club Le Siècle. Son successeur n’est autre que Mario Draghi, l’ex vice-président de la banque Goldman Sachs pour l’Europe et ancien gouverneur de la banque centrale d’Italie. Rappelons que les banques centrales sont des entreprises de droit privé et qu’en UE elles sont au dessus des lois, comme c’est le cas pour le MES (mécanisme européen de stabilité) bénéficiant de la plus parfaite opacité, impunité et indépendance juridique.

C’est souvent une solution de facilité que de croire que les événements les manipulations du Libor, le maquillage des comptes grecs, la crise des subprimes, ou autres sont le simple fruit du hasard ou de la main invisible du marché. Le député français Jacques Myard a fait part de sa totale stupéfaction en prenant connaissance de la décision de la BCE de confier à un cabinet américain la mission d’effectuer l’appréciation des bilans de 130 banques de la zone euro préalablement à l’établissement de l’union bancaire prévue pour décembre. Si ce n’était déjà fait, les autorités et banques américaines pourront ainsi tout connaître de leurs concurrents d’Outre-Atlantique. Même plus nécessaire de les faire espionner par la NSA.

Comme nous vous l’avions indiqué lors d’une précédente édition, le défaut de paiement de l’Etat américain n’a pas eu lieu. Une semaine après, c’est l’Union Européenne de Bruxelles qui a failli connaitre son propre « shutdown » si le Parlement européen n’avait pas adopté un « budget rectificatif additionnel » de 2,7 milliards d’euros pour finir l’année 2013. Une demande urgente de financement supplémentaire du président de la commission européenne José-Manuel Barroso, qui parait cependant suspecte pour nombre de députés, même parmi les plus européistes d’entre eux. Pour rappel le budget européen dépend de la contribution des Etats membres qui subissent déjà les catastrophiques politiques budgétaires et monétaires menées par la Commission européenne, et qui vont devoir soit augmenter les impôts, soit emprunter de nouveau sur des marchés financiers qu’ils ont pourtant contribué à sauver. Tout le mécanisme de la dette et de la connivence entre le monde politique et financier résumé un quelque sorte.

Dans le même temps deux traités de libre-échange ont été signés cette semaine dans l’indifférence quasi-générale par cette même commission qui avait reçue mandat de ce même parlement. Le premier avec la Chine, première puissance commerciale, qui ne rêvait que d’une chose et qui semble l’avoir enfin obtenu : la suppression de toutes les barrières douanières et l’accès libre au grand marché européen. Le second avec le Canada qui selon l’aveu même de José Manuel Barroso attend de cet accord « qu’il serve de base à d’autres négociations, y compris celles avec nos amis Américains ». Belle pirouette de sa part alors que s’ouvre le sommet de L’Union Européenne sur l’affaire des écoutes illégales des dirigeants de ses Etats membres. L’ennemi commun : le protectionnisme et les restes de souverainetés nationales. Ces traités prévoient en effet l’abdication des États face aux multinationales et la privatisation générale des services publics. Une fois de plus les populations n’ont absolument pas été tenues informées des négociations, si négociations il y eut, et sont mises devant le fait accompli. L’intérêt pour les peuples ? Aucun. Toujours les mêmes promesses de bond en avant, de richesses infinies et de monde meilleur après la création de ce vaste marché libéré de toute entrave. L’Union Européenne et l’ALENA sur le continent Nord-Américain ayant servi de tests grandeur nature avec les résultats que l’on connait au niveau sanitaire, qualitatif ou social.

La boucle est bouclée est le nœud coulant se resserre sur une Europe croupion maintenue volontairement au niveau d’une sous-puissance régionale pour être plus rapidement digérée. D’ailleurs qui dirige en Europe ? Certainement pas les peuples ou leurs soi-disant représentants. Plus que jamais L’Union Européenne dévoile son vrai visage. Un leurre démocratique soumis à une oligarchie détentrice du véritable pouvoir. A moins que tout cela ne soit encore le délire de dizaines de millions de conspirationnistes…


Source : ProRussia.TV , le 11 novembre 2013


Dernière édition par orné le Mer 18 Mar - 7:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
sam153389
Membre Actif


Messages : 203
Date d'inscription : 30/01/2015

MessageSujet: Re: Europe, Trilatérale, mondialisme, soyez un conspirationniste : tôt ou tard, vous serez forcément dans le vrai   Sam 31 Oct - 17:39

Je note quand même un gros bémol à la fin de son intervention.

C' est qu' il dit que l' Europe était un projet noble à la base !

C' est totalement faux, puisque les deux premières guerres mondiales ont été fabriquées dans le but de donner naissance à l' Etat des faux juifs de la synagogue de Satan (ashkénazes + un certain nombre de séfarades marranes), Israël, et accroître le pouvoir du sionisme criminel qui s' est infiltré partout maintenant ! LE SECOND BUT étant de parfaire la destruction de l' Europe, donc des pays européens, après l' avoir considérablement affaiblie et endommagée politiquement et spirituellement par les deux premières guerres mondiales et la domination US et sioniste qui a suivie !

Autrement dit, il ne fait que traiter les conséquences et non les causes profondes, ce qui pour moi est quasiment de la lâcheté, compte tenu de sa position et de la connaissance qu' il a forcément du sujet ! 

Beaucoup de monde pourrait dire ce qu' il a dit. Je ne vois donc rien d' extraordinaire dans ses propos, ni de très courageux !
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1106
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Europe, Trilatérale, mondialisme, soyez un conspirationniste : tôt ou tard, vous serez forcément dans le vrai   Sam 31 Oct - 18:37

sam153389 a écrit:
Je note quand même un gros bémol à la fin de son intervention.

C' est qu' il dit que l' Europe était un projet noble à la base !

C' est totalement faux, puisque les deux premières guerres mondiales ont été fabriquées dans le but de donner naissance à l' Etat des faux juifs de la synagogue de Satan (ashkénazes + un certain nombre de séfarades marranes), Israël, et accroître le pouvoir du sionisme criminel qui s' est infiltré partout maintenant ! LE SECOND BUT étant de parfaire la destruction de l' Europe, donc des pays européens, après l' avoir considérablement affaiblie et endommagée politiquement et spirituellement par les deux premières guerres mondiales et la domination US et sioniste qui a suivie !

Autrement dit, il ne fait que traiter les conséquences et non les causes profondes, ce qui pour moi est quasiment de la lâcheté, compte tenu de sa position et de la connaissance qu' il a forcément du sujet ! 

Beaucoup de monde pourrait dire ce qu' il a dit. Je ne vois donc rien d' extraordinaire dans ses propos, ni de très courageux !

Bonsoir Sam,
C'est pas faux, je te suis aussi sur cette remarque. D'ailleurs, c'est un peu en porte à faux avec l'article, si vous le remarquez, c'est un peu le but d'ailleurs. La vidéo vaut pour une seule chose, c'est qu'ils leur balances quand même quelques remarques pertinentes à la gueule, et ça s'arrête-là. C'est toujours ça de prit comme qui dirait l'autre. Mais pour ce qui est des fondements même de l'Europe, c'est clair que dès le départ, c'est bâtit sur de la merde, ils suffit de voir les pères fondateurs et leurs idéologies et on a comprit outre le fait de se que tu fait remarquer à juste titre sur les deux World war. Et qui était le 1er président de la commission européenne ? Walter Hallstein, un ancien nazi. Après quand on regarde les pères fondateurs Jean Monnet , le comte Kalergi, travaillaient pour les intérêts américains et étaient financé par ces derniers.. C'est très long à démontré, il faut suivre nos sujets.
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1106
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Europe, Trilatérale, mondialisme, soyez un conspirationniste : tôt ou tard, vous serez forcément dans le vrai   Dim 1 Nov - 8:46

Nigel Farage : Nous vivons dans une Europe à la sauce Brejnev

Nigel Farage dénonce le nouveau déni de démocratie au Portugal où la gauche est arrivée en tête des élections nationales la semaine dernière. Mais le président Silva, sous prétexte qu'elle représente une force anti-européenne, refuse à cette majorité la place qui lui revient.

Revenir en haut Aller en bas
sam153389
Membre Actif


Messages : 203
Date d'inscription : 30/01/2015

MessageSujet: Re: Europe, Trilatérale, mondialisme, soyez un conspirationniste : tôt ou tard, vous serez forcément dans le vrai   Lun 2 Nov - 16:17

Salut Orné

Ce que je pense également, comme dans le cas de Farage donc, c' est que l' élite place aussi quelques hommes pour donner un semblant d' opposition. Mais en fait, c' est comme dans l' éducation nationale, l' enseignement est appauvri, et l' on n' aborde jamais les sujets importants qui sont de nature à conscientiser les jeunes et à les maintenir éveillés. Un prof d' Histoire/géo me l' a d' ailleurs confirmé, même si je n' en avais pas besoin.

Quand Farage commencera par exemple à dénoncer le pédosatanisme des grandes familles occultes de ce monde, comme dans le cas de la famille royale d' Angleterre, ou d' autres sujets capitaux de cette nature, ça sera autre chose.

S' il dérangeait vraiment, mais je veux dire vraiment, on le saurait !
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1106
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Europe, Trilatérale, mondialisme, soyez un conspirationniste : tôt ou tard, vous serez forcément dans le vrai   Lun 2 Nov - 17:38

sam153389 a écrit:

Quand Farage commencera par exemple à dénoncer le pédosatanisme des grandes familles occultes de ce monde, comme dans le cas de la famille royale d' Angleterre, ou d' autres sujets capitaux de cette nature, ça sera autre chose.

S' il dérangeait vraiment, mais je veux dire vraiment, on le saurait !

Bonsoir Sam,
Oui c'est ce que je me dis aussi, c'est un peu comme le cas de Philippe De Villers pour l'instant en France qui fait beaucoup parler de lui avec ces déclarations tonitruantes. Mais ce qu'il dit dans les cercles conspirationnistes, c'est dit depuis des années, rien de nouveau donc, il ne fait que confirmer. Et surtout malgré ces divulgations ce n'est rien de bien lourd non plus, il n'a pas de quoi faire tomber des têtes. Cela reste que du blabla. Enfin c'est comme je le disais, ne gâchions pas notre plaisir, mais c'est encore trop light pour dire d'aller plus loin dans de vrais actions de remplacement du pouvoir.

Pour l'éducation, je te suis aussi là-dessus, on assiste à un appauvrissement intellectuel sans précédent. Ils on même diminuer les côtes des examens pour la recevabilité des nouveaux candidats professeurs. Dès lors ça ne risque pas de changer vu qu'ils seront éduquer par de vrais ânes. Sans même parler de la récente réforme qui supprime des courts ou les réduisent considérablement, plus la réforme de l'orthographe, etc...C'est bien triste tout ça (soupir).
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3270
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Europe, Trilatérale, mondialisme, soyez un conspirationniste : tôt ou tard, vous serez forcément dans le vrai   Sam 12 Déc - 2:48

Référendum danois : le silence des journaux, par Jacques Sapir

Source : Russeurope, Jacques Sapir, 04-12-2015



Le référendum qui s’est tenu au Danemark le jeudi 3 décembre, et qui a vu la victoire du « non » et des eurosceptiques, continue de soulever des interrogations multiples. La première concerne le faible retentissement médiatique de ce référendum. Assurément, nous sommes en campagne électorale en France. Mais, ce quasi-silence des médias est un objet d’étude à lui tout seul. La seconde interrogation porte sur le sens qu’il convient de donner à ce référendum. On voit bien que, dans les rares commentaires à son sujet on parle de « questions techniques ». Techniques, elles l’étaient assurément. Mais il faut être bien naïf, ou bien de mauvaise fois, pour ne pas se rendre compte que, derrière cette dimension « technique » la véritable question portait sur le processus d’intégration européenne.

Le silence des journaux


Un simple test le prouve. Une demande de recherche sur Google actualités ne produit que 170 résultats, dont certains ne concernent pas les médias français. Dans une liste d’environ 150 références des médias français, on trouve une très large part d’articles qui ne sont que des reprises, soit in extenso soit partielle de l’article publié le 3 décembre au soir par l’AFP. La différence avec la presse anglo-saxonne ici saute aux yeux.

Certes, ce n’est pas la première fois que la presse française se comporte de manière plus que désinvolte vis-à-vis d’événements survenant dans un « petit » pays. Cette arrogance de « grande nation » qui ressort spontanément et en dépit de discours pourtant ouvertement européistes n’est pas la moindre des choses qui m’insupportent dans les comportements des journalistes français. A cet égard, il est intéressant de lire les commentaires dans les journaux belges (Le Soir ou La Libre Belgique) ou dans les quotidiens suisses francophones. Ils sont souvent de meilleures qualités que ce que l’on peut lire dans une presse française qui se révèle à la fois partiale et surfaite. Mais, cette arrogance n’est sans doute pas la cause première de ce silence.

Ce relatif silence de la presse française traduit, et trahit, une gêne devant le résultat. Les danois, peuple européens, ont rejeté une proposition de plus grande intégration dans le cadre de l’Union européenne. Ils l’ont rejeté de manière très claire, ce qui a été reconnu par le gouvernement danois. Ils l’ont rejeté aussi dans une alliance entre l’extrême-gauche (et la gauche dite « radicale ») et le parti populiste et souverainiste danois le DPP. On constate une nouvelle fois que, quand peuvent se retrouver sur un terrain commun, des souverainistes de gauche et de droite ont une large majorité. Et ceci gêne sans doute autant, voire plus, les éditorialistes à gages de notre presse nationale. Cela pourrait donner des idées au bon peuple de France. Voici donc une autre raison de ce silence relatif, et il faut le dire bien intéressé. Ce référendum porte en lui une critique de l’européisme. C’est pourquoi il convient de faire silence dessus. Ah, elle est belle la presse libre en France ; elle est belle mais elle est surtout silencieuse quand il convient à ses propriétaires…

Une question technique ?


Dans les rares articles que les journaux, ou les autres médias français, consacrent aux résultats de ce référendum, on pointe avant tout la nature « technique » de la question posée : fallait-il remettre en cause les clauses dites « d’opting-out » négociées par le Danemark avec l’Union européenne pour permettre une meilleure coopération policière entre ce pays et les instances policières européennes (Europol pour les nommer). Mais, si l’énoncé de la question était assurément technique, il faut beaucoup d’aveuglement, bien de la cécité volontaire, pour ne pas voir que la réponse apportée par les danois fut avant tout politique.

Il convient ici de rappeler que ce référendum a connu une forte participation. Près de 72% des électeurs danois se sont déplacés pour voter, ce qui constitue un record dans des référendums portant sur l’Europe pour le Danemark. C’est bien la preuve que les danois ont compris que, derrière une apparence technique, la question était bien avant tout politique. D’ailleurs, cette dimension politique ressortait bien de la campagne qui se déroula avant ce référendum. Les questions de la suspension des accords de Schengen, de l’intégration européenne, des coopérations multiples, furent en réalité largement débattues.

Cette réponse donc politique que les électeurs danois ont apporté, elle a un sens très net : celui d’un refus de toute nouvelle intégration européenne. Face à des questions essentielles, comme celles concernant la sécurité, les danois ont clairement opté pour le maintien de leur souveraineté et le refus pour une plus grande intégration. Leur réponse traduit le profond désenchantement auquel on assiste quant à la construction européenne. Que ce soit dans le domaine de l’économie ou dans celui de la sécurité, que ce soit sur l’Euro ou les contrôles aux frontières, c’est bien à un échec patent de l’intégration que l’on est confronté. Or, la réponse des européistes à cet échec n’est pas de s’interroger sur ses causes mais de demander, encore et toujours, plus d’intégration. En fait, l’intégration européenne est devenue un dogme, une religion. Et celle-ci n’admet aucune critique, ne souffre aucune contradiction. C’est pourquoi les dirigeants poussent à une surenchère mortelle. Mais, c’est aussi pourquoi les peuples, qui bien souvent ne sont pas dupes d’un discours trop formaté pour être honnête, refusent justement cette surenchère et exigent qu’un bilan honnête et objectif de cette intégration soit fait.

L’heure des bilans


Ces bilans vont se multiplier, que les dirigeants le veuillent ou non. La Grande-Bretagne votera sur son appartenance à l’Union européenne en 2016 et, n’en doutons pas, on y suit de très près les implications du référendum danois. On votera sans doute sur la question de l’Euro en Finlande, en 2016 ou en 2017. Ce vote aura aussi une importante signification. Mais, surtout, c’est dans sa pratique au jour le jour que l’Union européenne sera confrontée à cette demande de bilan.

Car, il est clair que le trop fameux « pragmatisme » européen a engendré des monstres, qu’il s’agisse de l’Eurogroupe, club dépourvu d’existence légale et qui pourtant pèse d’une poids énorme comme on l’a vu lors de la crise grecque de l’été 2015, ou qu’il s’agisse des abus de pouvoir que commet désormais chaque semaine la Commission européenne. On se souvient des déclarations de Jean-Claude Juncker à l’occasion de l’élection grecque de janvier dernier[1]. Leur caractère inouï fut largement débattu. Un autre exemple réside dans la manière dont ces institutions européennes négocient, dans le plus grand secret, le fameux « Traité Transatlantique » ou TAFTA qui aboutira à déshabiller encore plus les Etats et la souveraineté populaire qui s’y exprime. Le comportement de l’Union Européenne tout comme celui des institutions de la zone Euro appellent une réaction d’ensemble parce qu’elles contestent cette liberté qu’est la souveraineté[2].

Il est plus que temps de dresser le bilan de ces actes, d’évaluer la politique poursuivie par les institutions européennes et leurs diverses affidés, de gauche comme de droite, en Europe. On peut comprendre, à voir l’importance de l’investissement politique et symbolique qu’ils ont consenti, que les dirigeants européistes voient avec une certaine angoisse s’avancer l’heure où ils devront rendre des comptes. Mais, à recourir à de quasi-censure, à des méthodes ouvertement anti-démocratiques pour en retarder le moment ils risquent bien de finir par voir leurs tête orner le bout d’un pique.

Notes

[1] Jean-Jacques Mevel in Le Figaro, le 29 janvier 2015, Jean-Claude Juncker : « la Grèce doit respecter l’Europe ». http://www.lefigaro.fr/international/2015/01/28/01003-20150128ARTFIG00490-jean-claude-juncker-la-grece-doit-respecter-l-europe.php Ses déclarations sont largement reprises dans l’hebdomadaire Politis, consultable en ligne : http://www.politis.fr/Juncker-dit-non-a-la-Grece-et,29890.html

[2] Evans-Pritchards A., « European ‘alliance of national liberation fronts’ emerges to avenge Greek defeat », The Telegraph, 29 juillet 2015, http://www.telegraph.co.uk/finance/economics/11768134/European-allince-of-national-liberation-fronts-emerges-to-avenge-Greek-defeat.html

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3270
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Europe, Trilatérale, mondialisme, soyez un conspirationniste : tôt ou tard, vous serez forcément dans le vrai   Dim 20 Déc - 3:37

L’UE doit devenir un « Etat policier »



Le sujet d’aujourd’hui : L’UE doit devenir un Etat policier. Plusieurs Etats de l'UE changent en ce moment leur législation concernant la surveillance policière, le contrôle et l’espionnage : un « Etat policier » est en train d’être mis en place sans aucune gêne. Ainsi en Espagne la nouvelle loi de sécurité est entrée en vigueur à Pâques 2015 : la participation à une manifestation sauvage, de même que « twitter » à ce sujet et filmer ou photographier des policiers, est passible d'une amende allant jusqu'à 600 000 euros. Depuis un certain temps en France les « coupables de délit d'opinion » sont emprisonnés, par exemple ceux qui n’ont pas montré le respect moral nécessaire devant les attentats contre Charlie Hebdo : des chauffeurs de taxi, des humoristes et des jeunes. Depuis début mai, les services secrets français n'ont plus besoin d'autorisation judiciaire pour intervenir, un seul soupçon suffit. Cela s'ajoute à la surveillance totale. En Autriche, une nouvelle loi de protection de l'Etat est en projet : si au travers de mesures de surveillance déterminées, les services secrets autrichiens peuvent mieux estimer s’il y a seulement « un quelconque risque pour la sécurité intérieure », alors les mesures de contrôle sont légales. En Allemagne, le Bundestag a voté le 16 octobre 2015 la loi controversée sur la réintroduction du stockage des données. C’est en Grande-Bretagne que doit se produire la transformation la plus évidente en un « Etat policier » : dans peu de temps, toute publication sur Internet, sur les réseaux sociaux ou sous forme imprimée aura préalablement besoin d'une autorisation de la police. Quiconque exprimera « des opinions extrémistes » ou qui menacent la « capacité de fonctionner de la démocratie », pourra être censuré. Avec de telles mesures de loi, sont facilités l’établissement du futur gouvernement mondial et le contrôle des citoyens, bientôt complètement mis sous tutelle. Nous restons vigilants, bonsoir.

http://www.kla.tv/index.php?a=showportal&keyword=franzoesisch&curlang=fr

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3270
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Europe, Trilatérale, mondialisme, soyez un conspirationniste : tôt ou tard, vous serez forcément dans le vrai   Mar 2 Fév - 2:26

“L’Europe sociale” des salaires…

Comme on le sait, l’Europe sociale avance (presque) à grands pas :



Depuis 35 ans donc (en fait 60 ans, mais bon, ok, commençons avec les 1ères élections de 1979), les choses ont bien progressé, vu qu’on est passé de ça :





Et donc, on a eu une convergence évidente au niveau du salaire minimal :



(j’ai rajouté quelques pays hors UE pour comparer…)

Bien entendu, des salaires qui vont de 1 à 5 dans une même zone monétaire, c’est du jamais vu, hein, cela relève de la psychiatrie lourde (simple, imaginez ce qui va se passer si vous mettez le SMIC à 300 € en Alsace… C’est sûr que le chômage va bien y baisser, mais ailleurs, ça ne va pas être rose…)



Mais comme il fallait aller encore plus loin dans l’Europe sociale, l’UE s’étend encore à l’Est avec le “partenariat oriental” (j’imagine que l’étape suivante c’est la partenariat grand-oriental avec l’Afghanistan, puis, enfin, le Japon):



Et nous avons donc signé un accord de libre échange avec l’Ukraine appliqué depuis le 01/01/2016…

Et donc, l’Europe sociale des salaires avance encore plus !



Donc nous voilà dans une zone de libre-échange avec des salaires de 1 à 30, (contre 1 à 8 avant l’arrivée de l’Ukraine) pas de souci. Cela semble certes totalement délirant de prime abord, mais grâce à l’UE, on en aura ainsi la preuve par l’exemple – ça manquait…

On déplorera au passage, par esprit de solidarité, la concurrence salariale déloyale que l’Ukraine réalise au détriment du Bangladesh… (mais soyons honnêtes, le salaire minimal ukrainien devrait monter vers 50 € en 2016…)



Voici la situation des salaires médians :



(hélas Eurostat n’a pas refait d’étude depuis 2010, sujet annexe pour eux, les salaires, j’imagine… Les chiffres Chine, Turquie et Ukraine sont bien de 2015 eux)

L’Europe sociale est donc en marche – mais prévoir un délai, hein…

P.S. Comme on a étudié la semaine passée les débats des élus qui ont voté ça, n’hésitez pas à les contacter pour leur demander des explications…

http://www.les-crises.fr/ukraine-le-jour-ou-les-parlementaires-ont-de-nouveau-sacrifie-nos-emplois-a-la-globalisation/

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1106
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Europe, Trilatérale, mondialisme, soyez un conspirationniste : tôt ou tard, vous serez forcément dans le vrai   Ven 12 Fév - 7:58

Un mythe de 60 ans s’effondre en plein direct télé ! …

Augustin Paluel-Marmont, chef d’entreprise, lâche en plein direct télé une vérité que peu de politiques osent avouer: après plus de 60 ans, la pseudo construction européenne n’a jamais réussi à créer ce pourquoi elle a officiellement été « inventé », c’est à dire un marché unique…
Plus de 60 années gâchées pour rien…
Sortons de l’UE et de l'OTAN




Charles Pasqua révèle qui tire les ficelles au parlement européen et se fait couper son micro !



Charles Pasqua révèle qui tire les ficelles au parlement européen et se fait couper son micro !

L'Europe, la mise en place d'une dictature - François Asselineau
https://www.youtube.com/watch?v=AJD8k...




___________________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3270
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Europe, Trilatérale, mondialisme, soyez un conspirationniste : tôt ou tard, vous serez forcément dans le vrai   Lun 14 Mar - 1:40

URSS / UE : mêmes causes, mêmes effets ?

Parmi les causes de l’effondrement de l’URSS et sa disparition en tant qu’état du paysage géopolitique, les historiens s’entendent généralement sur les points suivants :


La stagnation économique : L'Union Soviétique avait atteint un stade de développement économique d’un tel niveau qu’il devenait problématique d’en assurer la gestion par une planification d'Etat. L'absence d’innovation, de maintenance et d’adaptation aux situations nouvelles bloquaient un appareil de production vieillissant. Le phénomène s’est aggravé par la manipulation des statistiques par une bureaucratie dont la carrière était liée à la réalisation des objectifs.

L’aventure Afghane : le soutien de l’URSS à un régime ami, transformé en occupation de villes et villages, avait embourbé les Soviétiques dans une guerre face à un mouvement de résistance afghan dont l’importance et l’efficacité ne cessaient d’augmenter. Au moment du retrait soviétique en 1987-89, rien de concret n'avait été acquis, et l'URSS, humiliée, en sortait avec une image ternie.

La décentralisation : quand l'Union soviétique a donné aux républiques plus d'autonomie, ces dernières ont commencé par garder pour elles la totalité des recettes fiscales.

La catastrophe de Tcherynobyl : l’accident nucléaire de la centrale Ukrainienne a été initialement dissimulé par le gouvernement soviétique. Les mesures à prendre pour la santé de la population s’en sont trouvées insuffisantes. La méfiance de la population s’en est trouvée amplifiée quand l'ampleur de la catastrophe a été révélée.

Les inégalités ethniques : l'URSS utilisait le slogan "Grandeur de la Nation Slave" pour justifier la création d'un Etat slave unifié. Dans les faits, la Russie était clairement l'état privilégié et dominant, tandis que d'autres étaient écartés ou opprimés. En conséquence, les non-Russes ont été prompts à se séparer de l'Union soviétique dès que la situation le leur a permis.

Le nationalisme local : avec la baisse de popularité du gouvernement soviétique due à ses maladresses politiques, le nationalisme a augmenté dans chacune des républiques, créant des ambitions d'indépendance dans les républiques comme l'Ukraine, la Biélorussie, l'Estonie, la Lettonie et la Lituanie.

Une concentration militaire excessive : l'escalade militaire avec les Etats-Unis tout au long de la guerre froide avait amené l’URSS à hypertrophier son appareil militaire, en sous-estimant les troubles intérieurs qui ont joué un rôle majeur dans l’implosion de l'URSS.

La Glasnost : pour montrer sa volonté de rompre avec une politique du secret, Gorbatchev a opéré l'ouverture et la transparence avec les médias. Mais ce geste s’est retourné contre lui, car cette initiative a contribué à rendre publics des faits répréhensibles passés et récents, des erreurs de stratégie, des problèmes sociaux et sanitaires et l'ampleur réelle des problèmes économiques nationaux. Au lieu d’étayer les bases du régime, cette politique a aggravé son érosion.

La Perestroika : les réformes économiques adoptées par Gorbatchev en 1987, pour tenter la dérive de l’économie n’ont pas fonctionné. L’introduction de la libre concurrence a même entraîné des faillites d’entreprises non préparées à ce tsunami, et les pénuries sont devenues la règle alors que le contrôle des prix était toujours en place. Avec des prix plafonds limitant les bénéfices, l'incitation à produire des quantités suffisantes n’existait pas.

Bien sûr, l’Union Européenne n’est pas une fédération, ni une confédération, bien sûr l’UE n’a pas d’armée et encore moins de concentration militaire, bien sûr les phénomènes « glasnost » et « perestroïka » n’ont aucune sens dans l’histoire récente de l’Europe, et toute comparaison est hasardeuse. L’UE ne peut pas imploser puisqu’elle n’est même pas un ensemble cohérent, ni un état.

Mais justement, les autres éléments qui ont fait voler en éclats un bloc dont la solidité paraissait indiscutable aux yeux des observateurs se retrouvent dans ce bricolage opportuniste qu’est l’UE :

- L’école de Washington ne parait pas plus performante que la planification pour assurer un développement (et non pas une « croissance ») de l’économie.

- Les errements de ses membres (France et Grande-Bretagne en particulier) dans des guerres improbables en Syrie, en Libye et en Afrique ne sont pas plus glorieux que ceux de Moscou à Kaboul.

- L’affaiblissement des états au profit de régions et métropoles plus ou moins autonomes (qui ressemble à une décentralisation) n’est pas compensé par le renforcement d’un outil fédéralisé
Les mensonges de plus en plus fréquents et importants des dirigeants européens actuels n’ont rien à envier à ceux des apparatchiks à propos de Tchernobyl

- L’absence de politique sociale au sein de l’Europe oppose pays riches et pays pauvres comme les différentes républiques soviétiques subissaient la domination russe.

Les incohérences et les contradictions des politiques migratoires contribuent à l’émergence de régimes dits « populistes » par soucis d’euphémisme en Pologne, en Hongrie et à la montée en puissance des partis xénophobes dans les autres pays.
Ces quelques similitudes entre l’ancien « bloc de l’est » et l’actuelle union de plusieurs pays européens ne sont peut-être que des aspects insignifiants pour permettre de fonder une hypothèse quelconque quant à l’avenir de l’Union Européenne et la possibilité de son implosion, mais les coïncidences m’ont intrigué, et j’ai eu envie de faire partager cette curiosité avec d’autres fouineurs de l’histoire.

Source : Agoravox

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3270
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Europe, Trilatérale, mondialisme, soyez un conspirationniste : tôt ou tard, vous serez forcément dans le vrai   Mar 22 Mar - 2:40

« Soumission : désormais, les USA vont valider les lois européennes !!

Nous en avons fait un sujet, en voici un second venant de Charles Sannat qui confirme les pires craintes sur le sujet! Oui, le nouvel ordre mondial se met en place, ce qui signifie qu’il n’y aura qu’un seul pouvoir, une seule finance, et le tout centralisé avec toutes les dérives possibles, tant que cela rapporte de l’argent. Donc, nous avons l’union européenne qui jusqu’à présent à tout fait pour que les pays perdent toutes formes de souveraineté, dont la souveraineté au niveau décisionnel, Vivian Reding l'avait bien expliqué, et là, qu’apprenons-nous, que les États-Unis vont décider quelles lois européennes pourront passer ou non, ce qu’ils font depuis longtemps déjà avec le lobbying, mais maintenant, cela va être officiel! Par Benji pour les M-E




Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,
Soumission. Abdication. Désertion. Voilà les mots qui me viennent à l’esprit tant nous perdons nos esprits en Europe. Personne ne veut plus penser et comprendre ce que veut dire la liberté.
La liberté c’est la possibilité de choisir collectivement un destin. La liberté, par définition, ne peut se concevoir et s’exprimer que dans un cadre respectueux de la souveraineté.
Cette souveraineté peut être nationale, elle pourrait même dans l’absolu être européenne, sous réserve que l’Europe soit autre chose justement qu’un outil de propagande pour assurer, au mieux, notre soumission aux intérêts américains, intérêts qui ne sont plus depuis bien longtemps les intérêts du peuple américain mais ceux du totalitarisme marchand incarné par le “big business” et ses multinationales prédatrices aussi bien des hommes que des âmes ou des ressources.

L’Europe “contractuellement” sous tutelle américaine !

C’est le journal britannique The Independant (pour qui le nom même du journal doit encore signifier quelque chose) qui a sorti l’information en divulguant un document obtenu par le groupe d’action indépendant Corporate Europe Observatory (CEO) au cours des négociations entre l’UE et les États-Unis sur le Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP).

“Ce dernier a révélé qu’une commission non élue sera mise en place : elle aura le pouvoir de décider dans quels domaines une coopération avec Washington devrait avoir lieu, en écartant ainsi les États membres de l’UE et le Parlement européen.
L’objectif principal du TTIP est d’harmoniser les règles transatlantiques dans un éventail de domaines, y compris la sécurité alimentaire et les produits de consommation, la protection de l’environnement ainsi que les services financiers et bancaires.
Ce document montre un labyrinthe de procédures qui pourraient ligoter toutes les propositions de l’UE allant à l’encontre des intérêts des États-Unis, estime le groupe d’actions.

Selon les procédures révélées par le document, les autorités réglementaires américaines auront un “rôle discutable” dans le processus législatif de Bruxelles et affaibliront ainsi le Parlement européen.
Nick Dearden, directeur du groupe d’action britannique Global Justice Now, affirme que c’est “effrayant” que les États-Unis puissent obtenir le pouvoir de contester et de modifier les règlements européens avant que les politiciens européens aient l’occasion d’en discuter”.



Le Traité transatlantique est en réalité la mort de toute idée européenne !
Je suis atterré d’entendre le silence.
Je suis atterré de voir les “progressistes” européens “bêlant” l’Europe en permanence ne pas se rendre compte qu’un tel traité est la mort de toute idée européenne, le faire-part de décès de toute souveraineté de l’Europe ou encore la disparition du concept de Fédération des États-nations européens dans ce que beaucoup rêvaient comme les “États-Unis d’Europe”.

L’Europe affaiblie, divisée, soumise, ouverte aux quatre vents n’est plus rien. Incapable de nous rêver, de nous imaginer un destin commun, il ne reste plus qu’à démanteler ces structures avant qu’elles ne produisent leurs effets délétères car en Europe, vieux continent chargé d’histoire, lorsque les choses se passent mal, généralement elles ne finissent pas bien du tout et nous en prenons sans conteste le chemin.
Sur un tel sujet, sur un tel traité, sur de telles dispositions, nous devrions avoir de gauche à droite, en France et ailleurs, une union européenne évidente de tous les citoyens, de toutes les forces politiques et syndicales, une union de ceux qui croient en une Europe souveraine, comme de ceux qui la rejettent car dans tous les cas, un tel traité est la négation même de cette idée de souveraineté : qu’on la rêve au niveau d’une nation ou des Etats-Unis d’Europe, dans les deux cas… c’est une soumission, un abandon, une résignation.

Ce traité signera notre mise en esclavage non pas par les États-Unis, mais par les grandes entreprises qui ont su par la corruption, par l’argent et par la force médiatique prendre le contrôle de la classe politique américaine.

Vous avez sous les yeux l’avancée du totalitarisme marchand. Le problème c’est qu’il est protéiforme, transnational, qu’il n’a pas d’armée d’occupation, qu’il n’a pas de leader, il n’a pas de parti politique, et pourtant, il est un totalitarisme aussi dangereux et violent que tous les autres.
Son immense force réside dans le fait qu’il n’est pas “incarné”. Pourtant, il existe, il est un parasite logé dans des hôtes sains dont les comportements progressivement s’altèrent. Ces hôtes, qui à l’origine étaient sains, sont des organisations politiques, des ONG, des médias, ou encore évidemment des nations et des États dont la politique et les actions ne servent plus les peuples et les gens mais les intérêts financiers d’une infime minorité.
Face à un tel ennemi, sans doute le plus redoutable que nous ayons eu à affronter (parce qu’il avance masqué et à travers d’autres sous des atours séduisants), nous ne devons pas nous décourager mais sans cesse dénoncer et informer. Cette guerre contre ce totalitarisme ne se gagnera pas avec des armes mais avec des mots. Il ne pourra y avoir de victoire qu’à travers des idées que nous ne devons pas abandonner. Ces idées de liberté, de nation, de souveraineté, ou encore de démocratie, de justice et de loi ne doivent pas se faire confisquer par euthanasie de la pensée et insultes de la bien-pensance, autres outils de ce totalitarisme marchand qui doit supprimer les obstacles sur les chemins de son expansion.

Toutes celles et ceux qui pensent la liberté, la justice, la démocratie et la nation comme cadre d’expression sont évidemment autant de freins à ce totalitarisme en marche.

Ne désespérons pas, “la nuit finira”.
En attendant mes chers amis, préparez-vous, il est déjà trop tard !

Charles SANNAT

Source:
Insolentiae


_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3270
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Europe, Trilatérale, mondialisme, soyez un conspirationniste : tôt ou tard, vous serez forcément dans le vrai   Dim 7 Aoû - 2:30

1952 : Quand la propagande américaine plaidait déjà pour une Europe sans frontières

Pour ceux qui doutent que l’Europe est bien une construction voulue par les US.

Impressionnant ! Dans ce bref clip de propagande tous les poncifs qui nous ont vendu et continuent de nous vendre l’Europe (et le TAFTA) y sont, y compris la menace de l’ex URSS dont ont voit les prolongement dans cette guerre froide contre la Russie.

En plus d’un demi siècle, le cap impérialiste américain n’a pas changé.

« Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage » disait La Fontaine…


Clip de propagande américain pour l’abaissement des frontières commerciales en Europe 1952



Les Brind'Herbes

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3270
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Europe, Trilatérale, mondialisme, soyez un conspirationniste : tôt ou tard, vous serez forcément dans le vrai   Mar 9 Mai - 22:47

Incroyable le directeur de renseignement Americain dévoile son plan pour contrôler l'Europe !



G. Friedman "..c’est cynique, amoral, mais ça marche ». Stratfor: comment Washington peut conserver sa domination sur la planète. Extraits du discours de George Friedman, directeur de la société de renseignement et d’analyse Stratfor, dite la « CIA de l'ombre », au Council on Foreign Relations de Chicago. Dans son discours au Council il explique comment Washington peut conserver sa domination sur la planète. Il identifie également les ennemis potentiels des USA.


Incroyable le directeur de renseignement Americain dévoile son plan pour contrôler l'Europe ! от rutube_account_695183 на Rutube.


Friedman voudrait que le monde actuel soit exclusivement sous le contrôle direct ou indirect des USA Le président de Stratfor déclare que les USA n'ont pas de relations avec l'Europe. « Nous avons des relations avec la Roumanie, la France et ainsi de suite. Il n'y a pas d'Europe avec laquelle les USA ont des relations quelconques". Cela rappelle forcément la conversation de la sous-secrétaire d'Etat Victoria Nuland avec l'ambassadeur des USA à Kiev en 2014. Nuland avait alors expliqué à son interlocuteur en des termes très crus ce qu'elle pensait de l'Europe unie et de ses dirigeants: https://www.youtube.com/watch?v=2-kbw... 33] Plus tard, elle a présenté ses excuses pour la forme de ses propos, mais pas sur le fond. Il faut savoir que Mme Nuland est une lectrice des notes analytiques de Stratfor. « Les USA contrôlent tous les océans de la terre. Personne n'avait encore réussi à le faire. Par conséquent, nous pouvons nous ingérer partout sur la planète, mais personne ne peut nous attaquer. Le contrôle des océans et de l'espace est la base de notre pouvoir", a déclaré Friedman à Chicago, Selon lui, "la priorité des USA est d'empêcher que le capital allemand et les technologies allemandes s'unissent avec les ressources naturelles et la main d'œuvre russes pour former une combinaison invincible".Créer un "cordon sanitaire" autour de la Russie permettra à terme aux USA de tenir en laisse l'Allemagne et toute l'Union européenne.


_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Europe, Trilatérale, mondialisme, soyez un conspirationniste : tôt ou tard, vous serez forcément dans le vrai   

Revenir en haut Aller en bas
 
Europe, Trilatérale, mondialisme, soyez un conspirationniste : tôt ou tard, vous serez forcément dans le vrai
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Europe Fédérale
» Europe 1 à Rouen
» recherche sur le statut des régions en Europe
» Fraude de €4,9 milliards à la Société Générale
» Adim-Suroit..assemblée générale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novi Orbis - Le Nouveau Monde :: Agora/Réflexions :: Crise Financière / Economique-
Sauter vers: