Novi Orbis - Le Nouveau Monde
Bienvenue sur le Nouveau Monde,
Visitez le forum à votre envie, connectez-vous ou inscrivez-vous en cliquant sur l’icône ci-dessous !
En vous souhaitant une bonne navigation, l'Administration.

Novi Orbis - Le Nouveau Monde

site d'information sur la géopolitique, la nature, la science, la spiritualité, l'ésotérisme et les Ovnis.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Migrants: Faire appel à l’émotionnel, est ce bien raisonnable?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3081
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Migrants: Faire appel à l’émotionnel, est ce bien raisonnable?   Sam 5 Sep - 4:54

Rappel du premier message :

Bonsoir mes frères & sœurs

Il y a en se moment une guerre silencieuse qui se joue, une guerre qui ne porte pas son nom, une guerre viseuse et insidieuse...L'UE, pure produit made US, finalise son plan de mise en esclavage de la zone Euro, dont une des grande finalisation le TAFTA est en phase d'être instaurer. Mais ce n'est pas suffisant, les Etats-Unis dont leur économie est bien plus proche de la banqueroute que prévue avec 94,031 millions d’américains en dehors de la population active. Est "obliger" d'adopter une politique agressive pour arriver à leur fin. On sait de source sure que l’immigration de masse que subit la zone Euro depuis plus de 20 ans, n'est pas le fruit du hasard et d'une mauvaise gestion des politiques, mais bien d'un plan mûrement réfléchi, et dont la finalisation est en marche...Et atteint en se moment même son paroxysme. Se plan s'appelle Le plan Kalergi de destruction des peuples européens.. Et Vladimir Poutine en personne nous vait déjà prévenu du plan perfide des Etats Unis. Il est donc bien évident de se qu'il se passe. c'est donc bien un plan d’affaiblissement de la zone Euro, dont la finalisation seront les guerres civiles pour que les Etats Unis puissent s'imposer en sauveur afin de mettre définitivement la zone Euro sous leur tutelle exclusive (on sais déjà que dans la politique euro, ils ont placé leurs pions via par exemple les Youg Leaders..et que les pères fondateurs de l'UE étaient financé par les Etats unis), et se pour sauver leur économie, et redevenir LA super puissance mondiale, et finaliser, LE NOUVEL ORDRE MONDIALE !!
Texte Akasha.    


Migrants: Faire appel à l’émotionnel, est ce bien raisonnable?

Pas question de relayer l’image de ce petit migrant, elle est visible partout, mais des questions. Devant ces images tragiques de populations qui fuient la misère, la guerre, la mort, nous ne pouvons rester indifférents, ça c’est un fait! Maintenant, posons nous les bonnes questions à savoir, qui est à la base de cette migration de masse? Pourquoi ces hommes jeunes pour la plupart, ne défendent ils pas leurs pays? Qui est responsable de ces horreurs? Pour faire ces guerres qui embrasent ces pays, nous a-ton consultés avant de nous engager? On nous demande d’être solidaires, de partager notre misère, pendant qu’au loin c’est pillages, meurtres et destruction, en avons nous les moyens? D’un autre côté, il y a la récupération par certains qui enfoncent le clou, avec des titres angoissants pour mieux manipuler, où des vidéos amateurs qui en disent long, telle celle-là que j’ai reçue, ou cet article qui pose aussi des question sur L’arme migratoire et le Maïdan européenn, en suggérant que: « Ce ne sont pas des migrants, ce sont des combattants… »,

Beaucoup de jeunes hommes, en bonne santé apparente…




Notre pays n’est pas si grand que ça, et cet afflux de malheureux, ne peut que déstabiliser encore plus notre situation déjà précaire. Et c’est dans toute l’Europe que ce phénomène est présent. Le PS veut un «réseau de villes solidaires» pour les accueillir*. Mais que vont devenir ces pays, vidés de leur population? Je n’ai aucune réponse, si ce n’est, qu’il faut arrêter ces monstruosités guerrières et aider ces populations à revivre en paix, chez elles. Les milliards dépensés en armements destructeurs, pourraient être employés avec raison et VRAIE SOLIDARITÉ, non par la « solidarité » qui nous est imposée par ces dirigeants, va-t-en guerre, qui n’en ont rien à faire, si ce n’est en façade, nous mettre des images horribles pour réveiller nos consciences endormies. Alors messieurs les décideurs! Si vous n’aviez pas accepté les « conseils » ou plutôt les ORDRES de pays impérialistes qui ne connaîssent que la violence pour s’imposer, nous n’en serions pas là. Et les Européens ne se demanderaient pas, si on veut détruire leur culture, leur identité, leur droit de vivre avec leurs valeurs, leurs us et coutumes, déjà bien mises à mal.. A moins que la proposition du   milliardaire égyptien, Naguib Sawiris, d’acheter une île en Méditerranée au large de l’Italie ou de la Grèce pour y installer des centaines de milliers de migrants, ait un écho à vos oreilles . Des centaines de milliers, et ce n’est pas fini. Si on veut que ça s’arrête, ce n’est pas les migrants qu’ils faut condamner! Il faut demander LA PAIX à nos gouvernements, et ne plus être des acteurs passifs, bourrés de bonnes intentions, mais démunis face à cette horreur. S’insurger c’est bien, AGIR c’est mieux..

(*) Il se passe exactement la même chose en Belgique, et la propagande médiatique jouant sur l’émotionnel est identique à la France...- Akasha.




Des centaines de migrants en colère ont manifesté à l’extérieur de la gare Keleti. Les autorités ont fermé la station plus tôt, pour vérifier les documents de voyage. La plupart des trains en provenance de la tête de station à l’ouest vers l’Autriche voisine et attendent le départ vers l’Allemagne …




En 1972, durant la guerre du Vietnam, Nick Ut photographie des enfants fuyant leur village bombardé au Napalm. Au centre, Kim Phuc, 9 ans, hurle de douleur, entièrement nue, après avoir retiré ses vêtements en flammes. – NICK UT/AP/SIPA/Img/20Minutes/



En mars 1993, accompagné d’un membre du Bang-Bang Club, Joao Silva, Kevin Carter se rend au Soudan pour enquêter sur la guerre civile et la famine qui frappe le pays. Avec d’autres photographes, il arrive dans le village d’Ayod. Il tombe sur un enfant squelettique qui se traîne péniblement jusqu’au centre d’approvisionnement alimentaire voisin.

SOUDAIN, UN VAUTOUR VIENT SE POSER DERRIÈRE LUI

Soudain, un vautour vient se poser derrière lui. Carter a devant lui un symbole fort de la misère qui sévit dans la région et il déclenche son appareil. Il attend alors une vingtaine de minutes espérant que le charognard déploie ses ailes et accentue encore plus la force de cette image. En vain. Il va ensuite chasser le vautour avant de parcourir un ou deux kilomètres et s’effondrer en larmes. Lire la suite

Vous croyez que ça a changé depuis?

Sources:

Réseau-International L’arme migratoire et le Maïdan européen

Les-Observateurs.ch Migrants : l’envers du décor que nos médias ne montreront pas

20Minutes: Enfant syrien noyé: Ces photos qui ont marqué les esprits

Réseau-International : Pourquoi l’Allemagne a-t-elle été choisie comme cible de la vague d’immigrants ?

20Minutes: Migrants: Un «Airbnb» pour accueillir des réfugiés

A POIL ! Crise migratoire: quand l’hypocrisie occidentale et des pays du Golfe se fait jour
Comme le dit le proverbe Haoussa, « le mensonge peut courir cent ans mais la vérité le rattrape en un jour ». Il a fallu que la photo d’un jeune enfant syrien, Aylan Kurdi, 3 ans, mort au bord d’une plage sur les côtes turques circule, pour voir la vérité rattraper tous ces cuistres soi-disant défenseurs des droits de l’homme tomber le masque. Ils disent s’émouvoir ? De la poudre aux yeux. Ils ne défendent aucun droit humain, que leurs intérêts financiers. Que voulez-vous que la mort d’un enfant, qui plus est, syrien, change ? Au contraire, elle renforcera l’idée que ces pauvres fuient une dictature. Laquelle ? Et pourtant, cette famille venait de Kobané (Aïn al-Arab). Tiens, tiens…

>>>Suivez-nous sur Facebook


Une politique européenne de l’asile ?



Peut-on se mentir à soi-même ? Probablement et, visiblement, lorsqu’on est aveuglé par des supposées convictions qui vous obscurcissent la vue. En revanche, mentir inlassablement et éternellement aux autres, c’est impossible. Voici venu le temps des pleurs et non des fleurs. Faire des kilomètres pour aller « sauver » des milliers de personnes semble aisé, lorsque ces gens défendent leurs intérêts financiers (pétrole, gaz, etc..), entre autres, ou encore la vente des armes…

Comment expliquer que ces gens-là, à travers le Conseil de sécurité des Nations unies, parlementent, votent des résolutions, lancent des cris d’orfraie, mobilisent leur super-puissance militaire pour aller « sauver » des Syriens menacés par un « dictateur » ? Les mêmes larguent des Tomahawk pour « sauver » les Libyens du joug d’un autre « dictateur », en l’occurrence le frère Guide Mouammar Kadhafi, qu’il finissent par faire assassiner, ne soient pas capables de sauver ces même gens sur leur sol ?

Quand Angela Merkel parle d’une politique européenne de l’asile, elle est bien seule. Normal, l’Allemagne n’a pas vraiment participé activement aux guerres occidentale. N’est-il pas ? Quotas obligatoires ? Quand l’ONU estime qu’il faut que l’Europe recueille 200 000 personnes, ou le clown David Cameron annoncer qu’il a pleuré devant l’image du petit syrien, on se dit que ces gens se moquent de nous. L’Angleterre annonce qu’elle recevra au moins 5000 réfugiés…


Les pays du Golfe et les Etats-Unis pas concernés ?



Valentin Vasilescu, ancien pilote d’aviation roumain a déclaré:

« L’exode de Libyens, Syriens et Irakiens de ces derniers jours, rappelle l’époque des grandes migrations au début du Xe siècle en Europe, à travers les frontières maritimes de l’Espagne, la Grèce et l’Italie, puis la traversée des frontières de la Macédoine, la Serbie et la Hongrie, à destination de l’Allemagne, l’Autriche et la Suède. Personne ne peut arrêter cette immense vague de centaines de milliers d’immigrés qui submerge l’Europe, probablement parce qu’il s’agit d’une opération bien organisée par quelqu’un qui aurait un objectif de politique étrangère, en générant une crise humanitaire, avec à la clé la perte de vies de personnes innocentes… » mais « …Le détail le plus intéressant qui ne peut être expliqué est : pourquoi les migrants contournent-ils les riches califats du Golfe : Arabie Saoudite, Koweït, Emirats Arabes Unis, Qatar, Oman ? Ces endroits enregistrent le plus haut niveau de vie dans le monde et les immigrés peuvent s’intégrer beaucoup plus facilement, parce qu’ils parlent la même langue et partagent la même religion. »

Étrangement donc, hormis ces pays du Golfe que fuient visiblement les migrants, aucun de ces « fuyards » ne parle des Etats-Unis. La famille syrienne décimée, puisque seul le père a survécu, voulait émigrer au canada. Et les Etats-Unis ? Est-ce le fait qu’ils soient éloignés ? les Etats-Unis, gendarmes du monde, ne sont nullement concernés par ce désastre migratoire. Et pourtant, par leur politique, ils font des guerres en compagnie de ces pays européens. C’est bien la cause principale de cet afflux et rien d’autre. Pourquoi ne combattent-ils pas vraiment Daesh ?

D’autres, dans leur cynisme parle d’ »invasion ». Pas besoin de leur prêter une attention particulière car, s’il y a un peuple qui a émigré à travers le monde, c’est bien le peuple européen. Passons. Pour finir, au lieu que les pays du Golfe financent les guerres en Syrie et ailleurs, notamment en Libye récemment pour l’émergence de la…démocratie qu’aucun d’eux ne pratique, ils feraient mieux de recueillir tous ces pestiférés, non ? Solidarité arabe oblige. C’est une boutade et le dernier de leur souci…

Source: Mamafrika



_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3081
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Migrants: Faire appel à l’émotionnel, est ce bien raisonnable?   Sam 19 Déc - 1:58

ART 67 et 77-79 du Traité de Lisbonne sur l'IMMIGRATION (TFU€)

Article 67 du Traité sur le Fonctionnement de l'Union €uropéenne :
1. L'Union constitue un espace de liberté, de sécurité et de justice dans le respect des droits fondamentaux et des différents systèmes et traditions juridiques des États membres.
2. Elle assure l'absence de contrôles des personnes aux frontières intérieures et développe une politique commune en matière d'asile, d'immigration et de contrôle des frontières extérieures qui est fondée sur la solidarité entre États membres et qui est équitable à l'égard des ressortissants des pays tiers. Aux fins du présent titre, les apatrides sont assimilés aux ressortissants des pays tiers.
3. L'Union œuvre pour assurer un niveau élevé de sécurité par des mesures de prévention de la criminalité, du racisme et de la xénophobie, ainsi que de lutte contre ceux-ci, par des mesures de coordination et de coopération entre autorités policières et judiciaires et autres autorités compétentes, ainsi que par la reconnaissance mutuelle des décisions judiciaires en matière pénale et, si nécessaire, par le rapprochement des législations pénales.
4. L'Union facilite l'accès à la justice, notamment par le principe de reconnaissance mutuelle des décisions judiciaires et extrajudiciaires en matière civile.

Article 77 :
1. L'Union développe une politique visant:
a) à assurer l'absence de tout contrôle des personnes, quelle que soit leur nationalité, lorsqu'elles franchissent les frontières intérieures;
b) à assurer le contrôle des personnes et la surveillance efficace du franchissement des frontières extérieures;
c) à mettre en place progressivement un système intégré de gestion des frontières extérieures.
[...]

Article 79 :
1. L'Union développe une politique commune de l'immigration visant à assurer, à tous les stades, une gestion efficace des flux migratoires, un traitement équitable des ressortissants de pays tiers en séjour régulier dans les États membres, ainsi qu'une prévention de l'immigration illégale et de la traite des êtres humains et une lutte renforcée contre celles-ci.
2. Aux fins du paragraphe 1, le Parlement européen et le Conseil, statuant conformément à la procédure législative ordinaire, adoptent les mesures dans les domaines suivants:
a) les conditions d'entrée et de séjour, ainsi que les normes concernant la délivrance par les États membres de visas et de titres de séjour de longue durée, y compris aux fins du regroupement familial;
b) la définition des droits des ressortissants des pays tiers en séjour régulier dans un État membre, y compris les conditions régissant la liberté de circulation et de séjour dans les autres États membres;
c) l'immigration clandestine et le séjour irrégulier, y compris l'éloignement et le rapatriement des personnes en séjour irrégulier;
d) la lutte contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants.
[...]





_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3081
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Migrants: Faire appel à l’émotionnel, est ce bien raisonnable?   Dim 20 Déc - 3:26

«Une zone de guerre» : à Calais, les camionneurs ont peur pour leur vie face aux réfugiés en colère



En complément de l'article, voici le témoignage de Jean-Pierre Valensi, procureur de la République de Boulogne-sur-Mer:

« Une impression de guérilla urbaine. »

« J’avais une réunion à Calais, je passais par là et me suis arrêté pour essayer de comprendre ce qui se passait. J’ai eu l’impression d’une organisation quasi militaire, par petits groupes, comme si tout était soigneusement préparé. »

« Je suis resté car si des arrestations avaient eu lieu, j’aurais été concerné. Mais il n’y en a eu aucune. Impossible, car, comme vous l’avez constaté, ces groupes de migrants se déplacent vite, on ne sait pas qui lance des pierres, et surtout nous n’avons pas de preuves car les policiers ne sont pas équipés de vidéos. »

Aux Pays-bas, des habitants révoltés d'un village ont tenté de prendre d'assaut le conseil municipal du village alors qu'il discutait d’accepter la venue de 1500 « réfugiés » dans la ville. Les politiciens et autres participants au conseil ont du être évacués, deux policiers ont été blessés et trois d’entre eux ont même effectué des tirs de sommation. La colère commence à se faire sentir. Fawkes

---------
Frustrés par les mesures de sécurité qui n’ont fait qu’accroître la difficulté de passage vers le Royaume-Uni, les migrants à Calais se sont mis à attaquer les conducteurs de camions, comme l’a constaté la correspondante de RT.

«Je n’avais jamais eu peur pour ma sécurité en 40 ans d’expérience», a raconté Tony Fox à l’équipe de RT, un camionneur que son itinéraire a fait passer par Calais. Malgré une présence massive des forces policières autour du camp à la frontière, les conducteurs doivent toujours traverser des tronçons avec des migrants qui s’alignent sur les côtés de la route et jettent des pavés sur les camions.

«Je suis leur première cible, parce que j’ai des plaques anglaises, donc ils voient que je suis anglais», a expliqué Tony Fox.

«Alors que j’entrais à Calais, il y avait des migrants partout sur la route… Ils ont jeté un morceau de granit à travers mon pare-brise», a raconté un autre conducteur, Paul Milton. «On se sent comme dans une zone de guerre», ont révélé d’autres conducteurs à RT.

Les routiers doivent recourir à une série de subterfuges pour passer à travers la lapidation de leur véhicule, certains ont même placé des morceaux de porc sur leur camion pour chasser les réfugiés musulmans qui essayaient de grimper dans la cabine où s’approcher du semi-remorque.

Les foules enragées de réfugiés peuvent en fait casser des fenêtres et pénétrer dans le camion par les portes latérales, d’après les témoignages collectés par RT. «On pourrait arriver à ce qu’ils t’arrêtent et te jettent de ton propre véhicule», a encore ajouté Tony Fox.

Alors que de nombreux réfugiés essaient chaque jour d’arriver en Grande-Bretagne à l’arrière d’un camion, ce n’est pas le seul moyen pour eux de passer outre-Manche. Certains migrants essaient de prendre d’assaut le tunnel directement, ce qui a conduit à des affrontements entre migrants et policiers ce jeudi, alors qu’un groupe d’un millier de personne a tenté d’entrer dans le tunnel. Il s’agit d’un nombre sans précédent, a révélé une source policière à l’AFP, alors que les migrants essaient normalement de traverser le tunnel dans la nuit.

Près de 4 500 réfugiés habitent actuellement dans la jungle à Calais, le camp qui devient régulièrement le théâtre de collisions entre les résidents et les policiers.

Source: RT

============================

Pas de migrants à Coussey (88) : la détermination des élus a payé

Certes le projet n’est pas forcément lié à une occupation temporaire des lieux par une improbable arrivée de migrants dans la petite localité de l’Ouest vosgien, il n’empêche : l’exécutif coussetois a voté ce vendredi soir le principe de lancement d’une étude de faisabilité d’une maison de santé dans le bâtiment principal de l’ancienne gendarmerie locale. Or c’est là justement que le 10 novembre dernier, on s’en souvient, étaient attendus une quinzaine de migrants en provenance de la « jungle » de Calais.



Des migrants dont on n’entend plus parler à Coussey, si ce n’est quelques bruits parasites, instants parfois, lourds dans tous les cas, faisant état de présence – fantôme donc – dans les pavillons ayant logé jadis des gendarmes. « On n’a plus de son, plus d’image. Les migrants ne viendront plus », lâche Bernard Adam, maire de Coussey, quelque peu excédé par la tournure qu’ont pris les événements depuis un bon mois maintenant.

Cinq membres de l’exécutif municipal ont en effet démissionné à la suite de cette affaire. Dont deux adjoints. Avec une première désaffection – pour raison personnelle – dès le début de la mandature, cela porte donc à six – sur quinze – le nombre d’élus manquants. Dans ce contexte, le conseil municipal devrait « normalement » se trouver dans l’incapacité de se réunir, faute de quorum.

Mais la préfecture ayant pour l’heure refusé la démission des deux adjoints, ces derniers sont considérés comme « excusés ». Ils sont donc tout juste onze – officiellement –, dont deux démissionnaires à faire fonctionner la démocratie dans l’ancien chef-lieu de canton de l’Ouest vosgien. Mais pour combien temps encore ?

Source : FEDesouche

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3081
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Migrants: Faire appel à l’émotionnel, est ce bien raisonnable?   Mer 6 Jan - 0:13

Voir le député Européen Nick Griffin dénoncant en mars 2014 le projet de génocide contre les Européens conçu par Coudenhove-Kalergi et appliqué par les instances européistes:

Nick Griffin dénonce l'ethnocide des Européens


Bien qu’aucun livre d’histoire ne mentionne Kalergi, ses idées sont les principes directeurs de l’Union Européenne. La croyance que les peuples européens devraient être mélangés avec les africains et les asiatiques, pour détruire notre identité et créer une seule race métissée, est la base de toutes les politiques communautaires ayant pour but de défendre les minorités. Non pour des raisons humanitaires, mais à cause de directives édictées par ce régime impitoyable qui organise le plus grand génocide de l’Histoire. Le prix européen Coudenhove-Kalergi est remis tous les deux ans aux européens qui ont excellé dans la promotion de ce plan criminel.
Parmi ceux à qui a été remis ce prix on trouve Angela Merkel et Herman Van Rompuy.
L’incitation au génocide est aussi la base des demandes constantes de l’ONU, qui demande que soient accueillis des millions d’immigrants pour remédier à la faible natalité en Europe. Comme le dit un rapport publié en janvier 2000 dans “classement de population”, une revue de l’ONU à New York, sous le titre “Immigration de remplacement: une solution contre le déclin et le vieillissement de la population”, “l’Europe aura besoin avant 2025 de 159 millions d’immigrés.”
LIRE: http://gaelle.hautetfort.com/archive/2014/11/13/le-plan-coudenhove-kalergi-le-genocide-des-peuples-d-europe.html

Enfin et pour conclure il faut savoir que l'histoire de l'Union Paneuropéenne nommé aussi "le Nouvel Ordre Européen" est étroitement liée au nom de son fondateur le comte Richard Nikolaus Eijiro von Coudenhove-Kalergi mort le 27 juillet 1972 à Schruns en Autriche et de son successeur en qualité de Président International (jusqu'à 2004) l'archiduc Otto de Habsbourg-Lorraine né en 1912 et mort en 2011 à l'âge de 98 ans qui était le fils aîné de Charles 1er dernier empereur d'Autriche-Hongrie.

C'est en effet en 1922 que Coudenhove-Kalergi ( fils du diplomate autrichien Heinrich Comte Coudenhove-Kalergi) qu'il formule la vision d'une Europe unifiée, politiquement économiquement socialement et militairement...
Pour la petite histoire Richard de Coudenhove-Kalergi était un aristocrate "internationaliste" connaissant 16 langues.

En définitive le "Plan Kalergi" doit renforcer la suprématie des "élites" en métissant les populations en Europe, un peu comme il s'est fait en Amérique du sud (et ailleurs...) où les indigènes de diverses cultures, ont perdu de cette façon leurs identités pour se retrouver sous la coupe d'une élite espagnole qui ,elle ne se mélange pas...
En un mot "tout un programme !"...En effet pourquoi y aurait-il un "Prix européen Kalergi" décerné depuis les hauts sommets de Bruxelles ,et remis comme un Nobel, à Angela Merkel ou à Herbert Von Rompuy, si son programme n'était pas d'actualité et en plein devenir...?
Il n'y a qu'à voir "la folie naturalisatrice" de Manuel Valls dénoncé par pro russia pour en prendre conscience: http://www.dailymotion.com/video/x1vna40

Le plan "Coudenhove-Kalergi" en marche pour "diluer" l'identité ethnique des européens



Le plan "Coudenhove-Kalergi" en marche pour... par busimex

France - Les preuves du complot du nouvel ordre mondial et le remplacement de population



_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3081
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Migrants: Faire appel à l’émotionnel, est ce bien raisonnable?   Jeu 7 Jan - 4:03

Flux de réfugiés : Transformer un chaos en une évolution vers le meilleur !



Merci au studio de Mayence. Comme nous l’avons déjà exposé dans d’autres émissions, une évolution inquiétante se dessine derrière les flux de réfugiés vers l’Europe ; à l’évidence cette évolution ne peut pas être un hasard, mais elle est bien planifiée de manière ciblée, pour provoquer le chaos et la déstabilisation en Europe. Alors que la politique et les médias essaient toujours de présenter la situation de manière positive et appellent sans vergogne à la tolérance des citoyens, de nombreuses villes et communes sont au bout de leurs capacités et de leurs forces. Que faire avec cette masse de réfugiés, qui doivent être logés et approvisionnés ? N’existe-t-il pas un moyen de désamorcer la situation et même de la retourner ? Nous examinerons cette question à l’aide des deux exemples suivants:


Exemple n°1: A Strengelbach, un petit village suisse, on essaye de résoudre le problème des ordures par le « Projet plus 65 ». La commune a écrit à tous les habitants âgés de plus de 65 ans pour leur demander s’ils seraient prêts à veiller volontairement à la propreté du village une fois par semaine. Le projet a bien débuté, et a été présenté et applaudi dans les médias avec les mots « Tout est propre à Strengelbach ». Est-ce vraiment si louable, d’appeler à de telles mobilisations des retraités qui ont bien mérité leur repos? « Personne n’est forcé » souligne Hans Bütikofer de la commission municipale responsable. Certes, mais pourquoi des milliers de réfugiés, jeunes pour la plupart, sont-ils en même temps assis dans leurs logements et n’ont que le droit de ne rien faire…? Les disputes violentes sont programmées d’avance et ont déjà eu lieu à de nombreux endroits. Exemple n°2: La commune de Wohlen dans le canton de Berne se trouve devant l’énorme tâche de créer des logements pour les réfugiés à venir. Allant contre la volonté du canton de Berne, le maire de la commune, Bernd Müller, a refusé de loger les réfugiés dans des abris de la protection civile, ce qui est exemplaire, car les abris de la protection civile doivent absolument rester libres pour les cas de crise pour lesquels ils ont été construits. C’est pourquoi Wohlen va aménager des logements en containers pour les réfugiés. Le rédacteur de SRF1 rapporte: « Le maire de la commune Bernd Müller se tient à côté du grand entrepôt et étend les bras sur le terrain de gravier qui est mesuré, creusé et pour lequel l’autorisation a été demandée ; donc les conditions préalables sont bonnes. Les containers devraient être installés avant la fin de l’année. » Il y aura donc aussi du travail à faire ici ; par contre, les conditions préalables sont complètement différentes de celles de notre 1er exemple. Il s’agit de mesures obligatoires et d’une grosse somme d’argent du contribuable, qui doit être dépensée pour résoudre le problème… Ici aussi la question se pose : Pourquoi ne laisse-t-on pas d’autre choix aux demandeurs d’asile que de rester assis sans rien faire, au lieu d’avoir le droit d’aider lors de la construction, justement par exemple, de logements pour les réfugiés ? Ces logements laisseraient une valeur durable après le retour des réfugiés chez eux, au lieu d’être un trou dans les finances.

La nature de l’homme s’avère être constituée de la sorte : il a besoin d’une tâche et désire aussi être utile. Un proverbe célèbre résume cela admirablement: « L’oisiveté est mère de tous les vices ». Selon un site sur les proverbes, cela veut dire que « …ne rien faire est ressenti comme une attitude négative, parce qu’on ne participe pas activement à la vie et qu’on ne fournit rien par soi-même. » C’est une des raisons pour lesquelles on rapporte de manière récurrente des conflits violents et des agressions entre les réfugiés. Les décideurs dans les villes et les communes devraient réfléchir à cela, car il existe, à côté des deux exemples cités, de nombreuses autres possibilités d’aide participative dans les communes où sont logés les réfugiés. Personne ne doit avoir peur d’une perte d’emploi dans de telles tâches sociales. Tout au contraire, c’est une chance pour transformer le chaos planifié en une évolution vers le meilleur. Réfléchissez à ce modèle pour la solution de la problématique des réfugiés et parlez-en avec le responsable de votre ville ou de votre commune. Envoyez-nous vos idées constructives pour l’occupation des réfugiés, afin qu’elles entrent dans la conscience collective. Par exemple nettoyer des maisons, laver des voitures, tondre le gazon, tailler des haies ou aider au déblaiement de la neige - tout cela pour un argent de poche et pour payer les coûts du voyage de retour. Nous vous souhaitons une bonne soirée.
Erika F.
Sources / Liens : 10.09.2015, SRF1- 8 Uhr Nachrichten www.srf.ch/sendungen/espresso
, Sendung vom 10.9.2015


https://www.klagemauer.tv/index.php?a=showportal&keyword=franzoesisch&id=6767

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1045
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Migrants: Faire appel à l’émotionnel, est ce bien raisonnable?   Ven 8 Jan - 20:04

Bonsoir,
Après avoir passé sous silence la vague de viols en groupe perpétré à Cologne en Allemagne par des migrants pour ne pas froisser la junte bien pensante et gêner la vague de propagande pro migrants. Certaines personnalités se réveille enfin. La presse allemande aussi a dû présenter ses excuses (plus que tardive) après avoir échouer à garder le secret. Cologne: la chaîne publique allemande s'excuse pour ne pas avoir couvert les faits. D'ailleurs les responsable locaux persiste et signe en feintant l'incrédulité, mais cela ne passe plus : La maire de Cologne moquée pour ses conseils après la vague d'agressions. Et maintenant que l'affaire commence à éveiller les consciences, comme de quoi les médias et responsables politiques leur on vendu du vent, la presse rebondi Agressions à Cologne : les médias allemands s’emparent de l’affaire. C'est quand même assez malheureux d'avoir eu raison de se montrer méfiant et dubitatif face à cette vague propagandiste pro migrants, mais c'est le peuple qui en paie les frais. Maintenant il serait question de leur donner des courts de respect de la femme, vu qu'ils ont un regard disons "différent" de la femme dans leur culture (sic), des courts qui en toute logique devraient être dispensable, et qui auront un cout .
Orné


Des cours de respect de la femme pour les migrants: «Nécessaire», dit Francken



Le secrétaire d’État à l’Asile et la Migration, Theo Francken (N-VA), va introduire des cours sur la manière de se comporter avec les femmes et de les respecter pour les migrants, indiquent les journaux de Sudpresse et de Mediahuis.


« Nous allons copier le modèle norvégien et introduire ces cours dans les prochaines semaines dans tous nos centres d’accueil », explique le secrétaire d’État, qui précise que « cela se fait déjà çà et là ».

Pour Theo Francken, il ne faut pas y voir là une réponse aux incidents qui se sont produits à Cologne la nuit du nouvel an ( lire notre article) . On ne sait toujours pas si ces agressions sont le fait de réfugiés. Le secrétaire à la Migration ne voudrait surtout pas créer d’amalgame mais pour lui ces cours sont « nécessaire ». « Beaucoup de jeunes hommes viennent ici, célibataires, et ne sont pas habitués aux contacts avec les femmes. Ce n’est pas stigmatisant mais c’est nécessaire », a-t-il expliqué à La Première.
Un groupe de travail sur les incidents dans les centres d’accueil

Theo Francken ajoute qu’il a créé un groupe de travail avec le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon, qui débouchera sur de nouvelles mesures concrètes pour faire face aux éventuels incidents dans les centres d’accueil.

Des cours sont actuellement déjà donnés à Kapellen et ils seront généralisés à l’ensemble des centres qui accueillent des réfugiés.

http://www.lesoir.be/1087085/article/actualite/belgique/politique/2016-01-07/des-cours-respect-femme-pour-migrants-necessaire-dit-francken
Revenir en haut Aller en bas
Joseph___
Membre Actif
avatar

Messages : 478
Date d'inscription : 27/11/2015

MessageSujet: Re: Migrants: Faire appel à l’émotionnel, est ce bien raisonnable?   Sam 9 Jan - 21:41

******


Des cours de respect de la femme pour les migrants:---------->LOL


Elle est bonne celle là---->  Re-LOL

Ils comprendront un jour que la femme est la couronne de l'homme et la couronne de l'homme c'est son égo de m....

La femme crée la vie et l'homme il crée quoi a part fourrer son biscuit ?


******

_________________
Ce que l'homme ne veut pas apprendre par la sagesse, il l'apprendra par la souffrance..
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3081
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Migrants: Faire appel à l’émotionnel, est ce bien raisonnable?   Lun 11 Jan - 1:31

Bonsoir mes frères & sœurs I love you
Dès le début de la déferlante de migrants On a pris le risque de dénoncer et prévenir les risques que cela comportait d'une telles opération de migration de masse sans aucun contrôle et logique d'accueil dans des conditions sereines et de respect aussi bien pour le pays d'accueil que les familles en exils elle-même. Malheureusement tous se qu'on a mis en avant c'est vérifié et se vérifie toujours à l'heure actuelle. Ils avaient par exemple (les merdias et le gouvernement), affirmer que les terroristes de Daech ne pourraient profiter de la situation pour se glisser en EU, ils l'ont fait. Ils avaient dis que tout étaient sous contrôle, on voient bien qu'ils n'en est rien. Ils avaient dis qu'on accueillaient que des familles en fuite, le nombres d'hommes seuls, montre qu'il en est rien. On nous a vendu du vent sous forme de propagande....
Akasha.


Allemagne: le rapport interne de la police fait froid dans le dos


Après les agressions sexuelles de masse au Nouvel An en Allemagne, la police a enregistré plus de 160 plaintes dans plusieurs grandes villes, selon les médias allemands.
Photo: Keystone


Suite aux agressions en masse du Nouvel An dans plusieurs grandes villes allemandes, un rapport interne de la police met en lumière l'ampleur du chaos. Selon ce rapport, publié jeudi par le magazine allemand «Spiegel», les policiers redoutaient des morts.

Dans la nuit de la Saint-Sylvestre à Cologne, l'Etat ne contrôlait plus la situation. Tel est le constat d'un rapport interne de la police fédérale daté du 4 janvier et publié ce jeudi par le «Spiegel». Ce rapport, rédigé par un cadre de la police, fait froid dans le dos. Femmes et jeunes filles, accompagnées ou non, ont été assaillies de toutes parts par des hordes d'hommes alcoolisés et loin de se laisser impressionner par la présence policière.

Cette nuit-là, les forces de l'ordre ont été témoins d'innombrables passants, des femmes surtout, bouleversées, en larmes, qui rapportent vols et violences sexuelles. Tous les témoignages décrivent des groupes de «migrants masculins».


Des témoignages glaçants


Toute identification s'est révélée impossible sur le moment tant la police était débordée, continue le rapport. «Les forces de l'ordre ne contrôlaient plus les incidents, les agressions, les délits. » Face à l'impossibilité d'aider les victimes, les policiers se sont sentis frustrés.
En outre, le rapport établit une liste concrète d'incidents vus ou vécus par les policiers:
- Les groupes d'hommes ont formé des cercles serrés afin d'empêcher les forces de l'ordre de porter secours aux victimes;
- Un homme a lancé aux policiers: «Je suis Syrien, vous devez bien me traiter. Madame Merkel m'a invité»;
- Des témoins ont été menacés dans le cas où ils nommeraient les coupables;
- Des hommes ont déchiré leur permis de séjour sous les yeux des policiers en ricanant et en disant: «Vous pouvez rien contre moi, donnez m'en un nouveau demain.»
- Les ordres de quitter les lieux n'ont pas été écoutés. Faute de moyens, les interpellations étaient impossibles;
- Après la fermeture des quais de gare à cause de la foule, de nombreux individus ont rejoint un autre quai puis traversé les voies pour rejoindre le quai bondé.
Le rapport indique que, pendant l'évacuation de la place de la gare, les forces de l'ordre ont été la cible de fusées et de jets de bouteilles. Malgré l'évacuation, les vols et agressions ont continué à plusieurs endroits à la fois.

L'auteur du rapport note que jamais, en 29 ans de service, il n'avait vécu telle situation et un tel manque de respect vis-à-vis de la police.
Manquant de personnel, «les forces de l'ordre ont rapidement été débordées». L'intervention a duré de 21h45 à 7h30.
L'auteur décrit la situation du Nouvel An à Cologne comme «chaotique» et «humiliante».

Angela Merkel pointée du doigt


L'Allemagne est sous le choc après l'agression de plusieurs dizaines de femmes lors de la Saint-Sylvestre dans plusieurs grandes villes comme Cologne, Düsseldorf, Stuttgart, Francfort ou Hambourg. Jusqu'à maintenant, plus de 160 plaintes ont été enregistrées par la police.

Ces incidents sont "la conséquence d'une immigration incontrôlée en Allemagne", a déclaré Frauke Petry, la patronne du parti Alternative für Deutschland (AfD) qui progresse dans les sondages.
Le ministre de l'Intérieur, Thomas de Maizière (CDU), s'est attiré les foudres des syndicats policiers après ses critiques envers la police de Cologne. Il a en outre prévenu contre la "suspicion généralisée" à l'égard des immigrés tout en demandant qu'il n'y ait "pas de tabou" s'il devait se confirmer que les auteurs soient d'origine étrangère.

En Bavière, où la CSU, alliée d'Angela Merkel, tempête depuis des mois contre la politique d'immigration illimitée pronée par la chancelière, les critiques continuent de pleuvoir: "Si des demandeurs d'asile ou des réfugiés se livrent à de telles agressions (...) cela doit conduire à la fin immédiate de leur séjour en Allemagne", a tonné Andreas Scheuer, secrétaire général du parti.
L'article 32 de la Convention des Nations unies relative au statut des réfugiés prévoit une expulsion du pays d'accueil pour des raisons de sécurité nationale ou d'ordre public.

Source : https://www.bluewin.ch/content/bluewin/fr/infos/international/2016/1/7/allemagne--le-rapport-interne-de-la-police-fait-froid-dans-le-do.html

Suède : ils accueillent un migrant erythréen, il poignarde à mort leur fille de 7 ans

Trouvé sur FDS : Un demandeur d’asile érythréen reconnu coupable de meurtre en Suède. Il avait égorgé la fille de sept ans de sa famille d’accueil… Il a été condamné à des soins psychiatriques et sera expulsé après avoir purgé une durée indéterminée… Cependant, il est difficile de savoir si l’expulsion sera véritablement exécutée…

http://www.contre-info.com/suede-ils-accueillent-un-migrant-erythreen-il-poignarde-a-mort-leur-fille-de-7-ans

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3081
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Migrants: Faire appel à l’émotionnel, est ce bien raisonnable?   Mar 12 Jan - 2:24

Bonsoir mes frères & sœurs  Very Happy
J'aimerai revenir un instant sur cette vague de violence et de viols sans précédent perpétré par des migrants dans le pays pilote de la politique d’accueil qui je le rappel projette d'en accueillir encore plus de 1.000.000 supplémentaire : L’Allemagne attend un autre million de réfugiés en 2016  Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20160109/1020818377/allemagne-million-migrants.html#ixzz3wz9MZw5G. Pensez-vous que se soit une politique cohérente ? Il faut aussi tenir compte du nombre important d'homme seule et de jeunes hommes parmi la vague de migrant : Bombe à retardement ? L’Europe face au défi de la sociologie disproportionnellement masculine des migrants Un fait important que les médias dans leur élan propagandiste n'a pas fait ressortir face à l'opinion publique. Un fait qui explique en partir ses phénomènes de viols et violence dont l'Allemagne et d'autres pays doivent faire face. Et dont on avais anticipé les conséquences. Les médias sont devenu inconscient dû à l’inconsistance de leurs informations dont le rôle de tireur de sonnette d'alarme n'est plus du tout assurée remplacé par une propagande pro système. Avant les médias tenaient se rôle de prévenir l'opinion publique des égarements du système, ils forgeaient l'opinion publique face aux lacunes  des gouvernements ou des lobbys. Maintenant c'est la censure direct ou les mensonges et dissimulations, mais se petit jeu ne tient plus face à la poussée des médias alternatifs, raison pour laquelle les médias mainstream organisent des opérations pour discréditer nos médias. Mais face à des faits aussi graves, ils ne peuvent continuer à le faire et doivent bien rebondir sous peine de retourner le peuple contre eux. Revenons en Allemagne ou les événements se bousculent après avoir justement essayer de garder le scandale sous le tapis, mais c'est le gouvernement qui va se prendre les pieds da,ns le tapis ) l'allure ou cela s'enchaîne... Razz  Revoyons ensemble les dernières nouvelles
Texte Akasha.


Cologne : on dépasse les 500 plaintes pour agression sexuelle

International - Agressions
La police de Cologne a indiqué hier que le nombre de plaintes liées aux violences dans la nuit du Nouvel An s'élevait désormais à 516, dont environ 40 % pour des faits d'agression sexuelle.

Pour le ministre de la Justice allemand, la vague d'agressions qui s'est déroulée le soir du Nouvel An à Cologne a forcément été «coordonnée ou préparée». Dans l'édition dominicale du magazine Bild, Heiko Maas a estimé que «quand une telle horde se réunit pour commettre des délits, cela semble d'une manière ou d'une autre prévu». Des dizaines de femmes ont été sexuellement agressées. Une trentaine de suspects, dont au moins 22 demandeurs d'asile, ont été arrêtés.

Dans d'autres villes


Par ailleurs, d'autres villes ont été le théâtre d'attroupements violents le soir du Nouvel An. Le ministre de la Justice n'exclut pas des liens entre les différentes villes.

Cette série d'agressions a des répercussions importantes en Allemagne, car de nombreux demandeurs d'asile ou des «immigrés en situation illégale» sont suspectés.

La chancelière Angela Merkel a proposé d'expulser les réfugiés condamnés pour des délits, même avec du sursis.

http://www.ladepeche.fr/article/2016/01/11/2253362-cologne-on-depasse-les-500-plaintes-pour-agression-sexuelle.html

Suède : la police reconnaît avoir caché une vague d'agressions sexuelles


© Le Parisien ILLUSTRATION. La police suédoise a reconnu lundi avoir gardé pour elle les informations sur une quinzaine d'agressions sexuelles à un festival de musique qui avaient conduit à l'arrestation de près de 100 personnes.


Une quinzaine d'agressions sexuelles ont eu lieu lors d'un festival de musique cet été qui avaient conduit à l'arrestation de près de 100 hommes, principalement des étrangers. Mais la police suédoise a reconnu lundi ne pas avoir divulgué ces informations.

Ces révélations ont été faites après le tollé soulevé par la lenteur avec laquelle la police de Cologne (ouest de l'Allemagne) a rendu publique l'ampleur des violences commises dans la nuit du Nouvel An.

Dans le cas suédois, les agressions ont été commises pendant les éditions 2014 et 2015 de We Are Sthlm, festival qui se déroule à Stockholm en août et se présente comme le plus grand d'Europe pour les adolescents.

Les agresseurs présumés sont des mineurs

«Nous aurions certainement dû révéler cette information, ça ne fait pas de doute. Pourquoi ça ne s'est pas fait, nous ne le savons tout simplement pas. Nous savons que près de cent hommes ont été à l'époque placés en garde à vue pour avoir agressé une quinzaine de jeunes filles», a déclaré à un porte-parole de la police, Varg Gyllander.

Après chacune de ces deux éditions du festival, la police avait affirmé qu'il y avait eu «relativement peu de délits et de personnes interpellées comparé au nombre des participants», a rappelé Varg Gyllander. Aucune condamnation n'a été prononcée depuis, selon la police.

Le quotidien Dagens Nyheter, qui a le premier informé du scandale, a affirmé que les agresseurs présumés étaient en majorité des demandeurs d'asile mineurs non accompagnés. «Je ressens une très forte colère en voyant que des jeunes femmes ne peuvent pas aller à un festival de musique sans se faire importuner, harceler sexuellement et attaquer», a réagi le Premier ministre Stefan Löfven devant la presse à Stockholm. Le fait que la police n'ait pas informé le grand public est selon lui «un problème de démocratie pour notre pays».

http://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/su%C3%A8de-la-police-reconna%C3%AEt-avoir-cach%C3%A9-une-vague-dagressions-sexuelles/ar-CCoa0p?li=AAaCKnE&ocid=mailsignout

Mais tout comme en Allemagne, la Suède a essayer de passer sous silence la vague de viols et violence perpétré sur son sol par les migrants !

En Suède, la police passe sous silence les agressions sexuelles des migrants



Pendant que des groupes de réfugiés harcèlent des jeunes filles lors du plus grand festival d'Europe pour la jeunesse We are Sthlm, les tolérants policiers suédois organisent le black-out. Tout aurait pu passer inaperçu comme toujours, si des agressions sexuelles similaires n’avaient pas été perpétrées à Cologne.


Selon les rapports de police, le dernier festival a eu lieu sans incident en août 2015. Néanmoins, une enquête réalisée par le journal suédois Dagens Nyheter a révélé que la police cachait plusieurs plaintes, à savoir celles pour harcèlement sexuel contre les femmes — ou plutôt de jeunes femmes et même des adolescentes — festivalières de We are Sthlm.
"Les plus jeunes des victimes étaient âgées de 11-12 ans. Je n'aurais jamais permis à ma fille d'y aller, si j'avais su ce qui se passait là", s'est exclamé un des 50 officiers de police qui étaient présents au Festival.


Après Cologne, une vague d’agressions sexuelles atteint la Finlande

Sachant que des incidents similaires ont eu lieu l'année passée, il devient intéressant de savoir les motifs de la police suédoise. En étudiant les données de l'enquête, il devient clair que les crimes ont été commis par de jeunes étrangers venus en Suède sans parents, à savoir des refugiés.
"C'est un moment très délicat. Nous n'osons pas dire certaines choses pour que cela ne fasse pas le jeu des Démocrates suédois (Parti de droite en Suède qui se prononce contre l'accès des migrants au pays, ndlr)", a déclaré le chef de police Peter Ågren.
En cachant l'information sur les agressions sexuelles perpétrées par des migrants, qui la police cherche-t-elle à "blanchir"? La question est certes tout à fait rhétorique…


http://fr.sputniknews.com/international/20160111/1020853423/suede-migrants-agressions-sexuelles.html#ixzz3wxN5C0Lj




Et cela risque de déclencher un tollé inimaginable en Allemagne qui risque d'aller scier la branche (déjà fragilisée), sur laquelle le gouvernement Merkel se tient.

Ministre allemand: les agressions de Cologne étaient préméditées

Les attaques et agressions sexuelles perpétrées à Cologne, dans l’ouest de l’Allemagne, dans la nuit du 31 décembre étaient préméditées, a déclaré le ministre allemand de la Justice Heiko Mass.

"Chaque fois qu'un tel nombre de gens se rassemble pour perpétrer un crime, il s'avère par la suite que celui-ci a été prémédité. Personne ne peut affirmer que tous ces attaques ne le sont pas. Il est donc indispensable de faire la lumière sur la nature même de ces crimes exécrables", a-t-il confié dans une interview exclusive accordée au journal allemand Bild am Sonntag.


Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20160110/1020821130/cologne-attaques-premeditees-ministre.html#ixzz3wzIA7mSd

Au départ il était question de museler la police pour ne pas engranger de tension communautaires...

Agressions de Cologne: la police réduite au silence

La police allemande aurait été ordonnée de ne pas divulguer les informations sur les délits commis par des migrants afin d'éviter des tensions sociales.

Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20160109/1020812796/allemagne-migrants-agressions-police.html#ixzz3wzItnx14

Mais le peuple réagit et le vis comme le lendemain d'une mauvaise cuite, eut qui croyaient tant à cet élan de générosité et de solidarité, ils le vivent comme une trahison. Le fait est qu'ils vont devoir savoir faire la part des choses et d'identifier la vraie source du problème.
L'Allemagne en émoi suite aux agressions sexuelles de Cologne



La nuit de la Saint-Sylvestre, une vague d'harcèlements sexuels a submergé la ville de Cologne. Une semaine après, les Allemandes reçoivent un drôle de conseil afin d'éviter des agressions.

Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20160107/1020783080/agressions-sexuelles-cologne-allemagne.html#ixzz3wzJyBfKE

D'ailleurs la Merkel sentant le vent tourné et ayant chaud au fesse (pour une fois^^) Annule son voyage pour Davos Violences à Cologne: Merkel annule sa visite à Davos

Et c'est aussi en Autriche et en Suisse que cela prend des proportions inquiétante mais légitime face au désastre de leur politique d'immigration



Allemagne, Suisse, Autriche : Les agressions de la Saint Sylvestre prennent une ampleur effrayante



Alors que les médias occidentaux se sont finalement résolus à évoquer les agressions sexuelles à Cologne lors des festivités du Nouvel An, il s'avère aujourd'hui que des cas similaires se sont produits dans plusieurs grandes villes europénnes.


Une semaine après les festivités de la Saint Sylvestre lors desquelles des centaines de milliers de personnes se sont réunies dans les principales villes allemandes, les médias outre-Rhin commencent à faire état du même genre d'agressions un peu partout sur le territoire. Et l'ampleur que prend le phénomène s'avère pour le moins terrifiant.




En effet, les témoignages de policiers, de femmes agressées et de fêtards présents sur les lieux s'enchaînent au fil des heures. Alors que Cologne avait été la première à être touchée par le phénomène morbide, suivie par Hambourg et Stuttgart, les médias allemands évoquent à l'heure actuelle d'autres villes notamment Berlin, Düsseldorf, Francfort, Munich, mais aussi Vienne et Salzbourg en Autriche et Zurich en Suisse.

Lire aussi :

Agressions sexuelles à Cologne : la maire appelle les femmes à adapter leurs comportements

Les faits y sont identiques : A chaque fois, des dizaines de jeunes femmes sont venues demander de l'aide aux policiers après avoir été agressées d'abord verbalement, puis physiquement et sexuellement par des groupes de jeunes hommes d'Afrique du Nord et/ou des pays arabes qui, profitant de la foule, se sont mis à s'adonner à des atouchements sur les femmes.

En savoir plus :Agressions sexuelles en Allemagne : le problème auquel le pays fait face et qu’il veut dissimuler

Dans toutes les villes, les policiers, qui visiblement n'avaient pas envisagé un tel défèrlement de violence gratuite ont fait leur possible pour disperser les fauteurs de troubles (sans pouvoir les interpeller pour autant), mais se sont très vite vus dépassés par l'ampleur du phénomène.

Lire aussi : Abus sexuels en Allemagne lors du Nouvel An : le témoignage des habitants

International


https://francais.rt.com/international/13377-abus-sexuels-allemagne-nouvelan


A Bielefeld, 500 immigrés ont envahi une boîte de nuit pour y agresser sexuellement les femmes

De plus en plus d’informations paraissent sur l’ampleur des agressions sexuelles orchestrées par des immigrés dans différentes villes d’Europe.
Le «Westfalen Blatt » rapporte qu’à Bielefeld (ville industrielle dans la Rhénanie-du-Nord-Westphalie), environ 500 hommes d’origine immigrée ont fait irruption dans une boîte de nuit le soir du Nouvel An, et y ont agressé sexuellement plusieurs femmes. La police a fini par confirmer l’information au journal.
En Bade-Wurtemberg, la police a enfin confirmé des informations à propos de deux adolescentes (14 et 15 ans) violées par quatre « réfugiés » le soir du Nouvel An.
En Saxe, le porte-parole du ministre de l’Intérieur a avoué que sur l’année 2015, 1.006 délits avaient été commis dans la région par des demandeurs d’asile (dont onze tentatives de meurtre et plusieurs viols) et que seuls trois dossiers avaient été révélés à la presse.

En savoir plus sur http://www.medias-presse.info/a-bielefeld-500-immigres-ont-envahi-une-boite-de-nuit-pour-y-agresser-sexuellement-les-femmes/47079#kLKVPk7bQIgf6abq.99

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.


Dernière édition par akasha le Mer 20 Jan - 0:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3081
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Migrants: Faire appel à l’émotionnel, est ce bien raisonnable?   Mer 13 Jan - 3:13

Bonsoir mes frères & sœurs flower
Que les choses soient claire, ce qu'il se passe en Allemagne et ailleurs du faits de bande organisées n'est pas à mettre en adéquation avec les vrais réfugiés.Il y a des familles qui fuient réellement les violence due à la guerre, et qui plus est, vivent dans des situations précaires car les institutions bien loin des considérations politiques vivent la réalité du quotidiens. Ses familles sont autant victimes de cette politique qu'elles ne l'étaient chez-eux. Faites donc preuve de discernement, car les politiques le font pour poursuivre un but bien précis (lire mon sujet), nous en subissons tous les conséquences autant les réfugiés que nous même.
Akasha.


Il a visité la “Jungle” de Calais : « ce que j’ai vu me hante »



David Kraft est un citoyen anglais lambda sans aucune expérience dans l’humanitaire. Sur un coup de tête, lassé des discours, il a décidé d’aller concrètement apporter son soutien aux associations qui réclament désespérément de l’aide au cœur de la “Jungle” de Calais. Son témoignage va rapidement devenir viral outre-manche où la population prend conscience que le manque de décision politique crée une situation humanitaire inimaginable au plein cœur de l’Europe.

« Avoir été volontaire dans une cuisine de fortune m’a ouvert les yeux sur leurs scandaleuses conditions de vie à seulement quelques kilomètres de l’Angleterre. Je n’arrive pas à comprendre pourquoi personne n’en accepte la responsabilité. » introduit David Kraft dans son témoignage publié par le journal The Guardian. L’homme ne s’attendait pas aux scènes d’extrême misère auxquelles il allait assister en s’engageant dans de l’aide humanitaire à Calais. Son témoignage rapporte un « niveau obscène de souffrance » qui ne semble pas trouver d’issue. Voici la traduction de son témoignage partagé plus de 16 000 fois sur les réseaux sociaux.

J’ai apporté mon aide aux réfugiés de la “Jungle” de Calais – et ce que j’ai vu me hante.

par David Kraft


« Je suis un homme ordinaire. Je n’ai pas de compétences ou d’expériences pour aider les personnes traumatisées ou désespérées. Cependant, lorsque sont apparues les images de cet enfant de trois ans, Alan Kurdi, étendu sans vie sur une plage turque, ce fut pour moi un véritable choc.

J’ai fait un don en ligne, mais je ne pouvais m’empêcher de penser à cette horrible situation qui ne trouve aucune fin pour les réfugiés. J’ai donc commencé à me demander ce que je pouvais faire de plus. Les conditions de vie dans le camp de Calais, appelé la Jungle, empiraient de jour en jour. Pourrais-je être d’une quelconque utilité ?

L’un des besoins les plus pressants dans la “Jungle”, comme dans tous les camps de réfugiés, est la nourriture. Il y a quelques provisions, mais la majorité des 6000 personnes est affamée tous les jours. Je cuisine à la maison, je peux couper et laver des oignons. Cela me semblait être un bon point de départ. J’ai publié sur facebook pour savoir si quelqu’un souhaitait m’accompagner dans ce projet. Un vieil ami, Rob Lawson, un chef cuisinier, a accepté. Ensuite Tom Southern, qui encadre des activités pour des jeunes en difficulté, s’est aussi porté volontaire.

Enfin Waleed Ghani, qui a récemment refondé le “Whig Party” (un parti politique), nous a dit vouloir s’impliquer. J’ai créé la page “ JustGiving” pour les dons. On voulait emmener de la nourriture et, à notre arrivée, acheter d’autres fournitures pour la cuisine. J’ai donc réservé le ferry et l’hôtel. Via un forum en ligne, j’ai contacté la cuisine d’Ashram – une association gérée bénévolement qui nourrit 600 personnes avec 2 repas par jour – ils avaient désespérément besoin d’aide. On a rempli le van de Rob de denrées dont ils avaient fortement besoin, dont 100 kg de riz. Puis nous sommes partis en n’ayant aucune idée de ce qui nous attendait.


Les conditions là-bas sont plus qu’affreuses – les scènes que nous avons pu observer dans la Jungle me hantent toujours. Pas d’installation sanitaire, pas de soin médicaux, pas de sécurité, pas de collecte d’ordures et pas de routes – juste des pistes de boues puantes pleines de détritus et de déchets humains. Régulièrement, des incendies se déclenchent, car les réfugiés sont obligés d’allumer des feux avec des tas de bois humides dans leurs tentes pour se tenir chaud et cuisiner. Cependant, il n’y a pas de pompiers, juste des médias sociaux d’où émanent des appels d’urgence pour obtenir un extincteur ou des sceaux de sables. Le week-end précédent notre arrivée, des vents violents ont attisé les flammes d’un incendie, détruisant plus de 250 tentes.

La cuisine d’Ashram est une large tente accolée à un container. Il n’y a pas d’eau courante, juste deux brûleurs à gaz, dont l’un est constamment utilisé pour faire bouillir de l’eau. Cette dernière provient d’une fontaine située à 90 mètres de l’autre côté des pistes boueuses et d’une fosse septique. Les muscles de mes épaules, peu entraînés, me brûlent toujours.

Au moment des repas, l’endroit est bondé, pendant qu’à l’extérieur une longue file d’attente se forme. Les assiettes sont frénétiquement lavées, séchées et réutilisées immédiatement. Il n’y avait jamais assez pour nourrir tout le monde. Rob se décomposait lorsqu’il réalisait que les plats chauds manqueraient en jour de grand froid. Il identifiait cette personne de la file d’attente qu’il allait décevoir, ainsi que toutes celles derrière elle…

À la fin du “service”, tout est nettoyé. L’endroit où se faisait la vaisselle consistait en un assemblement de palettes recouvertes d’un filet de maille et d’une canalisation de fortune qui se déversait dans l’allée centrale. Tout devait passer à travers ce filet, qui était ensuite nettoyé et vidé par celui qui avait l’estomac le plus accroché. À la fin de la journée nous rangions tous les objets de valeurs dans le container verrouillable.

Nous avions peu de temps pour parler avec les réfugiés, mais beaucoup d’entre eux sont venu d’eux mêmes, volontairement, et nous ont offert l’opportunité de discuter. Une fois, nous avons demandé à l’un d’entre eux de nous raconter son histoire. Visiblement traumatisé et parlant difficilement, celui-ci nous a raconté comment sa sœur fut violée, tuée devant lui et ensuite violée à nouveau. Nous n’avons pas pu le laissé continuer, cela semblait trop cruel. Nous n’avons plus jamais questionné quelqu’un.

Les bénévoles étrangers venus au camp forment un groupe hétéroclite – un trentenaire aisé des comtés de Londres habillé d’un pantalon en tweed rouge travaillait aux côtés d’un hippie arborant des dreadlocks. Une femme, Amy, une cuisinière de Londres, a pris une semaine de congé et s’est retrouvée ici car elle trouvait insupportable l’idée de ne rien faire. Nous avons cru rêver lorsque nous avons aperçu le majordome de la série Dowtown Abbey, Carson, faire la vaisselle. Mais c’était bel et bien l’acteur Jim Carter, mettant en place sa propre œuvre de charité, Wand Aid. Tout ça était exaltant. Comme l’a été la magnifique œuvre peinte par les réfugiés sur une taule ondulée – une juxtaposition réjouissante par rapport à la laideur des barrières érigées par le gouvernement britannique pour 15 millions de livres. Tout ce qu’on peut faire avec une barrière…

Je ne trouve aucun sens à la situation à Calais – un niveau aussi obscène de souffrance à côté de chez nous dans l’un des pays les plus prospère du monde et personne ne veut en prendre la responsabilité. Les Nations Unies ne sont pas dans la Jungle et du coup les principales agences d’aides humanitaires non plus. Et pourtant les conditions de vie sont largement en deçà des standards humanitaires des Nations Unies. Les gouvernements français et britannique se dédouanent et refusent de fournir les infrastructures les plus élémentaires. C’est d’une irresponsabilité grotesque !

Comme Waleed l’a dit: “Je suis un patriote -j’ai servi dans l’armée- mais quand je pense qu’un tel lieu existe, j’ai honte d’être Britannique. Le Royaume-Uni est censé œuvrer pour le bien du monde, défendant les Droits de l’Homme, mais le mieux qu’ils ont trouvé à faire, alors qu’il existe une crise humanitaire à 48 km de notre frontière, c’est d’ériger une grosse barrière surmontée de fils barbelés ?”

Ce que fournissent les volontaires est bien loin d’être suffisant mais ils le font car personne d’autre ne le fait.

La seule raison pour laquelle des milliers de personnes ne meurent pas de faim ou de froid, à seulement 48 km de Kent, c’est le travail des bénévoles – de simples bénévoles, honnêtes, ordinaires qui ne supportent pas l’idée que des personnes souffrent – des gens qui ne sont représentés par aucun gouvernement. C’est pour cette raison que nous retournerons dans la Jungle l’année prochaine. Je ne peux m’en éloigner. »

– David Kraft

Source : MR Mondialisation

Calais : invasion de clandestins sur lautoroute une fois de plus et en ville aujourd'hui


Voici les dernières info sur les attaques de migrants en Allemagne et en Suède ou en Autriche:

"Nous n'avions pas le droit d'arrêter les réfugiés"
"Au début, il y avait des femmes instruites avec enfants qui parlaient anglais. Maintenant, 95% des réfugiés sont des hommes solitaires", raconte un agent de police allemande.../..


Allemagne: chasse à l'étranger en plein Cologne
Un groupe d'extrême droite a décidé de faire la chasse au migrant en Cologne suite aux agression sexuelles commises lors de la Saint-Sylvestre.

Des groupes d’extrême-droite ont attaqué des étrangers, souvent des demandeurs d’asile, en représailles aux agressions sexuelles commises lors la Saint-Sylvestre, annonce lundi la radio Deutsche Welle.../...



Le ministre allemand du développement : « 8 à 10 millions de réfugiés sont en route. »
« Seulement 10% des réfugiés en provenance de Syrie et de l’Irak ont atteint l’Europe jusqu’à présent, et 8 à 10 millions d’entre eux sont encore sur le chemin. »
Cette déclaration, c’est celle du ministre allemand du Développement, Gerd Müller (CSU), auprès du journal Bild am Sonntag.
http://www.bild.de/politik/inland/dr-gerd-mueller/erst-zehn-prozent-der-fluchtwelle-ist-bei-uns-angekommen-44081514.bild.html

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3081
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Migrants: Faire appel à l’émotionnel, est ce bien raisonnable?   Ven 15 Jan - 1:55

Bonsoir mes frères & sœurs Very Happy
E, Allemagne l'opération de flux de migrants entre dans son acte trois. Après avoir accueilli de façon anarchique un nombre incohérent et non contrôlé de migrants, se fut la propagande pro migrants, ensuite on créent des incidents et maintenant on diabolise... What a Face


Les médias allemands incitent à l’hystérie raciste



Quelque chose est bien en train de se tramer en Allemagne, depuis le début du phénomène migratoire, et c’est le traitement de l’information autour du phénomène qui en est la cause. Une fois de plus, serait-on tenté de dire. RI
***


Se servant du prétexte de prétendus incidents de harcèlement sexuel à Cologne, les médias allemands ont déclenché une campagne hystérique et raciste contre des millions d’immigrants et de musulmans.

Le soir de la Saint-Sylvestre, des milliers de personnes s’étaient rassemblées à Cologne et dans d’autres grandes villes d’Allemagne pour fêter la nouvelle année. Le lendemain, la police publiait un communiqué disant qu’il avait régné une « atmosphère de bonne humeur » pendant la fête et que l’ambiance ce soir-là était « généralement détendue. »

Un jour plus tard, cependant, un deuxième communiqué était publié évoquant pour la première fois de prétendues attaques contre des femmes. Le 5 janvier, la maire de Cologne, Henriette Reker, (Union chrétienne-démocrate, CDU), disait lors d’une conférence de presse que « rien ne prouvait que des gens vivant comme réfugiés à Cologne comptaient parmi les auteurs des agressions. »

Puis les médias furent soudain remplis d’allégations d’agressions sexuelles de masse, déclenchant une campagne hystérique contre la population immigrée. Le 7 janvier, des policiers ont dit à la presse sous couvert d’anonymat que la « plupart » des personnes suspectées étaient des migrants. Un rapport du ministère fédéral de l’Intérieur a annoncé le 8 janvier que sur 31 suspects, 18 étaient des réfugiés. Parmi les suspects il y avait deux Allemands et un Américain.

Ce ne fut qu’entre le 8 et le 10 janvier que le nombre de ceux suspectés de harcèlement sexuel passa de 170 à plus de 400. Jusqu’ici, seules deux personnes ont été interpelées puis relâchées.

Ce qui s’est réellement passé à Cologne n’est toujours pas connu. Certains articles parlent d’une provocation. Divers organes de presse internationaux, dont CNN, ont rapporté qu’au moins une policière avait infiltré la foule et avait signalé avoir été agressée.

Il est bien sûr possible qu’il y ait eu des actes de hooliganisme où des femmes ont été harcelées. Presque partout dans le monde, cela n’est malheureusement pas chose rare dans les grandes foules où l’alcool abonde comme dans cette nuit de la Saint-Sylvestre. Lors du Mardi gras de la Nouvelle-Orléans l’an dernier, par exemple, plus de 140 personnes furent arrêtées dont 50 pour infraction grave. A l’Oktoberfest, la fête de la bière à Munich, l’an dernier, il y eut jusqu’à 20 allégations d’agression sexuelle.

De toute façon, en l’absence de faits prouvés, il ne reste jusqu’ici que de simples allégations et la réaction virulente de la presse ne peut donc s’expliquer qu’en termes politiques. Les partis politiques et les médias ont démarré un type de campagne qu’on a pendant des décennies considéré comme impossible en Allemagne.

70 ans après l’effondrement du Troisième Reich, les médias se servent du même genre de stéréotype raciste répugnant et en appellent ouvertement aux obsessions sexuelles paranoïaques, ce qui était la spécialité des nazis. Une fois de plus, les médias allemands évoquent sans vergogne des images de femmes pures de type nordique qui sont la proie de untermenschen (sous-hommes) à la peau foncée.

Le 9 janvier, le magazine Focus publiait en couverture une femme nue couverte d’empreintes de mains noires. L’édition du week-end de la Süddeutsche Zeitung avait publié l’image du corps d’une femme blanche montrant une main empoignant ses parties génitales. Le journal a également diffusé l’image sur Facebook.

Lorsqu’une vague de protestation s’éleva, la Süddeutsche s’excusa. Le rédacteur en chef de Focus, Ulrich Reitz lui, refusa de s’excuser au motif qu’« [il montrait] ce qui était malheureusement en train de se passer. » Quiconque dit que la couverture est raciste, affirma-t-il, a « peur de la vérité. »

Ce ne sont pas que des journalistes dégénérés qui répandent cette saleté raciste. D’éminents universitaires sont également de la partie. Le professeur Jörg Baberowski de l’université Humboldt de Berlin a rédigé une chronique pour le quotidien droitier suisse Basler Zeitung où il reproche aux « grands médias allemands » de rester silencieux lorsque « la veille du Nouvel An des centaines d’hommes arabes ont sexuellement harcelé, humilié et dévalisé des femmes qui se trouvaient sur la place de la cathédrale à Cologne. »

Il n’existe pas de base populaire pour cette campagne raciste. Elle est orchestrée et dirigée par les élites politiques.

La nouvelle édition de Der Spiegel déclare qu’« il y a un an, la veille du Nouvel an 2014, des agressions identiques n’auraient peut-être (malheureusement) intéressé que la presse locale. » Der Spiegel ajoute, « Un attentat aurait tout aussi bien pu fournir le matériel pour une excitation nationale – comme le meurtre d’un enfant dans le parc d’une ville ou tout autre crime qui aurait concentré les craintes primales, réuni les stéréotypes et où des étrangers auraient été impliqués d’une manière ou d’une autre. »

Ceci n’a cependant pas empêché Der Spiegel de légitimer la campagne médiatique. Il a déclaré que les événements survenus à Cologne montraient le besoin d’un renforcement de la police en vue de défendre « notre système de valeurs. »

Les coordonnées politiques sont tellement allées à droite que même le parti La gauche (Die Linke) – monument de veulerie politique – approuve les appels lancés en faveur d’un Etat autoritaire. Ce virage universel vers la droite et opéré par toutes les sections de l’establishment politique n’a en fait rien à voir avec les événements de Cologne. Mais il est entièrement lié à la résurrection du militarisme allemand.

Cela fait maintenant deux ans que le président allemand Gauck et des responsables du gouvernement fédéral ont annoncé la fin de la retenue dans la politique étrangère, déclarant que l’Allemagne était, dans les mots du ministre social-démocrate des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, « trop grande et trop importante pour commenter la politique mondiale en simple spectatrice. » Depuis, le gouvernement a appuyé le coup d’Etat droitier de Kiev, participé au déploiement de l’OTAN contre la Russie, envoyé des troupes au Mali et renforcé l’intervention militaire en Afghanistan. Dernièrement, des avions de chasse allemands Tornado ont rejoint la campagne de bombardement en Syrie.

Mais malgré l’intensité des efforts déployés, les élites dirigeantes n’ont pas réussi jusque-là à briser une opposition au militarisme, profondément enracinée dans de vastes couches de la société. La grande majorité des Allemands continue de rejeter les missions à l’étranger et les opérations militaires de la Bundeswehr. La question des violences sexuelles envers les femmes est utilisée pour surmonter cette résistance. Les événements de Cologne sont exagérés et exploités à cette fin. La campagne de dénigrement contre les réfugiés et les migrants est un moyen de préparer une extension de l’intervention militaire allemande au Moyen-Orient.

Toute l’expérience tragique et catastrophique du 20ème siècle montre que la classe dirigeante allemande est incapable de mener une guerre sans recourir au racisme et à l’installation d’un régime autoritaire.

Le film le plus populaire ces derniers mois en Allemagne a été « Er ist wieder da » (« Il est de retour »), une satire politique qui montre un Hitler ressuscité émergeant de son abri de la Seconde Guerre Mondiale et qui referait carrière à l’aide des médias modernes. Durant la dernière semaine, cette satire a acquis une réalité qui n’est que trop troublante.

Peter Schwarz

source:
https://www.wsws.org/fr/articles/2016/jan2016/pers-j13.shtml

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1045
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Migrants: Faire appel à l’émotionnel, est ce bien raisonnable?   Dim 17 Jan - 11:19

Combattre l'invasion des Migrants



Combattre l’invasion des Migrants… Quels en sont les causes ? Et qui est responsable ?

Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3081
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Migrants: Faire appel à l’émotionnel, est ce bien raisonnable?   Lun 18 Jan - 2:03

Tous les Moyen-Orientaux seraient des obsédés sexuels ? De qui se moque-t-on ?



Depuis le jour de l’an, l’Europe entière est en émoi et, non seulement ça n’a pas l’air de se calmer, mais le phénomène se répand, et l’on voit des violeurs bronzés partout. S’il est vrai que l’hystérie ne peut se calmer par la raison, il est néanmoins nécessaire de sortir de cette spirale de folie collective.

Attila n’est pas de retour, comme semblent le croire certains. La justice fera son travail, si on la laisse faire. Il serait absurde de penser que tous les juges allemands et des autres pays européens dans lesquels ont eu lieu des violences sexuelles sont corrompus. S’il y a eu des agressions, les coupables, qu’ils soient des réfugiés ou non, devront être jugés, et, s’il s’agit d’opération planifiée, les planificateurs devront également être recherchés et jugés. Mais le vrai problème des migrants se trouve ailleurs, et l’on ne sait toujours pas où.

Faire l’amalgame ne servira qu’à empêcher de se poser les bonnes questions, alors qu’il faudrait un maximum de lucidité pour avoir une chance de comprendre le pourquoi du comment de tout ça. Quelqu’un s’acharne à faire croire que les migrants sont arrivés en Europe pour violenter ou violer les Européennes, comme pour assouvir un supposé fantasme. Tel que les choses sont présentées, il ne s’agit, ni plus, ni moins, que d’un véritable appel aux armes. Contre qui ? Pas seulement contre des violeurs, ni seulement contre les migrants, mais contre tout ce qui fait que pendant des décennies l’Europe n’a pas été le théâtre d’un grand chaos.

Contrairement à ce qu’ils laissent croire, les membres des milices néo-nazies ne sont pas en colère contre les migrants. Ils seraient même plutôt heureux que le phénomène migratoire leur ait donné l’opportunité de sortir de leurs antres. La nuit du Nouvel An a été la cerise sur le gâteau, mais était-ce vraiment un évènement fortuit ? En fait, il ne s’agit pas seulement d’une seule cerise sur le gâteau, mais de tout un cerisier. Les évènements de Cologne ont été comme une sorte de signal déclenchant la libido de tous les réfugiés dans toute l’Europe. On a encore eu, hier, des témoignages de Belges se plaignant d’attouchements. L’heure n’est-elle pas venue de se demander ce qu’il y derrière tout cela ?

Bizarrement, pour cette affaire d’attouchements sexuels, ce sont les médias classiques qui se sont transformés en médias complotistes. Les gouvernements leur donnent des explications en fonction de l’avancement des enquêtes, mais cela ne compte pas. Ils préfèrent s’en tenir à la version des migrants libidineux. Rien que pour cela, la méfiance devrait être de mise.

Avic – Réseau International http://reseauinternational.net/tous-les-moyen-orientaux-seraient-des-obsedes-sexuels-de-qui-se-moque-t-on/

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3081
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Migrants: Faire appel à l’émotionnel, est ce bien raisonnable?   Mer 20 Jan - 1:13

Bonsoir mes frères & sœurs Very Happy
Voici encore un bel exemple de culture néo con et de liberté d’expression à deux vitesses, où d'aucun Valls ou de représentant des politiques ne montent au créneaux pour s'indigner ou du monde de l'audiovisuel ou de grandes personnalités..Non là on ne vois personne...


Charlie Hebdo : une récente caricature jugée « répugnante » + analyse de Daniel Schneidermann

Source : Ici Radio Canada, Tima Kurdi, 14-01-2016


Caricature controversée du dessinateur Riss de Charlie Hebdo. Photo : Charlie Hebdo

La tante du petit Syrien retrouvé noyé sur une plage turque en septembre a qualifié l’une des dernières caricatures du journal satirique Charlie Hebdo de « répugnante ». Le dessin suggère que si le petit Alan avait grandi, il serait devenu un agresseur sexuel comme ceux de Cologne, en Allemagne, durant la nuit de la Saint-Sylvestre.


« Je souhaite que les gens respectent la douleur de notre famille », commente Tima Kurdi, depuis son domicile de Port-Coquitlam en Colombie-Britannique. « C’est une perte énorme pour nous. Nous ne sommes plus les mêmes depuis cette tragédie. On essaie d’oublier et d’avancer, mais nous avons toujours aussi mal. »

La famille Kurdi est devenue tristement célèbre lorsque la photo du corps sans vie du petit Alan a fait le tour du monde il y a quelques mois. L’enfant de trois ans est mort avec son frère de cinq ans, Ghalib, et leur mère, Rehanna, lors d’une traversée entre la Turquie et la Grèce. L’affaire a eu une résonnance particulière au pays lorsqu’il a été révélé que le père d’Alan, Abdullah, avait participé au voyage après que la demande de réfugié de son frère Mohammed eut été refusée par les autorités canadiennes.


« C’est leur droit »


Tima Kurdi estime que la caricature du dessinateur Riss est « injuste ». Elle fait référence à la vague d’agressions sexuelles survenues en Allemagne, et particulièrement à Cologne, la nuit du 31 décembre. Plus de 600 plaintes ont été déposées dont une grande partie concerne des réfugiés.

« J’espère que [les dessinateurs de Charlie Hebdo] ne recommenceront pas, mais tout le monde a le droit d’avoir son opinion. Ils aiment exprimer leurs sentiments, ils l’ont déjà fait avant », ajoute-t-elle, conseillant tout simplement d’ignorer ce dessin.

Or, sur la Toile, et particulièrement sur Twitter, beaucoup d’internautes sont outrés. Le mot dièse #JeNeSuisPasCharlie a notamment émergé rapidement et se propage depuis quelques heures.

Ce n’est pas la première fois que Charlie Hebdo crée la polémique avec une référence à la famille Kurdi. L’année dernière, l’une des couvertures du journal signé Riss avait présenté la silhouette bien reconnaissable du petit Aylan, échoué sur la plage. Derrière lui, un panneau publicitaire McDonald’s « Deux menus enfants pour le prix d’un » et une légende : « si près du but ».


======================================================================

Belle analyse de Daniel Schneidermann

Dessin de Charlie Hebdo : lettre à Riss, aux bons soins d’Internet

Source : Rue89, [url=http://api.riverains.rue89.nouvelobs.com/daniel-schneidermannDaniel Schneidermann][/url], 14/01/2016


Hé, Riss ! Je peux te parler deux minutes ? On ne se connaît pas, je n’ai pas ton 06, et même pas celui de tes chargés de com’, mais je suis Charlie, alors je me permets de te tutoyer, et de t’envoyer une lettre aux bons soins d’Internet.

Mercredi après-midi, les « rézosociaux » comme on dit, vibrants d’indignation comme d’habitude, ont colporté jusqu’à moi ce dessin, apparemment extrait du dernier Charlie Hebdo, mis en vente le matin même.


On tape sur tout ce qui bouge


Ce dessin ne m’a pas particulièrement ému. Ni fait rire. Il m’a seulement rappelé l’esprit Hara-Kiri, l’esprit de la période Choron-Cavanna-Reiser : on tape sur tout ce qui bouge indifféremment, les flics ET les manifestants, les militaires ET les antimilitaristes, les cons, les fonctionnaires, les fachos, les profs, alors pourquoi pas aussi les migrants, sans trop faire l’effort de se demander si on parle des migrants eux-mêmes, ou des migrants tels que les fachos les désignent, tout est bon dans le crayon, tout ce qui vient sous le crayon.

Oui mais voilà, dans l’équipe, ils ne l’ont pas pris comme ça. Les jeunes membres de l’équipe d’@si (quasi-pléonasme), ceux qui n’ont qu’une connaissance livresque de la grande période Choron-Cavanna-Reiser-on-tape-sur-tout-ce-qui-bouge, tu sais quoi ? Ils y ont carrément vu un dessin raciste.

Il faut dire que oui, c’est une question de génération. Quelle est leur image de Charlie Hebdo ? Un ovni éditorial au sujet duquel le débat principal est de savoir s’ils sont islamophobes ou pas. Un journal dont nous avons méticuleusement épluché le contenu, pour y déceler des traces (ou non) d’islamophobie. Et dans la période récente, un journal marqué par le passage de Val et Fourest, moines-soldats de l’islamophobie française, même si, je sais, je sais, ils n’y sont plus depuis un bout de temps.

Vu de ce point de vue-là, rien ne distingue ton dessin, Riss, d’un dessin qui pourrait être publié dans Minute ou Valeurs actuelles. Rien. Pour bien le distinguer d’un dessin de Minute ou Valeurs actuelles, il faudrait avoir une vue d’ensemble de la page, ou du numéro entier, dans lequel il a été publié.

Dieu, Hollande, les flics, Johnny…


Je ne vais pas reproduire tous les dessins de ce numéro. Au-dessus du crobard fatal, un autre croque Valls et Taubira. Au-dessous, un autre se moque des dessinateurs eux-mêmes. Tout aussi férocement, au fil du numéro, sont croqués Bowie, la trilogie imams-curés-rabbins, Dieu, Hollande, les flics, Johnny, Depardieu, le Dakar, Sarkozy, Juppé, Trump, un curé pédophile, etc. Je n’en tire aucune conclusion. Mais c’est un des facteurs qui servent à caractériser le « lieu d’énonciation » du message, lequel est important pour qui veut se faire son propre jugement sur le dessin.

Le problème, c’est que ce dessin, soigneusement propagé par ceux-là même qui veulent le dénoncer, va atteindre des publics qui n’auront jamais accès au numéro entier de Charlie Hebdo. Et pas davantage à cette lettre que je t’envoie avec mes pauvres armes, des mots, moi qui dessine comme une casserole.

C’est un gros problème. On en avait parlé à Luz, de ce risque terrible de malentendu, centuplé par les rézosociaux, quand il était venu nous parler de son si beau livre, « Catharsis » (et qu’il était resté perplexe face à un de tes dessins, mêlant esclaves sexuelles de Boko Haram et allocations familiales).

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3081
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Migrants: Faire appel à l’émotionnel, est ce bien raisonnable?   Dim 24 Jan - 3:46

Migrants : Danemark, Autriche, Croatie…, la voie d’eau dans le navire UE s’élargit

L’UE en grande forme, tout ça, tout ça…

Source L'Express AFP, le 21/01/2016



Copenhague – Sous le feu roulant des critiques, le Danemark, inflexible, boucle jeudi l’examen parlementaire de sa réforme du droit d’asile ouvrant la voie à une spectaculaire mesure de confiscation et d’autres tout aussi contraires, selon ses opposants, aux conventions internationales.

Craignant un effet domino, le Haut-commissariat des Nations unies aux réfugiés (HCR) a dénoncé en début d’année une réforme “susceptible d’alimenter la peur et la xénophobie” dans l’ensemble des pays d’accueil des migrants.

Pour le HCR, Copenhague bafoue la Convention européenne des droits de l’Homme (CEDH), la Convention sur les droits de l’enfant et les recommandations de l’ONU sur les réfugiés.

Jusqu’à maintenant, le déluge de condamnations qui s’est abattu sur le Danemark n’a guère semblé ébranler le gouvernement de droite et son allié, le Parti populaire danois, formation populiste qui dicte la politique d’immigration du pays scandinave depuis plus d’une décennie.

“La politique migratoire danoise se décide au Danemark, pas à Bruxelles“, martèle la ministre de l’Intégration et de l’Immigration Inger Støjberg, forte de l’accord passé avec les sociaux-démocrates (opposition) qui assure au texte une majorité lors d’un vote fixé au 26 janvier.

Après une première session il y a 10 jours, le Parlement siège de nouveau jeudi pour des questions au gouvernement, un exercice réglé comme du papier à musique qui ne devrait pas permettre de faire bouger les lignes.

La confiscation des effets de valeur des migrants à leur arrivée, volet emblématique de la réforme, a concentré l’essentiel des critiques. Mais d’autres articles sur les conditions de séjour et le regroupement familial font également polémique.

Copenhague veut par exemple porter de un an actuellement à trois ans le délai avant lequel le regroupement familial est ouvert à certains demandeurs d’asile ne jouissant pas du statut de réfugié.

“D’après la Cour européenne des droits de l’Homme, le traitement des dossiers de regroupement familial doit être prompt, flexible et efficace“, résume pour l’AFP le directeur de l’Institut danois pour les droits de l’Homme, Jonas Christoffersen.

La directrice adjointe de l’Europe à Amnesty International, Gauri van Gulik, y voit une “discrimination” aux dépens d’une catégorie de migrants particulièrement fragiles, ayant fui des zones de guerre.

- ‘Changer les règles du jeu’ -

Plutôt que de céder, le Premier ministre Lars Løkke Rasmussen a évoqué la modification des conventions européennes ou internationales. Si, disait-il en décembre, l’afflux de migrants se poursuit, il faudra “changer les règles du jeu“.

Dans un courrier du 15 janvier, le commissaire aux droits de l’Homme du Conseil de l’Europe, Nils Muiznieks, a adressé un avertissement sans frais au Danemark.

La réforme du regroupement familial “soulève des questions de compatibilité avec l’article 8 de la Convention européenne des droits de l’Homme” mais aussi la Convention des Nations unies relative aux droits de l’enfant, écrit-il.

“C’est son opinion personnelle“, balaye Michael Aastrup Jensen, un haut responsable du parti gouvernemental Venstre, interrogé par l’AFP.

Le chef de la diplomatie danoise, Kristian Jensen, devait se rendre jeudi à Genève devant l’ONU pour s’expliquer sur la politique des droits de l’Homme de son pays.

Etat membre de l’UE comptant parmi ceux ayant reçu en 2015 le plus grand nombre de migrants par habitant, le Danemark estime ne plus être en mesure de financer leur séjour, ni de les intégrer. La presse nationale se fait l’écho de crispations croissantes entre la population et les migrants, à Copenhague comme en province.

Sur fond de plaintes de jeunes femmes rapportant des comportements inopportuns, une discothèque de Sønderborg, près de la frontière allemande, refuse désormais strictement l’entrée aux personnes ne parlant ni anglais, ni danois ni allemand.

Et d’après l’organisation professionnelle des cafés et restaurants danois, d’autres établissements devraient lui emboîter le pas.

A Randers, commune de 60.000 habitants (est), le conseil municipal a rendu obligatoire au menu des cantines la viande de porc, interdite dans l’islam mais très répandue dans la gastronomie locale et dont le Danemark est un producteur de rang mondial.

Source : Express, AFP, 21-01-2016
========================================================

L’Autriche plafonne le nombre des réfugiés, l’UE prise de vitesse


Vienne – L’Autriche veut fortement limiter le nombre des réfugiés sur son sol, incarnant la détermination accrue des gouvernements européens à décourager les candidats à l’asile, toujours nombreux aux portes de l’UE.

Source : l’Express, 20/01/2016


L’annonce par la coalition centriste au pouvoir à Vienne d’un plafond annuel pour le nombre des demandeurs d’asile, à partir de 2016, fait craindre à la Commission européenne un effet domino dans les autres pays.

La Commission, qui tente de promouvoir une réponse coordonnée à la crise migratoire, semble prise de vitesse par la volonté des Etats d’agir seuls, avant la fin de l’hiver et une nouvelle accélération du flux migratoire.

Pays hors UE, la Macédoine a aussi pris la décision de fermer provisoirement mercredi sa frontière avec la Grèce, y bloquant plusieurs centaines de migrants.

L’Autriche souhaite également, dans les prochains jours, ne plus laisser entrer les migrants cherchant à gagner la Scandinavie, et les refouler à sa frontière, comme le fait déjà l’Allemagne depuis que la Suède et le Danemark ont restreint, début janvier, les entrées sur leur territoire.

Croatie et Serbie ont annoncé mercredi qu’elles feraient de même et ne laisseraient désormais passer que ceux demandant l’asile en Allemagne ou en Autriche, laissant présager de situations chaotiques parmi les migrants sur la route de l’exode.

“En Allemagne, on nous a dit qu’il y avait une nouvelle loi, qu’on ne pouvait pas rester ici et, le lendemain, on nous a renvoyés en Autriche“, a témoigné auprès de l’AFP Hawre, un Iranien rencontré dans un camp d’accueil près de Salzbourg (ouest) et qui souhaite se rendre aux Pays-Bas.

L’Allemagne, quant à elle, affirme encore tabler sur “une solution européenne commune“, selon le porte-parole de la chancelière Steffen Seibert.

A ce titre, Berlin a annoncé mercredi le démantèlement d’un réseau de passeurs de migrants en Méditerranée, grâce à une opération commune germano-turque et des perquisitions dans les deux pays. Cinq suspects ont été arrêtés en Allemagne, trente en Turquie, accusés d’avoir fait traverser la Méditerranée à 1.700 personnes.

Mais la défiance de l’opinion vis-à-vis de la politique d’ouverture aux migrants d’Angela Merkel a été alimentée par les violences du Nouvel An à Cologne, et la pression en faveur de mesures plus draconiennes est forte.

Les conservateurs bavarois ont profité de la décision de Vienne pour faire de nouveau entendre leur revendication d’un “plafond” de 200.000 migrants par an en Allemagne, où 1,1 million de demandes d’asile ont été enregistrées en 2015.

Le président allemand Joachim Gauck a estimé au forum de Davos que limiter l’afflux des demandeurs d’asile pouvait être “moralement et politiquement requis” en Europe, pour ne pas “laisser le champ libre aux populistes“.

Le gouvernement autrichien a annoncé vouloir limiter à 37.500 le nombre de ceux qui seront accueillis en Autriche en 2016, plus de deux fois moins que les 90.000 de l’année dernière.

- “Pression” sur l’UE -


Ces quatre prochaines années, Vienne souhaite au total limiter à 1,5% de la population autrichienne (8,5 millions d’habitants) le nombre des demandeurs d’asile supplémentaires dans ce pays, soit 127.500 personnes de 2016 à 2019.

Il s’agit aussi par cet objectif chiffré d’”exercer une pression” sur l’UE afin d’obtenir une accélération dans la mise en oeuvre de mesures pour stopper les migrants, selon les dirigeants autrichiens.

“Nous avons besoin d’une forte réduction (du nombre des arrivées de migrants dans l’UE, ndlr) dans les six à huit prochaines semaines“, avant la fin de l’hiver, a également lancé le Premier ministre néerlandais Mark Rutte, dont le pays assure la présidence tournante de l’UE, aux eurodéputés réunis à Strasbourg.

Plus d’un million de migrants ont rallié le continent européen en 2015. Selon des estimations de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), 31.000 arrivées ont été enregistrées en Grèce depuis le début de l’année, soit 21 fois plus qu’en janvier 2015.

L’exécutif européen pourrait proposer en mars un nouvel outil de gestion du flux sous la forme d’une refonte du système dit de Dublin, bafoué depuis de nombreux mois.

Au lieu de faire traiter la demande d’asile par l’Etat membre où le migrant est entré dans l’UE, comme le prescrit la règle européenne, chaque Etat se verrait attribuer un quota permanent de réfugiés en fonction de sa taille, de son PIB, etc.

L’idée de la Commission est d’arriver à un système de “relocalisation” permanent, alors que le système défini en septembre ne porte que sur un nombre limité de 160.000 réfugiés.

Les températures sont désormais très basses tout au long de la route de l’exode et une fillette d’environ cinq ans ainsi qu’une femme sont mortes de froid mercredi en tentant d’atteindre l’île grecque de Lesbos au départ des côtes turques.

========================================================

Berlin critique les quotas de migrants voulus par l’Autriche

Le ministre allemand de l’Intérieur a déploré jeudi la décision unilatérale de l’Autriche d’instaurer des quotas de demandeurs d’asile et un renforcement des contrôles à ses frontières.


C’est pour ça que j’aime les Allemands…

Le ministre allemand de l’Intérieur a déploré jeudi la décision unilatérale de l’Autriche d’instaurer des quotas de demandeurs d’asile et un renforcement des contrôles à ses frontières.

“La décision de l’Autriche ne concerne que l’Autriche. Nous nous concentrons sur une solution européenne”, a déclaré Thomas de Maizière.

“Nous misons sur les solutions européennes communes qui ont été approuvées mutuellement et nous souhaitons éviter aussi longtemps que possible les solutions nationales, en particulier celles qui ont des conséquences pour les autres”, a ajouté le ministre allemand.

L’Autriche souhaite limiter le nombre de demandeurs d’asile à 1,5% de la population, une mesure étalée sur les quatre prochaines années. Environ 90.000 personnes, soit un peu plus de 1% des 8,5 millions d’habitants du pays, ont déposé des demandes d’asile l’an passé.

Cette initiative va à l’encontre des efforts déployés par l’Allemagne pour dégager une solution européenne avec le soutien de la Turquie.

Source 21/01/2016

========================================================

UE : si Schengen s’effondre, l’euro sera menacé, dit Juncker


Si l’espace européen Schengen de libre circulation venait à disparaître, c’est la monnaie unique, l’euro, qui serait rapidement menacé, a déclaré mercredi à Strasbourg le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

OB : On voit bien, ici, le coeur du projet UE : le pouvoir financier (qui permet de lutter contre la Démocratie) qui est donc autrement plus important que la libre circulation des personnes…

Revenant, devant les députés européens, sur l’incapacité des Etats à mettre rapidement en ÷uvre les mesures qui devraient permettre de contrôler les frontières extérieures face aux flux de migrants, il a souligné le “coût” d’une fermeture des frontières intérieures déjà appliquée par certains pays.

“Nous avons, pour ce qui est de Schengen, un comportement qui se caractérise par sa légèreté. Nous fermons l’une après l’autre les frontières en Europe. Lorsque nous les aurons toutes fermées, nous verrons que le coût du non Schengen est considérable”, a-t-il affirmé.

L’ancien Premier ministre luxembourgeois a évoqué les 1,7 millions de travailleurs frontaliers et les “57 millions de mouvements de transport routier transfrontalier” (par an) qui bénéficient de l’espace Schengen.

“Rien que sur le pont entre le Danemark et la Suède, le fait de la réintroduction des contrôles aux frontières comporte un coût de 300 millions (d’euros). Les pénalités, sous forme de délais d’attente aux frontières pour les camions, se chiffrent à 3 milliards”, a-t-il souligné.

“Si les frontières sont fermées, si le marché intérieur commence à souffrir de conséquences, non maîtrisées parce que non maîtrisables, de la réintroduction des frontières, il est évident que viendra le jour où on se posera la question de savoir si vraiment il nous faut une monnaie unique si on n’a plus de marché intérieur et si on n’a plus de libre circulation des travailleurs”, a conclu Jean-Claude Juncker.

Le Premier ministre néerlandais, Mark Rutte, dont le pays prend la présidence tournante de l’UE, a confirmé que la mise en ÷uvre des décisions du Conseil européen de décembre était sa priorité : création d’un corps de garde-frontières européen, de centres d’enregistrements des migrants aux frontières, relocalisation des demandeurs d’asile et concrétisation des accords conclus avec la Turquie pour aider ce pays à accueillir les réfugiés sur son sol.

“Nous sommes tous dans le même bateau. Les chiffres actuels ne sont pas viables. Le temps presse. Nous avons besoin d’une réduction rapide du nombre de réfugiés dans les six à huit semaines qui viennent”, a-t-il dit.

Source : Zaman, 21/01/2016


_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3081
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Migrants: Faire appel à l’émotionnel, est ce bien raisonnable?   Jeu 28 Jan - 2:00

Hervé Juvin : "Ceux qui aident les migrants sont les idiots utiles du crime organisé"




_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3081
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Migrants: Faire appel à l’émotionnel, est ce bien raisonnable?   Mar 2 Fév - 3:17

L'Union Européenne cherche une « solution finale » à la crise des réfugiés



Cette semaine, lors d'une réunion à Amsterdam, les ministres européens de l'Intérieur et de la Justice ont cherché à se surpasser les uns les autres en faisant des propositions quant à comment pourrait être stoppé l'afflux de réfugiés désespérés venant du Moyen-Orient. Aucune mesure n'a été trop brutale pour ne pas être envisagée.

Les propositions vont d'une fermeture hermétique des frontières au stationnement de troupes de Frontex, et ce même contre l'avis des gouvernements nationaux, ainsi qu'à la mise en place de camps de concentration pour des centaines de milliers de réfugiés.

La Grèce a fait l'objet d'attaques continues de la part de plusieurs ministres qui ont réclamé son expulsion de l'espace Schengen, qui garantit la libre circulation au sein de l'Union européenne, si Athènes ne réduit pas le nombre de réfugiés qui transitent par son territoire pour arriver en Europe.

Une grande partie des réfugiés du Moyen-Orient tentent une traversée périlleuse et souvent mortelle en provenance de la Turquie pour rallier les îles grecques toutes proches avant de traverser la Grèce et quitter de nouveau l'UE à la frontière avec la Macédoine. Un grand nombre d'entre eux, qui après avoir traversé la Macédoine et la Serbie, réintègrent l'UE par la Hongrie, la Croatie et la Slovénie, cherchent à entrer en Allemagne.

En dépit du froid glacial de l'hiver et d'une mer agitée, jusqu'à 2000 réfugiés continuent tous les jours de traverser la Mer Égée pour gagner les îles grecques. Selon les chiffres de l'UE, d'ici le 23 janvier, 44 000 personnes étaient déjà arrivées en 2016 en Europe depuis la Turquie en suivant ce trajet. Le nombre de réfugiés morts ou portés disparu est de 149. Dans la seule nuit du 22 janvier, 42 personnes sont mortes noyées, dont 18 enfants, en tentant cette traversée.

C'est cet itinéraire qui doit être fermé. Les ministres ont exigé un renforcement du dispositif Frontex à la frontière avec la Macédoine au nord de la Grèce tout en acceptant d'intensifier jusqu'à fin 2017 les contrôles frontaliers à l'intérieur de l'espace Schengen.

La Grèce a reçu l'ultimatum soit de réduire le nombre de réfugiés soit d'être expulsée de l'espace Schengen. À l'issue de la réunion, le ministre allemand de l'Intérieur, Thomas de Maizière, a déclaré, « Il nous faut une réduction permanente, sensible et continue du nombre de réfugiés et ceci doit être visible dans les semaines à venir. »

Il faut dire clairement, a poursuivi de Maizière, que l'agence de protection des frontières Frontex pourrait se substituer à un État-membre pour sécuriser la frontière. Le ministre allemand de l'Intérieur n'a pas exclu l'expulsion de la Grèce de l'espace Schengen. « Nous ferons pression pour que la Grèce fasse ses devoirs », a-t-il averti.

Theo Francken, le secrétaire d'État belge à l'Asile et la Migration, a soulevé la possibilité de mettre en place en Grèce un« établissement fermé » prévu pour 300 000 réfugiées et qui devrait être placé sous administration de l'UE, les « structures d'État [de la Grèce étant] manifestement trop faibles », a dit le politicien belge.

La proposition de Francken équivaut à transformer la Grèce en un camp de concentration géant avec la création d'un ghetto pour les réfugiés comparable à une ville de taille moyenne. Rien de comparable ne s'était fait en Europe depuis la fin de l'époque nazie.

La fermeture de la frontière entre la Macédoine et la Grèce avec l'aide des forces de Frontex a été soutenue par le premier ministre hongrois Victor Orban qui réclame depuis des mois l'édification d'une massive clôture à la frontière nord de la Grèce. Le premier ministre slovaque Robert Fico partageait aussi cet avis. Selon un rapport publié par le magazine allemand Der Spiegel, la Hongrie, la République tchèque et la Slovaquie ont déjà déployé leurs propres forces de police à cette frontière et la Hongrie fournit d'importants matériaux de construction pour la construction d'une barrière permanente.

Mardi, le parlement danois a voté une loi pour confisquer les objets de valeurs des demandeurs d'asile. La police aura désormais le pouvoir de s'emparer des biens des réfugiés dont la valeur dépasse 10 000 couronnes danoises (1340 euros) afin de couvrir les frais de logement et de nourriture. La proposition initiale prévoyait de confisquer tout ce qui excédait la valeur de 3 000 couronnes. De plus, le temps que les migrants devront attendre avant de pouvoir demander à faire venir leurs familles est passé de un an à trois ans, les délais des titres de séjour provisoires ont été raccourcis et les conditions de délivrance d'un permis permanent ont été durcies.

Suite à des comparaisons faites avec les mesures prises contre les Juifs durant la Seconde Guerre mondiale, le gouvernement danois a répondu en expliquant que c'était ainsi que les citoyens danois au chômage étaient d'ores et déjà traités ! Le Danemark n'est de loin pas le seul à avoir adopté de telles mesures fascisantes.

Selon un processus similaire à celui en vigueur au Danemark, mais avec une valeur inférieure à celle de 900 euros, la Suisse avait confisqué en 2015 les biens d'une centaine de personnes. Les États du sud de l'Allemagne appliquent également déjà des mesures identiques. La Bavière confisque tous les biens excédant 750 euros et le Bade-Wurtemberg saisit les biens dépassant tout juste 350 euros.

Le gouvernement Syriza en Grèce s'était déjà plié à la volonté de l'UE en imposant de brutales mesures d'austérité à la population grecque. On lui demande maintenant d'agir avec la même brutalité contre les réfugiés.

Le ministre grec de l'Immigration Ioannis Mouzala a réagi en déclarant que certains membres de l'UE estimaient que les réfugiés devaient se noyer tandis que le ministre des Affaires étrangères, Nikos Kotzias, a clairement indiqué comprendre quelles étaient les attentes lorsqu'il s'est plaint au journal allemand TAZ, « Si nous voulons stopper les réfugiés, il faudra leur faire la guerre. Il nous faudra les bombarder, couler leurs bateaux et laisser les gens se noyer. »


Commentaire : En clair, continuer à faire exactement ce qui a provoqué la crise des réfugiés : guerre, bombardements, chaos et massacres.


Le franchissement de la frontière entre la Grèce et la Macédoine est en soi une expérience traumatisante pour les réfugiés. Les immigrants sont systématiquement intimidés et battus par la police. Un récent rapport de l'organisation allemande de défense des droits des réfugiés Pro Asyl a montré que la fermeture des frontières dans les Balkans avait des conséquences destructrices et mortelles pour les réfugiés. La réunion à Amsterdam a clairement montré que ceci était voulu et conforme aux méthodes envisagées.

Selon ce rapport, des dizaines de milliers de réfugiés ont d'ores et déjà été renvoyés en Grèce depuis la Macédoine où ils se retrouvent démunis, contraints de vivre dans la rue.

A Athènes même, il est quasi impossible de se faire enregistrer comme demandeur d'asile. Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés n'a connaissance que de 1150 places d'hébergement à Athènes pour une moyenne de 10 000 demandes d'asile par an. Ceux qui ne font pas de demande d'asile risquent d'être interpellés et enfermés dans un camp de déportation grec.

Athènes a rejeté sur le gouvernement turc d'Ankara la responsabilité du nombre de personnes qui traversent la Mer Égée et le gouvernement turc a déclaré ne pas disposer de suffisamment de capacités pour sécuriser la côte entière. L'UE s'efforce depuis longtemps d'encourager la coopération turque en matière de réfugiés et a promis une aide de 3 milliards d'euros qui n'a pas encore été versée.

Actuellement, l'on compte 2,5 millions de personnes en Turquie qui ont fui les guerres au Moyen-Orient et en Afrique du nord. Seules quelque 250 000 d'entre elles se trouvent dans des camps qui existent déjà. La Turquie ne reconnaît pas totalement la Convention de Genève et les réfugiés ne peuvent pas y travailler ou envoyer leurs enfants à l'école.

Des millions de gens sont de nos jours considérés comme superflus et indésirables en Europe. Les politiciens et les journalistes débattent publiquement de la meilleure façon de dissuader, de détenir, de canaliser et de déplacer les réfugiés d'un endroit vers un autre, comme s'il s'agissait d'un fret de bétail ou de marchandises. Ils sont en fait en train de comploter contre des gens pour qui la fuite est l'unique moyen de sortir de la misère que les guerres impérialistes menées par les États-Unis et leurs alliés européens ont créées en dévastant le Moyen-Orient, l'Asie centrale et l'Afrique du Nord.

Commentaire : Pour ceux qui ont des yeux pour voir, les similarités entre l'Europe d'aujourd'hui et ce qu'elle a vécu il y a 70 ans sont flagrantes. La « question juive » a été remplacée par la « question des réfugiés ». A l'instar de l'étoile jaune, il ne manquait plus que des signes distinctifs pour reconnaître les réfugiés. Malheureusement c'est déjà fait, avec l'introduction à Cardiff de bracelets rouges numérotés pour les réfugiés.

http://fr.sott.net/article/27525-L-Union-Europeenne-cherche-une-solution-finale-a-la-crise-des-refugies


Pour tous les enfants qui se sont noyés (et qui continuent à se noyer) dans la mer Égée



Il n'aura pas fallu longtemps pour que notre prédiction se réalise. En septembre dernier, nous avions prévenu que la compassion envers les réfugiés syriens/arabes/musulmans ne tarderait pas à se transformer en haine, pour des raisons géopolitiques. Quatre mois seulement séparent « l'épidémie de viols commis par des réfugiés » qui, apparemment, s'est déclenchée spontanément à travers l'Europe le soir du Nouvel An, du jour où le petit Aylan Kurdi, 3 ans, s'est échoué sur une plage turque. Tout comme la « horde » de Syriens fuyant leur pays ravagé par l'OTAN, la famille d'Aylan avait tenté de traverser la mer Égée dans un canot pneumatique, dans des conditions météorologiques épouvantables. Aylan, son frère Galib (5 ans) et leur mère, Rehana, s'étaient noyés.

Juste pour vous rappeler la chronologie des événements : un photojournaliste se trouvait sur la plage où s'est échoué Aylan. Subitement, les journalistes occidentaux ont remarqué que des réfugiés mouraient par dizaines ; et le public a exprimé son indignation face aux « dommages collatéraux » qui s'accumulent en Syrie, Afghanistan, Iraq et Libye. Que le sort d'Aylan ait ou non été délibérément récupéré à des fins politiques, il a généré un élan de compassion pour ceux qui fuient la menace d'une mort imminente et violente. Tant d'autres événements se sont produits depuis ce sombre jour de septembre. Aujourd'hui, à peine avez-vous le temps d'exprimer votre tristesse face à la perte de vies innocentes que de nouvelles atrocités font déjà les gros titres.

Hécatombe


Mais les noyades d'enfants dans la mer Égée sont déjà du passé ; récemment, elle ont fait place à une colère et une haine grandissantes envers ces mêmes réfugiés. N'avez-vous pas l'impression d'être manipulés ?

Mais nous, sur la page grecque de SOTT.net, nous n'avons pas oublié. Nous ne pouvions pas oublier. De nouvelles noyades étaient rapportées chaque jour. Nous avons fait de notre mieux pour les archiver. Depuis la mort d'Aylan, 140 enfants réfugiés se sont noyés dans la mer Égée. Dans la plupart des cas de noyades multiples, la majorité des victimes sont des enfants qui ne savent pas nager, et qui portent des gilets de sauvetage trop grands pour eux. Certains de ces petits réfugiés - et même leurs parents - voyaient le grand large pour la première (et la dernière) fois. Cette liste (avec des liens vers des articles en grec) est malheureusement longue :

13 septembre : un bateau transportant 120 réfugiés a chaviré au large de l'île de Farmakonisi - 34 personnes - dont 4 bébés et 11 enfants en bas âge - se sont noyées
15 Septembre : 22 personnes - dont 4 enfants - ont perdu la vie
18 Septembre : noyade d'une fillette de 4 ans
20 Septembre : noyade de 22 réfugiés syriens, dont 8 enfants tous âgés de moins de 12 ans
27 Septembre : noyade de 17 réfugiés syriens, dont 5 enfants
30 Septembre : un enfant de 2 ans et une femme se noient après le naufrage de 3 bateaux transportant 241 personnes près de Mytilène
4 Octobre : un bébé et un garçonnet de 3 ans se noient au large de l'île de Kos
9 Octobre : un bébé retrouvé mort parmi 59 passagers d'un bateau ayant accosté à Lesbos
14 Octobre : un bébé et un enfant retrouvés morts sur le rivage à Lesbos
17 Octobre : 5 enfants morts suite à deux naufrages
18 Octobre : 3 enfants retrouvés morts sur deux autres bateaux échoués au large de Kastellorizo et de Farmakonisi
24 Octobre : en route vers Lesbos, un garçon de 2 ans perd son gilet de sauvetage et se noie
25 Octobre : un bébé, une fillette de 6 ans et leur mère se noient près de Mytilène
27 Octobre : un autre enfant réfugié retrouvé mort dans la mer Égée
29 Octobre : 3 naufrages au large de Lesbos, Samos et Agathonisi font 15 morts, dont 10 enfants
30 Octobre : 2 autres bateaux chavirent au large de Kalymnos et Rhodes - 18 morts, dont 9 enfants
1er Novembre : 11 réfugiés syriens - dont 2 enfants et 4 nourrissons - se noient lors d'un naufrage au large de Samos
4 Novembre : 5 personnes, dont 2 enfants, se noient au large de Lesbos
5 Novembre : un autre enfant et 10 adultes retrouvés morts près de Kos
7 Novembre : un enfant échoué sur le rivage à Lesbos
11 Novembre : 2 bateaux chavirent - 18 réfugiés noyés, dont 7 enfants
13 Novembre : un enfant de 3 ans, qui voyageait dans un canot pneumatique avec 10 autres réfugiés, se noie après qu'un passeur s'est mis à jeter tout le monde par-dessus bord
17 Novembre : 9 morts au large de Kos, dont 4 enfants
24 Novembre : des pêcheurs turcs découvrent le corps d'une fillette de 4 ans noyée lors du naufrage d'un bateau
27 Novembre : 2 enfants originaires d'Afghanistan et 4 enfants originaires de Syrie se noient lors du naufrage de deux bateaux au large des côtes turques
1er décembre : 29 personnes se noient dans la mer Égée, dont une fillette de 4 ans
7 décembre : un bébé retrouvé mort sur une plage de Kos
8 décembre : 6 enfants originaires d'Afghanistan se noient au large des côtes turques
9 décembre : 12 personnes, dont 6 enfants, se noient au large de Farmakonisi
18 décembre : 8 réfugiés se noient dans la mer Égée. Parmi eux, 3 enfants syriens et 2 enfants iraquiens
19 décembre : 18 personnes - dont un nombre inconnu d'enfants - se noient au large des côtes turques (sud-ouest)
23 décembre : 13 réfugiés - dont 7 enfants - se noient au large de Farmakonisi
24 décembre : 20 réfugiés - dont 11 enfants - se noient au large des côtés turques le soir de Noël
3 janvier : un canot gonflable transportant près de 40 personnes s'écrase contre les rochers - un garçon de 2 ans retrouvé noyé
5 janvier : 38 réfugiés - dont 4 enfants - se noient dans la mer Égée
15 janvier : 3 enfants se noient au large de l'île d'Agathonisi. Deux naufrages au large de Farmakonisi - un autre bébé retrouvé mort
22 janvier : 2 nouveaux naufrages dans la mer Égée font 41 morts, dont 17 enfants

Parmi les noyés du 5 janvier figurait une fillette retrouvée sur une plage de l'île grecque d'Ikaria. Elle mesurait 1,35 m, avait entre 7 et 10 ans, et avait de longs cheveux noirs. Elle était tout de rose vêtue ; ses petites moufles, ses bottines et son petit manteau étaient rose foncé. Seul son gilet de sauvetage était bleu - un gilet qui, bien sûr, ne lui a pas sauvé la vie. On ignore combien d'heures ou de jours elle a lutté de toutes ses forces dans les eaux tumultueuses de la mer Égée avant que celle-ci ne devienne son tombeau.

http://fr.sott.net/article/27513-Pour-tous-les-enfants-qui-se-sont-noyes-et-qui-continuent-a-se-noyer-dans-la-mer-Egee

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1045
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Migrants: Faire appel à l’émotionnel, est ce bien raisonnable?   Dim 14 Fév - 10:16

La photo qui n'intéresse aucun média français



Les médias internationaux (les français n'ayant pas dérogé à la règle) n'avaient pas hésité à exploiter à fond la photo du petit Aylan mort sur une plage de Bodrum en Turquie l'année dernière car elle avait un fort impact politique. Celle-ci, curieusement, n'intéresse aucun média français. Pourtant, elle est tout ce qui a de plus authentique.

Elle a été prise le 19 octobre 2015 près du village de Berkasovo en Serbie, à la frontière serbo-croate par le photographe d'Associated Press Darko Vojinovic. Elle a été publiée notamment par le Washington Times ainsi que divers autres médias anglophones.

En France, pas un seul média de masse ne l'a publié. Devinez pourquoi?

Source : Fawkes News
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3081
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Migrants: Faire appel à l’émotionnel, est ce bien raisonnable?   Lun 15 Fév - 1:49

Il faut balayer tout cela !?

Destruction imminente de la partie sud du camp de Calais et de l'école laïque du chemin des dunes !



Hollande et Valls n’ont pas de pitié.

Ils poursuivent, aujourd’hui, comme hier leur œuvre anti sociale.

Alors que de nombreuses associations humanitaires et sociales accompagnent et aident les migrants installés dans le camp de Calais ;

Alors qu’une école laïque a été construite par Solidarité Laïque pour que l’instruction et l’éducation puissent être apportées aux enfants ;

Le gouvernement a donné ses ordres au Préfet : il faut balayer tout cela !

Que vont devenir les familles alors que tien n’est prévu pour le relogement ? :

La Préfète du Pas-de-Calais, Fabienne Buccio vient d’annoncer qu’elle donnait une semaine aux migrants qui campent dans la partie sud du bidonville pour dégager.

Solidarité Laïque a décidé de relayer la pétition initiée par l’association « L’auberge des migrants ».

Merci de la signer et de la relayer le plus possible à tous vos proches.

« Engagés auprès de l’école laïque qui accueille enfants et familles, nous sommes particulièrement soucieux de leur sort dans le cadre de ce démantèlement et nous nous mobiliserons afin de demander des garanties pour que ces personnes aient accès à des conditions de vie décentes et dignes respectueuses des droits humains. »

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Premier_Ministre_Valls_Ministre_de_lInterieur_Cazeneuve_Prefete_Buccio_Arretez_la_destruction_de_la_Jungle_de_Calais



Cette décision inique va à l’encontre de textes internationaux et notamment de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant du 20 novembre 1989.

Des centaines de personnes dont de très nombreux enfants sont menacées par cette destruction voulue et programmée.

« L’Ecole Laïque du Chemin des Dunes (ELCD) est sur cette partie du camp. Sa destruction relève du mépris des initiatives des réfugiés et des organisations qui les soutiennent »



Les associations et organisations qui apportent un soutien humanitaire et social à cette population ont demandé et continuent à demander qu’une solution réfléchie, partagée et socialement acceptable soit trouvée avec tous les acteurs concernés.

Le bulldozer ne doit pas avoir le dernier mot !

Jean-François Chalot

Source : Agoravox

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Migrants: Faire appel à l’émotionnel, est ce bien raisonnable?   Dim 21 Fév - 9:59

Le commentaire d'un youtubeur sur une vidéo de Nabe:


Citation :
L'OCCIDENT VU PAR UN AFRICAIN :

Quand ils font la guerre, elle devient mondiale.
Quand ils ont une opinion, elle est internationale.
Quand ils s'expriment, ils le font au nom de la communauté internationale.
Quant à leurs valeurs, elles sont universelles.
Quand ils ont une crise, elle est mondiale.
Quand ils parlent d'eux c'est une langue.
Quand ce sont les autres c'est
forcément des dialectes.
Leurs fruits ont des noms du genre pomme, abricots, pèche. Ceux de
l'Afrique sont exotiques, sauvages.

Ils se sont installés de force en Amérique, au Canada, en Australie, en
Afrique du sud, Amérique du sud et ils nous traitent d'immigrés.
Lamentable !
Quand ils viennent chez nous ils disent qu'ils sont expatriés et quand
c'est nous qui allons chez eux ils nous traitent d'immigrés. Mesquinerie quand tu nous tiens.
Ils disent d'eux qu'ils sont en situation irrégulière dans un autre
pays.
Et quand il s'agit de nous, ils disent que nous sommes des sans papiers, des clandestins.

Quand ils s'attaquent à l'occupant, ce sont des résistants.
Et quand nous on s'attaque à l'occupant, nous sommes des terroristes.

Ils sont les seuls à pouvoir se doter des bombes atomiques et bizarrement ce sont les autres qui fabriquent et utilisent des "armes de destruction massive".

Quand ils croient en Dieu, le monde entier doit croire en Dieu. Et maintenant qu'ils n'y croient plus y croire est devenu ringard.

Quand on se met tout nu avec un cache sexe, nous sommes des sauvages.
Et quand c'est eux, ils font du naturisme. Quand nos femmes se voilent, nous les opprimons. Quand les leurs se voilent, ce sont des saintes (sœurs).

Quand ils usent de violence on parle de noble art. Mais quand nous les terrassons, on parle alors d'acte barbare et de violence gratuite.

Quand ils nous prêtent de l'argent, ils parlent d'aide. Quand ils viennent nous piller, ils nous parlent de partenariat ou d'accord de partenariat.

Quand ce sont eux qui le font, c'est du lobbying. Quand c'est nous, c'est de la corruption, du clientélisme, du népotisme.

Ils traitent nos scarifications (marque de reconnaissance ethnique) de sauvage. Aujourd'hui ils pratiquent le tatouage à outrance et c'est devenu de l'art et une façon d'être "branché"..

Ils disent chez eux que la femme est plus libre, mais ils oublient que le corps de la femme se vend en vitrine à Amsterdam et ailleurs et que le star système leur impose d'être squelettiques et des femmes-objet. Quel culot

Source: https://www.youtube.com/watch?v=Zm2M2FJ0EEY
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1045
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Migrants: Faire appel à l’émotionnel, est ce bien raisonnable?   Dim 21 Fév - 11:45

Entre 3.000 et 5.000 djihadistes se seraient infiltrés en Europe, selon Europol

TERRORISME Selon le directeur de l’agence de coordination policière, cela place les Etats européens « face à de tout nouveaux challenges »…



« Toute l’Europe est actuellement menacée directement par le terrorisme », met en garde Rob Wainwright. Dans une inteview au journal allemand Neue Osnabrücker Zeitung, signalée par le site Atlantico, le directeur d’Europol affirme que 3.000 à 5.000 djihadistes entraînés par Daech se seraient infiltrés en Europe.

Selon lui, le nombre de terroristes infiltrés oblige les Etats européens « à faire face à de tout nouveaux challenges ». Il précise que rien ne permet d’affirmer que ces djihadistes pénètrent tous en Europe en se faisant passer pour des réfugiés.

« Une campagne d’attaques d’ampleur »


Fin janvier, Rob Wainwright avait averti que Daesh disposait désormais d'« une nouvelle capacité de combat pour effectuer une campagne d’attaques d’ampleur » concentrées en particulier sur l’Europe. Les analystes d’Europol sont convaincus que le groupe djihadiste « prépare de nouvelles attaques (…) dans des Etats membres de l’UE, et en particulier en France ».


« Les attaques viseront en priorité les cibles molles [la société civile], en raison de l’impact que cela génère », précise un rapport de l’agence de coordination policière, qui décrit « un changement de stratégie de Daesh qui veut agir globalement ».

Source : 20Migrants
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Migrants: Faire appel à l’émotionnel, est ce bien raisonnable?   Dim 21 Fév - 15:37

<< Daech tient ses promesses >>  Marine Le Pen
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1045
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Migrants: Faire appel à l’émotionnel, est ce bien raisonnable?   Mar 23 Fév - 19:10

Immigration : les dangers d’une loi irresponsable votée en catimini…

Par Alexis Théas juriste et universitaire.
L’Assemblée nationale a adopté jeudi 18 janvier le projet de loi sur l’immigration de MM. Valls et Cazeneuve. Pour Alexis Théas, elle complique davantage la lutte contre l’immigration illégale.
Jeudi 18 février, subrepticement, en catimini, dans l’indifférence générale, la cachoterie, le désintérêt absolu des médias, l’Assemblée nationale a définitivement adopté le projet de loi sur l’immigration de M. Valls et M. Cazeneuve. Cette réforme transforme profondément le système français de l’immigration. Pourquoi ne pas le dire, pourquoi le dissimuler? Il va de toute évidence dans le sens de l’ouverture, de l’accueil, du renforcement des droits des étrangers et de l’affaiblissement des outils de l’État dans la lutte contre l’immigration illégale.



Ainsi, cette loi crée une «carte pluriannuelle de quatre ans» (article 313-17 du code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile, ou CESEDA). Elle met fin au système classique en France de la carte de séjour temporaire d’un an renouvelable pendant cinq ans, avant de passer au titre de résident de dix ans. Ce système imposait une période probatoire à un ressortissant étranger qui devait faire la preuve de sa volonté d’intégration avant d’obtenir un titre de séjour durable. Désormais, il obtient, dès la fin d’une première année en France, une carte de séjour «solide»de quatre années, ne nécessitant pas de renouveler sa démarche en préfecture.

La nouvelle loi adoptée hier prévoit un dispositif particulier en faveur des étrangers en situation irrégulière, malades en France, après trois mois de résidence. Ces derniers, atteints d’une maladie d’une exceptionnelle gravité – terme qui recouvre quasiment toutes les maladies graves, y compris psychiatriques – , s’ils n’ont pas les moyens personnels d’être soignés dans leur pays (revenu suffisant, couverture sociale, proximité d’un hôpital de son domicile), obtiennent le droit d’être régularisés en France et de bénéficier du système de soin français (article L313-11-11 du CESEDA). Il incombe à l’administration, si elle envisage de refuser de le régulariser, d’apporter la preuve qu’il dispose personnellement des moyens d’être soigné dans son pays. Ce dispositif ouvre un engrenage, un risque d’un appel d’air, dont on ne voit pas où il peut s’arrêter.

La loi Valls-Cazeneuve rend infiniment plus compliquée la lutte contre l’immigration illégale.

Enfin, la loi Valls-Cazeneuve rend infiniment plus compliquée la lutte contre l’immigration illégale. Elle supprime la rétention administrative de cinq jours pendant laquelle le préfet peut décider de garder un étranger en situation irrégulière en rétention, le temps d’organiser son départ. Celle-ci passe à 48 heures. Seul le juge des libertés pourra la prolonger au-delà de 48 heures (article L 551-1) Or, les juges des libertés sont dans l’ensemble extrêmement réticents à maintenir en rétention en vue de leur éloignement des étrangers en situation illégale n’ayant pas commis d’infraction pénale (la jurisprudence et la loi Valls du 31 décembre 2012 ont dépénalisé le simple séjour irrégulier).

En 48 heures, il est totalement impossible au préfet d’organiser le départ d’un migrant en situation irrégulière. Le dispositif de lutte contre l’immigration illégale va ainsi se trouver en grande partie bloqué. En outre, la nouvelle loi interdit le placement en rétention administrative des familles avec enfant mineur (article L551-1 et L561-2). Dès lors, l’éloignement des familles en situation irrégulière devient quasi impossible.

D’ores et déjà, aujourd’hui, seule une décision d’éloignement sur quatre prises par les préfets est exécutée. La nouvelle loi a toutes les chances d’aggraver encore bien davantage la paralysie de l’État dans la lutte contre l’immigration illégale.

Dans le climat actuel, alors que la crise des migrants bat son plein en Europe, cette réforme aura forcément pour effet d’affaiblir l’Etat dans la maîtrise de l’immigration.

Dans le climat actuel, alors que la crise des migrants bat son plein en Europe, cette réforme aura forcément pour effet d’affaiblir l’État dans la maîtrise de l’immigration. Avec cette loi, le gouvernement donne des gages à la frange la plus idéologique du parti socialiste. L’affichage de la fermeté, à travers la constitutionnalisation de la déchéance de la nationalité, totalement inutile, cache mal une fuite en avant dans le renoncement plus général.

Mais tous les partis sont concernés. La nouvelle loi a été voté dans un climat d’indifférence et de légèreté qui donne le vertige. Seul un député des Républicains était présent à l’Assemblée lors du vote final, expédié en moins d’un heure. Aucun des deux députés Front national n’assistait à cette séance (ni à la précédente).

Il est intéressant de voir ce parti qui a prospéré sur la provocation anti-immigrée, se montrer totalement absent dans un débat aussi stratégique. Bref, une fois encore, face à un intérêt essentiel pour l’avenir du pays, en pleine crise migratoire, la classe politique dans son ensemble, comme d’ailleurs le monde médiatique, sont surpris en pleine dérobade, en pleine dissimulation. Irresponsables et coupables.

Alexis Théas

Source : Le Figaro

Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3081
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Migrants: Faire appel à l’émotionnel, est ce bien raisonnable?   Mar 1 Mar - 3:31

Démantèlement de la « jungle » de Calais empêché par les "activistes" et les associations



Les opérations de démantèlement de la moitié sud de la « jungle » de Calais se sont déroulées ce lundi dans une ambiance très tendue. Des affrontements ont opposé un groupe composé de migrants et d’activistes aux CRS, chargés de sécuriser les démolitions. Au moins une dizaine d’abris ont été détruits par des incendies volontaires. Quatre personnes ont été interpellées et cinq CRS ont été blessés. Les opérations de démolition ont dû cesser aux alentours de 17 h.



Dans la matinée, peu après l’arrivée des forces de l’ordre et des ouvriers de la société de démolition, quelques migrants et militants se sont postés sur les toits des cabanes, pour protester contre leur destructions. « Je refuse de quitter mon logement, explique un Iranien sur le pas de sa porte. Je vais fermer la porte à clé, et s’ils m’obligent à partir, je mettrai le feu ! »



En milieu d’après-midi, un incendie, dont l’origine est pour l’instant inconnue, a détruit deux abris et une caravane. Le feu a été maîtrisé par les CRS. Un face à face s’est installé entre un groupe de plus de 200 personnes, composé de migrants et d’associatifs, et les forces de l’ordre, qui ont établi un barrage pour permettre aux ouvriers de démolir les cabanes. Un cinquantaine de personnes ont alors formé brièvement un sit-in, pour protester contre ces démolitions.







Peu de temps après, un autre abri a été incendié, volontairement, par des migrants. Attisées par des rafales de vent, les flammes se sont propagées à d’autres cabanes attenantes. Alors que les CRS étaient en train d’éteindre le feu, qui a détruit une dizaine de cabanes, migrants et activistes, cachés entre les abris, leur ont lancé des projectiles, dont des pierres et des casseroles. Les CRS ont chargé à plusieurs reprises, avec canon à eau et gaz lacrymogènes, pour les éloigner des incendies et de la zone en train d’être démantelée, sur laquelle sont entrés en action des bulldozers.





Aux alentours de 17 h, un nouveau feu a été allumé dans un abri. Les flammes se sont propagées à une dizaine de cabanes. Une épaisse colonne de fumée noire s’est alors élevée au-dessus du camp, et des explosions, dues à la présence de bonbonnes de gaz dans les abris, ont été entendues.



Face à une situation extrêmement tendue, et les CRS ne pouvant plus intervenir sans recevoir des projectiles, les travaux de démolition des abris de la « jungle » ont été interrompus vers 17 h.



Selon le sécrétaire général de la préfecture du Pas-de-Calais, Étienne Desplanques, les forces de l’ordre ont procédé ce lundi à quatre interpellations : une militante dans la matinée, virulente à l’arrivée des forces de l’ordre, et deux autres dans l’après-midi, vues en train de jeter des pierres vers les CRS et de mettre le feu à une cabane. Un migrant a par ailleurs été interpellé pour des jets de projectiles. Par ailleurs, cinq CRS ont été contusionnés au cours des affrontements.



Les CRS ont quitté l’intérieur de la « jungle » un peu avant 18 h, sous les gestes provocants de migrants et d’activistes. La préfecture du Pas-de-Calais a par ailleurs indiqué qu’une surface de 5 000 m² avait été évacuée de ses cabanes ce lundi, et que les opérations de démolition reprendraient ce mardi, sans pour autant indiquer un horaire précis.

Démarrage des opérations à 8 h 30

Vêtus de parka orange, la vingtaine d’ouvriers arrivés ce lundi matin sur les lieux ont commencé, peu après 8 h 30, à démonter les cabanes de la moitié sud de la « jungle », côté route de Gravelines, juste derrière la bande des 100 m (mise en place lors du premier démantèlement, en janvier).



À coup de marteau, ils ont commencé à démolir les structures en bois et à arracher les bâches pour les jeter dans des bennes amenées pour l’occasion. Certaines seraient pourtant encore occupées, selon des représentations d’associations d’aide aux migrants. Ce qui irait à l’encontre du discours de la préfecture qui indiquait la semaine dernière que les abris seraient rasés une fois leurs occupants réorientés vers une structure d’accueil .



Un important dispositif de maintien de l’ordre a été dépêché sur place, pour encadrer ces premières opérations de démantèlement. Une trentaine de fourgons de CRS ont été stationnés route de Gravelines, et les accès à la « jungle » ont fait l’objet d’un filtrage.

La préfète du Pas-de-Calais, Fabienne Buccio, était sur place. Elle a justifié le déploiement des forces de l’ordre par « les agressions verbales et physiques dont ont fait l’objet les maraudeurs (chargés de convaincre les migrants de rejoindre le dispositif d’accueil*) en fin de semaine ». Certains d’entre eux auraient été « insultés, bousculés et leurs chasubles taguées ». Des actes que la préfète a imputé à « des activistes pour la plupart britanniques », qui auraient également « empêché des migrants de monter dans les bus (pour les centres d’accueil et d’orientation) alors qu’ils en avaient fait le choix ». Alors que les ouvriers commencçaient les destructions, les maraudes sociales se sont poursuivies, mais les agents de l’État étaient désormais accompagnés des forces de l’ordre.



La préfète du Pas-de-Calais a par ailleurs indiqué qu’un premier périmètre à démanteler avait été établi dans la moitié sud de la « jungle », sans pour autant en préciser les contours. Si les opérations ont débuté dans le calme, une vingtaine d’activistes sont rapidement regroupés à proximité, et ont été tenus à distance, derrière les boucliers des CRS.



L’association de soutien aux migrants Utopia 56 et L’Auberge des migrants ont tenu un point presse en fin de matinée devant l’école de la « jungle », installée à proximité de la zone en train d’être démantelée. « Les associations ont été interdites d’accéder au campement (la « jungle », ndlr) entre 7 h 30 et 10 h 30 pour ne pas pouvoir témoigner de ce qui se passe, a fulminé Magalie Bourgoin, de l’association Utopia 56. Les gens ont eu une heure pour sortir de leur cabane et se sont vus proposer de partir vers un centre d’accueil. ». Un procédé qui irait à l’encontre du discours de la préfecture qui indiquait la semaine dernière miser sur la persuasion et que les abris seraient rasés une fois leurs occupants réorientés vers une structure d’accueil. « Nous demandons que la décision de justice soit respectée ! », ont martèlé les associations. La décision de justice indiquait que seuls les lieux de vie (école, théâtre, centre d’aide juridique et lieux de culte) devaient être maintenus mais n’apportait toutefois aucune précision sur la méthode de démantèlement des abris.



Pour rappel, le tribunal administratif de Lille a validé en partie jeudi l’arrêté d’expulsion de la « jungle » pris par la préfecture du Pas-de-Calais, à l’exception des « lieux de vie » (école, théâtre, centre juridique…) qui devraient rester en place. Les associations de soutien aux migrants qui avaient saisi la justice administrative ont déposé un recours devant le Conseil d’État pour protester contre le démantèlement annoncé. Selon les services de l’État, près de 1 000 migrants se trouveraient encore dans la moitié sud de la « jungle ». Un chiffre contesté par les associations qui parlent davantage de 3 450 migrants encore sur place. Les associations s’inquiètent également du sort des mineurs isolés présents dans la « jungle ».



(*) L’État et les services de la préfecture cherchent à convaincre les migrants de rejoindre le centre d’accueil provisoire (CAP) , installé à Calais, dont les conteneurs ont une capacité d’accueil, à terme, de 1 500 places, ou un centre d’accueil et d’orientation (CAO) établi dans un autre département. Les migrants sont censé pouvoir trouver dans ces derniers un lieu de répit, et l’occasion de déposer une demande d’asile en France.



Source : La Voix du Nord

Démantèlement de la zone sud de la jungle de Calais


Démantèlement de la zone sud de la jungle de... par lalibre

Quatre jours à peine après une décision de justice validant l'évacuation d'une partie de la "jungle" de Calais, l'Etat en a entamé lundi le démantèlement, sous haute protection policière, bien décidé à ne pas laisser les militants les plus radicaux empêcher l'opération.

Lire l'article sur La Libre.be

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3081
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Migrants: Faire appel à l’émotionnel, est ce bien raisonnable?   Lun 24 Oct - 4:00

Calais : affrontements entre police et migrants en amont du démantèlement de la «Jungle» (VIDEO)



A deux jours de la destruction du camp de réfugiés illégal par les autorités, des policiers ont fait usage de gaz lacrymogènes contre des migrants qui leur jetaient des projectiles, le soir du 22 octobre.



Le démantèlement du camp de migrants de la Jungle de Calais, prévu le lundi 24 octobre, ne s'annonce pas de tout repos : dans la nuit du 22 au 23 octobre, de nouvelles violences ont éclaté entre des membres des forces de l'ordre et des réfugiés.




D'après des informations rapportées notamment par des journalistes de l'International Business Times et de la BBC, la police française a fait usage de gaz lacrymogènes contre des migrants aux environs de la jungle de Calais tandis que ces derniers ont lancé des bouteilles et des pierres en direction des représentants de l'Etat. Selon l'International Business Times, une cinquantaine de réfugiés ont été impliqués dans ces affrontements.


Lire aussi : Calais : des migrants causent délibérément des accidents afin de s'infiltrer dans les camions

Une opposition musclée au démantèlement attendue lundi par les autorités


Ce weekend, les autorités ont commencé à distribuer aux habitants de la Jungle des prospectus informant ceux-ci de leur relocation, dans des centres d'accueil répartis sur le territoire français. Le 24 octobre, l'Etat doit en effet entamer le démantèlement du camp, en proie à une intense crise sécuritaire et humanitaire – des confrontations entre migrants et forces de l'ordre surviennent régulièrement sur le site, où vivent quelque 10 000 individus, dont environ 1 300 mineurs non accompagnés.


Un certain nombre d'associations de défense des migrants et de militants «No Border» ne l'entendent pas de cette oreille. Ils prévoient de mener des actions le 24 octobre afin de dénoncer, voire d'empêcher, les mesures d'évacuation et de démantèlement du camp. Selon la préfecture du Pas-de-Calais, entre 150 et 200 activistes sont déjà présents sur place et leurs rangs pourraient être renforcés par un afflux de militants en provenance de tout le pays... De quoi faire craindre aux autorités une situation pour le moins tendue.

Lire aussi : «Jungle» de Calais : l'interprète d'un journaliste aurait été violée par des migrants

Source : RT

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Migrants: Faire appel à l’émotionnel, est ce bien raisonnable?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Migrants: Faire appel à l’émotionnel, est ce bien raisonnable?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» pourquoi faire appel a une doula ?
» le retour affective existe me la faire compris cet homme
» Connaitre son animal totem
» Non renouvellement de contrat GAV
» Coiffer ses "Baby Hair"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novi Orbis - Le Nouveau Monde :: Agora/Réflexions :: Actualités Internationales-
Sauter vers: