Novi Orbis - Le Nouveau Monde
Bienvenue sur le Nouveau Monde,
Visitez le forum à votre envie, connectez-vous ou inscrivez-vous en cliquant sur l’icône ci-dessous !
En vous souhaitant une bonne navigation, l'Administration.

Novi Orbis - Le Nouveau Monde

site d'information sur la géopolitique, la nature, la science, la spiritualité, l'ésotérisme et les Ovnis.
 
AccueilPublicationsRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nous voulons une Assemblée Constituante démocratique, donc tirée au sort.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3270
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Nous voulons une Assemblée Constituante démocratique, donc tirée au sort.   Mer 18 Nov - 11:33

Bonjour mes frères & sœurs  cheers
Je soutiens mes frères & sœurs français dans leur combat à changer la constitution celle de De Gaule de 1958) qui jusqu'à présent n'est pas là leur, mais leur est imposé. Tout comme celles de écrite de 1789 à 1870 écrite par les franc-maçons. Jamais le peuple n'a encore eu droit de cité dans l'écriture de leur constitution, elle est donc à réécrire ! De plus en plus de citoyens comment à s'éveiller et se rendent compte à quel point la France est le jouet de l'UE qui elle même est sous tutelle des Etats Unis et son ultralibéralisme. La politique française c'est aligné depuis longtemps sur le modèle américain, et divers membres du gouvernement ont été formé chez les Young Leaders, et de longue date à instauré le modèle américain en France. Se projet de libéraliser l'UE est prévu depuis le tout début par les pères fondateurs de l'Europe. Et pour y arriver le but 1er est de dilué toute forme identitaire et nationale, c'est ce qui se passe en France. Ce qu'ils font pour l'instant, c'est de ôter tout droit à l’autodétermination du peuple de France, de détruire toute son identité par un mélange ethnique et une immigration en outrance pour diluer la culture de France pour créé une nation homogène et aseptiser. Ensuite se sera lui enlevé toute formes de démocratie pour lui être totalement supérieur afin de former une nation utile. Il est donc plus que temps de reprendre son pouvoir en réécrivant sa propre constitution. Il serai judicieux  de rendre le vote au peuple. Je vous proposes l'initiative citoyenne proposé par Fenrir de chez les Moutons Enragés
Texte de Akasha.



Nous voulons une Assemblée Constituante Démocratique donc tirée au sort



C’est une proposition concrète qui doit rassembler derrière elle les millions de citoyens dont l’impuissance politique est programmée dans la constitution.

Parce que ce n’est pas aux hommes au pouvoir d’écrire les règles du pouvoir

“Nous voulons une Assemblée Constituante démocratique, donc tirée au sort.”



En lisant les 6 chapitres de ce site, vous comprendrez pourquoi si vous voulez changer quoi que ce soit dans le fonctionnement actuel de notre société, vous devez faire de ce message votre seule revendication : de son application découlera tout le reste. Afin de comprendre concrètement la force de ce message prenez maintenant quelques minutes pour lire les six chapitres du site, ils sont très courts.

Les chapitres vont à l’essentiel, néanmoins vous trouverez au sein de chaque chapitre des liens permettant de bien approfondir le sujet — notamment dans « Approfondissement » — et en bas de page des vidéos, documents et liens divers. Pour un argumentaire entièrement développé et des réponses aux objections courantes, voir LaVraieDemocratie.fr.


Découvrez maintenant ce qu’est vraiment une démocratie.



-Chapitre 1 : Le constat d’impuissance du peuple
-Chapitre 2 : La France est-elle une démocratie
-Chapitre 3 : L’élection n’est pas la démocratie
-Chapitre 4 : Au cœur du problème notre constitution
-Chapitre 5 : Ecrire une meilleure constitution
-Chapitre 6 : Conclusion




Source : http://www.le-message.org/?lang=fr

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.


Dernière édition par akasha le Mar 11 Oct - 2:38, édité 1 fois (Raison : remplacement de l'image d'illustration)
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1106
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Nous voulons une Assemblée Constituante démocratique, donc tirée au sort.   Jeu 19 Nov - 19:59

Vers Une Nouvelle Constitution Française

Le silence a du bon

Après avoir écrit les articles de ce site, depuis deux ans, puis avoir un peu débordé sur Facebook, j’ai eu l’opportunité de réaliser un temps des émissions de radio.

Mais l’accumulation de livres ou d’articles lus, de vidéos, plus quelques émissions de l’excellent Arrêt sur Image, dont je vous recommande l’abonnement, a provoqués des assèchements.

Le premier assèchement se traduit par une baisse du temps passé à lire, et l’abandon des derniers instants de télé. Baisse du volume des données « entrantes », donc. Tout ça se répète. Déjà lu ou déjà vu.

Le deuxième, c’est la baisse de ma propre production. Il y aurait 1000 raisons valables, mais cette lassitude provient clairement des répétitions lancinantes des mêmes incantations sans effets.


Sur Facebook, de nombreux groupes dissertent, jacassent en tournant en rond. D’autre produisent, comme « Vers une nouvelle Constitution« , qui a écrit une constitution, fruit d’un gros travail collectif.


LIRE LA SUITE ET CONSULTER LES NOMBREUX LIENS SUR L'ARTICLE SOURCE : http://www.vuncf.org/
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3270
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Nous voulons une Assemblée Constituante démocratique, donc tirée au sort.   Mar 24 Nov - 11:09

Communiqué du collectif citoyennes et citoyens…

A faire circuler… Merci à tous! Les liens vers les affiches et flyers ont été rectifiés…


Bonjour Citoyennes et Citoyens,



Nous vous informons, et vous communiquons les supports de base, qui vont être diffusés sur l’ensemble du territoire, afin d’appeler à La Grève des élections.



Nous sommes un collectif de citoyennes et citoyens qui refusons l’escroquerie du système électif.



Celui-ci, ne nous proposant que d’avoir la liberté de confier un chèque en blanc aux politiques professionnels sélectionnés par les Partis, ou le recours inutile du Vote Blanc ; nous appelons l’ensemble des citoyennes et citoyens, qui refusent de n’avoir que ces choix, à se manifester.



Le Contrat Social à la base de notre société n’est plus en phase avec nos institutions.



Nous devons écrire une nouvelle Constitution, et il faut qu’enfin, elle soit écrite par NOUS.



Le Tirage au Sort ainsi que pour la désignation des Jurys de Cour d’Assises, est la seule garantie que nous ayons de voir, enfin, le peuple être représenté et d’être ainsi à même de faire ses lois, et de contrôler leurs exécutions et leurs applications.




Vous trouverez ci-joint, les deux supports de base de l’appel à la grève des élections pour la convocation d’une Assemblée Constituante issue d’un Tirage au Sort.



Nous vous invitons à les diffuser le plus largement possible autour de vous, tant grâce à vos imprimantes, qu’en retransmettant cet appel vers l’ensemble des médias et sur les réseaux sociaux.



Il est temps que le système électif soit remis en cause, et que soit mis sur la place publique la question de la rédaction d’une nouvelle Constitution.



Et celle-ci doit être écrite par NOUS.



NOUS, PAR NOUS, POUR NOUS !



C’est cela la Démocratie.



Collectif des Citoyennes et Citoyens.

NB : Afin de vous permettre de vous informez, et vous donnez plus d’éléments de réflexions, nous vous invitons à visiter les sites suivants :

http://lavraiedemocratie.fr/



http://etienne.chouard.free.fr/Europe/



http://www.le-message.org/?lang=fr



http://wiki.gentilsvirus.org/index.php/Accueil



http://www.vuncf.org/



http://lescitoyensconstituants.com/



Vous pouvez télécharger les flyers et affiches:
http://librinfos.free.fr/pdf/tracts/Aff … ctions.pdf

http://librinfos.free.fr/pdf/tracts/Com … ctions.pdf

http://librinfos.free.fr/pdf/tracts/Fly … ctions.pdf

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1106
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Nous voulons une Assemblée Constituante démocratique, donc tirée au sort.   Jeu 26 Nov - 18:29

Film: J’ai pas voté!!…

Ceci explique cela….

Merci Thierry92
   


J’ai pas voté propose le bilan de cette crise politique et met en avant des solutions ayant déjà fait leurs preuves. Ce documentaire s’adresse à toute personne intéressée par la politique de manière générale et pas seulement à une minorité « élitiste » ou partisane qui s’interrogerait sur le sens d’une élection. J’ai pas voté autopsie la démocratie française afin d’ouvrir une nouvelle ère propice à l’évolution de l’organisation politique.




Réalisation : Moise COURILLEAU et Morgan ZAHND - Rendez vous sur FACEBOOK (https://www.facebook.com/jaipasvote) pour plus de documentations et suivre les prochains films. - J’ai pas voté propose le bilan de cette crise politique et met en avant des solutions ayant déjà fait leurs preuves. Ce documentaire s’adresse à toute personne intéressée par la politique de manière générale et pas seulement à une minorité « élitiste » ou partisane qui s’interrogerait sur le sens d’une élection. J’ai pas voté autopsie la démocratie française afin d’ouvrir une nouvelle ère propice à l’évolution de l’organisation politique.

Directed by Moise COURILLEAU et Morgan ZAHND. Join us on FACEBOOK (https://www.facebook.com/jaipasvote) for further information and to follow our upcoming films. The film "I didn't vote" assesses the current political crisis and points out solutions which have already proved they can work. This documentary is for anyone interested in politics in general, and questions the meaning of elections. "I didn't vote" is a film which examines French democracy in order to open up a new era to encourage the development of political organisation.
Contact distribution du film et programmation des projections-débats avec les réalisateurs : jaipasvote@gmail.com
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1106
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Nous voulons une Assemblée Constituante démocratique, donc tirée au sort.   Jeu 3 Déc - 6:58

Bonjour,
Voici une raison supplémentaire, et non des moindre qu'il est plus que temps que le peuple se bouge. Il est grand temps que le peuple choisisse son camp, celui du choix et de la liberté de décision, son camp, son destin, ces lois. Ne laissez plus votre destin entre les mains d’irresponsable et d'homme fondamentalement dangereux reprenez le pouvoir, VOTRE POUVOIR ! Regardez ce qui se trame dans votre dos, est-ce qu'on vous demande cotre avis ? Toute ses nouvelles mesures et lois voté à l'arrache sans votre consentement et qui réduit vos libertés durement acquise par nos pères. Allons-nous laisser faire encore longtemps sans bouger le moindre petit doigts?
Lisez bien ce qui suit, jusqu'où allons-nous descendre pour réagir ?
Orné



L’Heure est Grave….

Message envoyé pour diffusion.  Merci aux Citoyens avertis. Partagez!!



L’Heure est Grave

Le 16 novembre 2015, le Président de la République déclarait : « J’estime en conscience que nous devons faire évoluer notre Constitution pour permettre aux pouvoirs publics d’agir conformément à l’Etat de droit contre le terrorisme de guerre ». Il annonçait ainsi charger le Premier ministre de préparer une révision de la Constitution.

Qu’est-ce que la Constitution ? Il s’agit du texte fondateur de l’Etat français actuel datant du 4 octobre 1958 qui instaure la Vème République depuis son adoption par référendum le 28 septembre 1958. La Constitution organise la répartition entre les différents pouvoirs politiques (législatif/Parlement, exécutif/Chef de l’Etat-Gouvernement, judiciaire) et reconnaît des droits et libertés aux citoyens français. Elle est la norme de référence tant pour l’Etat ainsi créé que pour les citoyens vivant sur son territoire. L’Etat de droit est, par conséquent, un Etat soumis au droit, il doit agir conformément aux règles juridiques, dont la Constitution qui est la norme suprême de l’Etat.



→ Pour consulter ladite Constitution, voir notamment http://www.assemblee-nationale.fr/connaissance/constitution.asp
Qu’est-ce qu’une révision de la Constitution ? Il s’agit d’apporter des modifications à ce texte fondamental, soit en supprimant soit en ajoutant des règles afin de faire évoluer le fonctionnement de l’Etat. Cela est possible en vertu des dispositions de l’article 89 de la Constitution qui instaurent une procédure spéciale permettant de la réviser.


→ Article 89 de la Constitution :



« L’initiative de la révision de la Constitution appartient concurremment au Président de la République sur proposition du Premier ministre et aux membres du Parlement.

Le projet ou la proposition de révision doit être examiné dans les conditions de délai fixées au troisième alinéa de l’article 42 et voté par les deux assemblées en termes identiques. La révision est définitive après avoir été approuvée par référendum.

Toutefois, le projet de révision n’est pas présenté au référendum lorsque le Président de la République décide de le soumettre au Parlement convoqué en Congrès ; dans ce cas, le projet de révision n’est approuvé que s’il réunit la majorité des trois cinquièmes des suffrages exprimés. Le Bureau du Congrès est celui de l’Assemblée nationale.

Aucune procédure de révision ne peut être engagée ou poursuivie lorsqu’il est porté atteinte à l’intégrité du territoire.

La forme républicaine du Gouvernement ne peut faire l’objet d’une révision. »

Existe-t-il des limites à la révision de la Constitution ? Pour éviter toute modification abusive de la Constitution, celle-ci prévoit en effet des garde-fous ou limites. On trouve notamment à l’avant-dernier alinéa de l’article 89 de la Constitution qu’« Aucune procédure de révision ne peut être engagée ou poursuivie lorsqu’il est porté atteinte à l’intégrité du territoire ».

→ Pour approfondir, lire notamment http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/la-constitution/la-constitution-de-1958-en-20-questions/la-constitution-en-20-questions-question-n-20.25811.html
Or, depuis le 14 novembre 2015, l’état d’urgence a été décrété par le Président de la République suite aux attentats survenus à Paris la veille. D’une durée initiale de douze jours, il a été prolongé de trois mois par la loi du 20 novembre 2015. L’état d’urgence est la manifestation d’une atteinte à l’intégrité du territoire français.

Ainsi, peu importe le contenu du projet de révision, dès lors que l’intégrité du territoire français est atteinte, il est expressément interdit de procéder à toute modification de la Constitution.

Au-delà, il est envisagé de modifier notamment les dispositions de l’article 16 de la Constitution qui confèrent au Président de la République les pleins pouvoirs en circonstances exceptionnelles.


→ Article 16 de la Constitution :



« Lorsque les institutions de la République, l’indépendance de la Nation, l’intégrité de son territoire ou l’exécution de ses engagements internationaux sont menacées d’une manière grave et immédiate et que le fonctionnement régulier des pouvoirs publics constitutionnels est interrompu, le Président de la République prend les mesures exigées par ces circonstances, après consultation officielle du Premier ministre, des Présidents des assemblées ainsi que du Conseil constitutionnel.

Il en informe la Nation par un message.

Ces mesures doivent être inspirées par la volonté d’assurer aux pouvoirs publics constitutionnels, dans les moindres délais, les moyens d’accomplir leur mission. Le Conseil constitutionnel est consulté à leur sujet.

Le Parlement se réunit de plein droit.

L’Assemblée nationale ne peut être dissoute pendant l’exercice des pouvoirs exceptionnels.

Après trente jours d’exercice des pouvoirs exceptionnels, le Conseil constitutionnel peut être saisi par le Président de l’Assemblée nationale, le Président du Sénat, soixante députés ou soixante sénateurs, aux fins d’examiner si les conditions énoncées au premier alinéa demeurent réunies. Il se prononce dans les délais les plus brefs par un avis public. Il procède de plein droit à cet examen et se prononce dans les mêmes conditions au terme de soixante jours d’exercice des pouvoirs exceptionnels et à tout moment au-delà de cette durée. »


Cette révision envisagée qui appelle naturellement la mise en œuvre à venir des pleins pouvoirs présidentiels est, d’une part, une confirmation de l’atteinte à l’intégrité du territoire et, d’autre part, impossible juridiquement à adopter sauf à ne pas se conformer à L’État de droit ainsi qu’au principe démocratique qui a permis l’adoption de cette Constitution. Est-il nécessaire de rappeler que « La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum » aux termes de l’article 3 de la Constitution et que le droit de résistance à l’oppression fait partie « des droits naturels et imprescriptibles de l’Homme » selon les dispositions de l’article II de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 qui figure dans le préambule de la Constitution ?




C’est dire ce qui attend les citoyens français, un État soumis au droit qu’il aura moulé à l’envie au préalable…



Citoyens avertis

Voir:

Schéma de la constitution actuelle

- 1 schéma
- 2 quelques ponts important sur notre anti-constitution
- 2.1 La séparation entre pouvoir exécutif et législatif
-2.2 Le conseil constitutionnel
- 2.3 Le pouvoir Exécutif
- 2.4 Privilège du Président
- 2.5 Article 27
-2.6 article 89

Source http://wiki.gentilsvirus.org/index.php/Schéma_de_la_constitution_actuelle


Dernière édition par akasha le Mar 8 Nov - 1:03, édité 1 fois (Raison : edit)
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3270
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Nous voulons une Assemblée Constituante démocratique, donc tirée au sort.   Lun 7 Déc - 11:24

J'AI PAS VOTÉ - FILM COMPLET -STFR-ENG - 46 mn

Réalisation : Moise COURILLEAU et Morgan ZAHND - Rendez vous sur FACEBOOK (https://www.facebook.com/jaipasvote) pour plus de documentations et suivre les prochains films. - J’ai pas voté propose le bilan de cette crise politique et met en avant des solutions ayant déjà fait leurs preuves. Ce documentaire s’adresse à toute personne intéressée par la politique de manière générale et pas seulement à une minorité « élitiste » ou partisane qui s’interrogerait sur le sens d’une élection. J’ai pas voté autopsie la démocratie française afin d’ouvrir une nouvelle ère propice à l’évolution de l’organisation politique.


[b]Eh bien, en attendant les moutons n'ont apparemment pas encore compris que tant qu'ils ne reprennent pas leur pouvoir pour créer leur propre constitution en mettant en place une assemblée constitutionnelle et démocratique (dans le sens noble du terme)., Rien ne changera... No  Voilà donc la France partie pour le grand frisson du Front Nationale pensant naivement que les choses vont changer, que la France va par magie se redressée.Les voilà confiant leur destinée à une autre figure issue de la politique désastreuse aux mains des lobbies. Ils n'ont toujours pas saisis comment le monde est régis. Ils pensent certainement que Marine, autant charismatique qu'elles puissent être à les capacités de changer le destin de la France. Comment pourrait-elle se dressée seule face au pouvoir mondiale dirigé par l'ultralibéralisme américain qui déjà impose son diktat à l'UE ? Comment va-t-elle s'y prendre pour contourné le puissant lobby sioniste de France ? On a déjà eu droit à quelques indices à se niveau (lire ici) Ce qui me fait énormément sourire aussi c'est qu'il y a une énorme communauté de la France catholique de droite qui on voté pour le FN, peut-être devraient-ils lire ceci : Marine Le Pen et ces «cathos de merde».  Un autre point très important et que la plupart le nez dans le guidon on oublié au passage...Le FN n'a pas de programme de sortie de l'UE ! Le FN ne propose pas réellement de faire sortir la France de l’Union européenne ni même de l’euro




Un autre marqueur intéressant est que le français moyen compte réellement tirer un trait sur ses libertés. Inutile de rappeler quelle est la tendance à se niveau, et ce, déjà m^me avant les événements dramatiques du 13/11/2015 qui n'aura fait que de précipité cette politique liberticide dont le FN ne va pas du tout freiner les ardeurs bien au contraire ! Il est donc déplorable de voir à quel point le peuple n'est qu'un troupeau bêlant incapable de reprendre son pouvoir. Triste réalité... silent
Texte Akasha.



CARTES. Régionales 2015: en cinq ans, l'incroyable progression du FN



Le Front national arrive en tête dans six régions au premier tour des élections régionales 2015. Si le PS s'en tire un peu mieux qu'attendu, ce résultat constitue surtout une victoire pour le parti de Marine Le Pen, qui a réussi à gagner un terrain considérable en cinq ans.

Lire la suite sur L'Express


Je termine par quelques liens intéressants pour ceux et celles qui on encore en eus le goût de vouloir changer les choses et reprendre son pouvoir !

Continuons à dénoncer le système électif, et créons notre propre assemblée :

http://librinfos.free.fr/pdf/tracts/Communique-de-presse-Appel-Greve-des-elections.pdf

http://librinfos.free.fr/pdf/tracts/Affiche-Appel-Greve-des-elections.pdf

http://librinfos.free.fr/pdf/tracts/Flyer-Appel-Greve-des-elections.pdf

http://librinfos.free.fr/pdf/tracts/Communique-de-presse-Appel-Greve-des-elections.pdf

http://librinfos.free.fr/pdf/tracts/Affiche-Appel-Greve-des-elections.pdf

http://librinfos.free.fr/pdf/tracts/Flyer-Appel-Greve-des-elections.pdf

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3270
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Nous voulons une Assemblée Constituante démocratique, donc tirée au sort.   Lun 7 Déc - 19:49

L’injonction paradoxale. Voter = Élire ?




Quand la sociologie et la politique se rencontrent, cela donne des choses tout à fait curieuses, mais extrêmement intéressantes. Connaissez-vous l’injonction paradoxale ? Sans doute que non et pourtant vous en êtes victime à chaque période électorale. Dans cette vidéo, Réda nous explique ce principe et ce qu’il soulève comme type de raisonnements et de comportements chez un électeur ou chez un abstentionniste.

En effet, l’injonction paradoxale, pose un problème de choix “contre nature” dans une proposition qui n’est en fait pas un choix, mais une obligation. Elle se rapproche de la notion de “double contrainte“, qui elle, exprime deux contraintes en opposition que l’on vous impose par le biais d’un choix, qui en fait n’en est pas un. Concernant l’injonction paradoxale, il s’agit d’une illusion du choix par l’imposition d’une idée sous-jacente nous conditionnant à prendre le choix insinué dans la dite injonction.

Bref, vous n’avez rien compris, mais la vidéo l’explique bien mieux que moi. Bon visionnage !




http://4emesinge.com/linjonction-paradoxale-voter-elire

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3270
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Nous voulons une Assemblée Constituante démocratique, donc tirée au sort.   Sam 12 Déc - 3:26

RAPPEL !

Injonction Paradoxale (Voter ? Elire ?)

28/07/2015 à Montfavet - Les Afters de Destination Démocratie
Conférence "Injonction Paradoxale (Voter ? Elire ?)"
Intervenants: Réda



Comment détourner le système électoral ?

28/07/2015 à Montfavet - Les Afters de Destination Démocratie
Conférence "Comment détourner le système électoral ?"
Intervenants: Olivia Haviland et Valentin Radlo




N'oubliez pas dimanche c'est l'abstention ou le vote blanc !!!

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3270
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Nous voulons une Assemblée Constituante démocratique, donc tirée au sort.   Dim 13 Déc - 4:16



À chaque élection, nous avons la même musique qui tourne en boucle. Il va falloir faire notre devoir de citoyen, il va falloir encore une fois jouer à ce “jeu”, que l’on soit pour ou contre il faudra y jouer. Et comme à chaque élection, une grande partie des citoyens ne veulent plus jouer à ce jeu, soit parce qu’ils n’y voient pas d’intérêt, soit parce qu’ils n’y croient plus ou parce qu’ils veulent exprimer leur mécontentement, leur opposition. Et nous pouvons le comprendre.

Les années d’élections n’ont pas vraiment changé les choses, nous voyons que les problèmes vont de mal en pis. En règle générale s’en suit des débats interminables entre les électeurs et les abstentionnistes, le marché à la foire d’empoigne ouvre ses portes, chacun y va avec entrain et enthousiasme, les noms d’oiseaux fusent à une vitesse supraluminique et on adore ça. Mais personne n’est vraiment capable d’apporter de réponses convenables une fois pour toutes. Alors, doit-on voter pour des maitres ou nous abstenir sans pour autant apporter de solutions concrètes ? Question cornélienne… Réponse Orwellienne ?

En y réfléchissant après de longs débats animés et épuisants, je me suis rendu compte d’une chose, peu importe le positionnement que l’on prenait, nous étions perdant. Que l’on soit électeur ou abstentionniste, il y a de fortes probabilités que le résultat ne soit pas celui escompté. Du rôle de l’électeur FN à celui de l’abstentionniste militant, je vais “essayer” de donner une interprétation de la chose en décortiquant les différents mécanismes qui entrent en jeu dans le système électoral et pour quelle raison il est selon moi, un piège institutionnel. Voilà, c’est dit, ne m’incendiez pas tout de suite s’il vous plait, le pire reste à venir.



Le suffrage universel et la représentation

Le suffrage universel est un élément d’émancipation pour certains, un mécanisme de soumission pour d’autres. Pouvons-nous trouver un entredeux ? En y réfléchissant il n’est pas faux de dire qu’il est certainement moins rigide et préférable à certains régimes plus autoritaires et dictatoriaux, mais d’un autre côté il est aussi vrai de dire qu’il n’est pas une finalité en soi et doit donc être critiqué (comme toute création humaine). Seulement, voilà, critiquer le suffrage universel, c’est selon certains équivalent à critiquer la “démocratie”. Selon d’autres c’est avant tout dénoncer un outil qui est anti-démocratique, voir aristocratique. Sacré dilemme !

Historiquement, le suffrage universel aurait été un moyen des possédants pour légitimer leur pouvoir et ainsi contribuer au maintien des structures économiques et sociales à leur avantage [1]. Une célèbre citation de l’abbé Sieyès résume relativement bien le positionnement de certains partisans de la représentativité de l’époque : « Les citoyens qui se nomment des représentants renoncent et doivent renoncer à faire eux-mêmes la loi ; ils n’ont pas de volonté particulière à imposer. S’ils dictaient des volontés, la France ne serait plus cet État représentatif ; ce serait un État démocratique. Le peuple, je le répète, dans un pays qui n’est pas une démocratie (et la France ne saurait l’être), le peuple ne peut parler, ne peut agir que par ses représentants. » [2]

ou encore Voltaire disant ceci : «L’esprit d’une nation réside toujours dans le petit nombre qui fait travailler le grand, est nourri par lui, et le gouverne.» [3]

D’autres contestaient le principe de représentation, considérant celui-ci comme étant un élément fondamental d’un régime aristocratique et non démocratique. Montesquieu le formulait de cette manière : «Le suffrage par le sort est de la nature de la démocratie ; le suffrage par le choix est de celle de l’aristocratie. Le sort est une façon d’élire qui n’afflige personne; il laisse à chaque citoyen une espérance raisonnable de servir sa patrie.» [4]

Et voici ce qu’en pensait Rousseau : «Je dis seulement les raisons pourquoi les peuples modernes qui se croient libres ont des représentants, et pourquoi les peuples anciens n’en avaient pas. Quoi qu’il en soit, à l’instant qu’un peuple se donne des représentants, il n’est plus libre ; il n’est plus.» [5]

Quoi qu’il en soit, ce débat est toujours d’actualité, je vais donc vous proposer une vision de la chose qui risque de faire grincer certaines dents. Ceci étant, il faut garder en tête que cela n’est pas une vérité, mais un point de vue, donc forcément incomplet et critiquable. Bon, je me lance.

1 – Le clivage et l’ennemi

Il y a les bons et les mauvais partis, ceux qui sont respectables et ceux qui ne le sont pas. Il y a aussi le clivage, c’est-à-dire la gauche et la droite, ça ne vous rappelle rien ? Les gentils, les méchants, les ennemis, choisis ton camp… Tout ça, tout ça. Bref, comme dans tout bon jeu qui se respect il va falloir choisir son camp et son poulain… son candidat, pardon. Seulement, voilà, beaucoup d’entre nous ayant joué quelques années à ce jeu commençons à le trouver de moins en moins rigolo, voire de plus en plus agaçant. Au point où certaines personnes décident de ne plus choisir de camp et d’arrêter le jeu, ce qui est compréhensible. Bien sûr, si vous ne comprenez pas je vais quand même faire l’effort pour tenter d’expliquer leur geste inconsidéré et irresponsable.


2 – Le sentiment d’inutilité

Les années passent, les choses changent, mais bien souvent toujours dans le même sens. Les présidents passent les uns après les autres et nous voyons bien que la situation empire chaque année. Que cela soit sur le plan social, de l’environnement, des problèmes de ressources, des guerres, des déplacements de populations, des inégalités sociales, du système économique aliénant, etc. Le capitalisme détruit tout sur son passage et il faudrait être planqué quelque part au pôle Sud pour ne pas s’en apercevoir. Que dis-je, il faudrait se trouver à l’Élysée pour ne pas s’en apercevoir.

Cette lassitude créée par le fait de ne rien voir changer dégoute une bonne partie des citoyens et à juste titre.[6] Sans parler de tous les abus qui (on ne sait par quel miracle) finissent toujours par éclabousser les dirigeants politiques : magouilles, conflits d’intérêts, mensonges éhontés, manipulations et autres entourloupes sont devenus presque acceptables, car ce sont des politiciens, ils ont quand même le droit de tricher un peu, non ? Enfin bon, ils nous en font voir de toutes les couleurs, à croire qu’ils ne croyaient pas ce qu’ils disaient au moment des campagnes électorales. Sommes-nous naïfs à ce point pour nous faire duper à chaque fois ?

Certains pensent que oui et d’autres que non. Certains électeurs pourraient même rétorquer qu’au final, il n’y a pas d’alternatives, il faut donc aller voter, car c’est notre seule solution.


3 – La seule possibilité

Là ça devient intéressant. En effet, l’élection est l’élément incontournable du régime représentatif, je dirais même le seul (avec le référendum) qui peut être assimilable à une “participation” du peuple à la vie politique de son pays. Or, cette possibilité ne peut être contestée, car pour le moment, il n’y en a pas d’autre et c’est en ça où le système est relativement bien ficelé. Il ne permet pas une remise en question de celui-ci, il s’agit en quelque sorte d’un magnifique “piège” pour cantonner le peuple dans une illusion de la participation, dans une illusion du choix. Et ceux qui s’y opposent n’ont d’autres choix que ne pas y participer, c’est à dire, de ne rien faire. Pour faire simple, je vais prendre un exemple plus parlant.

Imaginez. Un jour vous apprenez qu’à partir du lendemain vous serez mis sous tutelle (alors que vous êtes adulte et en total possession de vos moyens intellectuels et physiques). Cette tutelle devra décider de toutes vos activités et vous n’aurez pas le choix. En revanche vous pourrez choisir cette tutelle parmi un certain nombre de tuteurs. Chaque tuteurs vous vantent et (vendent) leurs mérites afin d’attirer votre dévolu sur l’un d’eux. Seulement, voilà, vous n’avez pas envie d’être sous tutelle, cela ne vous intéresse pas, vous désirez avoir une vie libre et indépendante mais ce choix n’est pas disponible. Donc choisir un tuteur n’a aucun sens pour vous, c’est même pire que ça, cette illusion du choix est un véritable piège pour vous. Et c’est en ça ou le suffrage universel tel qu’il est proposé aujourd’hui n’est pas comparable à un instrument d’émancipation des peuples, mais de domination des peuples. Car nous n’avons pas le choix !


Vu comme cela, il est donc logique d’observer que certains électeurs, préfèrent nourrir le gros poisson, c’est à dire celui qui aura le plus chance de ne pas trop changer leurs habitudes et en même temps d’être élu.

4 – Le vote utile

Le vote utile c’est un peu le mirage aux alouettes du système électoral, car selon ce principe il faudrait voter contre les pires. Élire les moins pires en quelque sorte. C’est un stratagème qui a du sens dans un système où le pire est considéré comme une réelle menace. Or, n’oublions pas que le vote “utile” s’ancre sur une obligation psychologique de l’électeur de participer à un jeu dont il sait pertinemment que le résultat ne sera pas satisfaisant. C’est une participation par obligation et non par envie ou conviction. Et ce vote est principalement poussé par la PEUR. Avec un énorme P. (Nous en verrons les raisons dans la sixième partie).

Il incite notamment à proposer comme seule alternative les “gros” partis ayant déjà pignons sur rue et permet d’éclipser les petits qui n’ont absolument aucune chance de parvenir un jour au pouvoir. [7] Il faut considérer ce jeu comme une lutte et dans une lutte, seuls les plus puissants l’emportent. De ce fait, il est logique de considérer cette stratégie comme étant une particularité des “gros” partis voulant assoir leurs dominations et enterrer une fois pour toutes ceux qui ont peut-être une alternative à proposer. Quitte à inciter leurs propres électeurs à voter pour le “gros” parti opposé. [8] Comme quoi le clivage a ses limites…


5 – Le vote extrême

Le vote pour l’extrême est souvent considéré comme une “défaite” de la “démocratie”. En France, le front national en est le principal représentant, amassant à chaque nouvelle élection les scrutins des électeurs mécontents ou désireux de voir ce parti prendre le pouvoir. La diabolisation du vote extrême en devient même un élément suffisant pour “les faire chier” ou “montrer leur mécontentement de la classe politique”, tout un programme.

Évidemment, les extrêmes ne sont pas des solutions miracles qui nous sortiront de la panade dans laquelle notre espèce (hautement avancée) s’est empêtrée. Il faut bien comprendre qu’ils jouent au même jeu en utilisant les mêmes vices, les mêmes mensonges, les mêmes amalgames et au final réussissent tant bien que mal à se faire une bonne publicité dans les médias grand public (à croire qu’ils ne dérangent pas tant que ça finalement). C’est sur ce dernier point que mon attention se porte. En effet, comment se fait-il, que cet “ennemi” (le FN), soit, d’un côté tant critiqué et montré du doigt au point où certains y voient une réincarnation du parti nazi et que d’un autre, soit mit en avant sur toutes les unes de tous les médias grand public… À n’y plus rien comprendre.

Enfin… Si on ne considère pas cela comme un jeu. Parce que si nous considérons cela comme un jeu, il faut alors un “ennemi”, envers lequel il sera possible de lutter en s’unissant. Vous savez l’ennemi utile, celui que l’on utilise pour ses propres fins, celui qui nous sert sans qu’il le sache. Quel drôle de jeu tout de même !


6 – Création de l’ennemi et de son électorat

Il est fort probable (ceci est une interprétation non une vérité) que le vote extrême soit créé de toutes pièces, non pas de manière voulu et intentionnel, mais de manière systémique. Je m’explique, les médias, les politiques, utilisent quotidiennement les mêmes méthodes que ce type de parti pour créer de l’audimat, pour vendre du papier, pour attirer des électeurs, etc. Les mêmes stratégies sont utilisées dans tous les pays pour les mêmes raisons : il faut que le citoyen ait PEUR !

Il faut qu’il soit mort de peur, peur de l’étranger, peur des immigrés qui arrivent par cargo entier, peur du délinquant qui l’attend au coin de sa rue, peur du chômage qui lui pend au nez (s’il ne s’y trouve pas déjà), peur des terroristes qui vont se faire exploser dans son métro, peur des juifs, des musulmans, peur de tout. Et cette peur est principalement véhiculée par les médias de masse et par certains politiciens afin de faire de nous des bêtes paralysées. [9]

Parce qu’un troupeau qui a peur ne réfléchit plus, il n’est plus capable d’utiliser sa raison et de prendre du recul sur les évènements. Il construit son monde autour d’un idéal sécuritaire qui lui permettrait de ne plus avoir peur. Ceci ne date pas d’aujourd’hui et nous le savons bien, pourtant cela marche extrêmement bien, même en connaissance de cause. La peur est donc utilisée de manière manipulatoire partout et par tout le monde et les partis qui misent le plus sur ce genre de manipulations n’ont plus qu’à se baisser pour ramasser les âmes terrorisées.
“L’ennemi” est donc nourri par la peur et la peur est créée par le système. Joli schéma… Mais maintenant vient le bouquet final : la culpabilisation.


7 – Culpabiliser pour mieux régner

Si “l’ennemi” fait un trop gros score, il faudra trouver un coupable… Tiens, pourquoi pas l’abstentionniste ! Et c’est en ça où le système est extrêmement pervers. En effet, si une grande partie des citoyens ne veulent, pour une raison ou une autre, plus participer à ce jeu. Il faudra alors les culpabiliser en leur faisant comprendre que si “l’ennemi” est si gros c’est à cause d’eux. Qu’ils auraient pu inverser la tendance et rendre cet “ennemi” inopérant. Ingénieux !

Il s’agit de la stratégie de culpabilisation la plus efficace. En effet, il parait logique que si le vote extrême grandit à vu d’œil c’est en parti à cause des personnes ne votant plus pour les “gros” partis (les abstentionnistes). Or, certains sondages démontrent que cela n’est pas aussi simple, voir, dans certains cas, complètement erroné. [10] Selon la légende, tous les citoyens votant à l’extrême le feront systématiquement, car eux sont de fervents électeurs. Seulement, voilà, prendre le problème sous cet angle néglige l’aspect essentiel de cette manipulation grotesque.

Cette analyse néglige en effet les citoyens votant pour “l’ennemi”. Ce qui ne permet pas de comprendre les raisons pour lesquelles ces gens votent pour ce parti (raisons expliquées dans la 6e partie). La culpabilisation est un moyen bien plus efficace de mettre la poussière sous le tapis en prétendant que le citoyen est responsable de la situation et que seul lui peut nous éviter la catastrophe. Et la solution est bien évidemment de voter pour les gros partis !


8 – Le piège se referme

Par tous ces mécanismes et bien d’autres que j’ai sans doute oublié, l’électeur et l’abstentionniste sont embarqués (malgré eux) dans une mascarade inextricable. L’impossibilité d’obtenir un réel changement par les urnes à cause principalement de la structure du système électoral, de la logique partisane et des mécanismes qui sous-tendent leurs actions*. D’autre part, l’inefficacité à court terme de l’abstentionnisme, qui ne propose pas de solution immédiate, crée indéniablement ce qui peut être comparable à un piège aux dimensions systémiques. Malheureusement, nous ne pouvons sortir de cela, nous sommes enrôlés de force dans ce “jeu” peu importe ce que nous faisons ou ce que nous ne faisons pas. Il s’agit d’un système qui perpétue sa propre utilité dans son caractère illusoire et inextricable.

(*)

Enlevez de l’équation “l’ennemi” (c’est-à-dire le FN en l’occurrence) et il est probable que ce système ne tienne plus la route. La peur de l’ennemi enlevé, il n’y aurait plus de raisons suffisantes pour maintenir les citoyens dans le “jeu” et petit à petit ils n’iraient plus élire, car la peur ne guiderait plus leurs choix. De ce fait, “l’ennemi” est l’élément indispensable du système électoral. Au même titre que la peur, le clivage, l’impossibilité pour les petits partis de se faire entendre, etc.


Conclusion

Pour toutes ces raisons et sans doute pour bien d’autres qui ne me sont pas venus à l’esprit, il est concevable de percevoir ce système comme un piège structurel. Un piège qui est proposé comme un élément d’émancipation des peuples et c’est en cela où la manipulation est (de mon point de vue) extrêmement bien huilée. Peu importe ce que nous choisissons (l’élection ou l’abstention) nous serons au final perdants.

Cela dit, je compte tout de même préciser – encore une fois – que cet article est uniquement mon interprétation personnelle du phénomène et non de la manière dont fonctionne réellement ce système aussi complexe. Cependant, j’espère qu’il pourra engendrer d’autres analyses complémentaires, supplémentaires ou contradictoires, qui nous permettraient de nous faire une meilleure idée pour envisager des pistes d’émancipations réelles et efficaces.

Stéphane Hairy



P.S : Je suis désolé s’il n’y a pas de solutions proposées face à ce constat. . Certaines ont déjà été évoquées sur ce site (seconde partie du documentaire) et d’autres n’ont tout simplement pas encore été créés.


Notes :


[1] Henri Guillemin, la commune [vidéo], Henri Guillemin, la révolution française [vidéo]


[2] Archives parlementaires de 1787 à 1860, Librairie administrative de Paul Dupont, 1875, [Lire sur Gallica (pages 594 et 595)

[3] Voir la citation dans son contexte dans Œuvres complètes de Voltaire: vol. (VII, 1064 p.) (1156 p.)

[4] Montesquieu – De l’esprit des lois – 1748 (Livre II, Chapitre 2)

[5] Rousseau – Du contrat social – (Livre III, page 265)

[6] Détruire sa carte électorale pour protester

[7] Européennes : les petites listes en quête de visibilité

[8] Régionales : Valls appelle à voter à droite dans trois régions

[9] Horizon – La France a peur : le syndrome du grand méchant monde


[10] Élections régionales : pourquoi les abstentionnistes n’auraient rien changé au résultat & Que voteraient les abstentionnistes aux élections européennes ? (IPSOS).

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3270
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Nous voulons une Assemblée Constituante démocratique, donc tirée au sort.   Mer 16 Déc - 3:13

En finir avec cette caste d’élus de métier qui ont confisqué la démocratie française : mode d’emploi

Le France semble toujours à la recherche de sa démocratie malgré près de 70 années consécutives d'expérience de la chose publique. Élites politiques accrochées au pouvoir, nombre de militants en baisse constante et abstention significative aux élections. La Vème République doit réapprendre à donner du pouvoir à tous ses citoyens. Les solutions existent, aux Français et aux partis de s'en saisir.


a France est malade de sa démocratie. "Les partis et groupements politiques concourent à l’expression du suffrage", énonce l’article 4 de la Constitution. La proclamation audacieuse s’est transformée en vœu pieux. Les partis sont devenus des syndicats d’élus, et leurs responsables ne rassemblent plus autour d’eux. Les partis se meurent, et se vident.

La motion défendue par Jean-Christophe Cambadélis au dernier congrès du Parti socialiste a recueilli 40.000 des 65.000 suffrages exprimés.Les trois motions soumises au congrès fondateur des Républicains furent approuvées chacune par 90.000 militants.

Les équipes à la tête des deux partis de gouvernement mobilisèrent ainsi 130.000 militants. Rapportés aux 46 millions d’électeurs, leur représentativité s’élevait à 0,25 % du corps électoral.

A lire aussi - Coma avancé pour la démocratie française : ces pistes pas si compliquées pour la réveillerComa avancé pour la démocratie française : ces pistes pas si compliquées pour la réveiller

La réponse à cette crise de la démocratie ne sera pas trouvée tant qu’on ne se sera pas saisi du cœur du problème : la capture de la politique par une classe d’élus qui a fait de celle-ci un métier. Le rapport présenté par Claude Bartolone et Michel Winock, au nom du groupe de travail sur l’avenir des institutions, est de ce point de vue décevant. Il avance deux propositions,pour « favoriser une plus grande diversité du personnel politique », qui sont réduites voire caricaturales de l’approche du sujet.

La première est de « limiter à trois le nombre de mandats identiques successifs ». A deux mandats distincts exercés trois fois de suite, on revient à une carrière politique de trente ans. Il faut plutôt généraliser la règle de l’interdiction de plus de deux mandats successifs dans le temps, applicable d’ailleurs aujourd'hui au mandat présidentiel, à tous les autres mandats.

La seconde est de mettre en place un statut de l'élu faisant de celui-ci une nouvelle catégorie de « personnel protégé » dans l’entreprise, à côté des délégués du personnel, membres des comités d’entreprise et autres délégués syndicaux, qui ne peuvent être licenciés qu’après une autorisation délivrée par l’inspection du travail et auxquels l’employeur ne peut imposer une modification de leur contrat de travail ou un changement de leurs conditions de travail sans autorisation administrative. Ce serait renforcer la catégorie d’élus coupés des Français. Il faut plutôt organiser un retour à la vie professionnelle par une assurance à laquelle cotiseraient l’Etat, s’agissant des parlementaires, et les collectivités territoriales, pour les élus locaux, qui viendrait compléter, pendant un temps donné, le revenu de l’ancien élu. La réforme du statut de l’élu passera, par ailleurs et plus sûrement par une véritable formation et une juste rémunération, avec moins d’élus.

Le rapport Bartolone-Winock ne dit surtout pas un mot sur le mode de financement des partis. Ceux-ci sont protégés par l’instauration du seul financement public, en dehors des dons des particuliers, qui rend impossible tout nouvel entrant puisque la condition de ce financement est d’avoir présenté des candidats aux élections précédentes, ce que, par définition, ne peut pas démontrer un nouveau parti. Il faut revoir le financement actuel des partis politiques et des campagnes électorales, en permettant un financement public exceptionnel, voire un financement privé limité dans le temps, afin de renouveler en profondeur l’offre politique.

Source : Atlantico. fr

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3270
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Nous voulons une Assemblée Constituante démocratique, donc tirée au sort.   Mar 26 Jan - 3:27

Jacques Rancière : "Le suffrage universel est une invention royaliste" - CSOJ - 22/01/16



Lors du débat "Un Donald Trump élu président des Etats-Unis, faut-il en rire ou en pleurer ?", Frédéric Taddeï recevait Jacques Rancière, philosophe et auteur de "La haine de la démocratie".

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3270
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Nous voulons une Assemblée Constituante démocratique, donc tirée au sort.   Lun 11 Avr - 17:18

« Il ne nous reste qu’une seule solution : la démocratie directe », par Michel Houellebecq

C’est loin d’être mon auteur favori, et je ne partage pas du tout ses visions sur l’islam, mais le propos ici est intéressant. Mais pourquoi tant d’autres se taisent ?

Sinon, j’espère bien qu’on ne s’habituera pas aux attentats – la sécurité est un Droit, qu’on obtient par des actions Politiques !

J’approuve en tous cas sans réserve la conclusion.


Tribune de Michel Houellebecq, dans le journal italien Il Corriere della Sera 19/11/2015

«Attentats de Paris : j’accuse Hollande et défends les Français.

Au lendemain des attentats du 7 janvier, j’ai passé deux jours cloué devant les chaînes d’info, sans réussir à détourner le regard.  Au lendemain des attentats du 13 novembre, je crois ne même pas avoir allumé la télévision. Je me suis limité à appeler des amis et des connaissances qui habitent dans les quartiers touchés (et il s’agit de plusieurs personnes). On s’habitue, même aux attentats. En 1986, Paris a été visée par une série d’attaques à la bombe, dans différents lieux publics (il s’agissait du Hezbollah libanais, je crois, qui à l’époque en revendiqua la responsabilité).

Il y eut quatre ou cinq attentats, à quelques jours d’intervalle, parfois d’une semaine, je ne me rappelle pas bien. Mais ce dont je me souviens très bien c’était l’atmosphère que l’on respirait, dans le métro, les jours suivants. Le silence, dans les couloirs souterrains, était total, et les passagers croisaient des regards plein de méfiance. Cela, la première semaine. Puis, assez rapidement, les conversations ont repris et l’atmosphère est redevenue normale. L’idée d’une explosion imminente était restée dans l’air, pesait dans les esprits de tous, mais déjà elle était passée au second plan. On s’habitue, même aux attentats. La France va résister. Les Français sauront résister, même sans étaler un héroïsme exceptionnel, sans même avoir besoin d’un «déclic» collectif de fierté nationale.

Ils résisteront parce qu’on ne peut pas faire autrement, et parce qu’on s’habitue à tout. Et aucune émotion humaine, même la peur, est forte comme l’habitude. Keep calm and carry out. Gardez le calme et tenez bon. D’accord, on ferra vraiment ainsi (même si, hélas, nous n’avons pas Churchill pour gouverner le pays). Contrairement à ce qu’on pense, les Français sont plutôt dociles et se laissent gouverner facilement, mais cela ne veut pas dire que ce sont des complets imbéciles. Leur défaut principal pourrait se définir une sorte de superficialité incline à oublier, et cela signifie qu’il faut périodiquement leur rafraîchir la mémoire. La situation déplorable dans laquelle nous nous trouvons est à attribuer à des responsabilités politiques précises ; et ces responsabilités politiques devront, tôt ou tard, être passées au crible. Il est très improbable que l’insignifiant opportuniste qui occupe le fauteuil de chef de l’État, tout comme l’attardé congénital qui occupe la fonction de Premier ministre, pour ne pas mentionner ensuite les «ténors de l’opposition» (LOL), sortent avec les honneurs de cet examen.

Qui a décidé des coupes budgétaires dans les forces de police, jusqu’à les réduire à l’exaspération, les rendant presque incapables de mener à bien leurs missions? Qui a enseigné pendant de nombreuses années, que les frontières sont une vieille absurdité, symbole d’un nationalisme dépassé et nauséabond ? Il est évident que ces responsabilités ont été largement partagées. Quels leaders politiques ont empêtré la France dans des opérations absurdes et coûteuses, dont le principal résultat a été de faire basculer dans le chaos d’abord l’Irak, puis la Libye ? Et quels gouvernements étaient près, jusqu’à peu, à faire la même chose en Syrie ? (J’oubliais, il est vrai que nous n’avons pas été en Irak, pas la deuxième fois. Mais il en a fallu de peu, et il apparaît presque certain que Dominique de Villepin passera à la postérité uniquement pour cela, ce qui n’est pas peu : avoir empêché que la France, pour une fois, la seule et unique fois de son histoire récente, participe à une intervention militaire criminelle – et en plus idiote).

La conclusion inévitable est malheureusement très grave : les gouvernements qui se sont succédé au cours des dix (vingt? trente?) dernières années ont lamentablement échoué, systématiquement, lourdement dans leur mission fondamentale, c’est-à-dire protéger le peuple français confié à leur responsabilité.

La population, de son côté, n’a failli en rien.
Au fond, on ne sait pas exactement ce que pense la population, étant donné que les gouvernements successifs se sont bien gardés de faire un référendum (sauf un, en 2005, mais ils ont préféré ne pas tenir compte du résultat). Les sondages d’opinion, au contraire, sont toujours autorisés et – pour ce qu’ils valent – révèlent grosso modo les choses suivantes : la population française a toujours gardé confiance et solidarité vis-à-vis de l’armée et des forces de police ; elle a accueilli avec mépris les discours de la « gauche morale » (morale?) sur l’accueil des réfugiés et des migrants et elle n’a jamais accepté sans méfiance les aventures militaires extérieures dans laquelle ses gouvernants l’ont entraînée.

On pourrait multiplier à l’infini les exemples de la fracture, aujourd’hui abyssale, qui s’est créée entre les citoyens et ceux qui devraient les représenter. Le discrédit qui frappe aujourd’hui en France l’ensemble de la classe politique est non seulement répandu, mais aussi légitime. Et il me semble que la seule solution qu’il nous reste serait celle de se diriger lentement vers l’unique forme de démocratie réelle, j’entends par là la démocratie directe. »




Source : Les Crises

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3270
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Nous voulons une Assemblée Constituante démocratique, donc tirée au sort.   Jeu 26 Mai - 3:53

Bonsoir mes frères & sœurs  cat
Je vous proposes deux lectures qui colle parfaitement bien au sujet et qui sont de grands classiques du genre intemporel.


Discours de la servitude volontaire

Le Discours de la servitude volontaire ou le Contr'un est un ouvrage rédigé en 1547 par Étienne de La Boétie à l'âge de dix-huit ans. Sa première publication date de 1576



http://www.singulier.eu/textes/reference/texte/pdf/servitude.pdf

La Grève des électeurs99]La Grève des électeurs est le titre d’une chronique, d’inspiration clairement anarchiste, de l’écrivain français Octave Mirbeau, parue le 28 novembre 1888 dans Le Figaro.



http://www.leboucher.com/pdf/mirbeau/b_mir_gep.pdf

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3270
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Nous voulons une Assemblée Constituante démocratique, donc tirée au sort.   Mar 11 Oct - 2:58

Liste des Young Leaders français depuis 1981

Le programme Young Leaders est l'un des programmes phares de la French-American Foundation. Créé en 1981 dans le but de donner un nouveau souffle aux relations transatlantiques, il fêtera en 2011 sa 30ème promotion.

Le processus de sélection Young Leaders est très compétitif et attire chaque année davantage de candidatures. L'objectif de cette sélection prestigieuse est de créer et d'entretenir un réseau informel d'hommes et de femmes appelés à occuper des postes clefs dans l'un ou l'autre pays.

La French-American Foundation - France et la French-American Foundation à NY souhaitent sélectionner les personnalités les plus brillantes dans leur secteur d'activité. L'objectif de cette sélection est d'obtenir un groupe de Young Leaders qui soit à la fois équilibré en son sein et avec les sélections précédentes. Les candidats sélectionnés participent à deux séminaires de cinq jours sur deux années consécutives alternativement en France et aux Etats-Unis- afin d'échanger sur des sujets d'actualité communs aux deux pays et tisser des liens. Ces séminaires regroupent ainsi une trentaine de Young Leaders répartis pour moitié entre Français et Américains. Chaque participant est invité pour deux séminaires consécutifs. L'ordre du jour des rencontres aborde dans une ambiance informelle et conviviale les grands sujets d'actualité, sous la direction de personnalités et de spécialistes des questions débattues.

Nous comptons parmi les anciens Young Leaders de nombreux ministres du gouvernement actuel et des précédents, plusieurs hauts responsables de la presse écrite ou parlée, des présidents d'entreprises cotées au CAC 40 ou des secteurs de services et de haute technologie, mais aussi des artistes, écrivains, scientifiques...

Source: http://french-american.org/actions/echanges/young-leaders

La French - American Foundation – France dévoile la sélection des «Young Leaders» 2016



Young Leaders 2016
French Young Leaders



Charles-Etienne Bost, Partner, A.T. Kearney
Olivier Brossollet, Capitaine de Corvette, Marine Nationale
Florence Cane, Directrice Générale, Yannick Alléno Groupe
Adrien de Chaisemartin, Director of Strategy and Performance, Gavi: the Vaccine Alliance
Erwan Dupuy, Group General Delegate for Russia, Ukraine and CIS countries, Saint Gobain
Raphaël Gaillard, Professeur de Psychiatrie, Chef de Departement; Hopital Sainte Anne
Nicolas Hazard, Fondateur et Président, Comptoir de l’Innovation/Calso
Claire Leost, Managing Director, Lagardère Active
Fanny Letier, Executive Director, BPI France
Nicolas Meary, Maire de Bretigny, Vice-président du Conseil départemental de l’Essonne
Aurélie Mei-Hoa Beaumel, Co-Owner & CEO, Business Interactive Games
Eric Schaefer, Executive Director, EURAZEO
Mohammed Adnene Trojette, Conseiller référendaire, Cour des Comptes.

Lire le communiqué de presse

American Young Leaders




Andrew Buher, Executive Director, Dialog
Thomas d’Halluin, COO Airbus Ventures, Airbus Group
Meryl Job, Founder, Videdressing
Cara LaPointe, Chief of Staff to the Deputy, Assistant Secretary of the Navy for Unmanned Systems, United States Navy
Jocelyn Moore, Managing Director, The Glover Park Group
Alexander Slater, Speechwriter, The World Bank Group
Marc Sorel, Senior Engagement Manager, McKinsey and Company
Maura Sullivan, Senior Advisor to the Secretary, Department of Defense: Office of the Secretary of the Navy
Melinda Wang, Executive Director, New York Artists Equity Association, IncS.

Source: french-american.org/actions/young-leaders/yl-list/

Liste de 1981 à 2015 >>>> LIRE ICI

Le Carlyle Group, une affaire d’initiés



Premier gestionnaire mondial de portefeuilles, le Carlyle Group rassemble le gratin de la politique mondiale. Piloté par l’ancien secrétaire à la Défense Frank Carlucci, il comprend aussi bien George Bush père que les Ben Laden, George Soros, Mikhail Khodorkovsky ou John Major. Il s’est spécialisé dans la prise de contrôle de sociétés d’armement et de médias. Profitant de la présidence d’un de ses anciens cadres, Bush fils, il influe selon ses intérêts sur la politique étrangère des États-Unis. Usant et abusant de ses relations, le groupe réalise 30% de retour sur investissement au risque de se voir régulièrement mis en cause dans des affaires d’initiés et de corruption.

LIRE LA SUITE SUR Voltairenet.org

Liens connexes :
- L’honorable Frank Carlucci
- Le Carlyle Group engage M. Sarkozy

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1106
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Nous voulons une Assemblée Constituante démocratique, donc tirée au sort.   Dim 4 Déc - 9:58

Etienne Chouard - Arretez de voter !!!



Enseignant l'économie et le droit, à l'occasion du Référendum de 2005, Etienne se plonge dans les textes du projet de Constitution Européenne.
Ce qu'il découvre le change à jamais. Depuis, loin des organisations partisanes, il dénonce notre apathie et veut redonner au mot démocratie sa véritable signification.

Son credo : une constitution écrite par les citoyens et des représentants tirés au sort.


Revenir en haut Aller en bas
ClauD.31
Vétéran
avatar

Masculin Messages : 1039
Date d'inscription : 10/09/2014
Localisation : ( ici :)

MessageSujet: Re: Nous voulons une Assemblée Constituante démocratique, donc tirée au sort.   Dim 4 Déc - 16:59


Quand en France on voit que la gauche vote la droite et inversement, 
pour empêcher les autres parties de prendre le pouvoir. Pour conserver 
une oligarchie moribonde, ou la même politique existe depuis 40 ans. 
Alors oui on se pose des questions, sur les médias, sur l’enseignement, sur la politique… 




Si les Français votaient en masse pour certains autres candidats à l’élection présidentielle.
On pourrait cassés cette machine oligarchique. Enfin quoi ? La cassé pas vraiment !
Seul le peuple n’est pas dans la magouille mondialiste et financière qui mène le monde…
De plus toutes les révolutions faites par les masse populaire, on finit sous la coupe de leaders
Corrompus ou dictateurs ! Le peuple sera toujours le peuple, les élus, dirigeants, sages,
Qu’importe le nom qu’ils auront. Seront toujours au-dessus des autres. 
L’histoire des humains est Un perpétuel recommencement...


-->Age farouche=cruel.
-->Age de raison=société/invasion,colonisation.
-->Age technologique=mensonge.
-->Age spirituel=renoncement/soumission.
-->Age trouble=chaos …


Et la roue tourne ainsi depuis des millions d’années, une civilisation après une autre.
J’ai bien peur que nous soyons bientôt arrivés à l’Age du chaos. Mais sur cette terre,
Dans cette dimension de l’espace/temps TOUT n’est que renouvellement.




Cette nuit j’ai fait un rêve !


Le peuple c’est révolté contre les élites mondialistes.
 Les gens on fait front à l’oligarchie gauche/droite. 
Tous debout ils ont marchés vers une vraie démocratie, ou le citoyen à son mot à dire par référendum. 
Ou toutes les tendances sont représentées, proportionnellement au choix des gens. 
Les Français étaient souverains de leur pays, ils étaient les participent légitimes aux destiné de leurs vies.
Ils siégeaient dans les villes et les campagnes, proposés et validés des projets de proximités. 
Que leurs représentants régionaux transmettaient au parlement pour être finalisés… 
Bref j’étais dans le bonheur absolu, d’un monde nouveau et apaisé. Nous étions enfin dans une vraie démocratie.



Mais que se passe-t-il ?
 C’est le réveil qui sonne … 
Hum c’était donc un mauvais rêve !!




SOURCE: par Moi même CLauD.31 / Dec 2016

_________________
===Merci à vous, qui me suivez sur Le Nouveau Monde->>>
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1106
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 44
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Nous voulons une Assemblée Constituante démocratique, donc tirée au sort.   Dim 29 Jan - 9:39

L’imposture des élections dites démocratiques en France




Excellente article qui résume bien la farce de notre pseudo démocratie.  François Asselineau n'en pense pas moins au sujet de l'Union Européenne qu'il qualifie  carrément de "moloch antidémocratique par nature" . Décidément, la plus belle ruse d'une dictature est de faire croire qu'elle n'en est pas une. Fawkes
--------


Tabou énorme en France, la réalité des élections « démocratiques » n'est pas évoquée dans les médias français pour des raisons politiques évidentes qui mettraient en danger la légitimité du type de gouvernement que nous avons en France et de grands pans de la propagande d'état.


Malgré les renforts de campagnes « publicitaires » pour valoriser l'acte du vote et les élections en France, l'état réel de notre système fait peine à voir et explique bien les raisons d'une abstention galopante, faisant des abstentionnistes, le premier et le plus puissant parti de France.

Cette désaffection s'explique en partie par une grande lassitude mais aussi par la connaissance d'une part de nos compatriotes de ce que sont nos élections dans notre pays. Retour sur l'imposture électorale française.

Un pays, deux partis.

Pour des raisons de contrôle et de main mise sur le pouvoir, c'est sous le Président Mitterrand que la proportionnelle fut écartée en France (1988), ouvrant une longue période de domination politique des assemblées, pouvoir jalousement partagée jusqu'à présent par les deux partis que sont le Parti Socialiste et celui des Républicains.

Pesant avec parfois moins de 40 % de l'électorat, un poids supérieur à 80 %, à l'Assemblée et au Sénat, les élections législatives sont donc constamment biaisées et le système permet aussi de maintenir sous l'eau la plupart des formes d'opposition, malgré l'apparition d'une troisième force, en la personne du FN.

Cette proportionnelle a fait l'objet de nombreux commentaires notamment en arguant du fait dans les médias qu'elle serait favorable justement au Front National, en oubliant évidemment de parler de la censure factuelle finalement de tous les autres partis politiques (sous représentés ou même éliminés de la vie politique pour environ 40 % d'entre eux).

Ceux qui ne peuvent atteindre une force suffisante sont dès lors contraints à des alliances douteuses, ou des rassemblements éphémères et compliqués, comme ce fut souvent le cas à gauche avec les partis écologistes ou encore la naissance bancale d'un Front de Gauche, pot-pourri de la véritable gauche désormais contenue et réduite à la marginalité.

Par ce seul fait, notamment par la présence d'un second tour, les alliances de circonstances des deux partis dominants permettent également d'éliminer tous les candidats indésirables dans les assemblées, et bien sûr à la présidence (permettant également népotisme et favoritisme).

Cet état de fait, depuis le choc 2002 de la présence de Jean-Marie Le Pen, finalement bon allié du système, a permis de forcer la main à nombre d'électeurs en glissant le concept de « vote utile ». En Union européenne, « le paradis de la démocratie », seuls huit pays pratiquent la proportionnelle sur 28 membres… (Pays-Bas, Danemark, Suède, Norvège, Italie et Pologne, Belgique et Luxembourg)

L'élection spectacle… de foire.

Le pouvoir ainsi dévolu à deux partis dont les idées et la politique sont à peu de choses près, la même, défend donc ardemment son monopole, notamment en ayant inventé l'élection spectacle, sorte de rite républicain désormais fixé par un rendez-vous majeur tous les cinq ans.

Depuis quelques tours d'élections, nous observons une montée en puissance du concept américain de l'élection, un spectacle rythmé par des standards faisant croire à la richesse d'une vie politique, qui de fait n'existe pas. Le gouvernement socialiste s'est attaqué lui-même à la réduction de cette vie, en réduisant le temps obligatoire de parité dans les médias publics, pour atténuer encore la visibilité des « petits candidats ».

Cette loi scandaleuse n'a pas fait couler beaucoup d'encre, en particulier celle comptée des journalistes. L'apparition des primaires, toujours à l'initiative des Socialistes, aux élections de 2012, reprises par les Républicains pour 2017, montre bien la dégradation et le glissement de la tradition électorale française vers un modèle américain. Dès lors, les partis en question contrôlent les débats, refusent souvent de participer à des passes d'armes avec « les petits candidats », réduits aux miettes du système.

Ce spectacle de cirque n'est pas gratuit, les primaires permettent d'une manière finalement illégale, un financement massif pour un unique parti de l'opposition, financement faisant appel à la bourse de quantités de citoyens pour verser une obole dans la caisse d'un seul parti, lui-même richement doté par les aides d'Etat.

Pourtant cette évolution est saluée partout comme « un progrès », qui n'amène en fait que des électeurs « moutons », à verser eux-mêmes de l'argent pour être au final tondus plus sûrement par ceux qu'ils auront ainsi généreusement aidés. Si la loi interdit le financement privé de partis à concurrence de 7 500 euros par personne, elle n'avait pas prévu ce drôle de contournement, permettant de faire un racolage à l'échelle nationale, pour des sommes atteignant quelques millions.

L'argent, nerf de la guerre… et du pouvoir

Pour contrôler mieux encore et condamner l'accès à la pluralité démocratique, la fin de la proportionnelle a permis aussi la main mise sur l'essentiel des aides de l’état prévues pour le financement des partis politiques. Le système est d'ailleurs quasi inconnu des Français, il fonctionne ainsi : deux fractions de financement à l'année, qui sont calculées pour la première sur les résultats aux élections législatives, la seconde sur la représentation des partis et groupes au Parlement français.

En 2015 (et chaque année depuis 2012), avec environ 15 millions d'électeurs (sur 43), Parti Socialiste et Républicains touchaient 16 millions d'euros par an, contre 11 millions distribués à six partis (FN, EELV, PC, Union des radicaux, Parti radical de gauche, Nouveau Centre), comptabilisant 7,8 millions d'électeurs, au titre de la première fraction d'aides.

Toujours en 2015, par le subterfuge de la proportionnelle, Parti Socialiste et Républicains touchaient 27 millions d'euros (pour 286 et 195 députés), contre 5,5 millions d'euros pour toutes les autres formations politiques présentes à l'Assemblée, pour un nombre ridicule de 70 députés pour six formations politiques (Union des radicaux, EELV, Parti radical de gauche, PC, Nouveau Centre, Debout la France).

Pour un total de 43 millions d'euros, via la galipette de la proportionnelle, les deux partis dominants avec des résultats électoraux réels ne dépassant pas les 34 % des électeurs, remportent 87 % des sièges de l'Assemblée nationale, et 72 % des aides financières de l'Etat pour remplir leur caisse.

Ce simple constant rend tout à fait ridicule le fait de dire que la France est un régime démocratique. Liberté Égalité Fraternité, cette devise de la République est ici foulée aux pieds à l'envie.

Si vous n'êtes pas d'accord… votez blanc !

C'est ici l'argument massue et totalitaire qui vous sera répondu en cas de « déviance politique », en oubliant de vous dire que la France ne comptabilise pas les votes blancs dans les résultats. Voter blanc revient donc selon l'expression populaire à « pisser dans un violon ».

La comptabilisation des votes blancs serait en effet une vraie révolution, permettant d'ajouter au système électoral français, enfin un peu de liberté. Elle permettrait en effet aux Français d'exprimer réellement leur désaccord et de poser les bases d'une invalidation d'élections qui conduirait immanquablement à la rédaction d'une nouvelle constitution pour la France.

À noter que seuls deux pays dans la terre de liberté de l'Union européenne comptabilisent les votes blancs, l'Espagne et les Pays-Bas. Ce dernier pays, présent dans la liste de ceux pratiquant la proportionnelle, serait donc le seul vrai pays démocrate européen, selon les systèmes politiques que nous avons inventés jusqu'à présent dans l'histoire de l'Humanité (à noter que selon le classement de la liberté de la Presse dans le Monde, en 2016, les Pays-Bas sont 2e derrière la Finlande).

Un pays, 28 membres, et la France continue de donner des leçons internationales à chaque occasion. Vous vous trouvez Mesdames et Messieurs face à la dure et triste réalité des élections en France, le grand théâtre de Guignol.

Edouard D

Source: Doni Press, Fawkes News



Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3270
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Nous voulons une Assemblée Constituante démocratique, donc tirée au sort.   Mar 28 Mar - 1:37

Constituante : rencontre entre « La France Insoumise » et « Les Citoyens Constituants » à Montreuil



Le 2 mars dernier se tenait à Montreuil une rencontre publique sur le thème de la Constituante, entre des membres de l’association « Les Citoyens Constituants », et des citoyens du mouvement « La France Insoumise » en faveur de la candidature de Jean-Luc Mélenchon. Je vous présente mes excuses pour avoir manqué les premières minutes de cet échange très intéressant.

Vous reconnaitrez probablement sur le visuel ci-dessus Wikicrate, de l’association Les Citoyens Constituants, ainsi qu’Alexis Corbière, porte-parole de La France Insoumise. On regrettera peut-être que l’échange ne se soit pas poursuivi un peu plus longtemps, tant le sujet semble à la fois dense et crucial à beaucoup de citoyens (en tout cas à moi ^^).

À noter qu’une pétition a été lancée récemment pour demander l’organisation d’une discussion publique entre Etienne Chouard et Jean-Luc Mélenchon, sur trois thèmes dont, en premier lieu, le thème de la Constituante.



Source ; Cercledesvolontaires.fr

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3270
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Nous voulons une Assemblée Constituante démocratique, donc tirée au sort.   Mar 4 Avr - 11:04

Nous voulons voter pour choisir le processus constituant de notre pays (Pétition)

Fidèles à notre charte, où la tenue d’un processus constituant par et pour le peuple figure en 4ème (mais non des moindres) objectif de notre collectif, nous relayons la pétition initiée par Marie Bernard sur Change.org


OBJET

Pour nous, citoyens, il est incompréhensible :


– que le vote blanc ne soit pas reconnu;
– que nous ne puissions pas lancer nos propres référendums;
– que rien n’oblige les élus à tenir leurs promesses;
– que la justice soit si lente quand il s’agit de juger des puissants;
– que nos institutions soient infiltrées par les lobbies;
– que l’économie passe avant notre environnement;
– etc., etc., etc. *

La Constitution, texte fondamental de notre démocratie, recueille l’ensemble des règles du fonctionnement politique de notre pays. Chacun des points évoqués ici y est soit absent, soit mal traité, soit laissé sans contrôle strict.

La Constitution ne peut être modifiée que par l’initiative du Président de la République et des parlementaires, c’est le processus constituant actuel. Or, ces élus répondent-ils à nos besoins démocratiques ? Ces professionnels de la politiques ne sont-ils pas en conflit d’intérêt lorsqu’ils rédigent les règles qu’ils doivent s’appliquer ?

Alors, puisqu’on nous a appris que nous sommes en démocratie (de « demos » et « kratos », le pouvoir au peuple), nous citoyens, demandons légitimement par cette pétition à être consultés pour choisir qui devrait écrire et/ou modifier notre Constitution ainsi que les lois organiques qui s’y rapportent. En clair, nous voulons choisir le processus constituant de notre pays.

POURQUOI UNE VOTATION POUR NOTRE PROCESSUS CONSTITUANT ?

Nous avons des raisons de penser que le processus constituant actuel est la cause première de notre démocratie malade. Mais il est inconcevable d’imposer légitimement une alternative sans le consentement de la population. Nous demandons donc que le processus constituant fasse l’objet d’une consultation nationale pour faire émerger toutes les alternatives au système actuel puis d’une « votation », terme approprié puisqu’il s’agira de voter pour un projet.

Comment un élu ou un candidat à une élection pourrait rester insensible à notre demande ? S’il se dit démocrate, alors il nous doit cette votation. S’il la refuse, il n’est tout simplement pas démocrate…

Les groupes suivants sont déjà bien avancés dans leurs réflexions pour une nouvelle organisation démocratique :

– la France Insoumise et son Assemblée Constituante
– les Citoyens Constituants
– les Gentils Virus
– la Fondation Nicolas Hulot
– le Conseil National des Citoyens
– l’association CLIC-RIC
– et encore d’autres, cette liste sera complétée.

Soyons certains que des juristes, intellectuels, mouvements politiques ou associations citoyennes pourraient se révéler également bien créatifs si le débat s’impose, ce qui est le but de cette pétition.

COMMENT VOTER POUR CHOISIR NOTRE PROCESSUS CONSTITUANT ?



Rien n’est prévu dans notre Constitution, étonnant, non ?!! Nous ne pouvons que voter pour élire des représentants ou choisir entre « oui » et « non » à un référendum. Une votation nécessite donc une modification de la Constitution de la 5ème République. Le président de la République et 3/5 des parlementaires devront soutenir cette modification. Les élus ainsi que les candidats aux élections de 2017 doivent être contactés dès maintenant.

Quant au mode de scrutin, soyons modernes et faisons honneur à nos chercheurs Français. Le suffrage universel d’une votation au jugement majoritaire** permettra à tous les citoyens de donner une mention pour chaque processus constituant proposé. Celui qui obtiendra la meilleure mention majoritaire sera retenu.

COMBIEN DE SIGNATURES NÉCESSAIRES POUR CETTE PÉTITION ?

N’ayons pas peur des chiffres : nous devons réunir quelques centaines de milliers de signatures pour commencer à être audibles. Mais nous pourrions également nous retrouver dans une position légale de demande de légiférer si nous atteignons 5 millions de signatures par l’application de l’article 11.3 de notre Constitution sur le référendum d’initiative partagée. 5 millions, c’est moins que le nombre de voix que devrait recueillir Jean-Luc Mélenchon si on en croit les sondages. C’est donc 5 millions de citoyens Français déjà sensibilisés aux mots-clés « Constitution », « Assemblée Constituante » ou « tirage au sort ».

Alors que vous votiez ou que vous rejetiez ce système en vous abstenant, si vous voulez du changement il faut agir maintenant en signant cette pétition et en la défendant.

D’AUTRES QUESTIONS QUI MÉRITERAIENT D’ÊTRE DÉBATTUES…

La Constitution est le texte qui protège les citoyens des abus de pouvoir. Une démocratie qui autorise autant de dysfonctionnements que la nôtre en est-elle encore vraiment une ? Une révision du processus constituant pourrait remettre en question les situations suivantes, la liste étant non-exhaustive :


– règles du pouvoir aux mains des gens au pouvoir / conflit d’intérêts;
– nomination arbitraire et contestable des ministres;
– non respect de la séparation des pouvoirs (l’exécutif soumet des projets de loi, les juges sont nommés par l’exécutif);
– absence de reconnaissance du pouvoir médiatique
– absence de responsabilisation des médias en cas de divulgation volontaire de fausses informations dans le but d’influencer l’opinion;
– absence de remise en cause de la privatisation de la création monétaire;
– soumission aux instances non élues de l’Europe;
– soumission à ceux qui financent les campagnes électorales;
– inégalités devant l’impôt;
– réticence à la lutte contre l’évasion fiscale;
– guerres / droit d’ingérence;
– non reconnaissance du vote blanc;
– réticence à un vrai non-cumul des mandats;
– professionnalisation de la classe politique;
– déconnexion de notre classe politique;
– mandat représentatif au lieu de mandat impératif;
– pas de contrôle de l’utilisation des indemnités allouées aux élus;
– ingérence des lobbys dans la vie politique;
– pouvoir citoyen limité à l’élection de représentants;
– absence de réel projet de RIC (Référendum d’Initiative Citoyenne) défendant les 5 formes de celui-ci;
– vision à court terme de l’économie au détriment de l’environnement;
– etc., etc., etc.

LE JUGEMENT MAJORITAIRE

Le jugement majoritaire est le mode de scrutin qui a été choisi pour l’élection de la candidate citoyenne Charlotte Marchandise de laprimaire.org. « Le jugement majoritaire est un mode de scrutin proposé par deux chercheurs français, Rida Laraki et Michel Balinski. C’est une forme de vote par valeurs. Avec ce mode de scrutin, les électeurs donnent pour chacun des candidats une mention : Excellent / Très bien / Bien / Assez bien / Passable / Insuffisant / À rejeter. Pour chaque candidat, on calcule alors la mention majoritaire définie comme la médiane de ses mentions : c’est la mention qui est telle qu’au moins 50 % des électeurs la trouve valable. Le candidat élu est celui qui obtient la meilleure mention majoritaire. » (source Wikipedia)

Le jugement majoritaire serait parfaitement adapté pour choisir non pas un candidat mais un projet de processus constituant.

CLIQUEZ ICI POUR SIGNER LA PÉTITION

Source : Change.org

Vu sur Cercledesvolontaires



_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3270
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Nous voulons une Assemblée Constituante démocratique, donc tirée au sort.   Dim 11 Juin - 23:23

Bonsoir mes frères & sœurs Very Happy
Le premier tour des législatives vient de connaître son taux d'abstention le plus élevé de son histoire, avec un pourcentage de 51,2% contre le dernier record de 2012 de 42,78%. C'est un signal fort qui est envoyé à nos dirigeants dont les médias tentent une fois de plus à minimiser en évoquant le désintérêt suivant les présidentielles dont le principale aurait été fait.. Alors qu'il s'agit plutôt d'une perde de confiance et un raz-le-bol généralisé. La grève total du vote, voilà sur quoi on devrait aller au second tour, note que le délais est bien trop court pour mobilisé tout le monde, et c'est bien dommage. Le peuple devrait connaître ses grands classiques, Louise Michel, Octave Mirbeaut, Étienne De La Boetie, Joseph Dejacques, etc... Il y a une perde de culture manifeste qui affaiblit la capacité de réaction et de raisonnement du peuple qui sert magnifiquement le pouvoir en place qui ne manque sûrement pas de l'entretenir via les médias et l'industrie du divertissement qui lénifie tout acte de contestation ou de rébellion.
Akasha.


Octave Mirbeau: La Grève des électeurs, suivi de Prélude



"« Une chose qui m'étonne prodigieusement — j'oserai dire qu'elle me stupéfie — c'est qu'à l'heure scientifique où j'écris, après les innombrables expériences, après les scandales journaliers, il puisse exister encore dans notre chère France un électeur, un seul électeur qui consente à se déranger de ses affaires, de ses rêves ou de ses plaisirs, pour voter en faveur de quelqu'un ou de quelque chose. »

Octave Mirbeau (1848-1917) écrivain, journaliste français reconnu par les avant-gardes littéraires et artistiques."




[color=#ffffff]Téléchargement: http://www.litteratureaudio.com/livre...
Version texte: https://fr.wikisource.org/wiki/La_Gr%... + https://fr.wikisource.org/wiki/Pr%C3%...
Scan: http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6...
Sites consacrés à Octave Mirbeau: http://mirbeau.asso.fr/ + http://www.mirbeau.org/

Donneur de voix : Gérard Ferran

Etienne De La Boetie - De la servitude volontaire partie 1



[Voir les trois autres parties]

Joseph Déjacque: À bas les chefs !




Les grands noms de l'Anarchisme : Louise Michel




_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
Joseph___
Vétéran
avatar

Messages : 603
Date d'inscription : 27/11/2015

MessageSujet: Re: Nous voulons une Assemblée Constituante démocratique, donc tirée au sort.   Lun 12 Juin - 0:00

Ma famille n'a pas été votée, on a fait barrage cheers

Droite-Gauche-Centre  ils ont cas fusionner pour gouverner et partager le gâteau du pouvoir  ,de toute  façon y'a plus d'opposition  Twisted Evil

LE ROI MACRON
J'espère qu'il aura la majorité absolu !


_________________
Ce que l'homme ne veut pas apprendre par la sagesse, il l'apprendra par la souffrance..
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3270
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 40
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Nous voulons une Assemblée Constituante démocratique, donc tirée au sort.   Jeu 6 Juil - 1:10

Débat : « Constituante – Qui, quand, comment ? », avec Wikicrate et André Bellon



Le Cercle des Volontaires a eu le plaisir et l’honneur d’organiser un débat entre Wikicrate, porte-parole de l’association « Citoyens Constituants » et André Bellon, ancien député (mais il y a prescription, c’était il y a plus de 20 ans !), et surtout président de l’association « Pour Une Constituante ».

Les membres du premier collectif sont très intéressés par le tirage au sort comme mode de désignation permettant d’obtenir une représentativité fidèle des citoyens ; pour les membres du second collectif, en revanche, le suffrage universel est un outil essentiel et presque sacré.

En somme, les objectifs sont similaires, mais la méthode proposée n’est pas la même… Place au débat !

Débat animé par Raphaël Berland, et réalisé par Abass Basma et Nico Las (TDH)


_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nous voulons une Assemblée Constituante démocratique, donc tirée au sort.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nous voulons une Assemblée Constituante démocratique, donc tirée au sort.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réforme institutionelles européennes
» nous voulons un petit dernier
» La page bouge toute seule lorsque nous voulons poster un rapport.
» oune video eud tcheu nous
» Adim-Suroit..assemblée générale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novi Orbis - Le Nouveau Monde :: Agora/Réflexions :: Actualités Françaises-
Sauter vers: